• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Tribune Libre > Vote d’adhésion, vote barrage, vote protestataire, vote (...)

Vote d’adhésion, vote barrage, vote protestataire, vote sanction

Le vote consiste, pour l’électeur, à exprimer un choix parmi une liste de possibilités proposées, qu’il s’agisse de candidats nominatifs, de listes de représentants de partis politiques, ou de réponses à une question (referendum). La décision finale dépend de l’ensemble des suffrages exprimés, qui désigne soit un vainqueur unique à la majorité absolue ou relative, soit une répartition de sièges proportionnelle (avec parfois bonification à la liste arrivée en tête). L’électeur dispose de différentes approches pour déterminer son choix.

 

Vote d’adhésion

Le vote le plus naturel est le vote d’adhésion (ou de conviction), consistant à apporter son suffrage au candidat ou la liste la plus proche possible de ses propres convictions, sans préjuger si ce choix a ou non une chance de l’emporter. Par exemple le vote écologiste systématique par un militant convaincu.

Le vote utile est une variante « stratégique », qui combine la conviction mais aussi le potentiel du candidat à être élu (ou être sélectionné pour le second tour), ou s’il s’agit de liste à obtenir des sièges. Par exemple au dernières présidentielles, JL Mélenchon a obtenu des voix au-delà de son propre courant politique en tant que candidat de gauche le mieux placé.

 

Vote barrage

Un autre type de vote est le vote barrage (ou de rejet), consistant à faire échouer un candidat ou une liste que l’on rejette absolument, pour des raisons de convictions (car c’est une forme « négative » d’exprimer une conviction). L’exemple emblématique est le second tour de la présidentielle de 2002, où le fort rejet de JM le Pen a conduit à un très fort score d’élection de Jacques Chirac. Aux présidentielles de 2017, il y a eu forte « incitation » à ce type de vote, mais la symbolique du « rejet massif » n’a pas été aussi marquée (il ne s’agissait plus d’une situation perçue aussi radicalement) . L’inconvénient est que ce type de vote peut donner un effet de levier à l’élection d’un candidat dont on désapprouve le programme (sans rejet viscéral).

 

Vote protestataire

L’électeur peut parfois exprimer un vote protestataire (ou contestataire), qui rejette les partis traditionnels représentatifs de manière générale du « système » libéral mondialisé, en apportant ses suffrage à un parti plus radical, au-delà de ses propres convictions. C’est l’expression d’un mécontentement global.
Noter qu’un «  vote blanc » qui serait comptabilisé avec effet « révocatoire » en cas de majorité serait un autre moyen d’exprimer ce type de rejet global (c’était une demande des GJ, refusée par le président). Un très fort taux d’abstention peut comporter une part d’intention protestataire, mais impossible à distinguer par rapport à l’indifférence ou la résignation (contraires de la protestation).

 

Vote sanction

Un type particulier de vote protestataire combiné avec le vote de rejet est le  vote sanction , qui correspond à l’équivalent d’une « motion de censure » par la base, il s’agit d’exprimer un désaveux radical du gouvernement en place, lors d’une élection intermédiaire (quitte à détourner la signification du scrutin). Ce genre de vote s’exprime souvent dans le cadre d’un referendum (ce fut le cas en 1969, le vote ayant été contre de Gaulle plus que contre la régionalisation). Il s’exprime aussi dans le cadre des élections européennes, scrutin jugé souvent non primordial.

Dans le cas des européennes de 2019, la question se pose d’autant plus vivement que, du fait de la très grande multiplicité des listes, la liste unie de la majorité présidentielle pourrait arriver en tête (même avec un score médiocre de moins du quart des électeurs), ce qui aurait une portée symbolique. La sanction (ou censure) pour être efficace serait alors à combiner avec la stratégie de vote utile en se portant sur la liste « protestataire » ayant le potentiel d’arriver en tête. Sachant que la « sanction » n’est pas une « adhésion », cela conduirait certains électeurs à voter pour un parti qu’ils rejettent habituellement, mais qui représente 1° une contestation radicale du gouvernement actuel 2° une contestation radicale du fonctionnement actuel de l’UE, et la sanction étant l’échec de la liste présidentielle à arriver en tête.

 

Pour cet article, je n’ai pas établi de liste de « références », les différents types de vote mentionnés correspondent à des notions que l’on retrouvera avec un moteur de recherche.


Moyenne des avis sur cet article :  4/5   (14 votes)




Réagissez à l'article

70 réactions à cet article    


  • troletbuse troletbuse 20 mai 08:34

    Article nul. Si vous ne savez pas pour qui voter, allez vous coucher.


    • devphil30 devphil30 20 mai 09:20

      @troletbuse

      Commentaire nul si vous n’avez rien à dire taisez vous


    • Eric F Eric F 20 mai 09:27

      @troletbuse
      Merci de cette aimable contribution. Le sujet n’est pas de donner des consignes de vote, mais de rappeler les différents types de motivations du choix.


    • troletbuse troletbuse 20 mai 10:41

      @Eric F
      Seul le résultat compte. Les considérations des électeurs, on s’en fout. Cela s’appelle :« Pisser dans un violon »


    • troletbuse troletbuse 20 mai 10:44

      @troletbuse
      C’est juste bon pour les journaputes qui vont se vautrer dans des débats qui vont nous raconter pourquoi les électeurs ont voté celui-ci ou celui-là. Ca fait drôlement avancer le problème, ces débats stériles..


    • Eric F Eric F 20 mai 14:08

      @troletbuse
      « seul le résultat compte »
      Le résultat est en effet prépondérant, et c’est en vue du résultat qu’il vise que l’électeur se détermine

      « les considérations des électeurs, on s’en fout »
      Qui c’est « on » ?
      Avant le scrutin, l’électeur ne se fout pas des considérations qui l’amènent à son vote, et elles peuvent dépendre de différents objectifs (que rappelle l’article).
      Après le vote, les analystes et responsables politiques tiennent compte des raisons qui ont conduit au résultat, pour éventuellement infléchir la politique menée.

      Concrètement, le résultat des présidentielles de 2017 avait pu laisser penser que les Français avaient [enfin] rejoint la ligne dominante du libéralisme mondialisé. La toute première année de Macron n’avait pas donné lieu à « blocages », même les mesures qui avaient mobilisé contre elles à l’époque Hollande semblaient passer « de guerre lasse ». Mais il y a eu le mouvement protestataire à partir de Novembre dernier, sur la taxation puis plus généralement le pouvoir d’achat, l’envol des inégalités tout en haut de l’échelle, et la gouvernance. Macron a distribué de la main gauche quelques pochettes surprises, tout en continuant de la main droite sa ligne politique. Le scrutin de dimanche aura forcément une signification qui dépassera le strict décompte des sièges, quant au jugement sur la politique eurolibérale.


    • troletbuse troletbuse 20 mai 19:37

      @devphil30
      Ce n’est pas parce qu’on a rien à dire qu’il faut fermer sa gueule  smiley


    • troletbuse troletbuse 20 mai 19:41

      @Eric F
      J’espère que vous incrirez sur votre bulletin Micron : mon vote est un vote sanction. Je suis sur que ca va tout changer. smiley


    • Eric F Eric F 20 mai 21:02

      @troletbuse
      Un bulletin ne change pas quoi que ce soit à lui tout seul (les cas où l’élection se fait à 1 seule voix d’écart sont rarissimes), mais il y a des comportements collectifs dans une situation donnée. C’est vrai dans l’urne et c’est vrai pour toute action, un mec tout seul sur un rond point n’aurait rien obtenu, un grand nombre a fait reculer les gouvernants sur les augmentations de taxes, et obtenu des avancées sociales.

      PS : un bulletin surchargé est compté comme « nul », ce qui n’est ni barrage, ni sanction, et la protestation ne sera connue que de celui qui aura lu le bulletin lors du dépouillement. Protestation, barrage et sanction sont des « choix négatifs » contre l’un en votant pour un autre. Ce n’est pas le mode de vote naturel, mais lié à des circonstances particulières (du reste, je n’avais pas jusqu’ici été amené à opter pour ce genre de vote, j’avais par exemple opté pour l’abstention au second tour de 2017, et c’était aussi la première fois).


    • files_walQer files_walQer 20 mai 21:17

      @troletbuse

      Il ne devrait exister que les votes de convictions.
      Depuis des années, ils ont réussi avec l’aide des médias à implémenter le vote utile et le vote de barrage et avec ce système ils font élire qui ils veulent.

      https://ibb.co/GWnJBGm


    • troletbuse troletbuse 20 mai 21:19

      @files_walQer
      Tout à fait.


    • Eric F Eric F 20 mai 23:33

      @files_walQer
      Ce ne sont pas les média qui ont « inventé » les stratégies de vote, ça a toujours existé (*), par contre peu à peu des termes ont été introduits pour les désigner, c’est ce que j’ai essayé de récapituler. Ceci étant dit, les politiciens et les médias jouent évidemment sur ces stratégies de vote, mais les électeurs ne sont pas obligés de se laisser duper, souvenons nous de 2005 où le « non » l’avait emporté contre l’ensemble des « partis de gouvernement » et des grands médias. Idem aux USA où les instances en place se sont efforcé de « faire barrage » à Trump qui a néanmoins été élu.

      (*) j’étais adolescent à l’époque du referendum de 1969, et je me souviens avoir entendu à la radio Guy Mollet déclarer que même s’il avait été favorable à la régionalisation et la réforme du sénat, il aurait voté « non » pour censurer de Gaulle.


    • files_walQer files_walQer 21 mai 15:28

      @Eric F

      Bien sur que les stratégies de vote ne datent pas d’aujourd’hui, je fait référence à ce qui est décrit habilement dans le document que je remet ci-dessous.

      A l’époque que vous décrivez, que j’ai vécu moi aussi, et même bien après, les médias n’avaient pas tous le même discours et ils ne faisaient pas un usage immodéré des sondages devenus de nos jours et depuis quelques années des prophéties auto-réalisatrices aidés en cela par l’épouvantail du FN/RN que Mitterrand avait fait monter artificiellement à dessein.

      https://ibb.co/GWnJBGm


    • Eric F Eric F 21 mai 20:43

      @files_walQer
      « les médias n’avaient pas tous le même discours »

      La presse papier était prépondérante dans les années 60, et représentait une grande diversité d’opinions. Désormais, la télé est le support universel d’information, et malgré le grand nombre de chaînes, le discours est en effet étrangement semblable, eurolibéral et multiculturel.


    • Aita Pea Pea Aita Pea Pea 21 mai 20:59

      @Eric F

      Meuh non ...France Info me permet de découvrir pleins d’aspects du monde . Comme les problèmes des Lgbt au Sénégal , au Burkina Faso, en Indonésie etc ...franchement c’est bien.


    • Cadoudal Cadoudal 21 mai 21:30

      @Aita Pea Pea
      Comme les problèmes des Lgbt au Sénégal...

      Je connais les wolofs, les peuls, les sévères, les diolas, les mancagnes, les manjack, les bambaras, les toubabs, les libanais, etc...

      C’est quoi ton truc, une espèce d’OGM ?


    • Aita Pea Pea Aita Pea Pea 21 mai 21:36

      @Cadoudal Bof... Second degré.


    • Eric F Eric F 26 mai 10:49

      @Aita Pea Pea
      C’est en effet la composante « multiculturelle » de l’information : l’apologie de toutes les diversités, soit pour des raisons idéalistes (caritatives, philanthropiques, etc.) sur les chaines publiques, soit pour des raisons opportunistes (électoralisme, marketing catégoriel, etc.) sur les chaines privées. D’où les convergences libérale et libertaire, mondialiste et cosmopolite.


    • Séraphin Lampion Séraphin Lampion 20 mai 08:51

      Le système électoral actuel s’apparente plus l’univers de la vente et du marketing qu’à celui du civisme.

      Le libre arbitre des électeurs pour se déterminer en fonction des critères évoqués dans l’article est à peu près aussi opérationnel que celui d’un consommateur dans une grande surface. Les candidats ne sont plus que des produits et celui qui se vendra le mieux ne sera pas le meilleur, mais celui qui aura bénéficié de la meilleure force de vente, c’est-à-dire la plus puissante. Une petite liste a à peu près les mêmes chances aux européennes qu’un producteur local à une centrale d’achats de la grande distribution. Au mieux, il peut servir de caution, de faire valoir ou de repoussoir. Il pourra même être mis en tête de gondole pour l’animation. Mais jamais il n’engrangera les recettes des poids lourds.


      • Eric F Eric F 20 mai 09:42

        @Séraphin Lampion
        Il y a un peu de ça, mais il serait réducteur de prendre au pied de la lettre la comparaison que vous faites. En tout cas les listes et candidats font effectivement du marketing, et on voit notamment l’incroyable publicité que font les chaines télé sur « les apports de l’UE » et contre les « souverainistes ». L’électeur (aussi bien qu’un consommateur il est vrai) doit choisir en s’efforçant de ne pas se laisser manipuler, et en « priorisant » les critères de choix en fonction de ses propres motivations.
        Mais les valeurs et enjeux sont évidemment d’une autre nature que la consommation, et les électeurs en ont bien conscience. Il y a une « stratégie électorale » de la part des partis et candidats, le citoyen doit être également stratège de son propre vote.


      • Séraphin Lampion Séraphin Lampion 20 mai 10:08

        @Eric F

        comme le consommateur doit être le stratège de son propre achat
        franchement, vous y croyez ?


      • Eric F Eric F 20 mai 10:23

        @Séraphin Lampion
        Je pense que c’est ce à quoi il faut s’efforcer.

        PS : en tant que tintinophile, je trouve très plaisant votre pseudo et avatar (mais dans la BD, le personnage est un peu manipulateur, non ?)


      • Séraphin Lampion Séraphin Lampion 20 mai 10:32

        @Eric F

        et même carrément « casse-pieds »


      • Eric F Eric F 20 mai 14:09

        @Séraphin Lampion
        juste un peu intrusif et sans gène, mais c’est son charme smiley


      • banban 20 mai 15:47

        @Séraphin Lampion

        Oui, mais le consommateur abrutie qui paie 3 fois le prix de sa lessive de merde, car à la télévision il a été dit quel lave plus blanc que blanc, et qui ne prend pas 30 seconde de son temps pour lire l’étiquette, il n’y a que lui qui se fait enfler. Dans le cas d’une élection sa lessive il nous l’impose à tous.


      • Parrhesia Parrhesia 20 mai 08:59

        Et à part cela, quelqu’un a-t-il entendu parler d’un quelconque usage du droit de vote qui soit à la fois personnel, neutre, indépendant, épuré de toute influence merdiatique politicienne et crasseuse ???

        Bref d’un usage intelligemment sélectif du droit de vote ???


        • Séraphin Lampion Séraphin Lampion 20 mai 09:05

          @Parrhesia

          oui, j’ai lu un livre là-dessus dans la bibliothèque rose, un conte pour enfants, mais j’ai oublié le titre


        • Parrhesia Parrhesia 20 mai 09:15

          @Séraphin Lampion
          Hé bé !!! 
          Bravo ! C’est déjà ça !
          Je suis sûr que ça va nous aider tous les deux à passer une meilleure journée.


        • Séraphin Lampion Séraphin Lampion 20 mai 09:24

          @Parrhesia

          moi, je vais cueillir des fraises


        • Eric F Eric F 20 mai 09:57

          @Parrhesia
          On est d’accord sur ce point, c’est pourquoi il faut prendre un peu de recul concernant ses propres critères de choix. Dans le cadre du présent scrutin, on est bombardé par les média mainstream de sophismes du style -l’UE c’est la paix et la prospérité, -critiquer l’Europe c’est être pour un repli national égoïste -conclusion implicite : votez pour le liste présidentielle sinon ce sera la guerre et la récession.


        • victormoyal victormoyal 20 mai 09:44

          vote sanction...point barre !


          • Eric F Eric F 20 mai 10:01

            @victormoyal
            chacun fera son choix, la situation me conduit aussi à envisager une sanction/avertissement.


          • Cadoudal Cadoudal 20 mai 14:39

            @Eric F
            Moi et les collègues, on est sur d’arriver en tête, et on espère même dépasser les 65% ce coup-ci...

            Vous en tirerez, ou non, les conclusions qui s’imposent...


          • Eric F Eric F 20 mai 18:48

            @Cadoudal
            Si vous voulez parler des abstentionnistes, il en sera tiré la conclusion que de nombreux électeurs n’ont que faire de cette élection, mais personne ne saura distinguer l’indifférence (qui ne dit mot consent) et le rejet (boycott de l’urne).
            Pour Macron comme pour l’eurocratie, l’équation est simple : « qui ne vote pas contre moi me fout la paix »


          • Positronique 20 mai 19:49

            @Cadoudal
            C’est qui les collègues ?? Les mecs qui sont sur le rafiot avec toi , sur que c’est dur d’aller voter quand on est au milieu de l’océan .


          • Aita Pea Pea Aita Pea Pea 20 mai 19:56

            @Positronique

            Manquerait plus que les mecs dans les soutes puissent voter .


          • Cadoudal Cadoudal 20 mai 20:00

            @Eric F
            Pas plus dur que pour les taulards ou les psychopathes internés...lol...

            J’ai même 2 cartes d’électeur avec 2 adresses différentes et vu la déliquescence de l’administration de la Nouvelle France, je pourrais même voter deux fois.

            Mais participer à la mascarade ça serait cautionner le système et se retrouver en bien mauvaise compagnie...

            Et puis mes collègues c’est des Africains, des Russes, des Philippins ou des Ukrainiens qui n’ont que mépris pour ce que les français ont fait d’un pays qu’ils respectaient naguère...


          • Cadoudal Cadoudal 20 mai 20:10

            @Aita Pea Pea
            "Manquerait plus que les mecs dans les soutes puissent voter .

            "

            Effectivement, ce sont les soutiers indigènes qui font tourner la machine et les colons parasitaires qui s’abstiennent le plus ...

            Sans doute pensent-ils que tout ça se réglera ailleurs que dans les urnes. Comme d’habitude...

            https://fr.wikipedia.org/wiki/Abstention_%C3%A9lectorale_en_France


          • Eric F Eric F 20 mai 21:12

            @Cadoudal
            Donc ce n’était pas la bonne interprétation que de supposer que vous désigniez par « collègues » ceux qui optent pour l’abstention, mais alors que signifie les « 65% » que vous évoquiez ?
            Quant à « cautionner le système », si vous êtes par principe hostile au suffrage universel, vous pouvez rester éloigné des urnes, mais cela ne changera pas le système pour autant. Quant à mépriser ses propres concitoyens, je ne vous suivrai pas sur ce point.


          • troletbuse troletbuse 20 mai 21:13

            @Cadoudal
            Ah Cadoudal, ca fait longtemps que je ne vous avais pas lu. J’ai une affiche pour vous
            https://fr.toluna.com/opinions/2390616/Affiche-interdite-en-France.-Qu-en-pensez-vous


          • troletbuse troletbuse 20 mai 21:17

            @troletbuse
            Je mets les notes de haut en bas au cas où l’on ne pourrait pas les lire :
            Lapidation
            Viol
            Putain
            Trainée
            Provocation
            Islam modéré
            Conforme à la Charia


          • Cadoudal Cadoudal 20 mai 21:21

            @Eric F
            Quant à mépriser ses propres concitoyens, je ne vous suivrai pas sur ce point.

            Mes concitoyens ont voté :
            Sarkozy, Hollande, Macron...

            je méprise qui je veux, quand je veux et pour les raisons que je veux et je me choisi mes concitoyens...

            Pour l’instant j’en ai encore le droit, en attendant la prochaine loi Togolaise..

            https://www.lejdd.fr/Politique/haine-sur-internet-un-parquet-specialise-va-etre-cree-3899424


          • Cadoudal Cadoudal 20 mai 21:25

            @troletbuse
            Tout ce qui n’est pas interdit est autorisé...

            Vous n’êtes qu’un déplorable interdictophobe de la France rance au sang pourri...

            Pensez Printemps.


          • troletbuse troletbuse 20 mai 21:26

            @Cadoudal
             !-))


          • troletbuse troletbuse 20 mai 21:26

            @troletbuse
             smiley


          • zygzornifle zygzornifle 20 mai 15:25

            Les 4 a la fois ....


            • Eric F Eric F 20 mai 20:43

              @zygzornifle
              on peut parfois combiner plusieurs motivations sur un même vote, mais c’est souvent plus compliqué.


            • zygzornifle zygzornifle 20 mai 15:26

              Macron c’est comme un Piranha mais les habitants locaux les bouffent .....


              • bernard29 bernard29 20 mai 15:55

                Pour l’Europe, il vaut mieux un vote européen, et le mieux est bien sûr le vote « Renaissance ».


                • Eric F Eric F 20 mai 18:58

                  @bernard29
                  Ceux qui sont parfaitement satisfaits du fonctionnement actuel de l’UE et veulent apporter quitus aux instances européennes pour leur gestion voteront pour la liste macroniste. Sinon, on peut aussi avoir d’autres visions de l’Europe.


                • Sozenz 20 mai 16:17

                  il ne peut y avoir de vote valable que celui de la conviction ( que l on se trompe ou pas , ceci est un autre débat )

                  le vote barrage ; totalement absurde car on peut faire passer un programme pire que celui auquel on veut échapper . certains l auront bien vu au passage de macron ; il a en plus permis de participer à l’ élimination du parti socialiste qui se voulait social , mais qui avait ete detourné par des menteurs , ce qui nous donne aujourd hui qu ’ il n y a plus comme visuel une europe sociale ;( ce qui etait à la base comme slogan de l UE ) le parti socialiste ( et oui , ils vous l ont mis bien profond sur ce coup là .

                  Vote protestataire ;

                   il n y en a pas ; aucune possibilité puisque le vote blanc n est pas révocable , tout comme le taux d abstention ;

                  Nous ne sommes pas dans un systeme démocratique . ce démocratique est transfiguré par le mot « vulgaire » populisme .

                  La plus part des personnes votent sans conviction et sans formation : par ce que c est un droit voir pour d autres un devoir

                  comme toute contestation est du populisme le seul droit et devoir que vous avez est celui de vous taire .

                  si vous ne votez pas par conviction vous vous en boufferez un jour les doigts .

                  pesez toujours le pour le contre comme si vous alliez vous marier et que vous allez devoir vivre avec la personne toute votre vie

                  le vote n est pas quelque chose d anodin il vous engage et engage votre génération et celle a venir ..


                  • Eric F Eric F 20 mai 19:10

                    @Sozenz
                    Le vote de conviction est en effet le plus conforme aux principes et le plus naturel, les autres approches concernent des circonstances particulières, au cas par cas.
                    Si la personne qui opte pour un vote de barrage estime qu’il a choisi à ses yeux le moindre mal, c’est recevable. Mais s’il a finalement voté pour un plus mauvais cheval du fait de manipulations, il s’est fait avoir. Mais c’est le cas aussi du vote de conviction quand il y a tromperie.


                  • Sozenz 20 mai 19:34

                    @Eric F
                    quand il y a tromperie on est en droit de poursuivre , la manipulateur jusqu’ à ses retranchements ; le mensonge ne peut etre acceptable et merite des poursuites aupres de la justice aupres des enateurs et de regrouper tous les citoyens .
                    que lorsque qu un programme n est pas clair , ou mediocre c est a chacun de s en vouloir par manque de lucididé ;
                    voilà toute la différence.
                    ensuite quand une personne pense qu ’ un programme est bon et se rend compte qu’ il a fait fausse route ; cela peut arriver à tout le monde durant sa vie ..

                    ce qui est important c est de tenter d etre le plus clair possible lors de son choix .


                  • Eric F Eric F 20 mai 20:42

                    @Sozenz
                    Oui, il faut tenter d’être le plus clair possible, en tout cas bien déterminer ses propres motivations, car parfois on vote juste par réflexe, ça m’est arrivé comme tout autre. Il y a l’enjeu et le contexte, pas seulement un positionnement politique général.


                  • Le421 Le421 20 mai 18:28

                    Gros avantage par rapport aux busards de service...

                    Je sais pour qui je vais voter.

                    Et surtout, surtout, je sais POURQUOI !!

                    smiley


                    • Clouz0 Clouz0 20 mai 18:30

                      @Le421
                      Asselineau, Frexit, Toussa...


                    • Xenozoid Xenozoid 20 mai 18:44

                      @Le421

                      la peur

                      Cà va être dur, tu crois, 
                      Entre « untel » et « celui-là » ? 
                      Mais encore plus que le choix, 
                      On a surtout l’embarras.

                      On avance, on avance, 
                      Sans savoir où l’on va, 
                      Par dépit il faut choisir, 
                      Pour contourner le pire.

                      Cà va être dur, je crois, 
                      Entre l’utile, le nécessaire, 
                      Le geste futile
                      Ou le doigt contestataire, 

                      On avance, peur au ventre, 
                      En toute sécurité, 
                      Mais si la peur fait bouger, 
                      Elle fait rarement avancer ! 

                      [Refrain]
                      Si la peur fait bouger, 
                      Elle fait rarement avancer ! 
                      Elle fait rarement avancer ! 
                      Si la peur fait bouger, 
                      Elle fait rarement avancer ! 
                      Cà va être dur mais je sais déjà, 
                      Ceux qui n’auront pas ma voix, 
                      Ceux qui n’auront pas ma voix ! 

                      Cà va être dur, tu vois, 
                      Le même refrain répété, 
                      Chacun se la joue solo, 
                      Histoire de s’afficher, 

                      On avance, çà balance, 
                      C’est l’image avant tout, 
                      La pensée est en berne
                      Quand le discours reste flou.

                      Cà va être dur, tu vois, 
                      Dans le marc d’un café, 
                      On n’y voit jamais plus clair
                      Que dans la boue des affaires.

                      On avance et méfiance, 
                      À l’approche de la date, 
                      Au vote à réaction, 
                      Dans la dernière ligne droite.

                      [Refrain]

                      On avance et méfiance, 
                      À l’approche de la date, 
                      Au vote à réaction, 
                      Dans la dernière ligne droite.

                      Cà va être dur, tu crois ?
                      Parce qu’au rythme où çà va,... 

                      Cà fait rarement avancer ! 
                      Elle fait rarement avancer ! 
                      Si la peur fait bouger, 
                      Elle fait rarement avancer ! 
                      Cà va être dur mais je sais déjà, 
                      Ceux qui n’auront pas ma voix ! 
                      Cà va être dur mais je sais déjà, 
                      Ceux qui n’auront pas ma voix ! 
                      Ceux qui n’auront pas ma voix !


                    • nono le simplet nono le simplet 20 mai 19:11

                      @Le421
                      Je sais pour qui je vais voter.

                      moi aussi ! en plus Manon a un sacré avenir ... je l’ai vue et entendue ... super !


                    • troletbuse troletbuse 20 mai 19:36

                      @nono le simplet
                      Pourquoi tu mets au féminin  smiley


                    • Sozenz 20 mai 19:43

                      @Xenozoid
                      il n y a pas de peur a avoir .
                      au fond de moi quoiqu il arrive , je sais comment cela va se terminer
                      les chemins sont tortueux et parfois difficile pour que l humain apprenne et se transforme.
                      on doit devenir lucide pour que la voie de la justice soit prise en toute conscience .
                      detruire les racines des causes .
                      les elites pervertis sont des moyens ( dont on pourrait dse passer largement )
                      mais ils ne sont que la partie visible de tout ce qu il faut transformer ;


                    • Eric F Eric F 20 mai 20:35

                      @Le421
                      « je sais pour qui je vais voter et .. .je sais POURQUOI ! »
                      C’est louable, mais les motivations qui amènent à un choix ne figurent pas dans le bulletin : les votes se comptent et ne se pèsent pas de manière différenciée.

                      Je dois avouer que j’ai été échaudé lors des deux dernières élections européennes d’avoir alors exprimé un « vote de conviction », mais dont la liste n’a pas eu d’élu (le mode de scrutin était différent, mais cette année on sait que très peu de listes dépasseront la barre d’éligibilité).


                    • Aristide Aristide 21 mai 13:48

                      @Eric F

                      J’ai une opinion assez ... particulière enfin je crois. Je vote pour celui qui me semble le plus près de mes préoccupations mais surtout en limitant mon choix entre ceux qui ont une chance de mettre en oeuvre leur programme. 


                    • Eric F Eric F 21 mai 19:31

                      @Aristide
                      Je suppose que votre expression « ceux qui ont une chance de mettre en oeuvre leur programme » désigne les candidats ou listes en position d’éligibilité, c’est à dire vote de conviction mais avec un aspect de « vote utile ». C’est le choix que je fais le plus souvent, mais cette fois je suis davantage tenté par la « sanction ».

                      Lorsque le vote de conviction pur et dur va vers une liste dont l’électeur sait qu’il n’y a aucune chance qu’elle ait des élus, on pourrait le qualifier de « vote de témoignage ». Si un parti passe du score de 1 à 2% aux élections précédentes à 2% à l’élection suivante, la dynamique de progression peut accentuer sa crédibilité. S’il stagne d’une élection à l’autre, cela peut correspondre en quelque sorte à un électorat « de niche ».


                    • Coriosolite 20 mai 21:13

                      Bonjour,

                      Adhésion, barrage, sanction, protestation, toutes ces motivations existent, sans aucun doute.

                      Mais j’ai l’impression qu’il s’agit là de motivations d’électeurs politisés qui n’hésitent pas quand ils le jugent utile de penser stratégie avant conviction. Ainsi des électeurs habituels de LFI voteront RN pour faire battre Macron. D’autres délaisseront le PS pour LREM contre le RN.

                      Seulement je crois que la masse des électeurs (votants ou abstentionnistes) est de plus en plus dépolitisée.

                      La perte de conscience sociale en faveur d’une conscience individuelle est un mouvement de plus en plus important. Et cette montée de l’individualisme en politique a donné une importance inédite à l’image que doivent donner d’eux-mêmes les dirigeants des partis, ceci au détriment de l’idéologie, des programmes ou des convictions.

                      Il est devenu plus important pour un politicien de soigner ou de se créer une image. Pour convaincre qu’on incarne, par exemple, la jeunesse, le renouveau, le changement, ou bien l’ordre, la fermeté etc., bref, des mots creux, des concepts publicitaires.

                      Mais néanmoins séduisants pour un citoyen dépolitisé soucieux seulement d’être du bon bord et de se sentir représenté par quelqu’un qui, croit-il, lui ressemble, ou bien incarne un avenir désirable quoique du domaine du rêve.

                      La démocratie de la conviction fait place à la démocratie du sentiment, facilement manipulable mais éphémère.


                      • Eric F Eric F 20 mai 23:50

                        @Coriosolite
                        Concernant le premier point que vous formulez, je pense que certains types de vote sont souvent plus « réactifs » que politisés, la tentation du vote sanction par exemple. Au passage, ces types de vote ne sont pas méprisables par principe comme veulent le faire accroire certains intervenants, par exemple le « barrage » peut être motivé par de fortes considérations éthiques passant avant même les convictions et intérêts.

                        A propos de votre remarque sur la dépolitisation et l’individualisation, je suis d’accord avec ce constat, notamment il y a moins de sentiment d’appartenance sociale collective. Ceci étant, ce sentiment d’appartenance était parfois un peu pavlovien (je me souviens de la phrase parfois entendue : « je suis ouvrier DONC je vote communiste »). L’image" a toujours eu une certaine importance, mais elle a changé de nature : jadis il fallait avoir l’air rassurant, sérieux, compétent (*), désormais l’aspect de séduction s’accroit (quoique, ça a déjà du jouer pour Kennedy).

                        (*) en 1848, Louis Napoléon Bonaparte était un parfait inconnu, il a été élu sur son nom, porteur d’image.


                      • Coriosolite 21 mai 11:28

                        @Eric F
                        Bonjour,
                        Le vote d’appartenance -sociale, familiale, régionale etc. reste quand même un vote politique d’adhésion à un projet, même si l’électeur peut n’avoir qu’une connaissance vague de ce projet. Et ça me parait être en recul, par exemple dans le sud-ouest le traditionnel vote Radical n’est plus hégémonique. Quant au vote communiste chez les ouvriers, il est maintenant résiduel et générationnel.

                        Vous citez Louis-Napoléon, c’est un exemple très intéressant d’un quasi-inconnu qui choisit de situer sa candidature au centre -ni droite, ni gauche-, qui rassemblera sur son nom une majorité écrasante (74% des voix) et, élu à 40 ans, sera le plus jeune président de la république.
                        Ca ne vous fait pas penser à quelqu’un de contemporain ?
                        Et ça finira par un coup d’Etat et 20 ans de régime impérial.


                      • Prudence 20 mai 21:46

                        Etant donné la triste situation actuelle, j’opte pour le vote-sanction, et vais voter pour la parti animalier, pour qu’ils comprennent bien que je n’en ai rien à faire de leur Europe. Je suis en effet un pro-Europe convaincu, depuis toujours, mais je suis contre l’Union européenne. Je suis pour le Conseil de l’Europe, l’Europe des 47, pas des 27-28. Compte tenu de ce que je pense d’Emmanuel Macron et des ses associés, je vais leur dire que je préfère voter pour les chiens que pour eux, et choisirai le bulletin de vote du parti animalier. Si vous connaissez des abstentionnistes, merci de leur suggérer de faire la même chose. Chaque voix exprimée compte, chaque voix doit faire baisser le pourcentage de LREM. 


                        • Eric F Eric F 20 mai 23:52

                          @Prudence
                          et comme dit l’autre, voter animalier, c’est pas bête smiley
                          surtout si les Français sont des veaux


                        • Cyril22 21 mai 09:44

                          Dans le scrutin de dimanche, l’aspect européen et l’aspect national sont très liés, parce qu’il s’agit d’un modèle de société. On pense un peu aux études sur l’URSS par Hélène Carrère d’Encausse, qui opposait l’Empire communiste et les Nations, or ici l’enjeu est la prépondérance de l’Europe libérale par rapport à la prépondérance de l’intérêt de chaque Nation. Dans les deux cas il y a une idéologie à la clé : le marxisme internationaliste pour l’URSS, le libéralisme mondialisé pour l’UE. Bien sur l’aspect coercitif des deux systèmes n’est pas de même nature.

                          De ce fait, dans un vote « contre » la liste LREM (il semble du reste que le sigle soit devenu LaREM), l’aspect sanction et l’aspect conviction sont combinés, même s’il ne s’agit pas forcément d’adhésion au programme de la liste « protestataire » sur laquelle porte le vote.


                          • Eric F Eric F 21 mai 21:06

                            @Cyril22
                            La campagnedes européennes devient de plus en plus « pour ou contre Macron ».
                            -Pour : son parti et les grands média.
                            -Contre : les autres partis et « la toile ».
                            En s’engageant personnellement et en dramatisant la campagne (avec comme slogan que ne pas voter pour lui, c’est détruire l’Europe, donc la paix et la prospérité (sic)), il cherche à mobiliser ses partisans, mais il mobilise aussi ses détracteurs.
                            Depuis quinze jours, les sondages donnent RN juste devant LREM, on ne sait pas dans quel sens pourra jouer l’effet « autoréalisateur » des sondages, vue la marge d’erreur et les « correctifs (découragement ou remobilisation de dernière minute).
                            Il faudra aussi observer les évènements et leur exploitation dans les tout derniers jours -nous y sommes-, on a déjà vu des manipulations de fin de campagne (un »bon" chiffre de derrière les fagots, un évènement affectant la sécurité nationale, un scandale chez l’adversaire...).

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès