• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Tu es seul

Souviens-toi des humiliations, de la honte, de ce sentiment d’impuissance, de la soumission, de ces heures à attendre de grandir, de ces heures à attendre ta liberté, souviens-toi des barreaux de tes prisons.

Souviens-toi de la maladie, cette enclume dans ton crâne, ces hurlements aphones, ces frissons continus, ces nausées, ces douleurs sans évasion.

Souviens-toi de ces détresses qui te font entendre le souhait d’en finir, de ces chagrins qui t’ouvraient les portes de l’enfer. Souviens-toi de ces déserts que tu as traversés, ces poignards dans ton cœur, souviens-toi de ces matins où la vie revenait, de ces vagues que tu as été seul à avoir le courage de surfer.

Souviens-toi de cette peur de te lancer, de la déception de tes échecs, de l’ivresse de tes réussites, souviens-toi des premiers baisers.

Souviens-toi, immerge-toi, nourris-toi mais ne te mens pas. Personne n’a jamais rien pu faire pour toi. Personne n’a pu traverser à ta place, personne n’a pu remplir ta solitude, personne n’a pu prendre ta part de terreur et personne n’a pu prendre ta part d’émerveillement.

Des êtres ont pu te permettre de reculer l’échéance, mais tu sais comme moi que la montagne est réapparue et qu’il a fallu un jour la gravir par tes propres moyens.

Personne n’est là pour toi, tu es seul, tu marches seul, tu hurles seul et tu jouis seul. Même ces instants d’éternité, ces instants de fusion, ces instants de communion, si tu replonges en eux, si tu reviens en toi, tu sais que ces instants étaient prodigieux mais que tu étais seul à les goûter comme tu t’en es délecté. Il en va de même pour tes descentes aux enfers, tu étais seul devant l’inacceptable, tu étais seul devant l’inentendable, seul à devoir traverser dans le noir, seul devant ces cercueils, seul devant tes deuils, seul à sentir ces hémorragies dans tes tripes, seul dans ton lit incapable de fermer les yeux.

Si tu te projettes sur ton lit de mort tu te verras seul. Tu te verras seul à l’aube du voyage, tu te verras seul à devoir aller vers toi, seul à quitter ce monde pour un autre, seul à devoir une fois de plus faire ce pas dans le vide.

Ta volonté de te cacher cette vérité racine t’handicape. Ta peur de te reconnaître seul face à l’éternité, ta peur de mourir te fait oublier que tu marches seul dans le noir depuis toujours et que tu vis. Tu as toujours su le faire, tu es un funambule de l’inconnu, ton art est celui de te féconder, ton art est celui de peindre de ta grâce ces paysages inconnus que tu ne cesses de mettre en lumière. Combien de fois es-tu tombé ? Combien de fois t’es-tu relevé ? Et tu voudrais encore avoir peur de mourir ?

Tu te moques de toi. Tu te méprises, tu te nies, tu t’insultes, tu t’oublies. Ta puissance est sans limite. Tu n’as pas cessé de te réinventer, tu n’as pas cessé de t’adapter, tu es glorieuse. Ta noblesse n’a d’égal que ton déni. Tu es un roi qui a déserté son royaume. Une reine amnésique, une gagnante du Loto qui n’a pas le courage d’encaisser ses gains.

Que te faut-il de plus ? Combien d’épreuves pour honorer ta dignité ? Combien d’épreuves pour étancher ta soif de mérite ? Combien de nouveaux bourreaux, combien de nouvelles victimes, combien de nouveaux mensonges ?

Reconnais ta solitude éternelle et ma présence ne pourra plus être envisagée comme une échappatoire. Ces échappatoires que tu as tentées d’emprunter mille fois sans jamais réussir à me rencontrer. Souviens-toi comme je t’ai toujours déçu. Souviens-toi comme les espoirs que tu as posés en moi t’ont toujours éclaté au visage. Souviens-toi des massacres engendrés par nos tentatives de nous sauver. Souviens-toi que je ne peux rien pour toi, que c’est mon plus beau présent, je ne peux que te renvoyer à toi, je ne peux que réveiller ta responsabilité, je ne peux que féconder ta créativité.

Ta solitude est une bénédiction, elle est ta particularité, en elle se trouve ton trésor. Ta solitude est ton lien aux autres, le temple de ton inspiration, la source de tes créations.

L’écoute, le respect, l’allégeance à ce qui vit au fond de toi me permet de me rencontrer. Ta loyauté à ta vérité me montre qui je suis.

Ta sensibilité est belle, ta fragilité est puissante.


Moyenne des avis sur cet article :  3.33/5   (6 votes)




Réagissez à l'article

30 réactions à cet article    


  • Mélusine ou la Robe de Saphir. Mélusine ou la Robe de Saphir. 4 janvier 2018 13:42

     ♪ Les Séparés ♪

    N’écris pas ! Je suis triste et je voudrais m’éteindre.
    Les beaux étés, sans toi, c’est l’amour sans flambeau.
    J’ai refermé mes bras qui ne peuvent t’atteindre
    Et frapper à mon cœur, c’est frapper au tombeau.

    N’écris pas ! N’apprenons qu’à mourir à nous-mêmes.
    Ne demande qu’à Dieu, qu’à toi si je t’aimais.
    Au fond de ton silence, écouter que tu m’aimes,
    C’est entendre le ciel sans y monter jamais.

    N’écris pas ! Je te crains, j’ai peur de ma mémoire.
    Elle a gardé ta voix qui m’appelle souvent.
    Ne montre pas l’eau vive à qui ne peut la boire.
    Une chère écriture est un portrait vivant.

    N’écris pas ces deux mots que je n’ose plus lire.
    Il semble que ta voix les répand sur mon cœur,
    Que je les vois briller à travers ton sourire.
    Il semble qu’un baiser les empreint sur mon cœur.

    N’écris pas ! N’apprenons qu’à mourir à nous-mêmes.
    Ne demande qu’à Dieu, qu’à toi si je t’aimais.
    Au fond de ton silence, écouter que tu m’aimes,
    C’est entendre le ciel sans y monter jamais.

    ... N’écris pas !


    • Mélusine ou la Robe de Saphir. Mélusine ou la Robe de Saphir. 4 janvier 2018 13:46

      Manger la même nourriture, mais pas dans le même verre.


      • Mélusine ou la Robe de Saphir. Mélusine ou la Robe de Saphir. 4 janvier 2018 14:38

        Je n’ai jamais eu autant d’amis que depuis que j’ai quitté le trop plein d’émotion intérieur. Je ne voulais plus d’animaux. Accueillir, c’est déjà perdre. Un an après le décès de ma mère et mon emménagement, une chatte s’est installée sur la terrasse. Elle est restée tout l’hiver dehors devant notre porte. Et un jour nous avons cédé. Elle rentre et sort à sa guise. Il paraît que le parcours des chats peut aller jusqu’à cinq km. 


        • L'enfoiré L’enfoiré 4 janvier 2018 14:45

          Bonjour Romain,


          Je ne connais pas votre âge.
          Il y a un chanteur qui dans ma jeunesse, était mon idole en 1969.
          (pas comme Johnny)
          Il s’appelait Mr 100.000 volt.
          Son nom Gilbert Becaud.
          Il avait une chanson « La solitude, ça n’existe pas ».
          Pas besoin d’avoir des milliers d’amis sur Fakebook.

          • Mélusine ou la Robe de Saphir. Mélusine ou la Robe de Saphir. 4 janvier 2018 14:57

            Pour pouvoir vivre seul, il faut au préalable avoir fusionné assez de temps avec sa mère. Il y a des solitudes pleines. Mais d’autres glacées,...Relire Spitz.


            • L'enfoiré L’enfoiré 4 janvier 2018 15:56

              @Mélusine ou la Robe de Saphir.


               D’accord pour la fusion. mais encore faut-il naître autrement que par accident.
               Il ne faut pas penser que toutes les mères espèrent avoir des enfants.

            • Mélusine ou la Robe de Saphir. Mélusine ou la Robe de Saphir. 4 janvier 2018 16:06

              @L’enfoiré


              Ma mère était trop jeune. C’est ma grand-mère qui a tissé ce long travail de patience. N’aimant pas beaucoup la peau, ni les pépins des raisins, elle a pris deux heures pour enlever les a-mère- tumes. Et je me suis régalée. Par contre m’a mère, peu apte à la patience adorait me prendre dans ses bras comme les africaines. ses m’entourent en parmanence. Pourtant, je n’était pas non plus prévue au programme. Plus enfant de l’amour que de la GPA ou la PMA.

            • Mélusine ou la Robe de Saphir. Mélusine ou la Robe de Saphir. 4 janvier 2018 16:16

              corrigé : 
              Ma mère était trop jeune. C’est ma grand-mère qui a tissé ce long travail de patience. N’aimant pas beaucoup la peau, ni les pépins des raisins, elle a pris deux heures pour enlever les a-mère- tumes. Et je me suis régalée. Par contre m’a mère, peu apte à la patience adorait me prendre dans ses bras comme les africaines. ses bras m’entouraient en permanence. Pourtant, je n’étaid pas non plus prévue au programme. Plus enfant de l’amour que de la GPA ou la PMA.


            • Mélusine ou la Robe de Saphir. Mélusine ou la Robe de Saphir. 4 janvier 2018 17:06

              Il n’y a rien de plus beau que l’expérience d’une rencontre qui vous enrichit et vous confronte à vous-même pour renvoyer à l’autre le cadeau emballé de ce qui nous a été donné. Parfois, le déclic ce fait plus à plusieurs années d’intervalle au moment où nous nous y attendons-le moins. La mer, je ne suis par certaine qu’elle nous renvoie quoi que ce soit excepté le reflet de notre propre impossibilité à relationner. Offrez-moi un repas avec Kersauson. Pas certaine que cela m’inspire.


              • L'enfoiré L’enfoiré 4 janvier 2018 18:15

                @Mélusine ou la Robe de Saphir. 

                Un repas avec Kersauson ? 
                Faut pas rêver.
                Si vous ne le savez pas, il a bien mieux à faire aujourd’hui. 
                Il ne voyage plus, 
                Il s’est marié civilement à Brest en 2013 et religieusement sur le petit atoll de Fakarava en 2014, avec sa compagne polynésienne Sandra, rencontrée dans les Tuamotu..
                Je suppose que cela a dû inspirer Sandra... 

              • Mélusine ou la Robe de Saphir. Mélusine ou la Robe de Saphir. 4 janvier 2018 18:41

                @L’enfoiré


                A chacun sa chacune. je connais de nombreux célibataires endurcis qui un jour sortent de leur cocons et se disent : si j’avais su,....

              • L'enfoiré L’enfoiré 4 janvier 2018 19:08

                @Mélusine ou la Robe de Saphir.


                 Vous connaissez certainement Olivier de Benoist.... Il a pris une place dans mon dernier billet avec ce sketch..

              • Mélusine ou la Robe de Saphir. Mélusine ou la Robe de Saphir. 4 janvier 2018 18:51

                Mais avant de rencontrer l’autre, il faut faire le vide pour faire une place à l’inconnu. 


                • L'enfoiré L’enfoiré 4 janvier 2018 19:04

                  @Mélusine ou la Robe de Saphir.


                   Si vous ne le savez pas, je fais cela depuis 13 ans.
                   Avant, il y avait les tables de discussion autour desquelles on discutait parfois à couteau tiré avec des opinions différentes, mais on savait qu’il fallait se serrer la main avant de partir.
                   Aujourd’hui, c’est sur les réseaux sociaux, dans la virtualité..
                   L’interlocuteur est caché derrière un pseudo, il n’a donné aucune explication sur lui dans son « à propos ».
                   Est-ce un interlocuteur, une interlocutrice, un enfant ?
                   Alors, il faut choser, le tester.
                   Définir au fur et à mesure, où est sa ligne jaune, où est sa ligne rouge.
                   C’est un exercice tout en souplesse sur une corde au dessus du vide.
                   On garde le cap en équilibriste , jusqu’à l’autre extrémité de la corde ou on tombe avant mais en s’étant assuré par avec une sécurité.
                   Beaucoup de couples, se connaissent aujourd’hui.
                   Mais il y a beaucoup de déchets.
                   L’inconnu prend parfois beaucoup trop de place.
                   Alors, c’est la rupture.
                   Cela me rappelle un autre billet « Cultiver les relations vraies » écrit en 2014 et qui parlait justement de cela avec l’appui d’un magazine « Psychologie ».
                   .  

                • Mélusine ou la Robe de Saphir. Mélusine ou la Robe de Saphir. 4 janvier 2018 19:18

                  @L’enfoiré


                  Exactement, les relations authentiques. Je peux vous écrire un livre sur le sujet. Mais auparavant, il faut se connaître et apprendre à gérer le risque, la déception, mais aussi les bonnes surprises. Une règle fondamentale : ne jamais se précipiter. La règle de l’AHMSA. Inspire, expire. Vie-mort. Ne rien attendre, mais être en position d’accueillir quand le fruit est mûr. Autrement dit, ne pas lâcher l’occasion quand elle se présente au bon moment. Cela vaut pour tout. Si vous attendez du couple qu’il résolve vos propres problèmes, c’est mal parti. Mais s’il s’agit de faire des manques une ouverture à la blessure de l’autre, sans jugement ni appréhension, il y a des chances que cela accroche. Complexe, mais tellement riche, pour ceux qui osent l’aventure,...Je l’avoue, ils sont rares.

                • jjwaDal jjwaDal 4 janvier 2018 21:20

                  J’ai souvent trouvé les solitaires bien plus intéressants que les autres. Il y a quelque chose en eux, une recherche, une quête, une tension. Mais je n’en ai jamais croisé un seul m’arrivant à la cheville, trop autocentré sans doute. Et puis... la rencontre de deux névroses complémentaires ne m’a jamais semblé attirante., pas plus que la prêtrise qu’on m’a plusieurs fois conseillé. Autant lécher ses blessures comme tout lion digne de ce nom et partir la tête haute et un majeur bien visible pointé vers le ciel au cas où... smiley


                  • Chuck Maurice 5 janvier 2018 12:17

                    @jjwaDal

                    « Mais je n’en ai jamais croisé un seul m’arrivant à la cheville »

                    Mais en quoi les autres vous seraient-il inférieurs !?! Et en quoi seriez-vous supérieur aux autres !?! Rien que cette simple phrase disqualifie totalement vos propos.

                    De plus, en quoi vouloir être seul pourrait être assimilé à une névrose ?

                    Lorsque l’on a pu constater à de nombreuses reprises toute la laideur intérieure de la majorité de ceux et celles qui peuplent notre monde « moderne », je pense que la misanthropie devient une véritable force pour protéger son âme.

                    @Mélusine ou la Robe de Saphir.

                    "Il n’y a rien de plus beau que l’expérience d’une rencontre qui vous enrichit et vous confronte à vous-même pour renvoyer à l’autre le cadeau emballé de ce qui nous a été donné."

                    Il y a un moment, il va vous falloir sortir de votre bulle...

                    « Mais avant de rencontrer l’autre, il faut faire le vide pour faire une place à l’inconnu. »

                    Mais le vide de quoi !?! Accepter les autres, c’est avant tout les respecter en tant qu’individu, sans les juger, avec leurs bons cotés et les moins bons, avec leurs contradictions, avec leurs forces et leurs faiblesses, etc...

                    Ainsi, il y a des gens avec qui on est compatible, et il y a des gens avec qui on ne peux pas, mais surtout à un moment, il faut savoir rester réaliste puisque notre esprit peut prendre une malin plaisir à nous perdre totalement.

                    De plus dans nos sociétés actuellement totalement biaisées, comment pourrait-on faire une rencontre véritablement vrai !?! Franchement vous nourrissez un fantasme, une chimère, une utopie qui n’a aucune chance de se réaliser.

                    Comme tout le monde, vous vous contenterez de rester avec les moins pires.

                    https://www.youtube.com/watch?v=lGRkUxFznyc

                    Notamment, mais pas seulement.


                    • Mélusine ou la Robe de Saphir. Mélusine ou la Robe de Saphir. 5 janvier 2018 13:29

                      @Chuck Maurice


                      Le vide. Ne connaissez pas dans votre entourage le cas de ces femmes ou homme qui veulent garder l’ancien tout en allant vers le neuf. La rupture ou la séparation avec les vieilles habitudes s’impose. Perso, en 2003, j’ai vendu toute ma superbe collection de timbres. Vivant avec un collectionneur « fou » (12 mille BD, le sol s’incurvait dangereusement), je devenais « timbrées » et c’est peu dire. Il y eu un signe qui m’indiqua clairement qu’il état temps de rompre. Collectionneur des statuettes pixies des Marsupilamis https://www.google.be/search?q=marsupilamis+couples&tbm=isch&source=iu&ictx=1&fir=gpak_mmFmxDV_M%253A%252C3bHa9Nrd64w3FM%252C_&usg=__OC73Fhg-e_0OXtjgR_vWl640Gz4%3D&sa=X&ved=0ahUKEwik5PGh6MDYAhVDDewKHRgGDcUQ9QEILzAD#imgrc=gpak_mmFmxDV_M :. Toute l’étagère (d’où lexpression : dans quel état gère ?) s’est effondrée. En nous quittant, je lui ai dit que juif pataphysicien et communiste, il était temps qu’il lise ENFIN la bible qui ne se trouvait pas dans sa collection de La Pléïade. Il m’a traitée de cinglée, d’hystérique,...j’en passe et des meilleures. Malgré tout sa soeur m’a téléphoné pour me supplier de revenir avec lui. Elle était un peu la cause de nos problèmes. Elle détenait ce SALE FRIC, qui gâche souvent les meilleures relations. Cela ne voulait pas dire que je ne l’aimais plus,...il le savait.

                    • Chuck Maurice 5 janvier 2018 15:06

                      @Mélusine ou la Robe de Saphir.

                      Hé bien, personnellement, je vis dans « la modernité » tout en conservant les acquis de « l’ancien », cependant, vous détournez la situation.

                      Lorsque vous êtes dans une relation toxique avec quelqu’un, le plus dur est de prendre la décision de faire un peu de peine à l’autre en prenant une décision extrême.

                      Le problème de la plupart des gens est de ne pas savoir faire leur deuil d’une situation qui était devenu franchement invivable et d’aller de l’avant.

                      On préférera éviter le conflit pour éviter une situation conflictuelle, cependant, ce n’est que reculer pour mieux sauter.

                      Il y a des moments dans la vie où les sentiments que l’on a ou que l’on a eu ne peuvent plus entrer en ligne de compte et qu’il faut réagir froidement et avec détermination, j’ai « la chance » d’être un homme et d’avoir la possibilité de fonctionner de cette manière autant que je peux faire preuve d’empathie et d’amour.

                      C’est important de ne jamais se mentir, car de mon point de vue, la seule chose vraiment importante, c’est qu’aux derniers instants de ma vie, je puisse me dire :

                      « Mais putain, j’ai quand même eu une belle vie ! »

                      Et cela je le souhaite aux autres tout autant qu’à moi même, cependant, s’ils ou elles veulent persister dans leurs délires morbides, il y a un moment où il faut être réaliste, l’important est de se protéger soi-même, si on peut aider les autres, alors tant mieux, mais si ils ne veulent pas, alors il faut partir chacun de son coté, ce sera mieux pour tout le monde.


                    • Mélusine ou la Robe de Saphir. Mélusine ou la Robe de Saphir. 5 janvier 2018 16:09

                      @Chuck Maurice

                      je ne vois pas ce qui est en contradiction avec mon vécu. Je savais qu’il fallait que je parte et secoue le cocotier. Mais il n’est pas toujours nécessaire de le faire violemment. Sachant que mon compagnon avait perdu la majorité de sa famille dans le ghetto de Varsovie, je ne voulais d’une rupture du cordon trop brutale (appelons cela, le Karma ou autre,...). En plus il était né à l’heure exacte de la mort d’Hitler). Je savais pourquoi le gel dans son coeur s’était installé.

                    • Mélusine ou la Robe de Saphir. Mélusine ou la Robe de Saphir. 5 janvier 2018 16:18


                      Corrigé : Le vide. Ne connaissez-vous pas dans votre entourage le cas de ces femmes ou homme qui veulent garder l’ancien tout en allant vers le neuf. La rupture ou la séparation avec les vieilles habitudes s’impose. Perso, en 2003, j’ai vendu toute ma superbe collection de timbres. Vivant avec un collectionneur « fou » (12 mille BD, le sol s’incurvait dangereusement), je devenais « timbrées » et c’est peu dire. Il y eut un signe qui m’indiqua clairement qu’il état temps de rompre. Collectionneur des statuettes pixies des Marsupilamis https://www.google.be/search?q=marsupilamis+couples&tbm=isch&source=iu&ictx=1&fir=gpak_mmFmxDV_M%253A%252C3bHa9Nrd64w3FM%252C_&usg=__OC73Fhg-e_0OXtjgR_vWl640Gz4%3D&sa=X&ved=0ahUKEwik5PGh6MDYAhVDDewKHRgGDcUQ9QEILzAD#imgrc=gpak_mmFmxDV_M :. Toute l’étagère (d’où l’expression : dans quel état gère ?) s’est effondrée. En nous quittant, je lui ai dit que juif pataphysicien et communiste, il était temps qu’il lise ENFIN la bible qui ne se trouvait pas dans sa collection de La Pléïade. Il m’a traitée de cinglée, d’hystérique,...j’en passe et des meilleures. Malgré tout sa soeur m’a téléphoné pour me supplier de revenir avec lui. Elle était un peu la cause de nos problèmes. Elle détenait ce SALE FRIC, qui gâche souvent les meilleures relations. Cela ne voulait pas dire que je ne l’aimais plus,...il le savait. J’ai vendu ma collection de timbres, mais j’ai gardé tout le reste,..... :))))))). Et d’ailleurs, ma collection m’est revenue quand pour éviter les frais trop élevés sur eBay, j’ai acheté des timbres à moitié prix. Mais cette fois, je les collais avec plaisir. 


                    • Mélusine ou la Robe de Saphir. Mélusine ou la Robe de Saphir. 5 janvier 2018 16:12

                      Et d’ailleurs. Il y a trois jours, il est revenu dans mes rêves ? Tout beau, tout propre, vaillant comme un sou neuf. 


                      • Mélusine ou la Robe de Saphir. Mélusine ou la Robe de Saphir. 5 janvier 2018 16:13

                        Sept expériences de couples. On ne peux pas dire que je n’ai pas vécu.....


                        • Mélusine ou la Robe de Saphir. Mélusine ou la Robe de Saphir. 5 janvier 2018 16:23

                          Le déclic de ma rupture fut lié à un fait de harcèlement au travail. Directeur d’une Mission Locale, une de ses employées était harcelée par deux employés. Je lui ai dit de tenir avec elle et de renvoyer les employés. Il ne voyait pas les choses de la même manière. La distance s’est installée,..Un petit accident psycho-somatique fut le déclencheur. Merci mon corps.


                          • Mélusine ou la Robe de Saphir. Mélusine ou la Robe de Saphir. 5 janvier 2018 16:28

                            Ve qui lie le plus les couples, ce sont les projets en communs. L’amour à ce niveau ne suffit et s’épuise par le manque de carburant.


                            • Mélusine ou la Robe de Saphir. Mélusine ou la Robe de Saphir. 5 janvier 2018 16:28

                              Ce qui lie le plus les couples, ce sont les projets en communs. L’amour à ce niveau ne suffit et s’épuise par le manque de carburant.


                              • L'enfoiré L’enfoiré 5 janvier 2018 17:11

                                @Mélusine ou la Robe de Saphir.


                                 Si vous avec vu le film « La rencontre » sur TF1, quel serait votre réaction ?

                              • Mélusine ou la Robe de Saphir. Mélusine ou la Robe de Saphir. 5 janvier 2018 17:18

                                @L’enfoiré


                                Toutes mes rencontre sont synchrones et karmiques,... Mon Premier Guy était aussi juif-polonais comme le suivant (le premier Guy a suivi l’autre, le premier a couché avec le soeur de la soeur, amie du suivant.. Lisez les hasards nécessaires de Jean-François Vézina. Amusant. Mon père s’appelait Jean et ma mère de nom de famille : FRANCOIS. Si je devais vous raconter ma vie, vous me diriez : Mais c’est une histoire de fous....

                              • Mélusine ou la Robe de Saphir. Mélusine ou la Robe de Saphir. 5 janvier 2018 17:23

                                @L’enfoiré


                                Pas vu. Mais ma vie c’est du Rohmer. un peu comme les Poupées russes. Je rencontre une homme et le suivant est en préparation. L’amour fou de Breton, vous avez lu ???? impossible de caser un gosse dans cette épopée. Pas la faute de ne pas avoir essayé.

                              • Zolko Zolko 5 janvier 2018 21:19

                                C’est lacrymal.

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès