• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Tribune Libre > Une Assemblée illégitime

Une Assemblée illégitime

Une fois de plus, les Français ont indiqué leur inquiétude et leur rejet de la situation politique dans le pays.

Ils l’ont exprimé, à la fois, par l’élimination des partis qui se succédaient jusqu’à présent à la tête de l’État et dans une abstention sans précédent pour une élection de cette importance. Seuls 39% des électeurs ont émis un vote si l’on tient compte des blancs et des nuls (6,9% et 2,94% des votants). Cette situation inédite est le symbole d’une profonde crise de régime. La Ve République tourne à vide.

Nous assistons à une perte de confiance dans un système qui est de moins en moins perçu, à raison, comme démocratique. Car si le résultat permet de conforter une large majorité de députés au profit du président de la République, la légitimité de cette assemblée est fragilisée par un vote peu convaincant. Cette fragilisation atteint tous les élus quels qu’ils soient. Chacun d’entre eux doit en avoir conscience sous peine de participer au coup d’État rampant depuis l’élection présidentielle et, sans doute, depuis le non-respect du vote des Français exprimé le 29 mai 2005 sur le traité constitutionnel européen.

Par le peuple, pour le peuple

Peut-on continuer à fermer les yeux sur l’étouffement de la souveraineté populaire qui ne trouve plus les voies de son expression légitime ? Peut-on continuer dans la mise en place de politiques fort peu acceptées par les citoyens, dans la construction sans fin d’institutions européennes toujours plus éloignées des citoyens ?

Que des réformes soient nécessaires dans un tournant historique majeur est sans doute une idée acceptable, même si le mot réforme est devenu l’alibi de régressions politiques et sociales sans précédent depuis des décennies. En toute hypothèse, encore faut-il que les réformes émanent du seul corps social souverain : le peuple.

Il est donc indispensable que le peuple se reconstitue via de nouvelles institutions. Celles-ci sont un bien public. La confiance ne s’impose pas. Elle se construit par le respect des citoyens et de leur pouvoir naturel. Il serait désastreux et dangereux pour l’avenir des libertés que le système continue sur sa lancée avec une majorité qui gouverne sans légitimité et une minorité qui joue, sans plus de légitimité, le théâtre de l’opposition.

Le gouvernement ne peut retrouver une force légitime que s’il émane réellement des citoyens. Le peuple n’a pas besoin de guides. En ce 18 juin 2017, la souveraineté, la démocratie sont à l’ordre du jour. L’élection d’une assemblée constituante en France est le seul outil possible pour réaffirmer l’origine démocratique du pouvoir.

Communiqué de l'Association pour une Constituante : www.pouruneconstituante.fr

André Bellon

--------------------------------------------------------------------
LIRE AUSSI...

La présidentielle n’est pas la solution, elle est le problème !


Nous suivre sur : Facebook | Twitter | Google +


Moyenne des avis sur cet article :  3.13/5   (8 votes)




Réagissez à l'article

11 réactions à cet article    


  • grangeoisi 21 juin 10:01

    NON ! Un vote est un vote, exprimé , contrôlé et comptabilisé.En conséquence LREM a la majorité, quelque soit le nombre des abstentionnistes de tout poil ! Et s’exprimer au nom de ceux-ci ou prendre prétexte de ceux-ci n’est qu’ affabulation car non représentatif.

    Maintenant en piste et voyons quelles seront les valeurs dites et les travaux parlementaires effectués au sein de cette auguste assemblée, là ça sera du concret et MATIÈRE à jugement des citoyens...le reste ...littérature !


    • izarn izarn 21 juin 17:49

      @grangeoisi
      Transformer un non votant en votant pour Macron...
      C’est de l’alchimie ? Vous avez la recette pour transformer le plomb en or ?
       smiley
      Comme une ane baté vous avez des oeilleres ?
      Regardez derrière Macron : Quelques éclopés ?
      C’est ça votre triomphe ?
       smiley
       smiley
      Ha le coq qui chante les pieds dans la merde...


    • Lugsama Lugsama 21 juin 19:01

      @izarn

      Il ne transforme rien, encore faut-il lire les commentaires avant d’y répondre..

    • sarcastelle sarcastelle 21 juin 11:48

      Assemblée illégitime ? 

      Disons qu’avec Mélenchon et ses Insoumis à la place de Macron et ses en Marche, tout pareil, même nombre d’abstentions et même nombre de voix... là ça aurait été légitime ! 


      • Sergio Sergio 21 juin 14:20

        Cette assemblée n’est pas illégitime, c’est de notre faute si Mr Macron a la Majorité Parlementaire. Nous aurions pu à partir du deuxième tour des législatives, voter vers un candidat de l’opposition, afin de casser la toute puissance de Mr Macron. Cela n’a pas été fait, on peut s’en plaindre, nous ne sommes pas encore prêts à nous prendre en charge. 

        Le combat commence maintenant et par exemple, cela pourrait débuter par la création de structures associatives, chargées de faire remonter les grandes questions posées par les citoyens, et d’en faire un cahier des charges à respecter. Un peu comme France Insoumise, mais sans Mr Mélanchon !

        • Alcyon 21 juin 17:18

          Quand la majorité préfère rester chez soi au lieu d’aller voter contre LREM, je doute qu’elle se bouge pour descendre dans la rue.


          Mais bon, les propagandistes aiment bien réunir les gens sous leur bannière. Même ceux qui ont un avis opposé, tant qu’ils ne le disent pas ouvertement.

          • Lugsama Lugsama 21 juin 18:59

            J’ai plutôt l’impression que le peuple français à souhaité respecter l’esprit de la Cinquième République et que d’alleurs sous Macron elle fonctionnera très bien.


            L’abstentionisme conforte au contraire le pouvoir, contrairement à ce que veulent faire dire les loosers aux abstentionistes, personnes ne les a empêchés de voter et de s’exprimer dans les urnes. Tous ceux opposer à Macron que je connait sont allez voter, les abstentionnistes au contraire était tout à fait d’accord pour laisser une majorité à Macron, faudrait être con pour s’opposer en ne votant pas de toute façon..

            Qui ne dit rien consent. Point.

            Et j’ai beau interrroger je n’ai jamais rencontrer un abstentioniste qui est contre Macron, soit ils ne s’interessent pas à la politique, soit ils étaient d’accord pour laisser le gagnant présider. Le Roi est élu, le Roi doit gouverner.

            Alors arrêter d’écouter les discours de récupération des charognards politique comme Lepen et Mélenchon, ont perdu et bien perdu, une sacré branlé, même le PS après 5 ans de Hollande les pulvérise, c’est dire.
            Les français ne veulent pas de leur république des lobbys et des partis, ils sont attaché à la rencontre électoral avec le président tel que De Gaule l’a pensé. La FI et le FN aboyerons devant la TV et les Lois seront votés.

            L’assemblé est 100% légitime, dans 1 semaine personne ne se souviendra de ces discours sans fondement.

            • Hervé Hum Hervé Hum 22 juin 12:10

              Ben non, la légitimité n’est pas touché par l’abstention, celle si signifiant soit le désintérêt, soit la résignation, mais pas l’opposition.

              Pour parler de légitimité, il n’y a que le vote blanc et nul. car seul ces votes expriment l’opposition. S’ils ne sont pas reconnus légalement, ils expriment quand même la légitimité.

              Bref, vous pouvez bien essayer de récupérer l’abstention, il n’en reste pas moins qu’il ne signifie pas une quelconque opposition et ne touche pas à la légitimité.


              • Le421 Le421 22 juin 13:46

                Illégitime ?
                Demandez à Jupiter, tiens...

                Et bien fait pour VOTRE gueule !!

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON








Les thématiques de l'article


Palmarès



Partenaires