• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Tribune Libre > Un prêt doit être remboursé

Un prêt doit être remboursé

 

L’Union Européenne s’est mise d’accord pour accorder des prêts importants aux états membres pour les aider à redémarrer leur économie, mais ATTENTION un prêt doit être remboursé.

Nous devrions tous nous poser deux questions indissociables, 1) d’où vient l’argent ? 2) qui devra être remboursé ? 

La réponse à la 1ère question est simple : l’argent vient de nulle part, il est créé ex nihilo comme on dit, donc concrètement à partir de qq. clics sur un clavier d’ordinateur.

La réponse à la 2ème question est moins facile, toutefois il y a une piste, c’est le confinement imposé par les gouvernements des différents pays qui a mis en difficulté les économies du monde et donc celles de l’UE, il est logique de penser que le profit ira non pas à nos gouvernants qui ne sont que des exécutants, bien évidemment ils en toucheront des miettes et autres privilèges, mais à ce que faute de mieux nous appellerons la Finance.

Je ne sais pas si de mon vivant je verrais à visage découvert les individus qui se cachent derrière , mais ils sont tellement avides qu’ils se battent déjà pour accaparer le pouvoir, et je suis quasiment sûr qu’ils finiront pas se détruire.

Nous ne pouvons pas les combattre avec des armes, agir ainsi serait valider leur monde et le renforcer, notre seule force qui est indestructible est d’être des êtres humains sains d’esprit, ainsi leurs artifices n’auront aucune prise sur nous.

Nous ne savons pas ce qu’est un être humain sain d’esprit, cependant nous avons assez facilement la possibilité de découvrir ce qu’il ne peut pas être. 

Un monde organisé sur des bases saines ne peut être qu’un monde sans l’argent-fric qui est le mobile de toutes nos abominables activités.

 


Moyenne des avis sur cet article :  4.56/5   (9 votes)




Réagissez à l'article

29 réactions à cet article    


  • Clocel Clocel 22 juillet 10:32

    L’ardeur des peuples pour le meilleur des mondes faiblie, faut les enchaîner durablement aux bancs de nage, on coulera tous avec la galère, sauf ceux qui auront eu la sagesse de calter à temps.

    Le français est maso, faut qu’il vive bien à fond tous les délires de ses élites, les livres d’Histoire et les cimetières sont gavés par les résultats de ce genre d’expériences.

    Le problème, c’est que chaque génération repasse par l’enfance, donc, par l’école... 



    • Séraphin Lampion Séraphin Lampion 22 juillet 11:17

      "Politique : La politique républicaine, c’est l’art de faire croire au peuple qu’il est gouverné. La politique démocratique, l’art de lui faire croire qu’il gouverne. La révolution, c’est quand il le croit."

      Georges Elgozy - L’Esprit des mots ou l’antidictionnaire


      • Octave Lebel Octave Lebel 22 juillet 13:01

        @Séraphin Lampion

        Et donc la démocratie, c’est quand le peuple se donne les moyens de s’autocontrôler il me semble.


      • Yann Esteveny 22 juillet 13:11

        Message à Monsieur Jean Keim,

        L’asservissement par la dette est un procédé multimillénaire. Le créancier ne souhaite pas être remboursé mais assoir sa domination et asservir le débiteur.

        Plusieurs religions prennent pleinement en compte ce sujet. Dans la religion chrétienne, la prière du Pater Noster l’évoque.

        Respectueusement


        • Séraphin Lampion Séraphin Lampion 22 juillet 22:18

          @Yann Esteveny

          j ai beau relire la prière en question , je vois pas !


        • V_Parlier V_Parlier 22 juillet 23:21

          @Yann Esteveny
          Sauf que quand on est croyant on estime normal d’avoir des dettes envers Dieu.
          Pour revenir au sujet de l’article : Ils auraient pu faire marcher la planche à billets comme les ricains (ça ferait tomber l’euro et ça ramènerait peut-être un peu d’emploi sur place). Ca aurait été une solution pas si mauvaise. Mais ils sont tellement accrochés à leur euro fort qu’ils n’accepteront jamais ça. Donc un prêt « avec de l’argent qu’ils n’ont pas » c’est l’idéal : Ca ne coûte concrètement rien et ça supprime toute possibilité de souveraineté aux « aidés », option Grèce droit devant !


        • Yann Esteveny 23 juillet 16:20

          Message à avatar Séraphin Lampion,

          La lecture de la Bible est délicate. Les traductions ajoutent encore une difficulté. Je citai indirectement la source latine « Dimitte nobis debita nostra sicut et nos dimittimus debitoribus nostris » que vous connaissez peut-être plutôt sous la forme française « Pardonnez-nous nos offenses comme nous pardonnons à ceux qui nous ont offensés ». Il faut donc entendre « offenses » aussi avec le sens « dettes ».
          Vous trouverez l’endettement plusieurs fois évoqué dans la Bible et parfois de façon très matérielle. Évidemment, il faut faire mention de la belle parabole dans Évangile selon Matthieu (Ch. 18, Ve. 23 à 35).

          Respectueusement


        • Yann Esteveny 23 juillet 16:33

          Message à Monsieur Parlier,

          Je vous cite : « Sauf que quand on est croyant on estime normal d’avoir des dettes envers Dieu. »
          Pour un croyant, nous recevons de Dieu le don de la vie. Cela n’est pas une dette. En revanche pour un chrétien, nos fautes nous endettent par rapport à son Amour. Nous ne contractons pas une dette envers un créancier avide mais une dette envers sa Générosité. Cela nous invite à être plus généreux nous même.
          Vous conviendrez sans doute que tout cela n’a rien à voir avec de l’endettement destructeur afin de nous avilir et ensuite nous faire « solder » notre âme.

          Respectueusement


        • Xenozoid Xenozoid 23 juillet 16:38

          @Yann Esteveny

          Sauf que quand on est croyant on estime normal d’avoir des dettes envers Dieu. 

          il doit parler des comptes en banque obligatoires


        • sylvain sylvain 22 juillet 14:05

          un prêt doit être remboursé


          Pas trop vite quand même . Il faut toujours être en train de rembourser L’asservissement par la dette est un procédé multimillénaire

          . C’est vrai, mais on avait quand même jamais fait l’argent dette, système monétaire dans lequel plus on a de biens à échanger, plus on a d’argent, plus cela nécessite de dette .


          • Francis JL 22 juillet 14:16

            Aujourd’hui, avec les bulles financières, aujourd’hui ce ne sont pas les emprunteurs potentiels qui se battent entre eux pour obtenir des prêts, mais les prêteurs qui disposent de capitaux pléthoriques !

             

             

             


            • Jean Keim Jean Keim 22 juillet 14:29

              @Yann Esteveny & Sylvain

              Néanmoins nous vivons une époque inouïe qui aurait débuté au 16ème siècle, la Finance a la possibilité de prêter de l’argent qui n’existe pas, cet argent, virtuel pour reprendre une expression actuelle, n’est finalement que de la fausse monnaie, normalement c’est puni par la loi mais il y a des arrangements entre les États et la Finance, l’asservissement par le prêt est véritablement maffieux, il empêche tout progrès humain, voilà pourquoi, il faut se débarrasser de l’argent-fric, seulement il fait tellement rêver.


              • sylvain sylvain 22 juillet 15:39

                @Jean Keim
                oui c’est une technique couramment pratiquée par les mafieux, mais un état peut par bien des aspects être comparé à une super mafia
                Il faudrait effectivement changer de système monétaire, au minimum que les gens comprennent comment il fonctionne . Mais beaucoup de gens sont atteints d’une hallucination encore plus grave : ils croient que l’argent est une richesse véritable, en soi et que tant qu’il y a de l’argent, il y aura des richesses


              • Odin Odin 22 juillet 15:51

                @Jean Keim

                Bonjour,

                Pour assainir cette situation de gouvernance transnationale par la dette, il nous faudrait un disciple de Philippe le Bel :-> 


              • Yann Esteveny 22 juillet 17:43

                Message à Monsieur Jean Keim,

                Il est possible de prêter de l’argent qui n’existe pas car la caution suffit. La caution, c’est souvent l’État. Les financiers ont pris le contrôle des États dans beaucoup de pays et cela depuis plusieurs siècles déjà.

                Matériellement c’est de l’argent-roi qu’il faut se débarrasser, mais auparavant il faut se débarrasser spirituellement du Veau d’Or.

                Respectueusement


              • Jean Keim Jean Keim 22 juillet 19:09

                @Odin

                 ??? Pourtant Philippe le Bel était me semble-t-il un roi cupide... en fait ils l’étaient et le sont encore tous, un homme désintéressé refuserait un trône même honorifique.


              • titi 22 juillet 21:17

                @Jean Keim

                « il faut se débarrasser de l’argent-fric, »
                C’est marrant mais les mêmes qui parlent de se débarrasser de l’argent-fric, sont les premiers a se plaindre d’être mal payés.
                Ce devrait être une bénédiction.


              • Odin Odin 23 juillet 16:42

                @Jean Keim

                Si les capétiens avaient des défauts ce n’est pas du côté de la cupidité qu’il faudrait chercher. Ce sont eux, de Philippe Auguste à Philippe le Bel en passant par Saint Louis qui ont unifié le royaume de France. Ils ont condamné l’USURE en suivant les directives du Concile de Latran II. 


              • zygzornifle zygzornifle 22 juillet 15:58

                Il aurait du y avoir un référendum pour ou contre cet emprunt ….

                Pas 27 corrompus prenant la décision pour 400 millions d’européens ...


                • Le Comtois 22 juillet 16:47

                  cela me fait rigoler la dette, au niveau mondial ça doit dépasser les 250000 milliards de dollars... et ça ne sera jamais, je dis bien jamais remboursé. En plus c’est de l’argent papier qui ne repose sur rien de réel, de la poudre de perlimpinpin... On fait juste tourner la machine, on donne aux banques qui prêtent avec intérêts.... Cherchez l’erreur. Donc une seule solution, on annule toutes les dettes et on repart à zéro... Mais cela, les maîtres du monde n’en veulent pas 


                  • Jean Keim Jean Keim 22 juillet 18:59

                    @Le Comtois

                    Repartir à zéro... oui il faudra sûrement en passer par là et supprimer l’argent-fric, une modification des consciences (dans le sens parmi d’autres ou une conscience est un contenu) d’un grand nombre de personnes est indispensable pour que le changement aboutisse.

                    Mais supprimer l’argent n’est pas suffisant, c’est même mineur, si une partie importante des êtres humains n’est pas dotée d’un esprit sain, les tares pluri millénaires reprendront le dessus, actuellement le pouvoir est détenu par des individus malsains, c’est logique c’est uniquement eux qui le convoitent.


                  • titi 22 juillet 20:59

                    @Le Comtois

                    « on donne » aux banques. Qui est ce « on » ?
                    Personne ne donne aux banques.
                    Les banques centrales ne donnent rien.... elles prêtent aux banques et se font payer pour leurs différents services.


                  • Jean Keim Jean Keim 22 juillet 22:06

                    @titi

                    « On » est un concept, les banques sont un concept, les banques centrales également, l’État, le système, le FMI, le capitalisme, la Finance..., tant que nous oublions que derrière une organisation quelconque il y a des individus nous ne faisons que parler de concepts, c’est pratique un concept mais si vous voulez parler avec lui vous devrez prendre rendez-vous avec un individu.

                    En réfléchissant bien sur cette évidence nous pourrions écrire une chanson qui dirait dans son refrain : nous sommes le monde.


                  • titi 22 juillet 20:56

                    @L’auteur

                    « Je ne sais pas si de mon vivant je verrais à visage découvert les individus qui se cachent derrière , mais ils sont tellement avides qu’ils se battent déjà pour accaparer le pouvoir, et je suis quasiment sûr qu’ils finiront pas se détruire. »

                    Vous ne les verrez jamais, parce que ça n’existe pas.


                    Vous avez besoin de vous imaginer le « capitaliste » comme dans les caricatures des années 30. Sauf que ça n’existe pas.

                    Le capitalisme aujourd’hui ce sont les fonds de pensions. C’est à dire l’organisme qui gère les retraites de salariés moyens ayant des revenus moyens.

                    Les « ultra-riches » aujourd’hui le sont le plus souvent des parts dont ils disposent dans leurs propres entreprises : une richesse non liquide, volatile, inutilisable (sauf pour emprunter)


                    Mais personne n’a intérêt de vous le dire.

                    La « Finance » c’est pratique.

                    Ca permet de faire passer toutes les erreurs de nos gouvernants sur la faute, la volontés d’autres, bien entendu insaisissables, et injugeables... tout simplement car inexistants.



                    • Jean Keim Jean Keim 22 juillet 22:10

                      @titi

                      Notre monde est constitué d’êtres humains, l’oublier c’est être dans des concepts.


                    • V_Parlier V_Parlier 22 juillet 23:26

                      @Jean Keim
                      L’un n’empêche pas l’autre. Les humains aiment de nos jours construire des systèmes sophistiqués et « jusqu’au boutistes » qui fonctionnent à leur place et les mènent à la catastrophe. Il suffit de voir au niveau d’une simple multinationale déjà, de ses règles, de son fonctionnement bureaucratique, de sa logique macro-comptable jusqu’au ridicule, etc...


                    • Jean Keim Jean Keim 23 juillet 08:22

                      @V_Parlier

                      Une multinationale est également un concept, de même chaque décision, chaque règle sont décidées par des individus qui agissent en fonction des concepts qu’ils ont appris, le concept devient plus important que la réalité, plus important que le simple bon sens, en France des diplômés de l’ENA ont ruinés, coulés des entreprises comme ALCATEL, THOMSON, et ils sont toujours en activités car leur diplôme, comme un livre saint, leur assure la considération, il est le garant de leur avenir, les jean-foutre sont remerciés de leurs exactions, touchent la prime de départ et retrouvent un autre poste doré où recommencer.

                      Un énarque, un évêque, un général, un ponte en médecine, un ministre, un gourou, un savant, un pdg, ..., ne sont que des êtres humains ordinaires, assis sur les toilettes ils sont aussi démunis que les gens qu’ils dirigent, en fait sans les autres, pour le bon comme pour le mauvais, nous n’avons aucune chance (ou risque) d’avancer, ceci réellement perçu dans son intégralité, jamais une personne sensée n’accepterait des honneurs, alors comment doit-on considérer ceux que la communauté humaine encense ? Encenseurs et encensés ne peuvent exister les uns sans les autres.

                      Concept et idéologie sont sous des aspects différents des synonymes.


                    • zygzornifle zygzornifle 23 juillet 08:16

                      Pour rembourser la dette il suffit de « traverser la rue » il y a un distributeur en face ….

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON



Publicité



Les thématiques de l'article


Palmarès



Publicité