• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Tribune Libre > Vaccin undécavalent

Vaccin undécavalent

A partir de demain le nombre de vaccins obligatoires passe de trois à onze pour les nourrissons nés après le 1er janvier. Cette nouvelle poussée vaccinale vient après une période ambiguë où depuis 2012, le vaccin DTPolio seul n’était quasiment plus trouvable dans les pharmacies. Les seuls vaccins disponibles étaient le DTPolio avec 1, 2 ou 3 vaccins supplémentaires. C’est d’autant plus choquant que cette situation n’était que de la seule initiative de l’industrie pharmaceutique. Et naturellement c’est la Sécu (donc nous) qui s’acquitte du surcoût indue. Dans le souci de conforter les profits de Big Pharma, le gouvernement est donc allé un cran plus loin en rajoutant tous les vaccins sur le marché. Seul celui du cancer de l’utérus n’a pas osé être ajouté, même si le débat a quand même eu lieu. Ceci est la preuve éclatante de la connivence entre l’industrie pharmaceutique et le pouvoir. Passons ainsi en revue les nouveaux vaccins obligatoires :

 

On va d’abord y rajouter la Coqueluche. Historiquement le premier vaccin à cellules entières a été largement administré aux enfants après 1949, c’est à dire bien après que les décès par coqueluche ne baisse de 75%, et c’est bien embêtant pour justifier une quelconque actions des vaccins. En science cela s’appelle la causalité, alors qu’en pharmacie, cela s’appelle une mystification. De plus l’immunité naturelle comme celle acquise par le vaccin sont toutes les deux temporaires. Si la vaccination peut prévenir les symptômes cliniques, elle ne bloque pas l’infection, ou la transmission de la maladie. Les gens vaccinés pouvant être silencieusement infectés et transmettre l’infection sans manifester de symptômes (même après avoir reçu cinq vaccins) « l’immunité collective » est forcement une illusion. Mais à la limite engraisser les grandes firmes sans que cela ne porte atteinte à la santé des individus, on se doit d’y être habituer dans un système capitaliste. Mais le vaccin à cellules entières utilisé aux États-Unis jusqu’à la fin des années 1990 était un vaccin extrêmement réactif (fièvre, douleurs, l’irritabilité pour 65% des enfants). Des convulsions et des états de choc se produisaient dans un cas sur 875 vaccinations. L’inflammation du cerveau se produisait dans un cas sur 110.000 vaccinations. Avec des dommages irréversibles au cerveau dans un cas sur 310.000 vaccinations. Finalement en 1996, après quasiment 50 ans de service, ce vaccin a été remplacé par le vaccin acellulaire, toujours aussi peu efficace mais beaucoup moins réactif. Mais le problème n’est pas là, à force de jouer aux apprentis sorciers, des scientifiques ont publié les preuves tangibles qu’au cours des 65 dernières années, la bactérie B.pertussis s’était adaptée efficacement aux deux vaccins. Ces bactéries produisent davantage de toxines qui diminuent le système immunitaire et peuvent provoquer de graves maladies. Par ailleurs la coqueluche est parfaitement traitée par l’antibiothérapie.

 

Ensuite l’Haemophilus  ! En effet, l’argument promotionnel fut de prendre l’exemple de la Finlande. En Finlande il y avait environ 250 méningites à Haemophilus par an, grâce à la vaccination elles ont été éradiquées. En France, il y a à peu près le même nombre de méningites à Haemophilus, donc en vaccinant on va les éradiquer aussi. Imparable !! Sauf que, la population de la Finlande est dix fois moindre que la France, avec, une fécondité de 1,6 enfant par femme en Finlande contre 2,1 enfants par femme en France. Un simple calcul arithmétique montre, donc que le risque de méningite pour un nourrisson français est 18 fois inférieur à un enfant finlandais.

 

Vaccin suivant : l’hépatite B, le fameux. Lors de la calamiteuse campagne de vaccination des années 90 dans les collèges, Douste-Blazy, a multiplié les interventions intempestives et les mensonges : « 20 000 morts par an, transmission par la salive et le baiser ». La prévalence de la maladie, en France, ne justifiait nullement la généralisation de cette vaccination au-delà des groupes à risque, en particulier les professionnels de santé. Quel intérêt et quel bénéfice, pour un nourrisson, de recevoir un vaccin dont l’utilité pour lui sera nulle, sans parler des complications inévitables, niées mais ô combien réelles. Deux faits avérés et incontestés que les pro-vaccination taisent :L’incidence de la Sclérose en Plaque est passée de 5,5 (cas pour 100 000) en 1993 à 8,9 en 2003. Il est aussi intéressant de voir que le nombre annuel de doses de vaccin HB vendues en France, suit pas à pas le nombre de SEP post-vaccinales signalées chaque année à l’agence de pharmacovigilance.

 

Le méningocoque est une bactérie dont il existe plusieurs variantes (on parle de sérotypes) : A, B, C, W, Y etc. Dans la grande majorité des cas, l'infection par ces bactéries ne donne lieu à aucun problème. D'ailleurs la transmission donne le plus souvent lieu à un portage asymptomatique de la bactérie. L'Institut de Veille Sanitaire français reconnaissait en 2011 que 5 à 10% des Français abritent ces bactéries dans le nez ou la gorge, sans être malades. Passé l'âge de 25 ans, 90% des gens sont naturellement immunisés. Dans de rares cas, il peut hélas se produire une infection dite "invasive" qui se manifeste alors dans 70% des cas par une méningite (avec 5 à 6% de mortalité) et dans le quart restant, l'administration précoce d'antibiotiques assure une guérison assez rapide, sans séquelles. La souche C ne représente que 20 % de toutes les infections invasives à méningocoque en France. Naturellement plus on vaccinera contre le type C, plus les autres sérotypes occuperont la niche bactérienne laissée vide ou presque par la vaccination. Contrairement aux affirmations officielles péremptoires selon lesquelles la baisse de l'incidence serait forcément imputable à la vaccination, il s'avère que la différence d'incidence n'est que d’1 cas par million entre un pays comme la Grande-Bretagne qui vaccine systématiquement les enfants depuis 1999 et la France. Dans ce cas là aussi, s’il ne s’agissait que de donner du fric à Big Pharma, à la limite ce ne serait pas grave, mais le problème est que le risque de la vaccination contre le méningocoque C est de 500 fois supérieur à celui de la maladie naturelle. De plus seul un quart des enfants vaccinés conservent réellement des anticorps protecteurs, une fois adolescent. En d'autres termes, cela signifie donc que les autorités font courir à nos enfants des risques tout à fait disproportionnés pour un bénéfice tout à fait négligeable et non durable. Ainsi, comme l'a bien indiqué Virginie Belle : "Vacciner plus de 800 000 enfants français pour en épargner 8 serait une bonne chose, si toutefois, les effets indésirables des vaccins n'existaient pas."

 

Le pneumocoque est une des principales bactéries responsables de méningite. Pour cette raison depuis 2003, le Prevenar, vaccin contre 7 types différents de pneumocoques a été recommandé pour tous les enfants de moins de 2 ans. En 2008, 85% des petits de cette tranche d'âge avaient bénéficié du vaccin. Or une enquête pharmaco-épidémiologiste française présentée par le professeur Guillemot le 3 octobre à Chicago lors du congrès mondial sur les maladies infectieuses vient de montrer que loin d'avoir disparu sous l'effet de la vaccination, le nombre de cas de méningite à pneumocoques a augmenté en France. En effet le problème du pneumocoque est qu’il s’agit d’une bactérie qui existe sous plus de 90 formes différentes. Dans beaucoup de pays, le vaccin s’est révélé très efficace, avec une réduction spectaculaire des infections invasives attribuées aux sérotypes qui étaient présents dans le vaccin. Le problème, c’est que d’autres pneumocoques sont venus « coloniser » la gorge des enfants. Les scientifiques savaient que cela allait arriver, mais l’hypothèse était faite que ces nouveaux pneumocoques seraient moins dangereux. Malheureusement, certains l’ont été tout autant que les précédents.

 

le vaccin ROR protège contre la rougeole, les oreillons et la rubéole. En vérité, la seule chose qui ait pu être prouvée pour le vaccin ROR, comme pour tous les autres vaccins, c’est qu’il entraîne une augmentation des anticorps vis-à-vis de ces trois maladies. Le Dr Blaylock, neurochirurgien et chercheur a écrit et donné de nombreuses conférences pour montrer que si la vaccination augmentent les anticorps vis-à-vis de certaines maladies, elle dépriment l’immunité cellulaire qui est le type d’immunité le plus important pour la protection contre les maladies. Il a aussi précisé que l’immunité réelle obtenue grâce aux vaccinations, est relativement faible et limitée dans le temps. Dans le passé, on a traité les cas de rougeole, rubéole et oreillons comme des maladies bénignes de l’enfance. L’hystérie généralisée d’aujourd’hui n’existait tout simplement pas. Les enfants restaient simplement quelques jours à la maison jusqu’à ce que leurs symptômes disparaissent. En effet dans les années 1970, la rougeole était considérée (du moins en France) comme une maladie "presque toujours bénigne".

 

Depuis que les grandes firmes (pharmaceutique ou pas) existent, la logique de concurrence et de maximisation des profits est toujours la même et sera toujours la même. Mais peut-on leur reprocher ? Je ne crois pas. Si ce n’est pas Roche ou Merck qui jouent avec notre santé, ce seront leur concurrent direct qui s’en chargeront et qui les avaleront lors de la prochaine fusion. Ce n’est pas la nationalité des firmes, ni la structure (publique ou privée) qui changera quelque chose. La seule solution pour éviter ces catastrophes sanitaires est la prise de possession des ouvriers et des patients de l’outil de production et de recherche. Eux seuls sauront ce qui est bon pour leur santé. Eux seuls pourront flécher les budgets de la santé publique vers des maladies graves et invalidantes plutôt que perdre du temps dans des maladies imaginaires mais bankable. Il ne faudrait pas remettre en cause la prééminence de la science, y compris avec les vaccins, et de la même manière qu’il serait stupide d’être contre le nucléaire (combat conrte le CO2), contre les OGM (voir insuline) ou contre la nanotechnologie, il serait stupide de s’opposer aux vaccins. Les cas sont rares (variole) mais il existe des cas où leur balance bénéfice/risque a été profitable. Et rien ne dit que d’autre vaccins ne pourront être développés mais pour cela, seul l’objectif du bien-être commun devra prévaloir et non celui du retour sur investissement à court terme. Et seule une étude effectuée par des chercheurs soustraits aux intérêts des firmes pourra valider un nouveau médicament.

 


Moyenne des avis sur cet article :  4.27/5   (22 votes)




Réagissez à l'article

38 réactions à cet article    


  • njama njama 1er janvier 09:56

    Notre premier acte de résistance contre les 11 vaccins obligatoires : une plainte pénale !

     Après deux semaines de recherches et d’analyses d’une importante compilation d’informations, l’équipe de juristes dirigée par Maître Serge Lewisch du barreau de Paris (lewisch@orange.fr) 132, bd du Montparnasse 75014 Paris France, et de spécialistes des questions de santé nous propose de déposer près du Procureur de la République de Paris une plainte contre X pour les infractions ou tentatives d’infractions suivantes :
     
    . emploi ou administration de substances de nature à entraîner la mort, empoisonnement
    article 221-5 du Code Pénal
    . administration de substances nuisibles ayant porté atteinte à l’intégrité physique ou psychique
    article 222-15 du Code Pénal
    . violation manifestement délibérée d’une obligation particulière de prudence ou de sécurité
    article 221-6 du Code Pénal
    . exposition d’autrui à un risque immédiat de mort ou de blessures de nature à entraîner une mutilation ou une infirmité permanente par la violation manifestement délibérée d’une obligation particulière de prudence ou de sécurité
    article 223-1 du Code Pénal
    . expérimentation sur la personne humaine sans avoir recueilli le consentement libre et éclairé des titulaires de l’autorité parentale
    article 223-8 du Code Pénal
    . abus frauduleux de l’état d’ignorance ou de la situation de faiblesse d’un mineur pour conduire ce mineur à un acte qui lui est gravement préjudiciable.
    article 223-15-2 du Code Pénal
    . violation du principe d’indépendance des experts
    . conflit d’intérêt par une personne dépositaire de l’autorité publique
    article 432-12 et 432-13 du Code Pénal
    . trafic d’influence
    article 433-2 du Code Pénal
    . non obstacle à la commission d’une infraction et non-assistance à personne en danger
    article 223-6 al. 1 et 2 du Code Pénal
    . tentative de ces infractions
    article 121-5 du Code Pénal

    Nous demandons à toutes celles et à tous ceux qui sont concernés par le sort des 800 000 bébés qui naissent tous les ans, que vous soyez ou non parents ou grand-parents, de nous rejoindre après avoir lu avec attention la plainte pénale ci jointe.

    De nombreux futurs parents sont angoissés : « serait-ce dangereux pour mon enfant de ne pas le vacciner » ? A ce sujet, comme il est démontré dans la plainte pénale, la propagande qui nous assène que « les vaccins c’est bon pour les nourrissons » (afin de nous rendre dociles face à l’obligation d’injecter dans le corps de bébés les substances nuisibles contenues dans ces 11 vaccins), est scientifiquement infondée.

    D’ailleurs le gouvernement français est l’un des seuls dans le monde et en Europe de l’Ouest qui veuille imposer un nombre aussi grand de vaccins !

    A l’heure actuelle, si aucune action n’est entreprise, les futurs parents vont devoir inoculer à leur nourrisson de six semaines des produits hautement toxiques qui mettront en danger sa santé et même sa vie.

    De nombreux procès en responsabilité sont à prévoir devant les juridictions civiles, comme dans les affaires de l’amiante ou du médiator, mais on sait qu’ils peuvent durer de très nombreuses années et que les laboratoires ne les craignent pas, compte tenu des milliards d’euros qu’ils attendent de la commercialisation de ces vaccins.

    Naturellement, si vous êtes de futurs parents qui en 2018 devrons inoculer à leur nourrisson de six semaines 11 vaccins, merci de nous le préciser.

    N’attendons pas de constater la catastrophe qui s’annonce !

    La seule solution pouvant être rapidement efficace est aujourd’hui une plainte pénale.

    Pour résister avec nous, il vous suffit de :
    De télécharger, de lire la plainte pénale avec attention : Cliquez ici pour la plainte pénale ;
    D’imprimer et de signer la dernière page de la plainte pénale ;
    De télécharger et d’imprimer et de le remplir (renseignements sur l’état civil, etc.) : Cliquez ici pour le formulaire ;
    De faire une copie de votre pièce d’identité ;
    De numériser ses trois documents ;
    De nous les renvoyer par email à l’adresse suivante : plaintepenalevaccins@gcpww.org
    Bien à vous et très amicalement.

    Sophie Guillot, porte-parole du collectif « Ensemble pour une Vaccination Libre » contact@epvl.eu
    Pierre Lefevre, porte-parole du collectif « Libre consentement éclairé » lefevre@gcpww.org
    * * *
    Notre action est soutenue par MEDECINE & PHARMACOPEE CHINOISES FRANCE qui se met bénévolement à notre service pour la gestion administrative de notre collectif - Vous pouvez soutenir son action en faisant un don même d’1 euro symbolique : Afin d’éviter les frais retenus par Paypal (5 %), le mieux est de faire un virement bancaire, même pour 1 euro ! Coordonnées bancaires :
    IBAN : FR76 1820 6002 5765 0396 8037 242 – BIC : AGRIFRPP882
    RIB : BANQUE : 18206 GUICHET : 00257 N° de COMPTE : 65039680372 CLÉ : 42
    DOMICILIATION : PARIS ORDENER (00257)
    TITULAIRE DU COMPTE : ASSOC. MÉDECINE ET PHARMACOPÉE CHINOISE FRANCE



    • doctorix doctorix 1er janvier 21:29

      @njama
      J’ai tellement écrit sur les vaccins... D’ailleurs je prépare un livre qu’on m’a demandé d’écrire.

      Donc je n’écrirai rien sur cet article, qui est fort bon (sauf qu’il n’expose pas assez les dégâts des deux vaccins contre la coqueluche).
      Je reproduirai simplement cette lettre d’un avocat qui a perdu son fils après vaccin, qui montre l’arrogance des pseudo-experts, et leur immense incompétence :

      Maître Frédéric Hoffet du barreau de Strasbourg qui a perdu un enfant à la suite d’une vaccination écrit : 


      « Ce qui est intéressant dans le cas de mon fils, c’est la lumière qu’il jette sur les méthodes de l’Institut … et de nos autorités médicales et sur des vices de raisonnement qui heurteraient d’emblée le moindre professeur de logique, le moindre juge d’instruction. Au lieu de savants froids et pondérés que j’avais cru trouver, je découvris des pontifes remplis de leur importance, n’acceptant pas la moindre contradiction et élevant au niveau d’a priori indiscutables les doctrines peut-être intéressantes, peut-être même fécondes, mais nécessairement relatives, dont ils font leur affaire…On reste pantois devant la simplicité et la crédulité de nos professeurs. Nous ne sommes plus sur le terrain de la réalité, mais en pleine mystique : ces Messieurs sont des croyants, l’élément essentiel du raisonnement scientifique, qui est le doute, leur fait défaut…Ce qu’il y a de plus grave, et ce que nous enseigne l’affaire de mon fils, c’est que l’on ne peut avoir aucune confiance dans les raisonnements de nos maîtres, dans les déclarations de nos autorités médicales et dans les statistiques dont celles-ci s’enorgueillissent…Où reste l’intégrité de la personne ? Où reste le respect de l’individu, la dignité de l’esprit, la science, en face de doctrines obligatoires et infaillibles assorties de sanctions pénales ? Tout cela sent étrangement le totalitarisme.

      Il est nécessaire que les Français se rendent enfin compte qu’ils sont victimes, de la part de leurs autorités médicales, d’une dictature d’autant plus odieuse qu’elle est, non seulement occulte mais, ce qui est pire inconsciente. Il est temps qu’une médecine vraiment scientifique et humaine, une médecine libre, que ne lie aucune crainte, n’arrête aucun tabou, détrône la médecine dogmatique et officielle de nos pontifes et de nos ministères. »  (44)                    

                                    Maître Frédéric HOFFET


    • Bruno Jean PALARD Bruno Jean PALARD 1er janvier 22:40

      @njama :

       smiley

      M’autorisez-vous à publier ce texte sur mon blog Mediapart ?


    • Bruno Jean PALARD Bruno Jean PALARD 1er janvier 22:42

      @njama

       smiley

      M’autorisez-vous à publier cet appel sur mon blog Mediapart ?


    • njama njama 2 janvier 09:29

      @Bruno Jean PALARD
      bonjour

      Oui bien sûr ! je ne revendique pas la paternité de la plainte au pénal, j’avais reçu l’info par mail de EPVL Ensemble Pour une Vaccination Libre et je viens de m’apercevoir que l’article figure sur leur site.
      Solidaire de cette action je ne peux qu’encourager tous ceux, celles qui aimeraient y souscrire.
      N’hésitez pas à diffuser sans modération smiley

      Plainte pénale ! N’attendons pas de constater la catastrophe !
      http://www.epvl.eu/plainte-penale/



    • njama njama 1er janvier 10:01

      L’injonction du Conseil d’État court toujours, en date du 9 août 2017 le délai d’exécution expirait, et en conséquence le litige juridique contre l’État se poursuit - tout le monde ne l’a pas oublié- . Vous pouvez soutenir ce mandat, vous joindre à cette bataille juridique, votre participation serait la bienvenue :

      Mandat « La décision du 8 février 2017 du conseil d’État qui a enjoint la ministre de la SANTÉ à mettre sur le marché le D.T. polio seul doit être exécutée. »

      Me Jacqueline Bergel-Hatchuel, AVOCATE

      http://www.avocat-bergel.com/mandat2.php

      Vaccin DTP non disponible à la vente : un nouveau recours contre l’Etat
      LE MONDE | 23.09.2017
      un nouveau recours contre l’État pour non-respect de la décision qui l’oblige à rendre le vaccin contre la diphtérie, tétanos et poliomyélite accessible en pharmacies.

      et à demander la condamnation de l’État pour non-exécution de la décision, et le versement d’une astreinte à raison de 15 euros par jour de retard et par personne. Ils étaient quelque 3 000 demandeurs à mener l’action initiale. Trois cents personnes demandent aujourd’hui l’exécution du jugement. D’autres pourraient les rejoindre.

      http://www.lemonde.fr/sante/article/2017/09/23/vaccin-dtp-non-disponible-a-la-vente-un-nouveau-recours-contre-l-etat_5190094_1651302.html


      • njama njama 1er janvier 10:19

        Ceci est la preuve éclatante de la connivence entre l’industrie pharmaceutique et le pouvoir.

        rien de nouveau sous le soleil, l’histoire se répète ... la corruption continue, la médecine est devenue une religion d’État, et même mondiale

        « LE PROCÈS DES VACCINATIONS OBLIGATOIRES », Aspects Médical, Juridique, et Moral, janvier 1960 par le Dr Jacques M. KALMAR et Maître Jean EYNARD avocat à la cour de Grenoble
        page 188-189
        « Il est d’ailleurs immoral de penser qu’une entreprise privée, quelle qu’elle soit (et l’Institut Pasteur est la seule en France dans ce cas), ait pu se faire octroyer par l’État l’invraisemblable privilège de rendre obligatoire la consommation de ses produits ! Et une autre circonstance est, à mon sens, fort gênante pour l’Institut Pasteur : la loi du 5 janvier 1950 avait rendu obligatoire la vaccination par le B.C.G., mais pendant deux ans la forte opposition du corps médical en avait fait ajourner le décret d’application. Or nous voyons, aux élections de 1951, M. Pasteur-Vallery-Radot, Président du Conseil d’administration de l’Institut Pasteur, se présenter dans un secteur parisien comme tête de liste d’un grand parti national d’alors ; son élection était évidemment assurée ; il entre au Parlement, fait adopter les décrets d’application du produit que sa maison fabriquait, puis démissionne (onze mois après son élection) en déclarant :
         »J’ai constaté que l’exercice de mon mandat n’était pas en fait, compatible avec l’accomplissement de mes devoirs professionnels« .
        Que ne s’en était-il aperçu plus tôt ! Je laisse au lecteur le soin de juger de la moralité de ce véritable tour de passe-passe dont la population toute entière fait aujourd’hui les frais... et dont le revenu doit être quelque peu substantiel ! »



        • symbiosis symbiosis 1er janvier 11:17

          Bonjour njama et merci pour le travail extraordinaire que vous effectuez avec doctorix et que vous rendez public ici.
          J’imagine qu’il est inutile de vous demander de nous tenir informés de l’évolution de cette plainte et du nombre de ceux qui vont s’y joindre.

          Par ailleurs :
          Depuis que les grandes firmes (pharmaceutique ou pas) existent, la logique de concurrence et de maximisation des profits est toujours la même et sera toujours la même. Mais peut-on leur reprocher ?

          Certainement que oui. C’est une simple question de principe, comme il est un devoir pour le bien commun de se lever contre l’empoisonnement de masse induit par les multinationales, soutenues par nos gouvernement corrompus, empoisonnement maintenant avéré dans l’air, l’eau, la nourriture et peu ou prou tout ce que nous consommons régulièrement. Nous devons nous lever contre cette fin systématique de non recevoir de la ploutocratie qui ignore avec mépris la multitude et pire l’empoisonne sans vergogne et en toute connaissance de cause.

          Espérons que l’obligation vaccinale sera la goutte d’eau, la goutte de poison qui fera déborder le vase et sauter cet édifice génocidaire tenu par une meute d’assassins maintenant identifiables, portant patronymes.

          Si nous avons une compréhension holistique de ce que nous vivons aujourd’hui, nous sommes devant l’évidence d’une volonté génocidaire de la ploutocratie. Le problème étant pour elle d’arriver à cette conclusion d’affaiblissement et ensuite de réduction massive de la population sans que cela soit vécu comme un génocide, mais simplement comme une réalité incontournable et extérieure à sa responsabilité et à celle de ses artisans.


          • foufouille foufouille 1er janvier 12:50

            « Les enfants restaient simplement quelques jours à la maison jusqu’à ce que leurs symptômes disparaissent. » c’est marrant car ce n’est pas ce que j’ai vu. que ce soit rubéole, rougeole ou oreillons, c’était pas la fête.


            • foufouille foufouille 1er janvier 12:59

              http://www.sceptiques.qc.ca/dictionnaire/blaylock.html

              le narticle antivax oublie que le chlorure de magnésium peut tout soigner.


              • zygzornifle zygzornifle 1er janvier 15:44

                Dans 2 ou 3 ans on verra les effets indésirables faire souffrir des pauvres gosses ou passer l’arme a gauche grâce a ce bouillon de culture toxique et il faudra un procès style médiator et encore la ministre s’en tirera avec un tailleur neuf , des bijoux et les applaudissements du gouvernement au lieu d’être condamnée pour tentative d’empoisonnement et mise en danger de la vie d’autrui ,....


                • vesjem vesjem 1er janvier 18:07

                  @zygzornifle
                  il faut foutre un procès au cul collectivement à l’ensemble du gouvernement, (voire à ceux qui ont voté pour eux), et au président , bien sûr ; il ne faut pas qu’il s’en tire comme çà


                • izarn izarn 1er janvier 16:05

                  Il faut bien protéger nos enfants de la venue des bébés migrants ? Hein ? Héhéhéhéhé ! Et en plus on se fait du blé ! (Rire sardonique de Macron)


                  • zygzornifle zygzornifle 2 janvier 10:04

                    @izarn

                    Meuuuuhhhh non, les bébés migrants apportent leurs anticorps ....

                  • Le421 Le421 1er janvier 17:32

                    Des études ont-elles été faites sur « l’effet cocktail » ?
                    Je dis ça, je dis rien.
                    Ce sont vos gosses qui finiront tarés ou handicapés...


                    • Aristide Aristide 1er janvier 17:41

                      @Le421


                      Une discussion de comptoir et vous voilà à donner votre version ... Bravo, le militaire en retraite spécialiste de tout ...

                    • Le421 Le421 2 janvier 13:29

                      @Aristide
                      P’tin, c’est du harcèlement !!
                      Bon, de ce niveau, ça ne me dérange pas.
                      Bisous !!  smiley

                      PS... Vous vous êtes fatigué finalement sur mon article.
                      Parler dans le vide, c’est chiant.
                      C’est comme « la lessive à la main » !!



                      • Bruno Jean PALARD Bruno Jean PALARD 1er janvier 20:28

                        .
                        Bonsoir à toutes et à tous,

                        Le Pr Christopher Exley, biologiste, spécialiste international de l’aluminium vient de publier ses derniers travaux sur le lien entre aluminium et autisme :

                        Vidéo : « Aluminium in brain tissue in autism », du Pr Chris Exley & all.

                        Étude complète en accès libre ici :

                         https://www.sciencedirect.com/science/article/pii/S0946672X17308763

                        Sa conclusion dans la vidéo :

                        « Et donc maintenant je serais plutôt d’avis de dire qu’à moins que le vaccin apporte la preuve irréfutable qu’il vous sauve la vie, je ne conseillerai pas de le prendre s’il contient un adjuvant à l’aluminium. »


                        • Lugsama Lugsama 1er janvier 21:27

                          @Bruno Jean PALARD

                          Que les vaccins sauvent des vies ce n’est plus à démontrer..

                        • symbiosis symbiosis 1er janvier 21:42

                          @Lugsama

                          Il reste à démontrer que les vaccins en suppriment plus qu’ils n’en sauvent.
                          C’est ce que ceux qui défendent la liberté vaccinale s’emploient à faire.
                          Et leur censure systématique est bien la preuve s’il en fallait encore une que l’entreprise d’empoisonnement des populations est bien rodée.

                          Juste un exemple : il se diagnostique actuellement 25 myofasciites à macrophages par mois sur les 4 centres officiels de Marseille, Bordeaux, Créteil et Salpêtrière. Maladie grave et chronique induite par la vaccination.


                        • Bruno Jean PALARD Bruno Jean PALARD 1er janvier 21:48

                          @Lugsama

                          ... il ne leur reste donc plus qu’à apporter les preuves irréfutables qu’ils sauvent des vies...


                        • doctorix doctorix 2 janvier 00:01

                          @Lugsama
                          « Que les vaccins sauvent des vies ce n’est plus à démontrer.. »

                          Et si justement.
                          C’est un mythe, entretenu par l’arrogance et la suffisance de médecins et autres pseudo-experts qui ne veulent pas qu’il soit dit qu’ils ont fait un travail de mort pendant des années sur la base de croyances quasi-superstitieuses.
                          J’en viens à penser que pas une vie n’a été sauvée par le moindre vaccin, et que c’est miracle qu’ils n’aient pas fait plus de victimes, bien qu’elles se comptent déjà par millions.
                          Et je repense à Bill Gates, vrai eugéniste et pseudo bienfaiteur de l’humanité, qui déplorait que les progrès de la médecine et des vaccins ne pourraient faire baisser la population mondiale de plus de 15%. Soit 1 milliard d’êtres humains en moins. On peut supposer qu’avec ce qu’il investit, il sait de quoi il parle.


                          • Raymond75 2 janvier 09:14

                            A compter d’aujourd’hui, même les ignorants criminels vont devoir respecter la loi et prendre en compte l’intérêt général. Vive 2018 !!!


                            • njama njama 2 janvier 10:04

                              @Raymond75

                              Votre argument d’autorité n’est malheureusement pas un argument éthique, la loi Buzyn contrevient même à la déontologie médicale comme bien d’autres lois, droits, et chartes.

                              Ce qui est légal, n’est pas forcément légitime, les lois peuvent être iniques, totalitaires.
                              Visiblement les contradictions juridiques ne vous étouffent pas, c’est une chance pour vous ...

                              Déclaration Universelle sur la bioéthique et les droits de l’homme avec un consensus de 193 pays (..), elle stipule que toute intervention médicale préventive ne doit être effectuée qu’avec le consentement préalable, libre et éclairé de la personne concernée, et fondé sur des informations suffisantes. Elle note également (en son article 2) que « le seul intérêt de la science ou de la société » ne doit pas prévaloir. 2005

                              Vaccins obligatoires et éthique médicale ? Qu’est devenue la référence au code de Nuremberg dans la loi soumise au parlement en novembre 2017 ?


                            • njama njama 2 janvier 10:06


                              L’article 36 du code de déontologie médicale (article R.4127-36 du code de la santé publique) « Consentement du patient » précise que tout acte médical suppose le consentement éclairé du patient.
                              https://www.conseil-national.medecin.fr/article/article-36-consentement-du-malade-260

                              La loi Kouchner dispose que “Aucun acte médical ni aucun traitement ne peut être pratiqué sans le consentement libre et éclairé de la personne et ce consentement peut être retiré à tout moment”

                              La Convention d’Oviedo stipule : art 3 « Primauté de l’être humain – L’intérêt et le bien de l’être humain doivent prévaloir sur le seul intérêt de la société ou de la science. »

                              L’arrêté Salvetti / Italie de la Cour Européenne des Droits de l’Homme Arrête qu’« en tant que traitement médical non volontaire, la vaccination obligatoire constitue une ingérence dans le droit au respect de la vie privée, garanti par l’article 8 de la Convention Européenne des Droits de l’Homme et des libertés fondamentales ».

                              l’Avis 106 du Comité Consultatif National d’Ethique du 5 février 2009 qui est supposé faire autorité au plan éthique (avis d’un collège d’experts mandatés) nous dit dans ses conclusions que c’est tout à fait un droit ne pas accepter un vaccin, même en cas de pandémie grippale déclarée. On ne peut pas nous vacciner sans notre consentement.

                              http://www.ccne-ethique.fr/sites/default/files/publications/avis_106.pdf


                            • JL JL 2 janvier 10:13

                              @njama
                               
                               La Convention d’Oviedo stipule : art 3 « Primauté de l’être humain – L’intérêt et le bien de l’être humain doivent prévaloir sur le seul intérêt de la société ou de la science. »
                               
                              Il doit bien y avoir qq part une annexe qui stipule : L’intérêt et le bien de l’être humain doivent s’effacer devant l’intérêt de la société commerciale. Non ?


                            • njama njama 2 janvier 10:20

                              @Raymond75

                              Si la loi Buzyn contraint les nouveaux parents d’enfants nés dès 2018, elle ne contraint nullement le corps médical, et déjà quelques médecins ont déclaré qu’ils arrêteraient de vacciner dès 2018 ... à juste titre leur résistance passive est honorable, car leur conception de la médecine ne saurait s’accommoder de ce genre de coercition.

                              Qui sait si ce mouvement ne prendra pas de l’ampleur ...


                            • njama njama 2 janvier 10:46

                              @JL

                              En exergue d’un article publié en ce moment sur Agoravox, il y a cette citation de Jean-Charles Harvey, artiste, écrivain, journaliste, romancier (1891-1967) :
                              « On parle souvent de sacrifier la liberté de chacun à la liberté collective. Stupidité ! Il n’y a pas de liberté collective : il n’y a que des libertés individuelles. »

                              Tout l’art de la politique consisterait à faire croire dans la chimère de cette liberté collective, « l’intérêt général » selon le commentateur Raymond75, qui dans la réalité ne serait qu’au bénéfice de quelques libertés individuelles.

                              En matière de vaccination, la protection collective est illusoire, non fondée scientifiquement. L’OMS l’a officiellement reconnu en 1979, que des faits ultérieurs ont confirmé.

                              25 faits sur l’industrie pharmaceutique, les vaccins et les « antivaccins »

                              1- La Chine a des épidémies de rougeole, mais 99 % des Chinois sont vaccinés
                              2- Une étude démontre que la vaccination obligatoire contre la varicelle fait augmenter les taux de maladie
                              3- Lors d’une épidémie de rougeole en 2012 au Québec (Canada), plus de la moitié des cas étaient des adolescents vaccinés
                              ...


                            • JL JL 2 janvier 10:59

                              @njama
                               
                               ne vous y trompez pas : je ne suis pas d’accord avec la formule que vous me citez : ’’Il n’y a pas de liberté collective : il n’y a que des libertés individuelles.’’
                               
                              Dans le lien Wiki, je n’ai pas vu trace de cette formule.
                               
                              Il n’’y a pas de liberté collective en effet, mais il s’agit ici d’intérêt collectif. Nuance.
                               
                              Ma formule préférée en l’occurrence c’est : « une main pour soi ; une main pour le bateau ».
                               
                              L’esclave doit ses deux mains au bateau ; le passager clandestin garde ses deux mains pour lui. Le premier compromet sa propre sécurité ; le second compromet la sécurité du bateau.


                            • njama njama 2 janvier 11:43

                              @JL

                              Le tout serait de bien déterminer qui compromet quoi, et qui ?

                              Cette loi Buzyn est coercitive, en plus de l’absurdité intellectuelle d’espérer convaincre en contraignant, elle s’est fondée sur une soi-disant sécurité et innocuité des vaccins... mais ce n’est ni la réalité scientifique, ni la réalité du terrain, les accidents vaccinaux existent bel et bien et sont largement sous-documentés.
                              On ne pourra parler de bénéfices-risques, que lorsque il y aura une pharmaco-vigilance digne de ce nom, ce qui est très loin d’être le cas
                              J’aime pas mal l’idée du bateau et de l’équipage mais après faut voir qui est le capitaine, ses propres intérêts (ceux de puissants armateurs) n’étant peut-être pas les mêmes que ceux de l’équipage ... William Bligh

                              Si les vaccins étaient si sûrs, les autorités ne dépenseraient pas des sommes folles en indemnisations !

                              Le gouvernement fédéral américain publie les chiffres des règlements financiers pour les dommages liés aux vaccins, réduisant ainsi à néant les fausses affirmations des médias qui prétendent que les vaccins ne font jamais de mal à personne.
                              http://initiativecitoyenne.be/2017/08/si-les-vaccins-etaient-si-surs-les-autorites-ne-depenseraient-pas-des-sommes-folles-en-indemnisations.html


                            • JL JL 2 janvier 12:10

                              @njama
                               
                               ne vous fatiguez pas avec moi : vous prêchez à un convaincu.
                               
                               Bonne journée.


                            • njama njama 2 janvier 11:13

                              @JL
                              Aujourd’hui l’Institut Pasteur est une fondation privée, mais à l’origine c’était une Société Anonyme.

                              « Ainsi, le seul acte de naissance de l’Institut Pasteur laissera rêveur le lecteur tant soit peu animé d’esprit critique :
                              ’ Acte reçu de Me Guérin, notaire à Paris, les 12, 13, 14, et 15 mais 1886 - Formation de la SOCIÉTÉ ANONYME ayant pour but le traitement de la rage, d’après la méthode de M. Pasteur, et l’études des maladies virulentes et contagieuses, sous la dénomination : INSTITUT PASTEUR, au capital de 27.000 francs, avec siège socila à Paris, rue d’Ulm, 45 ’
                              Telle est l’annonce légale parue à l’époque, qu’a eu la curiosité de rechercher M. Louis Gastin et que ce dernier a publié en 1954 »

                              source : « LE PROCÈS DES VACCINATIONS OBLIGATOIRES », Aspects Médical, Juridique, et Moral, janvier 1960 par le Dr Jacques M. KALMAR et Maître Jean EYNARD avocat à la cour de Grenoble - pages 187-188

                              SANOFI est une Société Anonyme.


                              • Le421 Le421 2 janvier 13:33

                                Ma femme et moi, nous avions plus ou moins pris l’habitude de se faire vacciner contre la grippe.
                                Il y a trois ans, on est resté bloqués quasiment trois semaines avec des fièvres pas possibles.
                                Ils ont dit que ce n’était pas la bonne souche, dans le vaccin.
                                Pas grave, la sécu a payé les labos. Lesquels ont compris qu’il restait un peu de viande à ronger sur la carcasse.
                                Dans tout crime, il faut juste chercher à qui il profite pour tout comprendre.


                                • zygzornifle zygzornifle 3 janvier 08:50

                                  Avec tous les métaux qu’il y a dans les vaccins j’ai peur que les roumains me vident de mon sang pour le revendre aux ferrailleurs ..... 


                                  • soi même 7 janvier 21:44

                                    Franchement je suis vraiment déçus de votre prestation, je croyais que votre credo était de défendre la veuve et l’orphelin des griffes du capitalisme Pharmaceutique.

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON

Auteur de l'article

bicychavez

bicychavez
Voir ses articles






Les thématiques de l'article


Palmarès