• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Tribune Libre > Politiques & citoyens > 20 ans après le scandale du Rainbow warrior

20 ans après le scandale du Rainbow warrior

Selon le journal Le Monde daté de dimanche, l’ancien chef de la Direction générale de sécurité intérieure (DGSE), l’amiral Pierre Lacoste, avait obtenu "l’autorisation personnelle" de François Mitterrand pour faire couler le Rainbow Warrior.

"J’ai demandé au président s’il m’autorisait à mettre en oeuvre le projet de neutralisation que j’avais étudié à la demande de M. (Charles) Hernu, alors ministre de la Défense", écrit l’amiral Lacoste.

"Il m’a donné son accord en manifestant l’importance qu’il attachait aux essais nucléaires. Je ne suis pas alors entré dans un plus grand détail du projet, l’autorisation était suffisamment explicite", poursuit-il.

L’amiral ajoute qu’il ne se serait "pas lancé dans une telle opération sans l’autorisation personnelle du président de la République".

J’aimerais comprendre les dessous de cette opération. Malgré ce scandale, j’ai beaucoup de respect et d’admiration pour les hommes de la DGSE.


Moyenne des avis sur cet article :  5/5   (3 votes)




Réagissez à l'article

4 réactions à cet article    


  • patrick de morne vert (---.---.68.154) 12 juillet 2005 11:00

    Bonjour, Nous le disions déjà en 86... Pour cela lisez « Mission Oxygène » chez Filipachi Cordialement


    • Sylver 59 28 octobre 2009 21:12

      Bonsoir, nous ne connaitrons jamais toute l’histoire de ce fait marquant. Je relis toujours avec autant de plaisir le livre de Mr du Morne Vert. Récit passionnat d’une carrière militaire extraordinaire. Dommage qu’il ny ait pas eu d’autres récits de vos missions, cher auteur.
      Cordialement.


    • hedgehog (---.---.104.126) 25 août 2005 20:43

      Effectivement, tres bien détaillé dans le recit de Mr De morne vert (dommage qu’il soit difficile à trouver ! je le cherche depuis quelques temps déja....)


      • un ancien officier de l’armée (---.---.37.6) 6 juin 2006 18:16

        Effectivement, comme le dit PDMV très bien dans son livre l’autorisation venait du plus haut de l’état. Il faudrait être naif pour penser que de telles opérations se font dans le dos du pouvoir. Pour comprendre cette opération il suffit de lire correctement « mission oxygène » et de relire quelques articles de presse de l’époque (notamment avant l’affaire) pour bien saisir la nature des relations entre Greenpeace et la France.

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON








Les thématiques de l'article


Palmarès



Partenaires