• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Tribune Libre > « Tu ne circonciras pas », le sens caché du Deuxième (...)

« Tu ne circonciras pas », le sens caché du Deuxième Commandement

 

I - Grande preuve de l’identité d’Abraham et d'Akhenaton,

le Deuxième Commandement reprend mot pout mot

la révolution d’Akhenaton : monothéisme,

interdiction des idoles, des images et des mutilations sexuelles

 

 

“Les mutilations sexuelles féminines et masculines, le plus grand crime contre l'humanité.”

- “Ca, c'est bien vrai !” Alain de Mijolla (psychanalyste)

 

“Si Moïse fut un égyptien, s’il transmit sa religion aux Juifs, ce fut celle d’Akhenaton, la religion d’Aton.” Sigmund Freud[1]

 

 Ce chapitre et les trois suivants sont de pure exégèse mais faisons un bref retour historique. Semenkhkaré (et/ou Toutankhamon), pharaon de la restauration d’Amon, fut celui “qui n’avait point connu Joseph” (Exode 1 : 8). Aÿ fut le vizir à l’œuvre derrière lui (eux). Partisan d’Amon et des mutilations sexuelles, il fut le pire ennemi d’Akhenaton et des Hébreux. Il provoqua l’Exode et exigea sous peine de mort les circoncisions d’Abram et du fils de Moïse (Séthi 1er). Horemheb (Aaron), demi-frère de Moïse, le seconda et lui succéda. L’auteur du veau d’or continua en Égypte le retour au culte d’Amon et aux idoles (Exode 32). Mais il ne put empêcher son frère, général d'armée, de diriger les réfugiés à sa guise. “Dieu” des Dix Commandements, il accepta que le Second, comme nous allons le voir, officialise l’abolition de la circoncision chez les Hébreux. A sa mort, Moïse devint pharaon pour une brève période sous le nom de Ramsès 1er, fondant la dynastie ramesside.

 

 

 Le pacifisme de Moïse est fidèle à celui de son grand-père adoptif Akhenaton (Abraham) ; il préféra marcher quarante ans dans le désert plutôt que d’envahir la Palestine et écrit :

 

“La durée de notre voyage… avait été de 38 ans. A cette époque, toute la génération guerrière avait disparu…” Deutéronome 2 : 14

 

“Celui qui a les génitoires écrasées ou mutilées ne sera point admis dans l’assemblée du Seigneur.” Deutéronome 23 : 2

 

C'était la génération des circoncis polythéistes. Ces versets montrent que Moïse haïssait particulièrement la circoncision à cause de ses conséquences psychosociologiques. Instruit par le coup d'état contre Akhenaton et la tentative d'adoration du veau d'or, il n'accorde aucune confiance aux circoncis et leur refuse le droit de participer aux assemblées.

 

 La non-violence d'Akhenaton s’étendait à l’éducation des enfants. Élevé par une fille d’Akhenaton dans la religion abolitionniste des mutilations sexuel-les de son père, Moïse a échappé à la circoncision. Une rumeur court, fondée sur quelques versets apocryphes des Livres de l’Exode et du Lévitique, selon laquelle la circoncision ferait partie de la Loi de Moïse. Elle est colportée par les évangiles, le livre des Mormons et Freud dans les deux premiers chapitres de Moïse et le monothéisme. Mais le contraire est un fait historique (Josué 5 : 2-9). Le souvenir de la circoncision forcée de son fils (cf. chapitre VI) fut vivement présent dans l’esprit de l’auteur des Dix Commandements. Ce fut un père humilié, blessé dans la chair de sa chair et dans sa dignité, qui rédigea la première déclaration historique des devoirs et droits de la personne humaine, à valeur universelle, base de l’éthique élémentaire et des systèmes juridiques de toutes les démocraties(*). La Nouvelle Alliance respecte le corps humain et la vie : “Ne commet point d’homicide.” Nous allons voir que Deuxième Commandement (Exode 20 : 3-5) abolit la soumission de la personne humaine par la terreur de celui imposé à Abraham. Ce Commandement est la preuve archéologique-biblique que Moïse fut un fidèle d'Akhenaton. Comme lui, en effet, il commence par interdire le polythéisme et son culte des idoles et images :

 

Le dieu Amon-Min (Musée du Louvre)

“Tu n’auras point d’autre Dieu que moi. Tu ne te feras point d’idole, ni une image quelconque de ce qui est en haut dans le ciel ou en bas sur la terre, ou dans les eaux au-dessous de la terre...” 20 : 3-4

 

Ce précepte s’étend à l’idolâtrie du phallus et à son complément : les mutilations sexuelles. Expression d'un culte du phallus masculin assorti de la destruction du phallus féminin, elles modifient, “en bas sur la terre”, “l’image” du corps humain.

 

 Le verset 5 va beaucoup plus loin :

 

“Tu ne te prosterneras point devant elles, tu ne les adoreras point ; car moi, l'Éternel, ton Dieu, je suis un Dieu jaloux, qui poursuis le crime des pères sur (contre) les enfants jusqu'à la troisième et quatrième générations (ascendantes)...”

 

La conjonction “car” est capitale ; elle implique que “le crime des pères” viole l'interdit de la fabrication d’idoles et d’images. Mais, dans la culture égyptienne, quel peut être le crime commis par les pères qui modifie l'image de “ce qui est en bas sur la terre” et dont Dieu s'affirme jaloux sinon les mutilations sexuelles des enfants ? Les termes “sur les enfants” font donc partie de la périphrase. Sachant qu’il ne pouvait y avoir de doute sur son sens, Moïse l’a employée pour mettre l’emphase sur le fait que les mutilations sexuelles sont un crime. Elles sont donc ré-abolies ; le Dieu de Moïse n’est pas seulement jaloux des autres Dieux et de leurs représentations, il l’est aussi de toute altération du corps humain. Il interdit le sacrifice humain perpétré sur les enfants, sanglant hommage au polythéisme, aux divinités archaïques, telluriques, de fertilité et de procréation.

