• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Tribune Libre > Une civilisation en obsolescence programmée : que faire, nous les jeunes (...)

Une civilisation en obsolescence programmée : que faire, nous les jeunes ?

L’ouvrage de Gilles Chatelet (Vivre et penser comme des porcs, Folio, 1999) était passé plus ou moins inaperçu à l’époque, mais il faut reconnaitre que sa comparaison judicieuse de l’homme avec nos amis les gorets n’avait jamais été aussi actuelle, combien d’ailleurs d’encre n’a-t-il été pas été versé l’année dernière sur ce thème, astrologie chinoise ou pas, 2017 aura bien été l’année du Cochon*.

Il est dommage que notre mathématicien visionnaire se soit suicidé avant-même d’avoir perçu toute la portée de son propos, mais il en va ainsi de certains prophètes plus ou moins anonymes et maudits, qui au fil des siècles, auront dû disparaitre assez vite, comme brûlés par une trop vive connaissance, probablement mêlée aussi à de nombreux autres problèmes personnels, la vie n’étant parfois pas avare en la matière… « La lucidité est la blessure la plus proche du soleil  » disait poétiquement René Char.

Est-ce parce que nos jours en tant que misérables hommes sont ainsi comptés, que l'idée est venue aux industriels qui gouvernent désormais la marche du monde de limiter aussi volontairement la durée de vie des artefacts de plus en plus foireux qu’ils nous vendent, prétendant par on ne sait quel mécanisme augmenter ainsi la longévité de leurs entreprises ? Le QI des commerciaux étant en réalité inversement-proportionnel au montant des marges qu’ils s’octroient, à peu de choses près, ceux-ci n’ont malheureusement pas pensé qu’en rabotant la vie des smartphones, imprimantes, ou autres lave-vaisselles de chez Darty, qui en d’autres temps avaient tant libéré la ménagère, -nous avait-on dit- c’est aussi le sort de l’humanité toute entière qui devait être scellé.

A tel point que la collapsologie - probablement l’une des disciplines les plus ingrates que notre société ait pu inventer jusqu'à présent, de part l’intérêt assez ambigu il faut le dire qu’elle suscite chez le citoyen-consommateur, même ici sur agoravox, mais aussi de part sa durée de vie elle-même assez réduite, parle maintenant d’autophagie (Anselm Jappe, La société autophage, 2017), lorsqu’en d’autres temps l’apparition du cannibalisme dans une micro société aurait suffi pour établir avec certitude, un diagnostic possible de décadence.

Les optimologues (expert en optimisme), derniers remparts du système contre les rabat-joies et cyniques de tous bords, bien que parfois fébriles sur leurs bases intellectuelles, auront l’avantage d’être parfois bien pourvus et de bénéficier de positions assez favorables dans la société qui les payent d’ailleurs souvent grassement pour leurs nobles services rendus à la Nation (il y a cependant des pauvres-optimistes, qui ont besoin de se raccrocher à quelque chose dans leur vie, et on les comprend…), avanceront mille et une raisons pour nous faire croire jusqu'à la dernière goutte qu’ il y en a toujours une derrière, un peu comme le travail, lui aussi en voie de disparition, mais quand il n’y a plus de boulot il y en a encore, nous diront-ils, il suffira de chercher, sous peine de sanctions administratives, et ce malgré les études (plus ou moins contradictoires selon l'origine de leur financement) annonçant le remplacement de l’homme par la machine à plus ou moins brève échéance. Une société du travail sans travail quoi, croquignolesque ! Mais tout n’a-t-il pas déjà été écrit sur le sujet ?

Nul ne sait alors si homo sapiens aura préféré se saborder avant que ce ne soit robot-erectus tout droit sorti des usines qu’il aura lui-même fabriquées, qui « finisse le sale boulot » (un peu à la Terminator, qui avait peut-être commencé par ramasser les poubelles lui-aussi), tant l’humiliation ultime de l’asservissement du créateur par la créature sans cœur qu’il aura inventé pourra nous paraitre un scenario plutôt saugrenu, voire cocasse, digne des plus insupportables dystopies, pourtant imaginées bien avant l’invention du transistor.

Si avec un peu de bon sens, au vu de ces quelques réflexions, l’optimisme béat semble donc disqualifié quand à notre avenir, un pessimisme forcené ne serait pas pour autant des plus audacieux, dans ce feu d’artifice surprenant de la modernité auquel nous assistons nous pouvons nous permettre quand même d’applaudir la créativité qui émerge de ce fatras monumental, même si nous ne comprenons pas tout et que nous savons que ça risque de nous coûter cher. Peut-être une invitation au lâcher-prise…Une de plus…

"La vérité est un pays sans chemin" disait Krishnamurti. Je vous laisse faire le lien tout seul, s'il existe.

Prise d'écran : "Ah ouais", tribunal de Charleroi

Ainsi, pour une analyse sociologique frappante et condensée de cet état des lieux, qui m’a d’ailleurs donné l’envie soudaine d’écrire cet article, je ne saurais trop vous conseiller la visualisation de cette courte vidéo de Khaled Freaks (« Ah ouais » 12/2017) déjà précédemment buzzeur sur une adaptation à succès d'un débat à l'assemblée nationale. (C'est pas de votre faute 2016)

A ce propos, Allen disait que « la vie est une maladie mortelle sexuellement transmissible », les scientifiques n’ont malheureusement pas encore découverts avec certitude l’origine de la bêtise, décidément aussi coriace que le temps qui passe. Pour ce qui est de celle de l’apparition de l’homme - lui-même tellement malin pour avoir eu l’outrecuidance de s’auto proclamer le « deux fois sages » (homo sapiens sapiens) des fois qu’on ait du mal à y croire, tout en ayant justement l'éclair d'esprit de ne réserver la répétition suivante qu’aux triples cons qui caractérisent dorénavant la pointe de l’espèce humaine- personne n'est encore vraiment sûr, tant notre cousinage avec les singes, selon les paléontologues modernes, semble de plus en plus ressembler en fait à une immense fratrie....

Pour une illustration plutôt réussie (en particulier le clip), et si vous ne faites déjà pas partie de ses 40 millions de clics : Orelsan Basique 2017 un des titres de l’année.

Alors que faire ?

Mis à part tout ce que vous faites déjà probablement très bien, boire, vous droguer (anti-dépresseurs compris, pour ceux qui prennent déjà de la bouteille) et faire la fête, ce qui pour cette dernière serait plutôt une bonne chose, trois voies originales, parfois méconnues, souvent raillées, sont actuellement toujours disponibles, et il n’est jamais trop tard pour bien faire, et pour réellement changer le cours de choses…

1 : SE REPENTIR **

2018, année de la cuite ! aurait-on entendu de nombreuses fois pendant les fêtes de fin d'année…

Plus sérieusement, il parait que les célèbres 12 étapes des AA ne marcheraient pas seulement que pour les alcooliques.

C’est ainsi à la suite d’un échec à traiter l’alcoolisme de son patient, que Carl Gustav Jung conseilla à Rawland Hasard, dans les années 30, de « vivre une expérience spirituelle ou religieuse seule capable de le remotiver ». 80 ans plus tard, plus de 100 000 groupes des Alcooliques anonymes se répartissaient dans 162 pays. Un succès.

Pour savoir si AA est fait pour vous, même si vous n'avez pas de problème avec l'alcool, et trouver un groupe d’entraide, ne restez pas seuls, ils sont ouverts à tous, cliquez ici :

http://www.alcooliques-anonymes.fr/aa-est-il-pour-vous/

Attention cependant à ne pas mettre votre nom dans le formulaire !

Les Cercles Magiques

D’une manière plus générale et pour tous ceux qui seraient allergiques à toute forme de référence mystique, et ils sont nombreux, participer à, ou créer des cercles de parole, de réconciliation, de gratitude, de dons, de restauration (homme/femmes/mixtes ou autres)*,... Communiquer, mais de manière authentique, oublier facebook et tout le pataquès... Une option que j’affectionne, en famille, avec des amis, des collègues, camarades, ou des inconnus. Simple mais puissant. Il est encore temps de « se sauver ». Liberté, égalité, fraternité ! Basique.

Plus d'infos ici—>

2 : TOMBER AMOUREUX

(D’une belle personne)

Oui elles existent encore, je dois vous avouer moi-même en faire partie, même si beaucoup (trop bien évidemment) ne le voient pas, que la vie est mal faite, encore une injustice …

Bref, je ne suis pas regardant sur la marchandise (enfin presque, si tu es jolie et gentille, voire plus si affinités, je suis preneur, laisse moi simplement un message, je te répondrai, à bientôt :)…

3 : LE RETOUR AUX SOURCES

Fais ton "suicide social", et part vivre dans les Cévennes élever des moutons quelque part ou personne ne viendra te faire chier à part peut-être les gendarmes pour te poser une contravention de temps en temps pour non port de la ceinture ou défaut de permis, et revends ton nouvel Iphone sur le bon coin pour investir dans une ruine que tu retaperas avec des potes. Si tu as de la chance tu pourras fonder une communauté autosuffisante, y organiser des stages de yoga du Cachemire ou de massage tantrique si c’est vraiment ça qui te botte, dans quelques années… Tu feras enfin quelque chose de tes mains, et pas que pour te branler, même intellectuellement, tu réduiras enfin ton empreinte écologique, « moins de biens, plus de liens » comme disait l’Autre (De la décroissance à la gratuité, Paul Ariès, 2010 ; Emeline de Bouver, 2009) le tout à prix libre, économie circulaire oblige…

Et si tu te sens pas de tout lâcher, d'avoir l’âme d’un hippie ou d'appartenir à la fameuse famille arc-en-ciel, le fromage de chèvres, ça se fait en version punk aussi, j'en connais, et même que t’as encore rien vu…

F*CK YOU ALL !

*Attendre néanmoins 2019

**au sens éthymologique du terme, peu connu

Nota : l'image est connue mais je la trouve toujours amusante


Moyenne des avis sur cet article :  4.38/5   (8 votes)




Réagissez à l'article

27 réactions à cet article    


  • zygzornifle zygzornifle 2 janvier 14:08

    Libéralisez le cannabis et vous verrez nos jeunes réagir , ils consulteront sur leur smartphone l’ouverture des boutiques qui vendent du rêve , hé oui quand j’étais jeune je rêvais d’avoir ma première poubelle a 4 roues , mon appart maintenant ces rêves a 2 balles sont devenus irréalisables pour nos gosses , c’est a chialer , a se demander pourquoi nos parents se sont battus pour leur liberté contre les nazis , pourquoi ils ont révolutionner en Mai 68 ? Pour en arriver a cette horreur de société ? Putain mais qu’est ce qui c’est passé pour tomber aussi bas ? ....


    • Rincevent Rincevent 2 janvier 15:25

      @zygzornifle
       Ce qui s’est passé ? Ça : https://fr.wikipedia.org/wiki/Lib%C3%A9ral-libertaire


    • gogoRat gogoRat 2 janvier 16:11

      ’ Une société du travail sans travail quoi, croquignolesque ! ’

      Bien vu !
       lorsqu’un ’Jupiter’ de La ’Démocratie’ nous exhorte à la ’rigueur’ , il oublie de commencer par une rigueur vis à vis de la plus élémentaire des logiques :
       l’égalité en dignité revendiquée par notre devise nationale rend absurde (donc FAUX) de vouloir en même temps affirmer :
       ’Je suis Pantagruel au milieu des nains de jardin’

       CQFD !


      • Jeekes Jeekes 2 janvier 16:14

        ’’Que faire, nous les jeunes ?’’
         
        De fait je ne sais pas trop.
         
        Mais commencer par lâcher vos comptes fesses de bouc, touiteur, instagram, vos i-trucs, vos tablettes, vos consoles de jeu, votre sacro-sainte télé, etc. Pourrait constituer un bon début...
         
        Après ça, vous bouger le fion, arrêter de baisser la tête et de tout accepter avec un fatalisme qui flirte avec les confins de la fainéantise, bref descendre dans la rue casser la gueule à toutes ces ordures qui vous prennent (vous laissent ?) pour des cons...
         
        Hein ? J’suis pas sûr que ça change tout, mais comme disait l’autre ; l’essentiel, c’est de participer !
        Ah oui, et pis, cesser de ne penser qu’à vos tronches !!!
         
        Tiens, j’viens d’me faire une bande de potes sur ce coup-là.
        Hi, Hi, Hi...
         


        • Le421 Le421 3 janvier 08:24

          @Jeekes
          L’individualisme a été soigneusement cultivé par nos dirigeants.
          Le simple fait de manifester (action d’un groupe cohérent sur les idées) est devenu indigne, irresponsable et dénigré par tout ce qui donne de l’information.
          La communication à outrance a renforcé cet individualisme et rempli les poches de petits malins.
          Les Niel, Drahi et autres Bouygues sont les copains, pour ne pas dire les complices de nos dirigeants.
          Comment s’étonner de ce qui se passe ?


        • Ratatouille Ratatouille 7 janvier 10:56

          @Jeekes

          bref descendre dans la rue casser la gueule à toutes ces ordures qui vous prennent (vous laissent ?) pour des cons...
          .
          Je dirait que c’est, là ,que le système est le mieux équipé pour les attendre à tout les niveaux
          je pense que c’est une erreur, le contournement me parait plus judicieux pour le moment.
          Celui qui échoue dans une révolution creuse sa propre tombe .G.D
           .
          .si le contournement (méthode évolutive plus lente) échoue et bien une révolution devra faire le ménage et il faudra faire vraiment très très fort et s’y engager totalement (à mort).
          ça sera vraiment très sale .


        • Le Comtois 2 janvier 16:16

          Que faire les jeunes ? Bouger vous le cul ! Virez tous les parasites politiques et autres.... L’avenir c’est vous, alors ce n’est pas en se lamentant que vous changerez quelque chose !


          • Ratatouille Ratatouille 7 janvier 13:03

            IL faudrait savoir de quel jeunes il s’agit ,si c’est la bande a fofana ou les sadiques qui brûles des humains dans leurs voitures ou persécutent les personnes âgées ,les faibles etc... ???
            La rue elle est à qui ? les banlieues,les salafistes,les frères musulman,nuit debout ????
            l’étonnement des révolutionnaire arabe devant les matraques made in France et les gaz européen livraison expresse .Réfléchir c’est bien aussi. quel est le pourcentage de réussite et après tu fait quoi ?. Une révolution pourquoi pas,mais ce faire enculer pas question.


          • L'enfoiré L’enfoiré 2 janvier 19:04

             « 2017 aura bien été l’année du Cochon, au sens étymologique du terme, peu connu »


            Non, 2017 était l’année du Coq.
            2018 sera l’année du Cochon.


            • Le421 Le421 2 janvier 19:17

              Que faire, nous, les jeunes...

              Sortir les doigts du c.. Heu, non, du smartphone...

              Nos dirigeants vous ont piégé avec cette saloperie.
              Discutez entre vous, oui. Mais en « live ».
              Vous allez voir que l’interactivité n’est pas la même.
              L’apport non plus.


              • Choucas Choucas 2 janvier 19:28

                @Le421
                 
                Comment va le meilleur client de Rothschild ?

                 
                Et la guignole à Bolloré ?
                 
                ça marche la traite pour Soros et Bouygues ?
                 
                Il subventionne bien ses bonniches gentil banquier sans-frontièriste ?
                 
                Un petit prêt électoral à taux 0 ?
                 


              • Choucas Choucas 2 janvier 19:33

                 
                Vivre et penser comme des porcs
                 
                Et très belle illustration du bobo gogochon !
                 
                 
                LE MUTIN DE PANURGE
                 
                 
                « Les actuels moutons de l’intelligentsia ne connaissent plus que trois crimes inadmissibles : racisme, antimodernisme et homophobie. » Guy Debord (marxiste)
                 
                « Le révolté, le transgresseur jette le masque. : ce n’est qu’un veau : le hash sera en vente libre [où quasi, à la Taubira...] » Clouscard
                 


                • Ratatouille Ratatouille 7 janvier 13:44

                  @Choucas
                  salutation.
                  Pas sûr que Debord est souhaité ,initié une révolution violente ,trop conscient du faible nombre de ses « troupes » et à défini son mouvement comme une avant garde sacrifié .
                  j’ai participé un tout peu avant 72 à l’IS.Pour comprendre ses livres c’était pas cadeau pour mon état de conscience de l’époque,une théorie il faut la lire déjà et la mettre en application après,déjà peut de gens ne comprenait ce personnage et maintenant combien ?
                   j’ai un bouquin de Gianfranco Sanguinetti:du terrorisme et de l’État en français
                  70 euros sur amazon ;mais  smiley sur le site du NPA (amusant non)

                  http://www.mediafire.com/file/iyk51xgejpjh50c/Du+Terrorisme+et+de+l%27%C3%89tat+La+th%C3%A9orie+et+la+pratique+du+terrorisme+divulgu%C3%A9es+pour+la+premi%C3%A8re+fois.pdf
                  .
                   sacré Sanguinetti (l’on c’est bien marré à l’époque ,avec ses citations de mein kampf applaudit par le gratin italien.) les cons.

                  Véridique rapport sur les dernières chances de sauver le capitalisme en Italie suivi de Preuves de l’inexistence de Censor par son auteur.

                  .

                  http://mai68.org/textes/Sanguinetti/censor.htm

                  .

                  .tcho bello :

                  Ma bibliothèque champs libre va finir à la poubelle,je sait pas...vendre ça me ferait bien chié ,et personne dans mon entourage que cela intéresse,comme le reste de mes livres. Je vais tout donner à la mosquée . smiley


                • Georges VALGEORGES Georges VALGEORGES 2 janvier 19:51
                  Que faire, nous, les jeunes...

                  Faire sécession sans violence, 
                  Ignorer superbement ces hommes politiques psychotiques (pervers narcissiques,... ),
                  Passer à autre chose,
                  Lire des livres intelligents et partager les savoirs,
                  Essayer de comprendre pourquoi on est sur cette planète,
                  Le vieux monde s’effondrera plus paisiblement comme ça.

                  • Pauline pas Bismutée 2 janvier 19:57

                    @ l’auteur

                    RESISTEZ !


                    • hervepasgrave hervepasgrave 2 janvier 20:58

                      Bonjour et bonne année.
                      Quoi faire ? Mais rien car tous ces braves gens ,tes ainés donnent des leçons mais qu’ont-ils fait pour que nous ,vous en soyez arrivé là ? Ce ne sont que des gros connards abjectes qui se branle les c..et ils auraient la prétention de vous donner des leçons,en plus !. Bizarre ce monde,non ?
                      Maintenant,tu peux bien essayer ces grands philosophes ou autres prophètes avec leurs bonnes paroles,leurs beaux textes.Mais note au passage que tout ce beau monde est mort depuis de longues dates,des siècles et que si tu me trouve quelques exemples de ce qu’ils ont laissé de palpable dans la société humaine ,alors tu devrais comprendre que tu n’as pas besoin de poser de questions.Maintenant vouloir s’enfuir n’est que du rêve vendu partout ,mais dans la réalité il faut en avoir les moyens et cela n’empêche pas la société de venir te demander des comptes,financièrement ,alors oui ! tu as intérêt de faire du fric le plus vite possible et demande leur comment faire en restant propre. Malheureusement il n’y a rien a faire ,attendre que cette génération d’après guerre disparaisse et que vous subissiez directement les dégâts.Alors là tu seras quoi penser ,et pour ce qui est de quoi faire ,il te faudra beaucoup beaucoup d’ingéniosité tellement les écarts se creuse ,et que l’état des forces en présence est démesuré. Maintenant quoi faire,beau gosse. Commence au pied de ta porte ,avec tes proches,tes relations de travail.Pour internet c’est inutile car indomptable/incontrôlable.C’est le piège le plus certain pour s’autoflageller.
                      Mauvaise pioche ou mauvaise question.Il parait que le ciel t’aidera si tu t’aide toi même. En Français n’attends riens des autres.Mais cestpasgrave ! bonne année 2018 et il paraitrait qu’elle sera bonne.Du moins c’est ce qui est vendu !


                      • Djam Djam 2 janvier 21:25

                        Mais tant mieux si on aboutit enfin à une société sans travail !!! Nom de Dieu, vous avez si envie que ça d’être un esclave dans une multinationale qui vous verse quelques euros juste pour payer vos multiples factures dont plus de la moitié sont illégales ?

                        Mais tant mieux si l’obsolescence finit enfin par forcer la majorité à renoncer à leur insupportable crétinisant, à leur choses superflues à la maison et à leurs gadgets stupides !!

                        Au fait... « Vivre et penser comme des porcs » de Gilles Châtelet est un livre à lire absolument. Le mec a effectivement bien analysé et décrit les deux nouveaux crétins citadins qui peuplent les mégapoles aujourd’hui : turbo bécassine et autre andouille en patins à roulettes passés maintenant au mono pneu ! Moins je marche, plus je cours, plus je mourrai vite.... tant mieux !!!!!


                        • Gabyshka Gabyshka 3 janvier 10:27

                          @Djam

                          C’est l’inverse d’une société sans travail qui nous attends, la robotisation est une illusion qui durera au mieux quelques dizaines d’année (et j’en doute fort). Car avec quelle énergie tourneront tous ces fameux robots ? 

                          Intéressons-nous simplement à l’agriculture. Aujourd’hui, les rendements élevés en terme de production par agriculteur sont dus à la mécanisation très forte qui fait une grande partie du travail à notre place grâce à l’énergie fossile. Les énergies fossiles ne sont pas infinies et l’augmentation de leur coût d’extraction rendra leur usage de plus en plus cher même avant l’épuisement réel des ressources. Comment alors nourrir le même nombre de personne voire plus avec le même nombre d’agriculteurs ? 

                          Même en se tournant vers des modes d’exploitation plus respectueux tels que la permaculture (ce qui sera nécessaire), il faudra bien plus d’hommes pour exploiter les terres. Et cette logique peut être reproduite à de nombreux secteurs économiques. 

                          La fin du travail est donc une illusion entretenue par des personnes qui ne voient pas, ou ne veulent pas voir, la finitude prochaine de l’ère extraordinaire (dans le sens hors de l’ordinaire) du pétrole qui aura duré finalement très peu à l’échelle de l’humanité.

                        • zygzornifle zygzornifle 3 janvier 08:38

                          bientôt les robots du gouvernement vont parquer la jeunesse dans des enclos ....


                          • Ratatouille Ratatouille 7 janvier 15:24

                            @zygzornifle

                            on ira les délivrer tout les deux ;ça ,va chier grave.. smiley
                            j’ai plein de pièces détachées dans ma caves,je vais faire des anti-+robot.. smiley 


                          • Ratatouille Ratatouille 7 janvier 15:27

                            s’ils ne se tiennent pas à careaux on leurs retire les piles ou les débranchent et pis c’est tout. smiley

                            phoque the robot



                          • capobianco 3 janvier 12:44

                            Les jeunes sont comme les moins jeunes et les vieux, différents points de vue, différentes approche de la vie, de la société. Avec les médias le pouvoir de l’argent conditionne avec des émissions plus ou moins débiles ou violentes, avec de l’info visant à diviser (justement jeunes contre vieux, surtout les 68ars bien sûr), à diviser ceux qui ont un boulot ou pas, en parlant en permanence de la responsabilité des parents (ben voyons...) en faisant croire que l’important c’est la consommation (dernier smartphone, les soldes, les voitures...), en pointant du doigt certaines religions, certaines populations qui seraient responsables du chômage, de la violence.

                            Le problème c’est que çà marche pour nombre de jeunes comme pour les vieux et çà se déchire, se rend responsable les uns les autres de tous les problèmes. Seules solutions la solidarité, la fraternité, l’entraide, le soutien et s’unir, se serrer les coudes pour changer cette société. Et ce n’est pas en se tirant dans les « pattes » que nous y arriverons. Quel que soit notre âge nous devons travailler pour l’avenir, tous ensembles. Pour cela arrêter de s’invectiver mais débattre, s’écouter pour vivre ensemble et changer les choses. Quand je lis certains propos insultants ici, quel stupidité, car cela va dans le sens de ceux qui formatent les gens pour leur seul profit au détriment de « ceux qui ne sont rien » comme dit le « jeune » macron.

                            Cette caste qui doit bien se « marrer » de voir combien leurs manipulations fonctionnent à merveille, il suffit de lire les commentaires.


                            • mmbbb 7 janvier 10:33

                              @capobianco « 
                              Seules solutions la solidarité, la fraternité, l’entraide, le soutien et s’unir, se serrer les coudes pour changer cette société » ca ce déchire grave sur Agora ! donc chacun pour soi et Dieu pour tous . 


                            • capobianco 8 janvier 08:42

                              @mmbbb
                              C’est dingue les méfaits de l’alcool !


                            • lephénix lephénix 7 janvier 10:43

                              il est rassurant que certains jeunes pratiquent bonnes lectures et bons questionnements - le livre de chatelet est paru voilà vingt ans... ajoutez « la silicolonisation du monde », une « histoire de l’énergie », « festivus festivus » de Murray ou « l’anthropocène contre l’histoire » pour affûter votre questionnement...

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON







Palmarès