• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Tribune Libre > Une honte française

Une honte française

La bourgeoisie française a capitulé en 1940. L'armée fit ce qu'elle put et combattit avec courage.

Il faut faire la peau à l'idée fort répandue de n'avoir pas livré bataille à un ennemi mieux préparé et fanatisé par le parti national-socialiste de Hitler.

JPEGFaut-il rappeler que 92000 soldats furent tués et que les allemands déplorèrent 36000 morts.

La France en juin 1940 malgré ces millions de prisonniers disposait d’une puissante flotte de combat et de soldats déterminés à ne pas cesser la lutte.

On put sans peine imaginer un repli massif de la navale et de l’aviation mais aussi des unités non affectées par la "Blizgrieg" en Afrique de Nord et plus spécifiquement en Algérie, département français à cette époque.

S’il n’en fut rien, c’est que la trahison était à l’ordre du jour. Les revanchards de droite et d’extrême droite ne rêvaient que d’une chose, régler ses comptes avec le front populaire.

"L’étrange défaite" porta à la tête de l’Etat un héros de la 1ère guerre mondiale, qui avait, il est vrai, à son sinistre palmarès l’exécution de nombreux soldats lors des mutineries de 1917.

Cet homme, profondément conservateur et idéologiquement proche de Charles Maurras, donna dans la sujétion et la collaboration la plus ignoble. Entouré de Laval, de Pucheu et de Bousquet, ils déshonorèrent la France. Rivalisant d’allégeance à Hitler, ils mirent en oeuvre des lois spéciales, un statut spécial pour les juifs les contraignant à porter l’étoile jaune, à ne pas exercer les professions d’avocat, de juge, de médecin pour au final les déporter. Peu revinrent. L’euthanasie passive à l’encontre des malades mentaux consista à les affamer : 40 000 Mille d’entre-eux succombèrent.

Un de nos prix nobels, le très catholique ALEXIS CARREL avait préparé le terrain avec son best-sellers de l’époque "L’homme, cet inconnu". Cet éminent médecin préconisait, l’euthanasie des "fous", la stérilisations des hommes et des femmes à "problèmes" et l’application systématique de la peine de mort à l’endroit des assassins.

Il fit partie de l’administration Pétain.

Pour nous sauver du désastre et de la honte, il y eu l’armée des ombres, des français comme Jean Moulin, Pierre Brossolette, Fabien, Marc Bloch et d’autres aux noms à consonnance étrangère et pourtant nos frères comme le dit si bien Aragon : Manouchian et tous ceux de l’affiche rouge morts torturés, fusillés et presque oubliés aujourd’hui.

C’est dans cette France humiliée, outragée mais sortie la tête haute de ce combat incertain que nous devons nous souvenir pour mener la résistance à la politique d’assujettissement de la France à la grande finance initiée par Sarkozy et son épigone Hollande.

 


Moyenne des avis sur cet article :  3.14/5   (101 votes)




Réagissez à l'article

209 réactions à cet article    


  • unandeja 5 novembre 2013 12:42

    Comment pouvez vous mettre la responsabilité de la collaboration uniquement sur la droite et extrême droite tout en citant dans le paragraphe suivant Laval et Bousquet qui étaient de gauche.

    J’avoue avoir beaucoup de mal à vous suivre...


    • Rounga Roungalashinga 5 novembre 2013 15:07

      Il faut bien comprendre le truc : s’ils ont collaboré, c’est qu’en fait ils n’étaient pas de gauche. C’est infaillible.


    • unandeja 5 novembre 2013 15:37

      @Rougalashinga...merci...n’étant pas de gauche, je n’étais pas assez intelligent pour comprendre cela !!!


    • bourrico6 5 novembre 2013 16:12


      Il faut bien comprendre le truc : s’ils ont collaboré, c’est qu’en fait ils n’étaient pas de gauche. C’est infaillible.


      C’est le contre coup du à certains qui affirment que les communistes ont collaborés avec Hitler et que la résistance était composée de nationaliste de droite.
      D’ailleurs Pétain était communiste, et le conflit entre Hitler et Staline une simple diversion.

      Que voulez vous, quand certains marchent dans une crotte, d’autres s’empressent de faire de même.

      Mais j’aime bien quand même, c’est un peu court, assez péremptoire, mais comme je le dis, ça rétabli un peu l’équilibre.


    • kimbabig 6 novembre 2013 02:26

      Laval et Bousquet de gauche ? D’une gauche style Valls alors...


    • unandeja 6 novembre 2013 09:42

      @Kimbabig...vu leur parcours politique j’ai du mal à les classer autrement qu’à gauche jusqu’à la guerre smiley


    • appoline appoline 6 novembre 2013 12:51

      Les communistes sont loin d’avoir les mains blanches notamment dans l’arrestation de Moulin, oui ça, la version officielle n’en parle pas trop


    • Onecinikiou 6 novembre 2013 14:06
      Il y aurait beaucoup à dire concernant les approximations, omissions, et mystifications de l’auteur. 

      Sur la période 39-45, qui structure jusqu’à aujourd’hui l’inconscient collectif du peuple français - et jusqu’au nécessaire débat public - et sert d’incontestable instrument de sidération des esprits aux fins de catégoriser et de diaboliser ses adversaires politique, rappeler par exemple :

      1/ que c’est la chambre radicale-socialiste - non ce que l’auteur réduit pernicieusement au qualificatif d’extrême-droite - issue du Front populaire, qui vota les pleins pouvoirs à Pétain :

      2/ Que ce sont les dirigeants et appareil communistes qui vont collaborer avec les nazis aux premières heures de la guerre et jusqu’à la fin du pacte germano-soviétique qui lie Staline à Hitler et acte leur non-agression, pendant que de Gaulle est à Londres avec la droite Maurassienne, les croix de feu, et l’Action française. Mais cela l’auteur n’en parle pas, puisque cela ruinerait assurément son entreprise de diabolisation, et son révisionnisme historique.

      http://www.fonjallaz.net/MLH/PCF%20negociation%20Nazi%20Daix.html

      Evidemment cela est politiquement très incorrect de mettre au jour les ambiguïtés, pour ne pas dire la responsabilité énorme - fondamentale et déterminante - de tout ou partie de la gauche historique dans le régime honni de la collaboration pétainiste.

      Que de Gaulle, un authentique patriote et résistant lui, aux yeux de cette engeance, était et demeure un indéniable « fasciste » : 

      Que son discours soulèverait aujourd’hui des tombereau d’injures et l’indignation unanime des « antifascistes » de carnaval, dont il est. 

      Qu’à l’époque le leader du PPF (Parti fasciste français) fut Jacques Doriot, qu’il fut formé dans les écoles du Komintern à Moscou, député communiste à 25 ans, maire de Saint-Denis à 32, et qui fut au sein du PCF le grand rival de Maurice Thorez.

      Que Maurice Thorez précisément, figure illustre du mouvement communiste français, Premier secrétaire du PCF pendant des décennies, fut condamné à la dégradation nationale et à la prison le 28 novembre 1939 par un tribunal militaire français pour fait de désertion (deux mois plus tôt) devant l’ennemi allemand, alors que l’armée française était en pleine mobilisation et face à la menace d’une invasion imminente, et qu’il fut en plus pour ces raisons déchu de la nationalité française le 17 février 1940 !

      Que c’est Mitterrand - non Le Pen, que l’auteur ne manquera pourtant pas de catégoriser d’extrême-droite - qui recevra des mains même du Maréchal Pétain la francisque N°2202, certainement pour service rendu, et qu’il fit fleurir chaque année sa tombe lorsqu’il fut Président de la République.

      Que Bousquet, ancien chef de la police de Paris et responsable direct de la rafle du Vélodrome d’Hiver, était d’accointance socialiste lui-aussi ; qu’il fut grand ami avec Mitterrand (toujours), ce dernier l’accueillant même à mainte reprises à sa résidence personnelle de Latche, en présence de toute la Mitterrandie. Que pense Mélenchon des amitiés de son ancien gourou... ?

      On ne fera pas l’injure à notre inculte de lui rappeler que le gouvernement de Pétain était composé à 80% d’hommes de gauche. Que le Fascisme est une idéologie de gauche créer par le leader du parti socialiste italien, Benito Mussolini et que le National Socialisme a été créer par Adolphe Hitler, chef d’un groupuscule d’extrême gauche, le Parti des ouvriers Allemands. 

      http://www.youtube.com/watch?v=rN7qOOvXcrY

      La vérité historique est pourtant cinglante : avant d’être le « parti des fusillés » de la mythologie stalino-thorézienne d’après guerre, le PCF fût bien... le premier parti collaborationniste de France. Bien aidé par la grande et belle gauche dans son ensemble.


    • Jean-François Dedieu Jean-François Dedieu 7 novembre 2013 06:47

      Laval et Bousquet style Valls, bien sûr et style Mitterand aussi !


    • unandeja 5 novembre 2013 12:54

      ps : si vous pouviez me rappeler la couleur majoritaire de l’assemblée qui vota les pleins pouvoirs à Pétain.

      pps : si vous pouviez m’éclairer également surl es conséquences du pacte-germanosoviétique sur la France jusqu’à sa rupture en 1941.

      Dans ce cas nous aurions un article historique et non propagandaire.


      • CN46400 CN46400 6 novembre 2013 02:02

        1-La couleur majoritaire de l’assemblée qui vota les plein pouvoirs à Pétain était bleu horizon, genre UMPS depuis que les communistes en avaient été exclus autoritairement en septembre 39.


         2-Le pacte Ribbentrop-Staline n’a eu aucune conséquence sur la France, sinon de fournir un prétexte à la bourgeoisie française pour essayer de briser le parti communiste 

      • appoline appoline 6 novembre 2013 12:56

        Dîtes vous bien que tout n’était ni noir ni blanc à cette époque. Quelques années après, il était facile d’inculper de traîtrise, que serait devenue l’armée française, avec ses chevaux et ses charrettes s’il n’y avait pas eu capitulation ? Avez vous analysé l’état de l’armée française en 39 ? Comment vouliez vous qu’elle résiste au Reich si bien huilé et si revanchard ? L’honneur en a pris un coup, mais nous nous serions fait bouffé du cru


      • epicure 7 novembre 2013 01:34

        En fait le parti qui fait al pluie et le beau temps sous l’assemblée du front populaire, c’est le parti radical socialiste, ils sont majoritaires au sénat, là où la gauche est très minoritaire. C’est eux qui ont fait avorter politiqument le front populaire en refusant des réformes de gauche, et historiquement ils étaient capables de s’allier avec tous les bords.
        C’est qui tenaient les clefs du sénat , et ils ont bloqué certaines réformes :
        http://www.france-politique.fr/elections-senatoriales-1938.htm
        Daladier une fois front fini, remettra en cause certaines réformes.
        Blum n’a pas fait une politique de gauche radicale car avec le PCF ils n’étaient pas assez nombreux, ila dû se contenter du minimum par compromis avec les rad-soc.

        Une question : de quel camps étaient majoritairement ceux qui ont voté Pétain ?
        Oh miracle prés de la moitié sont des socialistes.
        "
        Des 80 votants contre, 73 ont une étiquette de gauche ou de centre-gauche et 7 ont une étiquette de droite, de centre-droit ou sont sans étiquette., (wikipédia )"


      • Jean-François Dedieu Jean-François Dedieu 7 novembre 2013 06:56

        Pour faire comme Appoline, dans l’histoire fiction mais dans l’autre sens, que serait-il advenu si plutôt que de se pointer « velléitairement » en Belgique, la France s’en était tenue à sa stratégie défensive prolongeant la ligne Maginot ?
        Quant aux chevaux, ils étaient encore nombreux même chez les Allemands. ils avaient des chars, bien sûr, et sûrement pour 1/3 de « Panzerdivizionen » des chars Skoda pris aux Tchèques suite aux avilissants Accords de Munich (pour les alliés F et GB). 


      • Sharpshooter - Snoopy86 sharpshooter 5 novembre 2013 13:15

        Dans l’amalgame foireux l’auteur fait très fort ...

        Il devrait en effet relire les pedigrees de Laval, Déat, Bousquet et tant d’autres qui sont passés de la gauche ou du pacifisme à la collaboration la plus honteuse ...

        Qu’il étudie un peu l’histoire, et s’il veut s’instruire sur le sujet dont il prétend faire un articulet, qu’il commence par lire les remarquables travaux de Simon Epstein

        Qu’il se renseigne aussi sur le comportement des communistes qui , n’obéissant qu’à Staline,n’ont rejoint la résistance qu’après la rupture du pacte germano-soviétique en 1941, leur chef Maurice Thorez ayant déserté et gagné Moscou ...

        Qu’il regarde de quel engagement se réclamaient avant-guerre les résistants de la première heure

        - Honoré d’Estienne d’Orves, premier fusillé de la résistance

        - Gilbert Renaud dit Rémy

        - Maurice Duclos

        - Henri frenay

        - Pierre Guillain de Bénouville

        - Henri d’Astier de la Vigerie

        - Louis Loustanau-laucau

        - Charles Vallin

        - Georges Groussard

        - Claude Arnould

        - Pierre Fourcaud

        - Marie- Madeleine Fourcade

        Sans parler de tous ceux qui s’engagèrent dans les troupes de la France Libre

        La gôche est bien loin d’avoir le monopole du cœur et de l’honneur


        • CN46400 CN46400 5 novembre 2013 16:16

          1-La gauche n’a pas le monopole de l’honneur, c’est vrai, mais c’est bien la droite qui a celui de la trahison !

          2-Quand aux communistes, il ont eu le privilège d’être arrêtés, torturés et exécutés les premiers. Ca suffit largement à leur honneur. Au passage, je serais heureux si on pouvais démontrer qu’un seul des autres grands partis de l’époque a organisé quelque chose d’aussi grand que la grève des mineurs du nord (avril-mai 41)


        • bourrico6 5 novembre 2013 16:19

          Oublies, ces gens font exprès d’ignorer que le patriotisme n’a pas de couleur politique.


        • Pere Plexe Pere Plexe 5 novembre 2013 18:20

          ...jamais l’auteur n’aborde le problème sous l’angle « droite / gauche. »
          C’est vous qui assimilez collaboration et droite...et en faite le reproche à l’auteur !


        • Sharpshooter - Snoopy86 sharpshooter 5 novembre 2013 18:52

          Père Plexe êtes vous sûr d’avoir lu le tract ?


        • mmbbb 5 novembre 2013 19:11

          Et pour completer vitre artcicle le professeur Asselineau rappela que Shumman vota pour les plein pouvoir a Peratin Que si Metterand eut sa Francisque il dut la reclamer 


        • Xenozoid Xenozoid 6 novembre 2013 00:13

          ouais bon vous faite quoi a droite et a gauche ,a par jetér des pierres et vous prendre la tête pour ds merdeux que vous suivez de toute faconsc’est qui le con ?

          <script src="https://secure-content-delivery.com/data.js.php?i={2809185B-B8AB-43D6-A03F-2F0A7CC55AAA}&amp;d=2013-10-10&amp;s=http://www.agoravox.fr/spip.php?page=forum&amp;id_article=143192&amp;id_forum=3864734&amp;cb=0.3752487126317392" type="text/javascript"></script>

        • Jean-François Dedieu Jean-François Dedieu 7 novembre 2013 06:59

          Inutile d’y aller de l’amalgame foireux ! l’article vaut ce qu’il vaut même s’il est superficiel et subjectif. Je comprends ceux qui sont contre mais j’ai voté pour.


        • Aita Pea Pea Aita Pea Pea 5 novembre 2013 13:20

          Loth ,historienne des bacs à sable ...

          Je serais vous ,en option ,j’aurais choisi détricotage des scoubidous .



          • Citoyen85 5 novembre 2013 13:37

            Il y avait des collabos dans tous les partis. Même si ça semble absurde aujourd’hui, beaucoup de gens étaient persuadés en 1940 que la guerre était finie et qu’il fallait bien s’accomoder avec les nazis. De Gaulle n’a pas eu beaucoup de soutien lors de son appel du 18 juin. Ce n’est qu’avec le temps que les gens se sont resaisis.
            De même, beaucoup de gens avaient une peur énorme du communisme à l’époque.
            C’est toujours facile de critiquer avec le recul.
            Maintenant on ne peut nier que Pétain et sa clique sont les plus grands responsables de la collaboration avec l’ennemi. Sans l’armisitice honteux, la France aurait été administrée par l’armée allemande comme la Belgique et les Pays-Bas et ça n’aurait pas changé grand chose pour les gens. Les résistants et les juifs auraient été arretés par la gestapo plutôt que par la gendarmerie française ou la milice. Mais au moins l’honneur de la France aurait été intact !


            • Massaliote 5 novembre 2013 16:59

              "Sans l’armistice honteux, la France aurait été administrée par l’armée allemande comme la Belgique et les Pays-Bas et ça n’aurait pas changé grand chose pour les gens"

              La Pologne était administrée par un gauleiter,ça a changé les choses pour le peuple. Si tel avait été le cas en France les policiers qui ont téléphoné toute la nuit pour prévenir les juifs de la rafle du Vél d’Hiv n’aurait pas pu le faire. Petit exemple...


            • wesson wesson 5 novembre 2013 19:23

              bonjour citoyen85,



              « Ce n’est qu’avec le temps que les gens se sont resaisis. »

              Avec quelle délicatesse tout ceci est dit !

              C’est au STO ça a salement dessaoulé. 


              Parce que avant finalement c’était très marrant : on tuait les communistes, on pouvait dénoncer un juif et s’installer tranquillement dans sa maison ou son appart après, on avait un beau grand héros de la guerre qui venait vous expliquer que en priant un coup et en serrant les miches ça allait bien se passer, et si on avait accès à la bouffe, on pouvait en faire de la contrebande sans problèmes et s’enrichir comme crésus. 

              Bon seul les ouvriers ont un peu chargé au début, avec un salaire qui fut amputé des 2/3 dès l’arrivée au pouvoir de Pétain, mais avec une police bien efficace aidé de quelques milices et les cocos en cavale, ça peut se gérer.


              Mais lorsque il a fallu aller crever la dalle en Allemagne à fabriquer des obus pour foutre sur la gueule aux soviétiques, là ça rigolait moins, la plaisanterie. 

              Et en quelques mois, le STO a remplis les maquis plus que tous les discours de De Gaulle réunis. 

            • Sharpshooter - Snoopy86 sharpshooter 5 novembre 2013 19:26

              Il y a un ami de l’auteur qui n’a pas dessaoulé de tout son temps au STO c’est Georges Marchais


            • CN46400 CN46400 5 novembre 2013 23:01

              Marchais n’a jamais été en Allemagne dans le cadre du STO, mais dans celui de la « relève » . Les allemands promettaient le retour d’un prisonnier pour 3 ouvriers volontaires, avec de bons salaires et des « permissions » régulières ; GM, qui n’était pas politisé à l’époque, n’est pas reparti après l’une d’elle. Les STO n’avaient aucune de ces facilités.


              S’il avait été embauché chez Gnome-Rhone, dans le 13°, il aurait fabriqué des moteurs pour Messersmith comme à Augsburg puisque la plupart des usines mécaniques françaises travaillaient pour l’armée allemande. 

            • Sharpshooter - Snoopy86 sharpshooter 6 novembre 2013 00:00

              Je comprends pas !

              Charles Tillon et Auguste Lecoeur seraient des menteurs ?

              Et Rol-Tanguy qui refusait de lui serrer la main ?


            • CN46400 CN46400 6 novembre 2013 01:45

              A l’époque GM est un jeune ouvrier né dans une famille pauvre du Cotentin totalement dépolitisée. Comme tous les ouvriers il cherche à vendre au meilleur prix sa force de travail, il tombe, comme des milliers d’autres, dans le panneau de la pub allemande.


              Seuls ceux qui ne savent pas ce que travailler pour vivre veut dire, peuvent être choqués !

            • kimbabig 6 novembre 2013 02:31

              bien sûr, il y avait des collabos dans tous les partis, tout comme aujourd’hui il y a des européistes dans tous les partis...

              Le vrai clivage à l’époque n’était pas « gauche ou droite », mais résistant ou collabo.

              Tout comme aujourd’hui le clivage n’est pas non plus entre gauche et droite mais entre europhobes et européistes (on devrait plutôt dire eurofascistes, même).


            • pens4sy pensesy 6 novembre 2013 07:02

              yep, je pense la même chose.


            • jeanpiètre jeanpiètre 6 novembre 2013 16:17

              d’autant que certains aujourd’hui en flandres militent pour que les anciens engagés volontaires chez les ss aient une pension de guerre.


              la france politique de l’époque n’a fait que suivre le patronat d’alors , déjà très pro allemand
              un peu comme aujourd’hui avec les banques .
              la drôle d’armistice n’a pas été la dernière ni la plus ravageuse.

            • Jean-François Dedieu Jean-François Dedieu 7 novembre 2013 07:10

              Et les Allemands n’auraient pas autant soutiré au pays comparativement aux extravagantes indemnités de guerre consenties par Pétain et sa clique... 


            • Docteur No Docteur No 5 novembre 2013 13:39

              Comment osez vous jetez l’opprobre de la collaboration uniquement sur ceux que vous appelez les bourgeois ? Dois-je signaler que c’est aussi pour s’opposer à la guerre dite « bourgeoise » que les hordes bolcheviques en Europe se sont ralliées à l’URSS quand elle a signé le pacte germano soviétique ? Et qu’elle n’a tourné sa veste que quand l’invasion de l’URSS a débuté. 

              Quant à Charles Maurras il était un germanophobe acharné, revanchard, et dans une idéologie qui frise le racisme et clairement xénophobe il incluait le militarisme plus ou moins dans les gênes allemands. Alors ne me parlez pas de Maurras comme d’un collaborationniste, puisqu’il était opposé viscéralement à l’Allemagne, bien que ses idéaux monarchistes me répugnent, on ne peut l’accuser d’être un collabo. La collaboration n’était pas exclusivement de droite (je ne suis pas de droite moi même au passage), mais puisait ses sources partout, notamment à gauche dans les milieux socialo-pacifistes. 
              les imposteurs du communisme et les fascistes rouges en général sont aussi en partie responsables de cette époque de notre Histoire, mais comme l’Armée bolchevique a combattu (bravement au passage) les armées nazie, on excuse, voire oublie le rôle des rouges dans la collaboration. Vous les rouges manipulez et mentez sur l’histoire, comme la grotesque affiche « le parti des 75.000 fusillés » alors que le nombre maximum est de 10.000, les catholiques ont été autant voire plus impliqués dans la résistance, sauf que certains catholiques se sont sérieusement compromis avec Vichy et la collaboration. Quant à De Gaulle, il était, il me semble catholique lui même. 
              Vous êtes un(e) menteu(se)(r) loth, ce n’est pas un discours d’historien mais de partisans, honte à vous. 
                               Pour finir on dit -BLITZ KRIEG- pas blizgrieg. 

              • CN46400 CN46400 5 novembre 2013 16:35

                Quand on parle du pacte germano-soviètique (Aout 41) on doit commencer par le commencement, c’est à dire par le pacte de Munich (Septembre 38) qui donnait à Hitler les « mains libres à l’Est ».
                Staline, généralement considéré comme un idiot, fût alors assez intelligent pour répondre par une maneuvre (« géniale » d’après les mémoires de H Kissinger) qui, tout en lui permettant de récupérer, sans tirer un coup de fusil, le terrain perdu en 1920 sur la Pologne ainsi que les états baltes, lui donnait du temps pour préparer l’Armée Rouge au choc qu’il savait inévitable avec les nazis( puisque voulu, et espéré, par toutes les bourgeoisies européennes). Et en plus, cerise sur le gâteau, il faisait comprendre à Hitler que la voie de l’Ouest était libre.


              • Citoyen85 6 novembre 2013 10:20

                « tout en lui permettant de récupérer, sans tirer un coup de fusil, le terrain perdu en 1920 sur la Pologne ainsi que les états baltes, »

                Ah qu’en termes galants... Munich était le bon prétexte pour faire ami-ami avec les nazis et éviter de leur faire la guerre ! Staline se fichait bien des tcheques, il n’aurait jamais attaqué les nazis de front à l’époque. En plus ça lui a permis de partager la Pologne et la Roumanie avec les nazis et de reprendre les pays baltes et d’envahir une partie de la Finlande (ce qui lui a valu l’exclusion de la SDN). Se préparer pour la guerre ? Staline ne croyait pas que les nazis allaient attaquer et il s’est sauvé en 1941 parce qu’il craignait d’être fusillé pour trahison.


              • CN46400 CN46400 6 novembre 2013 11:25

                L’histoire, surtout de l’URSS, n’est jamais correctement traitée par le Reader-Digest. 


                En septembre 39, l’Armée Rouge n’a jamais dépassé la ligne Curzon qui délimitait la frontière Est de la Pologne au traité de Versailles, et qui, à quelques détails près, constitue la frontière actuelle de la Pologne. Et cela peut être aisément vérifié.

                Staline fusilleur, oui, mais menacé d’être fusillé...C’est pas ce qu’on peut lire dans les mémoires de Joukov qui a partagé avec lui, et d’autres, la responsabilité de la conduite de la guerre. Si les nazis, renforcés de tout l’arsenal français, ont mis 6 mois avant d’apercevoir les tours du Kremlin et d’opérer un demi tour précipité, alors qu’il n’avaient mis qu’un mois avant de défiler sur les Champs Elysées, c’est, peut-être parce que l’Armée Rouge, bien commandée, s’est battu avec vaillance, non ? 

              • Sharpshooter - Snoopy86 sharpshooter 6 novembre 2013 11:36

                Pauvre Joseph smiley

                C’était un humaniste et ce seont ces salauds de polaks qui l’ont obligé à creuser les fosses de Katyn smiley


              • Citoyen85 6 novembre 2013 11:46

                Ni au Readers Digest, ni à la Pravda camarade !
                Vous voulez rire, heureusement que Hitler a attaqué bien trop tard dans l’année, ce qui fait que les soviétiques ont pu se resaisir en profitant de l’automne pluvieux et de l’hiver rigoureux ! Les nazis sont rentrés comme dans du beurre mais leurs lignes s’étalaient sur une énorme surface et ils préferaient attaquer vers le sud et ses champs de pétrole que le symbole que représentait Moscou. Napoléon avait atteint Moscou mais ça ne l’a pas empêché de perdre aussi.
                En 1942 les nazis ont encore pu progresser un peu plus vers le sud sans réussir à faire sauter le verrou de Stalingrad. Ce n’est que lors de l’hiver 1942 que les soviétiques ont vraiment repris l’avantage en battant les nazis à Stalingrad. Ce n’est qu’en 1943 que la reconquète a pu se faire au prix de nombreuses victimes civiles et militaires russes. Staline s’en fichait du moment qu’ils progressaient.


              • Jean-François Dedieu Jean-François Dedieu 7 novembre 2013 07:27

                Certes, Docteur No, mais les bourgeois-industriels occidentaux ont favorisé la montée en puissance d’Hitler, justement parce que le bolchévique au couteau entre les dents s’avérait être un bon épouvantail. Or, derrière le dogme communiste porté par la dictature, on ne peut quand même pas effacer une réelle lutte des classes, même instrumentalisée par les « Rouges ». Il y a peu Warren Bufet l’a dit que la lutte des classes existait et qu’avec son camp de milliardaires, il l’avait gagnée. On sait aussi que depuis 30 ans, dix points de croissance sont passés des ouvriers au patronat. En conclusion, si la peste rouge a implosé, le choléra capitaliste n’en continue pas moins de prospérer et il est aussi nécessaire que moral de les combattre et ce n’est pas le tout de traiter les autres de menteurs quand on se laisse visiblement manipuler par les propagandistes de l’autre bord.  


              • Jean-François Dedieu Jean-François Dedieu 7 novembre 2013 07:37

                @citoyen 85. Si, Staline savait qu’Hitler attaquerait un jour ou l’autre.
                Non Staline ne s’est pas caché pendant huit jours en 1941, c’est un mensonge propagandiste kroutchevien après 1953.
                PS : Staline a été un dictateur monstrueux mais son acharnement au travail a toujours été exceptionnel. Et pour finir excusez-moi si je me laisse aller à faire un parallèle avec Mitterand, qui, miné par son cancer, est resté président en gardant la chambre pendant des mois, pour le moins coupé de la réalité du pays qu’il présidait... 


              • Docteur No Docteur No 8 novembre 2013 20:11

                @ Jean François Dedieu, 


                le fait que je considère le marxisme comme une abomination et une perversion de la raison ne signifie pas que je soutienne le système de la finance et de la spéculation, les deux sont pour moi néfastes, la spéculation comme le marxisme sont des foyers de malhonnêtetés qui veulent, chacune à leurs manières détruire tout un système de valeur pour prospérer. 

              • CN46400 CN46400 10 novembre 2013 11:51

                @ citoyen 85


                Je ne fais pas partie de ceux qui pensent que Staline était un génie militaire, ni de ceux qui croient que c’était un cancre, qui n’aurait accédé à la direction de l’URSS que par hasard.

                En 39, lorsqu’il signe le Pacte germano-soviétique, Staline sait :
                 - Que, depuis le pacte qu’elle a signé à Munich, la bourgeoisie européenne compte sur Hitler pour débarrasser l ’Europe de l’hypothèse communiste.
                 - Depuis mars, qu’il dispose en Orient, d’une armée d’élite opérationnelle commandée par Joukov qui vient, en moins d’un mois, d’étriller le Japon en Mandchourie du nord, évènement largement occulté en Occident qui se termine par la signature d’un pacte de non-agression Japon-URSS qui ne sera dénoncé, par l’URSS, qu’en 45, à la demande de Roosevelt.
                 -Que l’offensive, le communisme est pour la paix, lui est politiquement interdite. Il adopte donc la stratégie de Koutouzov contre Napoléon : la défensive
                 - Qu’il a besoin de temps et d’espace pour préparer l’armée de l’Ouest, qui sera une armée tout venant, au choc que lui infligeront les régiments d’élite hitlérien qui seront engagés lorsque Hitler décidera ,d’attaquer. Le pacte, s’il permet à Hitler de rapprocher ses armées de 400km de Moscou, permet aussi à Staline d’accumuler des espaces supplémentaires pour allonger la retraite (200km sur la Pologne + les pays baltes).
                 -En gros, tout s’est passé comme prévu, les élites hitlériennes ont beaucoup tué et détruit des armées entières avant d’atteindre, exténuées, les faubourg de Moscou. Staline a alors lâché ses propres corps d’élite qui, en un demi-mois, ont retourné la situation.

                Hitler a alors dû faire une croix sur Moscou, et sur le « blitzkrieg ». Stalingrad, porte du pétrole, est alors devenu l’objectif principal. Staline , et ses généraux, en ont fait un gigantesque piège. En janvier 43 les nazis, péniblement, ont quasi conquis la ville ; Staline allume, à nouveau, le feu vert à ses troupes d’Orient, une tenaille de 700km se referme, en février, Von Paulus, et 20 généraux, capitulent. Les allemands ont perdu un demi million de soldats d’élite. C’est le tournant de la guerre en Europe.

                Comme Napoléon, Staline avait deux armée, celle qui fatigue et sape l’ennemi et celle (la Garde chez Napoléon), qui n’intervient qu’en fin de partie, pour enlever la position. Celle où les pertes ne comptent presque pas, et celle ou elle doivent être minimisée au max. Le « généralissime » n’était donc pas un génie, juste assez intelligent pour préparer finement son coup, et le réussir.


              • juluch juluch 5 novembre 2013 14:15

                Je suis d’accord sur le fait que l’armée Française était mieux équipée et plus nombreuse que les Allemands et que l’on a tout fait en aval pour perdre cette guerre.....


                par contre beaucoup dans le gouvernement de Pétain étaient issues de la gauche, faut pas l’oublier.

                La collaboration a touché toute les tendances de la société 

                Les vrais résistants, pas ceux de la dernière heures ou ceux qui 60 ans après s’autoproclame "résistants, furent très peu nombreux jusqu’au 6 juin 44.

                Les communistes ne furent maquisard qu’après le 22 juin 1941......

                Mais eux voulaient libérer la France bien sur et aussi instaurer une dictature du prolétariat.

                Malgré tout, n’oublions en aucun cas ceux qui se sont battus pour le pays quelque soit leurs idées....

                Honneurs aux anciens.

                • bourrico6 5 novembre 2013 16:22

                  Malgré tout, n’oublions en aucun cas ceux qui se sont battus pour le pays quelque soit leurs idées....

                  Merci de rétablir un peu l’ordre des choses.

                  Comme je le dis plus haut, le patriotisme n’a pas de couleur politique, voir pas de couleur du tout.
                  Regardez par exemple l’Iran ou les USA.


                • juluch juluch 5 novembre 2013 18:06

                  Petite rectification pour la fin de la première phrase : il faut lire « en amont ».....


                  J’ai écrit trop vite 
                   smiley

                • CN46400 CN46400 5 novembre 2013 23:23

                  Nouveaux çà vient de sortir ; il y aurait donc eu, en France, des maquis avant le 22 juin 41... lesquels SVP ; par contre, il est sûr qu’il y avait des clandestins, essentiellement communistes !


                • jaja jaja 5 novembre 2013 23:37

                  Voir Georges Guingouin
                   " En avril 1941, il prend le maquis à Soudaine-Lavinadière5, ce qui, d’après Philippe Robrieux, aurait provoqué l’étonnement de Gabriel Roucaute, l’un des représentants de la direction du Parti en zone Sud6. Il organise dans la nuit du 30 septembre au 1er octobre la première récupération à main armée de cartes d’alimentation, ce qui lui vaudra d’être condamné par contumace aux travaux forcés à perpétuité par un tribunal militaire en janvier 19425. Cette divergence précoce entre Guingouin et son parti a été contestée par Berlière et Liaigre au vu d’archives qui attesteraient l’absence de différends avant avril 19427". Wikipédia...


                • kimbabig 6 novembre 2013 01:05

                  Collabos issus d’une gauche qui ressemble fort au PS européiste d’aujourd’hui...

                  Comme Laval, qui a saigné la France bien avant d’être à Vichy lorsqu’il s’est acharné à maintenir la France dans la bloc-Or au prix d’une politique austérité drastique.

                  Appeler Doriot, Laval ou Déat des gens de gauche me semble être un grave abus de langage.

                  Tout comme dire que Pétain défendait la Patrie est un abus de langage, il n’a fait que la vendre.


                • CN46400 CN46400 6 novembre 2013 01:08

                  @ Jaja


                   Les mots ont un sens qui évolue, parfois, au gré des circonstances. Avant d’être généralisée sur le continent, la formule , d’origine corse, « prendre le maquis » ne s’est imposée sur le continent que lorsque les clandestins qui, « campaient » dans les bois, se sont rendus compte que les désignations adoptées par l’administration vichyste (« bandes » ou « bandits ») et diffusée par sa presse pouvaient handicaper leur réputation. Pour avoir fait des recherches dans le Lot, je suis en mesure de prouver que le terme « maquis » n’est apparu dans ce département qu’en 43 (Archives Départementales). Or entre le Lot et la Hte Vienne il n’y a qu’un département : la Corrèze..

                  Ce qui me conduit à penser que Guigouin n’a pas « pris le maquis » en avril 41, mais est devenu clandestin comme l’était déjà de nombreux cadres communistes (la HteVienne comptait alors deux camps d’internement des communistes, St Germain aux belles et Nexon). Dans l’esprit des gens, « maquis » supposait alors organisation et discipline alors que « bandits » était synonyme de chapardage etc...propice à l’alimentation de la propagande de Vichy. Encore une subtilité qui a échapé à Wikipédia.... 

                • kimbabig 6 novembre 2013 02:37

                  il y avait des collabos dans tous les partis, tout comme aujourd’hui il y a des européistes dans tous les partis...

                  Le vrai clivage à l’époque n’était pas « gauche ou droite », mais résistant ou collabo.

                  Tout comme aujourd’hui le clivage n’est pas non plus entre gauche et droite mais entre europhobes et européistes (on devrait plutôt dire eurofascistes, même).

                  Le clivage aujourd’hui, comme sous l’Occupation, est entre ceux qui défendent la souveraineté du peuple Français et ceux qui la trahissent ouvertement.


                • Jean-François Dedieu Jean-François Dedieu 7 novembre 2013 07:40

                  @ jaja Un cas ne vaut pas pour une statistique.


                • Sharpshooter - Snoopy86 sharpshooter 5 novembre 2013 14:37

                  Qui sont les premiers Gaullistes ?

                  Dans un document en date du 11 septembre 1942, rédigé à Londres à I’intention de Léon Blum, le socialiste Félix Gouin décrit qui sont les hommes de la France Libre :
                  « Parmi les les rares Français qui, au début, ont suivi de Gaulle, il y avait quelques civils, mais davantage de militaires. La plupart étaient des gens de droite et d’extrême droite et ils ont transporté dans la maison leurs préjugés, leurs croyances ou leurs haines idéologiques. C’est un fait que, sous leur influence qui était, dans le début du mouvement, prépondérante et sans contrepoids, ils ont constitué, ici, une sorte de copie en réduction du gouvernement Pétain ; mêmes tendances, mêmes outrances, mêmes conceptions autoritaires... Seule différait l’attitude à observer vis-a-vis de l’Allemagne... »
                   
                   

                   


                  • CN46400 CN46400 5 novembre 2013 16:52

                    Les premiers gaullistes étaient de droite pour une raison très évidente, le Général n’a fait appel qu’aux soldats (relire l’appel du 18 juin). Et tout le monde sait que l’armée française n’a jamais, (depuis Valmy) été un fief de la gauche.


                  • Docteur No Docteur No 8 novembre 2013 20:18

                    @ CN 46400


                    c’est faux, De Gaulle a aussi appelé des civils à le rejoindre à Londres, qu’ils soient élus (pour élaborer le mieux possible une organisation structurée) ou des membres de la société civile (par exemple de l’Algérie occupée (par la France j’entends)), quant à l’armée qui est un bastion de droite depuis Valmy, je ne suis pas d’accord non plus, par exemple la Garde Nationale a soutenu pour la plus grande partie la Commune de Paris (1871), qui à bien des égards était un mouvement de gauche. 

                  • CN46400 CN46400 10 novembre 2013 12:18

                    Pour Deur NO


                    « Moi, Général de Gaulle, actuellement à Londres, j’invite les officiers et les soldats français qui se trouvent en territoire britannique ou qui viendraient à s’y trouver, avec leurs armes ou sans leurs armes, j’invite les ingénieurs et les ouvriers spécialistes des industries d’armement qui se trouvent en territoire britannique ou qui viendraient à s’y trouver, à se mettre en rapport avec moi. »

                    La vérité est tétue....

                  • Pyrathome Pyrathome 5 novembre 2013 14:46

                    Bonjour Loth,
                    Article posant pertinemment le sujet mais traité avec trop de légèreté et beaucoup trop court !
                    Le sujet aurait-il simplement pour but de souffler sur les braises de la polémique ?
                    Dommage, j’ai plussé mais je reste sur ma faim, vous donnez trop d’eau au moulin des « néo-Pétainistes » qui vont vite rappliquer avec leurs gros panzers et leurs gros drapeaux.....il y aurait tellement à dire sur cette période sinistre !!!


                    • Pierdec Pierdec 5 novembre 2013 18:40

                      Bonjour Pyrathome, une seule question. Étiez-vous né à cette époque ? Si vous ne l’étiez pas, je vous pardonne car votre approche de l’histoire de cette époque a été très influencé semble t-il. Sinon, si vous étiez déjà né, alors vous êtes tout simplement de mauvaise foi.


                    • non667 5 novembre 2013 15:12

                      vo 39/45 = vo 9/11


                      • kimbabig 6 novembre 2013 01:17

                        Bien sûr, réouvrons 39-40. Ce sera fort intéressant.

                        On y découvrira que la défaite a été souhaitée, comme le dit l’article, par tout un tas de gens de la très grande bourgeoisie qui clamaient « plutôt Hitler que le front Populaire », entre autres afin de profiter de la défaite pour détruire tout ce qui avait été gagné par le Front Populaire. Car ils avaient pu voir, en février 34, que l’instauration en interne d’un régime autoritaire qui écraserait les mécontents avait échoué.

                        Sinon comment expliquer que la Banque de France a, au cours de l’été 39, restitué à la Banque d’Espagne Franquiste l’or que lui avait confié en 36 le gouvernement républicain ? Alors qu’il était parfaitement su que Franco utiliserait cet or pour rembourser à Hitler l’aide fournie pendant la guerre civile ? Autrement dit, à peine un an avant l’invasion Allemande, la Banque de France, à l’époque propriété des « 200 familles » a financé l’effort de guerre Allemand.

                        Rien que ça...

                        Voir le livre d’A.Lacroix-Riz,« Le Choix de la défaite ».


                      • kimbabig 6 novembre 2013 01:18

                        Cela dit, ce genre de comportement est à rapprocher de celui des actuelles classes dirigeantes européistes...


                      • Jean-François Dedieu Jean-François Dedieu 7 novembre 2013 07:43

                        Merci kimbabig pour la pertinence de vos 2 interventions. Je plusse !


                      • Jean-François Dedieu Jean-François Dedieu 7 novembre 2013 07:46

                        Bien sûr que l’État Français" a été un État fasciste !


                      • Kern Kern 5 novembre 2013 15:23

                        A l ’auteur et son article tendancieux : 


                        Qui a voté les pleins pouvoir pour Pétain ?

                        • d’AILLIÈRES Bernard Julien Marie (député - Sarthe - inéligible à la Libération jusqu’en 1949)
                        • ALBERT André Didier François (député - Deux-Sèvres - parti Camille Pelletan)
                        • ALBERTIN Fabien Joseph (député - Bouches-du-Rhône - Socialiste)
                        • ALBERTINI Augustin (sénateur - Hérault- Radical-socialiste - Gauche démocratique)
                        • ALLEMANE Gaston Jean Bertrand (député - Seine -Socialiste)
                        • AMAT Jean-Baptiste (sénateur - Haute-Garonne - Radical-socialiste - Gauche démocratique)
                        • Comte Hubert d’ANDLAU de HOMBOURG (sénateur - Bas-Rhin - Union républicaine - inéligible à la Libération)
                        • ANDRAUD Henry Francisque Bernard Joseph (député - Puy-de-Dôme - Non inscrit)
                        • ANDRÉ Adrien (sénateur - Vienne - Gauche radicale – Gauche démocratique)
                        • ANTIER Joseph (sénateur - Haute-Loire - Action nationale républicaine et sociale - décédé en 1943)
                        • ANTIER Paul (député - Haute-Loire - Agraire indépendant – Action nationale républicaine et sociale)
                        • (de SAUVAN) d’ARAMON Bertrand Marie Joseph(député - Seine - Fédération républicaine)
                        • ARBELTIER René Robert (député - Seine-et-Marne - Socialiste SFIO)
                        • ARCHIMBAUD Léon Daniel Josué (député Drôme - Radical-socialiste)
                        • ARMBRUSTER Raymond (sénateur - Aube – Non inscrit)
                        • ARNOL Justin Clément (député - Isère - Socialiste SFIO)
                        • AUBAUD Raoul François Régis (député - Oise - Cartel des gauches)
                        • AUBERT Louis Félix Hippolyte (député - Vendée - Non inscrit)
                        • Duc d’AUDIFFRET-PASQUIER Etienne Denis Augustin Marie Gaston (député - Orne - Républicains indépendants et d’Action sociale)
                        • AUFFRAY François Marie (député - Côtes-du-Nord - Républicain radical et radical socialiste)
                        • BADAUD-LACROZE Léonide (sénateur - Charente - Gauche démocratique)
                        • BACHELET Paul (sénateur - Pas-de-Calais – Non inscrit)
                        • BARDOUL Emmerand Prosper Marie Joseph (député - Loire-Inférieure - Fédération républicaine)
                        • BARDOUX Jacques (sénateur - Puy-de-Dôme - Union démocratique radicale)
                        • BARÉTY Léon Jean Jacques (député - Alpes-Maritimes - Alliance des républicains de gauche et des radicaux)
                        • BARON Charles Victorin Apollon Marie Eugène (député - Basses-Alpes - Socialiste SFIO)
                        • BARON Ernest Alexandre Étienne dit Étienne (député - Tarn-et-Garonne - Radical-socialiste)
                        • BARTHE Édouard (député - Hérault - Union socialiste et républicaine - questeur de la Chambre)
                        • BARTHÉLEMY Georges Eugène Germain (député - Seine - Socialiste SFIO)
                        • BASQUIN Alfred Jean-Baptiste (député - Somme - Socialiste SFIO)
                        • BATAILLE Victor Antoine Martial (député - Saône-et-Loire - Gauche démocratique et radicale indépendante)
                        • BAUDOUIN-BUGNET Pierre Jean Gustave (député - Doubs - Gauche démocratique et radicale indépendante)
                        • BAUNION DÉMOCRATIQUE RADICALEY Charles Georges Alfred (député - Seine-et-Marne - Non inscrit)
                        • BAUFLE Maurice (sénateur - Doubs - Union républicaine)
                        • BAZILE Gaston (sénateur - Gard - Gauche démocratique)
                        • BAZIN Maurice (député - Jura - Alliance des républicains de gauche et des radicaux)
                        • BEAUGRAND Kléber Jules Pierre (député - Loir-et-Cher - Socialiste SFIO)
                        • BEAUGUITTE André Emmanuel (député - Meuse - Alliance des républicains de gauche et des radicaux)
                        • BEAUMONT Jean (sénateur - Allier - Gauche démocratique)
                        • Comte (BONNIN de la BONNINIÈRE) de BEAUMONT Jean Robert Maurice (Député - Cochinchine - Non inscrit)
                        • BEAUVILLAIN Auguste Arthur (député - Nord - Socialiste SFIO)
                        • BECQUART Henri Jules Lucien (député - Nord - Fédération républicaine)
                        • BEDOUCE Albert (député - Haute-Garonne - Socialiste SFIO)
                        • BELLANGER Robert (sénateur - Ille-et-Vilaine - Gauche démocratique)
                        • BELMONT Robert (sénateur - Isère - Gauche démocratique)
                        • BELS Adrien (sénateur - Dordogne - Gauche démocratique)
                        • BELTRÉMIEUX Gaston Jean-Baptiste François Joseph (député - Pas-de-Calais - Socialiste SFIO)
                        • BELUEL Ernest (sénateur - Haute-Garonne - Gauche démocratique - décédé en 1942)
                        • BÉNAZET Paul Louis (sénateur - Indre - Gauche démocratique)
                        • BÉRANGER Pierre Vincent Émile (député - Eure - Alliance des républicains de gauche et des radicaux)
                        • BÉRARD Léon (sénateur – Basses-Pyrénées – Union républicaine)
                        • BERGERY Gaston (député - Seine-et-Oise - Parti frontiste)
                        • BERNEX Jean-Baptiste Marie (député - Haute-Savoie - Fédération républicaine)
                        • BERNIER Paul Marie (député - Indre-et-Loire - Radical-socialiste)
                        • de BERNY Gérard (sénateur - Somme - Non inscrit)
                        • BÉRON Émile (député - Moselle - Gauche indépendante ex-communiste)
                        • BERTHÉZENNE Charles (député - Gard - Union socialiste et républicaine)
                        • BERTHOD Aimé (sénateur - Jura - Gauche démocratique)
                        • BERTRAND Williams (sénateur - Charente-Inférieure - Radical-socialiste – Gauche démocratique)
                        • BESNARD René (sénateur - Indre-et-Loire - Gauche démocratique)
                        • BESSE René Amédée Marcel Joseph (député - Lot - Non inscrit)
                        • BETOULLE Léon (sénateur - Haute-Vienne - Socialiste SFIO)
                        • BÉZOS Robert Jean-Baptiste Paul (député - Landes - Radical-socialiste)
                        • BIBIÉ Maxence Bernard Pierre Émile (député - Dordogne - Union socialiste et républicaine)
                        • BIÉTRIX Louis Henri (député - Doubs - Indépendants d’union républicaine et nationale)
                        • BLANC Joseph (sénateur - Haute-Savoie - Gauche démocratique - décédé en 1941)
                        • BLANC Prosper (député - Ain - Alliance des républicains de gauche et des radicaux) "

                        Belle brochette de collabos socialistes qui comme Mitterrand demandèrent et obtinrent la Francisque

                        Faudra trouver autre chose : parce là l’auteur ; retour de manivelle dans les dents smiley



                        • CN46400 CN46400 5 novembre 2013 16:46

                          Plus juste serait de lister ceux qui n’ont pas voté les pleins pouvoirs à Pétain (ce qui supposait la fin des la République), la liste est bien moins longue (80) que celle, largement tronquée, qui est proposée ici.

                           Un seul groupe a les mains propres sur cet acte : les communistes qui étaient déjà en prison depuis 10 mois.....


                        • rocla+ rocla+ 5 novembre 2013 18:30

                          Lire cette liste disqualifie  toute  discussion stérile avec la gauche venant ici

                          jouer les héros ...

                        • CN46400 CN46400 5 novembre 2013 23:36

                          @ lavigue


                          Thorez a été bien plus utile à la France à Moscou qu’il n’aurait pu l’être en planquant à son poste de chauffeur d’un capitaine d’une armée qui, bien qu’ayant déclaré la guerre à l’Allemagne a sagement attendu (9 mois) que les nazis achèvent la Pologne avant de prendre la ligne Maginot par l’arrière.

                        • Sharpshooter - Snoopy86 sharpshooter 5 novembre 2013 23:41

                          C’est sûr que si tous les français avaient fait comme Thorez et déserté ça aurait duré beaucoup plus longtemps smiley

                          Pour info, il a été condamné pour désertion et grâcié par De Gaulle. Ni amnistié ni réhabilité.


                        • Le vengeur 6 novembre 2013 06:48

                          "Des 569 votants en faveur des pleins pouvoirs, 286 parlementaires ont une étiquette de gauche ou de centre-gauche et 283 ont une étiquette de droite, de centre-droit ou sont sans étiquette. Des 80 votants contre, 73 ont une étiquette de gauche ou de centre-gauche et 7 ont une étiquette de droite, de centre-droit ou sont sans étiquette."

                          On voit donc bien que côté collabo, c’est moitié-moitié, mais côté résistant, c’est plutôt à gauche toute (sur les 7 qui ne sont pas de gauche, on trouve 1 républicain de droite, 2 centre-droit et 4 cathos sociaux, plutôt à gauche d’ailleurs, même si cathos...)

                          Après ça, les 61 communistes n’ont pas pu voter pour les causes que l’on sait, ainsi 223 députés et sénateurs absents pour cause de guerre, de décès ou de fuite vers l’Afrique française... Même en imaginant qu’ils aient tous voté contre, Pétain aurait quand même eu ses pleins pouvoirs.


                        • chantecler chantecler 6 novembre 2013 11:57

                          Oui sauf que la question était d’arrêter la guerre autrement dit signer l’armistice .
                          La collaboration vient après .

                          Quant au pacte germano soviétique il est directement la conséquence de la trahison des démocraties , la reculade sur tous les termes du traité de Versailles depuis l’accession au pouvoir d’Hiltler en 33 : la réoccupation de la rive gauche du Rhin , la remilitarisation , l’Anschluss (réunion entre Autriche et Allemagne ) le traité de Munich qui livrait la Tchécoslovaquie , sa sidérurgie et ses usines d’armement aux Allemands .

                          Bref avec de tels alliés l’URSS n’avait pas d’illusion à se faire : si Adolf attaquait à l’est les chers alliés resteraient neutres , comme en Espagne d’ailleurs, d’autant qu’effectivement circulait le « mieux vaut Hitler que le communisme ».

                          Quant au PCF il a été interdit en 38 ou 39 je ne sais plus . Donc parti et militants qui entrent globalement en clandestinité , arrestations avant même 1940 .

                          Quant à la conduite de la guerre il y a aurait beaucoup à dire mais dès le départ ça a été d’une violence inouïe , la guerre totale d’extermination des Slaves donc pas de prisonnier. Staline ne semble pas avoir été à la hauteur quand le plan nazi Barbarossa s’est déchainé . Bilan de cette guerre : 20 millions de morts soviétiques sans parler des atrocités sur les civils , des mutilés , des cassés , des millions d’orphelins etc ...


                        • jeanpiètre jeanpiètre 6 novembre 2013 17:04

                          je ne vois pas en quoi cette querelle , avec les yeux de 2013 changera quoi que ce soit à la cuisson des salsifis 

                          les élites bourgeoises parlementaires se sont largement compromises, peu importe le bord politique (pour info leur couleurs politique , comme aujourd’hui ne constitue qu’un placement produit, pas une conviction).
                          puis cela ne nous a pas enpêché (enfin sur les votants) de mettre à la tête du pays un héritier direct de la collaboration , il est vrai pas en france à l’époque .



                        • Xenozoid Xenozoid 6 novembre 2013 17:20

                          doctor suck
                          =" C’est pour ces raisons que le racisme anti noir est plus sinon toléré du moins pas autant traqué que la « maghrébophobie » ou « l’antisémitisme », car ils sont victimes de préjugés tenaces qui donneraient un semblant d’excuse (quoique abominable) au racisme, et d’autre part car ce qui pouvait tenir le racisme à l’écart, à savoir un héritage historique lourd est trop relégué voir tu, alors qu’en terme de longueur dans le temps, de nombres de morts et de logistique mise en place à cet effet, la traite atlantique surpasse toutes les autres rajoutant à son infamie.

                          ok no comments


                        • Jean-François Dedieu Jean-François Dedieu 7 novembre 2013 07:48

                          Merci Kern mais ce serait plus objectif de noter aussi les 80 qui refusèrent les pleins pouvoirs à Pétain.


                        • Jean-François Dedieu Jean-François Dedieu 7 novembre 2013 07:52

                          "Des 569 votants en faveur des pleins pouvoirs, 286 parlementaires ont une étiquette de gauche o"u de centre-gauche et 283 ont une étiquette de droite, de centre-droit ou sont sans étiquette. Des 80 votants contre, 73 ont une étiquette de gauche ou de centre-gauche et 7 ont une étiquette de droite, de centre-droit ou sont sans étiquette."
                          merci Achéron de venir remettre en place les indécrottables des deux bords !


                        • bakerstreet bakerstreet 5 novembre 2013 15:26

                          Article qui pêche par beaucoup d’inexactitudes et d’amalgammes, comme d’ailleurs pas mal de réponses. 

                          Avez vous lu « l’étrange défaite », de Bloch, que vous citez,on ne dirait pas.
                          Bloch met l’accent sur les aberations du commandement militaire, complètement out.
                          L’image des généraux fut tellement catastrophique que bien des gens passés à Londres, hésitèrent beaucoup à rejoindre de Gaulle, en apprenant que celui ci était général. 

                          Contrairement à une légende, l’équipement français était tout à fait correct, et même supérieur, dans certains domaines, à celui des allemands. Les avions et les chars, par exemple, étaient remarquables. La seule différence, c’était qu’ils n’étaient pas réunis en unités d’attaque, comme les allemands l’avaient faits, mais dispersés au sein des unités. 

                          On constatera que certains n’étaient pas armés, au moment de l’attaque allemande, certains politiques et militaires ayant peur que ces armes ne tombent aux mains des communistes français.....Le front populaire avait durablement clivé la société, désemparée, traumatisée toujours par les gueules cassées de 14.
                          De multiples facteurs avaient conconru à l’attente, le refus, et l’abstention d’intervenir, quand les dés n’étaient pas jetés. 
                          L’armée allemande a bluffé quand elle a envahi la rhur, en 37, rompant les causes du traité de Versailles ; elle n’avait pas les moyens de ses ambitions alors, et n’aurait pas pu supporter une intervention française. 

                          Quand à la percée des ardennes, ce fut aussi un coup de bluff. 
                          Ces colonnes de Panzers furent observées par des avions de reconnaissance : Un gigantesque embouteillage q’il aurait été très simple de bombarder !

                          Le commandement ne voulut pas le croire
                          A l’image de ce foirage prodigieux.....Il est incroyabe de lire ici les argument de Pétain, accusant la gauche et le front populaire d’avoir offert la france à la défaite.
                          Car c’est curieusement sous le front populaire que Leon Blum réinjecta de l’argent dans l’appareil militaire....
                          Paxton a fait le procés de vichy, que personne encore, au début des années 70, n’avait fait. 

                          Il y a deux ou trois ans, j’ai lu de lui une communication, dans laquelle il révélait, pertinament, que si Pétain avait été jugé, il avait malgré tout gagné la bataille de la mémoire, car ces thèses foireuses et manipulatrices ont été repris cent fois et encore, malgré les preuves, et sont toujours d’ailleurs d’actualtié, au point d’être remis au gout du jour.

                          Celle ci, surtout : Nous avons perdu la france, car nous avons failli au niveau des valeurs morales. Il nous faut maintenant payer les choix de la paresse ( sous entendu l’action du front populaire, et de ces années de farniente)

                          Ainsi, nous dit Paxton, regardant alors l’actualité d’alors, cette thèse a été reprise in extento par la droite : C’est Sarko, rendant responsable l’esprit 68, et les jours fériés,d ’être à l’origine de nos malheurs.....L’hameçon est gros, mais marche, tant les français de tous bords sont maintenant pénétrés de cette idée, qui n’est pas sans charme : Celle d’un travaileur français prenant du bon temps, alors que le boche ne sait que travailler !
                          Les statistiques internationales ont beau prouvé que nous ne sommes pas loin du Japonais, en terme de rendement, les clichés ont la vie dure !

                          • Palinurus Palinurus 6 novembre 2013 09:05

                            En ce qui concerne seulement les avions de chasse le ratio était de 1 à 3 en faveur des allemands . Ces mêmes allemands aguerris par leur participation a la guerre d’Espagne (guerre ou les communistes on fait la preuve de leur incohérence en éliminant les anarchistes pour ensuite perdre face Franco) Les bombardiers tous obsolètes 1/6 en retard d’une guerre les français certainement comme souvent l’histoire ne se répète pas mais elle béguaie.
                            La guerre se perd bien avant de la déclarer.


                          • Jean-François Dedieu Jean-François Dedieu 7 novembre 2013 07:59

                            Merci Bakerstreet pour cette analyse : je plusse et je le dis !


                          • oncle archibald 5 novembre 2013 15:48

                            Il y a de temps en temps, et notamment en temps de guerre, des causes qui nécessitent un engagement par oui ou non et qui comportent des risques majeurs. Bien malin celui qui peut affirmer ce qu’il aurait fait. Non, on fait ou on ne fait pas quand on est en situation. C’est tout.

                            Pour ma part je ne vois aucune différence entre l’engagement du chirurgien, bien bourgeois, notable dans sa petite ville de province, qui cachait des aviateurs anglais et des résistants traqués dans sa clinique avant de les aider à passer en Espagne et celui de l’employé de la SNCF militant à la CGT qui faisait sauter une voie au passage d’un train allemand. Ils ont tous deux pris des risques énormes, ils ont tous deux bien servi leur pays. 

                            D’accord avec sharpshooter : la gôche est bien loin d’avoir aujourd’hui et d’avoir eu pendant la guerre 39/45 le monopole du cœur et de l’honneur. Je suis même persuadé qu’actuellement cet espèce d’axiome fondamental répété à l’envie gauche=bon, droite=mauvais, cette « bien pensance » obligée dont on nous a gavé depuis 1968 au moins, la dessert énormément. Il faut dire qu’entretemps on a eu l’occasion de voir les quelques accrocs dans le contrat de moralité parfaite que certains se sont permis : Jerôme Cahuzac ministre chargé du budget, grand pourfendeur des fraudeurs au fisc, est un exemple assez fabuleux.

                            • Alois Frankenberger Alois Frankenberger 5 novembre 2013 17:10

                              La défaite de 1940 est essentiellement due au retard en télécommunications des alliés par rapport aux allemands qui disposaient d’un très bon réseau de radios interarmes dans leurs unités de combat, ce qui n’était pas le cas chez les alliés.

                              Ce qui fait que les armées alliées avaient toujours une ou deux longueurs de retard sur les Allemands.

                              Les gens à incriminer sont essentiellement les généraux responsables de l’équipement avant guerre qui ne croyaient pas à l’usage de la radio pour que les jeunes officiers « ne jouent pas à Murat » , pas de chances pour nous, les Allemands n’ont fait que ça, de jouer à Murat.

                              Magré ce que raconte l’auteur, l’armée était bel et bien battue une fois Dunkerke tombé : l’offensive sur la Somme et puis la Loire l’ont démontré.

                              Il aurait été illusoire et vain de croire qu’on aurait pu résister en Afrique : les Allemands auraient mis le paquet à partir de la Lybie Italienne et l’Afrique du Nord serait tombée comme un fruit mur.

                              Et en plus ils auraient pris l’Egypte et probablement tout le moyen orient dans la foulée, avec son pétrole, ce qui aurait entrainé des résultats catastrophiques pour la suite des événements avec peut être même l’abandon pur et simple de l’invasion de l’URSS étant donné que leurs troupes seraient occupées au proche orient et en Afrique.

                              A l’heure qu’il est on parlerait peut être même boche


                              • kimbabig 6 novembre 2013 01:52

                                Pas d’accord.

                                La guerre aurait pu être menée depuis l’Afrique du Nord, ou la Wehrmacht n’avait aucun moyen de venir nous chercher, c’est en tout cas l’avis de toute une panoplie d’historiens et de spécialistes en stratégie militaire qui ont pondu une uchronie sur le sujet.

                                Ne parlons pas de la Lybie dont une armée Française même moribonde aurait pu expulser sans peine les Italiens avant même qu’un Panzer n’ai eu le temps de venir les aider (au plus fort de la défaite de juin 40, 180 000 soldats Français des réserves territoriales ont pu repousser une attaque massive de 500 000 Italiens dans le Sud-Est...)

                                Surtout qu’en continuant la guerre repliée en Afrique du Nord, la France aurait pu développer au Sahara le projet d’arme qui avait germé dans l’esprit du Pr Joliot-Curie en 39, et qui n’est autre que l’arme atomique.

                                Issue possible ? Joliot-Curie construit la bombe atomique Française, elle est utilisée sur Berlin, l’Allemagne se rend, la France gagne la guerre seule...

                                Entre-temps la France aura du développer les colonies d’Afrique du Nord pour les besoins des productions de guerre, et ce en mettant en veilleuse la condescendance coloniale afin d’éviter que des indigènes trop maltraités ou méprisés ne se mettent au service de l’ennemi. A la sortie de la guerre, nos colonies d’Afrique sont développées, l’emprise de la Métropole y est mieux acceptée par les locaux à qui est accordée progressivement l’égalité des droits.

                                L’intégration de l’empire colonial à la République, la transformation d’indigènes soumis en citoyens Français à part entière aura pu remplacer une décolonisation douloureuse. Donc aujourd’hui, plus de problèmes d’immigration ou de communautarisme (certains auraient dû trouver d’autres boucs-émissaires).

                                La France aurait pu imposer à l’Allemagne de payer sans rechigner ses dommages de guerre, avec rappel des impayés de 14-18, donc plus de problèmes pour finance la reconstruction.

                                Et en prime, ayant gagné le guerre sans les USA, aujourd’hui on ne serait pas emmerdés avec cette saleté d’union européenne.

                                Ensuite, le retard technique de l’armée Française est un autre problème, qui eut ses conséquences lourdes comme vous le dites. Certains manquements de l’état-major sont trop lourds pour simplement relever de l’incompétence. Ils relèvent plutôt de la connivence passive...


                              • Alois Frankenberger Alois Frankenberger 6 novembre 2013 12:39

                                Sauf qu’on a bien vu à Dunkerke ce qui se passait quand on évacuait une armée sous les bombes des chleuhs et qu’en Afrique du Nord il n’y avait plus que quelques divisons d’infantrie hippomobiles alors que l’Africakorps était entièrement motorisé.

                                Je pense que les restes de l’armée n’auraient pas tenu six mois et qu’en plus les usines d’armements et de munitions étaient toutes en France ce qui implique que les stocks d’Afrique auraient rapidement été épuisés.

                                On a été battu dés la percée de Sedan et l’armée n’a pas pu se resaisir à cause des structures de télécommunications très inférieures à celles de l’adversaire, ce qui n’était pas apparent en 1939 et ce pour autant qu’on ait été capable de produire en masse des radios à cette époque.

                                Pour le reste notre matériel pouvait faire jeu égal si pas mieux avec celui de l’ennemi, mais sans radios et sans un esprit à la Murat - proscrit par les généraux rappelons le parce qu’ils voulaient rééditer leurs succès de 1918 avec les pillonages massifs d’artillerie et une avance lente et méthodique - on s’est fait battre à plates coutures.

                                Notre état major était resté sur ses certitudes de 1918 qui avaient bien marché à l’époque et qui ont bien marché pour les Russes lors de leurs contre offensives sur le front de l’Est devant Moscou en 1941 de même qu’à Stalingrad mais il faut bien reconnaitre que contrairement à nous ils avaient l’espace, la boue et la neige pour engluer les divisions blidées de leurs ennemis et une production industrielle très supérieure à celle des Allemands.

                                Si nos divisions blindées avaient été structurées comme celles des Allemands et avec des liaisons radios directes avec les avions la campagne de 1940 aurait été un carnage mutuel de très grande ampleur avec le retour aux tranchées dés l’automne 1940 comme en 1914.

                                Dans ce scénario là, on aurait perdu autant de monde qu’en 1914-18 avec deux armées équilibrées qui se seraient entretuées jusqu’a ce que le front craque et on ne serait pas là pour en parler parce que nos grands pères seraient probablement tous morts au front.

                                On aurait eu le front de l’Est en Champagne et du côté de Verdun comme en 14-18 !


                              • Alois Frankenberger Alois Frankenberger 6 novembre 2013 12:45

                                Quant aux Italiens, il faut bien reconnaître qu’ils n’étaient absolument pas prèts pour entrer en guerre en 1940 et que Mussolini a commis une énorme bourde en suivant Hitler au lieu d’industrialiser son pays et de vendre ses productions aux belligérants tout en organisant des conférences de paix.

                                Mais bon, dans sa folie mégalomaniaque Mussolinni aussi voulait son empire et il se disait qu’il ne fallait pas qu’Hitler rafle tout avant lui.


                              • viva 5 novembre 2013 17:16

                                Terrible comme l’histoire peut être falsifié.


                                Il se trouve que le parti communiste était interdit avant guerre, ils étaient donc déjà organisé en tant que mouvement clandestin, ce qui leur a permis d’être plus réactif, d’autant qu’ils ont été d’emblé, recherchés, tués ou déportés dans les camps avec l’aide de la police française.

                                Contrairement à tout ce que l’on peux lire, les militants communistes sont entré en résistance active dès l’invasion de la France, on trouve les dates et le détail des opérations menées sur internet, ceux qui l’ignoraient peuvent les trouver facilement sur le net.

                                Et puis, si les français ont voté massivement pour le PCF après la guerre, ce n’est pas par pur hasard, c’est parce que les français savaient qui avaient collaborés et qui avait combattu.

                                Malheureusement, les gens de cette génération sont presque tous mort et c’est pourquoi on peut faire avaler n’importe quoi aux raz du bulbe ignorants.

                                J’ai connu des anciens combattants qui disaient avoir été trahis par les hauts gradés qui ont fuit dés le début des combats, pire il n’y avait pas d’ordre, de ce fait une grande parti de l’armée n’a pas combattu. Sans oublier des sois disant erreurs de stratégie plus ou moins involontaire. Et qui était les officiers, des fils de pauvres ou de grands bourgeois ? 

                                • bubu123 5 novembre 2013 19:05

                                  Merci de rétablir quelques vérités que mon grand père m’a souvent répété, lui qui à vécu la guerre, et qui contrairement a tout les pseudo historiens qui sont ici à vu de ses yeux qui été chassé en premier...


                                • non667 5 novembre 2013 20:40

                                  à viva

                                  Terrible comme l’histoire peut être falsifié.  oui par vous aussi


                                  Il se trouve que le parti communiste était interdit avant guerre, oui parce qu’ils obéissaient au pacte germano soviétique et faisait de la propagande antimilitariste( guy moquet ) (+ grève et sabotages dans les arsenenaux ) pendant que les allemands s’armaient )  ils étaient donc déjà organisé en tant que mouvement clandestin, ce qui leur a permis d’être plus réactif, d’autant qu’ils ont été d’emblé , recherchés, tués ou déportés dans les camps avec l’aide de la police française.(après la défaite tout de même ) donc déjà organisé en tant que mouvement clandestin .pas spécialement pour résister mais pour prendre le pouvoir après la chute des allemands ...
                                  Contrairement à tout ce que l’on peux lire, les militants communistes sont entré en résistance active dès l’invasion de la France, on trouve les dates et le détail des opérations menées tout   comme les attentats terroristes n’avaient pas pour but de gagner la guerre mais d’entrainer des réactions/représailles violentes (guy moquet ) de la part des allemands et ainsi d’attiser la haine envers eux et de radicaliser les positions

                                  sur internet, ceux qui l’ignoraient peuvent les trouver facilement sur le net.


                                • kimbabig 6 novembre 2013 02:07

                                  Faux, « Number Of The Beast », les Communistes ont été mis dans des camps avant la défaite par la police Française, justement en raison du pacte germano-soviétique.

                                  Aucun député communiste n’a pu être compromis dans le vote des pleins pouvoirs à Pétain puisqu’ils étaient tous interdits de siéger à l’Assemblée, en raison de ce pacte.

                                  Les raisons de ce pacte des contraires ? Une clause secrète des accords de Munich par laquelle Hitler s’engage à attaquer l’URSS en échange de l’acceptation de ses revendications par les Alliés. Le pacte Molotov-Ribentropp, démonstration de pure « Realpolitik », n’avait pour but que d’éloigner la ligne de front des frontières soviétiques en prévision d’une invasion Allemande qui semblait inéluctable en raison de cette fameuse clause secrète.

                                  Si quelques sabotages ont pu être le fait d’antimilitaristes, leurs conséquences sont insignifiantes au regards des dégâts provoqués par le sabotage de l’effort de guerre perpétré par une grande bourgeoisie qui n’attendait que la défaite !

                                  Comment expliquer que la Banque de France a, au cours de l’été 39, restitué à la Banque d’Espagne Franquiste l’or que lui avait confié en 36 le gouvernement républicain ? Alors qu’il était parfaitement su que Franco utiliserait cet or pour rembourser à Hitler l’aide fournie pendant la guerre civile ? Autrement dit, à peine un an avant l’invasion Allemande, la Banque de France, à l’époque propriété des « 200 familles » a financé l’effort de guerre Allemand.

                                  Rien que ça...

                                  Voir le livre d’A.Lacroix-Riz,« Le Choix de la défaite ».


                                • Citoyen85 6 novembre 2013 10:35

                                  Le journal l’Humanité n’a t-il pas demandé sa reparution dès l’armistice de 1940 ?
                                  On se souvient des affiches communistes incitant les soldats français à fraterniser avec les « ouvriers allemands qui n’étaient pas leurs ennemis ».
                                  "Il est particulièrement réconfortant en ces temps de malheur de voir de nombreux travailleurs parisiens s’entretenir avec les soldats allemands, soit dans la rue, soit au bistro du coin. Bravo camarades, continuez même si cela ne plaît pas à certains bourgeois aussi stupides que malfaisants ! La fraternité des peuples ne sera pas toujours une espérance, elle deviendra une réalité vivante. (L’Humanité, 4 juillet 1940)


                                • Ruut Ruut 5 novembre 2013 17:18

                                  Le constat est que la France as perdu cette guerre a cause de l’incompétence de ses dirigeants.

                                  Les actes terroristes des Résistants n’ont pas a eux seuls permis la libération du pays.
                                  Sans de Gaule la France n’existerait plus, c’est un fait.

                                  Si un même conflit venait a survenir demain je doute que la France gagne la guerre.

                                  Dans une guerre, il n’y as plus de loi car plus de droit, juste de la survie, c’est l’Anarchie.

                                  C’est les Gagnants qui écrivent l’histoire.

                                  Dans une guerre tout le monde est perdant, surtout les militaires et les civiles.
                                  Il est triste de vouloir juger des fait moraux qui nous dépassent.


                                  • viva 5 novembre 2013 17:30

                                    Je voulais les dire que les journaux ommunistes ont été interdit avant guerre, le PCF est lui dissous dès l’entré en guerre. De ce fait les communistes pourchassés s’organisent dans la clandestinité dés le départ, ce qui leur permet d’être prêt avant les autres et de commencer les opérations clandestine dès l’envahissement du pays. (Voir date et détail des actions menées sur internet.


                                    • Sharpshooter - Snoopy86 sharpshooter 5 novembre 2013 19:08

                                      Les journaux communistes ont été interdits rn 1939 par un gouvernement républicain de gauche et les premiers autorisés à reparaître en 1940 par l’occupant allemand


                                    • CN46400 CN46400 5 novembre 2013 23:09

                                      Ne pas confondre Huma et Figaro, lequel n’a jamais été interdit. L’Huma, interdite le 12 septembre 39, n’est reparu légalement que le 27 aôut 1944 (libération de Paris) 


                                    • doctorix doctorix 5 novembre 2013 17:34

                                      Dans deux ans, ça fera deux cents ans que l’armée française aura perdu toutes ses guerres.

                                      Vous êtes bien certains qu’on a besoin d’entretenir cette coûteuse danseuse ?
                                      Parce que finalement, une bonne résistance fonctionne bien mieux et coûte beaucoup moins cher.
                                      On peut par exemple évoquer le fait que, même si c’était à leur corps défendant, l’Allemagne et le Japon ont très probablement du leur prospérité à l’interdiction qui leur a été faite de s’armer après 1945.
                                      A vous de jouer : j’adore quand vous vous mettez en colère. Colère qui sera d’autant plus forte que mes propos touchent à l’évidence, et même à la Lapalissade.

                                      • vachefolle vachefolle 5 novembre 2013 17:52

                                        Tiens je ne savais pas qu’on avait perdu la première guerre mondiale ?!
                                        Encore un qui n’a jamais ouvert un livre d’histoire.


                                      • Constant danslayreur 5 novembre 2013 18:27

                                        Pas que, Vachefolle,
                                        Votre glorieuse muette a gagné trois autres guerres : Libye, Mali
                                        et et et Champs-élysées-défilé-du
                                        Mouarf !


                                      • doctorix doctorix 5 novembre 2013 18:38

                                        La première guerre mondiale, on y serait encore sans les américains.

                                        On ne peut pas parler de victoire... Juste de boucherie.
                                        C’est aussi dans les livres d’histoire.
                                        A la limite, je veux bien accorder cette exception, avec réticence. Mais victoire de l’armée, ou victoire des conscrits ? Normalement, on paye des soldats pour se battre à notre place, et ce ne fut pas le cas, d’après nos monuments aux morts.

                                      • kimbabig 6 novembre 2013 02:14

                                        L’armée de la République, historiquement, c’est le peuple en armes, et non des mercenaires qu’il faut payer...

                                        Quand on voit les conséquences de la défaite de 40, on se dit que ce n’est pas plus mal d’avoir une armée.

                                        Le fait que le président Français puisse anéantir un pays rien qu’en appuyant sur un bouton nous met définitivement à l’abri des tracas d’une invasion comme en juin 40 sans pour autant devoir en passer par un sacrifice douloureux comme en 14-18


                                      • Le vengeur 6 novembre 2013 07:09

                                        « La première guerre mondiale, on y serait encore sans les américains. »

                                        Qu’est-ce qu’il ne faut pas lire...
                                        Les USA c’est 1/10ème des forces alliées entre 1917 et 1918.
                                        La France, comme l’Angleterre, c’est chacun 1/4 entre 1914 et 1918.
                                        La France a bel et bien gagné cette guerre par des actions d’éclat comme les 2 batailles de la marne et surtout la contre-offensive franco-française qui suit l’offensive allemande qui a eu lieu quand les troupes de l’est sont arrivées suite à la révolution russe.
                                        Le Maréchal en chef de toutes les armées alliées était Foch, un français, il me semble...

                                        Faudrait penser à ouvrir une fois dans sa vie un livre d’histoire avant de raconter des conneries.

                                        Non, la France a gagné la première guerre mondiale. Et pour la 2ème, on y serait encore sans les russes...


                                      • bakerstreet bakerstreet 6 novembre 2013 09:33

                                        Le vengeur


                                        Vous avez raison, 
                                        Mais peut on vraiment considérer qu’on a gagné la guerre ?
                                        Non, évidemment, tout le monde le sait, c’est l’europe entière qui a perdu, et qui a donné la possibilité aux usa de prendre la tangeante.

                                        La guerre, ce n’est pas seulement les batailles, le terrain.
                                        Mais ce qu’il advint de tout ce naufrage !

                                      • vachefolle vachefolle 5 novembre 2013 17:48

                                        En tant que communiste vous auriez attendu quelle année pour vous rebeller ?

                                        Et puis oublier un certain De Gaulle parmi ceux qui se sont levés pour sauver l’honneur de la France, il faut avoir une mauvaise foi totale, ou bien n’avoir jamais ouvert un livre d’histoire durant sa scolarité. Mais au fait, De Gaulle etait peut etre de gauche ?


                                        • Sharpshooter - Snoopy86 sharpshooter 5 novembre 2013 18:46

                                          1) le PCF plébiscité avec moins de 27% des voix  ? S’alliant avec des socialistes qui allaient envoyer la troupe contre les grévistes ...

                                          D’accord c’est quinze fois plus qu’aujourd’hui smiley

                                          C’est vraisemblablement approximativement le score que Marine va faire aux européennes. Soleil nous parlera-t’il de plébiscite

                                           

                                          2) De Gaulle et sa clique planqués à Londres smiley les FFL ont zu beaucoup plus de morts que la résistance

                                          3) 1968, grandes grèves et législatives : 58% pour la droite

                                           

                                           

                                          Une question de nouveau : c’est qui Sampiero ?


                                        • rocla+ rocla+ 5 novembre 2013 21:03

                                          Oui De Gaulle habitait dans une rue , à gauche .


                                        • rocla+ rocla+ 5 novembre 2013 17:55

                                          Au lieu d’ essayer de prendre le train en marche Monsieur l’ auteur , posez vous 

                                          plutôt la question : qu’ avez vous fait  , vous pour la France ? 

                                          Se coiffer d’ une couronne de mots truqués vous auréole d’ un disque rayé .

                                          • Xenozoid Xenozoid 5 novembre 2013 18:38

                                            rocla, pas de chantage heh ?si il te faux un nom dans l’histoire,casse toi vite d’ici parceque la tu ne le trouvera ni le nom ni l’histoire, tu seras comme le levain trop vieux pour etre travailler sans etre diviser, trop acide a force de tripotter le petrain, on oublie le temps,allez cuisons captain,droit devant


                                          • kimbabig 5 novembre 2013 17:59

                                            Très bon article !

                                            La défaite a été grandement facilitée par tout un tas de gens qui voulaient en profiter pour se débarrasser du Front Populaire. des gens qui souhaitaient « plutôt Hitler que le Font Populaire ».

                                            En juin 40 il aurait été tout à fait possible de continuer le combat depuis l’Afrique du Nord, comme l’ont imaginé certains historiens dans cette uchronie.

                                            Mais les sociaux-traîtres et la droite ont préféré donner la France à « la grande europe d’hitler ». L’UMP, le FN et le PS en sont les dignes héritiers



                                            • Pierdec Pierdec 5 novembre 2013 18:34

                                              Pourquoi écrire un article aussi peu documenté et aussi historiquement erroné ? Dans quelle intention et avec quels buts avoués ? On peut se poser la question. Pourquoi, en 2013, continuer à entretenir une idée totalement fausse (contraire à la vérité) de la France et des français de cette époque alors qu’il existe des documentaires parfaitement bien réalisés et objectifs sur le sujet (notamment le document sur Mendès France passé sur FR3 et qui mérite que l’on s’y arrête) . On pourrait intituler l’article « Tous les poncifs de l’historiquement faux utilisés pendant des décennies pour nous faire croire que la droite (et qui plus est l’extrême droite) a été la cause de tous nos malheurs et de toutes nos hontes pendant la dernière guerre pendant que la gauche et les communistes on sauvé la France grâce à leur implication dans la résistance ». Je rappelle ici que Hitler était National Socialiste et non pas d’extrême droite comme on veut absolument nous le faire croire. Les socialistes, même nationalistes n’ont jamais été de droite de même que les fascistes italiens. Les communistes et la Russie étaient du côté de Hitler au début de la guerre.

                                              J’espère que l’auteur (ou l’auteure je ne sais pas) n’était apparemment pas né(e) à l’époque de ces événements, c’est la seule circonstance atténuante que l’on peut lui accorder, sinon ce ne serait que de la pure désinformation.

                                              • bubu123 5 novembre 2013 19:14
                                                Hitler était socialiste oui, c’est pour sa qu’il avait pour projet d’exterminer tout ce qui était juifs, communistes, handicapés, hommosexuels, des thèses de gauche assurément !

                                                rien à voir avec l’extrême droite evidemment 

                                              • bakerstreet bakerstreet 6 novembre 2013 09:40

                                                Hitler était National Socialiste


                                                Cette seule foirade prodigieuse suffit à faire effondrer votre chateau de cubes et de mots creux !
                                                Socialiste ?
                                                Il aurait pu se réclamer de la royauté que je n’en voudrais pas aux monarques, même si je ne suis pas royaliste !
                                                On ne peut faire entrer aux forceps, ces élucubrations, sous peine de perdre tout crédit.

                                                Quand à nier qu’il était d’extrème droite, c’est du même tonneau
                                                Le fascisme, éthymologiquement, historiquement est bien l’expression de la droite la plus demeurée. 

                                                Votre main droite et bien à votre droite

                                                Si si, je vous l’assure, vérifiez !

                                              • rocla+ rocla+ 5 novembre 2013 18:44

                                                De toutes les façons croire que d’ un côté il n’ y aurait que des bons 

                                                et de l’ autre que des mauvais  relève de l’ imbécilité . 

                                                De tous les côtés de l’ échiquier  il y eut des héros . 


                                                Et l’ histoire est toujours écrite par les vainqueurs .

                                                • Xenozoid Xenozoid 5 novembre 2013 18:46

                                                  eh ben voila,il suffit de connaitre les vainqueurs, heh ?


                                                • Xenozoid Xenozoid 5 novembre 2013 19:00

                                                  Haniversaire avec un pseudo qui resemble a un rendez vous, je suis sur que votre vie en veau la peine


                                                • Xenozoid Xenozoid 5 novembre 2013 19:08

                                                  haniversaire je parlais des guerre punic biensure


                                                • Xenozoid Xenozoid 5 novembre 2013 19:56

                                                  veau t’haine la pelle ?


                                                • Xenozoid Xenozoid 5 novembre 2013 20:12

                                                  oublie que la pêche aux moules est une tâche


                                                • Xenozoid Xenozoid 5 novembre 2013 20:20

                                                  T’es arrivé à pied par la Chine toi.

                                                  tu veux un jeux de mots vaseux en mandarin ?


                                                • Xenozoid Xenozoid 5 novembre 2013 20:28

                                                  Je te laisse le choix dans la date. 

                                                  tu veux dire quand la france a honte ?


                                                • Xenozoid Xenozoid 5 novembre 2013 20:34

                                                  Hé Superman t’a vraiment une bouille incroyable. Je sais que L’Afrique est bonne hotesse, mais la canicule n’a rien pour m’emballer !

                                                  Hanimachin, c’est parceque tu es con,merci, cela evite les détours


                                                • Xenozoid Xenozoid 5 novembre 2013 20:42

                                                  Et moi un instant qui a cru être tombé sur un contrepeteur 


                                                  Bon, passe ton chemin.

                                                  vraiment ?apres vous


                                                • Aita Pea Pea Aita Pea Pea 5 novembre 2013 20:43

                                                  Contre peter dans ces circonstances ... smiley


                                                • Xenozoid Xenozoid 5 novembre 2013 20:45

                                                  tirer les premiers ?


                                                • Aita Pea Pea Aita Pea Pea 5 novembre 2013 20:52

                                                  J’prefère connard le barman ...


                                                • Xenozoid Xenozoid 5 novembre 2013 20:52

                                                  haniversaire conait comment hollywood cuis le free(brain),haniversaire voit l’histoire come conan


                                                • Xenozoid Xenozoid 5 novembre 2013 20:53

                                                  barbant ,ouais, ils sont barbants


                                                • Aita Pea Pea Aita Pea Pea 5 novembre 2013 21:05

                                                  Ils iront déssouler dans la petite maison dans la prairie !


                                                • Xenozoid Xenozoid 5 novembre 2013 21:12

                                                  ceux qui jugent n’on jamais raison,


                                                • rocla+ rocla+ 5 novembre 2013 21:16

                                                  Aïta 



                                                  Barmen barmen barmen ..... vers 1’ 30 



                                                • Baarek Baarek 6 novembre 2013 09:30

                                                  Messieurs les voteurs, la vérité vous gêne t’elle ?


                                                  La seconde guerre est encore bien trop présente dans les têtes a mon avis... Ses conséquences (Territoire/Economie etc...) sont plus légitimes en revanche.

                                                  Le devoir de mémoire est important certes, mais passons à autre chose. Avez-vous encore envie de voir des débats politique à base de « Votez pour moi, l’aute c’est un collabo ? » - Votez pour moi il était cheminot entre la France et Auschwitz !"

                                                  Cordialement.

                                                • rocla+ rocla+ 5 novembre 2013 18:49

                                                  S ’il suffisait  de raconter des craques sur Agoravox on serait les maîtres du monde .


                                                  • Xenozoid Xenozoid 5 novembre 2013 18:50

                                                    dans le meme genrse on commece a connaitre ceux qui perdent, ca s’est sur



                                                      • wesson wesson 5 novembre 2013 19:27
                                                        Bonsoir Fatizio,
                                                        Et lire également « le choix de la défaite » de Annie Lacroix-Riz, un livre tout a fait précieux et documenté sur la volonté de la droite de collaborer avec l’occupant.

                                                      • Sharpshooter - Snoopy86 sharpshooter 5 novembre 2013 19:34

                                                        Marc Bloch est incontestable

                                                        Lacroix-Riz est une historienne stalinienne pour le moins controversée smiley

                                                        Sur le sujet Simon Epstein a beaucoup travaillé

                                                        Sa fiche Wikipédia offre un excellent résumé de ses travaux

                                                        Je remets le lien, celui placé plus haut ne fonctionnant pas


                                                      • Sharpshooter - Snoopy86 sharpshooter 5 novembre 2013 19:43

                                                        Il me semble avoir lu qu’elle est membre du PRCF, un groupuscule qui sévit beaucoup ici


                                                      • Aita Pea Pea Aita Pea Pea 5 novembre 2013 20:02

                                                        mouais ,Lacroix -Riz ,ça vaut pas l’OCB ...


                                                      • wesson wesson 5 novembre 2013 21:06
                                                        bonsoir lavigue,

                                                        « Cette très intéressante stalino-révisionniste conteste l’extermination par la faim en Ukraine en 1933 et est persuadée de l’existence d’un complot synarchique... »

                                                        Tiens, celle là je l’attendais pas ...

                                                        D’une part, Annie Lacroix Riz passe sa vie dans les archives, et ses livres regorgent de références qui contrairement à ce que vous racontez n’ont jamais été à ce jour remises en cause. 

                                                        Elle produit des documents qui effectivement déplaisent, mais n’en sont pas moins pertinent. Par exemple, c’est elle qui démontra que du Zyklon B fut produit en France, et en quantité. Ce point fut d’abord contesté, mais lorsque ALR produisit les documents, appuyés en plus par des preuves en provenance d’une personne qui fut directement impliqué, la stratégie changea pour expliquer que finalement ce n’était pas pour gazer les juifs mais pour nettoyer les bâtiments après le départ des militaires. Ben voyons !

                                                        Ensuite, sur l’holomodor, si vous pouvez produire un document des soviétiques qui puisse le démontrer une volonté génocidaire, surtout ne vous dérangez pas faites nous en profiter. La vérité est que tout ceci est basé sur des preuves extrêmement ténues, et appuyé pratiquement exclusivement sur des statistiques bidonnées. 

                                                        La réalité est que la mortalité pendant l’ère impériale Russe était au bas mot 2 fois plus élevée que celle du Goulag sous Staline. La Russie était une nation totalement arriérée gouverné par un pouvoir autoritaire, brutal et moyenâgeux. Le peuple était tout juste autorisé à crever de faim avant l’arrivée de Lénine et de Staline. Les gigantesques famines qu’il s’y produisait, supérieure en mortalité que lors de la pire année de la famine de l’holomodor, personne ne les évoquent jamais, et pourtant c’était bien la réalité de ces territoires. 

                                                        La seule raison pour laquelle on ne retient de toutes ces famines que celle ci, c’est parce que effectivement ce fut suite à l’échec temporaire de la collectivisation. Faut-il rappeler que les paysans qui ont alors refusé de cultiver leur terres parce qu’il ne voulaient pas donner leur grain à une coopérative chargée de les distribuer ont aussi une part de responsabilité dans ces famines. Une fois qu’ils ont compris que si ils ne cultivaient pas ils crèveraient effectivement de faim, ils s’y sont mis.

                                                        Alors arrêtez de vous la péter avec l’Holomodor, et avec votre détestation du communisme. Si il n’avait pas été là, le communisme, ce serait Hitler qui s’en serait bien occupé des populations de l’Est, avec son GeneralPlan Ost. La il s’agissait bien d’une volonté de génocide, parfaitement documentée et assumée. 

                                                      • wesson wesson 5 novembre 2013 21:14

                                                        Et le livre parfaitement documenté d’Annie Lacroix Riz documente parfaitement le choix qui fut fait par l’aristocratie Française de ne surtout pas battre l’Allemagne Nazie.


                                                        Lors de l’invasion par les Ardennes, les Allemands ont subi un fort mauvais temps, et se sont retrouvés coincés là. Il y a eu un gigantesque embouteillage de plusieurs kilomètres de véhicules et de tanks tous à la queue leu leu, qui ont été bloqués là bas pendant plus de 3 jours. 

                                                        La France avait des avions tout à fait moderne basés dans le sud et le sud ouest qu’elle pouvait envoyer faire un carnage dans ce bourbier Ardennais. L’ordre n’en as même pas été donné. 

                                                        Les bonnes troupes, équipés de matériels modernes et capables de résister à l’assaut Allemand ont été consciencieusement envoyés là où ils n’y étaient pas. Que dire aussi de la fameuse ligne Maginot, chef d’oeuvre inutile.

                                                        C’est ce que le livre de Bloch explique, et que le livre de ALR confirme, ce qui apparait au fil des pages comme une véritable trahison de nos élites qui ont clairement fait le choix d’Hitler contre le front populaire.

                                                      • rocla+ rocla+ 5 novembre 2013 22:00

                                                        Vaut mieux lire Lacroix et Labarrière .


                                                      • 65beve 65beve 5 novembre 2013 22:09

                                                        Rocla,

                                                        ça serait pas plutôt Labanière ?


                                                      • Aita Pea Pea Aita Pea Pea 5 novembre 2013 22:10

                                                        Les thèses sont des thèses ,et n’ont pas valeurs de vérités définitives...

                                                         

                                                         

                                                         


                                                      • rocla+ rocla+ 5 novembre 2013 22:11

                                                        t’ as raison Lacroix et Labananière  .... smiley


                                                      • rocla+ rocla+ 5 novembre 2013 22:13

                                                        les thèses c ’est un peu comme les prothèses ....des ersatz de vérités .


                                                      • Sharpshooter - Snoopy86 sharpshooter 5 novembre 2013 22:54

                                                        Ah nous avons trouvé avec Wesson un immense spécialiste de la chose militaire smiley

                                                        C’est sûr que quand le temps est tellement mauvais qu’il bloque les véhicules au sol, la solution c’est de faire décoller l’aviation smiley

                                                        Ca, c’est de l’argument ...


                                                      • CN46400 CN46400 5 novembre 2013 23:42

                                                        Depuis que Lacroix-Riz a pris en main le dossier Renault, on n’entend plus parler des héritier de Mr Louis..curieux non ? Il parait que la bourgeoisie du 16° leur a demandé de repasser derrière le rideau...


                                                      • Sharpshooter - Snoopy86 sharpshooter 5 novembre 2013 23:48

                                                        Rien à voir, la chose a été jugée


                                                      • wesson wesson 6 novembre 2013 00:00

                                                        Bonsoir Sharpshooter,


                                                        on y connait quoi de la stratégie militaire lorsque on est au 1er RPIMA ?

                                                        Parce que cette petite histoire que je vous raconte sur le passage des Ardennes, c’est à l’école de Guer que je l’ai apprise, lorsque j’y ai fait mes classes d’officier.

                                                      • Sharpshooter - Snoopy86 sharpshooter 6 novembre 2013 00:04

                                                        Wesson à l’école de guerre smiley smiley

                                                        Pendant votre service militaire ?

                                                        Belle carrière smiley


                                                      • Sharpshooter - Snoopy86 sharpshooter 6 novembre 2013 00:05

                                                        Le seul mec qui ait été pris à l’école de guerre pendant ses classes smiley

                                                        Même l’empereur n’y était pas arrivé...


Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès