• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Tribune Libre > Trois plans pour décapiter la présidence américaine

Trois plans pour décapiter la présidence américaine

Les projets des élites britanniques et leurs cousins américains pour imposer des « changements de régime » ne se limitent pas à l’Ukraine, la Syrie ou l’Iran. Pour eux, une présidence américaine échappant à leur mainmise et s’engageant dans une politique de détente et de coopération avec la Russie et la Chine, reste une menace existentielle. D’où leur acharnement contre un Donald Trump insuffisamment soumis à leurs doctrines géopolitiques.

Les grands médias font leur chou gras avec la sortie du brûlot « Fire and fury : inside the Trump White-House », censé livrer des montagnes de révélations. L’auteur du livre, Michael Wolff, est pourtant connu comme le loup blanc pour son travail peu scrupuleux et pour « les aises qu’il prend avec la vérité », comme l’a fait remarquer Franceinfo le 6 janvier. Voilà sans doute un cas à soumettre à la prochaine loi de Macron contre les « fake news »…

Le point positif de cet épisode, c’est le fait qu’il a conduit le Président américain à rompre définitivement (et brutalement) avec son ancien conseiller spécial, Steve Bannon. Le livre de Wolff prouve que Bannon, chantre de la droite identitaire américaine, n’avait pas hésité à casser du sucre sur le dos de l’entourage du président, y compris son fils. Bannon a ainsi démontré le véritable rôle qu’il jouait, aligné sur la propagande anti-chinoise et anti-russe, et il est bon que son influence soit complètement écartée.

En réalité, l’affaire du livre vise à détourner l’attention de développements autrement plus significatifs, mais qui ne sont pas du tout à l’avantage des ennemis de la présidence américaine. Mercredi dernier, le président de la Commission du Renseignement au Congrès, Devin Nunes, a affirmé qu’il avait finalement obtenu l’accord de la part du FBI et du Department of Justice (DOJ) pour fournir dans les prochains jours tous les documents concernant le dossier de Christopher Steele (le soi-disant « ancien » agent du MI-6), qui a servi de base pour l’ensemble de l’accusation du « Russiagate ». Les élus du Congrès, qui demandent ces documents depuis des mois, ont dû faire face jusqu’à maintenant à une fin de non recevoir de la part du FBI et du DOJ.

Alors que l’enquête du procureur spécial Robert Mueller a déjà été largement discréditée par le fait que l’ensemble de son équipe « roulait » pour Hillary Clinton, c’est un coup mortel qui s’apprête à être porté au « Russiagate ».

Roger Stone met en garde contre la menace d’assassinat contre Trump

Dans une interview réalisée avec le magazine New American le 1er janvier, Roger Stone, ami et collaborateur de Trump, a prévenu que la « cabale mondialiste », qui hait le Président, est prête à tout pour se débarrasser de lui, y compris l’assassinat si tout le reste échoue : « Il est facile de mal interpréter la profonde hostilité et la haine que les mondialistes ont pour le Président et de sous-estimer leur détermination à le destituer », a-t-il dit. « Trump est vraiment une personnalité anti-establishment ; son indépendance et son rejet du statu quo terrifient les élites ».

Roger Stone affirme que l’ « État parallèle » (« Deep State ») prévoit trois plans pour résoudre le problème Trump : un Plan A, un Plan B et un Plan C. Le plan A vise à le faire tomber grâce à l’enquête menée par le conseiller spécial Robert Mueller, mais il semble désormais compromis, comme le fait remarquer Stone. Le plan B consiste à dépeindre Trump comme mentalement dérangé, afin d’invoquer le 25e amendement de la Constitution américaine permettant de le destituer. Le livre de Michael Wolff s’inscrit dans ce plan, comme Wolff l’a admis lui-même.

De nombreux hauts fonctionnaires de l’Administration américaine seraient prêts, selon Roger Stone, à jeter Trump sous un bus si l’occasion leur était donnée. « Pour une raison ou une autre », estime-t-il, « des personnes ne partageant pas la vision du président en matière de réforme, et ne lui étant pas fidèles, ont réussi à intégrer l’Administration ». Stone cite notamment l’ancien chef de Cabinet de la Maison-Blanche, Reince Priebus, ainsi que l’actuel Conseiller à la sécurité nationale, H. R. McMaster, comme deux exemples du problème. Il conviendrait sans doute d’y ajouter le cas du secrétaire au Trésor Steve Mnuchin, qui suggère à Trump sa politique pro-Wall Street…

Et si le plan B échoue, « nous connaissons le plan C », prévient Roger Stone. « Nous l’avons vu à l’œuvre dans le cas du président John F. Kennedy, qui s’était opposé à la CIA et à l’État parallèle à la fois lors de la crise des missiles cubains et de la Baie des cochons ».

Rappelons que, au sein de la Commission Warren (chargée de l’enquête), c’est Alan Dulles (le patron de la CIA limogé par JFK), qui valida la thèse que l’assassin était un « loup solitaire », tout en accusant de « conspirationniste » (le mot était nouveau à l’époque) toute personne contestant sa ligne…

Macron en Chine

C'est dans ce contexte que Jacques Cheminade, celui qui porte en France le projet des Nouvelles Routes de la Soie depuis sa présidentielle de 1995, analyse la visite du président de la République en Chine. Les Nouvelles Routes de la Soie, que Trump a également commencé de rallier, qualifiant le président chinois d'"ami"...

https://www.youtube.com/watch?v=XgKp91SyAMs#action=share

Source : Solidarité & Progrès

 


Moyenne des avis sur cet article :  3.7/5   (10 votes)




Réagissez à l'article

16 réactions à cet article    


  • Choucas Choucas 9 janvier 09:06

     
    C’est ce qu’explique Huntington dans ses bouquins, l’oligarchie mondialistes et ses prébendiers gogochons s’attaquent à la nation américaine, comme à tte autre nation

    Aux US elle utilise principalement le mukti-akulti par le multi-linguisme (écoles avec enseignement en espagnol et même chinois !)
     
    Trump le dernier souffle des blancs, du credo américain.
     
     
    « Il faut favoriser une culture du dissensus œuvrant à approfondissement des positions particulières [geek, pédophile où barbu] et une ressingularisation des individus et des groupes humains [ghettos multiakulti et consuméristes] »
     
    Felix Guattari (gourou gogochon) et Cohn Le Tripoté (cacique gogochon à l’UE), revue du Purinement Sexialiste Universel (PSU)
     
    https://fr.sputniknews.com/societe/201307271022641657-cohn-bendit-et-les-verts-allemands-toujours-plus-accuses-de-pedophilie
    https://books.google.fr/books?id=NMMGxzzDxj8C&pg=PA131&lpg=PA131

     


    • Choucas Choucas 9 janvier 09:15

      AUX US, JOSÉ EST LE MOHAMED DU CAPITAL

      « Que le dernier Américain à quitter les lieux ait la gentillesse de ranger le drapeau. » autocollant de Miami
       
      « Fondamentalement, le multiculturalisme est contre la civilisation européenne. [déconstructionnisme à la 68ard…] il s’agit d’un mouvement qui s’oppose à l’hégémonie des monoculturaux de l’eurocentrisme, qui a généralement provoqué la marginalisation de valeurs culturelles issues d’autres ethnies. Il s’oppose à une conception étroitement européenne de l’identité américaine et des principes démocratiques et culturels américains. Il s’agit d’une idéologie foncièrement anti occidentale.[...] La mondialisation, le multiculturalisme, le multilinguisme, le cosmopolitisme, l’immigration, l’infra nationalisme et l’antinationalisme ont mis la conscience américaine à rude épreuve. Les identités ethniques, raciales et sexuelles occupent le devant de la scène. »  Samuel Huntington
       
      « Un indicateur semble avoir une valeur prémonitoire : en 1998, José a supplanté Michael en tant que prénom le plus populaire pour les nouveaux-nés en Californie et au Texas. »
       
      http://www.alterinfo.net/Analyse-de-l-ouvrage-Qui-sommes-nous-de-Samuel-Huntington_a197.html


    • Jean nemare Jean nemare 9 janvier 09:48

      Trump est vraiment un gros bouffon, une catastrophe ambulante pour le Monde, et je me réjouit qu’il puisse être bientôt destitué. Un énergumène dans son genre, qui a failli déclencher une guerre nucléaire avec la Corée du Nord a cause de ces outrances et de son imprévisibilité n’a pas sa place comme Président des USA. C’est donc une bonne nouvelle qu’il puisse bientôt dégager de la scène politique. 


      Evidemment, ceux qui lui livre cette guerre sans merci ne valent pas mieux que lui, et je ne suis pas sûr que son remplaçant soit moins dangereux que lui, mais les USA sont de toute façon un pays sur le déclin, et leur chute prochaine est certaine. Cependant, ils constituent toujours la plus grande menace pour la paix dans le monde. 

      • popov 9 janvier 15:29

        @Jean nemare 

         
        Trump est vraiment un gros bouffon, une catastrophe ambulante pour le Monde
         
        Pour « Le Monde », certainement, pour « le monde », l’avenir nous le dira. 

        Quant à « le Monde », je ne sais pas ce que c’est.

      • vesjem vesjem 9 janvier 16:40

        @Jean nemare
        jean nemare de lire des commentaires qui ont une décennie de retard ; il faut que tu t’informes plus profondément, pour avoir une idée plus juste de la géopolitique


      • bob14 bob14 9 janvier 09:55
        Un Européen est incapable d’une analyse de l’Amérique...un français encore moins englué dans son passé !
        Macron et sa vieille mère en Chine c’est pour faire la une des merdias français..Il vient (comme les autres) faire allégeance et donner aux Chinois quelques brevets de votre pays... !

        • Tom France Tom France 9 janvier 13:08

          Attention au sujet de Kennedy, ce que beaucoup oublie à chaque fois de rappeler, c’est qu’il s’est aussi opposé à la l’obtention de la bombe nucléaire par israel au point de s’être complètement brouillé avec les sionistes ! Ces derniers faisant partis de l’état profond, s’en sont débarrassé.


          • Alren Alren 9 janvier 16:15

            @Tom France

            Hypothèse nouvelle à ma connaissance et très intéressante !
            Elle pourrait s’ajouter à la raison qu’il voulait à terme se retirer du Vietnam, jugeant après la guerre Corée, qu’une armée régulière n’obtiendrait jamais la victoire contre un peuple.


          • Tom France Tom France 10 janvier 16:17

            @Alren
            Si la piste israélienne vous intéresse, je vous conseille l’excellent « De JFK au 11 septembre : 50 ans de manipulation » de Laurent Guyénot !


          • MAIBORODA MAIBORODA 9 janvier 16:04

            Voici une perception de TRUMP qui n’est pas en totale adéquation avec la description du personnage que nous ressassent à satiété les organes officiels français et les médias mainstream.
            Quant à l’hypothèse des trois « plans », vu les antécédents connus, il y a quelque lieu de la juger crédible, voire même probable.

            • demissionaire bonalors 9 janvier 19:09

              oui intéressant, et probable


              • njama njama 9 janvier 22:52

                Mais pourquoi vouloir décapiter le présidence américaine ?
                le temps va s’en charger, nul besoin d’intriguer, de comploter...


                • Christian Labrune Christian Labrune 9 janvier 23:53

                  à l’auteur,

                  Article lucide et très intéressant.

                  Si l’impeachment n’est pas possible, il reste effectivement l’assassinat, et c’est ce que je crains depuis le début.

                  Les journalistes européens sont d’une sottise et d’une malhonnêteté qui dépassent toute mesure : je pense à ce jugement imbécile qui revient inévitablement à chaque fois qu’il est question de Trump : il serait « imprévisible ».

                  Mais si tous les chefs d’état, à commencer par Macron, étaient aussi « imprévisibles », on saurait au moins très clairement où on va. Sur les questions de Jérusalem et de l’Iran, Trump n’aura fait que ce qu’il avait très explicitement annoncé, et il semble même qu’il envisage de dénoncer bientôt, et totalement, l’accord de Vienne qui était un nouveau Münich, héritage funeste d’un Obama ami des mollahs et des Frères musulmans qui, du fait de son incompétence et d’une totale incapacité à décider intelligemment, aura plongé tout le Moyen-Orient dans une crise abominable.

                  Trump, jusqu’ici, aura su voir les choses telles qu’elle sont, et oser les dire. Ces sortes de qualités sont assez rares et s’il réussit à tenir le coup de cette manière jusqu’au bout de son mandat, il restera dans l’Histoire un grand président.


                  • Julien Esquié Julien Esquié 10 janvier 06:15

                    @Christian Labrune

                    Les français préfèreront l’original à la copie, disait à peu près l’ancien président du Front national, qui fort heureusement se trompait, en tout cas jusqu’à aujourd’hui (on oublie un peu vite, me semble-t-il, que le parti d’extrême-droite a fait 24% à la dernière présidentielle).
                    Qui s’intéresserait à l’original de ces divagations trumpistes pourrait se reporter à l’original sur le site :
                    https://www.dreuz.info.


                  • goc goc 10 janvier 01:05

                    De toute façon l’Amérique est finie. Regardez ce qu’on prépare pour la future élection présidentielle
                    les ricains auront le choix entre un animateur de téléréalité (s’il est encore vivant), et une présentatrice de show tv, dont la seule fonction consiste à service la soupe aux chanteurs, acteurs, écrivains de hall de gare, et autres pitres télévisuels en mal de promos.

                    Tu parles d’un avenir. et encore avec un peu de chance dans 3 ans on aura une élection, parce que comme c’est parti, 4 ans après, on n’aura plus d’élection par le peuple, mais uniquement par un jury composé de 4 neuneus connus, genre Stalone, Nabilla ou Announa (ils doivent bien avoir l’équivalent de nos crétins chez eux aussi), qui décideront du choix du nouveau président en se retournant à chaque fois qu’un candidat expliquera pourquoi les USA doivent envahir la Corée du Nord et son voisin l’Iran, car c’est juste à coté de l’Afrique du sud, ce qui évitera des frais de déplacement trop élevés, et permettra des retransmissions en direct des combats, pendant l’access prime-time.


                    • goc goc 10 janvier 01:10

                      Et encore, ce ne sera peut-être pas le pire. Il parait que zukerberg veut aussi se présenter. Imaginez, s’il est élu : à l’élection suivante, seuls ceux qui ont un compte FB pourront voter, vu que le président sera celui qui aura eu le plus de « like »

                      t1, vivement que j’attrape un cancer rien que pour ne pas voir ça !!

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès