• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Tribune Libre > Un élève menace une enseignante avec une arme factice...

Un élève menace une enseignante avec une arme factice...

 

JPEG

Une vidéo circule sur le net : on y voit un élève menacer une enseignante avec une arme factice... il lui intime l'ordre de le noter "présent"... "Tu me mets présent... " dit-il à plusieurs reprises... Ce geste violent accompagné du tutoiement révèle un climat malsain et délétère.

 

Et aussitôt, il semble que l'on découvre la violence qui sévit dans les lycées et les collèges...

Mais quelle hypocrisie ! Cela fait longtemps que la violence règne dans un certain nombre d'établissements scolaires...

 

Les menaces, les intimidations, les insultes : c'est le quotidien des enseignants qui travaillent dans ces établissements.

Punitions contestées, indiscipline, refus d'obéissance, violences verbales... comment faire face à tant de mépris ?

 

Les parents d'élèves se font même parfois les complices de leur progéniture : ils n'hésitent pas à remettre en cause l'autorité des professeurs, leur façon d'enseigner, leurs notations.

Comment les enfants ne sentiraient-ils pas détenteurs de tous les droits, si les parents ne leur inculquent pas des valeurs de respect ?

 

L'enseignant, sous le feu des parents, des élèves, de l'administration, se sent souvent bien seul dans certaines situations difficiles...

D'autant qu'il est malvenu de faire des vagues, il est malvenu de punir trop souvent les élèves, il est malvenu d'évoquer certains problèmes, comme, par exemple, la drogue et les ravages qu'elle produit.

Il y va de la réputation de l'établissement : mieux vaut ne pas en parler et laisser les problèmes cachés sous le tapis.

 

La violence est bien réelle : certains enseignants se rendent à leur travail avec la peur au ventre.

C'est intolérable : un lieu de culture et de savoir doit être protégé de toute violence.

On ne peut transmettre des connaissances dans un climat de peur et d'insécurité permanente.

 

Alors, bien sûr, le ministre de l'Education nationale Jean-Michel Blanquer, et le ministre de l'Intérieur, Christophe Castaner ont poussé des cris d'orfraie devant cette vidéo...

Mais, il serait temps de prendre conscience de la situation que vivent certains enseignants, il serait temps d'appliquer de véritables sanctions exemplaires contre les élèves qui troublent l'ordre.

 

Un élève qui ne veut pas apprendre n'a pas sa place dans nos lycées et nos collèges, un élève qui insulte ou menace un enseignant doit pouvoir être exclu des cours.

Les ministres annoncent un plan d'action ambitieux contre les violences dans les établissements scolaires... encore une annonce après un fait divers grave, mais c'est la discipline, c'est le respect de l'autorité qu'il convient de rétablir dans nombre de lycées et de collèges.

JPEG

 

Le blog :

http://rosemar.over-blog.com/2018/10/un-eleve-menace-une-enseignante-avec-une-arme-factice.html

 

Un autre article :

http://rosemar.over-blog.com/article-il-ne-se-passe-jamais-rien-dans-ce-lycee-123625997.html

 


Moyenne des avis sur cet article :  3.4/5   (15 votes)




Réagissez à l'article

68 réactions à cet article    


  • troletbuse troletbuse 22 octobre 18:40

    arme factice ou arme à air comprimé ? Faudrait préciser.


    • Venceslas Venceslas 22 octobre 21:35

      @troletbuse

      Ça vous fait une belle jambe quand vous êtes braqué. 

    • Cyrus l’ hermite 22 octobre 22:23
      @troletbuse 
      airsoft

      @Venceslas
      Prend des cours avec @massada

    • Tall Tall 22 octobre 19:15

      Bonsoir rosemar

       
      Puisque vous êtes enseignante, voici quelques conseils pédagogiques.

      D’abord le choix de l’outil : je vous suggère la Lupara, avec son double canon scié et sa crosse courte, car ielle peut entrer dans le sac d’une honnête institutrice.
      Vous noterez son esthétique artisanale et le caractère écologique de sa crosse en bois naturel.
       
      Ensuite pour l’utilisation, pas besoin de viser, car les plombs s’étendent rapidement sur un large rayon. La force d’impact projette généralement la cible sur le mur avec un trou de 20 cm au milieu.
      Le seul inconvénient est qu’il faut repeindre le mur après.
       
      Des études ont montré que la discipline en classe s’améliorait de 100% après une seule utilisation seulement. Inutile donc d’acheter des caisses de cartouches.




      • Cyrus l’ hermite 22 octobre 22:35

        @Tall

        Apres le zéro pointé , le zéro a la chevrotine , va falloir faire gaffe au cycliste ...

      • Zolko Zolko 22 octobre 22:51

        J’ai lu que l’arme était à air comprimé, donc une vraie arme, pas factice.


        • Cyrus l’ hermite 22 octobre 22:55

          @Zolko

          l faut savoir que l’usage d’une arme factice est généralement réprimandée de la même façon que l’usage d’une arme réelle. En effet, le but de la menace avec une arme factice est d’obtenir le même résultat qu’avec une arme réelle.

          L’article 132-75 du Code pénal donne des précisions à ce sujet :

          « Est une arme tout objet conçu pour tuer ou blesser.
          Tout autre objet susceptible de présenter un danger pour les personnes est assimilé à une arme dès lors qu’il est utilisé pour tuer, blesser ou menacer ou qu’il est destiné, par celui qui en est porteur, à tuer, blesser ou menacer.

          Est assimilé à une arme tout objet qui, présentant avec l’arme définie au premier alinéa une ressemblance de nature à créer une confusion, est utilisé pour menacer de tuer ou de blesser ou est destiné, par celui qui en est porteur, à menacer de tuer ou de blesser.
          L’utilisation d’un animal pour tuer, blesser ou menacer est assimilée à l’usage d’une arme. En cas de condamnation du propriétaire de l’animal ou si le propriétaire est inconnu, le tribunal peut décider de remettre l’animal à une œuvre de protection animale reconnue d’utilité publique ou déclarée, laquelle pourra librement en disposer ».


        • Yanleroc 23 octobre 14:53

          @l’ hermite, j’ avais rencontré un type (intelligent, instruit, gentil, juste désespéré) qui avait braqué une petite agence avec un pistolet factice : 10 ans ! 


        • Armelle Armelle 23 octobre 15:57

          @Yanleroc
          ’intelligent" ? Etes-vous sûr ?


        • Cyrus l’ hermite 23 octobre 17:31

          @Yanleroc

          Quand on est soit même dans le besoin et désespéré , 
          on ne s’ en prend pas aux autres sans raison surtout quand il sont eux meme dans le besoin et desespéré.

          J’ ais déjà été braqué , dix ans c’ est pas assez .Il s’ en tire bien . 


        • Aita Pea Pea Aita Pea Pea 22 octobre 23:04

          N’empêche qu’il était présent...la preuve.


          • aimable 22 octobre 23:24

            Rosemar , si l’éducation nationale était restée a la méthode d’éducation des hussards noirs de la république rien de ceci n’existerait , de l’excès d’une époque elle est tombée dans le laxisme , alors elle paye la facture , en ce qui concerne les parents d’élèves même constat pour leurs responsabilités.


            • Venceslas Venceslas 24 octobre 13:19

              @aimable
              Mais le laxisme ne vient pas des enseignants, il vient de leur hiérarchie et jusqu’au plus haut niveau de l’état, sous les gouvernements de droite comme de gauche. Les témoignages de #pasdevagues sont éloquents. 


            • Gabriel Gabriel 23 octobre 07:03

              Réactions intéressantes, soit elles tournent ce fait en dérision, soit elles en minimisent la gravité. C’est vrai qu’il y a maintenant des années que le respect dû à l’enseignant à disparu mais, au delà de ça, il est devenu presque banal que celui ci subisse violences et injures. Personnellement je trouve cela triste mais, ces faits ne sont que le reflets d’une société basée sur individualisme et le concept Dolto de l’enfant roi . Quant aux parents, imbéciles surprotecteurs de leurs chers petites progénitures crétines, ils ont démissionné de l’éducation de leurs rejetons il y a longtemps par fainéantise et par manque de savoir vivre... 


              • L'Astronome L’Astronome 23 octobre 08:02
                 
                Quelqu’un n’aurait-il pas l’idée de « braquer » les députés trop souvent absents de l’hémicycle afin de les porter « présents » ?
                 

                • L'Astronome L’Astronome 23 octobre 08:04
                   
                  Quelqu’un n’aurait-il pas l’idée de « braquer » les députés trop souvent absents de l’hémicyle afin de les porter « présents » ?
                   

                  • L'Astronome L’Astronome 23 octobre 08:07
                     
                    (doublon dû à une fausse manip. Vous pouvez, bien sûr, le supprimer)
                     

                  • zygzornifle zygzornifle 23 octobre 08:34

                    Moi j’ai eut tout le long de ma carrière professionnelle des salaires factices et maintenant j’ai une retraite factice .....


                    • Buzzcocks 23 octobre 11:05

                      @zygzornifle
                      Bof, pour passer sa fin de vie à ne rien dire sur internet, y a pas besoin de gagner des mille et des cent. Non ?


                    • zygzornifle zygzornifle 23 octobre 08:35

                      Macron a raté une selfie la .....


                      • Raymond75 23 octobre 09:10
                        Le fait que l’arme est factice n’est en rien une excuse ou une atténuation de l’acte :

                        ** D’une part la victime ne peut pas savoir si l’arme est réelle ou factice, et il y a bien en conséquence menace de mort réelle,

                        ** D’autre part si un policier était intervenu dans la salle, il était en droit de tirer sur le connard car en situation juridique de ’légitime défense pour autrui’ ... mais c’est le policier qui aurait été critiqué et insulté par la bienpensance bobo !

                        • Raymond75 23 octobre 09:22
                          Toute cette décadence dans les réactions entre élèves et profs avait été dénoncée dès 2004 dans le rapport OBIN, dans le contexte d’une islamisation croissante de certains quartiers ; cela se poursuit et se généralise :


                          Mais la consigne était « pas de vague » : les profs qui se plaignaient n’étaient pas écoutés, et il ne fallait surtout pas montrer du doigt les populations issues de l’immigration africaine. Des dizaines de milliers d’Algériens ont pu immigrer en France alors que la guerre civile islamiste faisait rage dans ce pays, et beaucoup d’entre eux ont importé le salafisme ...

                          La politique de l’autruche fut la règle, et les bobos qui vivent dans l’entre soit confortable et sans aucune mixité sociale donnaient des leçons de morale.

                          Maintenant, soit il faudra une politique d’une extrême rigueur (mais qui en aura le courage, et avec quels moyens ? ), soit ce sera définitivement perdu, et la société éclatera en divers bantoustans.

                          J’ajoute que dans ces quartiers « difficiles » on affecte des jeunes profs sans expérience (les anciens et les profs expérimentés se planquent dans les ’bons’ établissements), en majorité féminins c’est à dire non respectés dans ces lieux ...

                          • ZenZoe ZenZoe 23 octobre 11:45

                            @Raymond75

                            Il n’y a pas besoin de politique d’une extrême vigueur, il s’agit simplement d’appliquer les lois concernant les sanctions.
                            • Le crétin en question « risque », nous dit-on, 40 mois de prison. Les fera-t-il ? Je vous fiche mon billet que non (pas briser sa vie, 2ème, 3ème chance etc., ). Pas de sanction, pas de discipline.
                            • Les parents du crétin en sont responsables juridiquement parlant, et à ce titre, devraient verser des indemnités à la victime pour préjudice moral. En verseront-ils ? Je vous fiche mon billet que non. Pas de sanction financière, pas de responsabilisation.



                          • lloreen 23 octobre 15:11
                            @rosemar


                            Ce qui me dépasse, concernant la profession, c’est son énergie à simuler le calme plat au milieu d’un océan déchaînée... Si les marins avaient la même attitude la profession n’existerait sans doute plus car elle finirait par être engloutie par les flots...


                          • lloreen 23 octobre 15:12

                            @lloreen
                            pardon : (océan) déchaîné


                          • Cadoudal Cadoudal 23 octobre 15:37

                            @lloreen

                            On passe tous les ans une visite médicale, et régulièrement des tests de dépistage drogue et alcool, on est très majoritairement de droite, si on coule on coule tous ensemble.

                            Donc même si le niveau baisse comme partout ailleurs, y a un réflexe de survie et certains automatismes en cas de voie d’eau..

                            Les profs sont de gauche, shootés au anti-dépresseurs et à Telerama, il ne savent même pas que leur pays est en train de couler.

                            Faut pas les prendre pour l’orchestre du Titanic, aucun héroïsme de leur part, juste une crasse inconscience...

                            L’Heure des Pros (2e partie) du 23/10/2018






                          • Self con troll Self con troll 24 octobre 12:52

                            @Cadoudal

                            Bien sûr, contrairement au navire, l’école trouve la sérénité quand elle touche le fond.

                            Un des phénomènes qui concourent au vortex, c’est le recrutement d’ex cancres au poste de professeurs, nantis de la conviction que l’effort ne sert à rien. Merci Meyrieu et ses sponsors.


                          • Venceslas Venceslas 24 octobre 13:22

                            @Raymond75
                            L’immigratioп a bon dos, mais moi, j’habite en Bretagne, où ne vois pas souvent la queue d’un étranger, et je peux vous dire que les parents ici cassent bien souvent du pro, avec la bénédiction de la hiérarchie au motif de la « concurrence avec le privé ». (sic).


                          • Venceslas Venceslas 24 octobre 13:23

                            @rosemar

                            Je suis moi-même allé témoigner. Trop, à la fin, c’est trop. 

                          • JL JL 23 octobre 09:26
                            Pourquoi demandait-il à la prof de le noter « présent » ? Il n’était pas absent, que je sache !?
                             
                             J’ai dû rater un épisode !

                            • rosemar rosemar 23 octobre 10:04

                              @JL

                              Il était en retard...

                            • rosemar rosemar 23 octobre 10:20

                              @JL

                              Et passé un certain délai, on n’accepte pas qu’un élève puisse assister au cours....

                            • JL JL 23 octobre 10:27

                              @rosemar

                               
                               merci pour la réponse.

                            • lloreen 23 octobre 15:05

                              @rosemar

                              « passé un certain délai, on n’accepte pas qu’un élève puisse assister au cours.... »

                              Et où cet élève va t-il durant ce laps de temps ?

                            • Armelle Armelle 23 octobre 15:59

                              @lloreen
                              Il va braquer la caissière du supermarché...


                            • mmbbb 23 octobre 19:13

                              @Armelle je remarque bien que l image soit floutee qu il s agit d un eleve d origine auvergnate


                            • Il n’y avait pas de smartphone pour me prendre en photo le jour où un élevé à simulé son désir de meurtre à mon égard, un tournant autour de ma taille avec son ongle et son regard assassin,...


                              • Gasty Gasty 23 octobre 10:53

                                « Un élève qui ne veut pas apprendre n’a pas sa place dans nos lycées et nos collèges »

                                Certes ! Mais que faire de lui et comment le définir ? Aspirant délinquant, d’abord les entrées d’immeubles puis le pénitentiaire. smiley Ou bien l’armée... ça recrute dans les cités. Suffit de choisir une motivation.

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès