• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Tribune Libre > « Vous avez aimé la première vague et le confinement … (...)

« Vous avez aimé la première vague et le confinement … ?

 

 

« Vous avez aimé la première vague et le confinement ? Eh bien, tant mieux car on va vous en resservir une bonne louche ! »

Tel était, en substance, sinon dans la forme, le propos attendu de Macron, ce Mercredi 14 Octobre…

« Et tant qu'à faire, on vous en resservira d'autres, d'ici l'été 2021, et même au delà, si possible... » Nous a-t-il même précisé ! (...en substance !)

En réalité, c’est, en France comme dans la plupart des pays, une sorte de relation sadomasochiste qui s’est installée entre les prétendues « élites » et les classes populaires.

Une relation qui détruit le peu qui restait encore d’humanité et de démocratie formelle. Et tout ça en prétendant œuvrer pour la santé publique ! C'est l'art d'entretenir le mal par des demi-mesures en prétendant le combattre, et notamment, toujours en ignorant les méthodes et thérapies qui, lors de la "première vague" avaient fait une différence entre Marseille et le reste du pays.

Mais cette relation ne s’est pas installée « spontanément » ni sans intentionnalité autre que la pure perversité de nos gouvernants à tous les niveaux. Leur goût pervers du pouvoir est certainement un « lubrifiant » efficace de cette machine de mort, mais le plus simple et plus traditionnel goût du lucre faisait malheureusement déjà fort bien l’affaire comme « liant » du système de domination de classe.

En termes de « relance économique », c’est bien plutôt une nouvelle « casse » qui se profile, mais en termes de pouvoir réel cette « deuxième vague » est bien une nouvelle avancée triomphale du banco-centralisme.

Avec la « première vague » la casse brutale de l’économie a fini d’enterrer les derniers vagues espoirs de « sortie de crise » réellement durable et renforcé la dépendance générale de la société à la dette publique et privée, qui en a « profité », si l’on ose dire, pour battre de nouveaux records mondiaux, toutes catégories !

A l’orée d’un quasi-reconfinement, ce n’est donc pas un hasard si sortent de partout de nouvelles études et articles vantant les capacités des « politiques monétaires » des banques centrales à assumer de nouveaux « déficits » des économies nationales des différents États, et bien évidemment, des Etats eux-mêmes, plus que jamais prisonniers de la dette, c'est-à-dire des banques centrales, donc, en fait.

Évidemment, un système économique mondial qui repose de plus en plus, et irréversiblement, sur la dette, c’est à priori contre-intuitif, même pour beaucoup d’économistes, qui le constatent, mais ne peuvent encore l’accepter comme un modèle durable et encore moins, l’intégrer dans leurs analyses de fond.

Quant aux pseudos-« marxistes », universitaires et/ou groupusculaires qui noircissent les écrans de la « gauche » française, oser simplement constater que la dette supplante le profit, tant en termes d’importance quantitative qu’en termes de rôle économique, c’est pour eux une sorte de « sacrilège », non pas à l’égard de Marx, qu’ils n’ont pas réellement lu, mais à l’égard des multiples « doxas » qu’ils radotent depuis plus d’un demi-siècle, déjà !

Bien évidemment, plus-value et profits continuent d’être le moteur immédiat du « développement économique » et de l’évolution des forces productives modernes, mais qu’est-ce qu’un « profit » dont l’accumulation ne permet pas de compenser, et même de loin, l’endettement global du système, sinon simplement une fraction de cette dette qui reste non remboursée et s’accroît même sans cesse ?

Constater simplement cette évidence, ce n’est pas une affaire de querelle « théorique » entre économistes de « droite » et de « gauche », indiscernables, pour la plupart, sur ce point, mais simplement une affaire d’addition-soustraction du tout premier niveau de l’école primaire…

Dans cette accumulation parasitaire encore malgré tout spectaculaire de profits, l’accumulation de plus-value extraite du travail humain continue de constituer une part importante, et même la « meilleure part » pour les capitalistes survivants, au sens où elle est la seule valeur encore véritablement créée par ce qui reste de l’ « économie réelle », mais en regard des profits et marges « commerciales » exorbitantes appliquées à la revente du moindre gadget elle ne constitue plus guère qu’une part devenue symbolique, même si symbole de travail pour ceux qui en ont encore…

L’ « alternative au plein-emploi » a donc en fait été « expérimentée » à grande échelle, et même durablement mise en place, en réalité, grâce au confinement généralisé de la « première vaque ».

