• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Tribune Libre > Vive les krachs boursiers

Vive les krachs boursiers

La bourse américaine encaisse son plus fort recul en six ans, décrochant de plus de 4% ce lundi. Une « correction » qui en appelle d’autres...

Dans le jargon, on parle de correction du marché. Et pour le coup, il s’agit d’une bonne correction. Le marché efface en deux séances les gains euphoriques de ce début d’année, encaissant son plus gros recul depuis plus de six ans.

Et de bonne « correction », il n’y a pas que le marché qui en avait besoin. Le 31 janvier, Donald Trump s’appuyait sur le niveau du Dow Jones pour vanter le résultat de son action dans un discours extrêmement inquiétant. Signe du discernement du milliardaire, il liait sa présidence aux fluctuations de la bourse. De ce point de vue, on ne peut qu’espérer que la « correction » se prolonge, et que le marché cède entre 10 et 20% de sa valeur comme le prédisent certains analystes.

Chez nous, le jeune banquier d’affaires devenu président a également lié le sort de son mandat à celui du marché, plus subtilement. En instaurant des baisses d’impôts massives sur les plus riches, en sortant les fameux capitaux financiers du calcul de l’ISF pour inciter à l’investissement spéculatif, en jouant des pieds et des mains pour récupérer les miettes de la City Londonienne post-brexit, en enterrant la taxe européenne sur les transactions financières, en organisant le #oneplanetsummit, en recevant les 140 PDG à Versailles... vous voyez le tableau ?

Alors forcément, une correction du marché, si elle se poursuit, pourrait avoir des propriétés politiques intéressantes. Que le candidat de la modernité et du « nouveau monde » préside une crise financière qu’il aurait été le seul à ne pas voir venir, et on regarderait d’un autre œil son « génie » et son « talent ». 

Summum de l’ironie, la correction attendue depuis longtemps par les milieux financiers aurait été déclenchée par le renvoi de la directrice de la FED par Donald Trump et l’annonce de la hausse des salaires aux USA. En clair, les marchés redoutent la fin du crédit facile et le retour d’un rapport de force moins préjudiciable au salariat. Puisque les USA sont en plein emploi, d’où va venir la croissance si la FED n’arrose plus les banques d’argent gratuit ?

On en est loin, mais rien n'interdit d'espérer que la « correction » se transforme en véritable crise. Et que cette fois, ce soit tout le système à bout de souffle qui s’effondre avec la prochaine Lehman Brother. Il serait alors temps d'inventer autre chose, pour résoudre les problèmes du chômage et du réchauffement climatique.

Comme dirait Frédéric Lordon, une occasion qu’il s’agira de ne pas manquer.


Moyenne des avis sur cet article :  4.25/5   (16 votes)




Réagissez à l'article

21 réactions à cet article    


  • bob14 bob14 6 février 10:34

    krachs boursiers ?..c’est un ajustement normal vue l’économie américaine fleurissante..ceux qui disent le contraire sont des « imbéciles » jaloux de la réussite de ce pays !


    • Alren Alren 6 février 17:49

      @bob14

      Combien la CIA vous paie-t-elle pour ce service piteux que vous rendez en échange qui consiste à prendre les lecteurs d’Agoravox pour des imbéciles ?


    • bibou1324 bibou1324 6 février 10:37

      J’espère également une bonne crise. Mais je reste réaliste, ça m’étonnerait que ça change quoi que ce soit aux mentalités de nos traders et dirigeants.


      • realityman 6 février 12:43

        @bibou1324
        @l’auteur
        Vous croyez vraiment que ce sont les riches qui souffrent le plus pendant une crise ?


      • zygzornifle zygzornifle 6 février 14:48

        @realityman


         non mais ils rasent les mur la boule dans la gorge et la crotte au cul ....

      • sweach 6 février 13:19

        Effectivement la bourse bouge en se moment, mais silence radio des médias pour le moment, si on veut que ça s’amplifie il suffi juste qu’ils se mettent à crier.


        Si c’est bien le crash il arrive plus tôt que je le pensai, car depuis deux ans la bourse prend 10% par an et les taux d’intérêt de près personnel sont à 2%, il est évident que ça aller s’effondrer car utiliser des emprunts pour boursicoter est un suicide.

        *les marchés redoutent la fin du crédit facile et le retour d’un rapport de force moins préjudiciable au salariat*
        Alors si c’est bien ça et qu’on a un retour de l’inflation, je tirerai mon chapeau à Trump, car au grand dame des économistes, on en sortirait tous gagnant.

        Imaginer de l’inflation alors que nous avons tous des crédits à moins de 2%, ça réduirait considérablement nos endettements et ça relancerait tout.

        • Alren Alren 6 février 18:03

          @sweach

          Sauf que si les taux de crédit à la consommation n’augmentent pas et que cela stimule une demande qui ne peut être satisfaite par des importations massives, du fait du naufrage de l’industrie, comme cela se passe d’habitude aux USA, le déficit commercial peut devenir abyssal et contraindre le gouvernement US à remettre en marche la machine à imprimer de la fausse monnaie.
           
          Avec des conséquences imprévisibles pour le monde entier. N’oublions pas qu’elles seraient gérées en France par un Macron, au détriment donc du peuple auquel nous faisons partie.


        • sweach 7 février 10:28

          @Alren
          *si les taux de crédit à la consommation n’augmentent pas*

          Bien on parle d’un éventuel retour de l’inflation, hors inflation et taux de crédit sont intimement lier, si les taux de crédit ne remonte pas il n’y aura tout simplement pas d’inflation ^^
          Mon propo est pour les crédits en cour, pas pour les crédits futur.

          *des importations massives ... le déficit commercial peut devenir abyssal*
          On est en train de parler d’une réindustrialisation des USA grâce à Trump, sa politique est visiblement nationaliste, il va donc veiller à ce que son déficit commercial ne lui plombe pas son économie, sinon oui c’est voué à l’échec.

          *N’oublions pas qu’elles seraient gérées en France par un Macron*
          Nous on est déjà dedans jusqu’au coup, le pays est totalement désindustrialisé, le déficits commercial est abyssal, le budget de l’état est financé par la BCE, on ne maîtrise plus notre money, c’est triste à dire mais je pense qu’on a besoin d’être encore plus dans la mer.. pour vraiment chercher à nous en sortir.

        • generation désenchantée 6 février 14:07

           c’ est l’ origine de cet ajustement qui parait surprenant

          Le plein emplois aux USA , et le fait que les travailleurs américains vont pouvoir demander des augmentations de salaire


          • zygzornifle zygzornifle 6 février 14:47

            Il faut retirer toutes ses économies des banques pour ceux qui en ont et pour les autres rechercher le point de distribution de soupe populaire le plus proche de son domicile ....


            • Croa Croa 6 février 18:49

              À zygzornifle,
               Retirer ses économies ne sert à rien. Nous sommes baisés de toute façon et même ceux qui auraient entassés des billets sous le matelas sont baisés car tout ça n’est que papiers édités par les banques.
              Notre consolation c’est que nous seront tous dans le même cas et il sera toujours possible d’échanger en attendant d’inventer un nouveau monde...
               smiley Avec plus de partages ! smiley


            • SPQR Sono Pazzi Questi Romani SPQR Sono Pazzi Questi Romani 6 février 15:45

              C"est le début de l’effondrement si cela se confirme Martin armstrong, Cheminade ont raison .

              https://www.challenges.fr/economie/vent-de-panique-sur-les-places-boursieres-internationales_565401

              https://www.lesechos.fr/finance-marches/marches-financiers/0301257623429-bourse-3-graphiques-pour-mesurer-la-violence-de-la-correction-2151202.php

              1.000 milliards de valeur financière effacée

              Voilà la raison pour la quelle la BCE et la commission européenne veulent faire sauter

              La garantie des dépôts bancaires....

              Macron le pire président est prêt à signer la directive Européenne ....

              Le gouvernement , LREM les pires pourris de la politique française....


              • SPQR Sono Pazzi Questi Romani SPQR Sono Pazzi Questi Romani 6 février 16:24

                https://www.garantiedesdepots.fr/

                Lire attentivement les démarches, surtout le délai 7 jours ...............


                • Eric F Eric F 6 février 18:39

                  « vive la crise » disent les partisans de la politique du pire. Eh bien une nouvelle crise diminuera provisoirement la valeur du capital détenu par les très grandes fortunes, mais le système est auto-cicatrisant, et il fera contribuer les masses pour renflouer le système financier. Les travailleurs n’ont pas intérêt à ce que les entreprises fassent faillite, les fonctionnaires n’ont pas intérêt que l’impôt ne rentre pas, les retraités n’ont pas intérêt à ce que les cotisations ne rentrent pas, les malades et les chômeurs n’ont pas intérêt que les contributions sociales ne rentrent pas, etc.
                  Les scénarios d’après un cataclysme ne sont roses que dans les fictions et les idéologies utopistes, jamais hélas dans la vraie vie....


                  • Odin Odin 6 février 20:35

                    La bourse est un casino pour les non initiés.

                    Ce sont les propriétaires de ce casino qui se gavent à la hausse comme à la baisse avec la VAD depuis 48 heures (vente à découvert), toujours les mêmes depuis 1913 et la création de la FED.

                    Si en aval, des banques perdent des plumes, pas de problème, les nouvelles lois sont là pour ponctionner les comptes ayant un solde supérieurs à 100.00,00 €. Ca porte un nom, la chypriotisation des comptes.

                    http://www.boursorama.com/bourse/cours/graphiques/historique.phtml?mo=0&form=OUI&code=FR0003500008&symbole=1rPCAC&choix_bourse_graf=country%3A33&tc=candlestick&duree=24&pe=1&is=0&mm1=50&mm2=&mm3=&comp=0&indiceComp=1rPCAC&codeComp=&i1=4&i2=no&i3=no&grap=1

                     http://www.boursorama.com/bourse/cours/graphiques/historique.phtml?mo=0&form=OUI&code=GB0001383545&symbole=UKX.L&choix_bourse_graf=country%3A33&tc=candlestick&duree=24&pe=1&is=0&mm1=50&mm2=&mm3=&comp=0&indiceComp=1rPCAC&codeComp=&i1=4&i2=no&i3=no&grap=1

                     


                    • Le Pret(r)e cogite 6 février 20:58

                      très bientôt le crash de cette humanité merci de rappeler l’echeance, fort probable que tous seront égaux devant la mort, ou devant l’apprentissage, a savoir comment tailler son silex ;-0)


                      • Le Pret(r)e cogite 6 février 21:29

                        On vous demandera d etre digne devant la mort, votre seigneur et Maitre JC viendra vous sauver


                      • titi 7 février 03:08
                        Relisez l’Argent de Zola.

                        Ca raconte l’économie et la bourse d’il y a 150 ans.

                        Et ca raconte l’économie et la bourde d’aujourd’hui.

                        Rien de nouveau sous le soleil. 
                        Le Krach ne changera rien : c’est juste une opportunité pour ceux qui ont des liquidités de se faire un portefeuille à vil prix.



                        • Byblos 7 février 04:40

                          La dégringolade boursière a commencé aux USA le jour même de l’entrée en fonction de Jerome Powell, le nouveau patron de la FED. Pour la première fois depuis 1983 (31 ans => une génération), ce n’est pas un juif.

                          Étonnante coïncidence ou coup de semonce ?

                          • nono le simplet nono le simplet 7 février 07:44

                            @Byblos
                            ou prise de bénéfices ... 


                          • Trelawney Trelawney 7 février 10:46

                            Et que cette fois, ce soit tout le système à bout de souffle qui s’effondre avec la prochaine Lehman Brother. Il serait alors temps d’inventer autre chose, pour résoudre les problèmes du chômage et du réchauffement climatique.

                            Si l’économie actuelle qui est le reflet de notre civilisation fonctionne encore, c’est que ce n’est pas une invention de l’homme. C’est un système qui se crée et se modifie tout seul sans l’intervention de l’homme. Vous pouvez toujours rêver à un système plus juste, plus équitable et donc forcément inhumain, puisque le fonctionnement d’une société humaine est basé sur l’injustice et iniquité, mais la fin du système actuel est : la barbarie. Donc si vous êtes prés à tuer pour survivre, vous aurez une petite chance de survivre à « l’après système » sinon la chance ne vous sauvera pas.

                            PS : La bourse n’est pas un indicateur de bonne santé économique et dans ce système où la valeur d’une entreprise est complètement virtuelle, il n’y a que le volume des transactions qui a de l’importance. Car le volume des transactions induit forcément un montant non négligeable de commissions sur les ventes et achats. Sur deux jours Wall street a perdu 4.5% puis repris 3%, mais à engendré un volume des ventes de plus de 200 milliards de dollar. A raison de 1% de commission sur le volume des transactions, les banques et sociétés boursières se sont mises plus de 2 milliards de dollar dans la poche. C’est donc une belle journée pour les banques

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès