• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Tribune Libre > Trente ans d’Erasmus

Trente ans d’Erasmus

Trente ans d’Erasmus ont mobilisé à-peu-près 9 millions d’étudiants depuis 1987. A cause du grand nombre de personnes qui ont été étudiants d’Erasmus les gens parlent déjà de la « génération Erasmus » et leur nombre ne cesse de croître d’année en année. Il est important de souligner la forte valeur ajoutée européenne du programme et son rôle d’investisseur stratégique dans la jeunesse européenne. Comme l'ont montré des programmes d'échange tels qu'Erasmus, rien ne peut battre les contacts directs entre Européens pour créer un sentiment d'appartenance à l'Europe. Le programme Erasmus + de l'Union européenne est un programme de financement destiné à soutenir des activités dans les domaines de l'éducation, de la formation, de la jeunesse et du sport.

Le programme est composé de trois actions dites "actions clés" et de deux actions supplémentaires. Ils sont gérés en partie au niveau national par les agences nationales et en partie au niveau européen par l'EACEA. La Commission européenne est responsable des politiques Erasmus + et a supervisé la mise en œuvre globale du programme. Une nouvelle récente est le début de la phase de mise en œuvre du corps européen de solidarité (CES) avec 2 500 stages proposés aux jeunes. Mais, dans ce cas, on a eu une certaine déception due au fait que la décision initiale d'allouer le budget Erasmus + au CES a été prise au moyen d'un acte d'exécution. Malheureusement, la couverture géographique du mécanisme de garantie de prêts étudiants Erasmus + a été insuffisante et il est de plus en plus essentiel de demander à la Commission et au Fonds européen d’investissement de mettre en place une stratégie de mise en œuvre visant à accroître l’efficacité du mécanisme. Les taux de réussite des projets dans le cadre du programme L’Europe pour les citoyens et du sous-programme Culture pour l'Europe créative étant toujours faibles (respectivement 20% et 15% en 2017), il convient de souligner de rendre nécessaire un niveau de financement plus adéquat, décisif pour s'attaquer à ces résultats peu satisfaisants. Une décision de la Commission du 18 décembre 2013 établissait l'Agence exécutive « Éducation, audiovisuel et culture » et déléguait des compétences à l'EACEA (Agence exécutive Education, Audiovisuel et Culture)en vue de l'accomplissement de tâches liées à la mise en œuvre des programmes de l'Union dans les domaines de l'éducation, de l'audiovisuel et de la culture, comprenant notamment l’ exécution des crédits inscrits au budget général de l'Union. En raison des inquiétudes suscitées par les faiblesses du contrôle interne de l'EACEA identifiées par un audit de la gestion des subventions Erasmus + et Europe créative, la Commission devrait mettre en place les actions correctives nécessaires afin de garantir la qualité maximale de la mise en œuvre par EACEA des programmes culture et éducation. Pour rester à la pointe de l’innovation, il est vital aujourd’hui de soutenir des projets européens qui connectent les peuples et les cultures, s’enracinent dans le monde et font la différence. L’éducation, la culture, l’audiovisuel, le sport, la jeunesse, la citoyenneté et l’aide humanitaire doivent être encouragés par l’échange de connaissances, d’idées et de compétences dans un esprit de coopération transfrontalière et de respect mutuel.


Moyenne des avis sur cet article :  2.43/5   (7 votes)




Réagissez à l'article

2 réactions à cet article    


  • Raymond75 31 octobre 2018 12:16

    Erasmus est une très bonne idée, qui entre autre chose rapproche les jeunes européens et permet de découvrir d’autres cultures.

    Mais quand on constate que le plus grand nombre d’étudiants se précipitent en Espagne (en ignorant la différence de langue entre l’espagnol et le catalan), alors que les jeunes espagnols diplômés sont obligés de quitter leur pays pour travailler, on peut penser que Erasmus est aussi la version moderne de ’à nous les petites anglaises’ ...  smiley


    • colibri 1er novembre 2018 18:36

      Tu parles Charles ! Erasmus est une grande foutaise qui sert à financer des étudiants qui ne foutent rien la plupart du temps .

      Pour en côtoyer beaucoup quand il rentrent ils ont l’impression d’avoir passé une année sabbatique aux frais de la princesse , sans voir glander grand chose coté études : pas de cours obligatoire , aucune présence obligatoire , ils font ce qu’ils veulent , Ils sont des sorties tous les soirs , on leur paye des activités de sport , sorties , visites , concerts .Ils perdent donc une année d’études à glander ...

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès