• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Tribune Libre > USA vs Iran : le spectacle continue

USA vs Iran : le spectacle continue

Tout est calculé en pariant sur le temps. Le temps pour gagner du temps, le temps pour faire durer les shows diplomatique (Trump) et militaire (Netanyahou), le temps pour espérer que les sanctions économiques et la pression psychologique pousseront un jour la population iranienne à se révolter contre ses dirigeants dans une sorte de printemps perse…

Le temps pour gagner du temps

Ni l’embargo économique américain ni les menaces militaires israéliennes encore moins le blottissement des monarchies du Golfe contre Washington ne permettront un retour à l’état normal des relations irano-saoudiennes d’avant la révolution islamique de 1979. Jusqu’à présent les joutes oratoires et gesticulations des responsables américains ainsi que les démonstrations de l’aviation israéliennes en Syrie ne semblent servir que les agendas électoraux des deux alliés. Pour le président Trump qui voit chaque jour l’étau des révélations toutes plus scandaleuses les unes que les autres, distillées dans la presse, se resserrer autour de sa personne, tirer le maximum de la diabolisation de l’Iran pour garantir un second mandat de quatre ans en 2020 est plus que vital ; d’autant que l’électorat juif américain ne lui est pas totalement acquis. En 2016 une majorité des inscrits de confession juive a voté pour sa rivale Hillary Clinton. Ces derniers ont préféré voter pour l’ex First Lady malgré son soutien au mariage gay plutôt que pour Trump plusieurs fois divorcé et remarié, ayant bâti sa fortune sur les casinos, soudoyé des filles de joie pour garder le silence et coopéré avec la mafia new-yorkaise particulièrement immobilière pour construite ses Tours et Palaces, sans oublier ses déclarations ambiguës après les violences de Charlottesville en août 2017… S’agissant du premier ministre Benjamin Netanyahou, également cerné par les scandales politico-financiers et fragilisé par la défection de son ministre de la défense ultra extrémiste Avigdor Liberman suite à une récente incursion militaire d’un commando d’élite de Tsahal qui a tourné au fiasco à Gaza même tactique pour remporter les prochaines élections anticipées prévues en avril 2019 : actionner au maximum le levier qu’est le double épouvantail iranien et hezbollahi pour rassembler plus d’Israéliens autour de lui. En fait pour revenir à l’époque où les relations entre l’Iran et les pétromonarchies du Golfe étaient apaisées normales il faut que l’Iran devienne une république sunnite ou au moins une monarchie proaméricaine comme du temps du Shah. Autant dire que c’est impossible, du moins pour la dizaine d’années à venir. N’oublions pas que le premier responsable de l’avènement de la révolution islamique iranienne est bien l’Occident. Si ce dernier, à commencer par les Etats-Unis, n’avait pas fermé les yeux sur un régime du Shah gangrené par le népotisme et la corruption il ne serait pas tombé aux mains des mollahs en 1979 et le royaume saoudien n’aurait pas été obligé de se ruiner pour le tenir à distance. « La Révolution iranienne de 1979 qui met fin au pouvoir despotique du shah, abolit la Monarchie. L’Arabie saoudite craint alors que la révolution iranienne ne conduise ce pays à vouloir imposer la République dans les autres Etats du Moyen-Orient pour mettre fin aux régimes conservateurs dans la région. L’Iran devint la Nation dominante de la région, ce qui lui vaut l’hostilité du régime saoudien. »

LE TEMPS POUR GAGNER DU TEMPS

Sachant qu’une nouvelle guerre au Moyen-Orient serait aussi coûteuse que ruineuse des espoirs de Trump pour rempiler en 2020 l’administration américaine actuelle mise sur la guerre psychologique axée sur la « diplomatie froide » pour marquer des points contre une république iranienne dont la capacité militaire réelle échappe aux yeux et aux oreilles du Pentagone. D’où la tournée actuelle du secrétaire d’Etat Mike Pompeo dans la région et l’initiative spectaculaire de son administration pour la tenue d’un sommet à Varsovie les 13 et 14 février prochain. La Pologne est le pays de l’Union européenne le plus américanophile et le poste avancé de Washington en Ex-Europe de l’Est, autrement dit l’œil de Washington sur Moscou allié de l’Iran. Tout est calculé. Objectif : jouer la carte diplomatique en traînant les pieds ; car plus ça traîne plus l’électorat potentiel de Trump aura le temps d’apprécier son travail contre la menace iranienne et plus usines de guerre américaines vendront d’armes aux Saoudiens. Il reste 659 jours soit 1 an, 9 mois et 20 jours avant le 3 novembre 2020, jour de la présidentielle américaine. Donc pas de précipitation, rien ne presse. Après Varsovie, un autre sommet en Hollande et après les Pays-Bas peut-être Rome... Et pendant que Pompeo sillonne les capitales occidentales et arabes pour prêcher la bonne parole en essayant de construire une Union sacrée contre Téhéran, Netanyahou pourra continuer à bombarder des objectifs ennemis quelque part en Syrie ou à détruire des tunnels du Hezbollah à la frontière libanaise. Tout est calculé en pariant sur le temps. Le temps pour gagner du temps, le temps pour faire durer les shows diplomatique (Trump) et militaire (Netanyahou), le temps pour espérer que les sanctions économiques et la pression psychologique pousseront un jour la population iranienne à se révolter contre ses dirigeants dans une sorte de printemps perse… Inversement, le régime iranien en place compte lui aussi sur le temps en espérant que Trump se casse la gueule en 2020 et laissera la place aux démocrates qui annuleront la décision du retrait des Etats-Unis de l’accord nucléaire. Bref, à moins d’un miracle d’ici à 659 jours ce sera le statu quo au Moyen-Orient. Le spectacle continue !

http://chankou.over-blog.com/2019/01/usa-vs-iran-le-spectacle-continue.html


Moyenne des avis sur cet article :  2/5   (4 votes)




Réagissez à l'article

28 réactions à cet article    


  • leypanou 14 janvier 11:03

    Inversement, le régime iranien en place compte lui aussi sur le temps 

     : n’utilisez plus l’expression régime concernant l’Iran car faisant partie des éléments de langage des laquais de l’interventionnisme états-unien.


    • Christian Labrune Christian Labrune 14 janvier 11:25

      Curieux article d’un auteur installé dans un pays sunnite et qui prend fait et cause pour l’ennemi du monde arabe, de l’Europe, et plus généralement de l’ensemble du monde civilisé !

      Ca me rappelle ces journalistes français qui, après la conférence de Münich, expliquaient que la paix était définitivement sauvée par les accords qui venaient d’être signés, que le chancelier Hitler (il l’avait dit) se contenterait de l’annexion de l’Autriche et des Sudètes et, désormais, n’en demanderait pas plus. Les inquiétudes de ceux qui parlaient encore d’une guerre possible étaient sans fondement.

      La Syrie est désormais occupée par l’Iran qui soutient son homme de paille el-Assad comme la corde soutient le pendu. Le général Aoun au Liban, est la marionnette du Hezbollah, l’exact équivalent de ce que fut Pétain en France après juillet 40. Le Jihad islamique à Gaza est un tentacule de la mafia iranienne. Il reste au régime des mollahs, pour disposer du couloir qui lui permette un libre accès à la Méditerranée, de faire main-basse sur l’Irak. Si les entreprises des Houthis réussissaient au Yémen, l’Iran contrôlerait Bab el Mandeb et pourrait prendre en tenaille l’ensemble de la péninsule arabique. Cette stratégie est extrêmement claire et lisible. Elle est un simple commencement de mise en oeuvre du grand dessein de domination mondiale, aussi délirant que celui des nazis, qui avait été formulé il y a près de quarante ans par Khomeiny dans son Petit livre vert dont je donne un extrait tout à fait explicite en bas de page.

      Au lieu d’expliquer cette situation des plus inquiétantes pour les pays sunnites comme pour l’Europe, que fait-on ? On tire à boulets rouges sur les alliés qui font ce qu’ils peuvent pour abattre un islamo-nazisme qui a déjà à moitié ratatiné pas mal des pays sunnites du Moyen-Orient.

      Actuellement, des décideurs Irakiens, très conscients de la menace qui pèse sur leur pays, ont entrepris des démarches pour se rapprocher d’Israël, la seule puissance militaire de la région qui puisse servir de bouclier face à l’Iran et qui sera peut-être bien obligée, plus tôt qu’on ne le pense, de détruire les sites nucléaires du pays des mollahs.

      "Si vous connaissez vos ennemis et que vous vous connaissez vous-même, mille batailles ne pourront venir à bout de vous. Si vous ne connaissez pas vos ennemis mais que vous vous connaissez vous-même, vous en perdrez une sur deux. Si vous ne connaissez ni votre ennemi ni vous-même, chacune sera un grand danger."

      Les objectifs de l’Iran selon l’imam Khomeini :

      « La guerre sainte signifie la conquête des territoires non musulmans. Il se peut qu’elle soit déclarée après la formation d’un gouvernement islamique digne de ce nom, sous la direction de l’Imam ou sur son ordre. Il sera alors du devoir de tout homme majeur et valide de se porter volontaire dans cette guerre de conquête dont le but final est de faire régner la loi coranique d’un bout à l’autre de la Terre. Mais que le monde entier sache bien que la suprématie universelle de l’Islam diffère considérablement de l’hégémonie des autres conquérants. Il faut donc que le gouvernement islamique soit d’abord créé sous l’autorité de l’Imam afin qu’il puisse entreprendre cette conquête qui se distinguera  des autres guerres de  conquête injustes et tyranniques faisant abstraction des principes  moraux et civilisateurs de l’Islam. « 

      http://www.fnb.to/FNB/Article/Khomeyni/Khomeyni.htm


      • Massada Massada 14 janvier 12:08

        @Christian Labrune
         
        Curieux article d’un auteur installé dans un pays sunnite et qui prend fait et cause pour l’ennemi du monde arabe, de l’Europe, et plus généralement de l’ensemble du monde civilisé !

        Le monde change vite et certains en sont restés aux vieux paradigmes : mort à Israel, aux USA et free Palestine !
        Ils leurs faut un temps d’adaptation pour qu’ils se réveillent


      • Abdelkarim Chankou Abdelkarim Chankou 14 janvier 13:24

        @Christian Labrune
        "Curieux article

        un auteur installé dans un pays sunnite et qui prend fait et cause pour l’ennemi du monde arabe, de l’Europe, et plus généralement de l’ensemble du monde civilisé ! "
        Ils vont venir bientôt me pendre vos sunnites. Soyez tranquille.


      • Christian Labrune Christian Labrune 14 janvier 15:27

        Ils leurs faut un temps d’adaptation pour qu’ils se réveillent

        ...........................................
        @Massada

        Vous parliez de la solution à trois états qui semble devoir être très bien acceptée par les états sunnites. Je lisais ça ce matin, en me disant : assurément, ils l’accepteront, mais certainement pas Macron et son quai d’Orsay ! Ceux-là vivent dans un monde qui doit être encore celui du début des années cinquante et ils quitteront les affaires -peut-être bien forcés et contraints !-, sans même avoir été capables de comprendre quelque chose à ce ce qui se passe aujourd’hui au Moyen-Orient.

        Quand Pompeo était au Caire, il y a quelques jours, là même où, en 2009, Obama avait prononcé son discours à l’eau de rose pour complaire aux Frères musulmans, il a évoqué l’ambassade Américaine à Jérusalem sans que cela fasse la moindre vague. On pourrait dire : les états sunnites du Moyen-Orient ont la trouille à cause de l’Iran, et leur rapprochement avec Israël est simple affaire de conjoncture, mais quand les transferts de technologie se seront multipliés, s’ajoutant à des relations commerciales déjà très intenses malgré les tartufferies de la Ligue Arabe et les condamnations imbéciles à l’ONU, ces pays verront bien qu’ils auront bêtement multiplié pendant 70 ans les hostilités les plus odieuses envers un pays pacifique et qui ne les menaçait pas. Quand je pense à ce qu’aura été le destin des Juifs salement persécutés en Irak au début des années cinquante et que je vois maintenant pas mal de monde, dans ce même pays menacé par l’Iran, regarder Israël comme un modèle de développement à imiter, je ne peux pas m’empêcher de penser qu’il y a là un de ces monstrueux gâchis qui font de l’histoire de certaines nations une véritable machine à torturer les peuples.

        Auriez-vous des nouvelles de Nasrallah ? J’entendais dire qu’il était hospitalisé, le pauvre. La découverte du cinquième tunnel lui aura peut-être été fatale. Certains Israéliens racontent, mais c’est sans doute une de ces blagues juives qui me font tant rigoler, qu’il aurait appris que son cancérologue était juif et qu’il en aurait fait une crise cardiaque. Happy end !


      • Christian Labrune Christian Labrune 14 janvier 16:17

        Ils vont venir bientôt me pendre vos sunnites. Soyez tranquille.

        ==========================
        @Abdelkarim Chankou

        Si vous le pensez vraiment, il importe que vous preniez vos dispositions le plus rapidement possible. Il me semble que vous seriez fondé à demander l’asile politique dans un pays où l’on puisse s’exprimer sans jamais craindre d’avoir à se balancer au bout d’une corde.
        Certes, il n’est jamais bien gai de devoir en arriver là. Etant donné cet article qui justifie l’hégémonie iranienne, il me semble que vous pourriez obtenir sans trop de difficulté la protection de Téhéran.
        Il reste que n’importe qui, en pareille circonstance, préfèrerait quand même l’Amérique. Ce n’est pas vraiment le paradis, mais ce n’est quand même pas non plus l’enfer. Vous pourriez même vous joindre aux anti-Trump et continuer à vociférer contre la politique actuelle de l’Amérique : dans une démocratie, c’est tout à fait admis. En Israël, aussi, du reste on peut tout dire, et le climat ne doit pas y être très si différent de celui du Maroc. A votre place, je demanderais l’asile politique en écrivant au ministère des affaires étrangères d’Israël. Il est probablement à Jérusalem, mais je ne parviens pas à trouver l’adresse exacte. Demandez donc à Massada, il se fera un plaisir de vous renseigner.
        Bonne chance !


      • Abdelkarim Chankou Abdelkarim Chankou 14 janvier 20:06

        @Christian Labrune

        Piètre délire paternaliste d’un individu qui croit encore que l’autre c’est forcément l’enfer.


      • Christian Labrune Christian Labrune 14 janvier 11:30

        ADDENDUM

        La citation, dans le commentaire ci-dessus, juste au-dessus de l’appel à la guerre sainte de Khomeini, est tirée de L’art de la guerre de Sun Tzu, le grand stratège chinois de l’époque des Royaumes combattants. Je l’avais bien précisé, mais j’ai probablement effacé cela par inadvertance.


        • Massada Massada 14 janvier 11:31

          John Bolton s’est rendu en Israël et y a prononcé un message clair et fort. Il s’est également entretenu téléphoniquement avec Vladimir Poutine. Bolton, le Conseiller à la sécurité nationale de Donald Trump, a réaffirmé le soutien sans réserve de l’administration américaine à Israël.
           
          L’objectif d’endiguement et d’asphyxie de la République Islamique d’Iran, a rappelé John Bolton, reste l’un des axes majeurs de la politique américaine pour la région.
           
          Mike Pompeo s’est rendu au Caire et y a prononcé un discours qui va dans le même sens que les propos de John Bolton à Jérusalem et qui met davantage encore la pression sur l’Iran.


          • Massada Massada 14 janvier 11:37

            Lors de la réunion hebdomadaire du cabinet à Jérusalem, Netanyahu a déclaré qu’Israël était à l’origine de la frappe aérienne vendredi soir 11 janvier 2019 en Syrie
             
            Un avion de fret iranien a été détruit, de même que trois autres avions cargos. Des dépôts de missiles ont aussi été anéantis, ainsi que des positions de l’Armée iranienne.
             
            Une vidéo des frappes : https://youtu.be/PK_vGX-DwEc
             
            https://www.jforum.fr/photos-satellite-de-la-frappe-un-depot-darmes-rase.html


            • Massada Massada 14 janvier 11:39

              Ce qui se prépare est la mise en place du deuxième axe majeur de la politique américaine pour la région : le “plan de paix” américain.
               

              Ce plan serait très proche de ce que John Bolton a appelé la “solution a trois Etats” : Israël, Egypte, Jordanie. Ce qui semble envisagé est une paix convenant à Israël, réglant la “question palestinienne” et acceptée par le monde arabe sunnite.


              • phan 14 janvier 12:22
                Apparemment le Poulet à la Massala a mis un gilet jaune pour aller renouveler son passeport diplomatique, c’est ainsi qu’ une grenade lacrymogène a explosé ce dimanche à l’intérieur du bâtiment de la diplomatie israélienne à Jérusalem faisant des blessés parmi les agents de sécurité.

                • Spartacus Spartacus 14 janvier 12:26

                  Proposons au journaliste « professionnel » Algérien d’aller y faire un tour pour enquêter sur des scandales politico-financiers Iraniens comme ceux visibles qu’il reproche aux Americains.

                  Il va voir a quel point les Iraniens adorent les journalistes « professionnels ». Surtout pendus au bout des grues.

                  Il pourra comparer avec les « méchants et horrible USA » ou chacun a le droit de dire ce qu’il veut et exposer des scandales. 

                  L’Iran, ce joyeux pays aux rapport aux femmes tellement sympatrique. Obligées de vivre en habit du 7eme siècle, et asservies. 

                  L’Iran, ce joyeux rapport à la démocratie tellement sympatrique. Ou les contestataires au régime, les offenseurs des valeurs religieuses sont pendus à des grues publiquement.


                  Et puis ce gentil enculé de Rhoani. Qui dans sa jeunesse a instrumentalisé les attentats. Même son fils direct a eu honte et c’est suicidé.

                  http://lequidampost.fr/le-journal-officiel-des-mots-actualite/rohani/

                  Et les jeunes passés au fouet parce qu’ils ont organisé une soirées mixtes privées. Que c’est top. 

                  Ou ceux qui ont eu une relation extraconjugale, ou mangé en public pendant le ramadan

                  qui doivent subir 150 coups de fouet en public. Quel beau pays.


                  Et cette information si libre ou les chaînes de télévision étrangères par satellite sont brouillées, quelquefois que les gens se rendent compte de l"horrible vie des Américains par rapport à la leur.


                  Et ces personnes contestataire enfermées et torturées par les gardiens de la révolution, c’est tellement le bonheur.

                  Et dire qu’il y a des intellos de gauche qui au nom de leur haine des occidentaux ne perçoivent même pas qu’ils sont des décalés des réalités.

                  50 pays musulmans dans le monde.

                  46 non démocratiques et faisant vivre leurs population dans les préceptes du moyen age.

                  Et les intellos Marxistes de ces pays cautionnent ces pourritures de pays dictatoriaux.

                  Triste caste d’irresponsables. 


                  • Christian Labrune Christian Labrune 14 janvier 17:03

                    L’Iran, ce joyeux rapport à la démocratie tellement sympatrique. Ou les contestataires au régime, les offenseurs des valeurs religieuses sont pendus à des grues publiquement.

                    =================================
                    @Spartacus
                    Vous voyez le verre à moitié vide et vous ne voyez pas le verre à moitié plein ! Tout le monde ne finit quant même pas au bout d’une corde en Iran ! En 2015 par exemple, on n’a compté qu’un millier de pendaisons. Pour une population de plus de 80 millions d’habitants, ça reste très raisonnable, et ça le resterait encore, je le dis sans ambages, quand quarante millions d’Iraniens tâteraient des grues à pendre. Ce ne sont pas les défenseurs de l’Iran sur cette page qui oseront me contester sur ce point.
                    Moi, je préfère penser qu’on peut être Iranien et, moyennant certaines précautions, échapper à la pendaison.
                    Je suis athée autant qu’on peut l’être, je n’en fais pas mystère. Je peux donc blasphémer autant que je le veux et je ne m’en prive pas. En France, c’est tout à fait permis, cela fait partie des libertés. Mais j’ai lu le Coran et je vois bien que cela ne peut pas être possible dans un pays musulman : il faut ce qu’il faut.. On ne peut quand même pas vouloir jouir des ruisseaux, des fleurs et des houris d’un paradis dont nous serons privés, nous autres mécréants, sans accepter d’être quelque peu pendu si c’est nécessaire. Dura lex, sed lex !

                    https://blogs.mediapart.fr/irani/blog/220116/la-frenesie-des-pendaisons-sous-la-presidence-d-hassan-rohani-en-iran

                    https://www.huffingtonpost.fr/2014/10/25/iran-pendaison-jeune-femme-condamnations-internationales_n_6047170.html?utm_hp_ref=fr-pendaison-iran


                  • Pere Plexe Pere Plexe 14 janvier 19:26

                    @Spartacus
                    Vous avez raison l’Iran n’est pas l’éden.
                    Mais pourquoi vouloir y envoyé l’auteur ?
                    Voulez vous aussi envoyer tous les politiques Us ou Israéliens qui ont soutenu les pires dictatures, dont la saoudienne, dans leurs geôles ou sous leurs couteaux ?


                  • leypanou 14 janvier 19:43

                    @Spartacus
                    Il pourra comparer avec les « méchants et horrible USA » ou chacun a le droit de dire ce qu’il veut et exposer des scandales 

                     : allez dire çà à Edward Snowden ou John Kiriakou par exemple.

                    Quand l’Iran aura détruit le centième de pays que l’empire a détruits, revenez nous voir.


                  • Abdelkarim Chankou Abdelkarim Chankou 15 janvier 02:25

                    @Christian Labrune
                    Franchement vos raccourcis trahissent votre méconnaissance du sujet. je le répète si les Etats-Unis n’avaient pas soutenu le régime corrompu du despote Shah Pahlavi il n’y aurait pas eu de révolution islamique en 1979 et Khomeiny serait resté au chaud dans sa on château en France. Et si un an plus tard les USA , la GB et la France n’avaient pas lâché Saddam et son armée sur la jeune république islamique pour la tuer dans l’oeuf celle-ci n’aurait pas été contrainte de développer son programme de missiles balistiques et d’enrichissement de l’uranium avec l’aide de al Libye et de la Corée du Nord.


                  • Christian Labrune Christian Labrune 15 janvier 09:26

                    si les Etats-Unis n’avaient pas soutenu

                    si un an plus tard les USA , la GB et la France
                    =================================
                    @Abdelkarim Chankou

                    Et si Dieu, ce gros con, n’avais pas créé le monde, on ne serait assurément pas dans un tel merdier.


                  • OMAR 15 janvier 09:41

                    Omar9
                    .
                    Et si le personnel de Ste-Anne n’avait pas pas permis à ces nazisionistes de s’échapper de l’ asile psychiatrique, nous n’aurions pas à vomir les insanités et autres crasses des gilets-bruns....


                  • Donatien Donatien 15 janvier 11:29

                    @OMAR
                    on a compris depuis longtemps que si vous faites l’apologie du terrorisme islamiste sous couvert de fausses déclarations d’innocence très tendance taqya...
                    C’est que vous êtes provoqués
                    Bref qu’on vous y a forcé...
                    ....
                    Que faut-il faire pour vous plaire ?
                    Organiser un concert de soutien aux pauvres « martyrs » assassins de masse ?


                  • Abdelkarim Chankou Abdelkarim Chankou 15 janvier 14:05

                    @Christian Labrune
                    Après avoir servi les USA Saddam a été pendu par eux le jours de la fête du sacrifice sur la base d’un gros mensonge que sont les ADM ; si demain l’Arabie saoudite ou le Bahreïn, régimes corrompus entretenus par Washington, connaissent la même révolution que l’Iran en 1979, M. Lebrun, s’il est encore de ce monde, dira que « Et si Dieu, ce gros con, n’avais pas créé le monde, on ne serait assurément pas dans un tel merdier. »


                  • phan 14 janvier 12:48
                    Un véritable holocauste, c’est ce que les Américains ont fait subir aux Allemands (Paul Craig Roberts)
                    ....
                    Jamais autant de gens n’avaient été mis en prison. Le nombre de prisonniers capturés par les Alliés était sans précédent dans toute l’histoire. Les Soviétiques ont fait prisonniers quelque 3,5 millions d’Européens, les Américains environ 6,1 millions, les Britanniques environ 2,4 millions, les Canadiens environ 300 000, les Français environ 200 000. Des millions de Japonais ont été mis en captivité aux États-Unis en 1945, et environ 640 000 autres japonais en Russie.

                    ....

                    Que c’est beau, le Motherfucker Empire Anglo-Sioniste !


                    • Massada Massada 14 janvier 13:43

                      Pourquoi Israël annonce dorénavant ses actions militaires contre l’Iran en Syrie ?
                       
                      Ce changement de politique vise un soutien indirect aux rares éléments modérés en Iran et la nécessité d’informer la population iranienne sur la réalité militaire.
                       

                      Le pouvoir iranien dépense plus de 6 milliards de dollars par an pour maintenir à flot le régime d’Assad en Syrie, ainsi qu’un million de plus pour soutenir les milices Houthis au Yémen et le Hezbollah au Liban.

                       

                      Israel veut donc être certain que la population iranienne soit consciente des pertes humaines et matérielles que leur a fait subir le régime iranien qui a dilapidé en Syrie, en vain, des centaines de millions de dollars qui auraient pu être mieux utilisées au profit de la population.
                       
                      Mais Israël veut surtout montrer aux Iraniens qu’il est responsable des nombreuses pertes de hauts responsables des Gardiens de la révolution qui sont renvoyés dans leurs foyers dans des cercueils.


                      • Christian Labrune Christian Labrune 14 janvier 15:39

                        Israel veut donc être certain que la population iranienne soit consciente des pertes humaines et matérielles que leur a fait subir le régime iranien qui a dilapidé en Syrie, en vain, des centaines de millions de dollars qui auraient pu être mieux utilisées au profit de la population.

                        ......................................................
                        @Massada

                        Quand la rue s’échauffait en Iran il y a quelques mois, l’un des slogans qu’on entendait crier à Téhéran par les bazaris, pendant que les abrutis de l’entourage du Führer continuaient à vouloir la destruction d’Israël, c’était : « Mort à la Palestine ! »
                        Les Iraniens savent très bien que leurs derniers sous servent à financer les Gardiens de la Révolution, le Hezbollah et le Jihad islamique à Gaza. Des projets grandioses et délirants de domination mondiale hérités de Khomeiny et formulés dans un texte que je citais plus haut, ils n’ont rien à foutre.
                        Quand les décérébrés européens vont devoir se rendre compte, après la chute désormais inévitable du régime, qu’ils auront soutenu l’une des pires dictatures depuis un IIIe Reich dont elle est le dernier avatar, ils auront l’air bien malin !


                      • pemile pemile 15 janvier 09:04

                        @Massada « ainsi qu’un million de plus pour soutenir les milices Houthis au Yémen et le Hezbollah au Liban. »

                        Milliard ?


                      • phan 14 janvier 17:34
                        (20/01/2016) « Si je devais choisir entre l’Iran et Daech, je choisirais Daech », a déclaré le ministre de la Défense israélien Moshe Ya’alon lors d’une conférence organisée par l’Institut d’études de sécurité nationale d’Israël à Tel-Aviv. Selon lui, il vaut mieux que la Syrie tombe aux mains de Daech plutôt que de l’Iran... Son raisonnement, tout aussi sidérant, est le suivant : « L’Iran reste le pire ennemi d’Israël », il est « plus puissant que Daech », donc plus difficile à combattre...
                        Depuis Daech est vaincu en Syrie et en Irak, les Motherfuckers GI plient bagages la queue entre les jambes en Afghanistan et en Syrie, bientôt en Irak et en Libye.

                        Punaise,
                        faire un false flag dans le golfe du Tonkin, pour « search and destroy » les gooks (goyim indichinois), 
                        faire un false flag sur l’USS Liberty, tuer des Américains pour les entraîner à atomiser les Égyptiens,
                        faire un false flag le 11 Septembre 2001, tuer des Américains pour les entraîner à faire la guerre en faveur du Terrorisme pour tuer des millions d’humains.

                        • Massada Massada 15 janvier 07:32

                          Le Pentagone prépare des scénarii de frappes contre l’Iran.
                           
                          La synchronisation des stratégies entre les Etats-Unis et Israël qui n’ont jamais été aussi complémentaires. En bonne intelligence.

                           
                          La théocratie perse est ses alliés chiites au Liban et ailleurs ne doivent pas uniquement quitter la Syrie, ils sont voués à disparaître. Jérusalem et Washington s’y emploient, chacun à son échelle, chacun avec les moyens à sa disposition.


                          • Christian Labrune Christian Labrune 15 janvier 15:40

                            Aux dernières nouvelles (ce matin) ça n’allait pas très bien du côté des mollahs iraniens. Ils n’ont pas de bases en Syrie, déclarent-t-ils, et Israël ment donc nécessairement en prétendant que des centaines de frappes ont été réalisées, contre des dépôts ou des convois de munitions, mais le Hezbollah, hier, probablement mal informé (il semblerait que Nasrallah n’aille pas très bien non plus), dénonçait ces terribles agressions sionistes.

                            La fusée qui devait porter dans l’espace un nouveau satellite iranien a très bien réussi son décollage, mais pour le reste, c’est un flop. Certains, ici, regretteront probablement que cela puisse retarder quelque peu le programme balistique destiné à ratatiner l’Europe !

                            De plus en plus d’Iraniens, sur l’Internet, qui ne manquent pas de courage, déclarent approuver les frappes israéliennes en Syrie et souhaiteraient vivement que les crapules qui les tyrannisent depuis quarante ans tombent enfin tout au fond des poubelles de l’histoire.

                            Patience ! Ca ne devrait plus trop tarder.

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès