• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Tribune Libre > Une interview exclusive de MBS

Une interview exclusive de MBS

 L’envoyé spécial de ‘Valeurs factuelles’ a eu la possibilité de discuter à bâtons rompus avec Mohammed ben Salmane. Tous les sujets ont été abordés : droits de l’Homme, immigration, armements, terrorisme… (La traduction de l’arabe a été effectuée par l’auteur).

 - « M. Mohammed ben Salmane ben Abdelaziz Al Saoud… oui… MBS… c’est plus simple… vous venez d’être élu au prestigieux groupe des ‘Young Global Leaders’ dont le conseil d'administration est dirigé par douze des plus grands leaders mondiaux, ceux-ci allant de la reine Rania de Jordanie au co-fondateur de Wikipédia Jimmy Wales. Les candidats doivent être âgés de moins de 38 ans au moment de l'acceptation, vous en avez 36 ans, nous sommes heureux que vous ayez pu rejoindre à temps l’élite du monde civilisé. »

 - « Je suis prêt à répondre à toutes vos questions. »

 - « Vous êtes marié avec la princesse Sara, vous avez cinq enfants. Certaines personnes de votre entourage pensent que vous vous êtes occidentalisé, trop occidentalisé. Les textes sacrés disent ‘qu’il est permis d'épouser deux, trois ou quatre femmes, parmi celles qui vous plaisent…’ N’êtes-vous pas allé trop loin des traditions… Oui, efféminé si vous préférez. »

 - « Vous savez certainement que toute allusion malveillante envers ma personne peut être punie par une peine pouvant aller jusqu’à la découpe bouchère à la turque. »

 - « Bien entendu Majesté, passons sur le côté mondain. Parlons de l’incroyable essor économique de votre pays que vous avez conduit depuis votre accession aux responsabilités en 2015. Vous avez fait une réforme qualifiée par certains de ‘thatchérienne’ : libéralisation des prix du marché de l’énergie, développement des mines d’uranium, du tourisme religieux, mise en œuvre d’une politique de privatisation (santé, éducation, secteurs militaires)…etc…etc… Les résultats ne se sont pas faits attendre : la part des exportations de pétrole brut dans le PIB a baissé, le déficit a été maintenu à hauteur de 20 % du PIB, un taux de croissance économique de 0,2 % en 2019 fut obtenu, un taux de chômage à 12,5 %... Vous remplacez la rente pétrolière par une rente financière en vendant une partie du capital de Saudi Arabian Oil Company (Aramco)… pour des sommes astronomiques. Cette internationalisation de votre économie vous fera-t-elle entrer de plain-pied dans le monde des grands ? »

 - « L’expertise des professionnels américains de la finance m’a été d’un grand secours pour mener à bien mes réformes. Leur savoir faire est tel qu’ils arrivent à survivre à toutes les crises qu’ils créent. Peu à peu nous trouvons notre place parmi les maîtres du monde. »

 - « Votre peuple se déclare heureux. D’ailleurs il faut tordre le cou à ceux qui insinuent qu’ils n’ont jamais vu un Saoudien travailler. Les salariés par exemple, il y en a 13,6 millions dont 80% d’étrangers. Il faut noter que les emplois publics sont essentiellement pourvus par des Saoudiens. Ce que fait le reste de la population qui se monte au total à 34,2 millions ne regarde personne ! Le salaire moyen est confortable, il est d’environ 1550€. Et même si le salaire des étrangers est très significativement inférieur à celui des saoudiens, on peut affirmer que les travailleurs sont chanceux. »

 - « Je le pense aussi. Nous avons su répartir les richesses d’une façon équitable et venir travailler en Arabie est le rêve de beaucoup. »

 - « Vous luttez vigoureusement contre l’immigration et des lois ont été édictées pour favoriser l'emploi des nationaux par rapport aux étrangers et interdire l'emploi de travailleurs expatriés dans de nombreux secteurs. Une taxe sur les travailleurs expatriés a été aussi introduite ces dernières années. Vous avez expulsé presque 1 million d’immigrés clandestins. »

 - « Certes ! Nous ne voulons pas être colonisés par des éléments qui ne correspondent pas à notre façon de vivre, qui n’ont pas nos coutumes, notre culture. Ma politique se fonde sur deux axes indissociables, le respect de la Nation et l’Union de toutes les bonnes volontés. »

 - « Un rassemblement national en quelque sorte. »

 - « En quelque sorte oui ! »

 - « Vos efforts pour la sûreté portent leurs fruits, le taux d’homicide pour 100 000 habitants en l’Arabie est de 1,5, chiffre proche de celui de la France, avez-vous pris des mesures spécifiques ? »

 - « En aucun cas ! Nous ne pratiquons que les sentences traditionnelles prévues en cas de délits ou de crimes. Nous appliquons bien entendu la peine de mort : 26 exécutions en 2010, 82 en 2011, 79 en 2012, 79 en 2013, 90 en 2014, 158 en 2015, 154 en 2016, 146 en 2017, 149 en 2018… »

 - « Nous avons compris votre légitime fermeté. Quels étaient leurs crimes ? »

 - « L’homicide, le viol, le vol, le trafic de drogue, la sorcellerie, l’adultère, la sodomie, l’homosexualité, le sabotage, l'incendie volontaire, l’apostasie… entre autres. »

 - « Je crois savoir que les délinquants sont décapités au sabre. »

 - « En effet, c’est la tradition. »

 - « Il y a également la crucifixion ou la lapidation. »

 - « C’est exact, il faut faire des exemples, la plupart du temps ce sont des étrangers qui commettent les crimes. »

 - « Et vous exposez les personnes décapitées pendues à un filin ! »

 - « Je vois que vous connaissez bien le pays. »

 - « Comme on peut l’apercevoir sur la photo. la tête sanguinolente a été mise dans un sac. »

 - « Recyclable le sac ! Mais je tiens à préciser que si une résolution en France demandant un moratoire sur la peine de mort dans mon pays, a bien été approuvée, deux eurodéputées et anciennes ministres : Rachida Dati et Michèle Alliot-Marie ont voté contre. »

 - « Vous luttez également contre le terrorisme. Pourtant, 15 des 19 pirates responsables des attentats du 11 septembre 2001, faisaient partie des sujets du roi d'Arabie saoudite de l’époque. »

 - « Savez-vous combien il y a de gens dérangés mentalement en France… entre 5 et 6 millions dont 670 000 schizophrènes. Alors que vous trouviez des fous en Arabie c’est tout à fait probable. En plus, vous croyez vraiment que je pourrais commanditer des attentats sans que les américains soient immédiatement au courant. Pure fantasme ! »

 - « L’ancien vice-président de la commission d'enquête parlementaire sur le 11 septembre mettrait en cause le consulat Saoudien à Los Angeles, l'ambassade d'Arabie saoudite à Washington ainsi que de riches Saoudiens installés. en Floride. En 2016, le Congrès des États-Unis a publié un document crédibilisant les accusations de Zacarias Moussaoui, condamné à la prison à vie pour les attentats du 11 septembre :

 « [...] certains des pirates de l’air du 11 septembre étaient en contact avec des individus connectés avec le gouvernement saoudien qui leur apportaient de l’aide et du soutien [...] qu’au moins deux de ces individus ont été soupçonnés d’être des agents de renseignements saoudiens. »

 - « Des fous, je vous dis ! »

 - « Il est de notoriété publique que les donateurs privés en Arabie saoudite demeurent la principale source mondiale de financement de groupes terroristes sunnites. Certains, probablement mal intentionnés, prétendent que l’Arabie saoudite c’est un Daech qui a réussi. »

 - « Je ne suis pas responsable des faits et gestes de chacun des arabes depuis l’apparition du prophète. Par contre, en décembre 2015, j’ai annoncé la mise en place d’une alliance militaire islamique de 41 pays pour lutter contre le terrorisme sous toutes ses formes. Ceci devrait vous rassurer. »

 - « Il est évident que la France ne vendrait pas d’armes à un pays soupçonné de terrorisme. L’Arabie, si mes sources sont exactes, est le second client de la France pour les ventes d’armes : des canons Caesar, des frégates, des hélicoptères, des missiles Milan, des avions… »

 - « Je vous arrête. Les 62 Mirage 2000-9 ont été vendus aux Émirats arabes unis, pas à nous. »

 - « En effet, veuillez me pardonner. Vos efforts contre le terrorisme semblent se concentrer pour l’essentiel contre les chiites. Est-ce à la demande de certains de vos amis récents ? »

 - « Une Nation n’a pas d’amis. »

 - « Pourtant vos liens avec les Etats-Unis sont étroits, et il y a eu le voyage du premier ministre d’Israël chez vous. Ils n’ont cependant pas besoin de votre pétrole puisque vous l’exportez très majoritairement vers la Chine, l’Inde, la Corée du sud… »

 - « Business is business ! Mais notre entretien touche à sa fin ! »

 - « Merci Majesté ! »

 


Moyenne des avis sur cet article :  4.25/5   (8 votes)




Réagissez à l'article

9 réactions à cet article    


  • Lonzine 17 juin 10:49

    Excellent mais mauvaise rubrique.



    • Attila Attila 17 juin 11:03

      Le vrai MBS a fait rire (jaune !) en révélant que c’étaient les américains qui avaient fait pression sur l’Arabie Saoudite pour qu’elle diffuse son islam wahhabite :

      « Mohammed Bin Salman a reconnu que l’investissement de son pays dans le wahhabisme était à la demande des alliés (américains ?) pendant la guerre froide pour empêcher l’Union Soviétique de pénétrer ou d’influencer le monde musulman, appelant à une « révision » de ce soutien. »

      Le Matin d’Algérie

      .


      • Jacques-Robert SIMON Jacques-Robert SIMON 17 juin 11:30

        @Attila
        Les penseurs occidentaux sont capables de ce genre de choses.


      • amiaplacidus amiaplacidus 17 juin 16:17

        @Attila

        Y a-t-il quelqu’un que ce genre de manip US étonne ?


      • Attila Attila 18 juin 08:29

        @amiaplacidus
        Ici, pas beaucoup, mais essayez de le dire à la télé . . .

        .


      • ZenZoe ZenZoe 17 juin 14:56

        L’envoyé spécial de ‘Valeurs factuelles’ a eu la possibilité de discuter à bâtons rompus avec Mohammed ben Salmane

        Discuter ’’à bâtons rompus’’ avec MBS, après ce qu’il a fait à Khashoggi, l’expression est un peu malheureuse je trouve !

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON



Publicité




Palmarès



Publicité