• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Tribune Libre > Une purification ethnique tolérée par Aung San Suu Kyi : Un prix Nobel de (...)

Une purification ethnique tolérée par Aung San Suu Kyi : Un prix Nobel de la faix qui fait la guerre à la paix

« A force de tout voir on finit par tout supporter...

« A force de tout supporter on finit par tout tolérer...

« A force de tout tolérer on finit par tout accepter...

« A force de tout accepter on finit par tout approuver ! »

 

Saint Augustin

 

On n'écrira jamais assez pour dénoncer la froide barbarie de quelque bord qu'elle soit. Le feuilleton Rohingya est là pour nous rappeler que l'homme est un loup pour l'homme, que c'est la guerre de tous contre tous et que périssent les faibles et les ratés comme l'avait si bien dit Nietzche. Cette fois c'est une épuration ethnique consciencieuse qui a lieu en Myanmar (Birmanie) avec un gouvernement dirigé par Aung San Suu Kyi, la « Dame de Rangoon » prix Nobel, icône de l'Occident dont on découvre la face sombre. Bert, Rewan, Ana Sofia, Danny, Ricken d'Avaaz scandalisés par le sort fait à cette humanité écrivent en tentant d'attirer l'attention des Occidentaux indifférents : « Peu de gens avaient entendu parler du Rwanda, jusqu'à ce que 800.000 personnes soient massacrées. Aujourd'hui, en Birmanie, la communauté Rohingya est pourchassée par des hordes de soldats en furie n'ayant qu'une idée en tête : tuer. Mais le plus incompréhensible, c'est que l'armée responsable de ce massacre est aidée par des pays comme le Royaume-Uni, l'Allemagne ou l'Italie ! Les généraux birmans ont passé des années à nouer ces alliances. Exigeons de nos gouvernements qu'ils cessent leur soutien tant que le massacre continuera…. 

« Lorsque notre appel aura atteint une dimension spectaculaire lit-on encore, dans l’Appel d’Avaaz, nous le publierons dans les médias en ciblant des dirigeants clés réunis lors d'un sommet international, dans quelques jours ! Beaucoup de gouvernements ont établi des relations avec l'armée birmane - espérant ainsi éviter des massacres tels que celui auquel nous assistons. Il est évident que cette stratégie a échoué ! Nos dirigeants pourraient désormais mettre ces bouchers sous pression,, en menaçant de rompre tout lien avec eux ! Les Rohingyas sont une communauté vivant dans la pauvreté et privée de droits civiques en Birmanie. Cela fait des années qu'ils sont persécutés à cause de la couleur de leur peau et de leur religion. Certains ont pris les armes et attaqué des forces de sécurité. Mais ce qui a lieu aujourd'hui est un nettoyage ethnique en règle et c'est la pire crise jamais traversée par les Rohingyas. »

 En avril dernier dans une contribution j'avais encore dénoncé une purification ethnique et dit mon sentiment que les Rohingyas sont victimes d’un conflit qui les dépasse dans leurs grande majorité. Depuis rien de nouveau, l’exode continue qu’il soit entretenu, cela est possible mais ilest scandaleux pour la conscience humaine d’accepter , de tolérer le sort qui est fait aux femems aux enfants et aux vo=ieux lancés sur les routes et refoulés vers le Bengladesh (1).

 Même l'ONU dénonce un « crime contre l'humanité » envers les Rohingyas (2) Mais elle n’intervient pas pour autant au niveau du Conseil de Sécurité alors que pour un tir de missiles ,un attentat en Occident c’est le branle bas ce combat. Il est à ajouter une énime la Chine qui soutient le pouvoir birman. Les Occidentaux ayant toujours deux fers au feu hésitent à critiquer le gouvernement birman. Enfin, d'après Al Jazeera « Les militaires n'épargnent même pas les bébés ».

Les images et récits d'horreur en Birmanie

Les récits de la déportation des Rohingyas sont nombreux, les descriptions sont poignantes. L'image de la Première ministre bengalie demandant l'aide et surtout que les militaires cessent de martyriser les Rohingyas est restée sans échos.

« Pour Catherine Gouëset, du journal L'Express, les humanitaires doivent se contenter de témoignages de rescapés recueillis hors du pays et d'images satellite pour savoir ce qui se passe réèllement en Birmanie. Pourquoi un exode d'une telle ampleur ? Depuis une dizaine de jours, les Rohingyas fuient par dizaines de milliers les violences dans l'Etat de Rakhine, dans le nord de la Birmanie. On sait de longue date que les Rohingyas, minorité musulmane que les Birmans considèrent comme des étrangers, sont victimes de discriminations. Mais l'intensité des départs depuis le 25 août est sans précédent. Déterminer ce qui se passe précisément est difficile dans un pays qui refuse l'accès à la plupart des observateurs étrangers, y compris aux experts de la Commission des droits de l'homme de l'ONU chargés, au printemps dernier, d'enquêter sur les accusations de meurtres, de viols et de tortures perpétrés par les forces de l'ordre lors d'un précédent épisode de violences" (4),

"Humanitaires et journalistes s'appuient donc sur des témoignages de réfugiés parvenus à la frontière avec le Bangladesh et sur les observations réalisées par satellite pour tenter d'établir l'ampleur des violences commises sur place. L'ONG Human Rights Watch (HRW) a ainsi pu constater que de nombreux villages ont été incendiés, corroborant ce que laissent deviner les fumées aperçues depuis la frontière. Les autorités birmanes prétendent que maisons et villages ont été incendiés par la population rohingya elle-même, ou par les rebelles. Une thèse impossible à étayer ou démentir puisque le gouvernement birman a fermé ses portes aux observateurs extérieurs. Lors d'un précédent épisode de violence, en 2016, le gouvernement birman avait déjà imputé les incendies de maisons aux Rohingyas eux-mêmes. Mais une enquête de Human Rights Watch avait montré que les villages prenaient feu à mesure de l'avancée des forces militaires. » (4)

Des images du village rohingya de Chein Khar Li, publiées le 2 septembre, montrent un hameau presque entièrement détruit. Quelques jours plus tôt, d'autres images satellites documentaient la destruction de 17 villages, entre le 25 août et la date pré-citée. Les témoignages recueillis auprès des réfugiés à leur arrivée au Bangladesh, pointent la responsabilité de soldats et policiers birmans dans ces attaques contre les Rohingyas et leurs maisons. Les fugitifs racontent des scènes d'une violence inouïe. Plusieurs massacres auraient été perpétrés, selon plusieurs ONG. Dans le bourg de Chut Pyin, 1400 habitants, quelque 200 Rohingyas auraient été tués par des soldats et des habitants armés des villages voisins, le 27 août, selon l'ONG Fortify Rights basée en Thaïlande. Les survivants évoquent des victimes décapitées, y compris des enfants. « Les soldats ont arrêté un groupe d'hommes rohingyas, les ont réunis dans une hutte en bambou et y ont mis le feu », ont raconté plusieurs rescapés. » (4)

« Joints par téléphone, des Rohingyas d'autres localités décrivent eux aussi des scènes de pogroms perpétrées par les forces de l'ordre accompagnés d'habitants non musulmans des alentours, a rapporté à la BBC Chris Lewa, directrice de l'ONG, the Arakan Project(Arakan est l'ancien nom de l'Etat de Rakhine) : des villages encerclés, des soldats qui tirent à l'aveugle sur les habitants. Dans les localités de Kyet Yoe Pyin et Ba Da Kha Ywa Thit- dans les faubourgs de la ville dee Maungdaw- les survivants font aussi état de décapitations et de gorges tranchées. Des violences avaient déjà eu lieu à l'automne dernier dans cette région, mais avec une différence, estime Chris Lewa : « Cette fois, après les massacres, les militaires et les habitants qui ont participé aux tueries rassemblent les corps et les brûlent, sans doute pour tenter d'effacer les traces. »" » (4)

L'arme fatale de la faim

« Tous les moyens sont bons conclut Catherine Gouëset, pour mener ce que les ONG qualifient de nettoyage ethnique de grande ampleur. Les Rohingyas sont également menacés par la faim : les autorités ont fermé l'accès aux agences de l'ONU et à une quinzaine d'ONG qui les approvisionnent en nourriture et en médicaments, dans le nord de l'Etat de Rakhine, révélait le Guardian, lundi. Au moins 250.000 personnes sont privées d'aide en provenance du Programme alimentaire mondial. Or, depuis les violences interconfessionnelles de 2012, quelque 120.000 Rohingyas privés d'accès au marché du travail et limités dans leurs déplacements vivent dans des camps et dépendent de cette aide. Aux décennies de discriminations et de violences, s'ajoute désormais une autre raison de fuir : « Nous avons d'abord envoyé les femmes et les enfants à l'abri. Mais maintenant [depuis les exactions], il ne reste plus que des villages vides, confie un jeune homme à Human Rights Watch. Alors nous nous aussi, nous devons partir. » » (4)

Ashin Wirathu, moine bouddhiste : on l'appelle le « Hitler birman »

Dans les pays occidentaux le Satan de rechange de l'intolérance c'est une bonne fois pour toutes l'Islam. Pourtant, dans l'histoire de l'humanité, les intégristes ont accompagné les civilisations. Souvenons-nous du Livre de Josué, souvenons de l'Inquisition de la Lempieza de sangre, souvenons-nous du « tuez les tous, Dieu reconnaîtra les siens ». Il en est aussi de toutes les spiritualités, en Inde les musulmans souffrent aussi des attaques des adeptes de l'hindouisme. Charles Haquet a le courage de dénoncer le tragique en pointant du doigt la communauté bouddhhiste et particulièrement l'un d'eux Ashin Wirathu.

Il écrit : « Loin de l'image de compassion associée au bouddhisme, cette « incarnation du mal » a fasciné le cinéaste Barbet Schroeder, qui vient de lui consacrer un film documentaire. Connu pour ses prêches islamophobes, le moine bouddhiste Ashin Wirathu menace le gouvernement d'Aung San Suu Kyi. Drapé dans sa robe grenat, Wirathu s'installe sur son trône de fleurs et salue ses fidèles, agenouillés sur des tapis. Ils sont nombreux, sur cette place de Mandalay, venus écouter ce moine au visage dur, dont les sermons islamophobes enflamment la Birmanie. Depuis quatre ans, celui que l'on surnomme le « Hitler birman » accuse les musulmans de former une sorte de 5e colonne, qu'il convient d'éradiquer. En 2015, à Meiktila, L'Express l'avait rencontré lors d'un prêche*. « Vaut-il mieux épouser un clochard ou un musulman ? » demande-t-il alors aux centaines de Birmans rassemblés. Dans ce bourg du centre du pays, une cinquantaine de musulmans avaient été massacrés deux ans plus tôt. « Un clochard ! » répond l'auditoire survolté. « Et vaut-il mieux se marier avec un chien ou avec un musulman ? » Wirathu savoure son effet : « Un chien, car, contrairement au musulman, un chien ne vous demandera jamais de changer de religion... » (5)

"Ces derniers temps, le sulfureux bouddhiste n'insulte plus ouvertement les kalar-terme péjoratif désignant les musulmans.(...) Durant ses meetings, ce propagandiste de génie se colle désormais un sparadrap sur les lèvres et diffuse des enregistrements de ses discours. Comment un moine, censé prôner la compassion et la tolérance, peut-il tomber dans la haine ? (...) En 1997, Wirathu tombe sur un mystérieux opuscule, non signé, intitulé « La peur de la disparition de la race ». Le jeune religieux y puise les idées qui lui permettront d'étayer sa « théorie ». Dans des images d'archives, on le voit, en 2003, en train de galvaniser de jeunes disciples, à Kyaukse, sa ville natale : « Je ferai en sorte que les kalar n'aient plus rien à manger et qu'ils n'aient plus d'endroits pour vivre, leur dit-il. Et je vais avoir besoin de vous ! ». (5)

Cet appel à la violence trouve un écho. Le 19 octobre 2003, des émeutes éclatent dans cette petite ville proche de Mandalay. Bilan : 11 morts. Arrêté pour incitation à la haine, Wirathu est condamné par la junte à vingt-cinq ans de prison. Il sera toutefois amnistié en 2012, après le départ des militaires. Repenti ? Pas vraiment. « Ses quatre-vingt-dix-neuf mois de détention l'ont endurci, commente Barbet Schroeder. Sa haine est encore plus profonde et glacée. » Il organise le boycott des commerces musulmans et distribue à tour de bras des DVD de ses sermons. Durant de longues années, Wirathu a bénéficié d'une impunité totale. Le Comité pour la protection de la race et de la religion (Ma Ba Tha), qu'il a créé il y a quatre ans, a joué un rôle crucial dans l'adoption d'une loi sur les mariages interreligieux, en 2015. « Désormais, si un musulman cherche à convertir une femme bouddhiste ou s'il pratique la polygamie, il ira en prison ». » (5)

« Qui arrêtera Wirathu ? » conclut l'auteur, Après l'avoir interdit de prêcher « jusqu'en mars 2018 », les sages bouddhistes viennent, ce 23 mai, d'interdire son mouvement, Ma Ba Tha. Officiellement, Wirathu est désavoué par ses pairs. Il en faudra toutefois davantage pour le neutraliser. Depuis quelques semaines, il songe en effet à créer un parti politique. Une très mauvaise nouvelle pour le gouvernement, dirigé par la Ligue nationale pour la démocratie (LND), le parti d'Aung San Suu Kyi, actuellement en grande difficulté. (...) Viols, meurtres... Alors que la communauté évoque, de plus en plus ouvertement, un nettoyage ethnique, et même un génocide, le gouvernement se tait. Aung San Suu Kyi ne s'est jamais rendue sur place. Le prix Nobel de la paix 1991 s'oppose même au Conseil des droits de l'homme de l'ONU, qui veut envoyer une mission d'information dans cette région. Pis, elle nie les faits. « Fake rape (faux viol) », a-t-elle mis, récemment, sur la page d'accueil de son site Facebook, après l'agression d'une femme rohingya. « De nombreux viols ont été prouvés, notamment par le Wall Street Journal et l'agence Reuters. Tout juste consent-elle à parler de troubles... » Interviewée, le 8 décembre 2016, par la chaîne NewsAsia, Aung San Suu Kyi déclare même : « Nous avons réussi à garder la situation sous contrôle. J'apprécierais que la communauté internationale nous aide à maintenir la paix, plutôt que d'alimenter les ressentiments entre les communautés bouddhiste et musulmane. »

Le revers de la médaille : Une manipulation ?

Il semble que la situation ne soit pas aussi limpide ! Et comme en pareil cas, il y a de la manipulation qui consiste en une diversion ; L’extrait du texte suivant devrait donner à réflechir : « (…) la Turquie qui parle beaucoup du Myanmar n’a pas levé le petit doigt pour le Yémen, elle non plus. En vérité, la religion n’est qu’une fausse couverture lorsque l’on a perdu son humanité. L’humanité est la véritable essence de la religion et ceux qui n’ont aucune compassion pour les Yéménites ont trahi leurs propres soi-disant frères et ont révélé leur propre hypocrisie. À bien des égards, les problèmes au Myanmar ne sont qu’une autre façon pour Israël et l’Occident de distraire les musulmans du sort de la Palestine, la population musulmane (majoritairement) et chrétienne qui a subi le plus longtemps l’oppression, la famine et le nettoyage ethnique ». (6)

« Malheureusement, les soi-disant moudjahidines islamistes viennent du monde entier pour se battre en Syrie et tuent des Syriens sous prétexte « d’aider des musulmans » en Syrie et que le gouvernement n’est pas musulman ! Quelle absurdité ! Et c’est dangereux à tous les niveaux. Le Rohingya a sa propre « armée libre » maintenant, quelque chose qui ne peut qu’envenimer une situation déjà mauvaise. En particulier, cette « armée libre » était connue sous le nom de Al-Yaqeen et est liée aux branches du mouvement des Frères musulmans d’Egypte qui sont interdits dans ce pays, et qui continue de recevoir des fonds provenant des organes contrôlés par George Soros ainsi que de la Turquie et du régime qatari. Récemment, la station de télévision libanaise Al-Mayadeen a interviewé un militant de l’armée Rohingya qui a admis qu’il était combattant, mais a affirmé que ses seules armes étaient des couteaux ». (6)

Malheureusement, les soi-disant moudjahidines sont le carburant et les soldats pour chaque guerre par procuration que l’Amérique et Israël veulent mener. Le Myanmar est une région importante sur le chemin One Belt-One Road de la Chine. En outre, les ressources pétrolières et gazières du Myanmar sont vitales pour la Chine, et les États-Unis et d’autres financiers traditionnels des moudjahidines le savent parfaitement. Rien de tout cela ne devrait être oublié en essayant de comprendre la situation du Myanmar. (…) » (6)

L'énigme d'un prix Nobel passant de la paix à la guerre

Dans tout cela où s’arrêtera la manipulation des peuples ? Je ne suis pas sûr que les épaves humaines lancées sur les routes de l’exil soient conscientes qu’elles sont manipulées et qu’elles simulent ! C’est un problème qui les dépasse. Un fait est là : on peut se demander pourquoi cette dame à priori paisible n'ai pas usé de son influence pour infléchir le bras guerrier des militaires qui dirigent avec elle le pays. On invoque une infiltration des djihadistes qui veulent déstabiliser le pays. C'est possible ! Mais doit on pour autant éradiquer l'ethnie Rohingya, qui, faut il le rappeler, fait partie de la mosaïque birmane à la religion près ...

Au delà de la religion il s'agit d'une humanité souffrante et il est insoutenable de voir ces damnés de la Terre rejetés sur les routes de l'Exode ; Quand les médias occidentaux passent en boucle des informations concernant des événements autrement moins tragiques en perte de vie humaines et sans faire dans la concurrence victimaire on est en droit de s'interroger que vaut l'humain Non la valeur de l'humain n'est pas la même selon la latitude ou on se trouve ! André Malraux se trompe contrairement à ce qu'il dit à savoir que rien ne vaut une vie la triste réalité est que Rien ne vaut une vie en Occident et qu'une vie ne vaut rien dans le reste du monde 

« La Lady pourra-t-elle rester encore longtemps sourde aux souffrances des Rohingyas ? En décembre dernier, une douzaine de prix Nobel ont écrit au Conseil de sécurité de l'ONU. En termes durs, ils déplorent qu'elle n'ait pris « aucune initiative pour défendre les droits des Rohingyas et leur assurer la citoyenneté ». En coulisses, certains suggèrent même qu'elle devrait rendre son Nobel... Dans le « pays aux mille pagodes », religion et nation sont intimement liées. Etre birman, c'est, avant tout, être bouddhiste. Et prendre la défense des musulmans est mal perçu. Lors des pogroms de Meiktila, Aung San Suu Kyi avait soulevé l'ire des nationalistes et, en premier lieu, celle de Wirathu, parce qu'elle avait déploré les meurtres de musulmans. « C'est une traître à la nation », avait-il, alors, déclaré à L'Express. Depuis, elle n'a plus jamais évoqué ce sujet. Et, lorsque l'un de ses plus proches conseillers, Ko Ni, s'est fait assassiner, dans l'aéroport de Rangoon, le 29 janvier dernier, Aung San Suu Kyi a attendu plus d'un mois avant de lui rendre un timide hommage. Ko Ni était musulman. Craignait-elle d'être discréditée ? Si c'est le cas, le « Hitler birman » a déjà gagné son combat contre la « dame de Rangoon ». » (5).

Non seulement les Occidentaux ne critiquent pas les généraux, mais de plus, la Chine, que l'on croyait plus pondérée, soutient carrément les généraux birmans et ceci d'une façon incompréhensible. Quant à la prix Nobel de la paix, nous savons maintenant ce que vaut ce prix et qu'elle est la réalité de la personnalité de la « dame de Rangoon » qui a décidé carrément de ne pas se rendre à la tribune des Nations Unies pour s'expliquer. On peut comprendre mieux le fait que 400 000 personnes ont écrit au Comité Nobel pour déchoir Aung San Suu Kyi du prix Nobel ou à tout le moins le convertir en prix Nobel de la guerre aux Damnés de la Terre. La sentence est là pour nous rappeler depuis plus de 1700 ans que l'Humanité n'a pas changé, que la « civilisation » est un leurre pour bercer les naïfs qui y croient.

1.C.E. Chitour https://www.agoravox.fr/ tribune-libre/article/le-drame-des-rohingya-une-quasi-191531

2. http://www.la-croix.com/Monde/Asie-et-Oceanie/Birmanie-lONU-denonce-crime-contre-lhumanite-envers-Rohingyas-2017-03-131200831414 

3. http://www.aljazeera.com/news/2017/08/rohingya-babies-spared-army-170827192311109.html

4. http://www.lexpress.fr/actualite/monde/asie/birmanie-images-et-recits-d-horreur-des-rohingyas_1940746.html

5. http://www.lexpress.fr/actualite/monde/asie/ashin-wirathu-moine-bouddhiste-on-l-appelle-le-hitler-birman_1915393.html

6.http://reseauinternational.net/le-myanmar-a-besoin-dune-solution-diplomatique-pas-dun-autre-djihad-dirige-en-sous-main-par-loccident/#ka5BW6p2fOUFrXzH.99

Article paru dans http://www.lexpressiondz.com/chroniques/analyses_du_professeu r_chitour/275633-un-prix-nobel-pour-la-guerre.html

 

 

Professeur Chems Eddine Chitour

Ecole Polytechnique enp-edu.dz


Moyenne des avis sur cet article :  2/5   (20 votes)




Réagissez à l'article

48 réactions à cet article    


  • Dom888 Dom888 19 septembre 08:41

    Elle a eu raison d’annuler le déplacement à l’ONU, je ne serais pas étonné d’apprendre qu’ils avaient prévu un petit attentat islamiste pour en finir avec elle et casser tout espoir de paix dans la région.

    La Chine soutien le Myanmar face à l’insurrection islamiste et c’est tout à fait logique car cette insurrection met en danger, est là pour empêcher, ses projets de développement.

    Sinon elle s’est exprimée sur la situation, mais à chaque fois ses propos sont détourné par la presse occidentale.

    Et on l’accuse sans preuve tangible, comme :

    "la « dame de Rangoun » a déclaré hors caméra, « Personne ne m’a dit que j’allais être interviewée par une musulmane ». Peter Popham indique que les propos lui ont été rapportés par une source « fiable  »." Pourquoi ne peut-il pas citer sa source ?

    Aung san suu kui vient de s’exprimer sur la crise et se dit prête« à organiser le retour des 410 000 Rohingyas réfugiés au Bangladesh voisin :

     »« Les forces de sécurité ont reçu des instructions » afin de « prendre toutes les mesures pour éviter les dommages collatéraux et que des civils soient blessés » lors de l’opération antiterroriste, a-t-elle encore indiqué. « Nous sommes profondément désolés pour les souffrances de tous ceux qui se sont retrouvés pris au piège de ce conflit », a-t-elle ajouté, évoquant les civils ayant fui en masse au Bangladesh, mais aussi les bouddhistes ayant fui leurs villages dans la région. « Nous ne voulons pas que la Birmanie soit divisée par les croyances religieuses », a-t-elle insisté, alors que l’opinion publique birmane est chauffée à blanc par les critiques internationales sur le sort des Rohingyas."

    http://www.lepoint.fr/monde/birmanie-aung-san-suu-kyi-sort-du-silence-sous-la-pression-internationale-19-09-2017-2158071_24.php

    Je cherche actuellement des sources fiable pour savoir ce qu’elle a dit exactement, mais ce qui est bien c’est que de plus en plus de personne se posent des questions sur cette crise ainsi que sur le témoignage des réfugiés au Bangladesh, qui peuvent être aussi manipulés.


    • OMAR 19 septembre 19:44

      Omar9

      @Dom888
      .

      Je ne discuterai pas de ton ineffable alignement aux arguties de cette pétasse de Aung san suu kui qu’un mouvement international demande le retrait de son prix Nobel de la Paix :
      https://blogs.mediapart.fr/rachid-barbouch/blog/060917/birmanie-aung-san-suu-kyi-approuve-le-massacre-des-rohingyas
      Libre aussi à toi de prendre effet et cause pour ses déclarations fourbes, alors qu’en réalité elle approuve le massacre des rohingyas que toi-même assimiles à des islamistes djihadistes.
      Juste cette question : Pourquoi refuse-telle alors, une enquête de l’ONU sur les rohingyas ?
      Et ne me raconte pas qu’il y a risque de manipulation, alors qu’elle a le droit de participer à cette enquête...
      http://www.europe1.fr/international/birmanie-aung-san-suu-kyi-rejette-lenquete-de-lonu-sur-les-rohingyas-3216533


    • baleti baleti 20 septembre 09:18

      @Dom888


      Ta pas encore compris que c’était l’histoire du gentil et mâchant flic.
      elle est depuis toujours, volontairement,un pantin de l’occident
      Savais elle que sa pourrai aller jusqu’a la ? la j’ai un petit doute

      Qui empêche cette dame de parler ? et de dire vraiment se qu’elle pense ?

      Seul une démission la ferai sortir la tète haute de se génocide.

    • Oceane 20 septembre 21:19

      @baleti

      Sa démission changerait quelque chose qui dure depuis longtemps ?

      Voici un autre point de vue.

      http://arretsurinfo.ch/en-aout-dernier-93-rohingyas-hindous-ont-ete-massacres-par-des-terroristes-islamistes-rohingyas/


    • baleti baleti 21 septembre 08:58

      @Oceane


      Elle est associé a l’impérialisme américain, elle ne pourra plus s’en défaire 

      Pour garder sa crédibilité,au moins pour avouée qu’elle a mal choisie ses amie, elle démissionne.

      Autrement sa voudrai dire, qu’elle est prête a marcher sur des cadavre, pour sa carrière et ses privilège.
      C’est la seul façon de garder l’estime de son peuple, la démission, sa carrière la et l’enjeu, c’est pourquoi le silence autour de ses position.

      Sa ne veut pas dire, que se ne sont pas ces maitre, ceux qu’il lui on donner le prix nobelle de la paix, qu’y la retienne a sa place.

      Sa reste une opignon personel 

    • Dom888 Dom888 21 septembre 11:14

      @OMAR

      Rien que le titre « Aung San Suu Kyi approuve le massacre des Rohingyas » est mensongé !

      Quand elle parle des attaques terroristes qui mettent en danger les populations civils, les médias disent, comme tu le fais, qu’elle accuse tous les rohingyas d’être des terroristes !

      Comment parler avec des gens manipulés par la propagande occidentale ?

      Une colère aveugle, des insultes, des accusations gratuites, une incapacité de regarder les faits.

      "Le génocide systématique de la minorité musulmane des Rohingyas de Birmanie se poursuit dans l’indifférence totale des puissances mondiales qui ferment les yeux sur ce que subit cette communauté du Myanmar."

      Dès le début de l’article il nous mens, car toutes les puissances et leurs médias le dénonce.

      Et on a du mal à faire le tri entre les images reconnues comme fausses, les témoignages de réfugiés qui sont très certainement sous influence, dans les camps au Bangladesh, et ce qui s’est passé vraiment.

      Au final, tu veux la guerre et la vengeance au détriment des populations civils, autant musulmane que bouddhiste, et tu souhaite que l’occident intervienne, j’en arrive à me demander si tu n’es pas un agent de l’OTAN...


    • phan 21 septembre 12:01
      @Oceane
      Sa démission changerait quelque chose qui dure depuis longtemps ?
      C’est toujours le même refrain « Bachar El Assad doit partir ! », pitoyables ces génocidaires avec leurs valets frérots musulmans !

    • bob14 bob14 19 septembre 09:20

      Elle est la « girouette » des militaires...le tapis qui cache la poussière...


      • Jeekes Jeekes 19 septembre 09:21

        ’’L’énigme d’un prix Nobel passant de la paix à la guerre’’
         
        Voyons, de qui veut-on parler ?

        Obama ?
         


        • V_Parlier V_Parlier 19 septembre 19:31

          @Jeekes
          Ou de l’UE peut-être ? smiley


        • Zolko Zolko 19 septembre 09:24

          « Le feuilleton Rohingya... »
           
          était inconnu de vous il y a seulement 1 mois. Arrêtez vos larmes de crocodiles, ça sent l’enfumage à plein nez.


          • Ouallonsnous ? 19 septembre 17:36

            @Zolko

            Prof Chems Eddine Chitour, auriez vous déjà occulté un prix Nobel scandaleux tel Obama pour vous en prendre à une personne éxercant la légitime défense du peuple du Myanmar face à une agression qui à n’en pas douter est encore une oeuvre de l’impérialisme siono-yankee évincé de Syrie se projetant encore plus prés des frontières chinoises à l’instar de ce qu’ils fomentent en Ukraine à propos de la Russie.

            Ne discernez vous pas qu’ils s’agit encore une fois de la part de l’OTAN/UE sioniste et du Pentagone de pousser une occasion de déstabilisation et d’installation du chaos aux portes de l’un des plus importants compétiteurs des USraél en se positionnant à proximité d’un des passages de la route de la soie et d’installations portuaires sur l’océan indien pour la Chine ?

            S’il vous plaît, rengainez cette indignation, car venant de vous, elle n’était pas légitime au moment de sa connaissance par le monde, maintenant que vous la dévelloper, vous nous faites douter de votre compréhension !


          • bob14 bob14 19 septembre 09:39

            Pour l’auteur....

            Amnesty international estime aujourd’hui que la dirigeante birmane Aung San Suu Kyi pratique « la politique de l’autruche », concernant « les horreurs » qui se déroulent en Etat Rakhine dans l’ouest de la Birmanie.

             » Lire aussi - Birmanie : Aung San Suu Kyi prête à organiser le retour des Rohingyas

            "Il existe des preuves écrasantes que les forces de sécurité sont engagées dans une campagne de nettoyage ethnique", affirme l’ONG qui regrette que la prix Nobel de la paix n’ait pas dénoncé, dans son discours mardi, le rôle de l’armée dans ces troubles qui ont poussé plus de 410.000 musulmans rohingyas à fuir au Bangladesh depuis fin août.


            • bob14 bob14 19 septembre 10:06

              @bob14...Elle est bien le « paillasson » des militaires...


            • Satournenkare Satournenkare 19 septembre 11:22

              @bob14
              "Il existe des preuves écrasantes que les forces de sécurité sont engagées dans une campagne de nettoyage ethnique" ??? Comme pour les armes de destructions massives de saddam !


            • bob14 bob14 19 septembre 16:19

              @Satournenkare...D’après vous les 410.000 réfugiés sont parti pour faire du tourisme ?
              bouffon...


            • Alren Alren 19 septembre 17:05

              @bob14

              Les civils (désarmés) fuient les combats, surtout ceux dans lesquels ils ne se reconnaissent pas. On voit bien que cette guerre civile a été déclenchée de l’extérieur contre le gré de l’immense majorité des musulmans du Myanmar.

              Mais les USA et l’Arabie saoudite n’ont pas utilisé les hindouistes pour déclencher cette guerre civile. Ils se sont servis encore une fois des musulmans sunnites afin de donner un caractère de guerre de religion à celle-ci et parce qu’ils ont pensé que le feu prendrait plus facilement contre les bouddhistes majoritaires avec ces religionnaires refermés en communauté des croyants.

              Parce que si les hindouistes sont souvent profondément croyants aussi, ils n’ont pas ce devoir permanent de convertir les « infidèles » ou de les combattre comme l’exige le coran.
              C’est incontestable.


            • OMAR 19 septembre 19:06

              Omar9

              @Alren

              J’ai failli me faire appâter par votre hameçon, en trouvant crédible votre commentaire.
              Juste qu’à votre conclusion qui renferme un mensonge et une monstruosité.
              Primo : il n’y a pas plus raciste au monde qu’un hindouiste, et pour preuve, renseignez-vous sur les castes qui constituent leur religion et plus précisément sur le sort des « intouchables » et les noirs.
              https://www.letemps.ch/monde/2001/08/30/castes-racisme-detresse-intouchables-s-invite-durban
              http://www.lemonde.fr/international/article/2016/06/06/l-inde-pays-raciste_4939257_3210.html
              Secundo : s’il subsiste encore des djihadistes de merde qui combattent ceux qu’ils perçoivent comme non musulmans (y compris de vrais musulmans), jamais le Coran n’a exigé de convertir qui que ce soit, et les guerres au nom de l’Islam n’existent que chez ces bâtards de Daesh, Boko Harem, l’E.I, enfin toutes ces sectes barbares créées par l’Arabie-saoudite wahhabite. .
              Alors, ayez cette pudeur et cette honnêteté de traiter un sujet sans y verser votre haine de l’Islam...


            • Diogene86 Diogene86 19 septembre 19:58

              @bob14

              Tiens revoilà le troll !.....?


            • bob14 bob14 20 septembre 06:21

              @Diogene86....Tiens revoilà ducon... !...?


            • phan 20 septembre 13:50
              @Alren
              Parce que si les hindouistes sont souvent profondément croyants aussi, ils n’ont pas ce devoir permanent de convertir les « infidèles » ou de les combattre comme l’exige le coran.

              Avant les invasions musulmanes, l’Inde jouissait d’une des civilisations les plus élaborées dans le monde. L’Hindustan du 10ème siècle égalait ses contemporains de l’Est et de l’Ouest dans les domaines de la philosophie, des mathématiques et des sciences naturelles. Les mathématiciens indiens avaient découvert le zéro, sans oublier l’algèbre et d’autres théories, qui furent transmises plus tard au monde musulman auquel on en attribua faussement le mérite.

            • Oceane 20 septembre 21:12

              @Satournenkare

              Sans oublier les couveuses kowetiennes.


            • Oceane 20 septembre 21:53

              @Alren

              Les missionnaires chrétiens arrivaient toujours derrière leurs soldats. Pourquoi si ce n’était le devoir de convertir ? Et même, ça continue encore de nos jours.


            • symbiosis symbiosis 19 septembre 10:38

              Après la Yougoslavie, l’Irak, l’Afghanistan, La Syrie, le Yémen, pour les plus voyants, voila qu’une nouvelle guerre néocoloniale de type hybride se dessine sous nos yeux.
              Nous allons entendre en boucle devant les caméras du Nouvel Ordre Mondial les habituelles pleureuses remplies de bons sentiments humanitaristes hypocrites remuer leurs mouchoirs au sujet de la Birmanie et également du Rojava.


              • antiireac 19 septembre 12:44

                Là où il y a des musulmans il y a de la merde , c’est vérifié dans le monde entier .

                Alors oui je soutiens le gouvernement birman dans sa lutte contre les terroristes musulmans. 

                • symbiosis symbiosis 19 septembre 13:49

                  @antiireac
                  Ça n’est pas exact car il y a des musulmans en Birmanie qui soutiennent le gouvernement birman.


                • symbiosis symbiosis 19 septembre 13:51

                  @antiireac
                  Il serait plus juste de dire que partout où les USA mettent leur groins de vaqueros maffieux, etc...


                • V_Parlier V_Parlier 19 septembre 19:35

                  @antiireac
                  Tiens tiens, « antiireac » si « progressiste » et atlantiste qui se lâche dans le politiquement incorrect, que se passe-t-il...


                • Oceane 20 septembre 21:45

                  @antiireac

                  Jai vu que la Chine et le Myanmar sont frontaliers et je pense que les pyromanes-pompiers visent la Chine.

                  Là ou il y a des richesses à piller, les chrétiens y organisent ce qu’ils appelleront « guerre civile », « religieuses », « tribale ». Et comme toujours, les sunnites sont les idiots utiles des guerres néocoloniales des Zuniens. J’en conclu la même chose que toi : là où il y des richesses, les chrétiens y foutent la merde. Ça commence à être compris.


                • Christian Labrune Christian Labrune 19 septembre 14:27

                  Les Birmans, de toute évidence, sont islamophobes, au sens étymologique du terme : ils ont peur de l’islam, comme ont peur de l’islam, désormais, ces Yézidis ou ces chrétiens d’Orient dont les proches ont été égorgés, décapités ou crucifiés par les jihadistes d’un Califat qui s’efforçait d’illustrer au mieux et de la manière la plus littérale un certain nombre de recommandations explicitement formulées dans les sourates VIII et IX du Coran.

                  Ils ont tort : l’islam est une religion de paix et d’amour dont il n’y a vraiment rien à craindre.

                  Si on n’est pas musulman, on est tout à fait fondé à critiquer les bouddhistes et l’armée birmane, et tout aussi bien l’étrange silence de Hang Sang Suki. Ce qui se passe là-bas paraît être abominable et mérite d’être fermement condamné.

                  Si on est musulman, eu égard aux méthodes qui auront été mises en oeuvre du côté de Mossoul ou de Raqqa bien avant celles qu’on peut observer du côté de la frontière birmane et qui pourraient expliquer une telle islamophobie sinon justifier ses conséquences, il vaudrait peut-être mieux s’abstenir de tout commentaire. Le ridicule n’a pas la même efficacité que le couteau des jihadistes, il ne tue même pas, mais il alourdit quand même singulièrement le passif islamique.


                  • OMAR 19 septembre 19:23

                    Omar9

                    Tiens, nous avons cette turlupine impression que le « vénérable U » ( le moine bouddhiste Wirathu) a été contaminé par cette peste aux couleurs interdites, jusqu’à confier ses sentiments envers les musulmans :
                    http://www.leparisien.fr/culture-loisirs/cinema/critiques/le-venerable-w-bouddhiste-mais-raciste-07-06-2017-7024899.php
                    En d’autres temps, cela aurait normal, entre racistes et extrémistes, l’entente peut être conjoncturellement cordiale.
                    Alors on inverse les rôles jusqu’à attribuer aux musulmans la haine et la barbarie, alors que dans ce cas précis, ces monstruosités sont l’apanage des moines bouddhistes.
                    https://www.opnminded.com/2017/06/07/quand-bouddhisme-rime-avec-racisme-en-birmanie.html
                    Pitoyable....



                  • Oceane 20 septembre 22:28

                    @Christian Labrune

                    Les chrétiens étaient musulmans au Vietnam ? Non ! Mais quelle boucherie ! Je suis en train de regarder une série documentaire sur l’agression du Vietnam par les chrétiens.


                  • phan 21 septembre 00:40
                    @Oceane
                    l’agression du Vietnam par les chrétiens.

                    Les chrétiens ? plutôt judéo-chrétiens !
                    Moshe Dayan a fait un bref passage .
                    Lyndon Baines Johnson, celui qui a fait un false flag réussi du «  Golfe du Tonkin » et son comparse Henry Kissinger qui termine la guerre en prix Nobel de la paix !

                    Sans compter la participation à la bataille de Diên Biên Phu ,de l’ Armée d’Afrique des troupes de l’Union française :
                    ⦁ 2e Bataillon du ⦁ 1er Régiment de Tirailleurs Algériens (II/1er RTA), capitaine Pierre Jeancenelle
                    ⦁ 3e Bataillon du ⦁ 3e Régiment de Tirailleurs Algériens (III/3e RTA), capitaine Jean Garandeau
                    ⦁ 5e Bataillon du ⦁ 7e Régiment de Tirailleurs Algériens (V/7e RTA), chef de bataillon Roland de Mecquenem
                    ⦁ 1er Bataillon du ⦁ 4e Régiment de Tirailleurs Marocains (I/4e RTM), chef de bataillon Jean Nicolas
                    . 2e Tabor Marocain (2 TM), major Borie (jusqu’au 04/01/1954)

                  • popov 19 septembre 14:34

                    @chems eddine Chitour


                    Épuration ethnique ? Pas du tout, il s’agit de résistance à une invasion de gens venus du Bangladesh pour s’établir illégalement en Birmanie.

                    Les Rohingyas interdisent à leur filles d’épouser un bouddhiste et en même temps, poussent leurs hommes à prendre des filles bouddhistes pour épouses pour les convertir à leur saloperie d’islam. Ils méritent largement les coups de pied au cul qu’ils se prennent.

                    Que ferait le gouvernement algérien face à une invasion de cette envergure par des gens qui sont traditionnellement hostiles à la culture locale ? Il leur dirait « la valise ou le cercueil ».

                    Aucun pays n’a jamais bénéficié de la présence d’une importante minorité islamique sur son territoire. Pourquoi la Birmanie devrait-elle accepter cette invasion ?

                    Au lieu de pousser des cris de putois ou d’envoyer des imams salafistes radicaliser les Rohingyas, les pays islamiques feraient mieux de financer leur retour au Bangladesh dans des conditions humaines.

                    • Habana Habana 19 septembre 15:41

                      Les musulmerdes font chier la terre entière ! Comment s’étonner ?

                      Que ceux là restent où ils sont sans quoi l’Asie toute entière va elle aussi être envahie de ce virus qui se propage à la vitesse du son !

                      • MagicBuster 19 septembre 15:52

                        C’est bien que les algériens s’occupent de la France et la Birmanie ....

                        mais qui s’occupe de l’Algérie ?


                        • popov 19 septembre 16:01

                          @MagicBuster


                          mais qui s’occupe de l’Algérie ?

                          Allah


                        • MagicBuster 19 septembre 16:25

                          @popov

                          L’Algérie n’est que le 9ème pays en nombre de musulmans. . . [ après l’indonésie, le pakistan, l’Inde , le Bangladesh, l’Egypte , le Nigéria, l’Iran , la Turquie ].

                          Allah a sans doute trop à faire avec les (vrais) musulmans pour aller en Algérie.


                        • phan 20 septembre 10:48
                          @MagicBuster
                          mais qui s’occupe de l’Algérie ?

                          Bouteflika, futur prix Nobel d’Economie

                          Sous Bouteflika, et durant 15 ans, le prix moyen du pétrole avait explosé, oscillant entre 90 et 130 dollars la baril (voire plus, à certaines périodes) entraînant des recettes proches de 6000 milliards de dinars, soit six fois plus que sous Zéreoual.

                          Avec cette somme (6000 milliards de dinars) l’Algérie a construit :
                          1300 km d’autoroute
                          1 métro
                          4 tramways
                          1 mosquée
                          2 petits stades de foot

                          a acheté :
                          100 avions de chasse
                          300 tanks
                          1 navire de guerre
                          3 sous marins

                          et a produit :
                          2 frérots : Omar et Baleti
                          1 prof. frérot en thermodynamique qui connait rien chaos .

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON








Les thématiques de l'article


Palmarès