• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Tribune Libre > Vivre ou mourir ensemble ?

Vivre ou mourir ensemble ?

Deux mondes du pourtour méditerranéen se livrent à une guerre effroyable et sans pitié. Pourtant, loin des prédicateurs, des militaires et des financiers, il existe (peut-être) une solution. Lorsqu’on se trouve au milieu d’une tempête, le temps n’est pas à la compréhension de ce qui se passe, il faut se réfugier au plus près. C’est également ce qui arrive lorsqu’on affronte une guerre. Pourtant avec le recul du temps combien la plupart d’entre elles semblent aussi dérisoires que tragiques : pour le goût de grandeur de quelques uns, combien de gens du commun furent sacrifiés ! La troisième guerre mondiale que nous vivons n’est que le dernier épisode de quatorze siècles de confrontation stérile entre le Christianisme et l’Islam. La fin de l’empire Ottoman et la création de l’État d’Israël redonnèrent une acuité nouvelle aux conflits sous-jacents. Il y a donc mille raisons de plus de vouloir exterminer l’autre pour ajouter quelques siècles de plus aux quatorze qui précèdent.

Les énergies solaires et nucléaires sont systématiquement opposées par leurs prêtres respectifs. La maîtrise de la technologie nucléaire nécessite une concentration des savoirs et des pouvoirs, elle s’adapte parfaitement aux pays densément peuplés : la totalité de l’Europe et une grande partie de l’Asie. Il en est tout autrement de l’énergie solaire. Les déserts sont les endroits les plus appropriés pour capter le rayonnement solaire pour en faire de l’électricité ou de l’hydrogène. Le Sahara, le plus grand désert chaud du monde convient parfaitement à cet usage si les populations musulmanes qui habitent cette région décident de le faire. Beaucoup des assassins soi-disant islamistes sont issus des quartiers sensibles des banlieues qui sont décrites comme « une concentration énorme de pauvreté et de chômage, un système ultra-communautariste et un système mafieux… ». Il existe en France plusieurs centaines de zones urbaines sensibles dans lesquelles des religieux font régner l’ordre en lieu et place des autorités légitimes. La loi précise qu’il est interdit de "collecter ou de traiter des données à caractère personnel qui font apparaître les opinions religieuses." Le nombre de musulmans en France n’est donc pas connu avec précision, divers chiffres circulent et l’on peut proposer que de l’ordre de 5 millions de musulmans vivent en France.

La question se pose quelquefois de savoir si la religion musulmane est soluble ou non dans une République aux racines chrétiennes. C’est en tout cas le pari fait par la plupart des dirigeants. Mais il est devenu malséant de se réclamer d’une république ou d’une sacralité à l’heure de la libéralisation. Le choix réside donc bien plus entre le mode de vie d’une mondialisation libérale et un cadre communautaire et religieux. Ce dernier est un refuge pour les démunis qui comprennent qu’ils ne peuvent être que perdants dans le cadre d’une concurrence libre et non faussée dont les règles ne sont pas écrites ni par, ni pour eux.

Les arbres permettent d’absorber les rayons lumineux et délivrent une énergie stockée sous forme de bois. Le rendement énergétique global des transformations est bien inférieur à 1%. Les cellules photovoltaïques, qui fournissent elles de l’électricité, ont des rendements plus de 10 fois supérieurs. Les cellules photovoltaïques représentent donc bien une possibilité d’obtenir une énergie abondante. Toutefois, un bon ensoleillement moyen est nécessaire et il est deux fois plus important au Sahara qu’à Toul. Les accords Sykes-Picot de 1916 partagent les restes de l’Empire ottoman en États-nations sous mandats français ou britanniques. La charia, qui régissait tous les territoires du Califat durant plus de mille ans, est abolie et une percée des valeurs dites occidentales voit le jour. Dans ce contexte, en 1928, naît la confrérie des Frères musulmans. Elle n’entend pas idéologiquement entrer dans le moule occidental ni pour la démocratie, ni pour la laïcité, mais elle s’engage socialement : construction d’écoles, de dispensaires gratuits, formation de chômeurs, parrainage d’orphelins, aides diverses aux déshérités, ce qui lui assure une popularité certaine parmi les déshérités. Il est plus que probable que l’idéologie affichée sous-tend maintes intentions assassines, mais à maintes reprises (Algérie, Égypte, Tunisie…) la confrérie a montré une audience électorale importante. Un désert, des technologies solaires, des musulmans pour les créer, les améliorer et les servir… manque encore une méthode.

Il est proposé de favoriser l’essor industriel du Sahara en faisant fi des problèmes économiques, politiques et religieux. Le développement doit être strictement endogène, sans aucun apport extérieur autre que scientifique ou technique. Les cellules solaires (et les autres technologies du même type) doivent être conçues, réalisées, fabriquées et installées par les habitants des pays musulmans concernés. Ce volontarisme affiché de non ingérence est une condition sine qua non du succès de l’entreprise. L’approche purement technique permet de s’affranchir des contraintes idéologiques et sociétales. Les gagnants de la mondialisation pensent que l’on ne choisit pas d’être travailleur manuel, c’est un sort qui est subi, à cause de son origine social, de son inaptitude à reconstruire la réalité par la pensée, de son manque de sérieux…

Or un vivier de talents existe dans maintes banlieues tristes. Quiconque a fréquenté un laboratoire sait que des gens débrouillards, ingénieux, peuvent venir à bout d’un problème complexe sans maîtriser tous les aspects théoriques normalement nécessaires. Cette débrouillardise n’est nullement un handicap pour acquérir ensuite le bagage intellectuel qui permet de construire dans la rationalité les intuitions. La voie technique permet tous les devenirs, même celui de grand intellectuel. L’intelligence de la main non seulement existe mais c’est elle qui a permis par le passé les plus grandes inventions. C’est cette intelligence de la main dont le Sahara, les musulmans et les technologies solaires ont besoin. La scolarité, telle qu’elle est actuellement conçue, sert beaucoup plus à sélectionner des individus patients et sérieux aptes à s’intégrer dans le tissu social qu’à permettre aux talents de toute nature de s ‘épanouir. La main mise du faire savoir sur le savoir faire est la cause première de la déliquescence des structures sociales des pays occidentaux. L’implantation de Lycées techniques islamiques en « zones sensibles » tentera d’échapper à cette malédiction en favorisant l’apprentissage et le compagnonnage. La scolarité du Lycée technique islamique commencerait en classe de seconde, soit vers l’âge de 16 ans. L’entrée se ferait sur dossier puis après un entretien avec l’intéressé. En début d’année scolaire, chaque étudiant se verrait confier un projet dont il devrait réaliser tout ou partie en un trimestre sous la supervision d’un tuteur qui indiquerait les voies d’accès aux informations nécessaires et qui assurerait l’encadrement théorique. Le projet serait évalué pratiquement et théoriquement en fin de trimestre. Le second trimestre serait de même nature avec un projet différent. Le troisième trimestre consisterait en cours théoriques pour combler les éventuelles lacunes de chacun des étudiants. La seconde année serait calquée sur la première en faisant en sorte que les projets proposés soient complémentaires quant à l’acquisition des connaissances.

Le titre de technicien pourrait alors être accordé selon les notes obtenues aux projets et les évaluations théoriques faites au cours des deux premières années. Les étudiants pourraient postuler à l’entrée en troisième année pendant laquelle une formation entièrement magistrale est donnée pour avoir les mêmes acquis que ceux demandés pour le baccalauréat. Les deux années suivantes permettraient à la fois d’accéder au titre de Technicien supérieur et de préparer le concours à une école d’ingénieur. La quatrième année consisterait en la préparation d’une micro-thèse dans un ou plusieurs laboratoires universitaires choisis par les enseignants sur le modèle du compagnonnage. Cette année serait suivie par l’encadrement par les élèves eux-mêmes de projets de première année d’élèves plus jeunes. Le bagage théorique, en particulier mathématique, nécessaire à la présentation du concours d’ingénieur serait donné dans le même temps soit par les enseignants locaux, soit par vidéo-conférences. Il faut essayer !


Moyenne des avis sur cet article :  3/5   (6 votes)




Réagissez à l'article

20 réactions à cet article    


  • Brel et Gauguin sont partis aux Marquises. Mais je crains quelle ne ressembles à une de ses chansons ;https://www.youtube.com/watch?v=gCyEHe-XSQs


    • Jacques-Robert SIMON Jacques-Robert SIMON 9 novembre 13:27

      @Mélusine ou la Robe de Saphir.
      Je ne connais pas bien l’Alcazar, mieux J. Brel.


    • La chanson : LES MARQUISES.


      • Jacques-Robert SIMON Jacques-Robert SIMON 9 novembre 13:55

        @Mélusine ou la Robe de Saphir.

        Il n’est pas nécessaire de fuir si loin. 

      • @Jacques-Robert SIMON


        non, je claviotte entre ma chatte Zika et la souris de mon en« nuit » (je suis un : soir d’été puisque je fus...). La langueur y est océanne car Olivier mon chauffeur reste bloqué sur son dépucelage traumatique. smiley) Elle s’appelait morte le jour de sa naissance et celle de jung,..... Anne. Et peignait : des scène de cirques te chattes. J’arrive,.... Tombée dans l’escalier, la colonne vertébrale coupée nette, un soir trop arrosé. Fauteul roulant,..Mais la peinture l’a sauvéé. Un dépucelage qui a duré un an... je ne sais plus ce que je rat conte,....Sosie d’une autre qui était auusi couchée dans on lit pour peindre  en souvenir d’ANNE DABINhttps://www.google.be/search?q=julia+KHALO&source=lnms&tbm=isch&sa=X&ved=0ahUKEwiRl-_-yLHXAhVIoKQKHarQAP4Q_AUICigB&biw=1280&bih=675#imgrc=bg7S8cvG-KyOlM :


      • non, je claviotte entre ma chatte Zika et la souris de mon en« nuit » (je suis un : Soir d’été puisque je fus...). La langueur y est océanne car Olivier mon chauffeur reste bloqué sur son dépucelage traumatique. ) Elle s’appelait Anne : morte le jour de sa naissance et celle de jung,..... Anne DAbin. Et peignait : des scène de cirques de chattes. J’arrive,.... Tombée dans l’escalier, la colonne vertébrale coupée nette, un soir trop arrosé. Fauteul roulant,..Mais la peinture l’a sauvéé. Un dépucelage qui a duré un an... je ne sais plus ce que je rat conte,....Sosie d’une autre qui était aussi couchée dans son lit pour peindre ; FRIDA KHALO en souvenir d’ANNE DABINhttps://www.google.be/search?q=julia+KHALO&source=lnms&tbm=isch&sa=X&ved=0ahUKEwiRl-_-yLHXAhVIoKQKHarQAP4Q_AUICigB&biw=1280&bih=675#imgrc=bg7S8cvG-KyOlM :


      • Self con troll Self con troll 9 novembre 14:25

        @Mélusine ou la Robe de Saphir.
        Donc, la chatte a attrapé le Zika en chassant un rat. Olivier attend encore que vous le dominiez, tel Fabrice Thomas revenu d’YSL. Demandes à @arthes de vous prêter l’instrument. Si j’ai bien compris, hier elle vous proposait le mode d’emploi.

        Et mes quelques vers de tout’à l’heure. Condamnés à rester solitares ?

        @l’auteur
        Dès qu’elles me défascinent, je vous lis


      • ysengrin ysengrin 9 novembre 13:35

        bonjour 


        vous dites :« L’approche purement technique permet de s’affranchir des contraintes idéologiques et sociétales.... »

        oui et l’utopie permet de s’abstraire du réel

        • Jacques-Robert SIMON Jacques-Robert SIMON 9 novembre 13:56

          @ysengrin

          L’utopie sert aussi à transformer le réel. 

        • ysengrin ysengrin 9 novembre 15:03

          @Jacques-Robert SIMON
          certes certes.....


           les palestiniens en savent quelque chose ... smiley

        • ysengrin ysengrin 9 novembre 15:05

          @Jacques-Robert SIMON

          certes, rarement ....

          les palestiniens en savent quelque chose 

        • Jacques-Robert SIMON Jacques-Robert SIMON 9 novembre 17:29

          @ysengrin
          La justice n’est pas l’état stable d’une société, elle nécessite pour s’établir d’énormes efforts.


        • Paroles de Les Remparts De VarsovieMadame promène son cul sur les remparts de Varsovie 
          Madame promène son cœur sur les ringards de sa folie 
          Madame promène son ombre sur les grand-places de l’Italie 
          Je trouve que Madame vit sa vie 

          Madame promène à l’aube les preuves de ses insomnies
          Madame promène à ch’val ses états d’âmes et ses lubies
          Madame promène un con qu’assure que madame est jolie
          Je trouve que Madame est servie

          Tandis que moi tous les soirs je suis vestiaire à l’Alcazar
          Madame promène l’été jusque dans le midi d’la France
          Madame promène ses seins jusque dans le midi de la chance
          Madame promène son spleen jusqu’au bord du lac de Constance
          Je trouve Madame de circonstances

          Madame promène son chien un boudin noir nommé Byzance
          Madame traîne son enfance et change selon les circonstances
          Madame promène partout son accent russe avec aisance
          C’est vrai que Madame est de Valence

          Tandis que moi tous les soirs je suis barman à l’Alcazar
          Madame promène son ch’veu qu’a la senteur des nuits de Chine
          Madame promène son regard sur tous les vieux qui ont des usines
          Madame promène son rire comme d’autres promènent leur vaseline
          Je trouve que Madame est coquine

          Madame promène ses cuites de verre en verre de fine en fine
          Madame promène les gènes de vingt mille officiers de marine
          Madame raconte partout qu’on m’appelle Tata Jacqueline
          Je trouve Madame mauvaise copine

          Tandis que moi tous les soirs je suis chanteuse légère à l’Alcazar
          Madame promène ses mains dans les différents corps d’armée
          Madame promène mes sous chez des demi-selles de bas quartiers
          Madame promène carosse qu’elle voudrait bien me voir tirer
          Je trouve que Madame est gonflée

          Madame promène banco qu’elle veut bien me laisser régler
          Madame promène bijoux qu’elle veut bien me laisser facturer
          Madame promène ma Rolls que pour suivre quelque huissier
          Je trouve que Madame est pressée

          Tandis que moi tous les soirs je fais la plonge à l’Alcazar
          Madame promène son cul sur les remparts de Varsovie
          Madame promène son cœur sur les ringards de sa folie
          Madame promène son ombre sur les grand-places de l’Italie
          Je trouve que Madame vit sa vie

          Madame promène à l’aube les preuves de ses insomnies
          Madame promène à ch’val ses états d’âmes et ses lubies
          Madame promène un con qu’assure que Madame est jolie
          Je trouve que Madame est servie

          Tandis que moi tous les soirs je suis vestiaire à l’Alcazar
          Madame promène l’été jusque dans le midi d’la France
          Madame promène ses seins jusque dans le midi de la chance
          Madame promène son spleen jusqu’au bord du lac de Constance
          Je trouve Madame de circonstances

          Madame promène son chien un boudin noir nommé Byzance
          Madame traîne son enfance et change selon les circonstances
          Madame promène partout son accent russe avec aisance
          C’est vrai que Madame est de Valence

          Lyrics powered by LyricFind


          C’est Brassens qui aurait dû chanter cette chanson à Nadine de Rothschild. smiley)

          • ysengrin ysengrin 9 novembre 15:50

            @Mélusine ou la Robe de Saphir.

            et la choucroute ?

            avec ou sans palette ?

          • https://www.youtube.com/watch?v=Lq5iD-xV9wI. ces deux corps se déchirent. Moi, c’était guy Friedling. Forgeron à Lourmarin


            • robert robert 9 novembre 14:24

              bonjour Jacques-Robert

              votre article soulève en moi quelques questions :

              qu’est-ce que la charia ? qu’est-ce un quartier sensible et pourquoi sensible ? (vous l’expliquez partiellement)....et par là, qu’est un musulman contreversé ?

              et si les frères musulmans cachent maintes intentions assassines, il en ait qui ne les cachent pas ! ce sont les chrétiens de toutes obédiences qui sans états d’âme massacrent les musulmans, par dix, par cent, par mille et même par million au cours de ces deux dernière décennies, cherchez donc ou est le terroriste ; seul Ken O’Keef verse une larme pour ces morts


              • Jacques-Robert SIMON Jacques-Robert SIMON 9 novembre 17:31

                @robert
                Dans une guerre, il faut que chaque camp justifie ses horreurs.


              • Le Comtois 9 novembre 17:19

                Sans les religions et les faux Dieux qui les accompagnent, tous les hommes vivraient en bonne intelligence sur terre...

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON







Palmarès



Partenaires