• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Tribune Libre > Ultima verba

Ultima verba

 

Derniers messages 
              La visite des cimetières n'est pas toujours triste.
 Au Père Lachaise, on peut y faire d'intéressantes découvertes, tout en s'y promenant fort agréablement. 
 On peut difficilement résister au charme étrange de certains cimetières ruraux anglais, curieusement désordonnés, comme à l'abandon, ou aux couleurs presque joyeuses des cimetières mexicains ou antillais. Il y a aussi les roumains et les autres...

 Mais le plus intéressant est ce qu'on peut lire sur la pierre ou le bois, les ultimes paroles du disparu ou de ses proches.
 Chacun laisse un petit message, avant de partir, comme une bouteille à la vie.
 Enfin, s'il y pense, s'il peut, s'il en a eu envie... 
Ou d'autres se sont chargés de le faire à sa place,..avec plus ou moins de bonheur, parfois avec un mauvais goût plutôt kitch.
 Il y a des taiseux qui partent discrètement, sans laisser un mot sur la table
 Certains ne laissent pas de message. La plupart même.
Surpris pas la faucheuse. Manque de temps ou d'esprit...Ou par indifférence : après moi...
 D'autres choisissent un granit froid, net, mais poli. Sans tralala. Silence éternel.... 
Il y a les laconiques, à la formule sèche et courte, à la romaine, du genre : N'oublie pas que tu es mortel.. Au cas où on l'oublierait...
 Il y a les volubiles, les bavards, qui en font des tonnes, pour attirer les futurs regards. Narcissiques jusqu'au bout...et au-delà. 
 D'autres font dans le conventionnel le plus plat : Au revoir, là-haut.. sans préciser les coordonnées...
D'autres font de l'humour jusqu'au bout. Ils ont ma préférence .Ils n'ont pas pris la mort au sérieux.
 Certains vont jusqu'à se moquer du monde gentiment ou cruellement, ou lancent une dernière blague, comme Allais : Ci-gît Allais - sans retour....ou comme Francis Blanche : Laissez-moi dormir ! J'étais fait pour ça !
 Il y a les poètes, comme Alfred de Musset au cimetière du père Lachaise, qui versifient jusqu'au bout : : 
Mes chers amis, quand je mourrai,
Plantez un saule au cimetière.
J'aime son feuillage éploré ;
La pâleur m'en est douce et chère
Et son ombre sera légère
A la terre où je dormirai ! 

 Il y a les farceurs comme le poète Scarron, premier mari de Madame de Maintenon, qu'une maladie, une terrible infirmité, empêcha toute sa vie de dormir ! Il rima pour lui-même : 
Passant, ne fais pas de bruit !
Garde que ton pas ne l'éveille,
Car voici la première nuit
Que le pauvre Scarron sommeille ! 

 Il y a aussi les misanthropes ou les fatigués de la vie qui, comme Fernandez (1928-2005) soupirent éternellement de béatitude : Enfin seul ! 


Bref, l'imagination de certains semble sans limites...
 Les épitaphes, quand elles sortent du conventionnel, font rêver ou sourire, selon le cas. La mort est ce qu'elle est, triste et froide C'est ce qu'en disent les hommes qui présente un intérêt.
   Non, vraiment, pas toujours tristes, les cimetières.
_____________________


Moyenne des avis sur cet article :  2.6/5   (10 votes)




Réagissez à l'article

13 réactions à cet article    


  • ZXSpect ZXSpect 1er novembre 13:20

    Épitaphe et rondeau


    François VILLON


    Ci gît et dort en ce solier,

    Qu’amour occit de son raillon,

    Un pauvre petit écolier

    Qui fut nommé François Villon.

    Oncques de terre n’eut sillon.

    Il donna tout, chacun le sait :

    Table, tréteaux, pain, corbillon.

    Pour Dieu, dites-en ce verset :


    Repos éternel donne à cil,

    Sire, et clarté perpétuelle,

    Qui vaillant plat ni écuelle

    N’eut oncques, n’un brin de persil.


    Il fut rés, chef, barbe et sourcils,

    Comme un navet qu’on ret ou pèle.

    Repos éternel donne à cil.


    Rigueur le transmit en exil

    Et lui frappa au cul la pelle,

    Nonobstant qu’il dît : « J’en appelle ! »

    Qui n’est pas terme trop subtil.

    Repos éternel donne à cil.


    • Armand Griffard de la Sourdière Armand Griffard de la Sourdière 1er novembre 22:40

      @ZXSpect
       
      De Villon j’aime bien :
       Je suis François cela me peine
       Né à Paris près de Pontoise
       Au bout de la corde d’une toise
       Mon cou saura ce que mon cul pèse  smiley



    • Séraphin Lampion Séraphin Lampion 1er novembre 13:33

      J’avais un copain qui habitait en face d’un cimetière.

      Maintenant, il habite en face de sa maison.


      • Laconique Laconique 1er novembre 15:00

        Forêt ! c’est dans votre ombre et dans votre mystère,

        C’est sous votre branchage auguste et solitaire,

        Que je veux abriter mon sépulcre ignoré,

        Et que je veux dormir quand je m’endormirai.

        Victor Hugo, Les Contemplations.


        • JPCiron JPCiron 1er novembre 15:39

          Sur ta tombe, on écrira « enfin froide » dit-il.

          Elle répondit : sur la tienne, ce sera « enfin raide » .

          (Guitry)


          • Séraphin Lampion Séraphin Lampion 1er novembre 15:40

            Le tombeau de Chateaubriand est situé sur l’îlot du Grand Bé (presqu’île accessible à marée basse), à Saint-Malo, sa ville natale. Si sa tombe ne comporte aucune inscription conformément aux vœux de l’écrivain, une plaque non nominative a été posée sur un mur en arrière du tombeau, avec pour inscription :

            "Un grand écrivain français a voulu reposer ici pour n’y entendre que le vent et la mer. Passant respecte sa dernière volonté."


            • Laconique Laconique 1er novembre 16:04

              Jean-Paul Sartre et Simone de Beauvoir étaient allés voir la tombe de Chateaubriand dans les années trente. Sartre eut alors un comportement inapproprié.


            • Séraphin Lampion Séraphin Lampion 1er novembre 17:21

              @Laconique

              Pour Boris Vian, l’auteur de « J’irai cracher sur vos tombes » (ce qui est déjà une allusion)

              sous le pseudonyme de Vernon Sullivan , Jean-Sol Partre est présenté dans « l’écume des ours » comme l’auteur du « vomi », et non pas du « pipi » ou de la « nausée », mais ça ne situe pas non plus le personnage très haut dans l’intelligentzia rive gauche de la libération.


            • Séraphin Lampion Séraphin Lampion 1er novembre 17:47

              @Séraphin Lampion

              erratume
              merci de lire
              « l’écume des jours »

              (quand les ours arrivent, ils ne font pas d’écume)


            • Laconique Laconique 1er novembre 18:37

              @Séraphin Lampion

              Je vois que vous êtes au courant. smiley


            • Gasty Gasty 1er novembre 18:08

              Un quart d’heure avant sa mort, il était encore en vie.

              M. de la Palisse

              Il est mort le vendredi,
              Passée la fleur de son âge,
              S’il fût mort le samedi,
              Il eût vécu davantage.

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON







Palmarès