• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Tribune Libre > Vous avez aimé 2017, vous devriez adorer 2018

Vous avez aimé 2017, vous devriez adorer 2018

Il n’est nul besoin de consulter Elisabeth Tessier la pythie préférée de Mitterrand pour prédire ce que nous réserve l’année 2018 avec, du moins nous l’espérons, la même clairvoyance que la célèbre astrologue qui avait prophétisé une année 2011 géniale pour DSK et une remise en selle les 8 et 9 mars 2017 pour le candidat Fillon.

Pour ceux qui sont nés sous le signe de la macronie, l’avenir s’annonce radieux, Jupiter depuis sa mise sur orbite continuera à se prendre pour le roi soleil et ses sujets se pourlècheront les babines en prétendant face aux incrédules que dans le macron tout est bon.

 Les innovations linguistiques de certains de nos pédagogos comme l’écriture inclusive, l’accord de proximité, la disparition lente mais inexorable du passé simple devenu trop compliqué pour nos chers bambins devraient ravir les féministes mais aussi les égalitaristes forcenés en mettant fin pour les deux premières à l’invisibilité grammaticale féminine et pour la troisième à une conjugaison jugée discriminante.

Caroline de Haas figure de proue du militantisme féminin qui balance les porcs et leurs alliés(e) à coup de tribunes médiatiques finira peut être par se résoudre à élargir les porcheries ou encore à y installer l’éclairage afin de réduire une promiscuité qui favorise les comportements déviants.

 C’est en tout cas la solution astucieuse et humaniste qu’elle avait préconisée pour faire cesser le harcèlement de rue subi par les passantes sur les trottoirs du quartier La Chapelle-Pajol par d’autres porcins, allogènes ceux là.

Au moins, nos suffragettes auront- elles pu assister le 7 Janvier à l’Opéra de Florence à la première de la nouvelle version anti-féminicide de l’œuvre de Bizet ‘’Carmen’’ revisitée par le metteur en scène Léo Muscato et à la revanche tant attendue de la cigarière qui aurait du révolvériser Don José si l’arme ne s’était malencontreusement pas enrayée.

Pourtant, la paronymie patronymique de cet artiste italien qui ne gagne rien à être connu avec Vincent Moscato, rugbyman humoriste aurait dû les alerter que la réécriture de cet opéra-comique ne pouvait se terminer qu’en farce.

Les antiracistes de profession se réjouiront de la demande de Louis-Georges Tin président du CRAN de débaptiser les collèges et lycées Colbert au motif que celui-ci « fonda la Compagnie des Indes occidentales, compagnie négrière de sinistre mémoire » et il se trouvera bien quelques municipalités progressistes et compatissantes, excusez la redondance, pour accéder à sa requête.

Bien entendu, il ne faudra pas s’en tenir au seul Colbert, exit aussi Jules Ferry qui, s’il n’inventa pas plus l’école que Charlemagne, la rendit publique, laïque et obligatoire mais déclara devant l’assemblée nationale le 28 juillet 1885 dans son discours sur : Les fondements de la politique coloniale « Messieurs, il faut parler plus haut et plus vrai ! Il faut dire ouvertement qu'en effet les races supérieures ont un droit vis-à-vis des races inférieures. ».

Même Jean Jaurès, cette icône indéboulonnable du socialisme, manifestait au début de sa carrière un enthousiasme coupable pour la mission civilisatrice de la France car disait-il « ces peuples sont des enfants » et l’on peut faire confiance aux belles âmes de cette gauche vertueuse qui incarne définitivement le bien pour exhumer d’autres phrases compromettantes de nos glorieux ancêtres. 

Notons, pour en souligner l’étrange paradoxe que c’est chez les plus farouches contempteurs des Etats Unis que se recrutent les adeptes fanatisés du ‘’politiquement correct ‘’, une invention américaine , sorte de toquade bétifiante, qu’ils s’empressent de plagier avec le zèle excessif des nouveaux convertis.

Heureusement, il leur restera en stock les grands démocrates disparus comme Lénine héros romantique de la révolution bolchévique qui a déjà ses rues, boulevards, promenades dans notre cher hexagone ou encore le petit père des peuples, l’attendrissant Staline tristement réduit à la portion congrue avec une une seule rue à son nom à Essômes sur Marne.

Pour tous ceux, hélas nombreux, qui n’ont pas la chance ou le niveau pour appartenir à cette angélique galaxie de la bien-pensance, il y a fort à parier que 2018 sera dans le prolongement de 2017, et que la chasse aux phobes de tous poils s’intensifiera afin de les enfermer dans la fameuse cage imaginée par Philippe Muray *.

*Exorcismes spirituels III Les Belles Lettres 2002


Moyenne des avis sur cet article :  2.71/5   (31 votes)




Réagissez à l'article

51 réactions à cet article    


  • Diogène diogène 16 janvier 09:49

    Débaptiser les rues est une nécessité ! 


    Les plans d’urbanisme ne permettent pas un nombre suffisant de création de nouvelles artères pour que chaque commune ai son Boulevard Johnny Hallyday, son avenue Jean d’Ormesson, son quai France Gall et son impasse  Jacques Chérèque.

    Il faut dépoussiérer.

    • siatom siatom 16 janvier 09:58

      @diogène

      Si je vous ai bien compris il faut instituer un roulement, passer de Pinochet à Pol Pot, d’Hitler qui n’a toujours pas la sienne à Kim Jong-un une manière agréable de voyager à travers sa ville et l’histoire.


    • Diogène diogène 16 janvier 10:19

      @siatom

      Vous ne m’avez pas bien compris, mais je dois mal m’exprimer.

    • siatom siatom 16 janvier 10:25

      @diogène

      Vous vous exprimez fort bien mais il m’arrive d’avoir parfois, pas trop souvent je l’espère,l’esprit un peu tordu.


    • Christian Labrune Christian Labrune 16 janvier 11:00

      Il faut dépoussiérer.

      @diogène

      Cela s’impose en effet. Je n’ai pas vérifié, mais je doute qu’on trouve en France, même à Neauphle-le-Château, une rue Khomeiny. S’il y en avait une à Paris, je me ferais un devoir et un plaisir de la parcourir tous les jours d’un bout à l’autre en songeant à tout ce que ce grand bonhomme nous aura apporté.
      Pas de rue Macron non plus. Pas de rue Rohani. Pas de rue Erdogan. C’est un scandale.
      Il serait tout à fait urgent que le Quai d’Orsay, où se trouve le ministère des Affaires étrangères, fût baptisé autrement. Je proposerai : Quai d’Obamacrohanidogan.
      La contraction des quatre noms dirait la cohérence de la politique français pour ce siècle, et la facture des fabricants de plaques émaillées serait un peu moins lourde. Cela n’empêcherait évidemment pas qu’on trouvât pour chacun de ces grands personnages une avenue qui fût aux dimensions de sa gloire.
      L’avenue de la Grande armée, par exemple, qui fait marcher de la banlieue à l’Arc de triomphe, deviendrait Avenue de Macron-le-Grand.


    • JL JL 16 janvier 11:04

      @Christian Labrune
       
      ’’ je doute qu’on trouve en France, même à Neauphle-le-Château, une rue Khomeiny’’
       
       Est-ce que ce n’était pas dans les années 70, en plein giscardisme, loin de la gauche donc, que ce grand bonhomme était sur-nommé « le sage de Neauphle-le-Chateau » ?


    • Diogène diogène 16 janvier 11:16

      @Christian Labrune

      Je vous signale que Richelieu, ville neuve édifiée entre 1631 et 1642 portant l’empreinte de son fondateur et commanditaire, le cardinal éponyme, et constitue un témoignage remarquable de l’urbanisme du XVII siècle, n’a jamais été débaptisée et encore mins rebaptisée malgré les vagues barbares qui se sont emparées successivement des rènes du pouvoir dans notre beau pays. Même Thiers et Gambetta ne réussiront pas à se maintenir aussi longtemps dans la mémoire collective. Seuls les saints peuvent rivaliser.

    • Christian Labrune Christian Labrune 16 janvier 12:02

      Je vous signale que Richelieu, ville neuve édifiée entre 1631 et 1642
      ..........................................................

      @diogène

      Je le savais mais je n’y pensais pas. C’est écoeurant. Quand je songe qu’il y a une rue Richelieu qui longe à Paris l’ancienne Bibliothèque nationale, j’en suis malade.
      Je l’appellerai désormais rue Mélenchon.
      L’autre rue, nommée Vivienne, je l’appellerai rue Besancenot.
      La « place du Panthéon » deviendra place Clémentine Autain.

      Aux grand hommes et femmes, la patrie reconnaissante.


    • Choucas Choucas 16 janvier 09:54

       
       
       
      1er BÉBÉ “AUTRICHIEN” 2018 = 1er HIDJAB
       
       
      C’est Erdogan qui est content... (et Mélenchon)
       
       
       
      http://www.rfi.fr/europe/20180108-autriche-propos-racistes-reseaux-sociaux-bebe-2018-voile


      • Christian Labrune Christian Labrune 16 janvier 10:33

        Article atroce, écrit par le plus méchant des hommes, assurément.

        Quelle que soit la chaîne d’information française que je puisse regarder, je n’entends, concernant notre bien-aimé Président de la République, que des éloges. On connaît le mot de Boileau à propos de Malherbe : « enfin, Malherbe vint ». Eh bien, avec Macron, c’est la même chose, Très loin à l’horizon, avant même que nous pussions le voir, il était en marche, il venait, il est là désormais pour notre bonheur quotidien. Il est comme le beurre ou le Nutella sur les tartines du petit déjeuner. Que fait Siatom ? Il crache sur nos belles tartines.

        Partout des femmes courageuses se lèvent, dénonçant les propos sexistes ou salaces, les mains aux fesses, un long esclavage qui a fait d’elles, ontologiquement et pour l’éternité, les malheureuses victimes de la moitié la plus pourrie de l’humanité. Que fait Siatom, membre pourtant de cette infecte moitié ? il rigole.

        Grâce à Macron-le-Grand, la France désormais à l’abri sous la puissance tutélaire de Rohani et d’Erdogan, deux immenses figures de l’idéal démocratique et des droits de l’homme au XXIe siècle, est en passe de retrouver un peu de sa grandeur d’autrefois. Grâce aux missiles récemment vendus à la Turquie, celle-ci pourra enfin se débarrasser de ces salauds de Kurdes, exterminer jusqu’au dernier ces barbares qui sont pour elle, comme autrefois les Arméniens, la pire des menaces.

        Vous ne voyez donc pas, Siatom, la nécessité de la plus franche collaboration avec ceux qui, dans le monde, luttent pour la liberté ? Vous voici devenu l’ennemi déclaré de notre génial dirigeant, des femmes libérées, et par voie de conséquence, de la Turquie et de l’Iran. Vous êtes l’ennemi du monde entier et votre propre ennemi. C’est que votre crime ne restera pas impuni, et le nom Siatom, qu’on ne parviendra même pas à oublier, restera « dans la race future,/ aux plus cruels tyrans, la plus cruelle injure », pour parler comme Racine évoquant Néron.

        On avait déjà Erostrate et Néron. En plus, on aura désormais Siatom.

         


        • siatom siatom 16 janvier 11:00

          @Christian Labrune

          On avait déjà Erostrate et Néron. En plus, on aura désormais Siatom.

           Me voilà donc en charmante compagnie avec ces deux supposés incendiaires, j’écris supposés car je constate que les potentiels témoins sont morts asphyxiés ou brûlés vifs, les survivants, eux sont décédés depuis des lustres.

          Pour ma défense, je ferais remarquer au procureur Labrune qu’en ma qualité de non-fumeur je n’ai en ma possession aucune allumette ni briquet et que je n’ai pas la dextérité de l’homme de Cro-Magnon pour allumer le feu par friction, ni même celle d’ Hallyday en chantant.

          D’autre part, je voudrais m’insurger contre le portrait peu flatteur que vous brossez de moi et j’invite mes nombreux admirateurs en représailles à’ moinsser’’ vigoureusement votre pitoyable commentaire.


        • Fergus Fergus 16 janvier 11:08

          Bonjour, Christian Labrune

          « Quelle que soit la chaîne d’information française que je puisse regarder, je n’entends, concernant notre bien-aimé Président de la République, que des éloges »

          C’est très exagéré ! A titre d’exemple, il se trouve qu’hier j’ai vu une partie du JT de France 2, cette chaîne qui emploie la brosse à reluire Delahousse. Or, dans le journal de Lapix des panneaux affichés sur l’écran ont clairement montré que les mesures prises par Macron allaient en 2018 et de manière significative augmenter le pouvoir d’achat des 5 % les plus riches et dans le même temps baisser celui des 5 % les plus pauvres.


        • Christian Labrune Christian Labrune 16 janvier 12:05

          à’ moinsser’’ vigoureusement votre pitoyable commentaire.

          @siatom
          Comme je ne suis pas chien, je viens de « plusser » le vôtre !


        • siatom siatom 16 janvier 12:57

          @Christian Labrune

          Échange de bons procédés, je viens de ’’plusser’’ vôtre dernier post. On se croirait dans une fraternité Franc- Maçonne ! 


        • Christian Labrune Christian Labrune 18 janvier 13:41

          augmenter le pouvoir d’achat des 5 % les plus riches et dans le même temps baisser celui des 5 % les plus pauvres.
          ...................................................................... .........................
          @Fergus
          Cela n’a absolument rien de choquant.
          « Pour qu’il croisse, il faut que je diminue » (Jean, III-30)
          Dans ce verset de l’Evangile, le prophète Jean-Baptiste, à qui Hérode Antipas n’a pas encore fait couper la tête, évoque Jésus de Nazareth.

          Loin d’invoquer les centrales syndicales et de demander à la CGT de veiller sur ses droits, Jean Baptiste se sacrifie pour la gloire de Jésus. Quel exemple pour tous les pauvres de ce monde !

          Jésus sera crucifié, ce qui n’est pas bien drôle,
          Mais pour les riches à qui on demande aux pauvres de se sacrifier, et à très juste titre, ce sera bien pire. Rappelez-vous l’image du chas de l’aiguille au travers duquel un chameau ne passe pas sans de grandes difficultés. Il en sera ainsi des riches : ils n’entreront jamais dans le royaume des cieux.

          Emmanuel Macron, notre génial dirigeant, a fait ses études chez les Jésuites, et il ne peut rien ignorer de tout cela, ni qu’il n’y a pas un seul monde, mais deux, et que la Cité de Dieu est promise à durer plus longtemps que ce bas monde où, comme le dit Baudelaire, « la boue est faite de nos pleurs ».

          Ce sont les pauvres qui sont les vrais privilégiés : il leur faudra souffrir, mais leur vie sera brève, surtout celle des SDF, quand l’intelligence artificielle des machines, partout, les aura condamnés à dormir, l’hiver, sur le trottoir. Dans l’autre monde, ils verront enfin Dieu en face, et pour l’éternité.

          Les riches jouiront peut-être un peu plus longtemps que les pauvres de leurs misérables possessions, mais leurs voitures de luxe, leurs yachts, leur belles demeures, ils ne les emporteront pas dans la géhenne où leurs souffrances seront éternelles, et Dieux sait si l’éternité dure longtemps !

          Pitié pour les riches, par conséquent, puisqu’ils auront eu le malheur, en naissant, de recevoir la plus mauvaise part.

          Amen.


        • bouffon(s) du roi bouffon(s) du roi 16 janvier 10:39

          Allons bon, vous n’aimez pas l’empire du bien  ? ^^


          • siatom siatom 16 janvier 11:03

            @bouffon(s) du roi

            Détrompez vous, je l’adore car on s’y sent si confortable, c’est comme si vous demandiez à un agonisant s’il n’avait pas envie d’aller passer le reste de sa mort au paradis.


          • Fergus Fergus 16 janvier 11:23

            Bonjour, Siatom

            A propos du Cran, la dernière offensive de la bien-pensance en matière d’antiracisme va aboutir à l’enlèvement sans retour de l’enseigne du Nègre Joyeux au 12 rue Mouffetard à Paris au motif qu’elle est « emblématique du colonialisme ».

            En l’occurrence, une ânerie sans nom : cette enseigne - que j’ai toujours connue - représente un Noir et une Blanche, mais le premier nommé, habillé de manière bourgeoise, est manifestement le maître tandis que la seconde, vêtue d’un costume de servante, est à son service et lui présente un plateau.

            L’enseigne va se retrouver au Musée Carnavalet, ce qui est bien, mais disparaître de la rue Mouffetard, ce qui me peine personnellement. smiley


            • siatom siatom 16 janvier 11:37


              Bonjour Fergus,

              A propos du Cran, la dernière offensive de la bien-pensance en matière d’antiracisme va aboutir à l’enlèvement sans retour de l’enseigne du Nègre Joyeux au 12 rue Mouffetard à Paris au motif qu’elle est « emblématique du colonialisme ».

              Deviendriez vous anti-progressiste,voire réac ?, il faut vous ressaisir d’urgence et marcher gaillardement dans le sens de l’histoire et du progrès.


            • Fergus Fergus 16 janvier 11:58

              @ siatom

              Le bon sens n’est ni « anti-progressiste », ni « réac » !

              Que l’on supprime le bandeau « Au nègre joyeux » qui surplombe la fresque, je peux le concevoir, mais pas la fresque. C’est absurde !


            • Christian Labrune Christian Labrune 16 janvier 12:13

              @Fergus
              J’ai remarqué, la dernière fois que je suis passé à la Contrescarpe, que cette peinture déjà bien défraîchie avait reçu de nombreux sacs en plastique remplis de peinture violette. C’est très bien.
              Les arènes de Lutèce existent encore, un des derniers vestiges de la colonisation romaine. Il faut raser tout ça.
              Il faut raser aussi les thermes de Cluny. Quand je pense qu’on trouve, du côté du tepidarium, une statue de Julien l’apostat, empereur romain qui passa près d’un an à Lutèce, et symbole d’une odieuse occupation, je suis horrifié.

              Non à la colonisation romaine ! Vive la Gaule libre et indépendante !


            • siatom siatom 16 janvier 12:18

              @Fergus

              Il m’avait semblé que les progressistes auto-proclamés manquaient de bon sens mais j’ai du me tromper.

              En tout cas, toutes ces innovations sociétales sont tout le temps portées par des personnes se réclamant du progressisme.

              Avec ce bon sens marqué en gras j’ai eu la désagréable impression que vous vous mettiez en colère et vous étiez en train de me gronder.

              Aussi pour effacer le désagrément que je vous ai causé dans mon précédent post j’affirme haut et fort que vous n’êtes ni anti-progressiste, ni réac.


            • Fergus Fergus 16 janvier 12:46

              @ siatom

              Je n’ai pas pour habitude de mettre du gras pour « gronder », mais pour souligner les mots-clé. smiley


            • siatom siatom 16 janvier 13:01

              @Fergus

              Donc j’ai bien fait en fin de mon commentaire vous concernant de mettre en gras les deux mots-clés qui ne sont en aucun cas représentatifs de votre personnalité. 


            • ZenZoe ZenZoe 16 janvier 16:39

              @Fergus
              D’accord avec vous, cet enlèvement est consternant, peu importe d’ailleurs qui sert l’autre. Comme de débaptiser les rues.
              On jurerait que le CRAN, à cours de motifs légitimes de combat, va renifler partout pour en trouver d’autres, n’importe lesquels, et ainsi assurer sa pérennité financière. Ce n’est pas glorieux. Si on me demandait mon avis de contribuable forcé, je leur couperais les vivres... On peut rêver....


            • jymb 16 janvier 12:41

              2018 commence en fanfare


              Le litre d’essence à 10 francs, c’est fait ! 
              La promesse d’une autophobie radicale dictée par les groupuscules militants et leurs pseudo experts c’est fait ! 
              L’absence de toute démocratie directe, référendum, consultations...champagne
              L’affirmation que EM a été élu pour son programme par une large majorité..hop le révisionisme galope et les 75,99 % qui n’ont pas voté pour lui...à la poubelle 

              • siatom siatom 16 janvier 13:03

                @jymb

                Pour résumer, vous n’avez pas aimé 2017 et avez toutes les raisons de détester 2018.


              • GrandGuignol GrandGuignol 16 janvier 14:10

                @ l’auteur,

                Vous travaillez pour les Russes ou quoi ?

                Critiquer Macron et spéculer sur 2018 vous expose à la censure !

                On n’aime pas les Fake news dans notre pays et encore moins ceux qui critiquent le beau Macron et sa politique Rotchildienne qui marche toute seule avec l’aide des GOPE (Grandes Orientations de Politiques Européennes) fournit par la commission européenne en personne.

                Pour 2018, notre cher président nous concoctera donc une politique d’austérité made in Bruxelles qui ravira les plus démunis autant que les plus riches. la France deviendra la Grèce et tout le monde il est content.

                Pensez printemps ! Que diable


                • siatom siatom 16 janvier 14:34

                  @GrandGuignol

                  Critiquer Macron et spéculer sur 2018 vous expose à la censure !

                  Je ne savais pas, personne ne m’avait prévenu, la prochaine fois je serai plus conciliant.


                • Emohtaryp Emohtaryp 16 janvier 15:02

                  Bonjour,


                  Si l’on en croit votre titre, il semblerait que vous nagiez dans le bonheur ?
                  Enfin, n’oubliez pas tout de même votre gilet de sauvetage, même s’il n’est pas vraiment adapté aux attaques de requins en recrudescence ces temps-ci...... smiley

                  • siatom siatom 16 janvier 15:10

                    @Emohtaryp

                     Bonjour,

                    C’est juste un titre pour ne pas désespérer la macronie.


                  • Trelawney Trelawney 16 janvier 15:38

                    « Quelle que soit la chaîne d’information française que je puisse regarder, je n’entends, concernant notre bien-aimé Président de la République, que des éloges »


                    Des éloges peut être, mais faites par des gens pas trés bien informés. pas plus tard qu’hier, j’entend Monsieur Calvi qui officie sur RTL se poser la question : « Macron est-il de droite ? »
                    Et oui Monsieur Siatcom, en 2018, il y a des gens soit disant trés bien informés qui se posent encore ce genre de question. 2018 sera formidable !

                    • Christian Labrune Christian Labrune 16 janvier 15:56

                      « Quelle que soit la chaîne d’information française que je puisse regarder,
                      ...................................................................... .............
                      @Trelawney
                      Vous prêtez à Siatom une phrase qui est au début de ma première intervention et que je revendique. Si vous aviez lu jusqu’au bout, vous auriez cependant assez vite compris que c’était ironique et que je ne partageais guère le point de vue des media.
                      Mais il est de fait que tout le monde paraît très content, en France d’être cocu. Du moins, pour l’instant. Ca ne durera pas. Je crains que Macron le bien-aimé ne se soit embarqué bien imprudemment sur ce que les Comoriens appellent un kwassa-kwassa.


                    • siatom siatom 16 janvier 15:56

                      @Trelawney
                       

                      pas plus tard qu’hier, j’entends Monsieur Calvi qui officie sur RTL se poser la question : « Macron est-il de droite ? »

                      Mais si la réponse est oui à la question de Calvi, devrons nous considérer qu’il s’agit d’un éloge ou d’une critique ?

                       A part ça,vous pouvez m’appeler Siatom, cela vous économisera une lettre et en cette période il n’y a pas de petites économies.


                    • siatom siatom 16 janvier 16:00

                      @Christian Labrune

                      Vous prêtez à Siatom une phrase qui est au début de ma première intervention et que je revendique.

                      Vous avez raison ,je vous la rends mème j’aurais pu la faire mienne.


                    • Fanny 16 janvier 23:19

                      2018 s’annonce en effet glorieux, oui. Tout y sera plus beau, plus grand : l’antiracisme à propos de tout et de rien, l’extrême féminisme castrateur, l’immigrationnisme compatissant et non assumé, le droitdelhommisme néocolonial, la mâlophobie, la polono-austro-hongrophobie, la trumpophobie, la russophobie, la taximpôtsphilie (sauf pour les plus riches), la dettophilie (elle va encore augmenter, malgré les efforts, une drogue dont on ne peut plus se passer), l’europhilie (l’UE appelle un traitement de choc aux urgences) …

                      Reconnaissons toutefois à Youpi(ter) un mérite : il semble parfois échapper à ce foutoir idéologique et oligarchique ânonné par les commissaires politiques de nos médias, et curieusement par une partie de la gauche. Youpi a son autonomie, ou du moins il en donne l’impression.

                      Je n’ai pas voté Youpi, et la prochaine occasion où son nom apparaîtra sur un bulletin de vote est si lointaine que j’ignore dans quel monde je serai à cette échéance. On n’est pas en Suisse, où le peuple est appelé régulièrement à donner son avis.

                      Justement la Suisse, que je connais un peu, exemple de démocratie vivante, eh bien on s’y emmerde comme pas possible. Les Suisses francophones que j’y connais sont tous accrochés aux médias français. C’est qu’en France, on s’amuse bien, ça défouraille pour un oui ou un non, ça monte au créneau médiatique, ça s’engueule à plus soif. Un grand café du commerce, notre beau pays. Au moins ça : on ne s’y emmerde pas, on la boucle en rigolant (si toutefois possible).


                      • siatom siatom 17 janvier 09:21

                        @Fanny

                        Justement la Suisse, que je connais un peu, exemple de démocratie vivante, eh bien on s’y emmerde comme pas possible.

                        J
                        en conclus qu’à part pour y planquer son or et ses maigres économies la Suisse ne présente guère d’intérêt (hormis peut être les bancaires) et n’est guère divertissante.

                        Quant à Youpi comme vous l’appelez , il risque malgré tous ses efforts pour faire croire au contraire de se rendre compte que le clivage gauche-droite n’est pas mort.


                      • Christian Labrune Christian Labrune 17 janvier 11:58

                        Quant à Youpi comme vous l’appelez

                        @siatom

                        Je dois avouer que je ne comprends pas très bien ce sobriquet Quand j’appelle ce jeune homme Obamacron, tout le monde comprend aisément que c’est sa politique extérieure qui est visée, mais là, je donne ma langue au chat. Peut-être nous éclairera-t-elle ?


                      • siatom siatom 17 janvier 12:08

                        @Christian Labrune

                        J’ai une explication qui vaut ce qu’elle vaut, c’est à dire pas grand chose. Fanny pourrait être d’origine hispanique et ce youpi pourrait être la version mouillée du diminutif amical Jupi dont elle affublerait notre Jupiter.
                        A moins que ce ne soit pour elle l’expression d’une joie démonstrative à la vue du physique avantageux de notre sémillant président.


                      • Fanny 17 janvier 13:33

                        @siatom

                        Non, je ne suis pas originaire d’un pays hispanique. Mes origines lointaines sont au Nord, là où surviennent les nuits blanches. Quant à mon pseudo, il vient de mon goût pour la Provence de Pagnol. Mon genre est indéfini.

                        Youpi, c’est en effet un diminutif de Jupiter, exprimant la joie et l’enthousiasme que m’ont communiqué les grands médias et les étoiles de notre démocratie (Bayrou, Attali, Juppé, Bilger …) pour ce Président intelligent, jeune et beau, qui me fait les poches avec élégance. 

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès