• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Tribune Libre > Vendredi 8 mars : Journée internationale de la Femme 2019 et quelques idées (...)

Vendredi 8 mars : Journée internationale de la Femme 2019 et quelques idées reçues

Si la journée internationale de LA femme met en avant la lutte pour les droits des femmes et notamment pour la réduction des inégalités par rapport aux hommes, que disent les recherches sur le comportement réel des hommes et des femmes dans les relations amoureuses ? Souvent, ils se ressemblent plus qu’on ne croit, et il est urgent de faire un sort aux idées reçues les plus répandues.

Les femmes sont-elles plus « romantiques » que les hommes ?

En fait, c’est l’inverse : les hommes ont une vision plus romantique de l'amour que les femmes. Si on demande à un groupe mixte dans quelle mesure ils sont d’accord avec des affirmations telles que « Il n’y aura qu’un seul amour dans ma vie » ou « Si j’aime quelqu'un, je suis prêt à surmonter tous les obstacles pour établir une relation. ", il s'avère que les hommes sont plus nombreux que les femmes à se reconnaitre dans de tels propos, comme ils sont plus nombreux à croire au " coup de foudre ".

L' attrait physique d'un partenaire est beaucoup plus important pour les hommes que pour les femmes.

A priori, il est exact que, lorsqu'on demande aux hommes et aux femmes quelles sont les caractéristiques déterminantes dans le choix d’un un partenaire, les hommes considèrent davantage que les femmes que c’est l'aspect physique. Mais en réalité, les échantillons masculins placent ce critère en cinquième position et leurs homologues féminines au sixième rang Cependant, un examen plus attentif de ces données révèle que les hommes et les femmes pensent que l'apparence est importante, les hommes la notant légèrement plus élevée que les femmes. Dans les deux cas, il ne s’agit pas du critère le plus important, et le classement n’est pas très éloigné, mais en outre, ces données s’appuient sur ce que les hommes et les femmes prétendent rechercher. Or, une étude portant sur la pratique à la mode du « speed-dating » (rencontres rapides sans lendemain) sur le net, les statistiques des applications en ligne ont montré que les femmes comme les hommes avaient choisi des partenaires attrayants physiquement, sans différence entre les sexes sur l’influence de l'aspect physique pour leur choix. Les deux sexes sont également ex-aequo dans l’importance qu’ils attachent au regard.

Les femmes ne sont pas intéressées par les rapports sexuels occasionnels.

De nombreux articles dans la « presse féminine » font circuler cette idée reçue, car il est socialement inacceptable que les femmes admettent leur intérêt pour les relations sexuelles occasionnelles ce qui fait que, dans des enquêtes demandant aux hommes et aux femmes combien de partenaires sexuels ils avaient eu, les hommes ont tendance à exagérer et les femmes à sous-estimer le chiffre réel, ce qui donne à penser que les hommes ont davantage de partenaires sexuels. Mais des chercheurs ont soumis certains participants à un faux détecteur de mensonge et les ont interrogés sur leurs aventures. Les participants non connectés au faux détecteur ont fourni les réponses habituelles et socialement souhaitables (politiquement correctes ?), les hommes indiquant un plus grand nombre de partenaires que les femmes. Mais dans le groupe qui pensait que les mensonges pourraient être détectés, les femmes ont déclaré un peu plus de partenaires que les hommes.

Pour que les femmes s'intéressent aux rapports sexuels occasionnels, il faut que les circonstances soient favorables ; ce n'est pas qu’elles ne sont pas intéressées, mais elles sont plus exigeantes dans leurs choix. Elles n’ont envie de s'engager dans une rencontre informelle qu’avec une personne qui en valait la peine, physiquement comme mentalement.

L’origine de cette idée reçue du prétendu désintérêt manifesté par les femmes pour le sexe occasionnel est une étude américaine reposant sur une rencontre immédiate avec un inconnu. Mais ces rencontres d'une seule nuit sont en réalité le type le moins courant de relations sexuelles occasionnelles qui ont lieu le plus souvent dans un contexte de relations amicales déjà existantes ou de rapprochements avec des ex.

Les hommes et les femmes ont des personnalités et des orientations fondamentalement différentes dans la satisfaction sexuelle.

Cette idée reçue est souvent relayée par la presse people. Dans son best-seller, Les hommes viennent de Mars, Les femmes viennent de Vénus, John Gray affirme que les hommes et les femmes sont si différents qu'ils pourraient tout aussi bien provenir de planètes différentes. La vérité est que, dans la plupart des pays, les différences entre les sexes sont relativement faibles et que les différences entre les individus sont beaucoup plus grandes que celles entre les sexes. Ce n’est pas parce qu’une différence entre les sexes est « statistiquement significative » qu’elle est grande, mais simplement qu’il existe une méthode faible différence, en moyenne. Par exemple, les hommes sont plus grands que les femmes en moyenne, mais le dimorphisme moyen est peu important et beaucoup de femmes qui sont plus grandes que beaucoup d'hommes. Or, les différences de personnalité entre les sexes sont beaucoup moins importantes que les différences de tailles entre les sexes. En fait, il existe de nombreuses similitudes entre ce que les hommes et les femmes attendent des relations : de la gentillesse, une personnalité attachante et un minimum d’intelligence sontles trois caractéristiques les plus évoquées pour le choix d’un partenaire.

Les hommes et les femmes ont des manières fondamentalement différentes de gérer les conflits.

Il est vrai que certains couples fonctionnent sur un modèle de conflit destructeur « sollicitation / fuite », dans lequel le demandeur évoque un problème et insiste pour en discuter, tandis que l'autre prend la tangente et évite le débat. Plus le demandeur insiste, plus l’autre esquive, ce qui engendre un cercle vicieux qui rend les deux partenaires frustrés, et dans un tel schéma, c’est souvent la femme qui est demandeur. Mais ce type de rapports (qui n’est pas le plus répandu) concerne davantage la dynamique du pouvoir que la différence entre les sexes.

La personne qui demande un changement est généralement la personne qui a moins de pouvoir dans la relation, alors que son partenaire est motivé pour simplement maintenir le statu quo. Dans notre société, les hommes ont traditionnellement plus de pouvoir dans les relations que les femmes, aussi les femmes ont-elles souvent été amenées à faire pression pour obtenir un changement. Cette dynamique est en train de changer.

La violence physique dans les relations est presque toujours commise par les hommes.

S’il est vrai que les blessures subies par les femmes victimes de violence conjugale ont tendance à être plus graves que celles subies par les hommes et que les abus infligés par les hommes sont plus fréquents et plus graves, les hommes sont également fréquemment victimes de violence familiale. Une récente enquête auprès d'adultes britanniques a révélé qu'environ 40% des victimes de violence domestique étaient des hommes. Un sondage national mené aux États-Unis a révélé que 12,1% de femmes et 11,3% d'hommes avaient déclaré avoir commis un acte de violence contre leur conjoint au cours de la dernière année. D'autres études ont montré que les femmes sont aussi susceptibles que les hommes d'initier des affrontements violents avec leur conjoint. C'est le stéréotype selon lequel les hommes ne doivent pas accepter d’être victimes de violence domestique et craignent d'être ridicules qui décourage souvent les hommes de dénoncer les abus ou de demander de l'aide, mais ils risquent également d'être victimes de maltraitance physique, même si celle-ci est moins grave.

La journée internationale de la femme est l’occasion de remettre de l’ordre dans ces clichés qui trainent un peu partout. Certaines sont totalement faux, mais même s’ils comportent un noyau de vérité, ils ont tendance à exagérer le point concerné et ne sont pas constructifs pour la qualité des relations avec nos partenaires intimes.


Moyenne des avis sur cet article :  4/5   (10 votes)




Réagissez à l'article

31 réactions à cet article    


  • JC_Lavau JC_Lavau 8 mars 13:59

    Petite ville de province, aucun secours possible pour un homme harcelé et persécuté chez lui. Aucune compétence n’est disponible.


    • Columbo Pink Marilyn 8 mars 14:04

      @JC_Lavau

      si c est de vous qu’il s’agit, il vous reste à simuler une crise d’épilepsie et à composer le 15 avec votre portable : le SAMU viendra vous chercher grâce à la géolocalisation
      aux urgences, vous faites l’amnésique, c’’est radical, ils vous mettront à l’abri dans un HP en pension complète où vous pourrez suivre un régime weight watcher sans cotiser


    • JC_Lavau JC_Lavau 8 mars 14:16

      @Pink Marilyn. Portable ? Au 20e siècle ?


    • JC_Lavau JC_Lavau 8 mars 14:18

      @Pink Marilyn. Se rappeler la chanson :
      Si j’roulions carrosse comme vous,
      Je n’casserions point cailloux !


    • L'enfoiré L’enfoiré 10 mars 09:42

      @JC_Lavau

       Une petite chanson écrite en 2011 qui va vous amuser « Le machiste fatigué »
       smiley


    • Arthur S Arthur S 8 mars 14:30

      Ressortir avec son ex c’est comme regarder le film « le Titanic » une deuxième fois et espérer que le bateau ne coulera pas …


      • JL JL 8 mars 14:51

        Bon article, même si les idées exprimées ne sont pas ébouriffantes.


        • Columbo Pink Marilyn 8 mars 15:34

          @JL

          oh merci Monsieur JL
          vous savez, moi, je suis blonde, alors je me contente de lieux communs, ce qui ne m’empêche pas de débusquer quelques légendes qui ont la tête dure.


        • In Bruges In Bruges 8 mars 15:04

          En fait c’est un article sur les rapports de concavité et de convexité dans la société moderne, c’est ça ?

          Bref, l’un dans l’autre....toussa toussa, ca ne nous fait pas avancer le schmilblick ni l’age de la retraite.


          • Columbo Pink Marilyn 8 mars 15:42

            @In Bruges

            Cet article dit simplement qu’entre un homme et une femme, il ne suffit pas de parler, encore faut-il s’entendre.


          • JC_Lavau JC_Lavau 8 mars 16:09

            @Pink Marilyn. D’où l’intérêt d’interdire à l’autre le moindre mot.


          • Columbo Pink Marilyn 8 mars 16:49

            @JC_Lavau

            Le silence suppose beaucoup de complicité.


          • JC_Lavau JC_Lavau 8 mars 17:05

            @Pink Marilyn. Non, de la violence systématique.
             
            Galantuomo, Luigi Pirandello a galamment symétrisé les situations de délire paranoïaque qu’Antonietta lui faisait subir. Dans A chacun sa vérité il met en scène deux délires complémentaires.
             
            Il reste qu’être harcelé par une adjudante paranoïaque (et ses complices) pose le problème : Lequel de nous deux, voire tous les deux, est fou à lier ? Il faut expérimenter pour lever le doute.
            http://jacques.lavau.deonto-ethique.eu/mission_parricide/Un_de_nous_deux_est_fou.html
             
            Hurlements de haine et de rage de la part de ma soeur quand je lui ai expliqué que j’avais mené des expériences neutres pour en avoir le coeur net. Cette matriarque absolue ne pouvait tolérer un tel acte de non-crédulité et de rébellion de ma part. Je ne suis rien qu’un mâle, et seule ma soumission est tolérée.
             
            — 
            Né dans le sérail misandre victimaire, j’en connais les turpitudes.
            Les morts ne témoignent pas. Moi si, jusqu’à présent. Et cela, les
            imposteurs et les tortionnaires ne me le pardonneront jamais. Les
            imposteuses tortionnaires notamment.


          • Columbo Pink Marilyn 8 mars 17:18

            @JC_Lavau

            on dirait que la Folcoche a tapé fort, avec vous...


          • JC_Lavau JC_Lavau 8 mars 17:58

            @Pink Marilyn. Des destins tragiques féminins, j’en ai croisés aussi.
            N’ayant pas payé l’impôt ETA, Pierre Balme a été assassiné sur son vélo. Les papiers d’assurance-vie étaient ouverts sur son bureau, mais non encore signés. Le début d’une longue descente aux enfers pour la veuve, devenue la cible de la méchanceté de sa belle-famille.

            Côté Savoie cette fois. Sa deudeuch a un comportement étrange pour descendre à Saint-Thibaud de Couz. Elle ralentit assez pour ne pas allez dans le ravin. Elle s’arrête au premier garage pour interroger le mécanicien, qui la regarde d’un drôle d’air : « Vous savez que vos huit boulons de roues sont desserrés à l’arrière ? ». Non, ils n’ont pas eu le réflexe d’appeler la gendarmerie pour déposer une plainte.
            Elle a pu réchapper à la tentative suivante.


          • Reiki 8 mars 17:07

            Merci Pink


            • cevennevive cevennevive 8 mars 17:17

              Bonjour la belle Marilyn,

              Personnellement, je trouve l’expression « journée des droits des femmes » hypocrite, abjecte et méprisante.

              Si ces « autorités » de malheur ont décrété qu’il nous fallait une « journée », c’est qu’ils reconnaissent que nous sommes exploitées et maltraitées par la démocratie, non ?

              C’est un peu comme décréter une journée des noirs, des esclaves, des enfants trouvés, des chiens, des chats, des animaux abandonnés, etc.

              Nous n’avons nul besoin d’avoir une « journée » nous célébrant, nous sommes tous égaux, devant le travail, la misère ou la richesse, la maladie ou la santé, la vie ou la mort.

              Cela dit, votre article décrit bien les sujets bateau des médias et de la presse féminine (que je fuis comme la peste). De même que Elizabeth Badinter ou Simone de Beauvoir nous ont fait plus de mal que de bien avec leurs principes idiots.

              Et les féministes, avec leur volonté de nous aider, se rendent ridicules parfois et cela n’arrange rien (Marlène Schiappa par exemple)...

              Comme je préférerais un monde ou ne règne pas cette dichotomie !

              PS : j’ai adoré Marilyn, sa vie, son physique, sa voix et son destin tragique a peut-être été le reflet de ce que vous écrivez dans votre article...

              Bien à vous.


              • Columbo Pink Marilyn 8 mars 17:20

                @cevennevive

                poupou pidou


              • cevennevive cevennevive 8 mars 17:33

                @Pink Marilyn,

                Oui ! J’avais oublié que j’avais écrit un article sur Marilyn...

                Au fait, j’ai tous les films qu’elle a tournés, tous ! Mais en VHS. Si quelqu’un est intéressé... Je peux les donner.


              • Columbo Pink Marilyn 8 mars 17:38

                @cevennevive

                en quel format ? VHS ? DVD ?


              • Columbo Pink Marilyn 8 mars 17:39

                @cevennevive

                En quel format ? VHS ? DVD ?


              • L'enfoiré L’enfoiré 10 mars 09:52

                @cevennevive

                Vous parlez d’hypocrisie...
                C’est exactement le terme que j’utilise dans mon dernier billet qui pare du « Politiquement correct ». avec ces questions finales :

                1. Les femmes veulent avoir l’égalité des droits comme les hommes ou au contraire rester particulières ou singulières dans un clivage plus secret ?

                2. Le politiquement correct via la galanterie envers les femmes considérant qu’elles sont plus faibles que les hommes (esprit qu’elles payent au prix fort), ne fait-il pas bon ménage pour institutionnaliser l’hypocrisie ?


                Personnellement quand je parle à quelqu’un je ne fais aucune distinction entre un homme et une femme. La séduction ne joue pas chez moi..

                Je ne pourrais pas dire quand je quitte ce quelqu’un dire comment il était habillé.


              • cevennevive cevennevive 8 mars 17:48

                VHS, c’est pour cela que j’en parle. Il faut encore avoir, comme moi, un magnétoscope qui peut les lire.


                • Crab2 8 mars 20:27

                  Journée internationale des droits des femmes – Suite  : «   ?L’art n’est jamais chaste ? ». Picasso

                  https://laicite-moderne.blogspot.com/2019/03/8-mars-2019.html


                  • paulau 9 mars 04:08

                    Est il normal que l’on n’applique pas la parité dans la composition des équipages de pêcheurs en haute mer ?


                    • JC_Lavau JC_Lavau 9 mars 05:26

                      @paulau. Ni pour aller débusquer les islamistes dans les laves de l’Adrar des Ifoghas.
                      Gardes-côtes non plus.
                       
                      Pas de parité non plus chez les injuges-et-parties en Injustice aux Affaires Matriarcales et Antifamiliales : chasse gardée féministe.


                    • Columbo Pink Marilyn 9 mars 07:01

                      @JC_Lavau

                      … ou dans les prisons ?

                      Certains y ont pensé

                      Le domaine dans lequel la parité est assuré par la nature, c’est la c……e.


                    • Columbo Pink Marilyn 9 mars 07:04

                      @paulau

                      est-il question de « parité » quelque part dans l’article ?
                      semblable ne signifie ni égal ni identique
                      équitable ne signifie ni charitable ni paternaliste


                    • JC_Lavau JC_Lavau 9 mars 07:19

                      La propagande a bien des buts, et ceux-ci sont bien plus souvent criminels qu’altruistes.

                      Par exemple la propagande féminazie au gouvernement :

                      http://debats.aristeides.info/index.php?option=com_content&view=article&id=101:la-propagande-fminazie-au-gouvernement&catid=43:financement-du-fminazisme&Itemid=57


                      • paulau 9 mars 10:04

                        On parle beaucoup de parité dans le monde du travail depuis la fin du métier de mineur de fond.


                        • Mohammed MADJOUR Mohammed MADJOUR 9 mars 16:01

                          Tout simplement et parce que c’est la Nature qui le dit : La violence masculine montre et démontre que l’homme a toujours été faible devant la femme. 

                          Il faut comprendre pourquoi c’est « l’homme » qui veut se donner « les droits de l’homme » en même qu’ils cherchent « à garantir à la femme ses droits »"... 

                          Finalement qui interdit à qui ses droits fondamentaux ?

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON







Palmarès