• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Tribune Libre > Venezuela Caribe

Venezuela Caribe

Le corps de cet article a été écrit avant la dérisoire tentative de "coup militaire", sur lequel on revient brièvement, de Juan Guaido et Leopoldo Lopez déjà impliqué dans le "coup" de 2002 contre Chavez.

Dans un monde normal cet espace des Caraïbes devrait être un vrai paradis terrestre ( Michel Camilo Caribe).

Malheureusement un certain nombre de choses conditionnent les destinées des pays qui l’occupent. Pétrole, minerais, trafics de drogues, aspiration des peuples à vivre libres sont autant de facteurs qui placent ces pays et leurs peuples sous la menace de l’empire anglo-saxon.

Vis à vis de l’Amérique latine les différents pouvoirs aux USA, au fil du temps, ont maintenu la vieille doctrine dite Monroe, du début du XIX éme siècle, qui impose la domination nord américaine sur tous ces pays de culture latine et de religion catholique. On notera ici qu’il y a une véritable différence culturelle et religieuse entre les deux Amériques et que cela joue d’une certaine manière sur leurs rapports. C’est à dire que même dans le cas de l’emploi de la force, une certaine diplomatie est nécessaire.

Les USA, en fait leur service secret dédié, la CIA, viennent de provoquer un basculement de pouvoir en faveur de leurs marionnettes, en Argentine d’abord, puis récemment au Brésil, un pays clé puisqu’il est engagé dans l’organisation dont l’acronyme est BRICS (pour les pays qu’elle rassemble Brésil, Russie, Inde, Chine et Afrique du Sud) qui constitue, dans certaines limites, un contre pouvoir au niveau mondial.

 

On analysera la spécificité et les particularités de la situation du Venezuela vis à vis des attaques que ce pays subit et les raisons de sa résistance, étonnante étant donné l'ampleur des manoeuvres de déstabilisation et d'étouffement déployées par les USA. 

 

La guerre contre le Venezuela

Depuis l’avènement de Hugo Chavez au Venezuela en 1999, un militaire qui a impulsé ce que l’on a qualifié de révolution bolivarienne, les USA n’ont eu de cesse de provoquer, avec les méthodes éprouvées (*), un changement de pouvoir en leur faveur dans ce grand pays sud américain qui donne sur le golfe des Caraïbes et a des frontières communes avec le Brésil, la Colombie et la Guyana britannique notamment.

Alors que de tous les fronts où l’empire anglo saxon et ses bras armés que sont l’Otan et l’armée américaine mènent des actions de provocations et d’agression, - Extême Orient, Moyen Orient, dont le pauvre Yémen, Ukraine, en Afrique, .. le Venezuela semblait le plus facile à maîtriser, les représentants du « Deep state » directement impliqués dans les manœuvres, sont jusqu’à présent en échec.

Il est clair que pour le Venezuela, ceux-ci ne se sont pas embarrassés de maquiller et de camoufler leurs actions déstabilisatrices, - promotion d’une marionnette, Juan Guaido « Gweedo », tentatives d’infiltrations militaires sous un prétexte « humanitaire » auquel personne ne croit, défection provoquée de militaires vénézuéliens, tentative d’assassinat sur Maduro, hold up sur les avoirs de ce pays malheureusement confiés à des Banques du système, séquestration de réserves d’or par les anglais, attaques sur le système de gestion de la production électrique du Venezuela....-, et nomination comme responsable de l’action américaine de l’infâme Eliott Abrams condamné en 1991 pour avoir monté, sans accords, des escadrons de la mort à El Salvador et pour l’affaire des contras iraniens au Nicaragua . Sans doute les neocons pensaient-ils régler l’affaire en une ou deux semaines. Ce qui renvoie aux estimations de Juppé pour la Syrie. Et ils se sont lourdement trompés, montrant ainsi leur peu de compréhension et de maîtrise des rapports de forces.

Il est donc intéressant d’analyser plus en détails cette question du Venezuela et de montrer ce qui enraye, pour le moment mais déjà depuis un certain temps, l’action subversive des neocons qui tiennent le Deep Sate. 

 

L’aspect économique

C’est un volet largement commenté, de manière très tendancieuse, dans nos médias inféodés et sur les plateaux télé par des « experts » du système, toujours très zélés aussi pour dépeindre une réalité économique fictive pour nous mêmes.

C’est aussi le domaine où l’action des USA peut avoir le plus de chance de provoquer le changement de régime souhaité.

Et on ne saurait nier les problèmes de l’économie vénézuélienne.

Il faut d’abord situer ceux-ci dans le contexte.

Il y a d’abord la situation générale des pays d’Amérique du Sud. En relation avec la domination de l’Amérique du Nord, qui n’était pas directement coloniale, les pays de cette zone ont développé des économies qui s’apparentent à celle d’un pays colonisé. C’est à dire que sous la direction d’élites corrompues les pays d’Amérique latine ont exporté leurs richesses, souvent sous forme brute, - minerais, pétrole, produits de l’agriculture et de l’élevage... -. Ainsi, avant sa crise économique de la fin du XX ème siècle qui était déjà une crise du néo libéralisme notamment dans son aspect monétaire, l’Argentine avait massivement développé, au prix d’une déforestation importante, son élevage à des fins d’exportations vers les USA. Avec le même désastre environnemental la Brésil produit des agrocarburants, dont un rapport caché au public, en France, sur leur bilan, a mis en évidence tous les problèmes liés et conclut au non intérêt (sous l’aspect généralisé) de cette production.

C’est légèrement différent dans la mesure où ce carburant peut être utilisé au Brésil. Les revenus de ces exportations sont largement exploités par les clans au pouvoir avec une redistribution minime vers les couches populaires, tandis que les classes moyennes en profitent un peu également. Le trafic de drogue qui a été largement développé et exploité par la CIA, la mafia cubaine de Miami et la Mafia américaine (organisations que l’on retrouve, sous la couverture interne du FBI, dans l’assassinat de JFK, voir notamment le livre de James Ellroy American Tabloïd) est bâti sur le même modèle.

Le Venezuela d’avant Chavez n’échappait évidemment pas à ce modèle de type colonial donc. .

Ce pays est extrêmement riche en Pétrole, en Gaz naturel et minerais variés, dont l’or. Néanmoins la caractéristique de son pétrole est d’être « lourd », c’est à dire majoritairement issu de sables bitumeux. Ce qui rend son exploitation plus complexe, notamment au niveau du raffinage où il faut pratiquer une dissolution par du pétrole léger, et plus coûteuse. Pour l’exploitation de son pétrole le Venezuela a créé, en 1976, une entreprise d’état, PDVSA qui exploitait le pétrole en partenariat avec des compagnies pétrolières étrangères, dont Total, jusqu’à ce que Chavez les expulse en 2007. Ce qui a permis de distribuer une partie de la rente pétrolière aux couches moyennes. Si le Venezuela possède des capacités de raffinage celles-ci sont en sous capacité du fait de problèmes de maintenance et d’investissements. Le raffinage du pétrole vénézuélien est totalement contrôlé par une filiale à 100% de PDVSA, Citgo avec une capacité totale de près de 3 millions de barils par jour. Ce raffinage est effectué au moins pour moitié à l’étranger, principalement aux USA et dans d’autres pays des caraïbes. Le siège de Citgo était basé à Houston, Texas, ce qui plaçait cette société, de fait, sous le contrôle des Banques américaines.

La rente pétrolière constitue plus de la moitié du PIB du Venezuela et assure une part importante de l’emploi, mais il y a néanmoins un part industrielle non négligeable. C’est plutôt basique avec l’industrie textile, acier et aluminium, un peu d’industrie automobile, l’agroalimentaire.. Il est à souligner que l’hydroélectricité est à l’origine d’une part majeure de la production d’électricité.

La part de production agricole est assez diversifiée et il faut noter que celle-ci est en forte hausse depuis le tournant des années 2000.

La démographie qui donne une idée de la stabilité du pays et de ses conditions de vie reste positive au Venezuela. Il y a une mortalité infantile malheureusement assez élevée, mais l’espérance de vie y est au delà de 70 ans. Une émigration notable, principalement vers le pays voisin La Colombie est à remarquer.

Du point de vue économique on peut donc dire que la « révolution bolivarienne » dont on voit ainsi les limites, n’a pas provoqué de grands bouleversements, ni de grandes avancées.

L’économie du Venezuela reste donc très fragile du fait de sa dépendance au pétrole, elle est aussi, pour le moment très vulnérable vis à vis des attaques et des sanctions que l’empire anglo saxon impose à ce pays latin.

Le président Chavez puis son successeur Maduro ont régulièrement fait appel à des économistes indépendants et non alignés pour définir des axes d’actions et de développement prioritaires pour leur pays. Parmi les idées avancées il y en a une qui a été retenue qui est de créer une crypto monnaie, le Petro, basée sur le pétrole et servant dans les transactions pétrolières.

Il a été amusant de constater combien les « économistes » inféodés du néo libéralisme ont décrié cette initiative, alors que c’est à peu de chose près l’idée du petro dollar. Il est pourtant bien clair que les sanctions américaines, ainsi que le partenariat du Venezuela avec la Russie et la Chine, notamment pour l’exploitation de son pétrole vont donner du corps à cette idée.

On pourrait craindre, et ce n’est naturellement pas à écarter, que cette réorientation dans les alliances se traduisent par une exploitation du commerce pétrolier vénézuélien du même type qu’avec les multi nationales occidentales, néanmoins deux choses expriment une réalité différente. Il y a d’abord les investissements russes et chinois au Venezuela et puis l’aide diplomatique et militaire fortes et peut-être décisives que ces deux grands pays lui apportent.

Quelques aspects positifs du pouvoir bolivarien

Avant d’aborder les actions subversives que les neo cons américains, le trio Bolton, Abrams et Pence, le cubain Marc Rubio qui est la bêtise incarnée étant maintenu en arrière plan, déploient, et puisque le tableau précédent du domaine de l’économie ne peut plaider en faveur du pouvoir bolivarien, de nature bourgeoise et plutôt sous forme de clan, il convient de citer les éléments positifs. Ce sont essentiellement une part de redistribution d’un peu de la rente pétrolière aux défavorisés, un accès à une alimentation moins chère avec des magasins dédiés par l’état, aux soins, un effort de construction d’habitations et enfin un net effort sur l’alphabétisation.

 

Les actions subversives et les actions des neo cons contre le Venezuela

 

On peut dire que toute la panoplie des mesures déstabilisatrices, d’étranglement économique et de menaces d’actions militaires est mise en œuvre dans cette affaire du Venezuela.

Dans le cas du Venezuela la caractéristique majeure de ces actions d’ingérence et d’agression est que celles-ci se font sans fards, sans aucune préoccupation diplomatique y compris pour sauver la face de dirigeants ‘alliés’ obligés de reconnaître la marionnette américaine désignée comme ‘Président’, alors qu’un Président élu et réélu est en place.

Ces actions déstabilisatrices et de renversement ont été engagées dès l’avènement de Chavez. Un court coup d’état militaire, avec l’emprisonnement de Chavez a été organisé en 2002, il a lamentablement échoué après une mobilisation populaire massive. Cela aurait du avertir les neo cons sur la nature et la difficulté de leur tâche, mais ceux-ci ne brillent pas par leur intelligence et ils désirent ardemment avoir enfin de la réussite vis à vis de la résistance mondiale qui s’organise et les met en échec au Moyen et extrême Orient, en Ukraine, en Afrique même....

 

Tout ce qui a été organisé de manière classique, corruption, soutien de l’opposition, actions armées ponctuelles à l’intérieur du pays, guerre économique, - qui fait beaucoup souffrir le pays et ses habitants - propagande anti Maduro, un dictateur évidemment qui oppresse son peuple, mise en place d’un pouvoir parallèle..-, tentative de basculement de l’armée vénézuélienne, mise en place du groupe de Lima en 2017, constitué de pays importants d’Amérique latine, 13 - Brésil, Argentine, Chili, Colombie, Honduras, Panama.... inféodés aux USA et sous la direction du Canada, afin de faire pression sur le Venezuela et ses alliés sud américains, réunis pour la démocratie et l’action humanitaire bien entendu mais avant tout pour orchestrer une action militaire.... a échoué. Jusqu’à présent faut-il ajouter.

Si bien qu’aujourd’hui on se retrouve devant l’escalade de la guerre économique et sous la menace d’une action militaire.

 

Il convient donc d’examiner les rapports de forces dans ces deux domaine : économique et militaire

 

Étant donné la fragilité et la vulnérabilité de l’économie du Venezuela ainsi que sa situation géographique, l’angle des attaques sur son économie a été privilégié d’entrée de jeu par les USA. Le vol de plusieurs dizaines de milliards d’euros en avoir et dépôts d’or, des blocages d’importations ont déjà provoqués des problèmes pour les remboursements de dettes, pour les investissements nécessaires et pour l’approvisionnement... la baisse importante du prix du baril avait déjà porté un coup sévère à l’économie du Venezuela (la tendance est aujourd’hui nettement à la hausse). La guerre économique contre ce pays va s’intensifier, avec, particulièrement, le blocage des exportations de pétrole et de gaz. Celles-ci ont été réorientées vers l’Inde, la Chine, Singapour.. Cela peut aller jusqu’au fait de couler des navires pétroliers. La même menace est lancée contre l’Iran qui possède des moyens de défense et de rétorsion notamment le blocage du détroit d’Ormuz.

 

Un gros inconvénient direct de ces menaces et plus encore des mesures de cet ordre, se situe au niveau de la forte hausse du prix du pétrole que cela entraîne automatiquement. Parce que l’Arabie saoudite ne peut plus augmenter sa production de pétrole. L’absence des pétroles iraniens et vénézuéliens sur les marchés entraînerait donc une forte hausse du prix du baril. Les USA compte sans doute sur leur pétrole et gaz de schistes, mais il se trouve que cette exploitation utilisée à plein est beaucoup moins prometteuse que ce qui avait été estimé au départ.

Malgré cela la guerre économique reste l’arme la plus efficace sur le moyen terme.

 

L’aspect militaire

 

Les neo cons rêvent d’une action militaire d’écrasement du Venezuela qui serait aussi un exemple pour d’autres pays qui s’aviseraient de rejeter la tutelle de l’empire anglo saxon. L’idée de base est d’utiliser, en fonction de la géographie, les militaires de la Colombie et du Brésil avec l’appui de la logistique et des bombardements américains. On pourrait penser qu’il y a là un rapport de forces écrasant.

Mais il semble que pour l’instant les militaires brésiliens et colombiens refusent d’engager des actions militaires contre le Venezuela. D’une part, ils ne sont pas assurés d’une victoire rapide et d’autre part leurs engagements militaires pourraient avoir des conséquences de déstabilisation du pouvoir dans leur pays respectif. 

En envoyant pour un court séjour deux bombardiers stratégiques capables d’emporter des charges nucléaires au Venezuela, la Russie a ainsi marqué avec force son soutien militaire à ce pays avec lequel il a des accords dans ce domaine. La Chine a pour sa part envoyé un navire militaire hôpital et de l’aide humanitaire.

Du matériel militaire a aussi été fourni à l’armée vénézuélienne qui dispose notamment de missiles de défense S300. Et il y a du personnel d’encadrement militaire russe et cubain sans doute.

Avec le positionnement dans le Golfe du Mexique et la mer des caraïbes et l’opportunité de port en Guyana britannique, les USA ont évidemment la possibilité de faire pleuvoir bombes et missiles sur ce pays d’Amérique latine. Mais cette action militaire qui ferait beaucoup de morts civiles pourraient avoir un effet dévastateur sur les peuples d’Amérique latine, tandis qu’elles renforceraient le peuple vénézuélien dans sa résistance. Sans actions terrestres efficaces, ces frappes ne régleraient sans doute pas la question militaire. Enfin, il est clair que les américains ne peuvent se permettre des pertes notables.

Si l’attaque militaire n’a pas eu encore lieu tandis que l’effet « Gweedo » s’éteint peu à peu, c’est bien qu’elle pose problème. Un certain nombre de conditions, dont la participation des armées brésilienne et colombienne, ne sont pas réunies.

On ne peut bien entendu écarter une action militaire d’envergure contre le Venezuela, mais il semble que la méthode la plus efficace réside dans la guerre économique totale.

 

Conclusion

Alors que dans les « coups » réussis en Argentine et au Brésil, les concepteurs de la CIA entre autres, avaient pu faire présenter les événements comme résultant d’une guerre de clans reconnus comme corrompus, les manœuvres et attaques au grand jour contre le Venezuela, malgré une campagne de propagande diabolisant Maduro, ont pris l’allure d’une agression américaine contre le peuple vénézuélien.

Cela a plusieurs conséquences.

La première étant que l’armée vénézuélienne est restée fidèle au pouvoir en place et que le peuple vénézuélien se mobilise dans des milices de défense.

La deuxième est liée aux liens culturel et religieux qui unissent tous les pays d’Amérique latine qui fait que cette agression contre le peuple vénézuélien peut être ressentie par tous les peuples d’Amérique latine comme les concernant également.

Dans ce contexte une action militaire généralisée US contre le Venezuela aurait sans doute un très grand effet déstabilisateur. Ce qui conduit les militaires brésiliens et colombiens a être plus que réticents vis à vis d’une participation à une telle opération militaire.

La guerre économique reste ainsi la plus grande arme entre les mains des neo cons.

Il faut nécessairement que celle-ci donne des résultats à moyen terme parce que ces actions au niveau économique entraînent obligatoirement une réorientation positive de l’économie du pays sanctionné. Pour le Venezuela cela signifie le recours à une monnaie propre pour son commerce extérieur, le terrain est préparé avec la crypto monnaie le petro, ainsi qu’une coopération et des échanges accrus avec l’Eurasie. Notons qu’il en est de même pour l’Iran.

La partie est loin d’être gagnée pour le Venezuela, mais le fait d’avoir pu résister à la phase d’attaques concentrées avec la reconnaissance de la marionnette Guaido, les actions « humanitaires », le vol d’avoirs, la tentative de faire basculer l’armée, les blacks out électriques..., a son importance pour la suite des événements.

 

Coup « militaire » du 30 avril 2019

 

Dans la ligne de ce qui a été décrit précédemment, un « coup » militaire a été tenté avec l’artisan de celui de 2002 contre Chavez, Leopoldo Lopez qui avait été libéré de sa prison par des militaires, à l’appel de la marionnette américaine Guaido.

La tentative avait en elle-même un aspect dérisoire et n’est pas arrivée à grand-chose y compris dans sa première phase, mais elle devait sûrement être utilisée pour justifier une intervention américaine. Si Maduro avait pu être tenu pour responsable d’un bain de sang répressif.

Apparemment les brésiliens et les colombiens se sont défilés devant l’opération militaire que les américains attendaient d’eux. Ce qui oblige ceux-ci à être en première ligne de l’action militaire.

Il y a eu une réaction populaire immédiate et les militaires n’ont pas fait défaut au gouvernement légitime.

 

On peut dire que de la part des neo-cons américains, menés sur cette question par Pompeo Abrams et Pence, il y a une méconnaissance des réalités, une impatience idiote alors que leurs sanctions économiques ne font pas encore leur plein effet, et une impréparation confondante, notamment avec la nécessité pour eux de convaincre les colombiens d’engager une action militaire d’envergure contre le Venezuela.

 

Une intervention militaire directe des américains n’est malheureusement pas à écarter, mais la base diplomatique ainsi que la propagande destinée aux peuples sud américains n’existent pas.

 

(*) 

Des options comme la corruption des personnes et même des états comme dans le cas de Équateur qui vient de recevoir plusieurs milliards de dollars (en prêt FMI on sait ce que cela signifie, mais c’est le pays qui paye pas son « élite ») en récompense de son traître lâchage de Julian Assange, la déstabilisation des états avec des mouvements d’opposition et des escadrons de la mort,... sont des méthodes privilégiées.

 

Documents joints à cet article

Venezuela Caribe Venezuela Caribe

Moyenne des avis sur cet article :  4.79/5   (19 votes)




Réagissez à l'article

46 réactions à cet article    


  • Sergeant Pepper Sergeant Pepper 2 mai 2019 10:43

    « les militaires n’ont pas fait défaut au gouvernement légitime. »

    Ici, ce sont les CRS qui ne font pas défaut au gouvernement légitime. Mais, curieusement, au lieu de réjouir nos Bolivariens locaux, cela les désole. Va comprendre. smiley


    • Christian Labrune Christian Labrune 2 mai 2019 12:16

      @Sergeant Pepper

      Vous paraissez ne pas comprendre que la France, comme les Etats-Unis, est un pays dominé par un néo-libéralisme abominable et mortifère alors que le Venezuela est un pays d’inspiration socialiste, où il a toujours fait bon vivre.

      Ici en France, comme en Amérique, c’est la misère, l’horreur au quotidien, la répression. Si ce n’était pas le cas, comment expliqueriez-vous que les Français, au péril de leur vie, traversent la Méditerranée sur des embarcations de fortune, pour essayer de trouver un minimum de liberté au Maroc, en Algérie, en Libye ?
      Et pourquoi les Américains se pressent-ils à la frontière avec le Mexique, malgré les barrières hideuses qu’un Trump essaie d’y édifier, si ce n’est pour échapper à l’horreur, à la pauvreté, pour connaître enfin un monde plus libre ?

      L’armée Venezuelienne défend le socialisme, le bonheur d’un peuple parvenu ces dernières années à un niveau de prospérité envié par tous les pays de la région. Ne me dites pas que vous n’auriez jamais vu, aux informations, ces longues files de Colombiens et même de Péruviens, fuyant des pays encore soumis à l’Empire, pour trouver le bonheur à Caracas. Le Venezuela, malheureusement, ne peut pas accueillir tout le malheur du monde. Si l’armée du bon Maduro devait massacrer un peu dans les prochains jours, qui ne le comprendrait, qui ne l’approuverait ?


    • JC_Lavau JC_Lavau 2 mai 2019 12:31

      @Christian Labrune. Vous paraissez ne pas comprendre que la France, comme les Etats-Unis, est un pays dominé par israël.


    • Francis JL 2 mai 2019 12:47

      @JC_Lavau
       
      ’’ les Etats-Unis, est un pays dominé par israël’
       
       Comme l’arbre est dominé par le guy ?


    • JC_Lavau JC_Lavau 2 mai 2019 12:57

      @JL. Rappel :
      Quel est l’inférieur à l’extérieur dont le postérieur est supérieur au supérieur qui est à l’intérieur ?
       
       
       
       
       
       
       

       
       
       
       
       
       
       
       
       
       
       

       
       
       
       

      Le cocher.


    • Christian Labrune Christian Labrune 2 mai 2019 13:14

       Vous paraissez ne pas comprendre que la France, comme les Etats-Unis, est un pays dominé par israël.

      =======================================
      @JC_Lavau

      C’est quoi, Israël ? Ce petit pays grand comme 3.25 départements français ? Mais il est à peu près à 3000 kilomètres ! C’est loin !
      Vous n’avez cependant pas tort de prêter tant de pouvoir à Israël : c’est désormais la huitième puissance du monde.
      Cela dit, il ne faut quand même pas exagérer, et votre propos me rappelle une blague bien connue : deux Juifs assez mal fringués sont sur un banc, l’un lit un journal notoirement antisémite.
      -Comment peux-tu perdre ton temps à lire les conneries de ce canard antisémite ?
      -C’est qu’en le lisant, je me sens tout de suite mieux : j’apprends que je suis très riche, et que je domine le monde.

      Et il me semble par ailleurs que la France, au lieu d’accepter d’être dominée par Israël, lui est au contraire férocement et odieusement hostile. C’en est au point qu’il y a quelques jours l’ambassadrice de France là-bas a été convoquée par Netanyahou et s’est fait très sévèrement remonter les bretelles : un ancien diplomate français, rongé par l’antisémitisme, avait déclaré qu’Israël était un pays d’apartheid. Ce con, depuis, en s’emmêlant les pinceaux, a prétendu qu’il n’avait jamais dit ça, mais la vidéo, dès lors qu’elle est publiée, on ne peut guère l’anéantir !

      Le problème, c’est plutôt que la France, pour notre plus grande honte, est crapuleusement alliée à un régime islamo-nazi de Téhéran qui menace au moins une fois par mois de détruire Israël. Ces sortes de fantasmes, après la conférence sur le nucléaire de Vienne, réédition d’une autre à Münich autrefois, ça ne vous rappelle rien ?


    • @JC_Lavau

        smiley 
       Allez ! hue cocotte empruntons la porte cochère !!


    • JC_Lavau JC_Lavau 2 mai 2019 14:37

      @Armand Griffard de la Sourdière. Si tu l’empruntes, la rendras-tu ?


    • Christian Labrune Christian Labrune 2 mai 2019 19:34

      Petit fasciste misérable, tellement lâche qu’il est incapable de faire un article à la gloire de ses copains US. Il préfère comme archi-bad faire ce qu’il croie dans l’ironie.

      ===============================
      @Michel Maugis

      De qui êtes-vous en train de me parler ? De l’auteur de l’article ? Je n’ai pas l’impression qu’il ait beaucoup de « copains US », notre auteur. Il jouerait plutôt dans l’autre camp, celui des cocos. Quand vous dites « fasciste », ce n’est peut-être pas exactement le mot qui convient, encore que je n’aie jamais vu, de fait, de réelle différence entre un coco et un facho.
      Et vous, comment allez-vous ? il y avait longtemps que je ne vous avais pas rencontré sur l’Internet.
      Et votre petit chien Brusquet ? Gronde-i-il toujours aussi fort, et mord-il toujours bien aux jambes les gens qui vont chez vous ?


    • pipolo 3 mai 2019 01:00

      @Christian Labrune humour noir par l absurde se qui n’empêche pas le respect de ce peuple qui se bat contre l’ogre américain avec ses facilites politiques Economiques et d’influences sur des gens de votre acabit qui n’ont rien compris a la marche du monde bon apéritif ! .


    • CN46400 CN46400 2 mai 2019 12:06

      Excellent article bien qu’il néglige, un peu, la spécificité de la bourgeoisie vénézuélienne qui est essentiellement « compradore » vivant de profits confortables réalisés à partir d’importation massive de produits manufacturés des USA, et financés par les revenus captés sur les exportations massives de richesses naturelle (dont le pétrole). La fin programmée de ce mode de fonctionnement explique l’agressivité de la classe bourgeoise en général. Fidel Castro avait une formule qui résumait bien ce commerce : « nous exportions du sucre et nous importions des bonbons »


      • oncle archibald 2 mai 2019 12:48

        @CN46400 ; « nous exportions du sucre et nous importions des bonbons »

        Hélas c’est vrai partout, pas que à Ciba ou au Venezuela. Par exemple à Carcassone le dallage de la place Carnot et de la rue pietonne sont en marbre de Caunes, le même qui a servi à faire les colonnes du Trianon.

        Caunes Minervois est à environ 20 Km de Carcassonne. Les énormes blocs de marbre rose extraits de la carrière ont été chargés sur camion et été transportés jusqu’en Italie dans la région de Carrare où se trouvent de grandes entreprises de transformation du marbre.

        La ils ont été débités, sciés et polis pour être transformés en dalles de dimensions convenables, puis ils ont été rechargés sur camion et ils sont revenus à Carcassonne.

        Dans le même concept ingénieux du bois de pin exploité dans les Vosges s’en va par bateau probablement jusqu’en Chine pour y être transformé en meubles plus ou moins laids qui reviennent en France au plus grand bénéfice des transporteurs de fret maritime et d’enseignes type Conforama, But, Ikea et j’en passe !

        C’est grandiose, c’est génial, c’est écologique ....


      • Christian Labrune Christian Labrune 2 mai 2019 12:50

        la spécificité de la bourgeoisie vénézuélienne qui est essentiellement « compradore » vivant de profits confortables réalisés à partir d’importation massive de produits manufacturés des USA,

        =======================================

        @CN46400

        Vous faites bien de le rappeler, pour tous ces crétins qui se complaisent à nous faire croire que le Venezuela serait partout un pays pauvre. Il y reste fort heureusement une bourgeoisie dominée par une armée dont la puissance économique est considérable. Comme dans l’Egypte de Moubarak, la plupart des postes de responsabilité, que ce soit dans les banques ou dans les grandes entreprises, sont aux mains des généraux, et en comparaison du reste de la population, les militaires, même ceux qui sont tout en bas de la hiérarchie, bénéficient quand même d’une espèce de traitement de faveur. On comprend donc très bien qu’ils soutiennent, certes comme la corde soutient le pendu, le Président Maduro. Les entreprises déstabilisatrices de Guaido, ce valet du capitalisme américain, ce chien enragé du capitalisme, cette vipère lubrique, menacent directement le pouvoir et les intérêts de la classe dirigeante actuelle. On comprend donc que ces malheureux prennent toutes les dispositions qui puissent permettre de maintenir le statu quo.

        De toute façon, le petit peuple Venezuelien, pour vivre, n’a pas besoin de grand chose, et je ne vois vraiment pas pourquoi il faudrait l’arroser d’un pognon de dingue : à quoi cela servirait-il ? Plus on lui en donnera, plus il en voudra. Le mieux est quand même qu’il se contente de ce qu’il a dans un pays qui, de toute façon, est en marche vers un socialisme qui assurera éternellement le bonheur de tous, celui des pauvres aussi bien que celui des riches. A Cuba, ça marche comme ça depuis des dizaines d’années : les villas superbes des sages dirigeants et les taudis de la plèbe font assez bon ménage, et ça n’empêche pas que tout le monde soit parfaitement content, boive du rhum, fume des cigares et mange quelquefois des queues de langoustes.

        En France ou aux Etats-Unis, ça ne se passe évidemment pas comme ça : le niveau de misère, les inégalités, sont beaucoup plus criants et induisent toute sorte d’instabilités politiques. Chez nous, ceux qui n’ont pas encore émigré, les Gilets jaunes par exemple, il y a quelques mois, voulaient mettre un général à la tête de l’état en remplacement de Macron. Ils avaient probablement raison : seul un régime gouverné par un militaire, élu sur un mandant minimal de trente ans au moins, sera capable d’imposer, par la force si besoin est, cette démocratie à laquelle tous les peuples aspirent.


        • Christian Labrune Christian Labrune 2 mai 2019 14:54

          seul un régime gouverné par un militaire, élu sur un mandant minimal de trente ans au moins, sera capable d’imposer, par la force si besoin est, cette démocratie à laquelle tous les peuples aspirent.

          ===================================
          ERRATUM

          Il aurait fallu écrire :
          seul un régime DIRIGE par un militaire, élu sur un MANDAT minimal de trente ans au moins, sera capable d’imposer, par la force si besoin est, cette démocratie à laquelle tous les peuples aspirent.

          Excuses.


        • pipolo 3 mai 2019 01:10

          @Christian Labrune , pitoyable mon cher pitoyable mais c est ainsi vous avez votre opinion décidément que d’obscurantisme chez certains contemporains 


        • Spartacus Lequidam Spartacus 2 mai 2019 13:17

          Vous connaissez un dictateur que les gauchistes n’adorent pas ?

          La théorie du complot des USA…Les cocos ont toujours besoin d’une excuse.

          Aucune sanction US avant 2018, et en plus les échanges ont augmentés avec eux pendant la période ou Chavez brûlé l’argent du pays.


          Tellement certain que le socialisme est le camp du bien et représentatif des intérêts du peuple qu’il leur est impossible de s’imaginer que le peuple puisse se soulever contre un régime qui le ruine de son propre fait.

          Comme si les pénuries, les opposants enfermés, les médias fermés, le cartel del sol, les collevctivos, Odebreicht, les Cubain en occupation donnait envie de voter Maduro et coco.

          Y’a vraiment qu’eux pour s’auto-persuader que Maduro est élu licitement....


          • JC_Lavau JC_Lavau 2 mai 2019 13:32

            @Spartacus. Duck Flappy ou plutôt son supérieur nous avaient déjà expliqué le truc :
            Il fallait détruire tel dictateur sud-américain puisqu’il déteste la domination yankee.

            Duck Flappy, c’était la BD sous commandite Rockefeller, qui recrutait les gamins pour les armées de l’air de l’OTAN.


          • Christian Labrune Christian Labrune 2 mai 2019 14:29

            Vous connaissez un dictateur que les gauchistes n’adorent pas ?

            ========================================
            @Spartacus

            Vous êtes probablement trop jeune pour pouvoir sous souvenir de ça, mais il y a plus de quarante ans, avant la construction du centre Pompidou, si vous descendiez la rue Quincampoix, inévitablement, mais je ne saurais plus dire à quel niveau exactement, vous pouviez voir deux ou trois grosses femmes d’âge mûr, court-vêtues de cuir noir, aux poitrines monstrueusement débordantes, munies d’un fouet, et qui attendaient là une variété très particulière de clients : la municipalité de Paris ne les payait certainement pas pour faire partie du décor.

            Il fallait donc bien qu’il y eût une clientèle. C’est la loi de l’offre et de la demande, et je suis du même avis que Fourier sur la question des perversions : il ne faut pas y mêler la morale. S’il existe des masochistes, le tout est de pouvoir les mettre en rapport avec le sadique apte à les dominer. Ces dames ou Maduro, quelle différence ?

            Quand je lis les articles qui tombent régulièrement sur AgoraVox à propos du Venezuela, j’ai vraiment l’impression de descendre vers la Seine la pittoresque rue Quincampoix au début des années 70.


          • Pere Plexe Pere Plexe 2 mai 2019 20:38

            @Spartacus
            Bolsonaro,Mohammed VI, Salmane Al Saoud, Soharto, Victor Orban, l’Emir du Koweit, et encore bien d’autres tous dans les petits papiers de la « communauté internationale » c’est à dire des USA et ses vassaux.


          • Gilles Mérivac Gilles Mérivac 2 mai 2019 16:00

            Ce doit être au moins le vingtième article à la gloire du socialisme vénézuélien. Quelle incroyable diversité d’opinion dans ce média citoyen

             !

            Ce doit être un vrai paradis, Simone, fais tes valises.


            • JMBerniolles 2 mai 2019 16:24

              @Gilles Mérivac

              Clairement vous n’avez pas lu l’article.
              Le Bolivarisme n’est en aucun cas un régime socialiste.

              Il me semble que je montre clairement les limites de ce que l’on nomme « révolution bolivarienne » dans le texte. Tout en ne méprisant pas les avancées sociales qu’il y a eu et qui justifie que le peuple vénézuélien les défendent.

              C’est peut-être aussi parce que vous n’osez pas faire un article à la gloire de Macron !?


            • Gilles Mérivac Gilles Mérivac 2 mai 2019 16:52

              @JMBerniolles
              Quand cela fonctionne comme un régime socialiste, que cela se réclame d’une idéologie socialiste, alors c’est un régime socialiste.
              « un article à la gloire de Macron !? »
              Clairement, vous n’avez pas lu mes articles.


            • JMBerniolles 2 mai 2019 17:13

              @Gilles Mérivac

              C’est un sophisme assez nul… 

              Non je n’ai pas lu vos articles. Disons que votre commentaire ne va pas m’inciter à les lire, excusez moi. 


            • Christian Labrune Christian Labrune 2 mai 2019 19:11

              Ce doit être un vrai paradis, Simone, fais tes valises.

              ...............................................................
              @Gilles Mérivac

              Ne faites surtout pas vos valises ! C’est très beau vu de loin, ce type de régime qui n’est pas le socialisme(*), mais quand on a le nez dessus, qu’on est au Venezuela, apparemment, on préfèrerait vite être en Colombie, voire au Pérou. Baudelaire a écrit :
              L’homme ivre d’une ombre qui passe
              Porte toujours le châtiment
              D’avoir voulu changer de place.

              (*) J’ai vu qu’on vous avait reproché ce mot « socialisme ». Il s’agirait plutôt de bolivarisme, peut-être, ou de communisme, ou de socialobolivarisme, ou de bovarysme. Tout ça me dépasse. De toute façon, il n’y a pas qu’une seule façon de crever, et l’essentiel en pareil cas, c’est de claboter, et le plus vite possible.


            • Gilles Mérivac Gilles Mérivac 2 mai 2019 19:20

              @Christian Labrune
              Simone, c’était ironique, je me souvenais d’une phrase analogue de Georges Marchais.
              Les vers de Baudelaire disent vrai, les gens croient changer en voyageant mais ils ne font que déplacer leurs propres problèmes (et j’en sais quelque chose).
              Mais vous écrivez souvent au second degré, et pourtant je ne suis pas sûr que les lecteurs de ce site le comprennent toujours.


            • JMBerniolles 2 mai 2019 19:25

              @covadonga*722

              Je ne vous empêcherai pas de vous exprimer, mais ce serait bien de rester dans les limites du sujet.

              Ce n’est pas moi qui ai choisi Maduro. Mais il y a des faits incontestables.

              1. Maduro est courageux. On a déjà essayé de l’assassiner et la CIA le retentera sûrement. (Il a été dénombré plus de 600 tentatives contre Fidel Castro et De Gaule lui-même a fait l’objet de plusieurs tentatives dont certaines ont échoué de peu. Au petit Clamart notamment)
              2. Apparemment le peuple vénézuélien est avec Maduro dans des conditions difficiles et dangereuses
              3. Toutes les accusations de corruption contre lui sont tombées presque avant d’avoir existé. Au Brésil Dilma Rousseff a été démise sous la fausse accusation de corruption…. 

              Un mot sur l’Ayatollah Khomeini.

                Je ne suis pas fanatique d’une République islamique, mais cela n’est pas arrivé par hasard. Le Shah ayant éradiqué, de manière sanglante, absolument toute l’opposition en Iran. (Les américains s’étaient chargés du Dr Mossadegh), lorsque le peuple s’est soulevé, il ne restait plus pour encadrer la révolte que les religieux chiites. On a dit qu’ils avaient quelques intérêts liés aux terres, mais surtout il étaient apparemment proches du peuple. Force est aussi de constater que les religieux chiites n’ont pas entravé le progrès scientifique et technique auxquels des femmes participent d’ailleurs.

              Au milieu des flots de propagande que notre « information officielle » déverse, il est difficile de se former une opinion, mais souvent les faits, quand on y a accès parlent d’eux mêmes. 


            • Spartacus Lequidam Spartacus 2 mai 2019 21:52

              @JMBerniolles
              « le peuple est avec Maduro »..............Ils sont pas un peu mazochistes ?

              Vous y croyez réellement ?  smiley
              C’est beau l’idéologie.....Ça fait passer le fantasme avant la réflexion de bon sens.  smiley

              Evidemment avec plus rien dans les magasins, 1000% d’inflation, 10% de la population qui fuit le pays, les médias fermés, les milices collectivos qui tuent les gens, les queues pour acheter à manger, les manifestations, les gens spoliés, les emplois introuvables, la peur des enlèvements, la nomenklatura qui se déplace qu’en voiture blindé, le cartel del sol


            • JMBerniolles 2 mai 2019 22:38

              @Spartacus

              Vous avez un potentiel de comique qui s’ignore absolument remarquable.

              Vous m’accusez d’être soumis à une idéologie, à des idées toutes faites et vous me ressortez les arguments que nos médias serinent à longueur de temps.

              Si l’on admet que ceux-ci sont totalement vrais alors on peut raisonnablement penser que le peuple vénézuélien suivrait le fantoche Guaido, qui va apporter la prospérité américaine bien connue en Amérique latine.

              Ce n’est pas le cas, y compris dans les beaux quartiers de Caracas.

              En fait comme beaucoup ici, vous ne lisez pas vraiment l’article et postez des commentaires pour vous-même. Pour conforter votre propre corpus idéologique.
              Surtout gardez le pour vous.


            • Christian Labrune Christian Labrune 2 mai 2019 22:52

              @Michel Maugis

              Etes-vous toujours membre du PCF ?
              Vendez-vous encore, certains jours, l’Humanité Dimanche ?
              Est-ce parce que vous vous appelez Michel que vous vous croyez obligé de faire de grands moulinets, comme l’archange qu’on voit toujours muni d’une épée étincelante, afin de terrasser terrasser le Grand Satan américain ?
              Et votre petit chien Brusquet ? Gronde-i-il toujours aussi fort, et mord-il toujours bien aux jambes les gens qui vont chez vous ?

              https://www.google.com/search?q=archange+sag-§michel&client=firefox-b-d&tbm=isch&source=iu&ictx=1&fir=L83swZbM4ky2jM%253A%252Cg97eUQm4-JitrM%252C_&vet=1&usg=AI4_-kTZ_lpi9pWD6j1c5CUWP5Ur-5GLeA&sa=X&ved=2ahUKEwjAvJ-X3P3hAhVNxhoKHXToCv4Q9QEwAHoECAYQBA#imgrc=L83swZbM4ky2jM :


            • oncle archibald 2 mai 2019 23:16

              @Michel Maugis

              Vous avez oublié la fin : fais les valises Simone .... C’est bien beau de faire les valises mais pour partir oú ? Mettons je vous imagine un choix : à Cuba ou aux USA ? Dans quel sens se font les choix du citoyen Lambda qui cherche à quitter le Venezuela ?

              À mon avis c’est comme quand les Allémands de l’Est essayaient d’émigrer en espérant des jours meilleurs, .... C’était plutôt vers l’ouest que vers la « mère patrie » alias la Russie ....


            • Christian Labrune Christian Labrune 2 mai 2019 23:31

              @JMBerniolles

              Les réflexions de Spartacus procèdent d’une vision lucide de l’histoire et des erreurs monumentales de ceux à qui une idéologie creuse sert de pensée et même de vision. Ce sont les mêmes qu’on voit chanter les louanges du sinistre abruti Maduro qui nous expliquaient au milieu des années 70 qu’on ne concevrait certes pas qu’on obligeât les Parisiens à aller arracher les betteraves dans la plaine picarde, mais que le Kampuchea démocratique de Pol Pot n’était pas la France et que les Cambodgiens chassés manu militari de Phnom Penh par les Khmers rouges ne tarderaient guère à s’en trouver mieux. De fait, plus d’un million d’entre eux, cinq ans plus tard, ne ressentaient plus la moindre douleur et se trouvaient à jamais à l’abri des affres de la faim. Des maoïstes pareillement, à la fin des années soixante, nous avaient déjà fait le coup avec une révolution culturelle chinoise où ils voyaient la naissance d’un monde futur idéal.

              Pol Pot n’a pas pu tuer tout le monde, pas plus que Mao, pas plus que Staline en 1932 par l’holodomor en Ukraine. Je suppose que vous le regrettez amèrement.
              J’espère quand même que dans six mois, étant donné ce qui se prépare au Venezuela, vous n’aurez pas à vous sentir aussi ridicule d’avoir écrit ces articles que les « spécialistes » du Monde nous exposant avec enthousiasme, il y a plus de quarante ans, les grands espoirs de la révolution cambodgienne.


            • JMBerniolles 2 mai 2019 23:51

              @Spartacus

              Si vous vous contentiez de gérer votre pensée, confuse, pleine de « cocos » alors que le marxisme (sa réflexion, le matérialisme dialectique..) a été abandonné par le PCF au tournant des années 80, au lieu de prêter aux autres les idées qui vous arrangent, cela irait mieux.

              Effectivement, vous êtes un grand spécialistes des idées creuses… Vous aussi parlez pour vous-même. Et c’est tellement caricatural que cela ne me concerne pas vraiment.


            • Spartacus Lequidam Spartacus 3 mai 2019 08:45

              @JMBernioles

              Mes commentaires sont au contraire pertinents. Vous refusez la critique de votre pensée ?

              Vous y croyez vraiment ? Est au contraire une mise au pied du mur de vos contradictions.

              Au lieu de me faire un procès d’intention, une réponse « oui » ou « non » serait plus claire.


            • pipolo 16 septembre 2019 02:01

              @Gilles et ce n’est n est pas être imbécile que de considérer que la conscience est garant de justice et que dans n’importe quel pays du monde ceci est très souvent bafoue aux profit d’intérêts Politiques Economiques sociaux même en France , toute proportion gardé 


            • leypanou 2 mai 2019 19:07

              Leopoldo Lopez, le laquais états-unien local, qui était en résidence surveillée pour cause de participation à des manifestations violentes en 2014, et qui a bafoué sa résidence surveillée avec l’aide de soldats qui ont été corrompus, s’est réfugié à l’Ambassade de Chili (avec sa femme et sa fille). Comme celle-ci n’était pas assez confortable à son goût, il s’est ensuite réfugié à l’Ambassade d’Espagne.

              Quelques soldats qui ont aidé Guaido se sont réfugiés à l’Ambassade du Brésil.

              Détails de tout çà ici en complément de l’article de l’auteur.

              On en a peu entendu sur les médias français car, une fois de plus, comme pour la Syrie, on a enfourché le mauvais cheval.


              • JMBerniolles 2 mai 2019 20:27

                @leypanou

                Merci pour votre commentaire. J’apprécie quand les commentaires apportent réellement quelque chose à l’article.
                Pour se réfugier dans une Ambassade, il faut être accepté…. 

                Entre marionnettes c’est normal que l’on se reconnaissent !
                Cela a un côté assez comique de voir des gens, français, qui sont gouvernés par une marionnette américaine (Un part du financement de son mouvement vient de fonds américains, liés au commerce des armements ..) ne pas s’en apercevoir.. 

                Dans ce cadre il est bien que Martinez ait pris la répression en pleine figure c’est le cas de le dire … Qu’est ce qu’il croyait ! Nous sommes dans un régime de République dictatoriale qui vire au régime policier… 


              • phan 2 mai 2019 23:51
                Les États-Unis ont parrainé 319 des 322 coups d’État perpétrés en Amérique Latine au XXe siècle, avec une montagne de morts, de « chaos et de corruption » dans les 21 pays qui les ont subis. Depuis l’intervention militaire dans les Caraïbes contre la France en 1798 et l’invasion des Malouines en 1831, les États-Unis ont exécuté 45 interventions militaires contre des peuples et des nations du monde entier, selon Wikipedia : combien de morts, de chaos et de corruption ont-ils laissé ? Toute cette folie doit être additionnée. (Enfoques/La Nación, Buenos Aires, 1998)

                • Xenozoid 4 mai 2019 22:16

                  @claire 

                  tu connais george carlin ?


                • JMBerniolles 3 mai 2019 14:44

                  Il commence à émerger une information incroyable qui conforte l’analyse du Saker 

                  Il semble que le trio qui est en charge du dossier Venezuela aux USA, Pompeo, Abrams et Pence ainsi que leur pantin Guaido aient été persuadés que des haut gradés de l’armée vénézuélienne feraient défection et rejoindraient ce dernier.

                  En fait il parait qu’ils ont été menés en bateau…  



                  • JC_Lavau JC_Lavau 3 mai 2019 20:01

                    @JC_Lavau. Quand même kék-chose, ça : ils espionnent la Terre entière avec le dernier cri de la technologie, et ils se font refiler leurs propres rêves en boucle. Et boum ! ça suffit à les intoxiquer. Des malades mentaux en pleine démence sénile.


                  • JMBerniolles 3 mai 2019 20:41

                    @JC_Lavau

                    Merci pour ces informations. Oui, cette nullité est impressionnante et alarmante.

                    Ils en sont à découvrir que ni leur pétrole de schiste, ni le pétrole de l’Arabie saoudite et des EAU ne pourront combler le déficit d’un embargo total sur les pétroles iranien et vénézuélien.

                    De plus ce sont des mesures coercitives qui ne peuvent mener qu’à la dédollarisation des transactions pétrolières


                  • Christian Labrune Christian Labrune 5 mai 2019 10:43

                    @JMBerniolles

                    Quand le régime du connard Maduro sera tombé dans les poubelles de l’histoire et qu’on commencera à connaître un peu mieux, parce que des enquêtes auront été effectuées et des bouquins publiés, ce qu’a été l’horreur vécue par les Vénézuéliens durant toutes ces années, on pourra continuer, sur l’Internet où rien ne disparaît, à lire des articles de soutien à une dictature abominable. Vous regretterez amèrement d’en avoir commis, comme ceux qui nous avaient vanté les charmes du Kampuchea démocratique au milieu des années 70, mais il sera trop tard.


                  • JMBerniolles 5 mai 2019 11:53

                    @Christian Labrune

                    Peut-être est-il encore temps que vous réalisiez qu’avec chacun de ce type de commentaire vous détruisez votre propre,crédibilité.

                    L’avenir du Venezuela reste très incertain. Je dirai le peuple vénézuélien a gagné les deux premiers rounds contre l’agression américaine.

                    Mais la guerre économique totale et une très possible attaque militaire rendent l’avenir très inquiétant.

                    Si l’on veut faire des comparaisons entre pays et situation économique et politique, je pense que la comparaison Venezuela/Algérie est plus pertinente.


                  • JC_Lavau JC_Lavau 5 mai 2019 20:31

                    @JMBerniolles. Plus de précisions sur la démence paranoïaque de Bolton :
                    https://lesakerfrancophone.fr/venezuela-bolton-joue-le-va-t-en-guerre


                  • JMBerniolles 5 mai 2019 21:10

                    @JC_Lavau

                    Merci pour ce lien.
                    Le trio de pieds nickelés, Abrams, Bolton et Pompeo qui dirigent l’action US ne semblent pas croire à l’efficacité de leur guerre économique contre le Venezuela.

                    Ou alors ils s’imaginent qu’elle a déjà fait des effets suffisants...

                    J’ai cru comprendre que le Pentagone n’était pas très chaud pour une action militaire. L’avertissement russe me parait très sérieux. Et si les armées brésiliennes et colombiennes étaient prêtes à une action sous couverture US cela se saurait sûrement maintenant.

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON

Auteur de l'article

JMBerniolles


Voir ses articles



Publicité



Les thématiques de l'article


Palmarès



Publicité