• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Tribune Libre > Zéro plastique Zéro déchet, 101 astuces concrètes proposées par Aline Gubri (...)

Zéro plastique Zéro déchet, 101 astuces concrètes proposées par Aline Gubri !

Non ce n’est pas votre grand-mère qui vous souffle à l’oreille ses 101 astuces à activer pour un quotidien sain et écologique, mais Aline Gubri. Une jeune femme écologiste à la page de son époque et vraiment au top de ses connaissances, qui aime les partager. Du grand art au quotidien chaleureux et partageux pour garder la santé.

Chaque année nous produisons par foyer des tonnes de déchets. C’est aussi pourquoi des voix commencent à se faire entendre et revendiquer zéro déchet.

Sans que ce soit vraiment encore un cri d’écologie politique, digne des mouvements décroissants, qui remettent en question et donnent des alternatives pour sortir du capitalisme pourrissant et moribond. Sans encore un clin d’œil aux réflexions de René Dumont, qui dans les années 70 déjà, avec son regard visionnaire, nous mettait en garde contre la surpopulation et les méfaits de la surconsommation dans notre univers.

Actuellement, c’est une espèce de mode à la bobo des grandes agglomérations de se nourrir bio tout beau et tout content. Tout est bio et se vend aux plus offrants. Si t’es riche tu manges sain, tu peux te soigner par d’autres médecines que celles allopathiques. Tu as plus de chance de survivre en assez bonne santé. A Bure tu portes ta robe de bure et gare aux Robocop de l’Etat qui se chauffent aux déchets nucléaires. Sans parler d’un sinistre de l’écologie, éco Tartuffe richissime, avec les casseroles en sautoirs !

Il n’empêche malgré tout, quelques îlots optimistes et constructifs émergent du lot. Je pense forcément à Aline Cubri, auteure de « Zéro plastique zéro toxique ». Le guide pour apprendre à reconnaitre et éviter les substances toxiques au quotidien, elle a réussi à réduire sa poubelle annuelle à 500 g, alors que c’est la quantité de déchets émise en moyenne en France en une demi-journée. 

C’est tout naturellement que Bénédicte Moret auteure de « Famille presque zéro déchet » à préfacé son livre que je tiens précieusement entre les mains.

« Zéro plastique zéro toxique », sa très jeune auteure Aline Cubri (à peine 22 ans et toute la vie devant elle) est une militante écologiste au vrai sens du terme, la tête bien pleine des réflexions accumulées lors de ses études en master environnement à la Sorbonne et de ses expériences personnelles. L’énorme succès de son blog « Consommons sainement » https://consommonssainement.com/ a convaincu un éditeur de lui donner la parole. Elle ne se planque pas chez elle derrière son écran à étudier, elle aime aussi aller à la rencontre du public lors de conférences consacrées à son thème favori : zéro déchet. Elle est consciente qu’il faut toucher les générations actuelles, nos futures générations. Pour se faire, elle anime des ateliers de sensibilisation dans les écoles.

 

Forcément cette déclaration de conflit d’intention aux emballages et autres saloperies qui nous détériorent la santé et la vie au quotidien, est-ce seulement un cri personnel pour s’économiser ? Lors de ses études, Aline a réussi à réduire de 30 % son budget. « De quoi se permettre financièrement, même en étant étudiante, plus de loisirs et surtout, en bannissant le plastique et les produits industriels de ma vie courante, j’ai réalisé combien ils sont omniprésents au quotidien. J’ai surtout remarqué une amélioration de mes capacités olfactives et l’apparition moins fréquentes de rhumes en hiver. Sans parler de la préservation de ma santé au long terme ». (page 10)

Résultat : économie substantielle pour son budget et pour sa santé !

Elle nous énumère dans son introduction, il était une fois les dangers des perturbateurs endocriniens qui entrent à 97 % dans les matériaux en contact direct avec les denrées alimentaires. Elle dézingue à tout va l’emploi du plastique à travers l’exemple des phtalates, vous savez ces matières souples dans le PVC et autres matériaux en plastique. Ils sont partout et envahissent et polluent notre existence au quotidien. Ils sont les alliés des méchants crabes qui nous bouffent de l’intérieur et sont responsables de nos principaux troubles respiratoires et autres attaques de nos organismes.

D’autres polluants aux noms sauvages, tels les dérivés du triclosan, se retrouvent dans nos assiettes, dans nos tissus d’ameublement…. nos médicaments, nos cosmétiques, nos vêtements, emballages, les jouets de vos enfants …

Très consciente, Aline pousse un cri contre le laxisme des lobbys industriels. Quand les enjeux sanitaires sont prouvés, l’élémentaire principe de précaution devrait prévaloir. « Ce principe consiste à prendre des mesures effectives pour prévenir un risque, même lorsque les connaissances scientifiques et techniques ne présentent pas de certitudes mais des soupçons quand à ce risque  ». (page 17)

Elle préconise de passer à l’action concrètement pour protéger sa santé par des gestes simples et du quotidien qui nous concernent toutes et tous. Peut-être est-il encore dommage que ses actions se situent uniquement au niveau individuel et ne revêt pas un mouvement collectif de grande ampleur qui pourrait jouer un levier de contre-pouvoir bien réel et effectif contre tous les lobbys à visage découvert pourtant bien connus.

Ainsi le livre est organisé en plusieurs parties, avec chaque fois des exemples palpables et probants. De sa cuisine à travers ses ustensiles en passant par des recettes jusqu’à ses courses, rien n’est omis.

La salle de bain est passée au peigne fin, avec à nouveau quelques recettes 100% saines sont énoncées. Idem pour le dressing, le ménage, mes loisirs et pour finir le chapitre consacré aux enfants est honoré. Et pour finir elle tente une approche pour bien savoir choisir ses cosmétiques, ceux qui ne représentent pas de danger pour sa santé ni encore moins pour l’environnement.

 

Elle vous confie dans son livre de bons conseils dont certains que j’ai pu tester et vérifier et se sont avérés efficaces. C’est bien simple, je me réfère très souvent à cet ouvrage quand je me pose des questions et j’y trouve pour ainsi dire à chaque fois une réponse concrète. Dont certains remèdes issus du bon sens de nos anciens. Je pense à la grand-mère ardennaise du Bartos, qui sans gros moyens, mais avec l’alchimie de produits naturels parvenaient à venir à bout de quelques soucis ménagers et de santé, sans remettre à la phobie de la chimie présente partout.

Quelques exemples empruntés à ce livre. « Pour déboucher mes canalisations sans produits dangereux  ». (page 143) Il vous suffira de vous munir d’un verre de bicarbonate de soude, 1,5 verre de vinaigre blanc et une casserole d’eau bouillante. Aline vous explique l’alchimie naturelle de ces éléments mis en contact.

En ce qui me concerne, je m’en fiche. C’est pas moi qui fait la lessive à la maison. Faut dire je vis à poils à toutes les saisons et la corvée du linge, je la laisse aux autres. Alors pour les porcines et les gros cochons, au chapitre « J’élimine facilement les taches sur mes textiles », (page 119), il vous suffit de réunir du savon de Marseille, encore et toujours du bicarbonate produit miracle et un jus de citron et de l’eau. La Mère Denis peut aller se purger et prendre sa retraite. Les tâches de graisse et de vin, les tâches de thé de café ou d’encre, vont morfler grave de chez grave. C’est bien vrai ça !

 

C’est vrai qu’il y du travail pour s’échapper de ses mauvaises habitudes et se rééduquer à des actes pas abrasifs ni détersifs à notre santé. La plupart des produits que vous employez sont bon à mettre à la poubelle.

Oui mais alors, ça va rajouter du poids à nos poubelles dont je parlais au début de mon article. Cependant, à force de connaissances et de changements d’habitudes, lorsque vous aurez vous-mêmes créé les produits dont vous aurez besoin, je parie que vous vous sentirez mieux.

Vous allez économiser des heures de boulot à ne plus jamais vous payer des saloperies qui vous détruisent vous et l’environnement. Ce temps sauvé du travail salarial, vous allez pouvoir l’utiliser à vous enrichir entre vous et vos proches, vos associations, vos syndicats et remette au gout du jour les principes de l’entraide prônée par Kropotkine, le prince géographe anarchiste russe. 

Quelle belle alternative nous ouvre les portes cet ouvrage, à travers ses pages riches et achalandées de visuels à propos.

Bravo au gros travail sur plusieurs années, à la jeune testeuse Aline Gubri et aussi mémoire vivante de nos anciens. Un grand merci pour ce livre à utiliser au quotidien sans ménagement et qui ne vous ne quittera plus, au point de l’adopter comme livre de chevet.

 

 Zéro plastique Zéro toxique d’Aline Gubri, Thierry Souccar éditions, 13,90 euros, 2017


Moyenne des avis sur cet article :  3.5/5   (10 votes)




Réagissez à l'article

13 réactions à cet article    


  • zygzornifle zygzornifle 10 mars 15:01

    Aller a la déchetterie est dangereux , faut prendre la bagnole en plus il y a la queue donc je tasse et j’enterre les saloperies ....


    • la Singette la Singette 10 mars 15:19

      @zygzornifle

      Je suis abattue par des commentaires d’un tel niveau arrêté très bas au niveau d’un nombril et ses petits soucis matériels !

      J’ai marné pour lire et écrire un article sur un ouvrage qui me semble intéressant et qui nous concerne toutes et tous dans notre vie quotidienne et pose des questions existentielles bien réelles !

      Lire des commentaires ras de terre qui n’ont rien à voir avec le contenu de l’ouvrage me révolte.

      Retour au livre, rien qu’au livre et à son contenu ! Merdre merdre Père Ubu, je désespère !



    • zygzornifle zygzornifle 11 mars 09:53

      @la Singette
       

      J’ai été écolo pendant des décennies mais maintenant ils sont devenus les clébards ramasseurs de miettes du pouvoir en place réclamant des taxes et mettant a mal sans état d’âme la France du bas , , de toute façon je paye des taxes pour l’enlèvement des ordures que l’on ne fait plus en plus de l’écotaxe qui est de la TVA déguisée , j’ai tellement peu de moyen que le sort de la planète m’indiffère autant que le gouvernement se soucie de moi , j’attend le réchauffement climatique avec impatience car il fera baisser ma note de chauffage et ceux qui ne sont pas content n’ont cas aller couiner a Bure c’est la qu’il va y avoir un problème , quand on voit un Hulot ministre qui dans ses déplacement a pollué la planète plus qu’une usine d’’incinération je suis dégoûté , les écolos sont devenus des pompom girl couinant et s’agitant , des espèces de Femens , plus rien a voir avec la véritable écologie ....

    • foufouille foufouille 10 mars 15:20

      « tu peux te soigner par d’autres médecines que celles allopathiques. »

      quel ramassis de conneries comme le reste.

      il faut espérer que tes WC seront vraiment bouchés.


      • zygzornifle zygzornifle 11 mars 09:56

        @foufouille


        « tu peux te soigner par d’autres médecines que celles allopathiques. »

        Par exemple la médecine allo quoi de Nabila ...

      • Ouam Ouam 10 mars 15:45

        un truc pour réduire ses déchets toxiques et pas compliqué
        lorsque vous achetez du lait, jus d’orange etc....
        privilégiez les emballages en carton aluminodisé (a l’interieur) et pas les bouteilles plastique
        pourquoi ?
        déja c’est plus pratique à transporter
        ca prends moins de place
        on bouffe pas des résidus de plastic qui se mélangent au produit
        ca prends moins de place dans sa poubelle verte (carton etc)
        c’est souvent moins cher car l’emballe est moins onéreux
         
        et surtout....
        c’est recyclable, ca pollue très très très peu


        • Ouam Ouam 10 mars 15:49

          dans les astuces de lavages sans détergents
          si tu a une tache de sang sur une fringue
          avant le lavage, tu verse dessus un peu d’eau pétillante ,c’est magique !

          pour détartrer sa machine en meme temps que l’on lave son linge
          rajouter une cuillere de vinaigre BLANC (pas rouge surtout)
          1 ca détartre la machine
          2 ca décalcairise un peu le linge
          3 ca ne sens rien au contraire le linge est plus doux


          • joletaxi 10 mars 17:37

            vrai ça, voilà un article d’une importance cruciale, et les commentaires volent au ras des paquerettes.
            Bravo Mme...M ichu, on en avait marre des niaiseries de Rosemar,
            bon, j’arrête car rien que de rédiger un commentaire est déjà un crime contre Gaia, tous ces petits électrons qui voyagent partout dans des serveurs gros consommateurs de kw nucléaires, et qui donnent chaud aux ours polaires.
            Allez, la prochaine fois, apprenez -nous à ressemeler les chaussures, ou repriser les chaussettes, ou... vous avez des tas de sujets passionnants à explorer.
            Doivent être bien « formatés » les mioches qui ont eu à vous subir


            • Saint Rata de l'himalaya Ratatouille 12 mars 10:52

              @joletaxi
              bonne nouvelle
              Le soleil en activité minimale pour 30 ans ?
              Un modèle mathématique de l’activité magnétique du Soleil suggère que les températures pourraient commencer à chuter à partir de 2021, avec potentiellement un mini-âge glaciaire vers 2030, à cause d’une décroissance rapide des ondes magnétiques de trois cycles solaires débutant

              « J’espère que cela donnera à l’humanité 30 ans pour faire face au réchauffement ».

              Mais le professeur Zharkova avertit que la diminution prévue du réchauffement climatique ne durera que jusqu’à ce que l’activité magnétique du Soleil redevienne normale, dans les années 2050.

              Ce n’est pas la première fois qu’on l’annonce...


            • Saint Rata de l'himalaya Ratatouille 12 mars 10:41
              Les Îles Poubelles, bientôt le 196ème pays membre de l’ONU ?
              Les « Îles Poubelles », situées dans l’océan Pacifique du Nord, sont un amas de déchets, principalement plastique. Le site LadBible et l’ONG Plastic Oceans Foundation ont lancé une pétition destinée au secrétaire général de l’ONU pour faire de ces îles un pays.

              Chaque année, entre 6,5 et 8 millions de tonnes de déchets plastique sont déversés dans les océans, selon Planetoscope. La partie la plus visible de cette amoncellement se situe dans la Pacifique Nord. Il s’agit du « septième continent », une zone de 3,5 millions de km2 de déchets. 

              8 million tonnes of trash is big enough to be a country. Become a citizen of #TrashIsles today. https://t.co/cWHU4xDFr5 pic.twitter.com/3ARFjARdLE

              — Plastic Oceans (@PlasticOceans) 27 septembre 2017


              • Saint Rata de l'himalaya Ratatouille 12 mars 10:43

                Au Costa Rica, le plastique à usage unique aura disparu d’ici 2021En seulement quatre ans, le pays d’Amérique centrale veut éradiquer l’usage unique du plastique sur son territoire. Il s’agirait d’une première mondiale.

                sacs plastiques, bouteilles d’eau, vaisselle jetable, pailles… Autant de petites choses en plastique qui ne seront plus que de l’histoire ancienne au Costa Rica d’ici 2021. 
                 
                Elève modèle en matière de politiques durables, ce petit État d’Amérique centrale a décidé de s’attaquer frontalement aux déchets plastique en devenant le premier pays au monde à bannir son usage unique sur tout le territoire.


                • babadjinew babadjinew 13 mars 09:30

                  Merci pour cet article qui semble t il met en avant un livre de « bon sens »

                  Maleureusement en ses temps sombres ou de plus en plus de personnes perçoivent a leur dépend une forme de décroissance subit il est vain de croire qu’une conscience altruiste puisse émerger de la fracture social actuelle !!!!!

                  Le simple prix de ce livre est un indicateur certain de « perchitude ». Pour un bobo écolo citatin il représente certe une broutille mais pour bon nombre d’entre nous il est déjà inaccessible ! Ce sans même parler du paradoxe du format papier pour un livre qui pronne la non polution ! (plastique de couverture, encre nefaste, colle etc....)

                  Il y a en amont du changement de paradigme une question cruciale à regler. Ecconomie vs eccologie !

                  S’il est facile pour certain de consommer sain en terme de nourriture, de cosmétique, de produits d’entretiens et autres tapisseries ou peintures d’intérieurs sans « merdes », cela découle en ligne direct de deux facteurs fondamentaux : Les moyens (argent) et le temps (faut pas mal de temps pour cuisiner tous les jours de bon petit plat sain, tout comme il faut du temps pour débusquer tous ces bon alliments ou encore lire et comprendre la composition de tel ou tel produits d’entretien)

                  Bref on aura beau essayer de passer par « l’education » sans moyens rien n’y fera ! Le bobo seront bien portant, les autres s’empoisonneront et empoisonneront l’environnement !

                  Ajoutons la couche macro economique et le quid des pertes d’emplois si nous devenions tous des sans plastique et le statut quo idiot actuel nous comprendrons !!!

                  En attendant l’allemagne consigne depuis plus de 25 ans les bouteilles plastiques, la Suisse fait payer au poid le ramassage des ordures ménagéres, etc.....

                  Quand le seul moyen d’êtres conscient et actif en terme d’environement c’est d’etre riche c’est que nous avons un immense problême !!!!

                  Peut être qu’un revnu de base choisit permettrait de décanter tous cela à miminima au niveau du temps mais aussi au niveau des emplois destructeurs d’environnement !!!!!

                  Wake up !!!!!
                   


                  • ZenZoe ZenZoe 13 mars 09:47

                    Etant d’un naturel un peu cynique, je me demande toujours si la personne qui me donne des conseils est irréprochable elle-même. Je ne parle pas de l’auteur de l’article mais du bouquin.

                    Par exemple :
                    Ca en fait des arbres abattus pour vendre une compilation de trucs que tout le monde connait déjà, vu le nombre de blogs consacrés au sujet - bicarb, vinaigre blanc, jus de citron, ouais ouais..
                    Moi je dis quel gaspillage de papier !

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès