• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Tribune Libre > Un crime odieux toujours dans le flou : l’inceste ?

Un crime odieux toujours dans le flou : l’inceste ?

Voilà près de 10 jours que le spot fait par « Le Collectif Féministe contre le viol » est diffusé sur les chaines françaises. Mettant enfin l’accent sur le fait « qu’un enfant n’est jamais consentant », les victimes vont peut-être avoir le droit de reprendre leurs vies en mains en recevant une aide rapide. Mais plus important, cette campagne pourrait décourager les parents incestueux de passer à l’acte craignant la parole des innocents.

Bien sûr l’inceste est un crime et il serait temps qu’il soit reconnu comme tel au 21ème siècle. Il est vitale que ce crime soit inscrit dans le code pénal et c’est bien le second message que souhaite faire passer le collectif. Grâce à la télé, le message arrive directement dans la sphère privée, sans doute l’un des meilleurs moyens pour que les secrets soient beaucoup moins bien gardés. Finit l’impunité des agresseurs qui se cachent loin des yeux de potentiels témoins. Le plus aberrant c’est que n’étant pas inscrit dans le code pénal, les agresseurs sont protégés, pas les victimes.

Le conseil constitutionnel quant à lui semble souvent bien embarrassé pour laisser passer des lois qui sauveraient de nombreuses vies du pire. Les lois seraient trop floues elles sont supprimées au détriment des victimes. C’est ainsi que la loi mise en place contre le harcèlement sexuel est tombée à l’eau, elle était « trop floue » et maintenant la modification de la loi sur l’inceste a été rejetée pour le même motif ! J’aimerais pourtant qu’on m’explique ce qui est flou dans un viol. Quand je pense que Najat Vallaud-Belkacem doit préciser « qu’une atteinte sexuelle sur un mineur et dans un cadre incestueux est présumée ne pas avoir été consenti », c’est incroyable. Voler l’innocence d’un enfant, lui voler sa vie car c’est bien de cela qu’il s’agit est l’un des plus grands fléaux que je connaisse. On n’imagine pas toutes les souffrances endurées par les victimes en grandissant, les somatisations, les malaises, la lutte pour son identité… Quant à ceux qui croient que c’est une relation amoureuse entre l’adulte et l’enfant, c’est à s’arracher les cheveux ! Et voilà bien la preuve que des personnes haut-placées sont également des agresseurs, sinon comment se fait-il que les lois actuelles laissent encore une telle permissivité ?

Statistiquement se sont surtout les pères qui agressent leurs filles, mais le spot en mettant en scène un père et sa fille pointe du doigt un autre fait : les garçons aussi sont victimes et pas seulement de leur père, certaines mères/femmes agissent aussi de la sorte et c’est tout aussi condamnable. Un enfant ne peut pas être consentant devant des pulsions sexuelles d’adultes. Ils vivent dans un cauchemar permanent car ils vivent avec le monstre tapis dans l’ombre, celui qui se cache sous le lit si j’ose dire. Pourtant ils savent qu’il ne faut rien dire d’ailleurs comment dire quelque chose qu’on ne comprend pas et dont tout ce qu’on sait est « ce n’est pas normal » ?

On m’a récemment interpellé sur le fait que les mariages entre cousins sont considérés comme un inceste. Cette personne me disait d’ailleurs que pour préserver l’amour de ces couples, il ne fallait pas que l’inceste soit inscrit dans le code pénal. Il est impensable que pour quelques cousins "amoureux" et majeurs qui décident de se marier, on laisse des milliers d'enfants aux mains de parents qui commettent l'inceste en profitant des lacunes de la loi. Le mariage pour tous existe maintenant, qu’ils fassent un amendement pour y intégrer les cousins ! Au point où nous en sommes l’exception ne doit pas empêcher la règle. Et la règle est claire : un enfant avec un adulte ce n’est pas de l’amour, ça ne doit pas exister.

Je salue cette initiative courageuse de la part du Collectif Féministe contre le viol et je déplore que les masculinistes n’en fassent pas autant.


Moyenne des avis sur cet article :  2.66/5   (29 votes)




Réagissez à l'article

21 réactions à cet article    


  • philippe913 17 février 2014 11:19

    ben... l’inceste est reconnu, il s’agit d’une circonstance agravante du viol. Il y a une disposition spécifique concernant le retrait de l’autorité parentale .Vous voulez quoi de plus ?
    Ah, le consentement, enfin, l’absence de consentement et la contrainte, il est prévu que celle ci peut découler de la simple différence d’âge ou de l’autorité de l’auteur sur la victime...
    je ne vois vraiment pas ce qu’on pourrait rajouter. Les textes me paraissent bien suffisant, mettre des âges bien déterminés reviendrait à pénaliser des rapports sexuels entre enfants, ou adolescents, ou entre un jeune adulte (18 ans) et un mineur (17 ans), par exemple...


    • JL JL 17 février 2014 11:26

      Bonjour Matti King,

      je ne comprends pas bien ce que vous voulez dire là : ’’Le plus aberrant c’est que n’étant pas inscrit dans le code pénal (l’inceste), les agresseurs sont protégés, pas les victimes.’’

      Sauf erreur de ma part, l’inceste sur un enfant mineur est un crime passible de réclusion selon le code pénal en tant que viol aggravé.

      A ce sujet, je trouve bon de signaler cet article voisin : ’Puissance des lobbies’ et dans lequel, l’auteur évoquant un document fourni à l’OMS par un lobby qui n’est pas nommé, dit ceci avoir trouvé ça :

      "de la nécessité pour un pédophile non sadique d’obtenir le consentement éclairé des moins de 4 ans’’ 

      ça fait froid dans le dos.

      L’inceste sans autre précision n’est pas toujours un crime au regard de la loi : même si cela me répugne, la pratique de l’inceste entre adultes consentants ne regarde personne. Voilà sans doute pourquoi il n’est pas possible d’inscrire l’inceste non caractérisé au rang des crimes et délits, la législation actuelle étant contrairement à ce que vous dites, suffisante.

      Mais je ne suis pas juriste, ce n’est que mon avis personnel.

      Cordialement


      • credohumanisme credohumanisme 17 février 2014 11:40

        Comme les deux intervenants précédents je ne comprends ni ce spot (que j’ai vu) ni cet article. L’inceste avec un enfant est déjà un crime : c’est un viol avec circonstances aggravantes.

        L’inceste entre adultes n’est actuellement ni un crime ni un délit (le mariage ou le Pacs sont interdits). Vous pouvez naturellement trouver cela anormal et estimer qu’une loi est nécessaire mais cela n’a rien à voir avec le viol. Quelle est la finalité de cette campagne ?


        • César Castique César Castique 17 février 2014 12:00

          « Le mariage pour tous existe maintenant, qu’ils fassent un amendement pour y intégrer les cousins ! »


          Et pourquoi pas les parents en ligne directe, s’il s’agit d’adultes consentants ? Du train où les choses régressent, l’actuel mariage dit pour tous, peut n’être qu’une étape sur la bonobisation, ou sur la clapiérisation au choix, de la société.


          Et puis, entre nous soit dit, j’imagine mal qu’on puisse invoquer la morale pour empêcher une mère d’épouser sa fille, ou un fils d’épouser son père. Et la on arrive gentiment dans le vrai mariage pour tous ! 

          A ma connaissance, la loi ne l’interdit pas. Ce qui donne à penser que le législateur, dans une sagesse qui n’a d’aussi infini que sa largeur d’esprit, a laissé la porte ouverte à un cas de figure qui ne paraîtra incongru qu’à des gens qui estimaient aberrant le mariage homosexuel il y a trente ou quarante ans, et qui n’ont pas évolué depuis.

          • philippe913 17 février 2014 13:01

            sisi, la loi l’interdit, dans le code civil :

            http://vosdroits.service-public.fr/particuliers/F802.xhtml

            (références en bas de page)


          • César Castique César Castique 17 février 2014 16:44

            « ...sisi, la loi l’interdit, dans le code civil... »


            J’avais bien précisé « à ma connaissance », mais du coup, c’est un peu suprenant. 

            L’interdiction du mariage hétérosexuel est déjà difficilement compréhensible du moment qu’il existe un tas de moyens d’éviter les « naissances consanguines », alors s’agissant du mariage homosexuel, on est obligé de penser à un ultime sursaut, assez pathétique au demeurant, d’un ordre moral en voie de disparition. 

            Ou alors à une concession toute provisoire, tendant à prévenir le renforcement du mouvement opposé au mariage pour tous, qui aurait pu, je n’y avais pas pensé jusqu’à cet instant, exploiter lourdement cette lacune dans une intention nauséabonde.

          • philippe913 17 février 2014 16:51

            la loi n’interdit pas expressément le mariage homosexuel en ligne directe, il interdit tout mariage en ligne directe et ne fait pas de distinction homo/hétéro.


          • César Castique César Castique 17 février 2014 18:35

            « a loi n’interdit pas expressément le mariage homosexuel en ligne directe, il interdit tout mariage en ligne directe et ne fait pas de distinction homo/hétéro. »


            On est d’accord, mais s’il y a une vague justification biologique - vague parce que contournable -, pour le mariage hétérosexuel, il n’y en a pas pour le mariage homosexuel et cela reste, dans les deux cas, une atteinte à la libération sexuelle, dont le chantier reste donc ouvert.

          • Pipooizon 12 avril 2014 10:05

            Pas besoin du mariage pour tous pour que l’inceste soir légal (sujet d’actualité certes, mais qui ne concernent pas la problématique du post), il l’est déjà tout à fait (hors mariage/pacs), je ne voit pas en quoi nous pourrions nous permettre de juger des couples consentants et heureux tant qu’ils ne prennent pas le risque de la consanguinité, qui elle est illégale, mais ce n’est que mon avis.
            Je ne voit pas non plus le rapport avec la parité et les combats des féministes (que pourtant je respecte et défends aussi en tant qu’égalitaire et non féministe matriarchal).
            Je pense que l’auteure confonds clairement inceste et pédophilie, qui est là encore un amalgame dangereux, et à ce moment là, oui, on peut dire que la reconnaissance des violences faites envers les femmes est une lutte qui s’en rapproche.

            L’acte/la relation de nature sexuelle entre tout mineur et adulte (pédophilie), de la même famille ou non, est sévèrement réprimé par la loi, que ça soit un attouchement, un abus ou un viol. Et s’il ne l’est pas assez (réprimé), c’est dans cette direction qu’il faut renforcer la loi, dans le but de mieux défendre les victimes et prévenir le délit, plutôt que de réprimer l’inceste au sens large, qui serait une erreur selon moi.
            Je pense comprendre qu’il est important pour les victimes de préciser le caractère incestueux de leur agression, pouvant être un facteur aussi déstabilisant et traumatisant que l’agression pour la victime, mais vis-à-vis de la loi ce n’est qu’un facteur aggravant, et ne doit pas être l’objet de l’accusation en elle-même.


          • ObjectifObjectif 17 février 2014 12:27

            Il faut aussi penser aux nombre d’enfants victimes des réseaux pédophiles, mais il n’y a aucune statistique en France !
            http://www.dailymotion.com/video/x1c3u2o

            Son dernier livre :
            http://www.dailymotion.com/JaneBurgermeister#video=x1c3ud0

            Un exemple tombé dans l’oubli.
            http://mk-polis2.eklablog.com/zandvoort-le-fichier-de-la-honte-p637597


            • claude-michel claude-michel 17 février 2014 12:52

              Faut poser la question a Belkacem...dans son pays son roi tolère la prostitution infantile et reçoit à bras ouverts les pédophiles de la planète.. !


              • claude-michel claude-michel 18 février 2014 07:53

                Tiens...des pédophiles qui se cachent derrière le bouton moins.. ?


              • bourne 17 février 2014 13:22

                Peut-être le conseil constitutionnel se méfie t-il de lois victimaires qui laisseraient la part belle à la folie judiciaire. Il suffit de lire les délires de la presse de province, presse de faits divers la plus populiste, pour se démarquer du ’flou’ de certaines propositions de loi.


                • nemotyrannus nemotyrannus 17 février 2014 14:20

                  « Féministe contre le viol et je déplore que les masculinistes n’en fassent pas autant. »


                  Ce n’est pas une question d’égalité entre les sexes au départ. Ce n’est pas à des groupes luttant contre les inégalités entre les sexes de s’approprier d’autres combats.
                  Eh puis , bon , les masculinistes n’ont d’ailleurs même pas l’intention de lutter contre les inégalités. C’est un mouvement qui n’existe pas en tant que tel. On ne se définit pas soi-même comme tel.

                  Dans tous les cas , Je ne pense pas que ce soit l’ l’inceste lui même qui doit être condamné mais plutôt la pédophilie.
                  Mais il y a déjà ds lois contre alors je me demande ce que recherche vraiment ce collectif.

                  • nemotyrannus nemotyrannus 17 février 2014 14:32

                    Me demande si ce n’a pas un certain rapport avec les histoires d’Outreau , de fausses accusations , tout ça...


                  • Oursquipense Oursquipense 17 février 2014 15:50

                    Le problème du législateur est d’éviter de promulguer des lois dont ou pourrait abuser. Sur le harcélement sexuel le problème est la preuve. Bien entendu qu’il y a des salops (et parfois des salopes) qui profitent de situation pour obtenir des faveurs sexuelles. Il faut bien se demander à un moment comment on apporte la preuve de cela. Juste pour éviter l’effet pervers de personnes qui profiteraient d’une loi trop floue pour porter plainte à tour de bras parce que ça les arrange. (La loi telle qu’elle était rédigée posait problème et le Conseil constitutionnel l’avait bien dit en son temps. C’était une loi en sursis qui aurait finit par sauter au plan européen de toute manière).

                    Récemment une députée proposait un amendement à la loi Famille afin que toute femme étrangère sans papier qui aurait porté plainte pour des violences conjugales obtienne dès la plainte déposée un titre de séjour. Noble pensée, sans doute. Sauf qu’il faut bien considérer dans ce cas l’option très possible de porter plainte juste pour obtenir le titre de séjour alors même qu’il n’y a en fait aucune violence. Et si jamais une fois le dossier traité la justice disait qu’il y avait non-lieu, on ferait quoi ? Le conjoint incriminé reviendrait au bercail auprès de l’ex-plaignante pour filer le parfait amour avec des papiers en bonne et due forme ? C’est un scénario qu’un législateur est obligé de prévoir. 


                    • colere48 colere48 17 février 2014 16:02

                      Article douteux , je suis perplexe quand aux buts de l’auteur...


                      • Xtf17 Xtf17 17 février 2014 21:27

                        Euh... si, l’inceste est dans le Code Pénal.
                        Article 222-31-1.
                        Du coup je me suis arrêté à la seconde phrase...


                        • psynom 18 février 2014 10:44

                          Le 16 sept 2011, le Conseil constitutionnel a déclaré contraire à la Constitution l’article 222-31-1 du code pénal. Cela rend le texte du code pénal inapplicable et ’’L’inceste’’ n’a donc plus de définition légale.
                          Un amendement à la loi EGALITÉ ENTRE LES FEMMES ET LES HOMMES pour redéfinir l’inceste a été déposer en dec 2013, et retiré.


                        • robin 18 février 2014 10:35

                           La théorie du genre euuuhh pardon l’étude du genre et le mariage pour tous sont là pour mettre de l’huile dans tous les rouages des pratiques sexuels les plus tordues.


                          • vesjem vesjem 18 février 2014 11:30

                            « Collectif Féministe »
                            Quand je lis ce titre , je me demande où est l’embrouille ?
                            Pourquoi pas « collectif contre l’inceste » tout simplement ?
                            Que vient faire le féminisme dans cette affaire ?
                            D’ailleurs ,Mr Gender a décrété qu’il n’y a plus ni homme ni femme , ni enfant , ni foetus , ni embryon , bientôt ni ovule ni spermatozoïde ;
                             
                            « le meilleur des mondes » en somme  : du clonage sélectif planétaire et une copulation récréative stérile  ; vivement demain ! !

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès



Partenaires