 

 Le Livre du Deutéronome, qui ne prescrit pas la circoncision, confirme :

 

“Tout ce que je vous prescris, observez-le exactement, sans y rien ajouter…” 13 : 1

 

 Mais les religieux s’appuient sur Exode 34 dont le caractère apocryphe est évident puisqu'il réécrit le verset 20 : 5 en le dénaturant (cf. le chapitre VI) pour ne tenir compte ni de l’ordre des termes ni de la formulation exacte : “le crime des pères sur les enfants”. Ils l'interprètent comme s'il disait : “qui poursuis sur les enfants…” soit “le crime du père” soit “les crimes des pères” et condamnait donc la criminalité banale. C’est absurde :

 

Premièrement, parce que si la phrase avait ce sens, elle aurait une de ces deux formulations,

 

Deuxièmement, le Sixième Commandement (“Ne commets point d’homicide.”) condamne déjà la criminalité ordinaire,

 

Troisièmement, on ne punit pas les enfants des criminels. Il serait aberrant qu’un commandement divin instaure une responsabilité familiale. Cela donnerait au terme jaloux le sens immodéré de soupçonneux jusqu’à l’injustice. Seuls des conservateurs paranoïaques ont pu concevoir une pareille idée contre laquelle Ézéchiel s’est insurgé :

 

“… le fils ne portera pas la faute du père, ni le père la faute du fils,…” 18 : 20

 

Quatrièmement, les rabbins ignorent le verset 20 : 22, tout proche :

 

“Si… tu m’ériges un autel de pierre, ne le bâtis pas en pierres de taille car en les touchant avec le fer, tu les as rendues profanes.”

 

Le fer profanerait la pierre mais pas le corps humain ? !

 

Cinquièmement, à la sortie d'Égypte, “le crime des pères sur les enfants” ne pouvait désigner que le crime banal commis par tous les Égyptiens sur leurs enfants : les mutilations sexuelles, excision et circoncision,

 

Enfin, plusieurs invraisemblances de l’interprétation orthodoxe donnent à penser qu’elle est inexacte :

 

- le Deuxième Commandement vient en second parce qu’une criminalité pédo-sexuelle de masse offense Dieu de façon particulièrement répréhensible. Stigmatisant les mutilations sexuelles comme crimes contre la création, il les punit de façon imprescriptible, recherchant les coupables dans toutes les générations encore en vie. La troisième et la quatrième sont tout simplement les grands-pères et les arrière-grands-pères. On ne voit pas pourquoi un Dieu courroucé contre la criminalité ordinaire au point de punir les descendants s’arrêterait précisément à la quatrième génération. Mais dans l’autre sens, la punition s’arrête naturellement aux arrière-grands-pères. Pour réprimer le plus grand et le plus banalisé des crimes contre l’humanité, le législateur de génie a inventé la notion d’im-prescriptibilité trois millénaires avant Nuremberg,

 

- Dieu ne peut être jaloux que de sa propre création ; l’homme ne peut la modifier sans usurper sa place. “Tu n’auras pas d’autre Dieu que moi.” implique “Tu ne t’érigeras pas en Dieu en altérant ma création.”,

 

- Dieu ne fait pas de discrimination entre les sexes ; il est impossible qu’il ait exclu les femmes en exigeant un signe d’alliance des seuls hommes,

 

- Abraham a aussi circoncis Ismaël et la circoncision ne donne pas plus de droit sur Canaan aux Juifs qu’aux Arabes,

 

- enfin, en réaffirmant l’abolition des mutilations sexuelles, Moïse sonne le glas de la terrible sanction de l’absence de circoncision : l’exclusion des intacts. Une appartenance fondée sur un signe particulier avait institué chez les “élus” la discrimination et la ségrégation. La “circoncision du cœur” les remplace.

 

 Notre lecture du Deuxième Commandement confirme notre interprétation de Genèse 15. En effet, ce faisceau d’erreurs, de négligences et de mensonges concordants masque la bonne interprétation pour dissimuler la condamnation des mutilations sexuelles par Abram et Moïse. Ce commandement aurait dû être : “Tu ne circonciras pas.”, sa falsification intellectuelle aurait été impossi-ble. La périphrase : “le crime des pères sur les enfants ” a permis aux partisans – et victimes – de la circoncision de le dénaturer par une interprétation sacrilège. Pour rétablir la circoncision, ses partisans ont tiré le texte dans un contresens invraisemblable. Ils ont introduit un improbable double sens pour cacher que ce crime était les mutilations sexuelles. Mais lorsqu’il dicte ses Commandements, l’Éternel ne s’amuse pas à des doubles sens. D’autant plus qu’ici au Sinaï, le contexte historique est l’abandon des mutilations sexuelles. Mais si les adeptes de la circoncision osèrent falsifier le sens du Deuxième Commandement pour les garçons, ils renoncèrent à la monstrueuse et souvent mortelle excision des filles.

 

 “Dieu” a changé d’avis entre l’Alliance avec Abraham et celle avec Moïse. En réalité, ce ne fut pas le même “Dieu”. La Quatrième Alliance abolit la loi imposée à Abraham parce que la loi ne peut pas parler contre la vie ; d’une part le prépuce est la propriété de la personne humaine et l’enfant est une personne humaine, d’autre part c’est un organe sexuel et la circoncision est une mutilation, pour trois raisons : la peau est un organe, le prépuce n'est pas une peau morte, ce n'est pas un inutile repli de peau mais un organe protecteur à double-face : peau à l'extérieur, muqueuse à l'intérieur. Sans cette lèvre particulièrement érogène, la muqueuse du gland se kératinise, devient une peau et perd de sa sensibilité. L’amour se fait muqueuse contre muqueuse, pour le plus grand plaisir des deux partenaires (les épouses des circoncis se plaignent souvent de l'irritation provoquée par un gland calleux). Contre l’Alliance par la soumission de Genèse 17, le libérateur des Hébreux instaura l’Alliance entre égaux du grand judaïsme, authentique et universel, qui abolit les mutilations sexuelles. Le Décalogue est la première déclaration historique des devoirs et droits de l’homme. Les Deuxième et Sixième Commandements décrètent le premier de ces droits, inaliénable et sacré : le droit au corps. C’est pourquoi, comme Abram en Genèse 15, Moïse scella la Quatrième Alliance en substituant un sacrifice animal au sacrifice humain des mutilations sexuelles :

 

“Ceci est le sang de l’Alliance que l’Éternel a conclue avec vous touchant toutes ces paroles.” Exode 24 : 8

 

 L’abolition des mutilations sexuelles féminines et masculine par Akhenaton narrée en Genèse 15 et le fait que le Deuxième Commandement de Ramsès 1er transcrit les réformes d’Akhenaton sont les grandes révélations de ce livre (la deuxième devrait faire les doutes soulevés par la première). Les deux pharaons se sont insurgés contre l’alliance des pères et des grands-pères contre les enfants. Nous mettons fin au mythe de l'inscription de la circoncision dans la Loi de Moïse. Selon Freud et quelques autres, il aurait été assassiné, vraisemblablement parce qu’il ne voulait pas envahir la Palestine. Moïse, Jésus, Rabin, les fanatiques Juifs assassinent leurs leaders pacifistes.

 

II - La version du Deuxième Commandement

dans le Livre du Deutéronome

confirme notre interprétation d'Exode 20 : 5

 

 

 Par comparaison avec Exode 20 : 5, le biffage des termes ici soulignés de la version du Deuxième Commandement du Livre du Deutéronome exclut explicitement les enfants de la colère divine :

 

“… je suis ton Dieu, Dieu jaloux, qui poursuis le crime des pères sur les enfants jusqu’à la troisième et la quatrième génération…” 5 : 9

 

Cela montre que la polémique sur la circoncision a commencé avant que Moïse ait brisé les Tables de la Loi. Il obtint de l'Éternel une réécriture de ce commandement qui interdit la fausse interprétation. Celle-ci trouve son paradigme en Exode 34.

 

III - Apocryphe, l’interprétation du Deuxième Commandement

par Exode 34 falsifie Exode 20 : 5

 

 

 Les adversaires de la circoncision ne désarmant pas, ses partisans recoururent à un stratagème. Le chapitre 34 du Livre de l’Exode donne un exemple rare de la Bible commentant et modifiant l’un de ses versets. Il réécrit et commente longuement le verset 5 du chapitre 20 comme s'il sa version faisait problème. Les versets 6-7 reprennent le Deuxième Commandement en le dénaturant par des nouveautés (soulignées), un changement dans l’ordre et la logique des idées, des substitutions, des suppressions et des contradictions :

 

“… ADONAI est l’Être éternel, tout puissant, clément, miséricordieux, tardif à la colère, plein de bienveillance et d’équité ; il conserve sa faveur à la millième génération ; il supporte le crime, la rébellion, la faute, mais il ne les absout point ; il poursuit le méfait des pères sur les enfants, sur les petits-enfants, jusqu’à la troisième et quatrième descendance.”

 

- Première altération, nous avons vu que le Deuxième Commandement se compose de deux parties avec un lien de cause à effet qui fait de la seconde : “le crime des pères”, une violation de la règle instituée par la première : l’interdit de la fabrication d’images. Exode 34 ignore cette relation pour se contenter de gloser improprement sur la seconde partie, sans toujours préciser pourquoi le “méfait” – cette fois-ci – des pères devrait rejaillir sur les enfants.

 

- Deuxième altération, l’image du Dieu seulement décrit comme jaloux en Exode 20 est totalement nouvelle et bien contradictoire ; il semble que, dans leur souci d’imposer leur interprétation, les rédacteurs d’Exode 34 se sont empêtrés dans leur commentaire ; il serait aberrant qu’un Dieu “clément, miséricordieux, tardif à la colère, plein de bienveillance et d’équité… (poursuive) le méfait des pères sur les enfants, sur les petits-enfants”. Ce serait lourdement injuste, comme l’a souligné Ézéchiel.

 

- Troisième altération, l’idée de jalousie est supprimée. Perspicaces, pour ne pas inquiéter le lecteur, les nouveaux rédacteurs la reprennent sept versets plus loin mais en la limitant, comme nous allons voir.

 

- Quatrième altération, le verset 7 dénature le verset 20 : 5 en trois endroits :

 

“… il supporte le crime, la rébellion, la faute, mais il ne les absout point ; il poursuit le méfait des pères sur les enfants, sur les petits-enfants, jusqu’à la troisième et quatrième descendance.”

 

. La notion de “méfait des pères”, dont la liste est énumérée : “le crime, la rébellion, la faute”, est substituée à celle de “crime des pères”. Élargissant et minimisant l’idée de crime, elle écarte l’idée d’un crime particulier, évidente en Exode 20 : 5. Il s’agit d’exclure la bonne interprétation.

. De plus et surtout, Exode 20 : 5 ne mentionnait pas les petits-enfants et parlait de “générations” et non de “descendance”. Cette addition et cette substitution ne permettent plus de considérer que le Deuxième Commandement interdit les mutilations sexuelles et punit les ascendants. Elles tranchent en faveur de l’inter-prétation orthodoxe d’une façon insistante et répétitive qui fait semblant de paraphraser le texte initial pour impressionner l’adversaire et tromper les faibles d’esprit.

 

- Cinquième altération, le verset 14 réintroduit l’idée d’un Dieu jaloux :

 

“… tu ne dois point te courber devant une divinité étrangère, parce que l’Éternel a nom JALOUX…”

 

C’est au sens de jaloux des autres Dieux, sans le deuxième motif de cette jalousie : celui de l’altération de la création par “le crime des pères sur les enfants”.

 

 Cela boucle la boucle ; tout ce qui, dans Exode 20 : 3-6, pouvait contredire l’interprétation orthodoxe est soit intellectuellement soit matériellement falsifié. Exode 34 est un commentaire apocryphe d’Exode 20, destiné à accréditer cette interprétation. Cela prouve que l’interprétation vraie (“Le stylet trompeur des scribes en a fait un mensonge !” Jérémie 8 : 8) prévalait avant la mort de Moïse. Exode 34 est le paradigme de la falsification du Deuxième Commandement opérée par les partisans de la circoncision. Exode 34 est une preuve éclatante de la justesse de notre interprétation d’Exode 20 : 5.

 Cette multiplication des réécritures du Deuxième Commandement témoigne de la vivacité de l’opposition entre partisans et adversaires de la circoncision. Elle montre que la première rédaction embarrassait fortement les premiers et atteste de la résistance que la remise en vigueur de la circoncision a rencontrée. D’ailleurs, comme l’indique la déclaration suivante de Saint Pierre, il semble que certaines familles continuèrent à respecter l’interdiction de la circoncision par Moïse :

 

“…d’anciens pharisiens devenus croyants intervinrent pour dire qu’il fallait circoncire les païens et leur enjoindre d’observer la loi de Moïse… Pierre se leva et dit : ‘… Pourquoi donc cherchez-vous à éprouver Dieu en voulant imposer aux disciples un joug que ni nos pères ni nous-mêmes n’avons pu porter ?’” Actes XV, 5-10

 

 L’interprétation judaïque du Deuxième Commandement est une falsification destinée à perpétuer la circoncision égyptienne à l’encontre de la religion hébraïque.

 


[1] Freud S. L’homme Moïse et la religion monothéiste. Paris : Gallimard ; 1986, p. 3.

(*) Moïse fut aussi le fondateur d’un des tout premiers systèmes juridictionnels à trois degrés (Exode 18 : 19-26). Cependant, les limites du leader charismatique qui d’un côté rassemblait son peuple pour lui réciter des poèmes, de l’autre n’hésitait pas à commettre le génocide des peuples qu’il rencontrait sur sa route, sont évidentes. En particulier, une loi formulée à la deuxième personne est celle d’un dictateur qui, s’affirmant Dieu, se réserve le droit de la violer.


Moyenne des avis sur cet article :  3/5   (17 votes)




Réagissez à l'article

58 réactions à cet article    


  • Étirév 4 février 13:28

    Vous écrivez : « « Si Moïse fut un égyptien, s’il transmit sa religion aux Juifs, ce fut celle d’Akhenaton, la religion d’Aton. » Sigmund Freud »
    Moïse est un personnage fictif contrairement à ce que raconte ce charlatan de Freud.
    C’est Philon d’Alexandrie qui, quelques années avant notre ère écrivit la légende de Moïse, telle que nous la connaissons.
    Son livre intitulé « De vita Mosis » était un roman sans aucune base historique et dans lequel il avait introduit les mœurs nées du Droit romain.
    Ce récit mensonger donna à l’homme glorifié sous le nom de Moïse une consécration et le fit entrer dans l’histoire.
    Vous écrivez encore : « Le Livre du Deutéronome, qui ne prescrit pas la circoncision, confirme  »
    Le mot Deutéronome veut dire « deuxième Loi ».
    Ce livre, beaucoup plus moderne qu’on ne croit, contient une histoire de Moïse et de son œuvre racontée d’après les nouvelles idées reçues, celles que le livre de Philon, De vita Mosis, avait jetées dans la circulation.
    Le Deutéronome semble être une réponse à ceux qui voulaient abolir la Loi de Moïse, comme Paul et son Ecole, plus tard dans le Christianisme. Il n’a pas été écrit seulement pour donner une seconde Loi, mais aussi pour raconter comment la première avait été donnée, et ce récit, plein de miracles et d’invraisemblances, n’est qu’une œuvre d’imagination.
    Vous dîtes encore : « le Deuxième Commandement vient en second parce qu’une criminalité pédo-sexuelle de masse offense Dieu de façon particulièrement répréhensible. »
    En effet : vous rappelez-vous de la légende du serpent et de la pomme ?
    Dans l’original du livre fameux, cette histoire n’existe pas. Elle a été inventée à l’époque de la décadence gréco-romaine et a été introduite dans la version grecque faite deux siècles avant notre ère, on ne sait par qui, quoique l’on nous dise qu’elle fut faite par 70 docteurs, d’où son nom de Version des Septante.
    Il s’agissait de cacher un épisode se rapportant à la vie sexuelle. L’original disait brutalement que l’ardeur sexuelle, qui régnait dans toute la nature, tourmentait les hommes. C’est de cela qu’on fera le serpent, l’esprit tentateur qui va séduire Eve et l’entraîner avec lui, vers ses œuvres basses. Mais tout cela va être retourné : c’est la femme qui sera la tentatrice, ce n’est plus l’homme, c’est elle qui va l’inviter à mordre à la pomme de luxure.
    Les « Dix commandements », c’est la loi morale, formulée par Myriam, surnommée Ha-Thora (d’où la Déesse Hathor), est la conséquence logique de la loi des sexes exposée dans le Sépher, devenu la Genèse biblique qui en est une caricature, une « père-version ». Cette loi tant de fois séculaire, et vivante encore cependant, portait en elle le cachet de la Vérité absolue, comme toute l’œuvre de la grande inspirée. C’est ce qui lui a donné l’immortalité. Les œuvres de Vérité persistent malgré les difficultés, les dangers, les persécutions.
    Mais la loi de Myriam ne nous est pas arrivée dans sa forme primitive, les textes qui nous restent ont été révisés par ceux qui ont introduit dans le monde le Dieu masculin, contre lequel les Déesses protestaient.
    Remettons la Divinité dans la forme qu’elle avait, en Israël, du temps de Myriam, et voici ce que le texte nous donne mot à mot :
    LES DIX COMMANDEMENTS
    1. Je suis Ihvah ta Déesse (la Mère universelle), qui t’ai retiré du pays d’Egypte, de la maison des esclaves ; non il sera à toi des dieux autres devant ma face ; non tu feras à toi des images sculptées et autres, ni aucune ressemblance des choses qui sont dans les cieux, ni d’en dessous de la terre ; non tu te prosterneras devant elles et non tu serviras elles, car je suis Hevah (ta Déesse) ardente, châtiant l’iniquité des pères sur les fils, sur les troisièmes et quatrièmes haïssant moi, et faisant miséricorde à des milliers aimant moi et gardant mes préceptes.
    2. Vous ne jurerez pas par le nom des dieux étrangers et ce nom ne sortira pas de votre bouche. Tu ne prononceras pas le nom de Hevah pour le mensonge. (Tu n’outrageras pas les dieux, fait-on dire à Ihaveh dans l’Exode, XXII, 28.)
    3. Rappelle-toi le jour du repos pour le sanctifier. Six jours tu travailleras et tu feras toute ton œuvre, le jour septième est le repos pour Hevah, ta Déesse. Non tu feras...
    (...)
    Remarquons, d’abord, que la Loi ne s’adresse qu’à l’homme ; c’est le devoir de l’homme formulé par la Femme, la Déesse qui s’affirme.
    SUITE…


    • JPCiron JPCiron 4 février 17:48

      @Étirév

      Moïse est un personnage fictif >

      Très juste !
      De la même manière, les Patriarches sont eux aussi des "constructions théologiques’’.

      .


    • L’enfant en naissant n’est pas biologiquement parfait. Il doit subir quelques corrections : comme la perte des dents de lait. L’avantage de la circoncision (elle se passe le huitième jour de la naissance, je me demande si les enfants s’en souviennent, à côté de la douleur de l’accouchement...) c’est que le pénis risque de développer moins d’infection. Le prépuce étant une peau qui recouvre et donc est un véritable bouillon de culture. De plus le pénis circoncis va vraiment jusqu’à la matrice féminine. Sans circoncision, l’homme se masturbe plus qu’il ne fait vraiment corps avec la femme. j’avais un ami, juif qui ne voulait en aucun cas être endormi pendant une opération dentaire. Il me disais : si je ne peux pas supporter cela alors je ne supporterai plus rien dans la vie. Un accouchement doit être bien plus douloureux.


      • Xenozoid Xenozoid 4 février 14:27

        @Mélusine ou la Robe de Saphir.

        et a 8 jours il avait déjà des dents et préférait ne pas etre endormis lors de la circoncision,il voulait sentir, ce que la femme sent quant elle accouche sans clitoris, .....
        merci melusine


      • Gollum Gollum 4 février 14:30

        @Mélusine ou la Robe de Saphir.

        De plus le pénis circoncis va vraiment jusqu’à la matrice féminine. Sans circoncision, l’homme se masturbe plus qu’il ne fait vraiment corps avec la femme.

         smiley Des fois on se demande si vous avez quelque pratique dans le domaine...

        Apparement non.

        Car dans les deux cas le gland est à découvert.. bref, il n’y a aucune différence.

        En fait si. Il y en a une. Le gland circoncis est moins sensible. Cela peut être un avantage ou pas.. selon le point de vue.


      • @Xenozoid Vous avez bu ou quoi....


      • Xenozoid Xenozoid 4 février 15:46

        @Mélusine ou la Robe de Saphir.

        je faisais de l’humour comme vous quand vous disiez que le bec de lievre vient du faite que la mere a eu un contact sexuel pendant la grossesse, d’où le bec de lievre en fait le foetus s’est prit une bite dans la gueule...c’est mieux sans humour ?
        ou c’est vous qui avez un probleme avec l’humour justement ?


      • @Gollum Dans les cas phimosis c’est nécessaire. Et pour la femme au niveau hygiène, c’est bien mieux.
        Dans l’Egypte antique, elle était pratiquée pour améliorer la vitalité et améliorer l’hygiène au niveau du pénis. Pour être précis :

         Avant la circoncision, le moment où le prépuce recule pour découvrir le gland sous l’effet de l’ érection est une étape qui procure des sensations agréables car la zone est hypersensible. En revanche, après l’opération, cette hypersensibilité va diminuer au fil du temps car le gland est de moins en moins humide et s’agrandit car il n’est plus recouvert par le prépuce. En étant dorénavant à l’air libre, il devient moins sensible. Il serait faux de dire qu’il s’agit d’une perte de la sensibilité (sauf si des nerfs ont été touchés lors de l’opération, ce qui est très rare). C’est plutôt l’hypersensibilité du début d’érection qui se perd.


      • Suite : 

        Si une légère différence de sensibilité est ressentie au niveau du gland pendant un rapport, il est possible d’augmenter la pression sur cette zone en demandant à la partenaire de contracter les muscles qui entourent le vagin.

        Point positif, le gland étant un peu moins sensible en début d’érection, cela permet de retarder l’ éjaculation et donc de faire durer les ébats.

        Dans les faits, un homme circoncis a une vie sexuelle aussi épanouie que celle d’un homme non circoncis. Il faut savoir que près de 98,6 % des hommes circoncis déclarent avoir une vie sexuelle très satisfaisante. 




      • Jeekes Jeekes 4 février 15:54

        @Gollum
         
        ’’Des fois on se demande si vous avez quelque pratique dans le domaine...’’
         
         
        Faut pas lui en vouloir, elle ne sait même pas de quoi elle parle.
        De son propre aveu, ’’mais l’usine’’ ne s’est jamais faite sauter que par des juifs. Et c’est elle qui le dit, alors qu’on ne me parle pas d’anti-j’sais-pas-quoi ! 
         
        C’est juste qu’elle est complètement tarée.
        Bourrée d’idées pré-conçues, de fantasmes et de névroses.
        Notez au passage ses innombrables interventions au sujet des enfants.
        C’est savoureux, elle qui n’a jamais été capable d’en pondre un !
         
        J’lui ai bien conseillé d’aller consulter, vu qu’elle ne respire que par les psys.
        Mais elle veut pas. On fait pas boire un âne qui n’a pas soif...
         


      • Ce qui peut être un avantage chez les éjaculateur précoces. Quoi que ce type de problème est le plus souvent d’origine psychologique. Ce n’est pas demain que la peur des femmes sera résolue (les dents de la mer,... Généralement une projection... 


      • @Jeekes C’est parfait, je vois que vous ne savez rien de moi. Et c’est mieux ainsi. Pas fait d’enfant : chaque jour de me dire : ouf, vu l’état du monde je n’ai pas commis cette bêtise...Juste que les hommes bien sont une denrée rare. Ce que confirme hélas ce Site.....Et que celui qui était bien est mort trop tôt... 


      • Jeekes Jeekes 4 février 16:17

        @Mélusine ou la Robe de Saphir.
         
        ’’je vois que vous ne savez rien de moi’’

         
         
        Que tu dis !
        Pourtant c’est pas de ta faute, tu te répands suffisamment, à longueur de temps pour qu’on s’imagine tout savoir de ta pauvre vie de névrosée.
         
        Relis tes intellos, ça t’occupera.
        Tires-toi les cartes à l’occasion.
        Fais-toi ton thème astral.
         
        Si tu n’as pas peur de te découvrir telle que tu es...
         


      • Gollum Gollum 4 février 16:31

        @Jeekes

        Des juifs ont fait sauter l’usine ?? smiley

         smiley 

        Sinon je confirme votre portrait à charge... Tout le monde lui conseille d’aller consulter. Mais c’est nous qui sommes méchants. 


      • Gollum Gollum 4 février 16:37

        @Jeekes

        tu te répands suffisamment

        Au point que j’ai pu avoir sa photo, son identité réelle, ses interventions un peu partout sur la toile où elle s’étale en jouant à l’experte psy... sur des blogs de vrais psy... en les rabrouant.. et jusqu’au lieu où elle habitait..

        Je crois que c’est la seule sur Avox à s’étaler de façon aussi impudique.. Mais ça c’est parce qu’elle le vaut bien. 


      • Votre commentaire concernant Rosemar « Je vais te faire un aveu.
        Au début je me disais que tu n’étais juste qu’une imbécile en mal de reconnaissance.
        Maintenant je m’interroge. Après t’être aussi souvent ridiculisée, je me demande si finalement tu ne serais pas un de ces larbins aux ordres, chargées de faire passer la propagande officielle...
         
        Et je t’en prie, dispenses-toi de répondre ta connerie habituelle sur les insultes qui ne sont pas des arguments. Ce serait pitoyable, une fois de plus.
         
        Toi, des arguments tu n’en n’as aucun, jamais.
        Tu régurgites sans rien y comprendre la doxa.
         
        Ou bien j’ai raison, et tu es en service commandé.
        Pourquoi pas ?
        Après tout A/Vox est plein de salariés qui trollent à qui-mieux-mieux sans sembler être sensibles au ridicule. 
        Alors une de plus, une de moins...
         
        Tu me fais vraiment vomir »
         !

        Et voilà votre commentaire à son sujet : Qui ne fait que confirmer mon opinion vous concernant et votre entente avec Gollum, c’est le pompom. Vous êtes simplement des phallico-narcissiques qui détestent fondamentalement le féminin mais tentez de passer pour des gars sensés, rationnels et sympas. Alors votre diagnostic et vos avis à mon sujet : ........ poubelle à ordures...


      • @Gollum Et en plus inquisiteur...Je pense que la meilleure chose serait de fermer les soi-disant réseaux socio. En Belgique, cela va très mal, la santé mentale des belges est au plus bas,..... manque de contact (mais une autre voix me dit que mieux vaut être seul que mal accompagné). Comme Rosemar, je montre une face cachée du monde tel qu’il est réellement. Normal que cela ne plaise pas et surtout de se reconnaître dans un miroir.


      • Gollum Gollum 4 février 17:08

        @Mélusine ou la Robe de Saphir.

        cela va très mal, la santé mentale des belges est au plus bas,.....

        J’en connais une qui est bien atteinte en effet... 


      • Gollum Gollum 4 février 17:13

        @Mélusine ou la Robe de Saphir.

        et votre entente avec Gollum

        Il n’y a pas d’entente. Juste un accord sur un constat psychiatrique. C’est vous qui recherchez perpétuellement des complices comme Rosemar, ou Cabanel, bref tous ceux censés vous brosser dans le sens du poil.. c’est d’ailleurs votre unique critère.

        Vous êtes simplement des phallico-narcissiques qui détestent fondamentalement le féminin

        Ben non. Je ne déteste pas le féminin. Vous croyez être une femme ? Une vraie ?

        Mais les vraies femmes ne jouent pas à se confronter intellectuellement aux hommes surtout quand elles n’ont pas le niveau...


      • @Gollum Tiens c’est l’avis contraire de mon entourage. Tu es forte toi... C’est justement ce qui vous dérange.....


      • Gollum Gollum 4 février 17:32

        @Mélusine ou la Robe de Saphir.

        Tu es forte toi...

        Ben voilà. CQFD. (et bien piégée au demeurant..)


      • JPCiron JPCiron 4 février 18:03

        @Mélusine ou la Robe de Saphir.

        le pénis risque de développer moins d’infection >

        C’est vrai quand on n’a pas l’eau courante...

        La circoncision était la norme chez les Egyptiens, plus de 2000 ans avant JC.
        De nombreuses populations Africaines ne le pratiquaient pourtant pas avant l’avancée de l’Islam...
        .
        Si on parle d’infections urinaires dans l’humanité, on peut penser que le problème est surtout là du fait de la configuration des lieux chez la femme... Et que pour ce motif, ce type de problème est essentiellement féminin.

        Mais rien n’avait été prévu pour elles en amont au niveau de ladite configuration. 

        .


      • Jeekes Jeekes 4 février 18:23

        @Mélusine ou la Robe de Saphir.
         
        ’’Tiens c’est l’avis contraire de mon entourage’’
         
         
        Ne rêves pas, en ce qui te concerne c’est juste de la charité !
         

         


      • Montdragon Montdragon 4 février 19:03

        @Mélusine ou la Robe de Saphir.
        Toute entité biologique nait par-faite, 99% des individus près, mutations etc...
        La circoncision est un crime, voie ouverte à la gpa.


      • Sozenz 4 février 19:47

         @melusine

        je ne sais pas comment te le dire :
        Mais, arrête !


      • Pascal L 4 février 22:22

        @Montdragon
        Oui et c’est une marque d’orgueil de penser que nous pouvons faire mieux que la nature.


      • Gollum Gollum 5 février 09:18

        @Pascal L

        Dixit le chrétien qui critique la circoncision, pourtant voulue par Yahvé son dieu. Schizophrénie totale mais avec les croyants tout est possible..


      • Gollum Gollum 5 février 09:19

        @Sozenz

        Aïe ! Vœu pieu. Auquel je souscris néanmoins.


      • Pascal L 5 février 11:29

        @Gollum
        Uniquement dans votre imaginaire. Il vous plait qu’il soit ainsi et cela devient la réalité pour vous. Le déni du réel est la caractéristique des personnes narcissiques.


      • Sozenz 5 février 12:45

        @JPCiron
        ce que je trouve terrible c est que melu pense qu’ elle est en total accord avec le divin ; alors qu’ elle n accepte pas ce que donne la nature et la Nature .
        si elle sortait de ses bouquins et regardait du microcosme au macrocosme la perfection de toute chose dans sa création elle verrait autrement le prepuce que simplement un nid a infection .
         mais non . elle va à l encontre du divin sans le savoir .
        ( je sais que je vais voir se soulever des boucliers car la circncision est tellement etablie dans l esprit de certains . mais il n en demeure pas moins que si dieur créateur de toute chose nous a fait avec chaque attribut c est que tous ont un rôle .
        et toute partie est à retirer dans l unique cas où celui ci pourrait etre affecté et mettre en péril la Vie .
        on ne retire pas un sein parcequ’ il pourrait un jour avoir un cancer .
        on ne retire pas les dents parce qu’ un jour on pourrait avoir une carie .. 


      • Gollum Gollum 5 février 13:12

        @Pascal L

        Le déni du réel est la caractéristique des personnes narcissiques.

        Ah ça... Enfin du bon sens.. 


      • JPCiron JPCiron 6 février 08:57

        @Sozenz

        si elle sortait de ses bouquins >

        On tous un biais... que ce soit par son éducation, par la radio, la télé, ses bouquins, ses centres d’intérêts, son caractère, son vécu,... 

        Ce à quoi on croit fait partie de notre équilibre.
        C’est-à-dire qu’on ne peut pas changer d’idée volontairement.
        Il n’y a donc pas de libre choix >> pas de libre arbitre.

        La diversité sincère est acceptable/souhaitable, tant qu’elle n’est pas envahissante ou agressive.

        Mais il est naturel que ça irrite parfois...

         smiley


      • Gollum Gollum 6 février 10:01

        @JPCiron

        Ce à quoi on croit fait partie de notre équilibre.

        Ou de notre déséquilibre... smiley

        Dans son cas il y a manifestement déséquilibre des fonctions pensée et intuition (voir typologie de Jung) au détriment des autres.. et possession par un animus intellectuel.. ce qui entraine désir d’imitation de l’intellect masculin..

        Sinon d’accord sur le libre-arbitre mais un minimum de lucidité sur soi ne peut nuire.. Or dans son cas.. smiley


      • JPCiron JPCiron 6 février 11:17

        @Gollum

        Ce à quoi on croit fait partie de notre déséquilibre >

        Il est vrai qu’avec mon pied-bot et ma langue de bois, j’ai parfois une conception assez large de l’équilibre...

         smiley

        .


      • Par contre, l’excision du clitoris est bien une mutilation qu’il faut combattre...


        • troletbuse troletbuse 4 février 14:47

          La circoncision est faite ^pour les gens pressés. Pas besoin de décalotter

          Decalotte papa, décallote maman,des callottes de soie noire. smiley


          • Jeekes Jeekes 4 février 15:56

            @troletbuse
             
             
            Surtout que pour ceux-là, le temps c’est de l’argent.
             
            Ouille, pas taper !
             


          • troletbuse troletbuse 4 février 23:09

            @Jeekes
            La, c’est du dixième degré. Shalom smiley


          • amiaplacidus amiaplacidus 4 février 15:42

            De toute façon, on peut épiloguer à l’infini sur la base de légendes.


            • L’antisémitisme est devenue la norme sur Agora. Et je m’en fous. Je continuerai à pondre comme le dit bien Gollum. Expression bien choisie. Ceci compensant cela. Car les enfants de demain, eux vont fameusement encaisser...Je pose juste un caillou espérant stopper le TSUNAMI qui nous guette. 


              • Cet article est constitué par les chapitres IV, V et VI de mon petit livre La naissance du judaïsme, entre exégèse et égyptologie, disponible pour 1,99 Euros à cette adresse : Amazon.fr - La naissance du judaïsme, entre exégèse et égyptologie - Bertaux-Navoiseau, Michel Hervé - Livres. ll est le coeur et le motif de cet ouvrage que je rédige depuis 2007.

                Livre et article démontrent que le judaïsme mutilateur, xénophobe et conquérant a étouffé la religion hébraïque pacifique, cosmopolite et respectueuse de l’intégrité du corps humain.


                • Je constate une grande ignorance sur la nature et la fonction de l’organe protecteur du gland.

                  Parler de bouillon de culture est scandaleusement anti-médical, si c’était vrai, que serait le vagin ? !

                  Renseignez-vous ; la recherche médicale a énormément avancé sur le sujet :

                   Lèvre érogène, protectrice d’érogénéité et instrument de l’autosexualité, le prépuce est un organe sexuel ; son ablation est une mutilation

                   Sondage : 82% des circoncis ignorent les mini-orgasmes anéjaculatoires en série, 91% des intacts en jouissent !

                   La circoncision hygiénique, mythe ou réalité ?


                  • @Michel Hervé Bertaux-Navoiseau Et vous dite psychanalyste..... 


                  • Je préfère SHMUEL TRIGANO qui est une excellente référence. Le sujet est complexe. 


                    • pierrot pierrot 4 février 17:49

                      Tout cela est des légendes de personnages mythiques pour la plupart.

                      Chaque religion a besoin de légende : sumérienne, grecque, celtique, babylonienne égyptienne, suisse, amérindienne etc. pour souder un peuple ou une civilisation et permettre la domination d’un clergé sur le peuple.


                      • Bendidon Bendidon 4 février 18:23

                        @pierrot
                        dixit pierrot la science smiley


                      • popov 5 février 08:04

                        Que des adultes se fassent raccourcir la flûte, tatouer ou mettre un os dans le nez, c’est leur affaire, cela ne me regarde pas.

                        Ce qui est scandaleux, c’est qu’au nom de la liberté de religion, on tolère que des adultes mutilent leurs enfants au prétexte de superstitions d’un autre âge.

                        Pour moi, la question de savoir si un vieux livre ordonne ou non ces mutilations ne devrait même pas se poser. La question qu’il faut se poser, c’est : est-ce que la loi peut donner aux parents un droit de mutilation sur leurs enfants, alors que d’autre part elle interdit la baffe.


                        • pierrot pierrot 5 février 14:18

                          @popov
                          Vous avez bien raison, ces mutilations avant la majorité sont choquantes.

                          C’est moins grave, mais, je trouve anormal que l’on baptise les jeunes enfants , sans leur demander leur avis, avant leur majorité


                        • malhorne malhorne 5 février 14:01

                           Akhenaton le Pharaon hérétique dont l’empire a été plus ou moins effacé , certain le compare même a Moïse


                          • Mervis Nocteau Mervis Nocteau 5 février 16:23

                            A lire aussi, cet article sur l’origine égyptienne et mésopotamienne, au plan divin-spirituel-imaginaire, ainsi que cet article. Pour la petite histoire, cet article en donne certaines suites outre-atlantiques.


                            • Les incirconcis du coeur qui n’ont pas perdu la peau de leur animalité.... ANNICK DE SOUZENELLE. 


                              • Le circoncis à perdu la partie animale de sa sexualité. La circoncision permet rejoindre la femme jusqu’à la matrice qui est liée à l’âme et au coeur. Le prépuce empêche cette rencontre : là où l’amour prend une dimension divine. AMOR-AME. En fait , le goy n’est pas élu, parce qu’il est incapable d’aimer. Juste violer et montrer son trophée : LA FLEUR DE LA PUCELLE. PREPUCE-PUCELLE. Concernant Moïse : . Moîse a-t-il ou non traversé la mer rouge ? La route humide par rapport à la sèche (Thésée)

                                Le passage de la mer Rouge (Hébreu : קריעת ים סוף Kriat Yam Suph) est un récit biblique1 selon lequel la mer qui bloque le passage des Israélites fuyant l’armée égyptienne, s’ouvre miraculeusement pour les laisser passer et se referme sur leurs poursuivants.

                                Ce récit est considéré comme l’un des événements fondateurs du judaïsme, fondant sa foi en la rédemption miraculeuse par un Dieu personnel. Il est traditionnellement lu lors du septième jour de Pessa’h. Quant à savoir si les animaux ont une âme. Si nous leur offrons la nôtre : oui.... Autrement....L’élu est celui que a vraiment rencontré Dieu dans le coeur de la matrice. Quand l’homme aime, il n’a pas besoin de la prothèse animale pour son plaisir.....Il sait que son érection est liée à sa rencontre avec Dieu par la matrice féminine (la voie humide). 


                                • eresse eresse 7 février 21:08

                                  @Mélusine ou la Robe de Saphir.
                                  Je ne sais pas ce que tu fumes, mais j’en veux, ça a l’air d’être du lourd.


                                • Mais le fait d’être circoncis, nest en rien une preuve de quoi que ce soit........Il y a bien sûr de vrais salopards chez les circoncis..



                                    • Michel Hervé Bertaux-Navoiseau Michel Hervé Bertaux-Navoiseau 10 février 16:18

                                      La circoncision est un acte de torture et de barbarie réprimé par l’article 222-1 du code pénal : « Le fait de soumettre une personne à des tortures ou à des actes de barbarie est puni de quinze ans de réclusion criminelle. »

                                      De plus, le couteau du circonciseur pénètre une partie sexuelle par la violence.

                                      C’est donc un viol, aggravé par l’usage d’une arme, et une mutilation.

                                      L’article 222-26 du code pénal devrait s’appliquer : « Le viol est puni de la réclusion criminelle à perpétuité lorsqu’il est précédé, accompagné ou suivi de tortures ou d’actes de barbarie. »



                                        • Voyez ma publication du 29 mars de ce même article, révisée.

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON



Publicité



Les thématiques de l'article


Palmarès



Publicité