• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Tribune Libre > Vaccin contre la grippe. Panorama actuel des faits avérés en (...)

Vaccin contre la grippe. Panorama actuel des faits avérés en 2018

Une analyse de l’institut de veille sanitaire français estime que durant la saison 2016-2017 « l’efficacité du vaccin n’a été que de 26% et une étude réalisée en milieu hospitalier « n’a pas mis en évidence d’efficacité du vaccin ».

Même constat au Canada : « Actuellement, on dépense des centaines de millions de dollars au Canada pour la vaccination contre l'influenza avec des performances qui sont, je dirais, bien modérées. On est loin d'avoir un vaccin qui rejoint nos attentesL’efficacité du vaccin contre la grippe n’est simplement pas à la hauteur.  » résume l’épidémiologiste Gaston De Serres.

VACCIN CONTRE LA GRIPPE. L’OBLIGATION ENVISAGEE POUR LE PERSONNEL DE SANTE EST-ELLE JUSTIFIEE ? PANORAMA ACTUEL DES FAITS AVERES [1].

Le conflit entre partisans des obligations vaccinales et défenseurs des libertés individuelles ressemble trop souvent à une guerre de religion où chacun récite son crédo sans fournir les preuves de ce qu’il avance. Pour sortir de cette confrontation stérile, lutter contre les « fake news » et la désinformation maitrisée de certains responsables, et permettre de faire le tri entre foi et savoir, il faut rappeler les faits scientifiques reconnus, en citant ses sources pour que chacun puisse en vérifier l’exactitude[2]. C’est ce que nous essayons de faire dans toutes nos publications, livres et articles et que nous souhaitons retrouver chez les apôtres de la vaccination « qui ne se discuterait pas » comme un dogme !

Cet article récapitule la base scientifique des principales données concernant la grippe et les vaccins antigrippaux, afin de déterminer si l’obligation vaccinale du personnel de santé contre la grippe proposée par la ministre est motivée par l’état actuel de la science. La qualité, l’exhaustivité et l’objectivité des analyses réalisées sur le sujet en 2010[3] et 2014 [4] par l’institut Cochrane[5], en 2016 par l’Institut national de santé du Québec [6], méritent d’être soulignées. Nous leur avons faits de larges emprunts.

Quelques rappels sur la grippe

Plus de 200 virus provoquent syndrome (ensemble de signes cliniques) et symptômes grippaux. Leur transmission se fait par voie aérienne[7] [8], par les gouttes de salive et d’éternuements que diffusent autour d’elles les personnes infectées. Le virus grippal se modifie chaque année, et comme l’efficacité du vaccin nécessite la concordance entre les souches vaccinales et celles qui circulent dans la population, la composition du vaccin est modifiée presque à chaque fois, selon les recommandations du comité de sélection des souches de la grippe de l’Organisation Mondiale de la Santé. Il inclut presque toujours une souche contre l’A/H1N1, une contre le A/H3N2, et une ou deux souches contre l’influenza B. Chaque année, il s’agit donc essentiellement d’un nouveau vaccin, dont ni l’efficacité ni la tolérance ne peuvent être déduites des expériences des années précédentes. Les campagnes de vaccination antigrippale de la population constituent donc plus des essais de phase III d’un vaccin qui « a de bonnes chances d’être efficace » que l’utilisation d’un médicament dont on connait l’efficacité, les effets secondaires et les contre-indications éventuelles.

Efficacité clinique des vaccins contre la grippe : très inégale, jamais très élevée

L’efficacité d’un vaccin contre la grippe à venir n’est jamais certaine. Pour délivrer l’autorisation de mise sur le marché (AMM), les agences sanitaires se basent sur « l’efficacité sérologique » estimée d’après le taux des anticorps titrés au cours d’essais cliniques limités [9]. Il n’existe pas d’études randomisées de qualité portant sur des échantillons représentatifs de population et jugées sur des critères cliniques. On ne peut donc évaluer l’utilité réelle du vaccin qu’a posteriori, après la fin de l’épidémie annuelle par rapport aux année précédentes et sans comparaison possible avec un groupe témoin non vacciné. Ainsi, les estimations de l’efficacité du vaccin résultent le plus souvent de calculs mathématiques de simulation dont les résultats varient considérablement en fonction des hypothèses choisies et, pour cette raison sont loin d’être fiables malgré leur méthodologie scientifique. L’efficacité du vaccin pour prévenir la grippe menant à des consultations ambulatoires, et dont le diagnostic a été confirmée par des tests diagnostiques d’amplification d’acides nucléiques se situe généralement entre 40 et 60% [10] et parfois bien au-dessous comme durant l’hiver 2014-2015[11] [12] où elle n’atteignait pas 10%. Cette protection dépend du terrain (âge et antécédents médicaux), de l’adéquation entre le virus de l’année et les souches du vaccin (efficacité moyenne 61 % contre l’influenza A/H1N1, 54 % contre l’influenza B, mais seulement 33 % contre l’influenza A/H3N2[13]). Cette très faible protection contre l’influenza A/H3N2 est d’autant plus dommageable pour les patients que cette souche est responsable de plus des trois quarts des hospitalisations[14] et des décès [15] dus à la grippe.

La méta-analyse Cochrane de 2014 a inclus toutes les études d’efficacité vaccinale publiées jusqu’en 2013. Cette mise à jour prend en compte 90 rapports de 116 études (dont un peu moins de 10% avaient une bonne qualité méthodologique) comparant l'effet du vaccin antigrippal avec un placebo, ou aucune intervention. Soixante-neuf rapports étaient des essais cliniques (70 000 personnes), 27 des études de cohorte (environ 8 millions de personnes) et 20 des comparaisons cas-témoins (près de 25 000 sujets).

Cette macroanalyse montre que l'effet préventif du vaccin antigrippal parentéral inactivé chez les adultes sains est très faible : Il faudrait au moins vacciner 71 personnes pour prévenir un cas de grippe. De plus, et contrairement à ce qui est fréquemment avancé, la vaccination ne montre aucun effet appréciable sur les symptômes de la maladie[16] et un effet très modeste dans la réduction de l’absentéisme au travail ou les durées d'hospitalisation.

L'efficacité des vaccins aérosols vivants chez les adultes en bonne santé est semblable à celle des vaccins inactivés : 46 personnes devront être vaccinées pour éviter un seul cas de syndrome grippal.

La protection conférée par l’administration du vaccin antigrippal inactivé aux femmes enceintes est également incertaine ou très limitée ; de même chez l’enfant le vaccin ne prévient guère l’otite, et ne permet pas de se passer d’antibiotiques [17]. L'effet sur les nouveau-nés n'est pas statistiquement significatif. Chez les enfants traités pour cancer, une élévation des anticorps est possible après vaccination, mais la macroanalyse Cochrane ne retrouve aucune preuve d’efficacité clinique [18]. Chez les enfants traités pour leucémies, il en est de même[19] [20]. Chez les diabétiques, on ne dispose pas non plus d’études de qualité montrant que la vaccination leur apporte un bénéfice certain[21].

Globalement aucune étude de qualité ne prouve avec certitude que le vaccin contre la grippe soit réellement utile comme moyen de prévenir la grippe, et les travaux dont on dispose actuellement laissent penser que l’efficacité clinique du vaccin est faible.

 

« L’efficacité du vaccin contre la grippe n’est simplement pas à la hauteur. »

 Cette efficacité insuffisante du vaccin est même reconnue par les chantres de la vaccination obligatoire qui constatent[22] « L’efficacité du vaccin est variable selon les années, selon les souches et selon les âges, mais reste globalement modérée », constat confirmé sur une large étude européenne [23] qui précise « Les résultats montrent une efficacité vaccinale modérée contre le virus A(H3N2) en population générale, et faible pour les populations à risque, estimée à 23% chez les personnes de 65 ans et plus  ». Une analyse de l’institut de veille sanitaire français estime que durant la saison 2016-2017 « l’efficacité du vaccin n’a été que de 26% [24] [25] et une étude réalisée en milieu hospitalier « n’a pas mis en évidence d’efficacité du vaccin ».

Même constat au Canada : « Actuellement, on dépense des centaines de millions de dollars au Canada pour la vaccination contre l'influenza avec des performances qui sont, je dirais, bien modérées. On est loin d'avoir un vaccin qui rejoint nos attentesL’efficacité du vaccin contre la grippe n’est simplement pas à la hauteur.  » résume l’épidémiologiste Gaston De Serres[26].

De plus la répétition annuelle des vaccinations antigrippales parait susceptible d’en diminuer l’efficacité. Une étude menée sur huit saisons grippales a montré que plus les personnes avaient reçu de doses de vaccin, plus l’efficacité du vaccin diminuait[27]. Au Canada, en 2015-2016, les personnes vaccinées en 2014-15 et lors des deux saisons précédentes avaient un risque significativement plus important de faire une grippe par rapport à celles qui n’avaient pas été vaccinées[28]. Une étude menée en 2014-15 en Italie a confirmé une efficacité vaccinale négative contre la grippe A(H3N2). Aux USA, une étude de 2013 a également mis en évidence une efficacité vaccinale diminuée chez les individus vaccinés de façon répétée[29].

Pas de différence de mortalité entre personnes âgées vaccinées et non vaccinées

Le vaccin prévient-il les décès dus à la grippe comme le prétendent de nombreux experts trop proches de l’industrie ou la ministre ? Une étude sur la mortalité des personnes de plus de 65 ans aux États-Unis a montré que la mortalité toutes causes confondues augmentait au maximum de 10 % durant la saison de la grippe (entre décembre et mars) par rapport au reste de l’année[30]. En France, cette surmortalité pendant la saison hivernale 2012-2013 a été estimée à 8 %, proche de celle observée en 2008-2009 et 2011-2012[31].. Comme une partie non négligeable de cet excès de mortalité est due à d’autres virus respiratoires que celui de la grippe[32], on peut affirmer que la grippe est responsable de moins de 8 % des décès de la mortalité globale des personnes âgées durant sa saison[33]. Il est donc impossible que la vaccination des personnes âgées réduise de 50 %, ni même de 30 % la mortalité toutes causes confondues durant la période hivernale comme l’ont prétendu certains[34] ! D’ailleurs aux Etats-Unis, depuis 1980, la mortalité liée à la grippe n’a pas notablement diminué, alors que la couverture vaccinale des personnes âgées a augmenté considérablement passant de 15% à 65 %[35].

 

 Différence notable entre efficacité prétendue sur les ondes et réalité statistique

La discordance considérable entre la propagande faite par les experts et les représentants des organismes officiels sur l’efficacité prétendue de la vaccination antigrippale pour prévenir la surmortalité des personnes âgées et les faits observés est constante. Par exemple, le PR Bricaire [36] interrogé sur l’épidémie meurtrière de grippe survenue en 2017 dans un EHPAD[37] de Lyon affirmait[38] «  le vaccin fonctionne très bien » ; de même le Pr Lima[39] affirmait [40] à Libération que l’efficacité vaccinale atteignait « autour de 65%, mais cette efficacité varie avec l’âge. Elle est de l’ordre de 80% chez les jeunes, mais de moins de 45% pour les personnes de plus de 70 ans  », alors que les estimations de l’agence Santé France situait l’efficacité à seulement 26% [41], qu’aux USA l’efficacité était évaluée à moins de 20% [42] et qu’en Grande Bretagne[43] le service de santé concluait « aucune efficacité chez les sujets âgés de 65 ans ou plus  » !

 Mensonge d’Etat prouvé par l’enquête IGAS dont on ne parle guère !

Le rapport de l’IGAS sur cette affaire de l’EHPAD de Lyon est un modèle de sous-entendu, néanmoins explicite : « le vaccin n’a pas toujours assuré une protection contre la grippe  », alors que les chiffres publiés montrent que les résidents vaccinés avaient près de 50% de risques supplémentaires de mourir de la grippe que les résidents non vaccinés ! Dans cet établissement, vivaient 110 personnes âgées dont 38% (41) avaient été vaccinées d’après la ministre[44] et l’IGAS[45] ; 72 résidents ont souffert de grippe et 13 en sont morts ; la mortalité des vaccinés atteignait donc 15% (6 morts sur 41) contre 10% (7 morts sur 68) chez les non vaccinés. Cette flambée de grippe avait pourtant été utilisée pour une intense propagande pour le vaccin antigrippal attribuant d’emblée la mortalité observée au faible taux de couverture vaccinale de l’établissement, et non pas à l’inefficacité vaccinale !

 Statistiques officielles en contradiction avec la propagande gouvernementale diffusée largement

Les statistiques officielles de l’agence de santé publique « Santé France » confirment que le vaccin ne protège pas contre les formes graves ou mortelles de grippe. Ainsi, dans le Bulletin hebdomadaire du 17/01/2018, il est spécifié « depuis le 1er novembre 2017, 1 137 cas graves de grippe ont été signalés. 58% des cas pour lesquels le statut vaccinal était renseigné n’étaient pas vaccinés » ce qui était pratiquement le même chiffre que celui de la population générale[46]. Or si le vaccin avait eu la moindre efficacité, les non vaccinés auraient dû être plus nombreux à souffrir de formes graves.

La vaccination, ça se discute pour chaque cas. La politique autoritaire et opaque ne peut restaurer la confiance

Cette discordance habituelle entre les faits avérés et leur présentation par les autorités constitue la raison première de la défiance de la population envers la parole de l’Etat et de ses experts concernant -en particulier - les vaccinations. Pour redonner confiance, il est indispensable que les experts qui s’expriment en public ou qui orientent la politique sanitaire soient totalement transparents sur leurs liens avec l’industrie et que le ministère adopte une présentation des faits plus pondérée, plus objective, plus scientifique, reconnaissant enfin que la vaccination, comme l’autorité ou la religion « ça se discute ».

Ainsi que le rappellent le Haut Conseil de la Santé Publique français, le Comité sur l’immunisation du Québec et l’institut Cochrane, «  des études randomisées contre placebo à financement public sur plusieurs saisons grippales devraient être conduites pour lever ces doutes majeurs sur l’utilité réelle du vaccin  ».

 

Risques d’effets secondaires comme pour tout médicament : la balance bénéfices – risques doit être étudiée avec le patient

Les vaccins inactivés sont fréquemment responsables de dommages locaux mineurs (érythème local, sensibilité et douleur), mais des effets secondaires plus graves ont été observés certaines années. Citons le syndrome oculo-respiratoire en 2000 au Canada [47] , les convulsions fébriles chez les jeunes enfants en Australie en 2010 [48], les cas de narcolepsies-catalepsies[49] survenus après vaccination contre la grippe A H1N1 en Finlande, au Danemark et aussi en France[50], des cas de convulsions fébriles[51] aux USA (en association avec le vaccin antipneumococcique et le DTP ) et le risque de syndrome de Guillain-Barré [52] estimé à 2 à 5 cas supplémentaires par million de vaccinations [53]. De nombreuses études, pour la plupart réalisées à la demande des fabricants ou des partisans de la vaccination, ne retrouvent pas de liens de causalité entre les complications rapportées et le vaccin, mais leur analyse montre qu’elles ne disposaient pas de la puissance statistique nécessaire pour mettre en évidence ces complications rares [54]. Néanmoins, trois adolescents ont été indemnisés, et plusieurs études européennes ont montré une augmentation du risque de narcolepsie chez l'enfant et l'adulte jeune ayant reçu le vaccin antigrippal Pandemrix® (GlaxoSmithKline). En septembre 2013, l'ANSM (Agence nationale de sécurité du médicament et des produits de santé) a fait état de 61 cas de narcolepsie (56 chez des personnes vaccinées avec le Pandemrix, trois vaccinées par le Panenza (Sanofi) - réservé aux nourrissons, aux femmes enceintes et aux personnes immunodéprimées - et 2 par des vaccins non identifiés).

Faut-il imposer la vaccination au personnel de santé ?
La grippe représente un risque professionnel pour les soignants, mais les possibilités de contamination extraprofessionnelle sont nombreuses en période d’épidémie (transports en commun, famille, etc..), rendant l’estimation du risque difficile. La seule étude directe, comparant des soignants à des non-soignants pour évaluer leur risque professionnel a montré un sur-risque non significatif de grippe pour les soignants, plus lié à la présence d’enfants dans leur famille qu’à leur exposition professionnelle. La vaccination des soignants diminue le nombre d’infections grippales documentées, de syndromes grippaux et réduit l’absentéisme au travail, mais là encore dans des proportions minimes et souvent non significatives [55] [56] [57] [58].

La proportion de grippes nosocomiales (contractées à l’occasion de soins) a été estimée à 4,3 % chez l'adulte et à 9,3 % chez l’enfant âgé de moins de 15 ans. Dans plusieurs de ces épidémies nosocomiales, des soignants ont été évoqués comme probable source de contamination des patients ou de leurs collègues, mais le plus souvent sur la seule analyse épidémiologique de l'épidémie[59] (niveau de preuve c, bas). La vaccination reste conseillée pour les soignants, mais les doutes sur l’utilité réelle d’une telle mesure fait qu’une minorité du personnel l’accepte. De plus, une obligation vaccinale pour les travailleurs de la santé impliquerait qu’ils reçoivent le vaccin pendant les 30 à 40 années de leur activité professionnelle et aucune étude ne garantit la sécurité de vaccinations répétées durant une aussi longue période, pas plus que leur efficacité qui semble diminuée au fil des réinjections.

 Mesures d’hygiène, la meilleure prévention de la contagion

Il ne faut pas négliger l'importance des mesures d'hygiène standard, qui ont fait leur preuve d’utilité dans la prévention de la contamination par les agents transmissibles par voie respiratoire. Le port d’un masque chirurgical réduit la contamination de l’environnement proche d’un facteur 2,8 pour les fines particules et de 25 pour les particules de plus de 5 microns[60] [61] . Ainsi l’Etat de New York rend le port de masque obligatoire pour les soignants non vaccinés, depuis la saison hivernale 2013-2014. De plus, si l’objectif est de protéger les patients, il faudrait logiquement que le masque soit porté non seulement par les travailleurs de la santé non vaccinés, mais aussi par les travailleurs de la santé vaccinés puisqu’environ la moitié d’entre eux restent susceptibles d’être porteurs de la maladie.

Rendre la vaccination obligatoire est proposée par certains, mais encore faudrait-il que ses résultats cliniques le justifient. La dernière méta analyse de l’institut Cochrane qui a tenté de répondre à cette question[62] n’a pu retrouver que 4 essais cliniques randomisées qui traitent du problème et aucun d’entre eux ne vérifiait de façon systématique le diagnostic de grippe par des tests de laboratoire. Cette revue, réalisée en 2016, n‘a pu retrouver de preuve de l’utilité de la vaccination du personnel soignant pour prévenir la transmission de la grippe aux résidents âgés de 60 ou plus. Leurs conclusions sont sans ambages : « Les résultats de notre revue n'ont pas identifié de preuves concluantes d'un bénéfice des programmes de vaccination des personnels sanitaires sur les critères de jugement spécifiques de la grippe confirmée en laboratoire, pour prévenir la grippe et ses complications (l'infection des voies respiratoires inférieures, l'hospitalisation ou le décès dû à une maladie des voies respiratoires inférieures), ou de la mortalité toutes causes confondues chez les personnes de plus de 60 ans qui vivent dans des établissements de soins. ..

Cette revue ne fournit pas de preuves raisonnables pour soutenir la vaccination des professionnels de santé pour prévenir la grippe chez les personnes âgées de 60 ans ou plus résidant dans des établissements de soin de longue durée. Des ECR (essais cliniques randomisés) de bonne qualité sont nécessaires pour éviter les risques de biais méthodologiques identifiés dans cette revue et pour tester ces interventions en combinaison. »

De même le Comité sur l’immunisation du Québec (CIQ) considère « qu’il n’y a pas de quantification du fardeau de l’influenza chez les patients, dû aux travailleurs de la santé non vaccinés, et que les preuves manquent quant à l’efficacité de la vaccination des travailleurs de la sante à réduire ce fardeau en fournissant une protection indirecte aux patients. Une présomption que la vaccination des travailleurs de la sante permettrait de réduire un fardeau substantiel chez les patients est insuffisante pour justifier une obligation vaccinale. En l’absence de preuves scientifiques de qualité, le CIQ ne recommande pas la mise en place d’une politique de vaccination obligatoire des travailleurs de la santé.  »

 

Alors que penser des raisons qui poussent la ministre à prétendre qu’en augmentant la couverture vaccinale « jusqu’aux deux tiers, nous pourrions sauver 3.000 vies supplémentaires  » alors que l’expérience américaine démontre le contraire. Qu’attend-elle pour donner les preuves scientifiques étayées par des publications solides ?

 

Et que penser de la volonté du président du conseil de l’ordre d’imposer une vaccination aux personnels de santé alors qu’aucun élément scientifique ne le justifie. Croyance ? Incompétence ? Corruption ? Soumission ?

 

 

[1] Rédigé par le docteur G Delépine chirurgien orthopédiste et diplômé de statistiques appliquées à la médecine. Cf biographie et publications internationales sur notre site www.nicoledelepine.fr , site de défense de la liberté thérapeutique en cancérologie et plus largement www.ametist.org

[2] Les références citées dans cet article ne comportent pas de liens hypertexte ; pour obtenir l’article cité il suffit généralement d’en copier une partie du titre dans un navigateur internet qui le retrouve en quelques secondes.

[3] Vaccines for preventing influenza in healthy adults (Review) Copyright © 2014 The Cochrane Collaboration. Published by John Wiley & Sons, Ltd.

[4] Jefferson T, Di Pietrantonj C, Al-Ansary LA, Ferroni E, Thorning S, Thomas RE. Vaccines for preventing influenza in theelderly. Cochrane Database Syst Rev. 2010 ;

[5] Fondation Cochrane (précédemment la Collaboration Cochrane) organisation à but non lucratif indépendante qui regroupe plus de 28 000 volontaires dans plus de 100 pays chercheurs, médecins, patients et citoyens.

[6] Comité sur l’immunisation du Québec 2016 : Évaluation d’une politique obligatoire de vaccination contre l’influenza ou de port d’un masque pour les travailleurs de la santé

[7] Weber, T. P., Stilianakis, N. I. Inactivation of influenza A viruses in the environment and modes of

transmission : a critical review. J Infect. 2008 ;57(5):361-73.

[8] Brankston, G et al, M. Transmission of influenza A in human beings. Lancet Infect Dis. 2007 ;7(4):257-65.

[9] Morer I, Cano F. Actualisation annuelle des vaccins grippaux : production, contrôle, AMM. XIIIème Journée Nationale des GROG – Paris, le 13 novembre 2008.

[10] Osterholm, M. T., Kelley, N. S., Sommer, A., Belongia, E. A. Efficacy and effectiveness of influenza vaccines :

a systematic review and meta-analysis. Lancet Infect Dis. 2012 ;12(1):36-44.

[11] British Columbia Center for Disease Control. Canadian Sentinel Practitioner Surveillance Network (SPSN) vaccine effectiveness (VE) estimates against laboratory-confirmed medically-attended influenza,

2004-05 to 2015-16 seasons

[12] Skowronski, D. M., Chambers, C., Sabaiduc, S., De Serres, G., Winter, A. L., Dickinson, J. A., et al. A perfect storm : Impact of genomic variation and serial vaccination on low influenza vaccine effectiveness during the 2014-15 season. Clin Infect Dis. 2016 ;63(1):21-32.

[13] Belongia, E. A., , et al. Variable influenza vaccine effectiveness by subtype : a systematic review and meta-analysis of test-negative design studies. Lancet Infect Dis. 2016 ;16(8):942-51.

[14] Thompson, W. et al. Influenza-associated hospitalizations in the United States. JAMA. 2004 ;292(11):1333-40.

[15] Thompson, W.et al. Mortality associated with influenza and respiratory syncytial virus in the United States. JAMA. 2003 ;289(2):179-86

[16] Monnier A et coll. : Does seasonal vaccination affect the clinical presentation of influenza among the elderly ? A cross-sectional analysis in the outpatient setting in France, 2003-2014. Vaccine. 2017 ; 35 : 2076-2083.

[17] Daksha Trivedi Cochrane review summary : influenza vaccines for preventing acute otitismedia in infants and children Primary Health Care Research & Development 2016 ; 17 : 105–10

[18] oossen GM, Kremer LCM, van de Wetering MD. Influenza vaccination in children being treated with chemotherapy for cancer.Cochrane Database of Systematic Reviews 2013, Issue 8. Art. No. : CD006484.DOI : 10.1002/14651858.CD006484.pub3

[19] Elisabeth Adderson Flu vaccine failed to protect young leukemia patients during cancer treatment Journal of Pediatrics October 16, 2017

[21] Cornelius Remschmidt*, Ole Wichmann and Thomas Harder Vaccines for the prevention of seasonal influenza in patients with diabetes : systematic review andmeta-analysis BMC Medicine (2015) 13:53

[22] Vaccination contre la grippe saisonnière Questions / Réponses - Professionnels de santé Document élaboré le 25 novembre 2015

[23] Kissing E et al 2015/16 I-MOVE/I-MOVE+ multicentre case control study in Europe : moderate vaccine effectiveness estimates against influenza A(H1N1)pdm09 and low estimates against lineage mismatched influenza B among children. Influenza Other Respir Viruses. 2017 Nov 10

[25] Source : Assurance maladie. Maladie : Grippe saisonnière 3 oct. 2017 à 20h59 Référence principale : www.ameli.fr

[26] Le journal de Montréal AGENCE QMI Mardi, 24 octobre 2017 20:17

[27] McLean, H. Q., Thompson, M. G., Sundaram, M. E., Meece, J. K., McClure, D. L., Friedrich, T. C., et al.

Impact of repeated vaccination on vaccine effectiveness against influenza A(H3N2) and B during 8 seasons. Clin Infect Dis. 2014 ;59(10):1375-85.

[28] Skowronski, D. M. et al. A perfect storm : Impact of genomic variation and serial vaccination on low influenza vaccine effectiveness during the 2014-15 season. Clin Infect Dis. 2016 ;63(1):21-32.

[29] Ohmit, S. E. et al. Influenza vaccine effectiveness in the community and the household. Clin Infect Dis. 2013 ;56(10):1363-9

[30] Simonsen, L. et al. Mortality benefits of influenza vaccination in elderly people : an ongoing controversy. Lancet Infect Dis. 2007 ;7(10):658-66.]

[31] Institut de veille sanitaire. Équipes de surveillance de la grippe. Surveillance épidémiologique, clinique et virologique de la grippe en France métropolitaine : saison 2012-2013. BEH 2013 ; 32 : 394-401.

[32] Thomas, R. E. Is influenza-like illness a useful concept and an appropriate test of influenza vaccine

effectiveness ? Vaccine. 2014 ;32(19):2143-9.

[33] Grippe saisonnière Vaccination des personnes âgées et vaccination des personnels soignants rapport du haut conseil de la santé publique mars 2014

[34] Simonsen L, Reichert TA, Viboud C, Blackwelder WC, Taylor RJ, Miller MA. Impact ofinfluenza vaccination on seasonal mortality in the US elderly population. Arch Intern Med 2005 ; 165 : 265-72.

[35] Simonsen, L., Taylor, R. J., Viboud, C., Miller, M. A.,bJackson, L. A. Mortality benefits of influenza vaccination in elderly people : an ongoing controvesy. Lancet Infect Dis. 2007 ;7(10):658-66.

[36] Chef du service des maladies infectieuses de l’Hôpital Pitié-Salpêtrière à Paris et académicien très lié à GSK,

Sanofi Pasteur, Pfizer, Bristol Myers Squibb,MSD Téva santé ViiVHealthcare Gilead Novarris Jansen Icomed

Servier il a reçu en 5 ans 7936 euros de cadeaux,6600 euros de rémunérations et signé 75 contrats avec big pharma (montant inconnu mais possiblement supérieur à 300000 euros)

[37] Etablissement d’ hébergement pour Personnes Agées Dépendantes, structure privée ou publique

[38] franceinfoRadio France Mis à jour le 09/01/2017 |

[39] professeur de médecine au CHU de Lyon et « expert auprès du ministère de la Santé membre du comité de lutte contre la grippe, conseiller de Margaret Chan, la directrice de l’OMS « . J’ai des collaborations, avec les laboratoires Roche, Sanofi, GSK et BioMérieux… »

[40] La vaccination contre la grippe des personnes âgées Par Eric Favereau —Libération 9 1 2017

[41] Ibid Santé publique France Grippe Bulletin hebdomadaire semaine 9 (08/03/2017)

[42] . Zimmerman RK, et al. ; US Flu VE Investigators (2016) 2014–2015 Influenza vaccine effectiveness in the United States by vaccine type. Clin Infect Dis 63:1564–1573.

[43] Public health England Influenza vaccine effectiveness (VE) in adults and children in primary care in the United Kingdom (UK) : provisional end-of- season results 2016-17

[44] La grippe tue 13 résidents d'une maison de retraite à Lyon Le Figaro.fr 7 1 2017 avec AFP

[45] L'épidémie de grippe à l'EHPAD Korian Berthelot de Lyon IGAS, RAPPORT DEFINITIF N°2017-011R - Janvier 2017

[46] 54% d’après le bulletin final de la saison grippale de mars 2017

[47] Skowronski, D. M., Strauss, B., De Serres, G., MacDonald, D., Marion, S. A., Naus, M., et al. Oculo-respiratory syndrome : a new influenza vaccine associated adverse event ? Clin Infect Dis. 2003 ;36(6):705-713.

[48] Armstrong, P. K., Dowse, G. K., Effler, P. V., Carcione, D., Blyth, C. C., Richmond, P. C., et al. Epidemiological study of severe febrile reactions in young children in Western Australia caused by a 2010 trivalent inactivated influenza vaccine. BMJ Open.2011 ;1(1):e000016.

[49] la narcolepsie est un trouble du sommeil caractérisé par une somnolence excessive au cours de la journée et des problèmes de concentration. Elle est dans certains cas associée à une cataplexie, un relâchement musculaire qui contraint le patient à s'allonger.

[50] V Richeux Narcolepsie post-vaccin H1N1 : facteurs multiples mais causalité indéniable Medscape 12 mai 2017

[51] Duffy J, Weintraub E, Hambidge SJ, et al. Febrile Seizure Risk After Vaccination in Children 6 to 23 Months.

Pediatrics. 2016 ;138(1):e20160320

[52] Le syndrome de Guillain-Barré, maladie auto-immune rare, mais potentiellement grave et invalidante associe fourmillements, faiblesse musculaire, paralysie qui peut durer plusieurs mois

[53] Francesca Galeotti Risk of Guillain-Barre´ syndrome after 2010–2011 influenza vaccination Eur J Epidemiol (2013) 28:433–444

[54] Selon http://www.europe1.fr/sante/narcolepsie-et-vaccin-h1n1-des-indemnisations-record-956890 : devenus narcoleptiques après avoir été vaccinés contre la contre la grippe A(H1N1) lors de la pandémie grippale de 2009-2010. Pour réparer ce préjudice, trois adolescents vont être indemnisés à hauteur de 600.000 à 650.000 euros par l'Office national d'indemnisation des accidents médicaux (Oniam), le fabricant ayant été écarté de la réparation du préjudice par accord avec le ministère de Mme Bachelot à l’époque, comme aujourd’hui pour les onze vaccins obligatoires, les laboratoires seront, en cas d’incidents et/ou accidents, coupables, mais pas responsables et nos impôts paieront les préjudices !!

[55] Wilde JA, et al. Effectiveness of influenza vaccine in health care professionals : a randomized trial. JAMA 1999 ; 281(10) : 908-13.

[56] Williams CJ, et al. Seasonal influenza risk in hospital healthcare workers is more strongly associated with household than occupational exposures : results from a prospective cohort study in Berlin, Germany, 2006/07. BMC Infect Dis. 2010 Jan ; 10 : 8

[57] Kuster SP, et al. Incidence of influenza in healthy adults and healthcare workers : a systematic review andmeta-analysis. PLoS One. 2011 ; 6

[58] Ohmit, S. E, et al. Influenza vaccine effectiveness in the 2011-2012 season : protection against each circulating virus and the effect of prior vaccination on estimates. Clin InfectDis. 2014 ;58(3):319-27

[59] Salgado CD et al. Influenza in the acute hospital setting. Lancet Infect Dis. 2002 ; 2(3) : 145-55..

[60] Milton, D. K., Fabian, M. P., Cowling, B. J., Grantham, M. L., McDevitt, J. J. Influenza virus aerosols in human exhaled breath : particle size, culturability, and effect of surgical masks. PLoS Pathog. 2013 ;9(3):e1003205

[61] Johnson, D. F., Druce, J. D., Birch, C., Grayson, M. L. A quantitative assessment of the efficacy of surgical and N95 masks to filter influenza virus in patients with acute influenza infection. Clin Infect Dis. 2009 ;49(2):275-7.

[62] Thomas RE, Jefferson T, Lasserson TJ. Influenza vaccination for healthcare workers who care for people aged 60 or older living in long-term care institutions. Cochrane Database Syst Rev. 2016 Jun 2 ;(6) :


Moyenne des avis sur cet article :  4.55/5   (29 votes)




Réagissez à l'article

126 réactions à cet article    


  • popov 1er février 2018 15:41

    Bel article, bien documenté !


    Je vais copier les liens et j’irai les consulter quand j’aurai le temps. 

    • Jeekes Jeekes 1er février 2018 16:04

      ’’L’efficacité du vaccin contre la grippe n’est simplement pas à la hauteur’’
       
      Oui, mais ça rapporte tellement de pognon.
      Z’êtes chié vous...
       
       smiley
       

       


      • Odin Odin 1er février 2018 16:29

        @Jeekes

        « En 2016 les entreprises du CAC 40 ont distribué pour 55,7 milliards de dividendes et de rachats d’actions »

        Sanofi reste le plus gros contributeur avec 6,66 milliards d’euros de retour aux actionnaires, dont 3,79 milliard de dividende. Il devance Total (5,9 milliards)

        Avec les 11 vaccins obligatoires les actionnaires se frottent les mains.

        https://www.lesechos.fr/09/01/2017/lesechos.fr/0211673522438_bourse---les-dividendes-records-du-cac-40.htm#

         


      • Pere Plexe Pere Plexe 3 février 2018 13:54

        @Jeekes
        Oui ça rapporte beaucoup à quelques uns et coûte beaucoup à tous.


        C’est bien le seul poste « dépense » qui n’est pas évalué par nos politiques et Mme Buzyn ...
        Étonnant non ?
        Quel prix pour combien de vies épargnées par la mort ou un handicape ?

        A priori 250 millions d’euros pour sans doute moins d’une cinquantaine de cas.
        Et encore faudrait il tenir compte des quelques dizaines de cas de graves de réactions aux vaccins.

        Chiffres à comparer au 5000 décès /an par infections nosocomiales dont un millier de gamins en bas age.

      • Yanleroc Yanleroc 7 février 2018 10:18

        Aux Etats-Unis, on modifie ou ignore, les données relatives aux études sur les vaccins :


      • leypanou 1er février 2018 16:09

        Pour redonner confiance, il est indispensable que les experts qui s’expriment en public ou qui orientent la politique sanitaire soient totalement transparents sur leurs liens avec l’industrie : la directrice de CDC (Centers for Disease Control, l’équivalent de notre agence de santé) Dr Brenda Fitzgerald, obligée de démissionner pour cause de conflits d’intérêts (actionnaire de sociétés de tabac et pharmaceutiques) (lire ici, article plus instructif ici).

        Mais çà c’est aux États-Unis.


        • Dr Destouches Dr Mengele 2 février 2018 18:23

          @leypanou


          CDC
          Compagnie fabriquant 56 vaccins !!!!



        • CoolDude 1er février 2018 19:29

          Petits exemples du pathos médiatique mainstream concernant la grippe. J’ai sélectionné le meilleurs, mon champion toutes catégories dans tous les domaine d’ailleurs : Le Figaro !

          http://sante.lefigaro.fr/article/l-epidemie-de-grippe-2017-2018-bien-moins-meurtriere-que-la-precedente/

          2850 morts annoncé en 2017 en France et 14.400 l’année dernière, rien que ça... !?

          Pour arriver a de tel chiffre, je me demande si il ne gonfle pas un peu les chiffres en usant de la confusion suivante entre la cause réelle du décès et le fait d’avoir la grippe lors du décès.

          http://www.lefigaro.fr/flash-actu/2018/02/01/97001-20180201FILWWW00080-une-petite-fille-de-3-ans-meurt-de-la-grippe.php


          • Croa Croa 1er février 2018 19:54

            Le vaccin contre la grippe ça marche du tonnerre...
             smiley smiley commercialement parlant. smiley smiley 



            • njama njama 2 février 2018 10:06

              @Croa
                commercialement parlant.  

              la grippe est un blockbuster, elle est saisonnière, et revient tous les ans, ce n’est pas comme les épidémies passagères de variole, de diphtérie, de poliomyélite, de choléra, de peste, ...

              et donc le rêve pour les producteurs de médocs et de vaccins ... idem pour la malaria, le chikungunya, la dengue ... c’est un marché perpétuel, une rente sans fin ...

              et, qu’à cela ne tienne que le vaccin ne soit pas plus efficace qu’un vin chaud le tout est de la vendre, et donc de faire croire que ça protège...


            • sirocco sirocco 2 février 2018 13:38

              @Fifi Brind_acier

              « BigPharma va faire la gueule... »

               
              Ne vous inquiétez pas pour les labos : ces médocs ressortiront bientôt sous un autre nom. Et grâce aux conseils du Bon Dr Cymes, les ventes repartiront de plus belle !


            • njama njama 2 février 2018 14:47

              @sirocco
              Le temps de vie d’un médoc, c’est la durée de son brevet.

              Ici dans la vidéo (12’22), le Dr Michel de Lorgeril l’explique très bien le dernier brevet des statines commercialisées est tombé dans le domaine public en 2017, et ... sans surprise les industriels avaient « anticipé » et essayé de concevoir des substituts aux statines, des nouveaux médicament anti-cholestérols ... les anti-PCSK9 (anti-cholestérol injectables), et les anti-CETP ...

              La théorie du cholestérol détruite… par son meilleur médicament !

              Le parallèle entre les statines et les vaccins est intéressant ...

              Changer légèrement la composition des vaccins d’année en année, ou les associer en multi-valences, peut permettre de garder la main sur la poule aux œufs d’or.
              Les souches mutent-elles d’ailleurs vraiment au point qu’une souche vaccinale serait inefficace contre une infime modification du virus ?


            • frugeky 1er février 2018 21:22

              Propos d’un DG de conseil départemental devant la forte mortalité des personnes âgées et la diminution des dépenses liées : « on a été bien aidé par la grippe ».


              • Pierre Balcon 2 février 2018 05:02

                Article pseudo scinentifique mais complètement bidon 


                Pour disqualifier la vaccination en générale il s’appuie sur les études portant sur les vaccins antigrippaux . 
                Or on sait que la « grippe ». est une pathologie « générique » qui peut mettre en cause plusieurs facteurs et de souches différentes de virus . 
                Donc vaccination au résultat très aléatoire .

                Pourquoi ne pas s’être référé aux études portant sur la tuberculose , l’hépatite , la rubéole , les oreillons , la rougeole , la coqueluche , le tétanos , la diphtérie , la polio , la méningite etc..

                Et pourquoi  ne pas faire état d’études démontrant l’innocuité globale  des vaccins

                • Pere Plexe Pere Plexe 2 février 2018 17:33

                  @Pierre Balcon
                  ...et la propagande pro vaccin de Buzyn elle est scientifique peut être ?


                  Quand à l’innocuité des vaccins elle doit être proche de celle des antibiotiques : pourtant tout le monde reconnait qu’il faut utiliser ces derniers intelligemment, avec modération et discernement.
                  Tout le contraire du systématique et du massif ...y compris contre des maladies disparues !

                • Alcyon 4 février 2018 17:07

                  @Pierre Balcon c’est habituel de la retraitée anti-système. Elle le sait très bien, mais elle préfère renier la science pour faire passer ses convictions.



                • njama njama 5 février 2018 11:20

                  @Yanleroc
                  Cela confirme une fois de plus qu’il peut y avoir contagion par des vaccinés. Les non-vaccinés suivant le credo des vaccinalistes se mettent peut-être en danger, mais les vaccinés constitueraient eux-mêmes un danger pour leur entourage ...

                  ♦ Retour à la virulence des souches vaccinales
                  Les vaccins anti-polio buvables à virus atténué ont été responsables, dès le début et encore à l’heure actuelle, de nombreuses poliomyélites paralytiques iatrogènes.
                  « Les souches virales vaccinales conçues par l’homme et répandues en masse dans l’environnement peuvent dans certaines conditions entretenir un réservoir de souches pathogènes. » [14]
                  Une enquête de l’OMS dans huit pays européens, de 1970 à 1974, a montré que sur 360 cas de poliomyélite avec formes paralytiques, 205 étaient associés à la vaccination (61 chez les vaccinés eux-mêmes et 144 parmi leurs contacts) ; après la disparition de la polio sauvage aux États-Unis en 1979, on dénombra 154 cas de paralysie dus au vaccin vivant entre 1980 et 1999 ; 11 cas en France entre 1979 et 1986 ; entre 2000 et 2009, douze flambées de poliomyélites paralytiques dues au poliovirus dérivés de souches vaccinales circulants (PVDVc) ont été signalées sur trois continents, dont une grande flambée au Nigéria (355 cas dont 124 cas au cours des 6 premiers mois de 2009) ; etc. La littérature médicale regorge de ces exemples [9].
                  On estime actuellement le risque à 4 cas annuels par 1 million de doses, chez les vaccinés et les contact

                  http://www.infovaccin.fr/zoom_polio.html





                • njama njama 5 février 2018 13:20

                  @Yanleroc
                  10 ans de prison en Australie ...
                  j’ai lu ça ce matin
                  hallucinant bien sûr, les fanatiques de la vaccination à tous crins, compulsive, obligatoire (compulsory en anglais), sont une véritable secte intégriste qui nous entraine dans un fascisme sanitaire sans manifestations épidémiologiques appréciables. Serait-ce le triomphe du positivisme et de l’utilitarisme réunis ?

                  En même temps c’est assez marrant que quelques poignées de personnes vite amalgamées « antivaxx » même si pour la plupart ils ne sont pas hostiles à la vaccination ou à toutes vaccinations, inquiètent les autorités publiques ... c’est dire que cette théorie de la vaccination doit être bien fragile pour que l’éléphant ait peur d’une souris smiley

                  Guide de survie du médecin généraliste au pays des anti-vaccins
                  Par Aveline Marques le 12-01-2018
                  https://www.egora.fr/actus-pro/deontologie/34864-guide-de-survie-du-medecin-generaliste-au-pays-des-anti-vaccins?nopaging=1


                • njama njama 5 février 2018 13:28

                  On rentre dans une politique de santé où l’on demande au médecin d’être un simple exécutant, un commis de l’État !

                  Guide de survie du médecin généraliste au pays des anti-vaccins

                  Quelle est la valeur juridique de cette « attestation médicale » diffusée par les anti-vaccin sur les réseaux sociaux [LA LETTRE QUI TUE...], qui engagerait la responsabilité du médecin vaccinateur en cas de problème ?

                  « C’est totalement illégal !, s’insurge...

                  le Dr Phillippe Garat, médecin généraliste et membre de la chambre disciplinaire de l’Ordre d’Ile-de-France.  »Il s’agit d’une vaccination légale, publique. On n’a pas à mettre un contrat privé là-dedans. C’est pour mettre les médecins en difficulté. Le médecin n’a pas à remplir ce genre de document, il a à appliquer une loi de santé« , insiste le généraliste, co-auteur du Guide des certificats et autres écris médicaux (Ed Med-Line, 2016).

                   »Le médecin vaccinateur n’endosse pas toute la responsabilité, développe le Dr Mourgues. Sa responsabilité pourrait être engagée sur un défaut d’information, sur l’absence de recherche de contre-indications vaccinales ou sur des complications de nature septiques et cutanées de l’injection. Mais sinon, non. Lorsqu’il y a des accidents liés aux vaccins obligatoires, cela relève de l’Oniam, si l’effet indésirable n’est pas imputable à une négligence du médecin."


                • njama njama 5 février 2018 17:36

                  @Yanleroc
                  Le scepticisme à l’égard des vaccins est désormais punissable de 10 ans de prison en Australie ?

                  Cela ne concernerait que les professionnels de santé si cette info est vérifiée, ce qui est une entrave à la liberté d’expression, contraire à l’esprit scientifique, contraire au scepticisme de bon aloi ...
                  toutefois les parents auraient tout de même le choix de vacciner ou non leur enfant, la coercition s’exerçant comme avec la méthode Buzyn, dans les restrictions d’accès en milieu scolaires ou pré-scolaires
                  Site du gouvernement australien :
                  Questions and answers about vaccination requirements for child care

                  Do parents still have a choice to vaccinate their children ?

                  Yes. Vaccination is not compulsory and parents will continue to have the choice whether or not to vaccinate their child. However, conscientious objectors can no longer enrol their children in child care and will need to make alternative arrangements.

                  http://www.health.nsw.gov.au/immunisation/Pages/childcare_qa.aspx#15


                • Yanleroc Yanleroc 5 février 2018 21:58

                  @njama, c’ est du fascisme non ?..


                • Alcyon 6 février 2018 05:32

                  @Yanleroc : merci de démontrer que tu crois sur parole toutes les conneries que tu trouves sur Internet. Donc on a atteint le zéro absolu de l’intelligence avec toi, enfin pas étonnant car tu es un caillou.


                  Mais bravo, tu crois sur parole un article provenant de YourNewsWire qui publie aussi ça. Purée, comment on peut être aussi con ? Sérieusement, explique moi comme tu peux être aussi con. Car il faut vraiment être con pour croire sur parole un article trouvé sur Internet.

                  Mais bon, tu nous as démontré que tes messages étaient remplis de fake news. Merci d’apporter toi-même cette preuve.

                • Yanleroc Yanleroc 6 février 2018 08:49

                  @Alcyon, c’ est gentil. 


                  La source est là. Ne fais pas une crise cardiaque en regardant la photo.
                  Et vérifie. 
                  Et tiens moi au courant. 
                  Je suis comme toi, ce que je recherche, c’ est la vérité. 
                  Le contraire du mensonge, en fait. 
                  Comme toi. 
                  Mais l’inverse... 
                  en fait ! 

                  Rassure-toi, il semblerait que cela ne concerne que les professionnels de santé !

                  Le complotisme n’ a pas de frontières et n’ est l’ apanage d’ aucun mouvement. 

                  Il n’ y a que des récupérations qui deviennent du complotisme politique ! 
                  C’ est une perversion dans la recherche de la vérité !

                  A+

                • Alcyon 6 février 2018 09:35

                  @Yanleroc c’est un copié/collé de YourNewsWire .... C’est énorme, tu crois vraiment toutes les conneries que tu trouves sur Internet, tu es vraiment con, explique comment tu fais pour l’être autant.


                  Tout dans le fond il est noté « This article was originally published by YourNewsWire.com »

                  Merci donc de démontrer qu’en plus tu ne sais pas lire. Tu recherches tellement bien que tu n’arrives même pas à trouver la source d’un article qui la cite explicitement en dernière ligne. Tu es vraiment un chercheur de vérité, simplement tu as décidé ce qu’est la vérité avant de chercher et donc c’est plus facile.

                  Explique nous comment on peut être aussi con que toi !

                • Yanleroc Yanleroc 6 février 2018 11:39

                  @Alcyon

                  ton lien et le mien disent la même chose Une source semble être de L.A. et l’ autre d’ Australie !

                  Ce sont qu’ il en soit, ce sont les mêmes infos copié-collé. 
                  On peut penser à priori que le média Australien était plus à même de diffuser l’ info ! 

                  Après vérification :

                  la date sur YNW est le 06/février/2018, 

                  et sur Australian National Review, janvier/2018. 

                  Et dans les deux cas, l’ auteur en est Baxter Dimitry, 
                  qui sur l’ un renvoie à Jamie Redman sur ANReview 
                  et l’ autre sur le vrai Baxter D.

                  Et apparemment, la date est antérieure chez Australian National Review, 

                  donc.... ?

                • Yanleroc Yanleroc 6 février 2018 11:46

                  @Alcyon, 


                  tu devrais réaliser que sortir 4 ou 5 fois, le mot con dans le même com, 

                  te salit 

                  plutôt toi, 

                  que celui, 

                  qui est l’ objet de tes fantasmes !

                  « Tout dans le fond il est noté.. » 
                  dans le fond de quoi ?..?
                  Tu veux dire en bas ?
                  Ou bien que tu as touché le fond ?..
                  Ou que tu veux toucher le fond ?...
                  ...... ?

                • foufouille foufouille 6 février 2018 12:38

                  @Yanleroc
                  tu gobes n’importe quelle connerie, il y a un lien qui dirige vers le guardian.
                  c’est vrai aussi :
                  http://yournewswire.com/apple-insider-claims-steve-jobs-used-alien-technology/


                • Yanleroc Yanleroc 6 février 2018 13:53

                  @foufouille, mais de quoi tu parles mon pauvre FFouille ? Quelle importance, plusieurs journaux diffusent la même info y compris la source, avec le lien vers l’ auteur et alors ? WTF ? 


                  En quoi, il s’ agit de gober n’ importe quoi alors qu’ on parlait d’ autre chose. Je ne vois pas pourquoi tu t’ affoles quand une news te dit que « Les contrevenants antivax médicaux, écoperont de 10 ans... » qu’ est-ce que ça a d’ étonnant ? Il ne faudra pas attendre longtemps pour savoir.

                  Et quel est le problème avec YNW ou Wikistike ?.Comme toi, tu ne gobes pas n’ importe qu’ elles conneries, et que tu n’ attend plus grand-chose de la vie, tu t’ inquiéterais donc pour moi et les miens ? je te retourne tes pensées positives et te souhaite un long jeûne salutaire (de ce que tu veux) !

                • foufouille foufouille 6 février 2018 14:20

                  @Yanleroc
                  https://www.sciencealert.com/australian-nurses-who-spread-anti-vaccination-messages-will-now-face-prosecution

                  According to new regulations, all reports of anti-vaccination statements will now be investigated. 

                  If the nurse or midwife is deemed to have breached their professional obligation to promote scientifically backed health advice, they could face having their ability to practise medicine restricted.

                  Serious cases will be referred to an industry tribunal, where harsher penalties such as having their registration suspended or cancelled could apply.

                  il suffisait de chercher la phrase en anglais.


                • Yanleroc Yanleroc 6 février 2018 14:32

                  @foufouille, tu me sort en anglais, des phrases que je t’ avais donné en français !

                  dans ton lien il et dit que :«  
                  The policy states that you can »conscientiously object« to immunising your kid based on philosophical, religious, or »I read things on the Internet« reasons, but doing so means the government can withhold family payments worth up to $15,000 every year. »
                  Ci pa li siouniss, mi cidi fascisme !

                • Alcyon 6 février 2018 14:34

                  @Yanleroc c’est quoi le problème ? Un site qui annonce en première page « manger des frites chez macdo soigne la calvitie » ce n’est pas un problème ?


                  Oui j’utilise plein de fois « con » en parlant dre toi, car il faut être vraiment con pour gober sur parole ce qui est écrit sur ce genre de site. Il n’y a décemment pas d’autres termes. Un site qui publie des conneries (cf macdo et la calvitie) publie, sans même un lien vers le projet de loi ou les débats dans l’assemblée, rien nada quedalle que désormais quelque chose est passible d’une peine de 10 ans (chiffre bien rond mais tu gobes n’importe quoi, donc osef) et toi, comme un gros con débile, tu le crois sur parole.

                  Dis, guignol de compétition, ça ne t’arrive même pas à l’esprit qu’une telle décision aurait amené de gros remous ? De très gros remous ? Genre de grosses manifs ? Non ? Ah mais oui, tu es con, tu gobes n’importe quoi ! Et « plusieurs journaux », non ce sont des sites de recopiages automatiques et aucun n’est un journal, tous publient les mêmes fakes news. Et arrête avec tes conneries des journaux mainstream, n’importe quel idiot qui veut s’informer va pomper ses infos partout, même sur ce genre de sites, mais au lieu d’y croire sur parole, il regarde si elles sont vraies. Car franchement, j’ai appris quand j’étais ado que les journaux traditionnels avaient la tendance d’orienter l’information, mais ce n’est pas pour ça que je vais croire sur parole un texte lu sur un site qui explique que manger au macdo soigne la calvitie.

                  Donc désormais publier un lien vers wikistrike sur AV est passible d’une peine de 256 ans de prison. C’est la vérité car je l’ai dit, je l’ai lu sur www.yanlerocestassezconpourycroire.fr !

                  Putain, c’est à cause de débiles comme toi que l’info est si difficile à débusquer. Comme des imbéciles croient sur parole n’importe quoi, ils se permettent de publier n’importe quoi et noient les vraies infos au milieu de propagande. Pense à ne pas te reproduire, on a assez de connerie rien qu’avec toi.

                • foufouille foufouille 6 février 2018 14:48

                  @Yanleroc
                  tu comprends ce que tu copies ?
                  ce sont les aides sociales qui sont supprimées.
                  en plus, il faut que cette personne professionnelle soit dénoncée.


                • Alcyon 6 février 2018 14:50

                  @Yanleroc : tiens, ce n’est plus 10 ans de prison ? Et ce que l’état dit c’est « si vous ne vaccinez pas, faites une crois sur les allocations familiales ». Rien d’étonnant, c’est le principe de « droits et devoirs ». Si tu ne respectes pas un devoir, tu perds un droit. C’est amusant comme ceux qui se plaignent le plus de ce principe sont les premiers à expliquer que les chômeurs qui ne recherchent pas d’emploi devraient perdre leurs allocations.


                • Yanleroc Yanleroc 6 février 2018 15:04

                  @Al con, « Si tu ne respectes pas un devoir, tu perds un droit. » C’ est toi qui défini droits et devoirs ?


                  Les lois « il y a ceux qui les font et ceux qui les subissent (toi) »
                  heureusement qu’ il y a aussi ceux qui les vivent « en conscience » smiley


                • Alcyon 6 février 2018 15:09

                  @Yanleroc dis tocard, le y est nécessaire dans le pseudo, et si tu recherchais tu comprendrais ce que c’est.


                  Sinon, les droits et devoirs sont définis par la société. Donc non, ce n’est pas moi c’est le gouvernement élu australien qui a décidé de lier le DROIT à l’allocation sociale au DEVOIR de faire vacciner son enfant. Tu te prends pour qui pour TOI décider ce qu’est un DEVOIR ? Ah mais oui, tu es trop con pour comprendre la propre ironie de ta question !


                • Yanleroc Yanleroc 6 février 2018 15:20

                  Al, tu devrais te laver la bouche au savon, c’ est mieux quand on a des montées de testostérone !


                  Il n’ y a pas à faire de lien entre allocation et vaccination. cela revient à dire : tu acceptes de te faire vacciner, ou tu crèves de faim, de froid, de misère.. !

                  Ou as tu vu qu’ il y avait de l’ ironie dans ma question ??

                • Alcyon 6 février 2018 18:14

                  @Yanleroc donc on résume : 10 ans de prison lu sur un site de merde, puis ça passe à allocs coupées. Sans rien de plus, car bon, ce n’est pas comme si tu lançais des trucs basés sur des sites de merde.


                  Et donc tu expliques que la santé d’un enfant n’a rien à voir avec les allocations familiales, child care en anglais, système prévu pour exactement permettre de scolariser un enfant, le nourrir et le soigner. Non, tu ne vois pas le rapport, les allocations familiales servent donc à <insérer ici connerie inventée par un con>.

                  GG bro, tu vas bientôt atteindre le centre de la Terre avec autant de conneries à la suite.

                • Yanleroc Yanleroc 6 février 2018 18:24

                  Al, j’te laisse, j’ ai à faire ! 

                  Entraîne toi en attendant ou trouve toi un autre jouet, chai pas moi, 
                  occupe-toi !
                   

                • Alcyon 6 février 2018 18:31

                  @Yanleroc comme d’habitude, tu lances des trucs faux, puis tu évites le sujet. Quelle preuve de courage, surtout celui de défendre son « opinion » (si on peut appeler ça une opinion) et de reconnaître d’avoir tort.


                  Donc en résumé :
                  -tu cites un lien d’un blog fan d’hoax.
                  -tu te trompes sur la source car tu as juste lu le titre.
                  -tu changes de sujet, sur quelque chose de réel (les allocs) car foufouille t’y a forcé.
                  -tu clames haut et fort que le « child care » ne devrait pas être lié à la « child vaccination », sans aucune base.
                  -tu te la joues grand seigneur.

                  Pense à ne pas te reproduire.

                • foufouille foufouille 6 février 2018 18:41

                  @Yanleroc
                  porte de sortie : admets simplement que tu lis mal l’anglais dans le texte.



                • Yanleroc Yanleroc 6 février 2018 21:58

                   Vous avez regardé jusqu’ au bout ?..


                • Alcyon 6 février 2018 23:10

                  @Yanleroc : ne change pas de sujet. Admet que tu ne comprends pas l’anglais ou que tu ne sais pas lire. Et que tu crois n’importe quoi sur parole, tant que ça va dans le sens de tes convictions. La vérité, tu t’en tapes.


                • Yanleroc Yanleroc 7 février 2018 08:38

                  @Alcyonanti-calcairemaispasanti-redéposition,


                   détrompe-toi, je l’ ai appris à l’ école et je me débrouille à peu près, en anglais : j’ ai fais le tours des US, et j’ avais un bon copain (80 balais qd-même) qui faisait la navette entre le Michigan et son bateau. R.I.P John !

                  On discutera peut-être un jour de façon normale, quand tu arrêteras de t’ affoler pour un rien et que tu voudra bien revoir ta prose ! 

                  En attendant, aie la correction d’ ouvrir les liens afin d’ avoir des bases communes. 
                  Et sache que quand je découvre quelque chose d’ étonnant et détonnant, je cherche toujours à écouter les détracteurs. c’ est tout l’ intérêt que je trouve à Avox, justement, c’ est qu’on y entend (ait) tous les sons de cloche !

                  Je te mets une petite vidéo, (YT, ça te va comme lecteur) sur le pouvoir de la pensée  ?......oui ?..

                • Yanleroc Yanleroc 7 février 2018 08:44

                  Après, le reste, je fais juste un peu de provoc, pour réveiller les esprits lascifs, mais rassure-toi, ça leur fait autant d’ effet qu’ une croix devant un mort !


                • Alcyon 7 février 2018 17:03

                  @Yanleroc et tu crois sur parole celui qui va dans le sens de tes convictions, sans même vérifier la fiabilité de la source ou simplement si ce n’est pas purement inventé. Bravo. On attend toujours une source sérieuse sur les 10 ans de prison, bonne chance, car elle n’existe pas.


                • Yanleroc Yanleroc 7 février 2018 18:03

                  @Alcyon, c’ est tout l’ intérêt du Net, ainsi à plusieurs, la vérité se trace un chemin + facilement, merci !


                • foufouille foufouille 7 février 2018 18:09

                  @Yanleroc
                  je lisais les bouquins de jimmy gieu quand j’avais 11 ans .............


                • Alcyon 7 février 2018 18:46

                  @Yanleroc : oui, et avec 19 panneaux sur vingt qui indiquent une mauvaise direction, les idiots pensent avoir trouvé le bon. Sans chercher. Comme toi.


                • Yanleroc Yanleroc 7 février 2018 19:14

                  @AlFouille, je vous aime tous les deux aussi. A+

                  (Fouille, reprend toi, peux mieux faire..)

                • Alcyon 7 février 2018 19:43

                  @Yanleroc troll.


                • Yanleroc Yanleroc 7 février 2018 20:09

                  @Alcyon, ben non !


                • Alcyon 7 février 2018 20:57

                  @Yanleroc troll.


                • Yanleroc Yanleroc 7 février 2018 22:01

                  @Alcyon, pour savoir si quelqu’ un est en service commandé, il faut lire tous (un bon paquet) ses coms. Au fait, tu as renseigné ton profil ?..


                • Alcyon 7 février 2018 23:36

                  @Yanleroc : un troll, quand il a perdu un débat en évitant de répondre à ses affirmations, change de sujet.


                  10 ans de prison, toujours rien de plus qu’un truc copié d’un site qui publie « manger au macdo soigne la calvitie ».

                  Alors soit tu admets que tu as dit de la merde, soit tu files une source sérieuse, soit tu continues à faire le troll. Tu sembles choisir la 3ème possibilité, troll.

                • Yanleroc Yanleroc 8 février 2018 07:22

                  @Alcyon, ta fiche ?..non ?..


                • Alcyon 8 février 2018 10:26

                  @Yanleroc le sujet initial ou du troll. Tu as choisi le troll.


                • ecophilopat 2 février 2018 08:15

                  @ Pierre Balcon

                  "Pourquoi ne pas s’être référé aux études portant sur la tuberculose , l’hépatite , la rubéole , les oreillons , la rougeole , la coqueluche , le tétanos , la diphtérie , la polio , la méningite etc..« 

                  Bin parce que cet article parle du vaccin contre la grippe.

                  Mais l’avez vous au moins lu, j’ai un doute lorsque je lis ceci
                   »Pour disqualifier la vaccination en générale il s’appuie sur les études portant sur les vaccins antigrippaux ".

                  Cet article ne parle que du vaccin antigrippale et nullement de la vaccination en générale.


                  • leypanou 2 février 2018 09:01

                    @ecophilopat
                    sur agvx, ce ne sont pas les lumières qui manquent : il ne faut pas être trop exigeant.


                  • Le421 Le421 2 février 2018 09:39

                    @leypanou
                    Disons que question « lumières », ils ont oublié de changer les piles...  smiley


                  • Pierre Balcon 2 février 2018 11:35

                    @ecophilopat

                    J’ai lu attentivement l’article .
                    On voit bien que derrière le procès de la vaccination anti-grippale  c’est en fait celui de la vaccination en générale qui est instruit .
                    Et dans le même élan ce sont nos institutions sanitaires incompétentes et les méchants labos affairistes qui sont visés.
                    Et le tout renvoie  évidemment à la critique de l’obligation récente des  11 vaccins .

                    C’est comme cela que cet article sera lu par  90% des visiteurs
                    Lisez vous même la réaction du post  de njama  qui nous renvoie aux contre indications aux vaccins .

                    En fait  notre rédactrice ,  par un « effet de cadrage » , entend manipuler les lecteurs .
                    Si elle avait été de bonne fois elle aurait in fine consacré un petit développement au principe de la vaccination qui n’est pas remis en cause .

                    Mais je présume qu’elle fait partie de ceux qui veulent jeter le bébé avec l’eau du bain et piéger nos cerveaux non vaccinés contre la propagande qui n’est plus réservée hélas  à nos politiciens .

                  • njama njama 2 février 2018 12:57

                    @Pierre Balcon
                    On voit bien que derrière le procès de la vaccination anti-grippale c’est en fait celui de la vaccination en générale qui est instruit .

                    Le terme de bilan serait plus approprié que celui de procès. Les faits sont là et têtus, le vaccin contre la grippe a un taux d’efficacité au ras des pâquerettes, « la question des bénéfices-risques » est donc plus que jamais d’actualités, et in fine pour l’ensemble des vaccins, ce qui entre évidemment en contradiction avec l’obligation vaccinale.

                    « Quand le fait qu’on rencontre ne s’accorde pas avec une théorie régnante, il faut accepter le fait et abandonner la théorie » Claude Bernard

                    Le BCG est-il utile ? efficace ? inoffensif ? la plupart des pays l’ont abandonné depuis quelques décennies, mais dans la patrie de Pasteur, le vaccin de Calmette et Guérin restent en tête du calendrier vaccinal en France. La science semble avoir de drôles de frontières vous ne trouvez pas ?

                    La faillite du BCG, Témoignages d’hier et d’aujourd’hui, Dr Marcel Ferru, pédiatre - 1977

                    La diphtérie a disparue.

                    Est-il utile de maintenir l’obligation vaccinale pour la polio ?
                    « L’une, la souche 2, est officiellement éradiquée depuis 1999. Les analyses régulières dans les eaux usées partout sur la planète ne l’ont plus jamais retrouvée. Une autre, la souche 3, n’a plus été observée depuis 2012. On devrait pouvoir la déclarer éradiquée sous peu. Seule la souche 1 subsiste encore à l’état sauvage dans deux pays : le Pakistan et l’Afghanistan. C’est elle la dernière cible des campagnes de vaccination massive. »

                    Source Le Monde.fr 22.05.22017

                    et donc le vaccin polio est devenu inutile

                    Il faudrait donc demander à Sanofi-Pasteur d’abandonner son IMOVAX POLIO trivalent

                    Disponible en collectivités (hôpitaux, centres de vaccination). Retour à disponibilité en secteur de ville en janvier 2018.
                    1. Composition antigénique
                    Une dose (0,5 ml) contient :
                    - Virus poliomyélitique1 inactivé de type 1 (souche Mahoney) : 40 UD 2,3
                    - Virus poliomyélitique1 inactivé de type 2 (souche MEF-1) : 8 UD 2,3
                    - Virus poliomyélitique1 inactivé de type 3 (souche Saukett) : 32 UD 2,3

                    https://www.mesvaccins.net/web/vaccines/13-imovax-polio

                    Continuer à vacciner contre la polio c’est faire prendre des risques inutiles aux personnes compte-tenu d’un pourcentage d’accidents post-vaccinaux paralytiques liés à ce vaccin, la balance bénéfices-risques penche désormais très nettement en faveur de l’abandon de ce vaccin.
                    D’autant plus que la poliomyélite prise à son début se soigne très bien avec du chlorure de magnésium :

                    Traitement cytophylactique des maladies infectieuses par le chlorure de magnésium, la poliomyélite », Docteur Neveu, Librairie Le François, 1959.

                    Lien de téléchargement :
                    http://www.aryanalibris.com/index.php?post/Neveu-A-Traitement-cytophylactique-par-le-chlorure-de-Magnesium-La-Polyomyelite


                  • njama njama 2 février 2018 13:24

                    @Pierre Balcon

                    Le bon sens voudrait que « Quand le fait qu’on rencontre ne s’accorde pas avec une théorie régnante, il faut accepter le fait et abandonner la théorie » Claude Bernard

                    mais si ça peut vous rassurer, la machinerie ne s’arrêtera pas de sitôt, ni les controverses sur le vaccin anti-grippe et les autres, ce qui n’est que juste retour de positions dogmatiques sur la vaccination qui s’apparentent bien davantage à de la religion, en une foi dans la vaccinologie qui s’avère sur de nombreux points bien plus proche du scientisme que de la science. Faut dire que dans sa genèse (début du XVIII° s.), la variolisation était pratique de marabouts, de rebouteux, et d’apprentis sorciers, et que les connaissances en immunologie sont encore à un stade empirique et expérimental.
                    TOUS les vaccins sont expérimentaux ...

                    La machinerie ne s’arrêtera pas de sitôt, parce des labos travaillent sur un projet de vaccin universel contre la grippe (sic), et que leurs travaux sont sponsorisés à de très hauts niveaux politiques.
                    Grippe : des chercheurs sur la piste d’un vaccin universel ... à base de virus grippaux génétiquement modifiés.
                    19/01/2018 http://sante.lefigaro.fr/article/grippe-des-chercheurs-sur-la-piste-d-un-vaccin-universel/


                  • njama njama 2 février 2018 13:25

                    @Pierre Balcon et @ foufouille

                    vaccin universel contre la grippe n’hésitez pas à vous porter volontaires pour le tester smiley


                  • Dr Destouches Dr Mengele 2 février 2018 18:31

                    @njama

                    « le vaccin polio est devenu inutile »

                    Non le vaccin n’a jamais été utile
                    Au contraire ,il a fait des ravages neurologiques

                    REGION CONCERNEE
                    Nbre de cas par an avant la vaccination Nbre de cas par an après la vaccination
                     MONTREAL moins de 100 cas      521 cas, 27 morts
                     OTTAWA 64 cas, 7 morts        455 cas, 41 morts

                    (Dans tout le Canada, il y eu 7 fois plus de cas de paralysie accompagnés d’un plus taux de mortalité, après utilisation du vaccin.)

                     DETROIT 226 cas            697 cas
                     ETATS-UNIS 5’987 cas       8’531 cas
                                 3’090 paralysés       5’661 paralysés

                    (En Caroline du Nord et au Tennessee, où la vaccination était obligatoire, il y eut une augmentation de 400%.)

                  • Yanleroc Yanleroc 6 février 2018 11:52

                    Leypanou, 421, ça vous va bien de parler comme ça, vous faîtes partie des meubles ! Olé quoi !


                  • Le421 Le421 2 février 2018 09:53

                    Ah, la grippe !!
                    Je suis en train (enfin !!) d’en sortir...
                    Samedi soir à Dimanche soir, au lit avec 40° de fièvre... Aspirine à fond pour refroidir la machine.
                    Ouf ! Dimanche soir, à peine 38°.
                    Lundi, toujours aspirine - chez moi, ça marche du feu de dieu - et quasiment plus de fièvre.
                    Grossière erreur, je vais voir le toubib (rendez-vous miraculeux le Lundi soir).
                    Hopopop ! Pas d’aspirine !! Je vous donne un antiinflammatoire Comack à base de stromB12 tamponné, z’allez voir !! Et pour la fièvre ? Paracétamol !!
                    Ah. Bon. Moi, le paracétamol, ça me fait autant d’effet que si je me le carrait au c..  !! Bon. Obéissant. Grosse ordonnance, 1 produit. Antiinflammatoire qui creuse l’estomac et hop.
                    Bref. Nuit de merde, la toux sans arrêt, la fièvre est revenue de plus belle et tant qu’à faire, ma femme - qui est vaccinée, la veinarde !! - chope la même merde.
                    Re-visite chez le médecin !! Madame a la grippe. Nonononononon ! Ça, c’est pas la grippe !! Pas possible puisqu’elle est vaccinée. Ben voyons...
                    Bref.
                    On a payé de notre poche le produit pour ne pas se trouer l’estomac (le machin-zole habituel !!), le sirop, le paracétamol inutile, je passe les mouchoirs et le reste.
                    Si j’avais été moins intoxiqué dans ma tête, je serais resté à l’aspirine-miel-rhum arrangé.
                    Au moins, le mal de tête, j’aurais su d’où ça vient.
                    C’est moi ou ça dégénère grave la médecine en France ??


                    • UnLorrain 2 février 2018 13:33

                      @Le421

                      Vous aurez beau vous escriminez a démontrer par a+b...« drugs and cytotoxics » est écrit sur cartons emballages..de là,je suppose que l’occidentale veut sa dose de came,vitale se dit-il.


                    • Parlez moi d'amour Parlez moi d’amour 2 février 2018 18:15

                      @Le421
                      Moi aussi je sors de la grippe, des décennies que ça ne m’était pas arrivé : au fond du lit, paracétamol, thé + miel + citron, maintenant j’en profite pour bouquiner, je pense être opérationnelle d’ici dimanche. Pas de vaccin : je me ferai vacciner quand les vaccins seront sûrs et efficaces, sinon à quoi bon ?
                      Mon médecin de famille est parti à la retraite, hélas pour nous, mais bien content d’échapper à cette nouvelle médecine. Ma fille lui avait téléphoné : Docteur j’ai 39°, je tousse un peu, j’ai mal à la tête ... « tu as la grippe, comme tout le monde, tu te mets au lit, tu roupilles, tu bois souvent, dans trois jours tu iras mieux ». C’était le cas.
                      Sa remplaçante veut absolument vacciner tout le monde, elle a fait à ma petite fille le rappel ROR, ce qui lui a valu pendant huit jours une boule comme une pomme au point d’injection, et quand la gamine a eu la rougeole six mois après elle a estimé qu’elle n’avait pas été assez vaccinée ! Ce n’est pas ma famille qui engraisse les labos, je consomme une boîte de paracétamol par an ! Mais impossible de trouver un médecin référent vieille école, tous ces petits jeunots sont très conditionnés par les labos.


                    • Yanleroc Yanleroc 6 février 2018 12:01

                      Parlez moi d’amour et jeûnez ! Vous allez rajeunir de 10 ans !


                      Laisse tomber le miel, l’ ail, tout le bazar, 
                      ça c’ est quand tu t’ alimentes, et c’ est ce qui devrait être la base de notre alimentation. 

                      Ce qui n’ empêche pas, que le choix de jeûner le temps nécessaire, 
                      ce qui ne devrait normalement pas arriver si tu t’ alimentes à ce régime, 

                      permet au corps, à l’ évidence, de se régénérer, 
                      mieux qu’ une médication, qui elle, viendra toujours ralentir le processus !

                    • foufouille foufouille 2 février 2018 09:56

                      cuba vaccine contre la grippe avec ses vaccins donc cuba est vendu aux labos, ils leur versent certainement beaucoup d’argent.

                      pareil pour la chine et russie.


                      • njama njama 2 février 2018 10:55

                        @foufouille

                        campagne de vaccination aux States, années 50 /60 

                        scientifique ?


                      • foufouille foufouille 2 février 2018 11:18

                        @njama

                        et cuba ?

                        hein, pour cuba ? bigpharma aussi ?


                      • sirocco sirocco 2 février 2018 13:49

                        @foufouille

                        Qui fabrique les vaccins antigrippaux utilisés par Cuba ? Avez-vous des infos à ce sujet ?


                      • foufouille foufouille 2 février 2018 14:14

                        @sirocco

                        cuba évidement sauf un qui est sous brevet ou pas encore productible sur place.

                        cuba est en partenariat avec la chine entre autre. les vaccins sont avec alu.


                      • sirocco sirocco 3 février 2018 01:01

                        @foufouille

                        Si c’est Cuba qui fabrique ses propres vaccins, cela ne se fait sûrement pas dans l’esprit capitaliste d’une recherche de profit, ce n’est pas le genre du pays.

                        On peut donc difficilement comparer les labos cubains avec les labos occidentaux qui, eux, ne travaillent que pour le profit.


                      • pipiou3 3 février 2018 13:46

                        @sirocco
                        Au final le resultat est le même : les labos cubains qui ne font pas de profit font les mêmes vaccins que ceux qui font du profit.


                      • foufouille foufouille 3 février 2018 14:20

                        @sirocco

                        cuba ayant droit à un blocus, c’est aussi pour le profit mais dans le sens cubain.

                        les vaccins produits sont vendus moins cher que les nôtres à des pays étrangers. comme leur lecteur de glycémie spécial tropique qui sera évidement gratuit ou peu cher pour les cubains.

                        le délire big pharma est donc bien bidon.


                      • Alcyon 6 février 2018 05:39

                        @foufouille : tu sais, quand je vois que ces mêmes gars croient sur parole les article de YourNewsWire, un site qui publie ça, on comprend facilement que l’intelligence et l’esprit critique n’est pas leur fort. Loin de là.


                      • Yanleroc Yanleroc 6 février 2018 09:44

                        @Alcyon, tu te répètes (manque d’ imagination ou d’ arguments ?)( ou les deux),

                        va plutôt voir la réponse du gars dont au sujet duquel tu causes, moi en l’ occurrence.

                      • Yanleroc Yanleroc 6 février 2018 10:02

                        @foufouille
                        « Les vaccins produits sont vendus moins cher que les nôtres à des pays étrangers. comme leur lecteur de glycémie spécial tropique qui sera évidement gratuit ou peu cher pour les cubains. »

                        Evidemment, car s’ ils étaient chers, ils ne se vendraient pas !

                        Mais tu ne crois pas que sur les quantités, ils se font des c. en or, et qu’ il y a arrangements et compensations ?
                         Il est évident que si, et ça ne démontre donc en rien, que B.P est bidon !

                        Quand on a les moyens de graisser la patte des médecins, on peut aisément absorber des pertes locales, ce n’ est qu’ une question de stratégies que connaissent bien les commerciaux ! 


                      • njama njama 2 février 2018 10:34

                        Au sujet des 13 morts de la grippe dans un Ephad à Lyon en janvier 2017 dont 6 étaient vaccinés,  « la moyenne d’âge des personnes décédées est de 91,5 ans ».

                        Elles souffraient toutes de polypathologies, logique, sinon elles ne seraient pas en Ehpad (établissements d’hébergement pour personnes âgées dépendantes)...

                        mortes de la grippe ?

                        Cela n’a pas empêché la ministre de la Santé [Marisol Touraine] de saisir l’Inspection générale des affaires sociales (Igas) afin d’analyser les causes à l’origine de cet événement exceptionnel"

                         smiley


                        • njama njama 2 février 2018 10:46

                          Faut-il vacciner les personnes âgées, ou non, qui souffrent déjà de maladies chroniques ?
                          « L’air du temps » - mais est-il bien scientifique ? - voudrait que oui, alors que les principes de précaution affirmaient le contraire il n’y a pas si longtemps, au point d’avoir inscrit dans des lois les contre-indications durables, lois toujours en vigueur !

                          LES CONTRES-INDICATIONS A LA VACCINATION

                          CANCER, LEUCÉMIE, MALADIES CHRONIQUES, RÉNALES ETC ; CONTRE-INDIQUÉS
                          B- sujets à vacciner

                          « Les contre-indications durables éliminent notamment de la vaccination, les sujets atteints de cancer, de certaines formes de maladies chroniques de l’appareil respiratoire, de l’appareil circulatoire, de l’appareil rénal, de l’appareil digestif, des glandes endocrines. »

                          J.O. 5 mars 1952 : https://www.legifrance.gouv.fr/jo_pdf.do?numJO=0&dateJO=19520305&pageDebut=02593&pageFin&pageCourante=02596

                          Source : https://www.infovaccinsfrance.org/-/legislatif/les-contres-indications-%C3%A0-la-vaccination/


                          • Pere Plexe Pere Plexe 2 février 2018 18:14

                            @njama
                            Etre cancéreux et mourir de la grippe...

                            Faut il que la Grande Faucheuse soit d’humeur badine !

                          • foufouille foufouille 2 février 2018 12:04

                            https://www.inspq.qc.ca/pdf/publications/2167_vaccin_vivant_attenue_contre_i nfluenza.pdf

                            un des liens que l’auteur n’a pas voulu fournir car les siens sont des sources antivax trafiquées.


                            • njama njama 2 février 2018 13:36

                              Le vaccin universel contre la grippe sous l’égide de l’ESWI

                              European Scientific Working group on Influenza http://eswi.org/

                              « Manufacturers of influenza vaccines join forces in Vaccines Europe in order to promote a favourable climate for expanded vaccine protection and improved vaccine coverage in Europe. »

                              Les liens entre l’ESWI et les compagnies pharmaceutiques, s’ils ne sont pas connus du grand public en €urope, ne sont pas secrets, il suffit de lire leur site :

                              RESSOURCE http://eswi.org/home/about-eswi/resources/

                              To finance its activities and plans, ESWI draws upon several resources :

                               Public funding (EU grants)
                               Organization of ESWI Influenza Conferences (every three years)
                               Unrestricted grants by flu vaccine and antivirals companies
                               Separate project support
                               Organization of ESWI Influenza Conferences (every three years)
                               Unrestricted grants by flu vaccine and antivirals companies
                               Separate project support

                              ESWI has legally formalized independence : its -articles of incorporation are approved and respected by all parties. They stipulate :

                              Article 20 The financial contributors will regularly be informed about ESWI’s plans and ongoing projects. Financial contributors shall have no voting rights and, therefore, no binding decisions can be made at their meetings.

                              The pharmaceutical companies supporting ESWI include :

                               Hofmann-La Roche
                               AstraZeneca
                               GlaxoSmithKline
                               Seqirus
                               Sanofi Pasteur
                               Mylan
                               Janssen

                              Manufacturers of influenza vaccines join forces in Vaccines Europe in order to promote a favourable climate for expanded vaccine protection and improved vaccine coverage in Europe. Manufacturers of influenza vaccines are assembled in the Influenza Vaccine Supply international task force to assist business leaders in ensuring adequate flu vaccine production capacity in the event of a pandemic, and to provide advice to health authorities regarding vaccination recommendations and delivery strategies.

                              No exclusive rights to sponsorship exist. ESWI is pleased to discuss sponsorship opportunities with any organisation (commercial, non-profit, educational) interested in supporting and facilitating its long-term objectives. Potential sponsors are invited to contact the ESWI management : info@eswi.org



                              • njama njama 2 février 2018 13:39

                                Après le bide de la vaccination H1N1 en 2009, nous prépare-t-on à l’échelle €uropéenne une campagne de vaccination H1N1 version 2.0 ?


                                • sweach 2 février 2018 15:38

                                  *ressemble trop souvent à une guerre de religion où chacun récite son crédo sans fournir les preuves de ce qu’il avance*

                                  La science ne fonctionne normalement pas comme cela, pour obtenir une AMM, il faut apporter la preuve de l’efficacité et de l’innocuité.

                                  Pour le cas des vaccins c’est très tendu car on a faire à un lobbyisme incroyable et aujourd’hui vacciner contre une maladie qu’on a aucune chance d’attraper (la polio) est quelques chose d’« obligatoire »

                                  Le vaccin contre la grippe est une aberration car dans son principe il ne fonctionne tout simplement pas. Il est incroyable qu’un vaccin qui doit prémunir d’une maladie ne prémunisse pas contre elle, comment une AMM a-elle pue être donné pour ça ? Pour un vaccin avec rappel annuel c’est incroyable !

                                  Les anti-vaccins ne sont pas des « religieux » ils exigent juste quelques chose de normal, qu’on leur prouve l’efficacité, l’innocuité et l’utilité avant de l’appliquer à tout le monde.

                                  Quand on doit vacciner chaque année 800 000 personnes alors qu’il y a que quelques dizaine de cas de maladie non mortel, on peut se demander si les cas d’effets secondaire de la vaccination ne sont pas pire que les cas de la maladie.

                                  Quand on voit que la rougeole a plus de cas avec complications après les campagnes de vaccination que avant, on peut se poser des questions.
                                  On peut même craindre une augmentation de la mortalité à l’age adulte pour les décennies à venir.

                                  Je suis persuadé que faire une cure de vitamine D3 et C en hiver est plus efficace contre la grippe que le vaccin.

                                  *Risques d’effets secondaires comme pour tout médicament : la balance bénéfices – risques doit être étudiée avec le patient*
                                  On l’oublie toujours mais cette notion en terme de vaccin n’existe pas.
                                  Les vaccins contrairement à tout traitement s’adresse a des personnes en bonne santé, il est donc primordial qu’ils ne fassent encourir aucun risque.

                                  Personnellement je pense qu’il est déjà trop tard pour mener de bonne campagne vaccinal, nous avons subis trop de scandale sanitaire pour que le peuple accepte docilement de s’injecter n’importe quoi dans les veines et celles de ses enfants.

                                  • foufouille foufouille 2 février 2018 15:46

                                    @sweach

                                    et donc pour cuba qui fabrique ses vaccins sauf un ?


                                  • njama njama 2 février 2018 16:21

                                    @foufouille

                                    Que Cuba croit dans les vaccins, où est le problème ? les utiliser à bon escient s’ils sont efficaces (ce qui n’est pas le cas de la grippe) cela se discute ...

                                    Qu’il a fabriqué ses propres vaccins est juste logique, puisqu’il subissait un embargo international. Il n’avait donc de comptes à rendre à personne, à aucune firme internationale, la validité juridique de leurs brevets ne pouvait en contrepartie franchir la frontière cubaine ... 
                                    On peut prendre le cas analogue de la Syrie qui n’était pas un marché à prendre, vu qu’elle fabriquait 95 % de ses médicaments ...

                                    « Le blocus des USA à Cuba impose d’importants obstacles pour la commercialisation internationale des produits pharmaceutiques cubains, mais aussi nuit directement à la citoyenneté des USA. Par exemple, les 80.000 personnes diabétiques qui souffrent dans ce pays, chaque année, l’amputation des doigts de leurs pieds, ne peuvent pas accéder au vaccin cubain Heperprot P, qui précisément les évite (20). »

                                    https://www.legrandsoir.info/cuba-cree-quatre-vaccins-contre-le-cancer-une-lecon-aux-firmes-pharmaceutiques.html


                                  • sweach 2 février 2018 16:23

                                    @foufouille
                                    L’exemple de Cuba est particulier, mais en effet on pourrait se pencher sur ce cas particulier qui a due subir un isolationnisme de sa population et une forte pression vaccinale.


                                    Trouvé sur le net :

                                    Cuba a été le premier pays d’Amérique latine à avoir été déclaré territoire sans poliomyélite, et assure une couverture de 95% de vaccination dans les différentes tranches d’âge. Aujourd’hui, 14 maladies infectieuses ont été éradiquées, 9 ne constituent pas un problème de santé, 5 n’ont qu’une faible incidence et une trentaine de maladies et de formes cliniques sont sous contrôle. À l’heure actuelle, les taux de mortalité par maladies infectieuses sont inférieurs à 1%, si bien que ces maladies ne figurent pas parmi les principales causes de décès dans l’Île.

                                    Je note quand même le mode « Orale » comme system d’admission pour certain vaccin et surtout ils produisent eux-même des vaccins (ex : VA-MENGOC-BC) sans forcement faire appel à des multinationales.

                                    Mais il serait intéressant d’étudier les cas d’allergie, de maladie auto-immune de Cuba vs Russie smiley

                                  • foufouille foufouille 2 février 2018 16:34

                                    @njama

                                    cuba a obtenu le vaccin polio de sabin comme la russie. avant cuba achetait ses vaccins hors de prix donc ils les font eux mêmes. presque tous et ce sont des vaccins alu, etc. celui de la grippe est obligatoire pour les enfants.

                                    Heperprot P n’est pas un vaccin mais un soin des pieds pour le mal perforant fourni par cuba et en pourparler avec la zunie comme le médicament qui permet d’améliorer le traitement du cancer du poumon.

                                    http://www.radiohc.cu/fr/noticias/nacionales/18453-cuba-travaille-actuellement-dans-l%27introduction-dans-l%27union-europeenne-de-l%27heperprot-p


                                  • foufouille foufouille 2 février 2018 16:39

                                    @sweach

                                    http://mediccreview.medicc.org/articles/mr_56.pdf

                                    le vaccin polio a été donné par sabin comme pour la russie.


                                  • sweach 2 février 2018 16:59

                                    @foufouille
                                    *le vaccin polio a été donné*

                                    Parler au passé est une bonne chose ^^

                                    La vaccination mondial contre la polio était très importante par le passé, mais on arrive à un stade où on peut se demander l’utilité du vaccin quand ça fait plusieurs décennie qu’il n’y a plus de cas sur son territoire.

                                  • njama njama 2 février 2018 17:49

                                    @foufouille
                                    Cuba ... etc. celui de la grippe est obligatoire pour les enfants.

                                    et pourtant aucun vaccin n’est obligatoire pour se rendre à Cuba.

                                    Doit-on en déduire que les non-vaccinés qui viennent de l’étranger ne représentent aucun danger ?
                                    Juste logique si on suppose que les vaccins protègent les vaccinés 


                                  • foufouille foufouille 2 février 2018 18:32

                                    @sweach

                                    mais son vaccin était loin d’être génial en version oral même si c’était impossible de faire une piqûre à tout le monde à l’époque. l’humain est le seul réservoir de la polio, il suffirait d’un seul gabonais porteur de la souche mortelle ..............


                                  • foufouille foufouille 2 février 2018 18:33

                                    @njama

                                    les vaccins, 11, sont obligatoires pour les enfants cubains et gratuits.


                                  • sweach 5 février 2018 09:51

                                    @foufouille
                                    *l’humain est le seul réservoir de la polio*

                                    Je ne suis pas certain de cette affirmation, vue qu’on utilisait des singes pour produire le virus et encore aujourd’hui on utilise des cellules de singes.

                                    *les vaccins, 11, sont obligatoires pour les enfants cubains et gratuits.*
                                    Cela ne justifie pas que les 11 soient utile et ne représente pas un risque pour ces enfants.

                                    Vous ne comprenez pas le sens du propo, utiliser un vaccin pour prémunir une population contre une maladie « réel » est une bonne chose, mais :
                                    - utiliser un vaccin pour prémunir d’une maladie « rarissime » et quand on a de rare cas on sait les soigner, on peut se poser des questions sur la vaccination massive.
                                    - utiliser un vaccin qui ne prémuni pas de la maladie comme celui de la grippe, on peut se poser des questions sur la vaccination.
                                    - utiliser un vaccin qui transforme une maladie infantile avec peu de conséquence en maladie mortel à l’age adulte, on peut se poser des questions.

                                    Aujourd’hui on distribue les vaccins comme des bonbons, comme on a fait à l’époque des antibiotiques et plusieurs décennie après on s’aperçois qu’on a fait des conneries.

                                    Pire que tout on met de plus en plus en évidence des produits nocif dans les vaccins qui pourraient être évité, mais on se les coltines quand même car ça coûte moins chère.

                                    La gratuité pour s’injecter des saloperies dans les veine, je préférerai payer

                                  • zygzornifle zygzornifle 4 février 2018 12:58

                                    On pourrait réutiliser les vaccins et les masques que la ministre de la santé Roselyne Bachelot avait commandé , il y en a encore des dizaines de milliers en stock..... 


                                    • the clone the clone 4 février 2018 15:05

                                      @zygzornifle

                                      Elle a donné les vaccins restants a la soupe populaire pour mélanger dans le potage avec les légumes , rien ne doit être perdu ......


                                    • njama njama 5 février 2018 10:28

                                      L’autorité du ministère de la santé, et de la loi d’obligation vaccinale, remis en cause en Italie. Un exemple de résistance citoyenne contre la dictature sanitaire à suivre ...

                                      La Maire de Rome conteste la loi d’obligation vaccinale

                                      Dans une lettre au Ministre de la Santé d’Italie, Virginia Raggi, Maire de Rome, a précisé que les enfants qui n’ont pas reçu les vaccins obligatoires pourront toujours fréquenter les écoles de Rome.

                                      Le Conseil municipal de Rome a approuvé à l’unanimité une motion qui a statué que, même les enfants non vaccinés, avaient le droit à l’instruction publique. Cela contredit directement un décret gouvernemental adopté en mai 2017 qui avait rendu plusieurs vaccinations obligatoires pour les enfants dès le début de leur fréquentation de l’école publique. Ce décret stipulait en outre que les enfants non vaccinés de moins de 6 ans ne devaient pas être autorisés à fréquenter une école publique.

                                      Les vaccins contre la méningite et la rougeole, dont les cas ont presque sextuplé l’année dernière, figurent parmi ceux qui ont été rendus obligatoires pour la première fois.

                                      Mais dans une lettre envoyée par Raggi aux Ministres de la Santé et de l’Education d’Italie, la maire de Rome a déclaré que la non vaccination ne devait pas signifier que les enfants perdent leur droit à l’éducation publique.

                                      Elle a également souligné que, si la loi exige que les enfants non vaccinés soient retirés de l’école maternelle (enfants de 0 à 6 ans), ce n’est pas le cas pour les enfants de l’école primaire, dont les parents doivent payer une amende.

                                      Selon Raggi, cette punition implique que « l’infection n’est pas la principale préoccupation. »

                                      Le parti de Raggi, le Mouvement des cinq étoiles (M5S) est majoritaire au conseil municipal, et le parti, ainsi que la Ligue d’extrême droite du Nord, ont inclus un plan visant à supprimer complètement la loi sur les vaccins obligatoires au cours de leur campagne électorale.

                                      La Ministre de la Santé, Beatrice Lorenzin, a répondu vendredi matin dans une vidéo postée sur Facebook dans laquelle elle a déclaré : « Vous ne pouvez pas plaisanter avec la vie de nos enfants. Le décret a été créé pour protéger les enfants trop petits pour être vaccinés et ceux qui souffrent de maladies qui contrindiquent la vaccination. »

                                      Lorenzin a ajouté que le Conseil d’Etat italien et la Cour constitutionnelle avaient annulé une motion antérieure de la région de Vénétie qui contestait la loi sur les vaccinations. La Ministre a ajouté : « Je ne veux pas que les autorités municipales dirigées par des anti-vaccins présentent des positions très dangereuses pour la santé publique ».

                                      S’adressant à la « Repubblica », la Ministre a ajouté qu’il incombait d’abord « à la loi et à la communauté scientifique » de décider de la nécessité des vaccins plutôt qu’aux maires ou autres autorités locales.

                                      Un mouvement anti-vaccins croissant en Italie est considéré comme l’une des causes de la récente augmentation drastique des cas de rougeole. Ce mouvement est devenu très politisé à l’approche des élections générales du 4 mars.

                                      L’Italie est l’un des pays où les affirmations discréditées d’un lien entre la vaccination combinée de la rougeole, des oreillons et de la rubéole (ROR) et l’autisme ont eu un impact significatif sur la perception du public quant à la sécurité du vaccin. Le M5S a également été fortement critiqué pour avoir soulevé des doutes au sujet de l’efficacité des vaccinations. Une proposition de loi présentée par la parti en 2014 en a appelé à une meilleure information, ainsi qu’à une possibilité de refus des vaccins tout en citant des études démystifiées.

                                      Source : The local.it


                                      • njama njama 5 février 2018 10:54

                                        Le risque de convulsions suite au vaccin ROR (rougeole, oreillons, rubéole) toucherait en France environ 1250 enfants / an selon une étude statistique américaine, soit une dizaine de cas par département.
                                        Innocuité des vaccins ? Un médecin averti en vaut deux ...
                                        « Le risque de convulsions fébriles avec le ROR est cinq fois plus élevé que le risque de convulsions fébriles de la rougeole. »

                                        Convulsions après vaccin ROR : 5700 enfants touchés chaque année aux Etats-Unis, selon une nouvelle étude

                                        Selon, l’association des Médecins pour le Consentement éclairé, 5700 enfants américains développent chaque année des convulsions après le vaccin ROR

                                        Communiqué de presse de l’association Physicians for Informed Consent (PIC)

                                        Los Angeles, Californie- L’association californienne sans but lucratif Physicians for Informed Consent a récemment rapporté dans le British Medical Journal (BMJ) que 5700 enfants américains souffrent chaque année de convulsions suite au vaccin contre la rougeole, les oreillons et la rubéole (ROR).
                                        Ce chiffre dérive des résultats de l’étude statistique la plus puissante jamais réalisée pour étudier l’association entre le vaccin ROR et la survenue de convulsions fébriles. Plus d’un demi million d’enfants furent évalués, à la fois ceux vaccinés et ceux non vaccinés, au sein d’une population danoise sur laquelle on se fonde dans le monde entier pour examiner la sécurité des vaccins. Les résultats ont montré que les convulsions se produisent environ chez 1 enfant sur 640 vaccinés avec le ROR. L’extrapolation de ce risque aux 3,64 millions d’enfants américains vaccinés chaque année par le ROR porte ce chiffre à 5700.

                                         
                                        « Pour prendre des décisions de Santé publique précises et éthiques, les risques d’un vaccin doivent être comparés aux risques de la maladie que l’on tente de prévenir », a déclaré le Dr Shira Miller, président fondateur du PIC. « En considérant le vaccin ROR pour prévenir la rougeole, les risques de ce vaccin doivent être comparés aux risques de la rougeole. »

                                        Le risque de convulsions fébriles avec le ROR est cinq fois plus élevé que le risque de convulsions fébriles de la rougeole.  Un nombre important de convulsions avec le vaccin ROR provoquent des dommages permanents. Par exemple, 5% des crises fébriles entraînent une épilepsie, un trouble cérébral chronique qui entraîne des crises récurrentes. Chaque année, on relève environ 300 cas de convulsions dues au vaccin ROR (5% de 5700) conduiront à l’épilepsie.

                                        En outre, le système de notification des effets indésirables des vaccins (VAERS), conçu pour être un système d’avertissement par rapport aux effets secondaires des vaccins, ne reçoit que 90 rapports annuels de convulsions en rapport avec la première dose du ROR, soit seulement 1,6% des 5700 cas de convulsions qui font suite au vaccin ROR. Il est également facile de réaliser que d’autres événements indésirables graves liés au vaccin, y compris des séquelles neurologiques permanentes et des décès peuvent également être sous-déclarés.

                                        « Aux États-Unis, la rougeole est généralement une infection virale bénigne à court terme ; 99,99% des cas de rougeole se rétablissent complètement », a déclaré le Dr Miller. « Comme il n’a pas été prouvé que le vaccin ROR soit plus sûr que la rougeole, il n’y a pas suffisamment de preuves pour démontrer que la vaccination de masse antirougeoleuse obligatoire entraîne un bénéfice net pour la santé publique aux Etats-Unis. »

                                        Source : Vaccine Impact


                                        • njama njama 5 février 2018 14:32

                                          Le vaccin contre la grippe semble s’orienter de plus en plus à destination des enfants, de manière insidieuse et même parfois odieuse !
                                          Les médias se feront-ils complices de la propagande ?

                                          Grippe : les enfants contaminent leurs grands-parents
                                          Par Catherine Frey | Publié le 16/01/2018

                                          « Les petits-enfants sont parfois des tueurs de grands-parents ». Cette phrase choc fait partie de la campagne d’appel à la vaccination contre la grippe de l’agence de santé publique version anglaise (Le NHS). Un mois avant Noël, cette organisation qui gère le système de santé outre-manche, a publié un communiqué à destination de tous les parents. Voilà ce qu’on pouvait y lire : «  Le NHS appelle les parents à vacciner gratuitement les enfants contre la grippe en prévision de la saison des fêtes. C’est une période pendant laquelle les réunions familiales ont pour effet de propager l’infection, mettant en danger les grands-parents et d’autres membres de la famille vulnérables ». L’administration anglaise ajoute : « Les responsables de la santé affirment que sans vaccination antigrippale, les enfants risquent davantage de contracter la grippe à la maternelle ou à l’école, puis de propager le virus à un rythme rapide, ce qui représente un risque particulier pour les personnes âgées et les autres ».
                                          [...]
                                          Une telle recommandation n’existe pas en France [...]
                                          Il y aura aussi des opposants parmi les médecins eux-mêmes : « Selon moi, il n’est pas utile de vacciner les enfants contre la grippe car ce vaccin est trop aléatoire. Chaque année ils font semblant d’avoir la bonne souche et finalement on se rend compte que les personnes vaccinées tombent malades quand même », lâche Jean-Marc Kreidieh, pédiatre à Givet. « Quand ils auront mis au point le vaccin universel contre la grippe qu’ils sont en train de préparer, on pourra alors envisager de vacciner les enfants mais pour l’instant ce serait perdre son temps », ajoute le médecin ardennais.
                                          [...]

                                          http://www.lunion.fr/70471/article/2018-01-16/grippe-les-enfants-contaminent-leurs-grands-parents


                                          • njama njama 5 février 2018 14:37

                                            Give children flu spray so they don’t infect grandma : NHS warns parents that youngsters are ’super-spreaders of the disease after just one in five take up offer of free vaccination

                                            27 November 2017
                                            Children should receive flu vaccines to stop them infecting their grandparents at Christmas parties, the NHS advised yesterday.
                                            ...
                                            http://www.dailymail.co.uk/health/article-5119647/Give-children-flu-spray-dont-infect-family.html

                                            Give children flu vaccine before Christmas to protect grandparents, NHS bosses warn
                                            27 November 2017
                                            http://www.telegraph.co.uk/news/2017/11/27/give-children-flu-vaccine-christmas-protect-grandparents-nhs/


                                          • joletaxi 5 février 2018 14:57

                                            @njama

                                            vous devriez prendre contact avec cet office, car il y a d’après vous, grand risque de voir apparaître une épidémie de fièvre jaune dans nos régions, si des gens se vaccinent ?

                                            http://www.lalibre.be/actu/sciences-sante/alerte-a-la-fievre-jaune-au-bresil-avis-aux-voyageurs-le-vaccin-s-impose-5a783e1fcd70fdabb9d352c6

                                            pour ceux qui se rendent au Brésil, docteur maboul conseille d’emporter du paracétamol, et de bien se laver les mains... enfin pour le Brésil, peut-être aussi une autre partie du corps ?


                                          • njama njama 5 février 2018 15:43

                                            @joletaxi
                                            Comme vous pouvez le lire ici la fièvre jaune est difficile à diagnostiquer tant les premiers symptômes s’apparentent et se confondent avec d’autres pathologies...
                                            https://fr.wikipedia.org/wiki/Fi%C3%A8vre_jaune#Diagnostic
                                            ---
                                            Fièvre jaune – Brésil
                                            OMS Bulletin d’information sur les flambées épidémiques
                                            24 novembre 2017
                                            Entre juillet et la mi-octobre 2017, 71 cas suspects de fièvre jaune ont été notifiés dans l’État de São Paulo (Brésil). Deux de ces cas ont été confirmés, 6 sont en cours d’étude et la fièvre jaune a été écartée pour les 63 autres. Les 2 cas confirmés (dont un a été mortel) ont été notifiés à Itatiba entre le 17 septembre et le 7 octobre.

                                            http://www.who.int/csr/don/24-november-2017-yellow-fever-brazil/fr/


                                          • njama njama 5 février 2018 15:45

                                            @joletaxi
                                            La vaccination, c’est comme les antibiotiques, ça ne doit pas être automatique !
                                            Vous avez (encore) le droit de réfléchir (enfin pour l’instant) smiley


                                          • njama njama 5 février 2018 15:51

                                            @joletaxi

                                            Vaccination contre la fièvre jaune : quel bénéfice/risque ?
                                            Revue des risques et des bénéfices de la vaccination contre la fièvre jaune + nouvelles analyses 
                                            Expert Rev Vaccines 2012, Apr., 11(4)
                                            [...]
                                             De 1990 à aujourd’hui, le nombre de cas (n=31) et de décès (n=12) de YEL-AVD par rapport au nombre de voyageurs a dépassé le nombre des rapports de fièvre jaune (YF) (n=6) dus à l’infection naturelle. Ces chiffres soulèvent la question de savoir si le risque de la vaccination dépasse les bénéfices pour les voyageurs. Pour fournir quelques indications sur ce point, le taux des complications dues au vaccin a été comparé au taux de maladies naturelles dans une nouvelle analyse qui estime la sensibilité immunologique à la fièvre jaune dans les zones endémiques et épidémiques. Depuis plusieurs années, en Amérique du Sud le risque de maladies et de décès causés par le vaccin était similaire au risque de maladie et de décès faisant suite à une infection naturelle (Fièvre jaune). En Afrique par contre, les risques dus à la maladie sauvage étaient sensiblement plus élevés que les risques liés au vaccin.

                                             
                                            De multiples facteurs doivent être pris en considération dans la prise de décision au sujet de la vaccination contre la fièvre jaune, comme la destination spécifique, la saison de l’année, les données locales concernant la transmission de la fièvre, la probabilité d’exposition aux moustiques vecteurs de la maladie, comme aussi les facteurs de risques individuels par rapport à YEL-AVD, avec l’objectif soit d’augmenter la couverture vaccinale pour se rendre dans les zones à haut risque ou de réduire le nombre de vaccinations inutiles. L’étude aborde également les perspectives pour de futurs vaccins plus sûrs.

                                             

                                            Source : Pubmed US National Library of Medicine National Institutes of Health
                                            Review of the risks and benefits of yellow fever vaccination including some new analyses.


                                          • njama njama 5 février 2018 16:07

                                            @joletaxi

                                            si toutefois vous avez déjà été vacciné contre la Fièvre jaune : les rappels sont inutiles (et c’est seulement maintenant qu’on le dit !)
                                            Alors que le vaccin contre la fièvre jaune (aussi appelé « vaccin anti-amarile ») est imposé aux voyageurs internationaux pour toute une série de destinations tropicales, avec des rappels tous les 10 ans - en vertu du Règlement Sanitaire International (RSI) * qui a force obligatoire dans tous les 194 Etats membres de l’OMS - on apprend à présent sur un site vaccinaliste, après près de 80 ans d’utilisation du vaccin, que les rappels obligatoires tous les 10 ans sont superflus !

                                            * OMS | Amendement à l’annexe 7 (fièvre jaune) du Règlement sanitaire international (2005)
                                            Durée de la protection conférée par la vaccination contre la fièvre jaune et validité du certificat
                                            de vaccination correspondant étendues à la vie entière du sujet vacciné 

                                            http://www.who.int/ith/annex7-ihr-fr.pdf
                                            --------------------------
                                            quelques autres articles sur fièvre jaune :
                                            http://initiativecitoyenne.be/search/fi%C3%A8vre%20jaune/


                                          • njama njama 5 février 2018 16:57

                                            @joletaxi

                                            Vaccination contre la fièvre jaune : saviez-vous vraiment comment le vaccin est fabriqué ?

                                            ça ne donne pas tellement envie de se faire vacciner ! quelle drôle de poupe digne de rebouteux, beurk !
                                            un lien avec le virus de l’hépatite C découvert seulement en 1989 ?
                                            "Le virus de l’hépatite C a été classé dans la famille des flavivirus, parce qu’il ressemble énormément au virus amaril. Ne ressemblerait-il pas encore plus au virus vaccinal amaril ? Se pourrait-il que le virus vaccinal chronique amaril ait conduit au virus de l’hépatite C ?"

                                            ------------
                                            bref de quoi éviter certaines destinations touristiques pour lesquelles ce vaccin est obligatoire ...


                                          • njama njama 5 février 2018 17:10

                                            Vaccin contre la fièvre jaune, Noms de marque : Stamaril® (Sanofi-Pasteur), Arilvax®

                                            Ce vaccin n’est pas dénué de risques (allergiques, neurologiques, rénaux). C’est un vaccin à virus vivants atténués, préparé sur des cellules d’embryons de poulet.
                                            Contre-indication
                                            Chez les nourrissons, les femmes enceintes, en cas d’allergie aux œufs, de maladies rénales ou neurologiques.
                                            Ce que l’on ne vous dit généralement pas
                                            Le vaccin, de par son mode de culture peut transmettre à l’homme le virus de la leucémie des poules. De plus, le virus vaccinal peut subir des mutations, redevenir virulent et provoquer des inflammations du cerveau, des complications allergiques ou rénales.
                                            On a rapporté des réactions gravissimes, voire mortelles, survenues dans des campagnes de masse en Afrique.
                                            Nos recommandations
                                            Ne pas faire ce vaccin en dehors des voyages dans les pays avec obligation. La protection conférée par le vaccin étant probablement bien supérieure à 10 ans, il est conseillé de faire mesurer son taux d’anticorps sanguins pour éviter une revaccination inutile

                                            Référence : Qui aime bien, vaccine peu ! - Edition 2009, PDF p. 70-72


                                          • njama njama 6 février 2018 12:06

                                            un lien avec le virus de l’hépatite C découvert seulement en 1989  ?

                                            On peut effectivement se le demander, et à ce sujet je peux apporter un témoignage personnel, que suite à une vaccination contre la fièvre jaune faite en mars 1983 à l’Institut Pasteur de Lille pour se rendre en Afrique mon épouse avait déclenché dans les semaines qui suivirent une « hépatite » dont les analyses de sang révélèrent sans équivoque qu’elle n’était « ni A, ni B » ... 
                                            il fallait donc bien qu’elle fut quelque chose cette hépatite ...la C ? découverte en 1989 ? :

                                            « Au milieu des années 1970, Harvey J. Alter, responsable de la section des maladies infectieuses au département de médecine transfusionnelle des National Institutes of Health (NIH), a démontré avec son équipe que la plupart des cas d’hépatite post-transfusionnelles n’étaient pas dus au virus de l’hépatite A ni à celui de l’hépatite B. Malgré cette découverte, les efforts de recherche coordonnés au niveau international pour identifier le virus responsable de cette maladie, initialement baptisée « hépatite non A non B » (NANBH en anglais), sont restés sans résultat pendant une décennie. En 1987, Michael Houghton, Qui-Lim Choo, et George Kuo de la Chiron Corporation, en collaboration avec le Dr DW Bradley du CDC, ont utilisé une nouvelle approche de clonage moléculaire pour identifier l’organisme inconnu3. En 1988, l’existence du virus a été confirmée par Alter qui a vérifié sa présence chez un groupe de patients atteints d’hépatite non A non B. En avril 1989, la découverte du virus, connu maintenant sous le nouveau nom de virus de l’hépatite C (VHC), a fait l’objet d’une publication dans deux articles de la revue Science4,5. »
                                            Wikipédia


                                          • njama njama 6 février 2018 12:08


                                            Le virus vaccinal chronique contre la fièvre jaune aurait-il été à l’origine de l’hépatite C ? la médecine aurait-elle créé cette maladie ?  !!!

                                            reprenons le même article  :
                                            Un peu avant dans ce même ouvrage du Dr Méric, on peut notamment lire ces explications et hypothèses complémentaires, des plus intéressantes :

                                            " Si nous étudions la nature des anticorps après la vaccination, ceci est loin d’être rassurant. Monath a étudié la nature des anticorps après la vaccination par le vaccin 17D de Theiler (= la version actuellement utilisée). (A)

                                            En premier apparaissent les IgM (immunoglobulines M). Ces immunoglobulines sont des macroglobulines, elles apparaissent le huitième jour après la vaccination, elles augmentent progressivement jusqu’au quinzième jour. Le taux de ces IgM reste supérieur pendant quatre à six semaines au taux des IgG, entre 16 et 256 fois supérieur au taux des IgG. Chez certains vaccinés, les IgM ont persisté 32 jours. En revaccination (rappel), les IgM sont très élevés et persistent jusqu’à dix-huit mois après le rappel. Nous sommes en droit de nous demander, devant ce constat, vu la persistance de ces IgM, si l’immunité par ce vaccin n’est pas due à la persistance du virus vaccinal dans l’organisme du vacciné.(B)

                                            La vaccination ne serait active que parce qu’elle provoque une virose chronique chez les vaccinés. Cette constatation semble confirmée en laboratoire ; en effet, le virus vaccinal 17D a été isolé du cerveau de singes rhésus deux à quatre mois après l’inoculation. Donner une virose chronique, est-ce souhaitable ? Toute virose chronique, dans le temps, se traduit par des maladies de dégénérescence ou des cancers. A ce stade, nous devons nous poser la question : la virose chronique existe-t-elle et sous quelle forme ?

                                            Depuis quelques années est apparue une nouvelle maladie, justement une virose chronique, il s’agit de l’hépatite C. Son virus ressemble énormément au virus de la fièvre jaune. A ce jour, nous n’avons jamais réussi à voir ce virus au microscope électronique. Nous savons, par des techniques sophistiquées, à quoi il ressemble, quelle forme il devrait avoir. Nous sommes en droit de nous demander si cette virose chronique n’est pas le virus vaccinal chronique de la fièvre jaune ? Il est tout à fait concevable, du point de vue scientifique que cette vaccination ait pu conduire à la création du virus de l’hépatite C ou à un précurseur de l’hépatite C. On peut remarquer que ce virus est le seul virus à n’être transmissible que par le sang. Aucun virus dans la nature ne peut survivre à ce mode de transmission. Tous les virus transmissibles par le sang ont aussi un autre moyen de propagation. Soit par les relations sexuelles soit par un autre vecteur (comme par exemple des moustiques dans le cas de la fièvre jaune). L’hépatite C ne semble pas avoir ces possibilités, elles n’est pas réputée être transmissible par voie sexuelle, et ne semble pas pouvoir infecter les moustiques ou d’autres vecteurs.

                                            Ce virus ne doit sa survie qu’à cette transmission sanguine, ce qui peut nous faire penser qu’il est le résultat d’une énorme bavure de la médecine.

                                            Le virus de l’hépatite C a été classé dans la famille des flavivirus, parce qu’il ressemble énormément au virus amaril. Ne ressemblerait-il pas encore plus au virus vaccinal amaril ? Se pourrait-il que le virus vaccinal chronique amaril ait conduit au virus de l’hépatite C ? Y a-t-il eu dans le vaccin une recombinaison, une hybridation ou une mutation du virus ? Il faut se rappeler que : « La mutation spontanée qui a provoqué cette atténuation n’a jamais pu être reproduite. »- J Maurin. Ce virus vaccinal muté, injecté chez certains individus, aurait-il entraîné cette virose chronique ? Nous pouvons, là aussi, remarquer que ce virus nouveau ressemble étrangement à un virus utilisé dans un vaccin. Est-ce une coïncidence ?
                                            ...


                                          • njama njama 6 février 2018 13:06

                                            Hépatite C / vaccin fièvre jaune, un prochain scandale sanitaire planétaire ?

                                            L’INSERM reconnaît sur son site que la transfusion sanguine a été la cause majeure de la contamination par le VHC  :

                                            On estime aujourd’hui que 367 000 personnes ont été contaminées par le VHC en France et que 232 000 d’entre elles sont porteuses chroniques du virus. L’hépatite C chronique serait responsable de 2 700 décès par an.
                                            Au niveau international, l’enjeu de santé publique est encore plus important : 170 millions de personnes seraient infectées dans le monde, soit 3% de la population du globe. A l’échelle mondiale, plus de 350 000 personnes décèderaient chaque année des suites de cette maladie.
                                            Le VHC se transmet essentiellement par voie sanguine. [...] Historiquement, le virus s’est largement propagé par le biais des transfusions sanguines.
                                            https://www.inserm.fr/information-en-sante/dossiers-information/hepatite

                                            Affaire du sang contaminé
                                             ... un drame sanitaire, considéré comme un scandale, ayant touché plusieurs pays dans les années 1980 et 1990 à la suite d’infections par transfusion sanguine. En raison de mesures de sécurité inexistantes ou inefficaces, plusieurs personnes ont été contaminées par le VIH ou l’hépatite C à la suite d’une transfusion sanguine.

                                            https://fr.wikipedia.org/wiki/Affaire_du_sang_contamin%C3%A9


                                            • njama njama 10 février 2018 09:36

                                              L’hépatite C chronique serait responsable de 2 700 décès par an. (Inserm)
                                              un problème de santé publique ?
                                              combine de morts de rougeole chaque année ?
                                              Pourtant il existe des traitements contre l’hépatite C, à ceci près qu’ils étaient très loin d’être accessibles au commun des mortels, et pour tout dire seulement 1 % environ des malades chroniques pouvaient s’offrir le traitement de 12 semaines avec l’antiviral sofosbuvir pour un coût de quelques 40.000 €. Toutefois le même laboratoire Gilead qui le produit commercialise des traitements innovants comme le Harvoni et le Sovaldi® à un prix d’environ  28.700 euros, une baisse de prix récente pour s’aligner sur un produit concurrent le Zepatier du laboratoire américain Merck.
                                              MSF annonce avoir conclu un accord pour l’achat de versions génériques du sofosbuvir et du daclatasvir, deux médicaments contre l’hépatite C, à 1,40 dollar (1,20 euro) par jour, soit 120 dollars (un peu plus de 100 euros) pour un traitement de 12 semaines.
                                              Cherchez l’erreur  ! ... si le virus tue, le marché tue aussi  !

                                              Que l’hépatite C ait été créée par le vaccin contre la fièvre jaune ou non (l’hypothèse est très intéressante et devrait pouvoir être vérifiée ...) , ce n’est pas perdu pour tout le monde. Les virus sont très rentables ! Le sofosbuvir quant à lui s’offre depuis peu une deuxième vie, il serait efficace pour traiter les infections dues au virus Zika...


                                            • njama njama 10 février 2018 14:35

                                              « En France, on estime à 18 000 le nombre de personnes qui ont été traitées en 2017, mais il en reste plus de 100 000 à soigner. Il faudrait donc réussir à passer le cap des 20 000 personnes traitées par an. » 
                                              http://www.doctissimo.fr/sante/news/hepatites-eradication-2030

                                              18.000 x 28.700 = 516.600.000
                                              500 millions d’€uros / an rien que pour le traitement antiviral


                                            • njama njama 11 février 2018 14:15

                                              "Ainsi, la plus grande épidémie d’hépatite B jamais enregistrée dans le monde occidental sur une période aussi courte a donc été déclenchée par la main de l’homme et qui plus est par un vaccin !« 

                                              Aussi, de même que pour l’hépatite C, il est hautement probable également que le virus Hépatite B soit également d’origine vaccinale suite à des vaccinations contre la fièvre jaune. Et que la contamination se soit faite par la suite essentiellement par les transfusions sanguines.
                                              La pathologie s’appelait auparavant jaunisse -  »yellow jaundice« (hepatitis) en anglais -, le virus n’a été identifié qu’en 1965 par Baruch Blumberg qui recevra le prix Nobel pour sa découverte

                                              HEPATITE B une histoire sulfureuse
                                              par VERCOUTERE 30 novembre 2012

                                              Une épidémie de « jaunisses » par un vaccin contre la fièvre jaune contaminé accidentellement

                                              En mars 1942 ; une épidémie foudroyante expédie par dizaines de milliers les soldats de l’armée américaine dans les hôpitaux militaires. Ils présentent tous une jaunisse [ »yellow jaundice" (hepatitis) ], une grande fatigue avec des douleurs aux articulations. À la surprise des experts, l’épidémie s’est déclenchée au même moment dans différentes villes des États-Unis, là où sont stationnées les troupes, ne frappant que les militaires qui ont reçu, trois mois et demi plus tôt, un vaccin contre la fièvre jaune fabriqué à partir de sang humain prélevé sur des volontaires d’écoles de médecine.

                                              Le 15 avril 1942, le médecin commandant en chef du service de santé ordonnera la suspension immédiate de toute vaccination contre la fièvre jaune ainsi que le rappel et la destruction des lots en circulation. L’épidémie de jaunisse continuera jusqu’en juin, touchant des malades vaccinés peu de temps avant l’interdiction, puis disparaîtra comme par enchantement au cours des mois suivants. Trois cent trente mille militaires auront été contaminés par l’agent infectieux de la jaunisse dissimulé dans le vaccin.

                                              En 1952, la revue Jama (vol.149) précisera que 28 000 d’entre eux ces soldats avaient contracté une hépatite virale après avoir reçu le vaccin et que 62 en étaient morts. Le 13 mars 1954, Le Concours médical confirmera ces faits qui ne seront jamais repris.

                                              En 1985, des épidémiologistes de plusieurs instituts américains lancent une vaste étude auprès de mille vétérans de la Seconde Guerre mondiale. Les analyses de sang révèleront la présence du virus de l’hépatite B chez 97 % des hommes ayant reçu le vaccin contaminé de 1942 contre 13% chez ceux ayant reçu un lot pur.

                                              Ainsi, la plus grande épidémie d’hépatite B jamais enregistrée dans le monde occidental sur une période aussi courte a donc été déclenchée par la main de l’homme et qui plus est par un vaccin !
                                              [.............]
                                              https://www.agoravox.fr/actualites/sante/article/hepatite-b-une-histoire-sulfureuse-126434


                                              • njama njama 11 février 2018 14:26

                                                Ceci est très bien connu des labos qui fabriquent les vaccins

                                                Dans la vidéo qui fait partie des cours de vaccinologie aux médecins - CIF vaccinologie 2011 - Fabrication et contrôle des vaccins - le Dr Jean-François Saluzzo, Directeur de Production des vaccins viraux et chef de projet Recherche & Développement pour les vaccins anti-SIDA, anti-dengue et contre le SARS chez Sanofi Pasteur mais également consultant pour l’OMS déclare à ses auditeurs  :

                                                (Concernant la fièvre jaune) à 42’19’’

                                                « Pendant la guerre, l’armée américaine avait décidé de vacciner tous ses soldats qui partaient, ainsi que les anglais. Les français, non. Donc, on a vacciné et malheureusement, il y a eu une dramatique épidémie d’hépatite B. Il y a eu 28.000 cas d’hépatite B suite à la vaccination contre la fièvre jaune. Et, parmi les vaccinés, il y en a eu un qui était très fameux : Churchill qui a été vacciné avec un vaccin contre la fièvre jaune contaminé par l’hépatite B. »

                                                https://www.canal-u.tv/video/canal_u_medecine/cif_vaccinologie_2011_fabrication_et_contr ole_des_vaccins.7080
                                                ---------------------------
                                                vaccin contaminé ? ou hépatite B créé par le virus vaccinal ?


                                              • adrien 11 juin 2018 16:33

                                                La vaccination en milieu professionnel de santé protège les nombreuses personnes exposées à un risque biologique causé par l’exposition à des agents pathogènes, mais elle a aussi un intérêt collectif car elle contribue à la diminution de la propagation des microbes et des virus : la vaccination fait partie d’une démarche globale de prévention des risques professionnels, évalués par le médecin du travail, sous la responsabilité et en collaboration avec l’employeur : http://www.officiel-prevention.com/sante-hygiene-medecine-du-travail-sst/service-de-sante-au-travail-reglementations/detail_dossier_CHSCT.php?rub=37&ssrub=151&dossid=195

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON

Auteur de l'article

delepine

delepine
Voir ses articles






Les thématiques de l'article


Palmarès