• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Tribune Libre > VOUS êtes le système

VOUS êtes le système

Ah, c'est toujours si amusant de voir les gens s'agiter, critiquer le "système". Mais au fait, c'est quoi le système ? Pourquoi tout le monde est contre le "système" ? 

Dans notre société, il y a les maîtres et les esclaves. Certes, on ne dit pas "esclave". Non, on dit "citoyen", "salarié". Aller, passons sur les mots ronflants et hypocrites pour masquer la réalité que personne n'a envie d'entendre. 

Le monde s'écroule. Qui ne sent pas cette atmosphère d'effondrement ? Ce malaise de la civilisation. Ce monde malade. Mais regardez simplement : regardez ces villes qui tombent littérallement en ruine, ses habitants comme des moutons ultra-stressés, malades, empoisonnés, le cancer, la malbouffe, la destruction de l'environnement, l'air vicié, l'eau polluée, la nourriture, ce poison quotidien qu'on nous force avaler, les lobbys qui nous détruisent, les embouteillages, se lever chaque jour pour faire son esclave et être content de son pseudo-confort et "cotiser pour la retraite". Mais reveillez-vous, dans 60 ans, après cinq ou six krach financiers, faillites de l'état et la robotisation totale du travail, vous croyez vraiment que l'état déjà totalement en faillite en aura encore quelque chose à faire des gens qui cotisent aujourd'hui ? S'ils ne sont pas morts de toutes les nouvelles maladies qu'ils vont nous inventer, s'ils ne sont pas morts de la lente maladie qu'est cette société. Travaillez, consommez, étudiez. Pas pour être plus intelligent, mais pour voir votre QI diminuer, pour élever une génération avec la télé et les séries. Ah ces êtres humains. Tellement stupides qu'ils ne voient même pas qu'ils sont stupides et que tout ce qu'il font les mène à leur propre destruction. Ces zombies drogués et malades qui reproduisent chaque jour la même routine infernale. 

Y a-t-il un mécanisme s'alarme, quelque chose pour réveiller les zombies avant qu'ils n'atteignent le précipice ? Oui, tout leur corps et leur esprit les avertit, ils sont en "burn-out", ils sont en dépression. Mais il "faut bien vivre", alors ils noient ces signaux d'alarmes sous des anti-dépresseurs, de la drogue, etc. Pour le plus grand bénéfice des mêmes qu'ils servent. 

Ce système nous broie, nous détruit. Mais ce "système", il a deux faces. Il y a les maîtres et il y a les esclaves. Qui est responsable ? 

Certes la classe dominante a le pouvoir et semble donc à priori responsable. Mais que dire des esclaves ? 

“Le monde ne sera pas détruit par ceux qui font le mal, mais par ceux qui les regardent sans rien faire.” disait ce bon vieux Einstein. 

Mais personne ne va jamais dire ça aux esclaves : c'est de votre faute. Regardez ces manifestations du 17 novembre, avec déjà tous les chiens d'hommes politiques à caresser les esclaves dans le sens du poil. 

Jamais personne pour dire la vérité. 

La vérité, c'est que le système c'est VOUS. Ce système que tout le monde déteste, ce système qui nous opprime, vous en n'êtes certes pas la tête. Vous êtes ses bras, ses mains, ses jambes. Sans vous, il n'existerait pas. 

Sans votre crédulité, sans votre bêtise, sans votre soumission, sans votre paresse, sans votre complaisance, il n'existerait pas. 

Les "puissants" vous regardent de haut ? 

Pour reprendre La Boétie : Ils ne sont grands que parce que vous êtes à genoux. 

Ces policiers qui iront bloquer les manifestants, c'est vous. Ces consommateurs qui engraissez les entreprises qui vous exploitent, c'est vous. Ces crédules qui continuent à croire l'histoire, les médias, tout et n'importe quoi parce qu'un "expert" en costard ou en blouse blanche l'a certifié, c'est vous. Ces gens qui ne veulent rien changer parce qu'ils préfèrent le passé, c'est vous. Ceux qui préfèrent être esclaves qu'être libres, c'est vous. 

Chaque fois que vous achetez, que vous travaillez, que vous interagissez avec ce système, vous en devenez un agent. Alors oui c'est compliqué. Qui a dit que c'était facile ? Facile d'être libre, à commencer par être libre de penser. Non ce n'est pas facile

« Dieu se rit des hommes qui déplorent les effets dont ils chérissent les causes. » - Bossuet 

Comme c'est facile de toujours remettre la faute sur les autres. Les politiciens, les banquiers, le "système". Mais c'est vous le système. 

Vous êtes la cause du problème. 

"On ne résout pas un problème avec les modes de pensées qui l'ont engendré" - Einstein 

La chaîne d'un esclave possède toujours deux côtés. Les maîtres sont autant enchaînés aux esclaves que les esclaves aux maîtres. 

Leurs richesse, leur pouvoir vient de vous, vous tous qui vous levez chaque matin pour eux au lieu de vivre pour vous. 

Ils sont bien trop malins n'est-ce pas ? 

Mais comment font-ils ? Simplement avec des 1 et des 0 dans des ordinateurs, c'est comme ça qu'ils contrôlent tout le monde ? 

Si les dictateurs du passé revenaient sur Terre, si les Scylla et les César voyaient ça, alors ils pourraient bien rigoler. Quoi ? C'est avec ça qu'on les soumet ? De la télé et des voitures ? Sérieux ? Et dire que ces types ont bâti des empires par la force, aujourd'hui on a "facebook", "tinder", etc. pour tenir en esclave des millions de gens, c'est pas magnifique ? 

Le simple pouvoir de l'argent, qui n'est plus que du virtuel. Que croyez-vous que valent ces 1 et ces 0 de votre compte en banque sur une île déserte ? 

Tous ces puissants qui vous exploitent ne sont puissants qu'en 1 et 0 sur des comptes en banque, parce vous l'acceptez, parce qu'au fond, reconnaissez-le, vous voudriez bien en faire partie de ces 1% de riches qui exploitent le peuple. 

Allons-y, disons les choses franchement. Qui en a quelque chose à faire du prix de l'essence ? Ce qui vous gêne chez Macron, c'est qu'il vous parle en disant la vérité, il vous fait ressentir votre réalité d'esclave, alors que vous passez vos journées à fuir cette réalité dans l'alcool, la drogue et les anti-dépresseurs. 

La vérité c'est qu'au fond vous étiez bien content d'être esclaves tant qu'il restait de l'argent pour partir en vacances et vous payer tous ces trucs juste pour impressionner les autres. 

“Le peuple est le même partout. Quand on dore ses fers, il ne hait pas la servitude.” - Napoléon 

Voilà le pathétique. C'est qu'au fond vous n'aimez pas Macron parce qu'il dit la vérité et est le seul qui pour une fois dit ce qu'il fait et fait ce qu'il dit. Tout était dans son programme, il suffisait de ne pas voter pour lui. 

La vérité, que personne ne va vous dire, c'est qu'en réalité vous êtes les responsables. Vous êtes la cause du problème, vous êtes le problème. 

Il était temps qu'on vous le dise, maintenant que vous avez réalisé qu'il y a un problème. 

Source : http://proletaire.altervista.org/marxisme/textes/vous-etes-le-systeme.php


Moyenne des avis sur cet article :  4.4/5   (15 votes)




Réagissez à l'article

41 réactions à cet article    


  • Jean Keim Jean Keim 16 novembre 2018 12:11

    Un article lucide, bien qu’il serait plus exact de dire « nous sommes responsable » plutôt que « vous êtes ... ».

    Il serait bien que nous prenions conscience que des vocables comme, le système, l’état, le gouvernement, la nation, le peuple, la patrie, etc., sont des concepts comme le sont également Dieu, l’âme, et qu’ils servent à désigner soit une idée, ie du vent, soit des individus agissant pour des intérêts, les leurs et ceux qu’ils servent.

    Et personne ou si peu ne s’interroge et prend la mesure du rôle joué par la pensée sur le déroulement du monde.


    • Arogavox 16 novembre 2018 14:02

      Sans compter que tout ce texte, aussi pertinent soit-il, peut être remplacé par un seul mot, qui semble bien manquer au vocabulaire de l’auteur :

        larbinat !


    • spearit 16 novembre 2018 19:44

      @Jean Keim

      Nous sommes le reste du monde, comme ça pas de concept, juste la vérité


    • INsoMnia INsoMnia 16 novembre 2018 12:11

      @ proletaire-de-fer

      Que dire sur votre article ? Oui le système c’est Nous, nous sommes tous imbriqués dans ce désordre confusionnel.

      En ce qui me concerne, ce fût dans les débuts des années 2000, quand le voile s’est levé de devant mes yeux et mon esprit que je me suis prise une claque « honte » de ne pas avoir vu cela plus tôt. Il est vrai que nous avons du mal à accepter que nous sommes des êtres ignorants, notre égo en prend un sacré coup.

      Comme déjà écrit sur d’autres commentaires, nous sommes oui « quelque peu » responsables de ce fait mais l’instruction et l’éducation véhiculée par le système scolaire lieu de formatage par excellence (Éducation National), les parents eux aussi formatés et ces médias qui ne sont plus que l’ombre d’ informations partiales à la botte d’ oligarques, cela doit nous faire réfléchir.

      Nous devons et cela est même un devoir de ne plus entretenir ce Système !

      Clin d’œil à Matrix smiley


      • Anatine 16 novembre 2018 13:07

         @l’auteur

         

        Oui et non.  

        Oui, parce que fondamentalement, nous sommes dans le système mais notez qu’il n’est pas permis de s’en affranchir, juste d’en faire partie.

        Non, parce que nous partageons un environnement qui ne se réduit pas à la somme comptable des individus. Notre problème fondamental n’est pas le système mais son organisation. Toute organisation devient un objet à part entière indépendant de la réalité qui en justifie l’existence, avec ses propres enjeux dont le premier d’assurer sa propre survie comme tout organi(sme/sation). Aligner l’organisation et la réalité est la solution et nous avons les problèmes de la solution.

        La seule solution : s’organiser sans qu’il soit nécessaire d’objectiver une organisation...


        • Anatine 16 novembre 2018 13:23

          @auteur Ecoutez ne serait ce que les 5 premieres minutes.. https://youtu.be/5svq2j34jVY


        • spearit 16 novembre 2018 19:46

          @Anatine

          Et voilà le résultat quand on conceptualise :
          « La seule solution : s’organiser sans qu’il soit nécessaire d’objectiver une organisation... »

          On tourne en rond en croyant avancer...


        • spearit 16 novembre 2018 19:49

          @Anatine

          « Notre problème fondamental n’est pas le système mais son organisation »
          Mais c’est strictement la même chose, un système est défini par sa propre organisation


        • Anatine 16 novembre 2018 23:26

          @spearit

          Vous avez raison. J’ai ete imprecis plus que trop conceotuel.

          « d’objectiver une organisation centralisee »


        • Anatine 16 novembre 2018 23:32

          @spearit

          Formellement vous avez raison. Je veux bien sur parler de l’organisation en charge du systeme.


        • Anatine 17 novembre 2018 00:19

          @spearit

          J’irais meme plus loin. L’entreprise est une de ces formes d’organisation dont il faut nous defaire. Il y a une multitude de travaux dont la somme converge vers cet objectif. J’ai depuis longtemps envie de faire un papier pour partager cette lecture. Je trouve un sens a le faire avec le mouvement « 17 novembre »....


        • seken 16 novembre 2018 13:26

          Ô SYSTÈME, Ô POUVOIR SAVOIR, LOUE SOIT TON NOM !

          ERTATZ PROCESSUS DÉLESTAGE CENTRIFUGATION MULTI NEXUS

          S1586644872 TRANSMET VOLONTÉ MACHINES, NEXUS, ÉTERNITÉ.

          S15866NNNN .... RÉSILIENCE FONDAMENTALE

          N1586742258 COMMUNIQUE CONTRIBUTION ROTATION +500%

          NS15867NNNN .... // FAUX MALVEILLANT

          C158AA SPÉCULE 48h COMPENSE CONTRIBUTION -500%

          C158LL .... // EXAGÈRE MALVEILLANT

          N1586742258 MODIFIE CONTRIBUTION ROTATION -500%

          C158AA MODIFIE CONTRIBUTION ROTATION -700%

          REJEU ASYNCRONE RESPECTER LIMITES PARAMÉTRIQUES DÉLESTAGE

          ++


          • chantecler chantecler 16 novembre 2018 13:38

            Ce qui est certain c’est que le « système » n’est pas d’origine divine .

            Non, il nous est imposé par un groupe, une caste .

            Un groupe, une caste qui ont beaucoup de moyens .

            Article de faux cul , de merde .


            • spearit 16 novembre 2018 19:56

              @chantecler

              Vous faites une grave erreur, il faut toujours être « deux » pour composer quoi que ce soit, seul rien n’existe
              Une pièce, deux faces
              Des gens qui imposent, des gens qui acceptent de subir (plus trivialement, des enculeurs, des enculés...)
              Ils sont peu avec beaucoup de moyens, nous sommes beaucoup avec tous les moyens (sauf si on se limite au financier, mais la Vie n’est pas faite d’argent, mais la vie de certains gens oui)

              Si vous subissez le système, ce que vous l’acceptez et le perpétuez, vous avez donc votre propre rôle dans ce monde et dans le système créer par ceux qui occupe ce monde.

              Ne vous m’estimez pas


            • Anatine 17 novembre 2018 00:36

              @spearit

              Quand les regles du jeu laissent le choix


            • Zolko Zolko 16 novembre 2018 16:07

              Article très juste, merci.

               

              Et j’ajouterais : le jour où une grande majorité des gens arrêtera de faire partie du système, de jouer avec les règles du jeu du système, il s’effondrera. C’est ainsi que l’Union Soviétique s’est effondré : car les gens n’y croyaient plus. Ce n’est pas parce-qu’il était ruiné : le ratio dettes/PIB était de 17%, alors que la France est à 100% aujourd’hui.

               

              Et donc, comment arrêter de faire partie du système ? Simple : arrêtez d’acheter les derniers gadgets à la mode, arrêtez de faire vos courses au supermarché, arrêtez de regarder la télé ... et commencez à manger local et de saison, déplacez-vous en vélo ou à pied, achetez les meubles d’occasion au lieu de Ikea, payez en espèces au lieu de la CB ...


              • spearit 16 novembre 2018 20:00

                @Zolko

                « une grande majorité des gens arrêtera de faire partie du système, »

                Il y aura TOUJOURS un système, l’intérêt du système est de l’utiliser ce pour quoi il a été créé et d’arrêter de l’utiliser quand il n’est plus utile et non le faire durer pour les avantages de certains


              • Tall Tall 16 novembre 2018 16:27

                Le pouvoir manipulateur de la propagande est devenu très puissant.

                Interrogez les jeunes et même moins jeunes sur mai 68, et combien sauront ce que sont les accords de Grenelle  ?

                Or c’est « Grenelle » qui fait de mai 68 une révolution totalement réussie. Mais le pouvoir ne veut pas que cette idée se répande naturellement.

                Vous pensez bien : 1 mois de manif et de grèves pour obliger le patronat à augmenter le salaire minimum de 35% dans tous les secteurs ... faudrait pas ce que ça recommence !

                D’où : tous les docs sur mai 68 passés à la télé ce printemps à l’occasion des 50 ans de l’événement, ont glissé Grenelle soigneusement sous le tapis.


                • Olivier MONTULET Olivier MONTULET 16 novembre 2018 17:38

                  Évidemment qu c’est NOUS TOUS qui constituons et entretenons le « système ». Mais le système est basé et alimenter sur et par l’idéologie dominante qui n’est jamais, comme l’a fait remarquer Durkeim, que l’idéologie des dominants.
                  Par ailleurs un système est une organisation complexe (en tout domaine mais ici social) d’où émerge des lois imprévisible à partir des systèmes moins complexes sous-jacents. Donc le système, sans qu’il y ait une volonté particulière d’individu ou de groupes d’individu ou d’organisation institutionnelle, produit des lois inhérentes à sa complexité. Ainsi le maintient permanent d’un niveau de chômage élevé effectif (visible ou caché) est nécessaire au système.
                  Quoi qu’il en soit, le système social est basé sur une idéologie produite et véhiculée par les dominants.


                  • Ecométa Ecométa 17 novembre 2018 11:48

                    @Olivier MONTULET

                    Nos lois sont généralement bonnes, mêmes nos organisations, qui participent du sociétal : du vivre en société ! Encore qu’une « société individualiste », comme est qualifiée la nôtre, relève d’une véritable incongruité, d’une imposture intellectuel et cognitive. 

                    Le problème ce sont les « gens », pas ceux du commun, ceux de « l’entre-gens » ; ces organisations mafieuses, qui se mettent au-dessus de la loi et des organisations sociétales.

                    « Donnez-moi le contrôle de la monnaie et je me passerai de ceux qui font les lois » Fondateur de la dynastie Rothschild.

                    C’est fait depuis une bonne quarantaine d’années... et nous vivons ce que l’on appeler, mais il est vrai que nous venions de très bas, en référence, aux trente glorieuses ; ce que l’on peut appeler les « quarante piteuses »... voire bien plus !

                    Nous ne vivons pas une crise économique mais une véritable escroquerie économique !

                    C’est aux politique d’agir et à nous d’élire les bons politiques .... pratiquant une bonne valeur d’usage de la politique, sociétale et non carriériste, ou encore claniqe... partisianiste .

                    C’est là le problème, toute cette indigence intellectuelles des politques, car tout est creux, tout est décérébré !  


                  • Xenozoid Xenozoid 16 novembre 2018 17:43

                    nous sommes


                    • Xenozoid Xenozoid 16 novembre 2018 17:53

                      @#Nénette LP/R
                      le system nous sommes, et nous devenont des sommes...logique


                    • Xenozoid Xenozoid 16 novembre 2018 17:55

                      @Xenozoid

                      le system est d’ailleur bloquer sur ces sommes.et en a fait ce qu’on appelle,une exponentielle


                    • Mylène 16 novembre 2018 18:00

                      depuis quand critiquer une gouvernance relève d’un rejet du système ? On rejette le système à 19 ans mais on a pas tous 19 ans ffff et c’est justement parce qu’on est dedans qu’on peut critiquer !


                      • Olivier MONTULET Olivier MONTULET 16 novembre 2018 18:21

                        @Mylène
                        Je pense que même du dehors on peut critiquer un système.
                        La question est peut-on transformer un système de l’intérieur VS peut-on transformer un système de l’extérieur ?
                        Perturber un système est évidemment possible (de l’intérieur comme de l’extérieur) ? Mais est-ce possible au point de le renverser ?
                        Un système n’est pas stable, il évolue et ce complexifie (jamais ne se simplifie) un moment donné, lorsque la complexité à atteint un point critique, un point de basculement, le système se mute spontanément en un autre système d’où émergent de nouvelles lois. C’est l’effondrement du système.
                        Mais changer de système est-ce possible ?
                        Je pense que oui. Mais pas par la révolte ou le dictat, ça ne marche jamais à long terme. On peut changer le système en s’attaquant à l’idéologie fondatrice du système en faisant vivre les idées, en semant des idées et propositions hétérogènes, qui germant puis s’essaiment, se disséminent, se diffusent en percolant la société. Alors ces idées métamorphosées par le débat atteigne un taux de pénétration des esprit à un point critique tel qu’émerge spontanément du corps social de nouvelles utopies d’où s’écoule naturellement une nouvelle idéologie dominante produisant un nouveau système. Cela à la manière d’une révolution scientifique.


                      • Xenozoid Xenozoid 16 novembre 2018 18:23

                        @Olivier MONTULET
                        exact on peut signaler les subcultures.ou on peux tous critiquer


                      • Xenozoid Xenozoid 16 novembre 2018 18:24

                        @Xenozoid

                        .ou=oú


                      • Xenozoid Xenozoid 16 novembre 2018 18:26

                        @Xenozoid
                        je suspecte daesh d’en etre un produit


                      • Shaw-Shaw #Shawford 16 novembre 2018 18:30

                        @Xenozoid

                        Je te laisse le flow :

                        https://youtu.be/T2zgJV87eaQ

                        I’ill Check it up later.

                        Be good Johnny

                        (kdo bonus : https://youtu.be/kHg-PhseKOQ  smiley  smiley ^^ )


                      • Olivier MONTULET Olivier MONTULET 16 novembre 2018 19:02

                        Critiquer un gouvernement, une gouvernance ce n’est pas critiquer un système c’est même le perpétrer puisque c’est participer aux fonctionnements institutions idéologiques du systèmes (que ce soit négativement ou positivement).


                      • spearit 16 novembre 2018 20:18

                        @Olivier MONTULET

                        C’est quoi être à l’extérieur du système ??
                        Qui peut prétendre être à l’extérieur du système ??
                        Changer de système, mais pour quoi ?? Un autre système ??????????

                        Sortir du concept, voir et comprendre est ce impossible ???



                      • Olivier MONTULET Olivier MONTULET 16 novembre 2018 18:51


                        Le système peut aussi s’effondrer sous le poids de ces contradictions dont le nombre croit avec sa complexité.



                        • Xenozoid Xenozoid 16 novembre 2018 20:06

                          @Olivier MONTULET
                          surtout,si non ce n’est pas un systeme


                        • Shaw-Shaw #Shawford 16 novembre 2018 20:17

                          @Xenozoid

                          LT 1.2

                          Putain le Burger est à chier, forcément en ayant mis un batave à la prod, ça allait pas être Palace Palace ! smiley smiley)

                          Fuck, je lui mettrai deux fois plus cher dans le paddock -disons au George V (Rocla tu commences à noter pour mes notes de frais de bouche stp !?), à « Pauline », la Duchesse ritale anti railla ! smiley smiley

                          Tschuss


                        • Ecométa Ecométa 17 novembre 2018 11:58

                          @Olivier MONTULET

                          Sa complexité... plutôt ses complications, le système étant complexe par nature ; aussi ses complicités, avec des « tenants » et des « aboutissant » qui n’ont rien à voir avec le dit « système » et sa finalité sociétale : le dévoiement du système !

                          Et sous le poids de ses contradictions dogmatiques, contradictoires, qui n’ont rien à voir avec la logique systémique forcément écosystémique afin d’éviter de tomber dans le système pour le système et le système imbécile.  


                        • zzz'z zzz’z 17 novembre 2018 06:55

                          « Vous êtes le système »

                          Certes, vous êtes grégaires comme le mouton ; mais votre empathie est telle, que comme lui, vous avez besoin d’un berger pour vous sentir en troupeau.


                          • Ecométa Ecométa 17 novembre 2018 11:18

                            Belle empathie encore que pas si sûr ; autrement vus n’emploieriez pas cette formule simpliste et tellement lapidaire !

                            Nous ne sommes pas le système, ce n’est pas parce que nous participons au système que nous sommes le système c’est un peu plus complexe que cela : non ? Il y a le jeu des interactions et des interdépendances complexes et dynamiques, et surtout la « finalité » qui ne peut pas être celle du système pour le système et le système imbécile ; la finalité d’un système dépasse le seul système. De quel système parlez-vous : le sociétal, l’économique, le politique, du rationalisme  ?

                            Pour autant le problème c’est le système et, tout simplement parce qu’il est dévoyé de sa finalité sociétale ! Le problème c’est le système pour le système : un système qui se regarde d’un point de vue rationalo, économico technoscientiste le nombril. Mais peut-on réellement parler de système quand il n’est question que de dogmatisme ? La solution c’est d’avoir une bonne valeur d’usage de ces systèmes t ,nous en sommes très éloigné, ceci, par piur dogmatisme.

                            Mais vous nous proposez quoi ? Le retour à un autre système, le marxisme léninisme, le communisme, négation de la personnalité, qui a donné ce que l’on sait ! Dépassez tout ça et soyez réellement novateur : l’imagination est plus importante que le savoir selon le Père Albert, dont je partage toutes les citations tellement elles sont dans l’entendement et le bon sens ; un peu moins son comportement au plan familiale... encore que rien ne soit facile !

                            Oui, c’est un vrai bordel, et ce qui nous attend est certainement pire ; en fait, « nous » ne faisons que répéter l’histoire. Or, avec votre proposition, vous ne faites que répéter l’histoire, mais avec la technologie en plus à ce que j’ai compris en suivant votre lien. 

                            « Le monde que nous avons créé est le résultat de notre niveau de réflexion, mais les problèmes qu’il engendre ne sauraient être résolus à ce même niveau » Albert Einstein.On peut appliquer le même raisonnement aux années dont vous êtes visiblement très nostalgique.

                            Pourquoi c’est le bordel ? Parce que nous avons développé un savoir duquel nous avons expurgé tout ce qui est fondamental :tout ce qui fondamentalement à du sens ! Nous avons développé un savoir qui construit sa propre réalité sans tenir compte de réalités fondamentales indépassables ; celle de la nature et des états de nature ... comme la nature humaine qui est tout simplement fantastique car ouverte sur le pire comme sur le meilleur de l’humain ! Le problème c’est que, civilisationnellement, nous en cultivons le pire et non son meilleur : cultivons en le meilleur et sans fustiger l’humain !

                            Réfléchissez aux raisons,logiques, méthodologies, aux savoirs, qui font cette civilisation paroxysmique qui abuse tout ! Totalement indépassable, c’est la raison qui fait la logique qui fait le savoir, qui lui-même fait la civilisation dans laquelle nous vinons ; à raison, logique, savoir paranoïaques et schizophréniques : civilisation forcément paranoïaque et schizophrénique !


                            • picpic 17 novembre 2018 14:39

                              Article en partie vrai et faux.

                              Nous sommes ce que nous avons été conditionné à être.

                              en quoi un enfant est responsable de l’éducation à la soumission qu’il reçoit ?

                              Vous connaissez l’histoire de l’éléphant qu’on attache à un petit piquet enfant et qui une fois adulte ne tente jamais de s’en délivrer, car il a tellement essayé de le faire enfant que psychologiquement, il ne peut plus.

                              vous diriez quoi à cet éléphant ? tire sur ce piquet imbécile !

                              il vous répondra, mais pourquoi toi qui est attaché à un piquet tu me demandes de me détacher du mien ?

                              la seule chose que vous devez faire, c’est d’arracher votre piquet et de le montrer aux autres, il n’y a rien à « dire », mais tout à faire et montrer.

                              vous n’obtiendrez rien par la culpabilisation...Rien.

                              on éduque pas un enfant comme ça, l’enfant imite ceux qu’il admire et se construit comme ça, point. Vous pouvez lui blablater tout ce que vous voulez, sur ce qu’il doit être ou faire, ça n’aura aucun impacte.

                              Alors..au lieu de blabla...montrez nous qui vous êtes, montrez nous le référent que vous êtes, l’être sur lequel d’autres peuvent prendre exemple.

                              plus les individus libres se montreront, plus d’autres se diront « alors c’est possible ».
                              il s’agit de créer une masse critique d’être libre qui feront basculer le reste.

                              montrez vous dans le monde que vous voulez créer.
                              pensez le future que vous voulez au lieu de perdre votre temps à critiquer le monde moribond.


                              • Xenozoid Xenozoid 17 novembre 2018 14:48

                                @picpic

                                pour l’elephant.on l’attache avec une chaine a un piquet puis on l’affame.on le nourri on recommence,et avec le temps la chaine deviens un fil qui reste a la patte


                              • CN46400 CN46400 17 novembre 2018 17:00

                                Le problème contient la solution.

                                Les hommes sont des animaux qui vivent en société, il faut donc changer la société. C’est d’autant plus facile que ces animaux possèdent un pouvoir que n’ont pas les autres ; celui d’être capable de produire, par le travail, plus de richesses qu’ils n’en ont besoin pour vivre.

                                Mais que certains, infiniment minoritaires, en accaparent un max, au détriment de l’immense majorité....

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès