• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Tribune Libre > Victime de l’oubli : Qui est responsable ?

Victime de l’oubli : Qui est responsable ?

Les transports scolaires concernent des millions d'enfants tous les jours tant en ville qu'en zone rurale. Selon l'Association Nationale pour les Transports Educatifs de l'Enseignement Public (ANATEEP), chaque année, on recense une dizaine de cas d'enfants oubliés dans les bus scolaires.

Pour Louise, Clément, Lilou, Enzo, plus de peur que de mal, la tragédie a été évitée. Il est extrêmement rare que ces oublis soient mortels. Pourtant, le mardi 2 octobre, un petit garçon de 2 ans et dix mois ans a trouvé la mort dans un bus scolaire à Rivière Pilote, dans le sud de la Martinique.

Le petit garçon a été découvert sans vie, dans le bus scolaire qui devait normalement le déposer devant son école maternelle. Il y a été oublié pendant sept heures au soleil,sous une chaleur écrasante. Ce jour-là, il faisait environ 35 degrés.

Seulement trois jours après les faits, un autre enfant, âgé de 3 ans, a été retrouvé vendredi dans un bus, après sa tournée, au dépôt de Saint-Nazaire, en Loire-Atlantique. Il aurait dû descendre du car à l’école Sainte-Marie, à Besné, et se serait vraisemblablement endormi. Heureusement, tout s’est bien terminé, retrouvé sain et sauf il a été pris en charge par les pompiers en état de choc. 
Cet incident, sans gravité et les circonstances tragiques du décès du petit Meddy font écho d’une triste réalité, le problème des enfants oubliés dans les bus scolaires, que ce soit en France ou dans les outremer. Jamais un enfant n’était décédé... Faudrait-il attendre un autre drame pour que des mesures soient prises ?

Se pose également la question des responsabilités.

Qui est responsable ?

Les responsabilités peuvent être multiples

- Le chauffeur. Il n'existe pour l'heure aucun texte de loi stipulant que le chauffeur est dans l'obligation de faire le tour de son véhicule pour vérifier qu'il ne reste plus personne à bord. Un Guide pour la sécurité des transports scolaires donne des indications sur les obligations de service du conducteur avant, pendant et après son service. Il y est spécifié : « À l'issue du service, le conducteur inspecte systématiquement le véhicule pour s'assurer qu'aucun enfant n'est resté à bord.(cf.cas d’un enfant endormi), incident très traumatisant pour l’enfant quand il survient. ». Mais il s'agit là de propositions et non de réglementations. La responsabilité du chauffeur peut donc être engagée si l'obligation est précisée dans le contrat entre l'organisateur et le transporteur.

 - L'autorité organisatrice : Dans le cadre des transports scolaires, aucun accompagnateur n'est imposé par la loi quel que soit l'âge des enfants. Un cahier de recommandations le suggère fortement et la grande majorité des organisateurs impose désormais dans leur règlement la présence d'accompagnateurs pour les jeunes élèves. Malheureusement ce n’était pas le cas dans le bus de Meddy.

- La direction de l'école qui n’a pas contacté les parents de l’enfant qu’elle aurait dû prendre en charge pour absence non justifiée ? Conformément à la règlementation, lorsqu’un élève est absent, ses parents doivent en informer son établissement scolaire. Si ce n’est pas le cas, le directeur de l’école ou le conseiller principal d’éducation (en collège, lycées ) contacte les parents pour connaître les raisons de l’absence de l’élève.

Ce drame aurait pu être évité. Aujourd’hui encore l’incompréhension et la colère sont vives. On ne peut pas rester indifférent et sans rien faire.Il est impératif que des dispositions soient prises pour qu’UN TEL DRAME NE SE REPRODUISE PLUS JAMAIS.

Schambourg Sylviane

 

SOURCES

https://www.google.com/url?sa=t&rct=j&q=&esrc=s&source=web&cd=7&cad=rja&uact=8&ved=2ahUKEwjRju3Tv4LeAhVwplkKHep7AhYQFjAGegQIARAB&url=https%3A%2F%2Fwww.lci.fr%2Fpolice%2Fdeces-d-un-enfant-de-trois-ans-dans-un-bus-scolaire-le-conducteur-a-l-obligation-de-faire-le-tour-du-vehicule-2100309.html&usg=AOvVaw0_OPbO46F7bt3Gl3ouy1Ki

https://www.anateep.fr/.../Guide_de_la_securite_dans_les_transports_scolaires.pdf

https://www.anateep.fr/

Faut-il rendre obligatoire la présence d'accompagnateurs dans les bus scolaires ? | RCI

https://www.20minutes.fr/.../2349703-20181006-loire-atlantique-enfant-trois-ans-oub..

 


Moyenne des avis sur cet article :  2.67/5   (6 votes)




Réagissez à l'article

2 réactions à cet article    


  • titi 23 octobre 18:53
    @L’auteur…

    Je suis assez choqué de ce que vous écrivez.

    Dans votre liste des responsabilités ne manque-t-il pas l’essentiel ….

    Les parents !!!


    Les parents ne peuvent se décharger totalement de leur responsabilité sur des exécutants.
    Le chauffeur conduit : c’est déjà une énorme responsabilité.
    L’autorité organisatrice : c’est une affaire d’une grande complexité pour arriver à contenter tous les parents.
    L’école qui gère déjà les absences des enfants pour « convenance personnelle » (parents qui font sécher les cours pour organisation d’un Week end ou de vacances, etc...)

    Il n’appartient pas aux institutions de suppléer les carences des parents.

    Mettre un gamin de 3 ans dans un bus ? Déjà les systèmes de sécurité sont ils adaptés pour cet âge ? Comment peut il passer la marche ?


    Il n’appartient pas aux institutions de torcher les gens.








    • yvesduc 27 octobre 12:32

      Merci pour cet article qui attire l’attention sur un problème trop méconnu.

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON

Auteur de l'article

sylou972


Voir ses articles






Les thématiques de l'article


Palmarès