• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

VENEZUELA

VENEZUELA

VERS UNE ÉLECTION ANTICIPÉE DE L’ASSEMBLÉE NATIONALE LÉGISLATIVE ?

La déclaration officielledu Tribunal suprême de justice (TSJ), en ce 21 janvier 2019confirme la nullité de toutes les décisions de l’Assemblé nationale législative (ANL), prises depuis le jour où elle s’est déclarée en disgrâce avec les décisions du TRIBUNAL SUPRÊME DE JUSTICE (TSJ), seule autorité constitutionnelle suprême, mandatée par le peuple pour interpréter la Constitution. 

"L'Assemblée nationale (AN) n'a pas de conseil d'administration valide et tous ses actes sont nuls du fait de l'usurpation de l'autorité", a déclaré lundi la Cour suprême de justice (TSJ) du Venezuela, à la lumière des récentes actions du conseil d'administration de l'Assemblée nationale contre la constitution du pays.

C'est ce qu'a déclaré le deuxième vice-président de la Chambre constitutionnelle du TSJ, Juan José Mendoza, qui a déclaré que l'AN ignorait le pouvoir judiciaire en méconnaissant ses décisions ; il ne reconnait pas le pouvoir électoral pour lequel Nicolas Maduro a été élu, proclamé et assermenté à la tête du Venezuela ; il ne reconnait pas le pouvoir exécutif ; et il ne reconnait pas le pouvoir souverain, c'est-à-dire le peuple du Venezuela qui a choisi son président au suffrage ». (Traduction Google de l’espagnol au français d’une partie de cette intervention. https://www.telesurtv.net/news/venezuela-tsj-anula-asamblea-directiva-asamblea-nacional—20190121-0018.htm

On se rappellera que lors des élections législatives de 2015, l’opposition avait gagné la majorité nécessaire pour diriger les travaux de ladite ANL. Comme c’est le cas dans toutes les élections, le Conseil national électoral (CNÉ), répondant aux plaintes, a fait le nécessaire pour s’assurer que l’élection ne comportait aucune irrégularité. Cette vérification a permis d’identifier trois députés de l’opposition dont l’élection a été déclarée frauduleuse. Les preuves ont été présentées et reconnues par les autorités compétentes, y compris le TSJ qui a ordonné au Président de la nouvelle ANL de ne pas assermenter ces trois députés et de procéder, en accord avec le CNÉ, à l’élection de trois nouveaux députés pour les régions visées.

À l’encontre de toute attente, le Président de ladite ANL n’a pas tenu compte des informations de fraudes, transmises par le CNÉ, tout comme des décisions du TSJ. Une décision qui allait bien au-delà des pouvoirs constitutionnels de l’ANL. Dans un régime de droit, c’est la Constitution et, dans le cas du Venezuela, élaborée et votée par référendum par le peuple, qui détermine les pouvoirs des diverses instances, relatives au pouvoir législatif, au pouvoir exécutif et au pouvoir judiciaire. Cette même constitution prévoyait également la création d’un pouvoir constituant du peuple dont le pouvoir est celui-là même du peuple. En juillet 2017, le peuple a été appelé aux urnes pour élire les membres de cette Assemblée nationale constituante (ANC). Cette (ANC) compte près de 545 personnes, élues au suffrage universel et représentant le prisme social de l’ensemble de la population. Elle est, de tous les pouvoirs, la plus importante à laquelle les autres pouvoirs (exécutif, législatif, judiciaire) se doivent de rendre des comptes.

Depuis le rejet par l’ANL de la reconnaissance du pouvoir du TSJ et de celui du CNÉ, celle-ci s’est transformée en victime et en Cheval de troye pour servir les intérêts de Washington, plus que jamais, intéressé à reprendre le contrôle de l’État vénézuélien sans oublier ses énormes richesses. Les milieux médiatiques, meanstream, se chargent de transformer les délinquants en héros et les héros en dictateurs, usurpateurs des droits de l’ANL. La désinformation se déploie à plein régime pour noircir, autant faire se peut, le gouvernement de Nicolas Maduro, élu en mai dernier avec 68% du vote des électeurs et électrices. À l’époque, l’opposition et l’épiscopat du Venezuela (allié de l’opposition) faisaient campagne pour que les gens n’aillent pas voter. Le gouvernement canadien, qui se proclame des plus démocratiques et respectueux du droit international, avait alors interdit au gouvernement du Venezuela de placer des urnes de votation dans les ambassades et consulats du Venezuela pour que les citoyens vénézuéliens, vivant au Canada, puissent aller y voter. Tout cela évidemment faisant partie d’une campagne internationale de désinformation pour présenter la candidature de Nicolas Maduro comme illégitime. L’élection a eu lieu et Maduro a gagné la Présidence du Venezuela pour le mandat allant de 2019 à 2025. Son assermentation officielle s’est réalisée le 10 janvier dernier avec la présence et l’appui de plus de 100 pays. La communauté internationale dans sa grande majorité reconnait la légitimité de l’élection de Nicolas Maduro comme président du Venezuela.

La solution la plus rapide et la plus efficace demeure la convocation anticipée de l’élection d’une nouvelle assemblée nationale législative qui s’inscrirait dans le cadre de la Constitution et des pouvoirs qui lui sont reconnus. Dans ce dernier cas, ce serait le peuple qui déciderait du sort réservé aux délinquants et de ceux jugés dignes d’occuper cette responsabilité de législateur. Une manière de combler le vide juridique d’une ANL qui s’est elle-même déclarée au-dessus de la loi en ne reconnaissant pas la légitimité des autres pouvoirs constitutionnels.

La déclaration du Tribunal suprême de justice ouvre toute grande la porte pour que l’Assemblée nationale constituante ait les motifs suffisants pour réclamer des élections anticipées et procéder la mise en place d’une nouvelle ANL, élue par le peuple et qui saura reconnaître les droits et pouvoirs des autres instances gouvernementales. 

Pour le moment, les députés, toujours en exercice, s’attribuent des pouvoirs qui n’appartiennent qu’au peuple et à la constitution de légitimer. 

La déclaration toute récente du TSJ ouvre toute grande les portes pour que l’Assemblée nationale constituante décrète, conformément aux pouvoirs dont elle dispose, des élections anticipée pour une nouvelle Assemblée nationale, respectueuse de tous les pouvoirs constitutionnels. Il appartiendra au peuple de décider de ses choix de candidat et au CNÉ de voir à ce que le tout se passe dans le respect des droits démocratiques.

 

Oscar Fortin

21 janvier 2019 


Moyenne des avis sur cet article :  3.82/5   (11 votes)




Réagissez à l'article

33 réactions à cet article    


  • Christian Labrune Christian Labrune 22 janvier 11:11

    De toute façon, légitimité ou pas de la présidence de Maduro, ce qui compte, c’est l’efficacité d’une politique dont le peuple n’a certes pas à se plaindre. Le chômage a complètement disparu, la monnaie est extrêmement forte et les présidences de Chavez et Maduro ont fait disparaître tout risque d’inflation.

    Cet extraordinaire décollage économique du Vénézuéla que bien des pays européens, dont la France, pourraient lui envier, résulte aussi d’une politique ambitieuse qui a fait de la recherche dans ce pays, et particulièrement dans le domaine des nouvelles technologies, l’une des puissances les plus en pointe.

    La seule difficulté actuelle, qui est évidemment la rançon de ces progrès, c’est une immigration de plus en plus massive. Quand il s’agit de la fuite des cerveaux français qui trouvent là-bas les crédits que le CNRS leur refuse, ce n’est pas trop grave puisque c’est très favorable à une accélération du développement. En revanche, quand il s’agit de populations misérables venant des pays voisins, généralement dépourvues de toute formation et simplement attirées par la perspective de toute sorte d’aides et d’un très haut niveau de vie, c’est plus problématique : le Vénézuéla ne peut quand même pas accueillir toute la misère du monde !

    J’ose espérer que Nicolas Maduro ne sera jamais tenté, comme l’affreux Trump, de faire édifier des murs aux frontières ! On a là une expérience qui marche vraiment, dont nos marcheurs français pourraient s’inspirer, et qui ne doit pas se contenter du socialisme dans un seul pays. Ce beau pays ne doit pas se refermer sur lui-même et devenir, comme Cuba, un paradis isolé. Il faut au contraire qu’il exporte un modèle qui devrait devenir celui de toutes les nations. Je compte beaucoup, en France, sur l’influence de M. Mélenchon qui en est un admirateur et souhaiterait pouvoir faire de la France un nouveau Vénézuéla. M’inspirant d’un mot d’ordre célèbre du président Mao Zedong, je serai tout disposé à crier : « Que cent Vénéuéla fleurissent ! »


    • leypanou 22 janvier 11:19

      Le gouvernement canadien, qui se proclame des plus démocratiques et respectueux du droit international, avait alors interdit au gouvernement du Venezuela de placer des urnes de votation dans les ambassades et consulats du Venezuela pour que les citoyens vénézuéliens, vivant au Canada, puissent aller y voter 

       : il a surtout montré jusqu’à présent qu’il n’a rien à envier aux autres quand il s’agit de se plier au diktat états-unien lors de l’affaire Meng Wanzhou de Huawei.

      Cela étant, c’est classique çà : en France aussi, les Syriens n’ont pas pu voter pour des élections en Syrie pour ne pas donner de la crédibilité au gouvernement syrien.

      Bref, Washington décide, les autres appliquent.


      • Julien S 22 janvier 12:18

        En sabotant les élections vénézuéliennes le gouvernement canadien a perdu toute légitimité intérieure comme toute crédibilité extérieure. 

        Que se lèvent des millions de gilets oscardiens ! 


        • Spartacus Spartacus 22 janvier 13:24

          Le tribunal de justice est illégitime.  Nommé par le pouvoir.

          L’assemblée constituante est illégitime.

          Juste une assemblée pour protéger la dictature de l’opposition et du peuple qui n’en peut plus de ces enculés au pouvoir. 

          C’est juste de la propagande.


          Ce texte de l’idiot utile lobotomisé explique simplement que la dictature essaye de trouver une excuse pour mettre en prison l’opposition qui ose se présenter contre et représente le peuple. 


          La dictature au Venezuela a piétiné la Constitution en créant une Assemblée constituante illégitime pour garder le pouvoir car elle est en minorité.

          Maduro aurait du rendre le pouvoir le 15 janvier. Il ne l’a pas fait.

          Il faudra le sang pour que Maduro et la nomenklatutra des enculés qui s’enrichissent laissent le retour à la démocratie et répondent de leurs actes et la mise en misère collectiviste du pays.

          Le président de l’Assemblée nationale est aujourd’hui le seul dirigeant légitime du pays et l’ensemble des pays libres l’ont reconnu, il a déjà engagé des actions pour le processus de transition puisque les enculés de cocos ne veulent pas rendre le pouvoir. 


          • oscar fortin oscar fortin 22 janvier 13:38

            @Spartacus : mon cher ami vous dites à peu près n’importe quoi et vous ne vous encombrer surtout pas d’arguments raisonnables permettant de suivre votre n’importe quoi. Je vous souhaite une bonne journée et, si la température le permet, une bonne marche en plein air. 


          • Christian Labrune Christian Labrune 22 janvier 17:45

            Ce texte de l’idiot utile lobotomisé explique simplement que la dictature essaye de trouver une excuse pour mettre en prison l’opposition qui ose se présenter contre et représente le peuple. 

            ==================================
            @Spartacus

            « Mettre en prison l’opposition » ? De quelle opposition parlez-vous ? Quel crétin masochiste, au Vénézuéla, pourrait avoir l’idée de s’opposer à un régime qui aura réussi, en très peu d’années, à réaliser le bonheur de toutes les classes sociales ? Il n’y a pas d’opposition dans ce beau pays, parce qu’elle n’aurait n’aurait aucune espèce de raison d’être.
            Il se peut bien qu’il existe ici ou là des malades délirants comme on en voit partout, lesquels, détestant toute liberté, préfèreraient sans doute une dictature à l’américaine ; cela s’est même vu dans l’Union Soviétique de Brejnev ou dans le Kampuchea démocratique de Pol Pot. Il faut que ces gens-là soient de toute urgence mis hors d’état de nuire. Je suis contre la peine de mort, mais je n’ai rien contre l’hôpital psychiatrique, voire la prison à perpétuité.
            Je parle sous le contrôle de l’auteur de cet article, qui est un grand spécialiste du Vénézuela, et cela sans trop d’inquiétude : ce n’est pas lui qui me démentira.


          • benedicte_gab 24 janvier 17:34

            @Christian Labrune
            Je ne suis pas toujours d’accord avec vous, mais là je salue votre sens de l’humour ... un tel article de propagande déconnecté de toute réalité et se contorsionnant pour déclarer légitime ce qui ne l’est pas ... J’ai de la famille en Equateur, alors ce qui se passe au Venezuela ils le savent, vu l’afflux de réfugiés qui débarquent dans le pays, qui est allé crescendo depuis que le gouvernement s’est assis sur le résultat des législatives


          • oscar fortin oscar fortin 24 janvier 21:00

            @benedicte_gab : Je respecte tout ce que chacun se donne le droit de dire. En ce qui me concerne, je m’attache aux faits constitutionnels qui s’appliquent au Venezuela et les jugements de la plus haute autorité constitutionnelle du pays pour interpréter la Constitution qui fut un jour de 1980-1981 votée en grande majorité par le peuple Vénézuélien. Un acte de grande démocratie que bien de nos États qui se disent démocratiques ne se rendent pas aux peuples pour sanctionner leur constitution.

            Ce que les faits disent : le TSP de justice déclare la nullité de toutes les décisions de l’AN législative à ne pas se conformer aux décisions du TSJ, à ne pas reconnaitre le pouvoir du CNÉlectoral, à ne pas reconnaitre le pouvoir constitucionnel du peuple qui a élu comme président du Vénézuéla à Nicolas Maduro avec 68%, plus que la majorité des présidents de l’Amérique latine qui se réclame de la Présidence.

            Ce sont là des faits et si vous en avez d’autres qui disent le contraire, je vous en serais reconnaissant de nous les transmettre.


          • Spartacus Spartacus 22 janvier 14:19

            C’est certain que t’a pas beaucoup d’argument pour défendre l’indéfendable

            Tes copié-collé de ta propagande, il est là le n’importe quoi.

            Ici tu verra que j’ai raison

            https://es.panampost.com/sabrina-martin/2019/01/21/tsj-chavista-parlamento/

            La légitimité de ton enculé de dictateur. A part ton déni, le monde entier le sait :

            https://www.lepoint.fr/monde/venezuela-nicolas-maduro-est-il-illegitime-10-01-2019-2284790_24.php

            Ici la vidéo des enculés de la police secrète qui agresse l’opposant Juan Guiado et bloque l’autoroute

            https://twitter.com/i/status/1084492261780611073


            • leypanou 22 janvier 14:28

              @Spartacus
              Maduro illégitime, c’est ce que répète à l’envi les laquais de l’interventionnisme états-unien.
              Quasiment tous les médias en France sont sur cette même longueur d’onde. Un article du Point comme référence ?


            • oscar fortin oscar fortin 22 janvier 14:59

              @Spartacus : Tout es relié au fait de la reconnaissance ou pas de la Constitution comme loi fondamentale du pays. Cette dernière précise les pouvoirs des principaux intervenants dans la gestion de l’État vénézuélien. En cas de différents, cette constitution identifie le TSJ comme l’instance ultime pour interpréter la Constitution et départager les responsabilités correspondant à chacun des pouvoirs. Dans le cas qui nous concerne, l’article précise clairement le refus de l’ANL de donner suite à la décision du TSJ en relation avec les trois députés reconnus comme ayant fraudé leur élection. Il s’agit là d’un fait par lequel l"ANL ne reconnait pas les pouvoirs tant du CNÉ et celui du TSJ. En faisant cela, elle se met en défaut de légitimité avec la Constitution. L’ANL n’a pas le pouvoir constitutionnel pour décider des jugements de ces instances. Elle peut en faire appel et faire valoir ses arguments, mais la décision finale appartient à chacune de ces instances, le CNÉ et le TSJ. C’est ce qui se fait dans tous les pays de droit.


            • Christian Labrune Christian Labrune 22 janvier 18:01

              c’est ce que répète à l’envi les laquais de l’interventionnisme états-unien.

              ==================================
              @leypanou

              Les Etats-Unis, vous avez raison de le rappeler, sont probablement la pire des dictatures dans le monde actuel. Un pays à la botte d’un parti unique où la liberté d’expression n’existe pas, où quelques démocrates qui oseraient se risquer à critiquer le « président Trump » se retrouveraient dès le lendemain au cimetière, c’est quelque chose qui nous fait vraiment horreur. S’il y a un pays où le despote règne sans partage, où toute opposition est impossible, c’est bien là.

              Au Vénézuéla au moins, il y a comme chez nous une représentation nationale, une chambre où les députés peuvent exprimer leur plein accord avec le gouvernement.

              Je ne connais pas très bien les institutions américaines, mais ça m’étonnerait beaucoup que la même chose ait jamais pu y exister.


            • Spartacus Spartacus 22 janvier 20:52

              @oscar fortin
              Dire qu’il y a des imbéciles qui y voient une légalité.
              Tout est relié qu’a la mise ne place d’un dictateur qui veut accaparer le pouvoir .
              Dire qu’il y a des crétins qui refusent de voir l’évidence et s’accroche aux mensonges.
              Hier les cocos niaient les goulags, aujourd’hui ils nient la dictature de Maduro.
              Rien de changé chez les doctrinaires.


            • CN46400 CN46400 22 janvier 18:35

              Quelqu’un a-t-il une idée des lois que l’An élue en 2015 a voté ?


              • Pie 3,14 22 janvier 21:17

                L’auteur libre penseur autoproclamé fait pitié. 

                Comment peut-on se fourvoyer à ce point ?

                Comment peut-on refuser la réalité tellement évidente aujourd’hui au Venezuela ?

                Les intégristes de la pensée sont toujours pathétiques et terrifiants.


                • oscar fortin oscar fortin 22 janvier 21:32

                  @Pie 3,14 : Je vois que nous ne voyons pas les mêmes réalités. En ce qui me concerne je vous transmets celles que je vois. À vous de me dire qu’il n’y a pas de constitution au Venezuela, que le droit ne s’y trouve pas défini etc, que les trois députés visés par la fraude, n’ont pas fraudé et que le TSJ a mis les pieds dans les plats à ne pas se mêler de ce qu’il ne le regardait pas.....Je vous laisse la parole, à vous savant Pie,314


                • Christian Labrune Christian Labrune 24 janvier 10:34

                  Je vois que nous ne voyons pas les mêmes réalités. En ce qui me concerne je vous transmets celles que je vois.

                  ==================================
                  @oscar fortin

                  Et en ce matin du 24 janvier, diriez-vous à votre contradicteur que vous ne voyez pas Juan Guaido ? Je sais bien qu’en France, nous avons un Mélenchon qui ne veut pas le voir, mais chacun sait quce ce brave homme aurait besoin d’une consultation en ophtalmologie. Par exemple, chez le bon docteur El-Assad.

                  Je ne sais pas ce que vaudra ce jeune président par intérim. En tout cas, ce qu’il y a de très bon et de très rassurant pour lui, c’est que venant après deux immenses connards, il lui sera quasi impossible de faire pis.


                • benedicte_gab 24 janvier 17:22

                  @oscar fortin

                  1. Vous ne voyez rien puisque vous n’êtes ni au Venezuela ni dans un des payx proches submergé de réfugiés ... vous vous contentez de reproduire la propagande gouvernementale, relayée avec complaisance par des sites de gauche dite radicale qui veulent maintenir leurs illusions à tout prix en déni de la réalité des souffrances des vénézuéliens dont ils n’ont visiblement rien à foutre.
                  2. J’ai de la famille en Equateur, ela fraude ce n’est pas l’opposition qui en a fait, mais le gouvernement et c’est d’ailleurs frauduleusement qu’ils ont écarté 3 députés après avoir louvoyé 3 jours pour donner les résultats et les truquer sans que ça saute à la gueule. Correa a fait la même chose en Equateur mais heureusement pour les équatoriens Lenin Moreno a déjoué en quelque sorte ses plans ... et vous aurez du mal à trouver la trace d’une quelconque mobilisation populaire pour demander le retour de Correa ou la libération de Glas son compère mis en prison. 
                  3. la constitution d’un pays n’a de valeur que si le gouvernement en place la respecte (ma fille a appris lors de ses études que la constitution de la Russie sous Staline était un modèle) mais si le gouvernement se torche avec, parce que la Conseile national éléctoral, la conseil constitutionnel ne sont pas indépendant mais composé de membre la mafia gouvernementale ... et bien la constitution on peut la piétiner sans problème, ce dont ne se prive pas Maduro. Les équatoriens avaient appelé leur constitution« le papier toilette le plus cher au monde » en référence à ce qu’en faisait Correa et au coût de son élaboration.
                  4. Si les gens ne vont plus voter au Venezuela c’est que les résultats sont fabriqués par le gouvernement à l’avance et qu’il ne sert à rien de se déplacer.

                  Maintenant continuez votre propagande et gardez vos illusions ... du moins pour l’instant, parce que la réalité est têtue


                • Xenozoid Xenozoid 24 janvier 17:24

                  @benedicte_gab

                  1. Si les gens ne vont plus voteren France c’est que les résultats sont fabriqués par le gouvernement à l’avance et qu’il ne sert à rien de se déplacer.

                • Xenozoid Xenozoid 24 janvier 17:25

                  @Xenozoid

                  la constitution d’un pays n’a de valeur que si le gouvernement en place la respecte 


                • Xenozoid Xenozoid 24 janvier 17:26

                  @Xenozoid

                  J’ai de la famille en France , et la fraude ce n’est pas l’opposition qui en a fait, mais le gouvernement


                • Xenozoid Xenozoid 24 janvier 17:28

                  @Xenozoid

                  1. Vous ne voyez rien puisque vous n’êtes ni au France ni dans un des payx proches submergé de réfugiés ... vous vous contentez de reproduire la propagande gouvernementale, relayée avec complaisance par des sites de gauche dite radicale qui veulent maintenir leurs illusions à tout prix en déni de la réalité des souffrances des francais dont ils n’ont visiblement rien à foutre.

                • oscar fortin oscar fortin 24 janvier 18:40

                  @Christian Labrune : Bonjour cher ami, de toute évidence ,j’ai vu, en ce 24 janvier 2019, en direct sur telesurtv.net ces centaines de milliers de Vénézuéliens et Vénézuéliennes qui ont marché dans les rues de Caracas pour soutenir leur Président élu par 68% de ceux et celles qui se sont rendus aux urnes. J’ai vu un peuple majoritaire fier de leur président et déterminé à le défendre.

                  J’ai également vu en dimension beaucoup plus restreindre, le show du député de l’AN en nullité de pouvoir, selon le TSJ, se déclarer Président substitut du Venezuela conformément à la demande de l’Empereur Trump, président des É.U. 

                  Eh oui, j’ai vu cela et c’est bien triste de des Vénézuélien se mettent ainsi au service de ceux qui veulent prendre possession de l’état et des richesses du peuple vénézuélien. Je ne doute pas que ce fut pour vous également très difficile à voir.


                • oscar fortin oscar fortin 24 janvier 20:47

                  @Xenozoid : es el caso del gobierno de Maduro y no el caso de la AN que no ataca las decisiones del TSJ y que no reconoce los otros poderes constitucionales que son los del ejecutivo, de ANConstituyente ... En el presente caso, los delincuentes no son lo del poder ejecutivo sino los del poder legislativo.


                • oscar fortin oscar fortin 24 janvier 20:50

                  @Xenozoid : Ah bon ! Le tribunal suprême de justice qui vit au Venezuela pense autrement.


                • ticotico ticotico 24 janvier 22:23

                  @l’auteur

                  J’ai des amis qui reviennent de Bolivie, ils y ont rencontré nombre de Vénézueliens qui avaient tout abandonné... J’ai aussi eu les récits de coopérants cubains qui y ont passé pas mal de temps.

                  Tout indique que le régime actuel est gravement incompétent, il y a aussi convergence d’avis sur le fait que Maduro est un pantin, des corrompus sans idéologie manipulant cette façade.

                  Je n’aimerais pas du tout être Vénézuelien, choisir entre le banditisme repeint « socialiste » et le colonialisme pétrolier de la CIA... Comme quoi, il y a encore pire que d’avoir à refuser de choisir entre Le Pen et Macron.

                  Monsieur Fortin, essayez de vous renseigner à la source... Derrière les propagandes opposées, il y a une vérité, mais ce n’est pas celle que vous recopiez.


                  • oscar fortin oscar fortin 24 janvier 23:59

                    Peu importe d’où viennent les gens que ce soit de leur propre pays ou de tout autres pays, l’opinion qu’ils expriment peut reposer sur bien des considérations. Certains liront les nouvelles des médias meanstream et auront appris que le Venezuela est en ruine que les enfants meurent dans les rues etc... Ce qui compte pour moi, ce sont les faits : depuis la années de la révolution bolivarienne la majorité des Vénézuéliens et Vénézuéliennes ont élu, sauf dans deux cas, dans la plupart des le parti du chavisme. En second lieu, il importe de prendre en considération les réalisations sociale, économiques et politiques. Pour ceux qui ont en priorité les intérêt du bien commun du peuple et non des oligarchies, le chavisme s’en tire passablement bien que ce soit en santé, éducation, logements, participation politique et sociale etc....IL est évident que ceux pour qui l’intérêt premier est le sien et que les privilèges soient reconnus comme de droit, le régime chavisme n’est pas ce qu’il y a de mieux. Pour le reste c’est de l’entre deux : certains pensent, d’autres supposent etc... mais rien de concrets.


                    • njama njama 25 janvier 00:15

                      Bonsoir Oscar Fortin

                      Les US sont passés maîtres dans l’art de fomenter des coups d’État, que ce soit au Moyen-Orient, en Afrique, en Asie ou en Amérique latine.

                      Pourquoi le Venezuela ? la révolution bolivarienne ? peut-être mais l’explication peut être bien plus prosaïque. Le Venezuela possède les plus grandes réserves de pétrole connues dans le monde dans un emplacement géographique hautement stratégique. Il faut 43 jours pour qu’un pétrolier voyage du Moyen-Orient aux raffineries du Texas, alors qu’il ne faut que 4 jours à partir du Venezuela. Les compagnies pétrolières et les gouvernements qu’elles soutiennent, convoitent le pétrole vénézuélien évidemment...

                      Contrôler le pétrole, c’est aussi contrôler le prix du baril... une manne

                      « Les États-Unis se sont opposés, ont déstabilisé, renversé ou assassiné chaque réformateur progressiste apparu sur la scène politique dans la région depuis plus d’un siècle »
                      María Páez Víctor

                      22 mai 2018 https://www.legrandsoir.info/les-etats-unis-se-sont-opposes-ont-destabilise-renverse-ou-assassine-chaque-reformateur-progressiste-apparu-sur-la-scene.html


                      • oscar fortin oscar fortin 25 janvier 02:42

                        @njama : Bien d’accord avec vous. Tout le reste n’est que théâtre, manipulation, mensonge et hypocrisie.


                      • njama njama 25 janvier 10:07

                        côté Est, idem ce pourquoi la propagande anti-Iran et anti russe...

                        le Projet North South Transport Corridor (NSTC) ou INSTC en anglais International North–South Transport Corridorlancé par la Russie en 2000.
                        Projet qui évidemment bouleversera en partie la donne dans les échanges internationaux, et pourrait fragiliser certains monopoles.

                        La Russie construit son propre canal de Suez et contourne ainsi le contrôle des États-Unis et de l’Europe
                         Le projet avait déjà été lancé par le ministère russe des Transports en 2000. Avec seulement 7200 kilomètres, le nouvel axe de circulation est nettement plus court que l’itinéraire standard par le canal de Suez : au lieu de 35 à 40 jours, le fret ne sera à l’avenir transporté que pendant 20 à 23 jours.
                         Sputnik
                        Jusqu’à présent, les cargaisons en provenance de l’Inde étaient transportées par voie maritime à travers le canal de Suez puis par voie terrestre à travers l’Europe jusqu’à Saint-Pétersbourg (trajet bleu).
                          Le nouvel itinéraire de l’INSTC mène de la métropole portuaire indienne de Mumbai via l’Iran, l’Azerbaïdjan à Astrakhan en Russie et de là à Moscou et Saint-Pétersbourg (trajet rouge).
                         Sputnik
                        Outre le contournement de l’Europe et des Etats-Unis et les temps de transport plus courts, il y a un autre avantage :
                         Les transports d’essai sur le nouvel itinéraire ont montré que les coûts peuvent être réduits d’environ 30 pour cent. Cela donnera un nouvel élan aux échanges commerciaux entre l’Inde et la Russie.

                         Sputnik

                      • njama njama 25 janvier 10:14

                        côté Europe, malgré les pressions US Angela Merkel n’est pas prête de renoncer au Projet Nord Stream 2

                        https://fr.sputniknews.com/international/201901241039768538-nord-stream-opinions-experts-sputnik/

                        La Syrie de Bachar al-Assad et le Venezuela de Maduro sonnent symboliquement l’hallali de l’impérialisme américain et du dollar ?

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès