• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Tribune Libre > Vaccination : diphtérie, tétanos, poliomyélite (DTP) obligatoire ou pas ? (...)

Vaccination : diphtérie, tétanos, poliomyélite (DTP) obligatoire ou pas ? disponible ? justice concernée ?[1]

Vaccins inutiles et obsolètes de l’avis des experts, obligation vaccinale abandonnée dans la quasi-totalité des pays européens de l’Ouest, mais en France condamnation de parents dénoncés par leur pédiatre. Odeurs pestilentielles de notre société décadente, où le bon sens manque cruellement et où chacun se cache derrière les ordres, (parfois simples rumeurs), les recommandations, les injonctions ou les normes édictées par des experts dogmatiques (et/ou corrompus). De fait c’est la loi du plus fort, de big pharma et affidés dont les hommes de pouvoir qui domine dans notre monde assoupi.

JPEG

Vaccination : diphtérie, tétanos, poliomyélite (DTP) obligatoire ou pas ? Disponible ? Justice concernée ?[1]

 

Petite saga du DT Polio obligatoire, introuvable, obsolète mais imposé par la loi, l’ordre des médecins et tous les soignants robotisés et /ou manipulés soumis à l’ordre nouveau.

 « Au loin derrière la fenêtre, à un kilomètre environ, s’élève le ministère de la Vérité, gigantesque immeuble pyramidal en béton blanc avec sur la façade, les trois slogans du parti : «  La guerre c’est la paix », « La liberté c’est l’esclavage », « L’ignorance c’est la force ». Georges Orwell 1984 (à relire d’urgence !)

 

Vaccins inutiles et obsolètes de l’avis des experts, obligation vaccinale abandonnée dans la quasi-totalité des pays européens de l’Ouest, mais en France condamnation de parents dénoncés par leur pédiatre. Odeurs pestilentielles de notre société décadente, où le bon sens manque cruellement et où chacun se cache derrière les ordres, (parfois simples rumeurs), les recommandations, les injonctions ou les normes édictées par des experts dogmatiques (et/ou corrompus). De fait c’est la loi du plus fort, de big pharma et affidés dont les hommes de pouvoir qui domine dans notre monde assoupi.

Alors que durant la dernière guerre mondiale, les appels du conseil de l’ordre à la délation des blessés par balle (pour identifier les résistants) n’avaient pas été suivis par les médecins, en 2015, un pédiatre a dénoncé les parents de son patient, pour un vaccin réputé inutile à notre époque et dans nos conditions de vie encore correctes (hygiène, alimentation) reniant son indépendance professionnelle, son serment d’Hippocrate, son humanité et sapant au passage la base essentielle de la confiance des patients, le secret médical… Hippocrate au secours, ils sont devenus fous ! Pour faire appliquer une obligation absurde !

 

Risque médical réel des trois maladies concernées par l’obligation DT Polio pour les enfants

En France métropolitaine, en 2018, pour un enfant le risque de mourir du tétanos[2] est nul[3]. Son risque d’attraper la poliomyélite est nul, aussi puisque le virus a disparu de notre pays depuis plusieurs décennies, et qu’il ne peut se transmettre que par voie féco-orale, autrement dit par la contamination de la nourriture ou des boissons par les excréments d’un porteur de virus. La transmission de la maladie est donc impossible si on respecte les règles d’hygiène minimales (lavage des mains et des fruits et légumes) et qu’on utilise une eau potable. Ce n’est pas le vaccin qui a vaincu la poliomyélite en Occident, mais bien l’hygiène et les compagnies d’assainissement des eaux. D’ailleurs les rares cas de poliomyélite observées dans ces vingt dernières années en Europe sont dus au virus du vaccin lui-même qui a retrouvé sa virulence[4].

 

Quant à la diphtérie, son risque létal est proche de zéro dans les pays où la population dispose d’antibiotiques et de sérum antitoxines (à condition que notre ministère ne fasse pas comme le ministère espagnol qui a mis cinq jours pour s’en procurer en Russie pour le malade récent de Catalogne).

Ces trois obligations vaccinales datent de plus de 50 ans (1938 pour la diphtérie, 1940 pour le tétanos et 1962 pour la polio). A l’époque, ces maladies graves étaient très fréquentes. Ces obligations ont depuis été déclarées obsolètes, même par les plus fervents défenseurs des vaccinations, comme le professeur D Floret, président du Comité technique des vaccinations (CTV), qui plaidait en 2015 pour sa levée devant le Haut conseil de santé publique. « Il faut un débat autour de cette question : c’est un choix politique et de société. Mais en l’état, cette obligation n'est ni lisible ni applicable[5] ».

 

Plus de risque médical, mais risque judiciaire, UBU est parmi nous

L’obligation du DT Polio chez les enfants nés avant 2018 crée encore un risque judiciaire, malgré son inutilité unanimement reconnue. Dans notre société qui renie chaque jour ses bases morales, vous risquez néanmoins un signalement au juge pour défaut de soins. Le juge appliquera la loi en vigueur (il n’aurait pas plus le choix que notre pédiatre ne pense l’avoir). Vous risquez théoriquement deux années de prison (mais avec sursis vraisemblable à cause du ridicule d’une obligation inutile). Mais vous risquez aussi que le juge vous prive de la tutelle de vos enfants, et les place. Pour défendre une obligation supprimée depuis des décennies par tous les pays d’Europe du nord (qui nous devancent maintenant par la qualité de leur système de santé), par la Suisse, l’Angleterre, l’Allemagne, les Pays-bas et même la Belgique[6] et reconnue inutile par nos fervents vaccinologues.

Mais il est vrai que dans notre beau pays qui se prétend champion des libertés, un juge a placé sous tutelle un enfant pour lui imposer une amputation qui a fait flamber son cancer ![7] Et qu’un autre a décrété une hospitalisation forcée à un adolescent qui refusait une deuxième greffe de moelle (pourtant totalement irréalisable chez lui comme l’ont monté ses examens ultérieurs).[8] Etc..

 

 Condamnés pour ne pas avoir utilisé un vaccin dt polio, par ailleurs introuvable !

Les poursuites contre ces parents ont débuté après le signalement d’un pédiatre, puis du conseil général. Affirmant être très informés sur les effets secondaires des vaccins, Mr et Mme Larère justifièrent leur choix par le fait que depuis 2008, le vaccin DT-polio n’est plus disponible seul, mais associé à des vaccins protégeant contre la coqueluche, les infections à haemophilus et/ou l’hépatite B. Une situation que regrettent de nombreux experts et qui avait entrainé la mise en ligne de pétitions.[9] Notons que celle du professeur Joyeux qui s’attira les foudres de la ministre et en conséquence du conseil de l’ordre des médecins atteint aujourd’hui plus de un million cent quarante mille signatures … Le président actuel n’avait-il pas proposé de tenir compte des pétitions importantes en nombre ?

 Epilogue de la triste affaire Larère

D'abord mis en examen pour maltraitance envers leurs enfants, les parents Larère furent finalement poursuivis pour refus de vacciner. "le procureur l'a reconnu lui-même, l'accusation était disproportionnée ", explique le père. Lors de la première audience l’avocat des parents, Me Emmanuel Ludot avait plaidé la question prioritaire de constitutionnalité (QPC). L’affaire avait été examinée par le Conseil Constitutionnel – qui avait rejeté leur demande estimant que le législateur n’avait pas porté atteinte à l’exigence constitutionnelle en instituant ces vaccins obligatoires destinés à lutter « contre trois maladies très graves et contagieuses ou insusceptibles d’être éradiquées ». Au XXIième siècle ! Le 17 septembre 2015, les parents comparaissaient à nouveau devant le tribunal correctionnel d’Auxerre pour « soustraction par un parent à ses obligations légales compromettant la santé, la sécurité, la moralité ou l’éducation de son enfant ». A ce titre, ils encouraient jusqu’à deux ans d’emprisonnement et 30.000 euros d’amende.

Le vice-procureur de la République d’Auxerre a requis quatre mois d’emprisonnement avec sursis et 500 € d’amende contre ces deux parents[10]. L’avocat de la défense a plaidé la relaxe. Le jugement a été mis en délibéré. Lyonne.fr nous rapporte la réaction de Mr Larère à l’issue de l’audience : « – Êtes-vous confiant après cette audience ? – Il n’y a pas de raison de ne pas être confiant, même si émotionnellement ce sont toujours des moments difficiles. On peut faire du blabla pendant des heures mais au final le résultat est toujours le même : le vaccin qu’on nous reproche de ne pas avoir donné à notre enfant n’existe pas[11]. Je suis aussi là pour alerter mes concitoyens de cette situation. – Les réquisitions du procureur ne vous inquiètent pas ? – Elles ne me réjouissent pas, mais il existe toujours des possibilités de recours et puis on ne me promet pas le goulag non plus. Nous avons la chance de vivre dans un pays démocratique où l’on peut croiser un petit peu le fer avec le système, donc je ne suis pas pessimiste.– Quelle sera la suite des choses pour vous après le délibéré ? – Et bien si je suis relaxé je vais me relaxer. Car je ne vous cache pas que ces moments sont épuisants. Et si une condamnation est prononcée nous réfléchirons aux suites à donner avec notre avocat. » Mr Larère était bien optimiste, vit-on encore dans une réelle démocratie ?

 

 Condamnation pour une vaccination de fait impossible par absence du produit sur le marché[12] et inutile de l’avis même des experts pro-vaccins

Le 7 janvier 2016 le tribunal correctionnel d’Auxerre a condamné Mr et Mme Larère à deux mois de prison avec sursis mais « le tribunal n’a pas prononcé d’injonction à vacciner », précise l’avocat. Un comble ! Les parents ne feront pas appel. « Ils ne souhaitent pas être l'enjeu d'un débat qui les dépasse", indique leur avocat.

 

 Conséquences actuelles du refus de vacciner des enfants nés avant 2018

La principale conséquence du refus des parents est que leurs enfants ne peuvent pas être accueillis dans une collectivité  : école, garderie, colonie de vacances… « Pendant longtemps, l’école a quand même continué à accueillir ces enfants car l’Éducation nationale estimait que l’obligation de scolarisation l’emportait sur l’obligation vaccinale  », indique le professeur Floret.

 « Aujourd’hui, les exclusions sont plus nombreuses, car on estime que c’est l’obligation d’éducation qui prime et on veille à ce que les enfants suivent par exemple des cours à domicile  », ajoute-t-il. Ce qui est aujourd’hui le cas des deux enfants des Larère. Education de qui ? Des familles ?

 

Tentative des familles d’obtenir la mise sur le marché d’un vaccin trivalent sans adjuvant, encore légal

 « En 2015, 2 500 personnes demandent à la ministre de la santé d'imposer la remise sur le marché après demande préalable au Ministère de la Santé, par lettre recommandée en date du 5 novembre 2015 :- "prendre toute mesure nécessaire pour imposer aux fabricants de garantir la disponibilité de leurs produits homologués,

- contraindre par tout moyen adéquat l'ensemble des laboratoires pharmaceutiques, à fabriquer et mettre sur le marché en nombre suffisant de vaccins seulement trivalents, obligatoires, sans adjuvant notamment d'aluminium ou de formaldéhyde".
 

En l'absence de réponse ministérielle directe, 2 265 personnes saisissent le Conseil d'Etat et tombe dans un piège.. Certes, la ministre de la santé, dans un communiqué du 28 janvier 2016, a "exprimé la volonté que puissent être mis à disposition des Français qui le souhaitent des vaccins trivalents". Mais dans une lettre postérieure, datée du 12 février 2016, Benoît Vallet, directeur général de la santé, a clairement rejeté cette demande, "expliquant qu'un kit spécifique, appelé « kit DTVax + imovax polio »[13] était « disponible gratuitement à la demande du médecin au laboratoire pour les patients présentant notamment une contre-indication coquelucheuse »" [14]. » De fait ce kit est riche en aluminium et surtout très difficile à trouver, poussant à la vente forcée de vaccins hexavalents dont l’hépatite B difficilement acceptable chez les nourrissons.

L’arrêt du Conseil d’Etat de début 2017 (celui qui disait “l’Etat a 6 mois pour rendre disponible un vaccin DTP sauf si les obligations légales sont étendues entretemps”). 

 

 Ainsi le piège s’est refermé sur les citoyens pensant que la justice les aiderait à obtenir un dtpolio sans adjuvant .. On peut néanmoins imaginer que sans cet arrêt, la décision d’imposer les multi-vaccins serait arrivée tout de même, cette loi répondant à une injonction internationale du plan nommé Global Health Security Agenda, dont la France est manifestement le meilleur élève et aucunement à des objectifs réels de santé publique.

 

Les conseils de l’ordre poussent aux signalements, même pour ces trois vaccins réputés inutiles par les pro-vaccins et seulement recommandés, non obligatoires au-delà de l’âge de six ans ! UBU est parmi nous

Une maman inquiète des remontrances de son pédiatre qui suit la famille depuis de nombreuses années a reçu une lettre manuscrite de ce « médecin » soumis et zélé concernant un rappel de DTPolio chez un enfant de 13 ans. Et ces cas sont multiples[15] correspondant probablement à une mise en condition serrée des soignants par les bras armés (de nombreuses rétorsions et harcèlements possibles) du pouvoir. 

 « Je me permets de revenir vers vous pour la vaccination de D. et votre hésitation à la faire vacciner. J’ai rencontré le Président du Conseil de l’Ordre et soulevé le problème de cette obligation vaccinale. D’emblée il m’a demandé de faire un signalement auprès du Juge des enfants » 

On est en 2018, et on signalerait des parents qui savent que le dtpolio actuel n’est plus celui d’avant 2008 (sans aluminium ), qu’ a fortiori on ne le trouve pas et que la vente forcée vous impose d’autres valences non sans danger, de surcroit non obligatoire à cet âge … On croit rêver ! Que soigne-t-on ? L’autorité de l’état ? Pourtant le calendrier vaccinal dernière version ne fait état que de « recommandations » pour les rappels de l’âge de six ans et de 12 ans. Que signifient ces pressions subies par les familles chez de nombreux médecins, écoles, crèches, jardin d’enfant, collèges eux-mêmes travaillés au corps… [16] Abus de pouvoir !

 

Puis circonstance aggravante, ce médecin fait pression sur le parent désemparé en jouant sur la corde sensible et en utilisant un argument mensonger, l’avis de la concertation nationale !

 Cette situation ubuesque a des relents inquiétants ; rappelons pour les plus jeunes que l’ordre des médecins a été créé par le gouvernement de Vichy pour dénoncer les médecins juifs et qu’il s’est acquitté de cette tâche avec zèle, puis qu’il a demandé aux médecins de dénoncer les résistants blessés.

Dans le débat sur l’obligation vaccinale le conseil de l’ordre des médecins renoue ainsi avec ses origines de délateur zélé au service du pouvoir, même plus zélé encore que le gouvernement à la lecture des recommandations publiées en 2018 ;

Utiliser les conclusions dénaturées d’une concertation citoyenne biaisée !

Dans sa lettre le médecin prétend à tort que la concertation citoyenne de 2016 a voté en faveur de l’obligation vaccinale. On peut se demander s’il a lu les conclusions publiées par les deux jurys ou bien s’il diffuse la rumeur si bien répandue dans nos médias. De fait, le jury de citoyens a été incapable de dégager un consensus sur le caractère obligatoire ou seulement recommandé des vaccins[17].

 

Le jury professionnel a, lui clairement tranché contre l’obligation[18] : «  sortir de l’obligation vaccinale permettrait une plus grande responsabilisation des parents, des citoyens, mais aussi des adolescents et des jeunes adultes. Comprendre pourquoi tel ou tel vaccin est indispensable est différent que d’imposer l’obligation de certains vaccins. La surveillance de données épidémiologiques permettra d’évaluer la pertinence de cette nouvelle stratégie  ».

Mais, le comité d’organisation, présidé par Alain Fischer a refusé de prendre en compte l’avis des professionnels de santé, ni celui des citoyens, et a imposé sa décision d’élargir l’obligation conformément à la volonté de la ministre. Ainsi et contrairement à ce que prétendent les pro obligations, ce processus n’a pas été démocratique et les conclusions officielles ne reflètent ni les débats ni les conclusions des jurys, mais seulement ce que le ministère avait décidé de claironner.

Ce qu’a constaté tristement Dietrich[19] qui démissionna de dépit et d’écœurement de son poste de secrétaire général de cette concertation : « la démocratie en santé n'est qu'une vaste mascarade montée par les hommes et les femmes politiques pour faire croire à une certaine horizontalité de la décision publique en santé - alors qu'elle n'a jamais été aussi verticale. Et tout ceci au détriment des citoyens, dont on utilise les deniers… » (..) « Il fut exigé que je fasse relire les avis ou contributions de la Conférence Nationale de Santé par le cabinet de la Ministre, préalablement à leur publication. Ainsi, le cabinet pourra expurger tous les passages qui lui sembleraient trop contestataires. »(..)

 

En fait de débat public, c’est une véritable opération de propagande qui est menée pour inciter les français à se vacciner, en occultant totalement toute réflexion sur la question de la balance bénéfices/risques. Machiavel en sortira sans doute grandi, mais non la démocratie en santé. L’état de santé des français, non plus. Car il est évident que de plus en plus de parents renonceront à vacciner leurs enfants, faute de pouvoir disposer d’une information qui ne soit pas entachée du soupçon de la partialité et du conflit d’intérêts avec les laboratoires pharmaceutiques. Une information qu’auraient pu leur apporter les conclusions de ce débat public, s’il n’avait été honteusement biaisé. »

 

Le projet français d’extension des obligations vaccinales obéit donc aux étapes d’un plan nommé Global Health Security Agenda, que l’on voit s’actualiser au niveau mondial.

 

Le ministère a ajouté aux slogans du ministère de la vérité de Georges Orwell « la liberté, c’est l’obligation » « L’ignorance des risques réels, c’est la force ».

 

[1] Par nicole et gerard delepine www.nicoledelepine.fr

[2] Le tétanos n’est pas contagieux et ne peut en aucun cas se transmettre d’homme à homme. Il ne peut s’attraper qu’après mauvaise désinfection d’une plaie souillée. La vaccination ne permet pas d’éliminer la bactérie mais vise uniquement à neutraliser la toxine (ce que fait très bien le sérum). la maladie est non immunisante ; les patients rescapés n’ont pas d’anticorps antitétaniques ; ceci peut s’expliquer par le fait que la toxine migre au cerveau par les axones et ne passe ni par le sang ni la circulation lymphatique et ne stimule donc pas l’immunité.

[3] D’après l’institut de veille sanitaire entre 2005 et 2006 une moyenne 6 cas annuels (dont 2 mortels) a été déclarée (âge moyen de 81 ans) ; aucun cas mortel en dessous de 20 ans en France métropolitaine depuis 20 ans

[4] Voir éléments de réponse à l’INSERM Décembre 2017 agoravox G et N Delepine

[5] France culture le 24 4 2015.

[6] Dans ce pays seul le vaccin anti poliomyélite est encore officiellement obligatoire mais les tribunaux relaxent depuis 2011 les parents poursuivis

[7] Il a levé la tutelle après l’amputation…

[8] Cf sept à huit sur TF1 histoire tragique du jeune alexis goulette

[9] Pétition du PR Joyeux « comme vous le savez, le vaccin obligatoire DTPolio pour les enfants de moins de 6 ans n’est plus commercialisé en France par les laboratoires pharmaceutiques depuis 2008. Depuis septembre 2014, la situation s’est encore aggravée avec une pénurie généralisée de vaccins tétravalents (DTPolio-Coqueluche) et pentavalents (DTPolio-Hib-Coqueluche).

Le résultat est que les parents ont le choix entre :laisser leur enfant sans couverture vaccinale et s’exposer, en plus des risques médicaux, aux poursuites pénales prévues par la loi ainsi qu’à des menaces d’exclusion des crèches, écoles, et autres services publics ;ou alors : vacciner leur enfant avec un vaccin hexavalent DTPolio-Hib-Coqueluche-Hépatite B, l’Infanrix Hexa, le seul qui ne souffre d’aucune pénurie. Le problème est que l’Infanrix Hexa :contient de l’aluminium et du formaldéhyde, deux substances dangereuses, voire très dangereuses pour l’humain, et en particulier le nourrisson, pouvant notamment provoquer une grave maladie, la myofasciite à macrophages, contient le vaccin contre l’hépatite B soupçonné d’un lien avec la sclérose en plaques ; et coûte jusqu’à 7 fois plus que les autres vaccins.

http://petitions.ipsn.eu/penurie-vaccin-dt-polio/index.php Nombre de signatures :

1 142 212 au 1 er Mars 2018

 

[11] Depuis juin 2008, le vaccin trivalent DTPolio® n’est plus commercialisé. Devant l’augmentation du nombre de notifications de réactions allergiques, l’Agence nationale de Sécurité du Médicament et des Produits de Santé (ANSM, qui était alors l’AFSSAPS), avait décidé de suspendre ce vaccin.

Pour les nourrissons et les jeunes enfants, il était possible de pratiquer deux vaccinations simultanées, en deux sites différents (un vaccin DT et un vaccin antipoliomyélitique). Pour les enfants plus âgés, la DGS préconisait l’utilisation d’un « autre vaccin trivalent Revaxis® qui ne peut être administré que dans le cadre d’un rappel ». de fait pression des labos et de la DGS pour vaccination élargie à plusieurs valences, ce qui s’apparente à de la vente forcée sans aucune information des familles.

[12] Manifestations allergiques : urticaires généralisés ou des œdèmes de Quincke survenant dans les heures qui suivent l'injection du vaccin, sans explication avancée. Entraine interruption de sa fabrication Le laboratoire a ensuite décidé d'arrêter la production de ce vaccin, ce qui a, de fait, imposé les vaccinations associant les valences DTP à une ou plusieurs autres valences, non obligatoires chez les nourrissons : coqueluche, haemophilus et / ou hépatite B.

[13] DT+ Imovax polio (donc 2 injections séparées).

Le DT est d'importation Sanofi Canada et renferme 1,5 mg de phosphate d'alu soit 0,33 mg Al+++ (c'est moins que l'Inf. Hexa qui renferme 0,95mg d'hydroxyde d'alu et 1,45 mg de phosphate d'alu, SOIT 0,82 mg Al+++). Il renferme aussi formol et 2-phénoxyéthanol. Aucun DTP sans aluminium disponible actuellement contrairement au DTPolio utilisé avant 2008

L'ordonnance du Kit doit être déposée chez le pharmacien qui fait une commande spéciale Sanofi et remplit une fiche d'info. Livraison sous plusieurs jours.

[14] le Monde.fr, janvier 2017

[15] Comme en témoignent de nombreuses demandes de parents perdus...

[17] Concertation citoyenne sur la vaccination AVIS DU JURY CITOYEN version finalisée, 05 octobre 2016

[18] Concertation citoyenne sur la vaccination AVIS DU JURY DE PROFESSIONNELS version finale – 5 octobre 2016

[19] Thomas Dietrich, responsable du secrétariat général de la Conférence nationale de santé (CNS) de mars 2015 à février 2016 Démocratie en santé : les illusions perdues


Moyenne des avis sur cet article :  4.63/5   (35 votes)




Réagissez à l'article

33 réactions à cet article    


  • GerFran 4 mars 11:18

    Le Pr Christopher Exley, biologiste, spécialiste international de l’aluminium vient de publier ses derniers travaux sur le lien entre Aluminium et Autisme :

     

    Aluminium in brain tissue in autism

    Matthew Mold, Dorcas Umar, Andrew King, Christopher Exley

    https://www.sciencedirect.com/science/article/pii/S0946672X17308763

    Available online 26 November 2017

     

    Aluminium et Autisme : la découverte du Pr Christopher Exley

    Vidéo : https://www.youtube.com/watch?v=r0TahxmLBnw&feature=youtu.be

    Pour activer les sous-titres, cliquer en bas de la vidéo sur l’icône à gauche de la roue crantée.

     

    Sa conclusion : « Et donc maintenant je serais plutôt d’avis de dire qu’à moins que le vaccin apporte la preuve irréfutable qu’il vous sauve la vie, je ne conseillerai pas de le prendre s’il contient un adjuvant à l’aluminium. »


    • sahb 4 mars 14:43

      BRAVO au couple Delépine !

      nous sommes gouvernés par des criminels sans foi ni loi ! en plus ils veulent nous empêcher de penser en nous traitant de complotistes !!! 
      OR : « on n’est jamais assez complotiste ! même en imaginant ce qu’il y a de pire on est toujours en-dessous de ce qu’ils sont en train de tramer » !!!

    • jef88 jef88 4 mars 11:45

      Conclusion ; A qui profite le crime ? ? ? ?


      • alinea alinea 4 mars 12:00

        Bien heureuse de lire, pour la première fois, une mise au point au sujet de ces vaccins !
        Il est question de « soin » : le vaccin est-il un « soin » ? Ou bien c’est notre langue aussi qui tombe en lambeaux ?


        • Mefrange 4 mars 12:34

          UBU est parmi nous. Je pense que c’est plus qu’UBU. Bien plus grave qu’UBU :

          L’ancien médecin de Bill Gates dit que le milliardaire « a refusé de vacciner ses enfants » http://initiativecitoyenne.be/2018/02/l-ancien-medecin-du-milliardairea-revele-que-bill-gates-a-refuse-de-vacciner-ses-enfants.html

          La nouvelle que Bill Gates ne vaccine pas ses propres enfants, bien qu’il soit le militant le plus actif au monde pour les vaccinations obligatoires, ne devrait pas surprendre. Des études prouvent que l’élite ne vaccine pas ses enfants. Mais en même temps, ils s’attendent à ce que les masses vaccinent les leurs.


          • alinea alinea 4 mars 12:52

            @Mefrange
            Les enfants des génies de la Silicon Valley n’ont pas d’écrans ; c’est du moins ce qu’on lit.


          • pipiou 4 mars 13:17

            @Mefrange
            "Des études prouvent que l’élite ne vaccine pas ses enfants« 

            On veut bien que vous nous communiquiez ces »études" ...



          • Le421 Le421 4 mars 16:33

            @imago
            En résumé :

            Conclusions. Personal belief exemptions are more common in areas with a higher percentage of White race and higher income.


          • Cadoudal Cadoudal 4 mars 16:55

            @Le421
            C’est quand même dommage que les Irlandais n’aient pas été vaccinés contre la repentance et l’expiation de leurs péchés colonialistes en Afrique :

            https://www.mirror.co.uk/news/world-news/tallaght-dublin-garda-sochna-lidl-12117289


          • zygzornifle zygzornifle 4 mars 13:20

            La France devient un pays de dictature , bientôt des dirigeants africains vont venir prendre des cours auprès de Macron et de ses ministres ....


            • Djam Djam 5 mars 09:11

              @zygzornifle

              Exact. Et il est assez agréable (si l’on peut utiliser ce terme) de lire sur ce fil de commentaires, une large majorité de personnes qui soutiennent la bataille de Mme Delépine. Car oui, vous avez raison, la France est le meilleur élève de cette europe anglo-américaine en matière de trahison absolue envers son peuple.

              Plusieurs exemples parmi mes amis proches dont les enfants sont passés d’enfants normaux à « légumes » totalement dépendants suite à multi vaccinations. Des années de guerre judiciaires que les défenseurs du mandarinat français organisent pour user les parents... et malheureusement, usés par ailleurs par la douleur de voir leur enfant dévasté, ils finissent par abandonner la bataille judiciaire.

              Quand Mme Delépine écrit que le peuple français est « assoupi », elle demeure bien sympa... car le peuple français n’est pas assoupi, il est fini car jamais plus ce peuple sciemment humilié, bousculé, culpabilisé en boucle ne retrouvera ses forces historiques pour se relever et se battre vraiment. Pourquoi ? Parce qu’il n’y a plus de peuple... demandez donc au traitre patenté Yann Moix...


            • Diogène Diogène 4 mars 13:33

              Le système économique n’est pas plus moral pour les vaccins que pour le pétrole ou les cosmétiques, et les mêmes actionnaires sont aux commandes des laboratoires pharmaceutiques et esthétisants : L’Oréal est le principal actionnaire de Sanofi. 

              Tant que les médicaments, dont les vaccins, seront source de profit, l’antagonisme entre valeur d’usage et valeur d’échange demeurera et continuera à échapper au contrôle de la société, surtout pour les premiers concernés : les médecins et les malades potentiels, réels ou déjà morts.

              • symbiosis symbiosis 4 mars 14:24

                Et ce malheureux pipiou qui navigue encore à contre courant, mais de moins acharné tout de même, voyant les méfaits mafieux, mensonges et manipulations mis à jour à chaque nouvelle publication contre cette volonté de la ploutocratie d’empoisonner la population aux métaux lourds.


                • thierry3468 4 mars 15:03

                  Depuis notre petit caillou de l’Océan Indien,des voix s’élèvent aussi pour s’interroger sur cette nouvelle obligation vaccinale.Un petit tour sur le site :https://www.medocean.re vous permettra de vous informer et de découvrir qu’il n’y a pas de consensus chez les médecins.



                  • Le421 Le421 4 mars 16:29

                    A quand l’indispensable remède injectable contre la connerie chronique ?
                    Une fortune à faire pour les labos...


                    • zorbec zorbec 4 mars 16:54

                      je suis surpris que depuis tout ce temps, personne ne signale la possibilité de se procurer les vaccins en Belgique, notamment, le DT polio, disponible de plus sans adjuvents, produit par Sanofi Belgique.


                      • Jackie H Jackie H 6 mars 20:06

                        @zorbec : Êtes-vous sûr de cela ? Le DTPolio® n’est plus fabriqué par aucun laboratoire.


                      • foufouille foufouille 4 mars 17:11

                        il manque un mot sur cuba et ses vaccins gratuits obligatoires pour les enfants.
                        pas un mot sur ceux de russie.


                        • JL JL 4 mars 17:47

                          @foufouille
                           
                           si les Belges savent faire des vaccins sans ces saloperies, il est probable que les Cubains et les Russes savent faire aussi. Comme dans ces pays la santé publique n’est pas aux mains de la finance, il n’y a pas de raison de s’inquiéter pour eux. Vous pouvez dormir tranquille.


                        • foufouille foufouille 4 mars 18:07

                          @JL
                          dommage pour toi car les vaccins cubains sont les mêmes que les nôtres.
                          c’est bête, hein ?


                        • leypanou 4 mars 18:14

                          @foufouille
                          toi qui est « surdoué », qu’est ce tu attends pour écrire un article là-dessus ?


                        • foufouille foufouille 4 mars 18:32

                          @leypanou
                          je suis en mauvaise santé mais un khmer vert dans ton genre ne peut comprendre.
                          j’avais mit un lien vers la notice d’un vaccin cubain qui contient bien de l’alu mais seul les sources antivax sont lu et acceptés.


                        • Eric F Eric F 4 mars 17:49

                          Article très convaincant sur l’inutilité de ces vaccins, abandonnés dans les pays les plus avancés, en regard des risques.
                          Il y a des situations où des vaccins sont utiles, pour certaines épidémies ou bien des régions où l’eau est contaminée, mais concernant des maladies déjà éradiquées ou encore de faible dangerosité, la probabilité de risque lié à la vaccination dépasse la probabilité de risque du à la maladie.
                          Il apparait donc que la multiplication du nombre de vaccins obligatoires en France, à rebours de bien des pays voisins, vise à nous fourguer les productions des laboratoires, financées par la sécu c’est à dire ...la CSG qui vient d’être augmentée.
                          Je ne pense pas que la justice ait été « aux ordres », mais sa décision a été instrumentalisée au profit du lobby pharmaceutique .


                          • Eric F Eric F 5 mars 10:39

                            @Eric F
                            J’ai signé la pétition, mais en recherchant sur internet, je me pose toutefois la question de l’instrumentalisation de cette campagne par des organisations proches de l’extrême droite.


                          • Ratatouille Ratatouille 4 mars 19:21
                            Alors celui là il n’a pas froid aux yeux
                            LES FAUSSAIRES DE LA SCIENCE

                            https://www.youtube.com/watch?v=DUgMRFzegaI


                            • steklo steklo 6 mars 17:04

                              @Ratatouille
                              Que se passe t-il ? le lien de 28 minutes a changé en un lien de 2 mn ??


                            • steklo steklo 6 mars 17:06

                              @Ratatouille
                              Non c’est bon, c’est une erreur de ma part ! En tout cas vraiment à faire suivre !


                            • waymel bernard waymel bernard 4 mars 21:59

                              Si la France restait la France il n’y aurait plus besoin de vacciner les enfants. Mais avec la tiers-mondialisation du pays de nombreuses maladies vont réapparaître. 


                              • popov 5 mars 01:59

                                Faut nationaliser l’industrie pharmaceutique et bien d’autres, comme les banques.

                                 


                                • Ruut Ruut 5 mars 05:29

                                  Vue la qualité de la nourriture industrielle que nous mangeons en Europe, une transmission qui ne peut se transmettre que par voie féco-orale, est forte probable via les aliments industriels ou les fasts foods.

                                  La garantie de produits saints n’existe plus dans notre pays, surtout au niveau alimentaire.
                                  Il y as eu en 50 ans une énorme chute dans la qualité de notre alimentation. Et ce ne sont pas les TAFTA et CETA qui vont arranger les choses.


                                  • Dr Mengele 5 mars 08:20

                                    Ecrire un article sur la vaccination ,en omettant de préciser :

                                    -l’inefficacité totale du vaccin antitétanique
                                    -l’augmentation des cas de Polio et de Diphtérie après vaccination

                                    Comparer l’obligation vaccinale aux actes commis ,en temps de guerre ,en France occupée

                                    sont les fautes de cet article,par ailleurs, très bon

                                    • juan 6 mars 06:37

                                      La vaccination est une garantie qui ne doit pas être négligée, même pour les maladies disparues depuis longtemps. Ce qu’il faut prendre en compte, c’est l’invasion de populations en particulier d’Afrique qui peuvent être porteurs de souches résistantes, ce que, madame la Ministre dans sa décision un peu arrogante, n’a pas osé dire... trois remarques cependant.
                                      - D’après ce que j’ai cru comprendre, l’aluminium serait plus ou moins une dillution permettant d’obtenir plus de vaccins pour moins cher...
                                      - D’autre part, il y a maintenant quelques années, il a été décidé -par un de ces décideurs bien inspiré- de supprimer l’obligation du bcg, au moment ou apparaissait une souche extrèmement virulante qui cause des soucis sans que les responsables se fassent remarquer, bien entendu !
                                      - Les problèmes liés au vaccin de l’hépatite, dont un laboratoire avait été condamné, seront dilués dans le cocktail, comme ça : plus de responsables ! Astucieux n’est-ce pas ? Responsables mais non coupable, ça ne vous rappelle rien ? Après ça, il ne devrait pas être de mise de regarder de haut ceux qui se méfient des vaccins, la faute en revenant à une décision brutale et arrogante, de la part de responsables qui devraient se rappeler que leur science n’est pas tout à fait exacte... et qu’un peu d’humilité ne leur ferait pas de mal !

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON

Auteur de l'article

delepine

delepine
Voir ses articles






Les thématiques de l'article


Palmarès