C’est, comme l’explique lui-même Patrick Artus, voix « française » de la MMT, « théorie monétaire moderne » mondialisée, ce que représente vraiment le « chômage partiel » institué à cette occasion : une forme de « revenu universel de base » financé directement par les Banques Centrales, via la dette publique qu’elles « sponsorisent » !!!

C’est une application concrète de la théorie de l’ « helicopter-money » de Milton Friedmann, simplement adaptée aux conditions actuelles du développement des forces productives.

Ce qui n’est pas viable au niveau d’un État pris dans un environnement mondial « concurrentiel » devient tout à fait viable à l’échelle d’une économie mondialisée contrôlée globalement par les banques centrales, et cette mise en pratique se retrouve, sous une forme ou sous une autre, dans toutes les économies des pays les plus avancés technologiquement …et banco-centralisés, financièrement !

« Première vague », « Deuxième vague », « Troisième vague », ou autre formule, autre prétexte « sanitaire » opportunément « saisi au vol » ou carrément créé, si besoin est, l’expérience nous montre déjà qu’il n’y a pas de limite à ce processus, pas de limite autre que notre propre soumission de prolétaires, notre propre renoncement, à commencer par notre renoncement au plein-emploi, précisément.

Renoncer au plein emploi, que ce soit sous une forme de « revenu universel » ou une autre, y incluant le prétendu « salaire à vie » version Bernard Friot, c’est renoncer à l’unité prolétarienne et accepter que la bourgeoisie nous divise et nous soumette, par cette dépendance.

C’est, définitivement, renoncer non seulement à la Révolution Prolétarienne, mais tout de suite aux maigres restes d’humanité et aux dernières libertés que le système nous laissait encore « avant-Covid ».

Plein emploi ne signifie pas forcément, pour autant, que tout le monde travaille 35 à 40 heures par semaine, mais que tout le monde a la possibilité d’avoir une vie professionnelle contribuant à la construction et à la prospérité du pays.

Ce qui s’appelle le partage du travail.

Chacun contribuant ainsi, doit pouvoir vivre décemment, en retour, avec son salaire.

Si la production résultant du travail de tous est suffisante pour répondre aux besoins sociaux, ce qui est potentiellement le cas avec les forces productives modernes, le salaire doit nécessairement correspondre à un niveau de vie décent, quel que soit le temps de travail, une fois partagé.

Ce qui est donc déterminant, c’est d’affecter les crédits aux investissements utiles dans ce but.

Ce qui compte, en dernière analyse, c’est le contrôle démocratique du crédit par les classes prolétariennes et l’ensemble des classes populaires.

Ce qui implique également, comme condition de base, nécessaire mais pas suffisante, de nationaliser les banques.

Et ensuite, de les chapeauter par un Conseil National du Crédit, qui soit l’expression démocratique de la volonté populaire et prolétarienne et permette de coordonner les initiatives créatrices dans un plan économique représentatif à la fois des besoins sociaux et d’une utilisation appropriée des ressources.

Au lieu d’une telle Révolution vers une économie enfin socialement équilibrée, la voie banco-centraliste est celle de l’asservissement total des populations, réduites à un élevage de lapins enfermés dans des cages électroniques-informatisées, dans lesquelles ils sont « confinés » pour l’essentiel de leur vie, nourris physiquement et mentalement par l’entremise de leurs écrans, et disponibles, selon les besoins, comme main d’œuvre taillable et corvéable à merci, et le plus souvent, à mesure de la robotisation de la production et des services, sans même les sortir de leurs cages !

Grâce à la capitulation intéressée de la « gauche » et des pseudos « théoriciens marxistes » il n’existe actuellement plus aucune force politique prolétarienne organisée. La seule forme de résistance encore notablement active à l’échelle planétaire est celle des quelques bourgeoisies nationales résiduelles qui refusaient déjà de plier devant l’impérialisme, et continuent, de fait, leur résistance contre le banco-centralisme, également.

Le cas du Bélarus est caractéristique, à cet égard, où dans l’opposition, derrière la « sirène de l’Occident » Tikhanovskaïa, se profile l’ombre, non pas essentiellement de son démagogue de mari, mais du banquier Babariko, à la fois lié aux puissances financières de l’Occident et aux oligarques russes qui tentent encore de faire basculer leur pays « vers l’Ouest » et de le transformer en une République bananière banco-centralisée de plus, même si le fruit n’y est fort heureusement guère acclimaté, comme l’a montré l’échec et la déchéance du système « eltsinien », hérité de la période Gorbatchevienne.

Mais la bourgeoisie banco-centraliste, tout comme la bourgeoisie impérialiste, n’a qu’une seule obsession : écraser à tout prix la moindre flammèche de résistance, et en y mettant les moyens qu’il faut, question intox et autres, soutenus par les fonds sans limites de leurs « planches à billets » électroniques. 

Face à ce déluge médiatique et à cet acharnement de hyènes, les rares résistants prolétariens qui tentent de continuer le combat doivent rester particulièrement vigilants et attentifs à analyser les différentes forces en présence pour ne pas se trouver rapidement balayés.

Si la sphère banco-centraliste est définitivement en train de supplanter la sphère impérialiste, celle-ci n’en subsiste pas moins encore pour quelques temps, y compris avec ses guerres internes, comme le prouvent les conflits surgissant en permanence sur la planète, même si par forces supplétives interposées.

De même, toutes les sphères de développements économiques antérieurs, tous les modes de production et simples moyens archaïques de survivances continuent de subsister, ici ou là, même si à échelle réduite et subalterne. En cherchant bien, on trouve même encore quelques groupes survivants de chasseurs-cueilleurs…

Si Marx et Lénine ont parfois semblé vanter les mérites politiques des bourgeoisies nationales, ce n’est évidemment pas pour leur radicalité politique « progressiste », qui n’a jamais été que relative, mais bien comme pis-aller à considérer avec précautions et réserves, dans les cas où il n’existe pas d’autres forces politiques réellement populaires.

Dans les métropoles impérialistes principales, et désormais en voie de banco-centralisation complète, dont la nôtre, le problème est en grande partie résolu dans la mesure où il n’existe plus, localement, une telle fraction de la bourgeoisie. Néanmoins il est essentiel que les faibles forces politiques populaires résiduelles ne se laissent pas pour autant embarquer dans des campagnes de soutient politique aux forces de Kollaboration impérialistes et banco-centralistes dans d’autres pays où se continuent des résistances nationales bourgeoises, dont le Bélarus est là aussi un cas exemplaire par l’ampleur des manipulations médiatiques dont il fait l’objet, et actuellement encore secondées par la plupart des médias et intervenants de « gauche » en France.

De plus, ces bourgeoisies nationales, dans le contexte actuel de banco-centralisation, n’ont qu’une espérance de vie des plus limitées et ont donc un besoin indispensable et urgent de soutien populaire pour survivre encore quelque temps. Elles sont prises entre le marteau du banco-centralisme et l’enclume de leur nature archaïque capitaliste, mais sont donc amenées à faire des concessions sociales et démocratiques pour se reconstituer une base populaire de survie.

C’est également ce que l’on voit, au Bélarus, avec le processus de dialogue et de réforme constitutionnelle entamé par le Président Loukachenko, que notre gouvernement actuel refuse toujours de reconnaître. (*)

C’est également ce que l’on a vu avec le référendum constitutionnel en Russie, finalement assorti par Poutine de quelques concessions sociales sur le plan des retraites.

Ce qui est déjà possible par la logique même de la situation pourra donc être considérablement amélioré par l’émergence de forces politiques prolétariennes réellement conscientes de cette situation mondiale nouvelle et conséquentes dans leurs stratégies.

Mais bien évidemment, l’essentiel est que ces forces prolétariennes reprennent la place qui doit être historiquement la leur, à l’avant-garde du front uni de la Résistance mondiale contre l’impérialisme et le banco-centralisme, pour une transition révolutionnaire débutant avec le contrôle démocratique du crédit et du système bancaire.

Bien entendu les « gauchistes » et idéalistes petits bourgeois de toutes sortes qui prétendent jouer la « pureté » pour mieux dissimuler leur Kollaboration hypocrite avec le système crieront au « nationalisme », mais c’est une occasion de rappeler ces mots de Marx et Engels dans le « Manifeste du Parti Communiste » :

« Les communistes ont également été accusés de vouloir abolir la patrie, la nationalité. Les ouvriers n’ont pas de patrie. On ne peut pas leur prendre ce qu’ils n’ont pas. Comme le prolétariat doit d’abord conquérir le pouvoir politique, s’élever comme classe dirigeante de la nation, se constituer lui-même en tant que nation, il est encore lui-même national, même si en aucune manière dans le sens de la bourgeoisie. »

Briser définitivement les cadres nationaux, qui permettent, par la communauté de langage, l’exercice de la démocratie, c’est aussi l’un des buts essentiels poursuivis par le banco-centralisme, cherchant ainsi à achever un travail de destruction déjà bien avancé par la sphère impérialiste, et, tant qu’elle subsiste encore, en synergie avec elle, désormais. 

Luniterre

 

(* BELARUS >>> ANTIFASCISME : Faire barrage au retour de la bête, sous toutes ses formes !

https://tribunemlreypa.wordpress.com/2020/10/07/antifascisme-faire-barrage-au-retour-de-la-bete-sous-toutes-ses-formes/ )

 

 

Le Président de la République Française n’a pas à décider qui doit ou ne doit pas être le Président d’un autre État !

https://www.mesopinions.com/petition/politique/president-republique-francaise-decider-etre-president/106731

 

Le Président Emmanuel Macron doit reconnaître la légitimité du Président de la République du Bélarus, Alexandre Loukachenko, élu selon la Constitution et les lois de son pays.

 

 

 

POUR ALLER PLUS LOIN >>>

 

« Merveilleux » Monde d’Après : face à l’émergence du banco-centralisme, quelle forme de Résistance ?

https://tribunemlreypa.wordpress.com/2020/06/11/merveilleux-monde-dapres-face-a-lemergence-du-banco-centralisme-quelle-forme-de-resistance/

 

*******************

 

ML AU 21ème SIÈCLE [Marxisme-Léninisme, Marx, Lénine, ML, en deux mots, c’est quoi ? (Partie 3)]

https://tribunemlreypa.wordpress.com/2020/08/01/ml-au-21eme-siecle-marxisme-leninisme-marx-lenine-ml-en-deux-mots-cest-quoi-partie-3/

 

 

 


Moyenne des avis sur cet article :  4/5   (9 votes)




Réagissez à l'article

17 réactions à cet article    


  • Étirév 16 octobre 13:41

    L’hystérie « sanitaire » qui s’est emparée de macron et de ses sbires n’a aucun de sens, sauf si on rappelle les propos de Valérie Bugault :
    « Dans l’objectif de hâter sa prochaine disparition volontaire, les autorités politiques en charge de la France relaient avec zèle, voire même anticipent, l’agenda mondialiste consistant à appauvrir matériellement, physiquement et moralement la plus grande masse des gens peuplant la planète au profit de quelques usurpateurs, véritables escrocs économiques qui ont, aujourd’hui, pris l’ascendant sur les pouvoirs politiques des États. Aussi, la France qui n’a aucune politique, et encore moins de politique socialiste, dans le sens « social » du terme, est en revanche l’un des principaux fers de lance de l’agenda globaliste, lequel prospère sur le développement de la misère humaine. »
    Donc, il est temps de désobéïr aux injonctions ineptes de ce jeune freluquet qui ne refuse pas de se faire prendre en photo, tout sourire, dans les bras de deux trafiquants de drogue aux Antilles, dont l’un, le haut du corps nu et dégoulinant de sueur, doigte l’objectif.
    Bonjour le degré d’immoralité atteint par ce type.
    Aussi, soyez courageux, enlevez vos masques, réveillez-vous et sortez du lit de fer, dans lequel les « Procuste » qui tiennent les fils de cette marionnette vous ont « bordé ».
    Voici quelques bases d’une société nouvelle, laquelle ne sera, au début, qu’une « expérience sociale » tentée dans un petit coin, par quelques-uns, sans gêner personne, sans toucher à l’ancien monde puisqu’il satisfait encore un grand nombre de gens.


    • Francis Francis 16 octobre 14:15

      @Étirév
       
      ’’il est temps de désobéir aux injonctions ineptes de ce jeune freluquet’
       
      Le problème c’est que la police obéit à ce jeune freluquet, et lui désobéir c’est désobéir à la police.
       
      Bonjour les dégâts !


    • Abou Antoun Abou Antoun 16 octobre 15:43

      @Francis
      Le problème c’est que la police obéit à ce jeune freluquet,
      Également quand elle se laisse caillasser et ’mortieriser’ par la ’jeunesse’ ?
      Sans doute, qui propose une autre explication ?


    • Ouallonsnous ? 16 octobre 18:17

      @Francis

      Oui, mais un « détail », pour qu’elle soit crédible, il faudrait que la police respecte la loi, dans son esprit et ses méthodes !

      En règle générale, pas de brutalités policières envers les citoyens qui manifestent leur désaccord à l’encontre de ce gouvernement de « polichinels dépassés » aux ordres de l’étranger UE/OTAN, en particulier, respecter la loi d’octobre 2010 qui oblige tous citoyens à circuler non masqué et muselé dans l’espace public, à moins qu’ils ne se considèrent pas comme des citoyens ordinaires mais comme des représentants de la Macronie au dessus de lois de la République !


    • doctorix doctorix 16 octobre 23:32

      @Ouallonsnous ?
      Ce qui se passe est très grave.
      La censure a effacé le lien youtube avec les déQodeurs, après bien d’autres sites qui dénoncent les manoeuvres mondiales du deep state. Facebook et Twitter onrt fait de même pour d’innombrables sources.
      Plus grave encore, et qui va révolter les Français pour de bon : Sud Radio a été également bloqué semble-t-il.
      D’où l’importance de rejoindre la chaine
      https://www.dissept.com/
      Léo et ses amis les déqodeurs vont vous redonner tous les liens possibles vers les Résistants, qui sont l’honneur du monde : Les déqodeurs, Silvano Trotta, Alexis Cossette, Marcel D., Pangolin, Jeanne Traduction, Miniver, Traduction et réinformation, la Croix du Sud, Mediaport, et bientôt d’autres qui vont se joindre à nous.
      Il est temps pour les Français d’entrer en résistance et de se révolter. A nous tous, nous sommes plus forts que ces crapules qui nous dirigent et nous allons les renverser.


    • doctorix doctorix 16 octobre 23:58

      Autre nouvelle importante : ce médecin a traité 1800 positifs à l’hydroxychloroquine azythromycine zinc, avec un succès total, et il n’a eu aucun décès, une seule hospitalisation bénigne :
      .https://www.youtube.com/watch?v=OywuWOdk33g
      Il n’a observé aucune complication cardiaque, juste quelques palpitations bénignes.
      Les mensonges officiels ont donc tué des milliers de gens, peut-être des dizaines ou des centaines de milliers.
      Le Brésil a vu la létalité divisée par 8 quand on a introduit l’HCQ.
      En revanche, au lendemain de l’interdiction de l’HCQ par l’OMS, la Suisse a vu le nombre des morts quadrupler, et est aussitôt revenue sur cette interdiction.
      Je pense que l’HCQ est un problème pour Big Pharma, mais la solution au Covid 19.
      Je pense même que ce produit est aussi un remède efficace contre la grippe, contrairement au vaccin, lamentablement inefficace mais dangereux : ce qui complique encore le problème de Big Pharma pour les décennies à venir.
      Je n’appelle pas au meurtre, mais je pense que Bill Gates devrait finir au bout d’une corde par les voies légales, et que le plus tôt sera le mieux.
      Je crois personnellement qu’il est encore plus dangereux qu’Adolf Hitler.


    • doctorix doctorix 17 octobre 16:31

      L’internet représente une menace pour ceux qui savent et qui décident. Parce qu’il donne accès au savoir autrement que par le cursus hiérarchique.
        JACQUES ATTALI.

      Cet homme est détestable, il est devenu un pilier de l’Etat profond, mais si on remet (avec honnêteté) cette phrase dans son contexte, on voit qu’il l’énonçait il y a 20 ans comme un danger à venir, en une vision prophétique.
      La censure actuelle montre bien à quel point il avait raison sur ce point.
      Mais dans le reste de son interview, on voit combien il s’est planté sur le reste : nous sommes en plein capitaliste triomphant.
      https://www.liberation.fr/futurs/2000/05/05/jacques-attali-consultant-et-essayiste-la-nouvelle-economie-est-par-nature-anticapitaliste_324660
      Dans la vidéo qui suit, Attali annonce à l’avance la nomination de macron (normal, c’est Bilderberg qui décide).
      Mais il annonce aussi que les Français seront déçus et qu’il y aura une révolution dans ce pays avant 2022.
      https://odysee.com/@Jean-PhilippeEspartero:8/Attali-le-proph%C3%A8te-mondialiste-annonce-2022:2
      Que Dieu vous entende, Mr. Attali !!!


    • OUI, j’ai aimé le confinement : télétravail à domicile (plus de bagnole à sortir le matin !), lecture, écoute musicale, siestes, bons repas, dvd, balades à vélos autour de mon bourg, calme et tranquillité... Il faudrait le rendre obligatoire un mois par an !


      • Ruut Ruut 16 octobre 16:55

        @France Républicaine et Souverainiste
        Ok incluons les Travailleurs qui n’ont pas ton privilège de télétravailleur.

        Donc 
        Fini internet
        Fini l’électricité
        Fini l’eau courante
        Fini le téléphone
        Fini la bouffe dans les magasins.
        Fini les livraisons a domicile

        Tu as raison le confinement total c’est le pied....


      • Séraphin Lampion Séraphin Lampion 16 octobre 17:33

        @Ruut

        pourtant, le télétravail du cultivateur, de l’éleveur, du mineur, du sidérurgiste, du tourneur-fraiseur, du facteur, du barman, de l’infirmière, de la sage-femme, , de la fille qui coud les masques dans sa chambre, c’est le pied, non ?


      • doctorix doctorix 17 octobre 00:02

        @France Républicaine et Souverainiste
        J’ai un endroit qui vous conviendrait parfaitement, dans ce cas : pas de loyer, pas de factures d’eau, de gaz ni d’électricité, pas de femme de ménage à payer, pas de frais de déplacement.
        C’est la taule.
        Ca pourrait vous arriver quand on y mettra tous les cons.
        Pour l’instant, ils nous gouvernent , mais ça pourrait bien changer.


      • @Ruut
        Les ordinateurs gèrent la plupart des services dont vous parlez, hormis les livraisons, et vous ne travaillez pas vous-mêmes, donc le confinement n’est pas censé vous pénaliser.


      • @doctorix
        Le bon vieux tamps du goulag c’est fini Jean-Luc ! Et tant mieux...


      • troletbuse troletbuse 17 octobre 10:47

        @Ruut
        Et le couvre-feu, l’orgasme
        France Républicaine et Souverainiste

        qui est content de mesures de la Lremie, c’est étonnant et plutôt contradictoire.


      • Séraphin Lampion Séraphin Lampion 16 octobre 16:18

        « C’est ma classe, la classe des riches, qui mène cette guerre et qui est en train de la gagner ».

        Quand Warren Buffett a fait ce constat, il n’avait pas d’état d’âme. Il avait simplement observé que le rapport de forces jouait en la faveur de son camp par abandon progressif de l’adversaire.

        Pour arriver à la situation décrite par l’auteur de l’article, il n’a pas suffi que les nantis soient dotés de hargne, de cynisme et de soif de profits, il a fallu aussi que ceux d’en face, pourtant v=beaucoup plus nombreux, soient frappés d’amnésie et d’anémie, qu’ils oublient leur combat à eux et perdent leurs forces en se gavant des sirops empoisonnés spécialement concoctés pour eux par les médias.


        • Daniel PIGNARD Daniel PIGNARD 16 octobre 18:42

          @Séraphin Lampion

          Warren Buffet avait oublié de lire les prophéties concernant les riches aux temps de la fin :

          https://www.biblegateway.com/passage/?search=Jacques+5%3A1-6%3BAmos+8%3A4-8&version=LSG

          « Que les louanges de Dieu soient dans leur bouche, Et le glaive à deux tranchants dans leur main, Pour exercer la vengeance sur les nations, Pour châtier les peuples, Pour lier leurs rois avec des chaînes Et leurs grands avec des ceps de fer, Pour exécuter contre eux le jugement qui est écrit ! C’est une gloire pour tous ses fidèles. Louez l’Éternel ! » (Psaume 149 :6-9)

           

          « Le juste sera dans la joie, à la vue de la vengeance ; Il baignera ses pieds dans le sang des méchants. Et les hommes diront : Oui, il est une récompense pour le juste ; Oui, il est un Dieu qui juge sur la terre. »

           

          « Que le frère de condition humble se glorifie de son élévation. Que le riche, au contraire, se glorifie de son humiliation ; car il passera comme la fleur de l’herbe. Le soleil s’est levé avec sa chaleur ardente, il a desséché l’herbe, sa fleur est tombée, et la beauté de son aspect a disparu : ainsi le riche se flétrira dans ses entreprises. » (Jc 1 :9-11)


        • zygzornifle zygzornifle 17 octobre 09:07

          C’était génial, avec ma femme et mes 2 brins d’ADN on a passé tout ce temps dans le jardin au soleil sans stress ni circulation, on a revu plein de bestioles que l’on ne voyait plus et l’air était devenu sain, en ne sortant que pour chercher la bouffe au drive on se serait pris pour des profs en vacances, on aimerait bien un autre confinement mais plus long, comme dit ma femme jusqu’à sa retraite dans 2 ans .... 

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON

Auteur de l'article

Luniterre


Voir ses articles



Publicité




Palmarès



Publicité