• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Tribune Libre > Politiques & citoyens > Jusqu’ici, tout va bien !

Jusqu’ici, tout va bien !

« Celui qui peut moralement tenir le plus longtemps est le vainqueur : celui qui est vainqueur, c’est celui qui peut, un quart d’heure de plus que l’adversaire, croire qu’il n’est pas vaincu. » (Clemenceau, le 8 mars 1918 à la Chambre des députés).



Jusqu’ici, tout va bien ! Cette fameuse réplique du non moins fameux film de Mathieu Kassovitz "La Haine" sorti avec fureur le 31 mai 1995 pourrait bien s’appliquer à cette fin d’année 2017 : « C’est l’histoire d’un homme qui tombe d’un immeuble de cinquante étages. Le mec, au fur et à mesure de sa chute, il se répète sans cesse pour se rassurer : jusqu’ici, tout va bien ! Jusqu’ici, tout va bien ! Jusqu’ici, tout va bien ! Mais l’important n’est pas la chute, c’est l’atterrissage. ».

Il est de coutume de se tourner derrière soi pour faire un bilan de l’année avant de regarder devant soi. Le bilan, en France, a été fait depuis quelques mois avec ces élections présidentielle et législatives qui ont décapé la classe politique. Ce n’est ni le "système" qui a basculé, ni les comportements qui se sont soudain modifiés, ce sont juste les acteurs habituels qui ont été "rangés" dans les livres d’histoire : Cécile Duflot, Jean-François Copé, Nicolas Sarkozy, Alain Juppé, François Hollande, Vincent Peillon, Arnaud Montebourg, Manuel Valls, Benoît Hamon, Jean-Vincent Placé, Jean-Luc Mélenchon, François Fillon, Marine Le Pen, Bernard Cazeneuve, Ségolène Royal, Nathalie Kosciusko-Morizet, Jean-Pierre Raffarin, François Baroin, Luc Chatel, François Bayrou

Certains, parce qu’ils sont encore assez jeunes et combatifs, pourront peut-être revenir sur le devant de la scène dans quelques années, mais ce coup de balai a laissé place à un Président de la République maintenant quadragénaire dont la cote de popularité grimpe après sept mois d’exercice du pouvoir, ce qui est assez exceptionnel depuis plusieurs décennies en France.

L’élection du Président Emmanuel Macron a donné l’impression aux Français que la France est de nouveau gouvernée après cinq ans d’attentisme et d’immobilisme. Pour l’instant, Emmanuel Macron n’a pas fait trop d’impairs. Sa réforme du code du travail est passée assez facilement. La loi de finances 2018, qu’Emmanuel Macron a promulguée ce samedi 30 décembre 2017 sans invalidation du Conseil Constitutionnel, a été, elle aussi, un succès institutionnel. Cela signifie aussi que l’année 2018 sera une année blanche pour l’impôt sur le revenu.

_yartiMacron2017122104

Il y a cependant beaucoup d’inquiétude qui pèse sur l’avenir et en particulier pour l’année 2018 parmi les réformes envisagées par le gouvernement. Je placerais en premier rang la révision de la Constitution : il ne s’agirait pas de démolir la mécanique si efficace de la Ve République et il faudra donc rester très vigilant sur les conséquences de la réforme annoncée, qui voudrait se faire rapidement (l’objectif serait d’être achevée en été 2018).

L’autre réforme qui peut inquiéter sera la réforme de l’assurance-chômage. Selon les fuites diffusées il y a quelques jours, cette réforme pourrait pénaliser les demandeurs d’emploi en les fustigeant. Il y a dans ce thème un grand danger. Le député FN Gilbert Collard n’a pas tort quand il dit qu’il ne faut pas fustiger les demandeurs d’emploi mais les encourager. Leur recherche d’emploi ne doit pas être polluée par une communication excessive auprès de bureaucrates. Ce n’est pas le but.

Et rappelons que pour l’instant, ce n’est pas une "aide" mais une "assurance" : ceux qui reçoivent une indemnisation chômage sont ceux qui ont cotisé, ils ne font donc pas l’aumône auprès la solidarité nationale, ils sont seulement indemnisés comme l’est le propriétaire d’une maison assurée qui a été détruite. Espérons que la réforme pensera davantage à la capacité des demandeurs d’emploi à retrouver un emploi qu’à les chasser des statistiques. L’essentiel restera donc la grande réforme de la formation professionnelle dont on parle depuis des décennies et qui n’a jamais vu le jour.

Autre source d’inquiétude, la réforme des retraites. L’inquiétude est pour ceux qui ont des régimes spéciaux, bien sûr. La justice commande une réforme structurelle des retraites qui voudrait que pour un euro cotisé, chacun reçoive, à leur retraite, le même montant de pension. C’est un vaste sujet, très ambitieux, attendu depuis 1990 et le livre blanc des retraites initié par Michel Rocard. Là encore, il faut que la réforme soit consensuelle, c’est-à-dire acceptée par les partenaires sociaux, et pas seulement par le patronat.

Enfin, 2018 sera aussi, sur le plan intérieur, l’année où sera adoptée une loi sur l’immigration. Les premières ébauches du projet montrent une tendance beaucoup plus dure que lors du quinquennat de Nicolas Sarkozy, au point d’inquiéter les associations humanitaires et caritatives qui s’alarment de la volonté du gouvernement de vouloir contrôler l’identité de toutes les personnes acceptées en centre d'hébergement d’urgence. Il faudra aussi être vigilant sur la révision des lois sur la bioéthique qui devrait se faire aussi en 2018, avec un point de polémique très important concernant la PMA pour tous.

_yarti2018NouvelAn02

L’année 2018 sera néanmoins une source d’inquiétude avant tout sur le plan international. En Europe, la difficulté de la Chancelière Angela Merkel à former une nouvelle coalition gouvernementale en Allemagne, l’arrivée au pouvoir ou le maintien de gouvernements qui peuvent voir d’un œil réticent certaines directives de Bruxelles (Pologne, Hongrie, Autriche, etc.), les inconnues du Brexit, la crise catalane qui n’en finit pas, les futures élections en Italie le 4 mars prochain (le Président italien Sergio Mattarella a dissous le parlement italien le 28 décembre 2017), laissent un paysage européen de désolation. Les ambitions européennes d’Emmanuel Macron sont à peu près les seules visions d’avenir dans cet euroscepticisme généralisé.

Au-delà des frontières européennes, le monde de Donald Trump et Vladimir Poutine (qui sera probablement réélu en mars 2018) n’est pas dans une optique de stabilité. La crise avec la Corée du Nord, la plus grave de notre temps, où le risque majeur est quand même un déclenchement d’un conflit nucléaire, pourrait rendre les dirigeants du monde un peu paranoïaques. La persistance du terrorisme islamiste défie toujours l’ensemble des peuples du monde. Les changements profonds en Arabie Saoudite, en Iran et (espérons-le) en Syrie vont aussi bouleverser les perspectives dans le Proche- et Moyen-Orient.

Comme pour l’avenir du projet européen, l’avenir des Accords de Paris du 12 décembre 2015 sur le changement climatique reste très incertain en raison de la mauvaise volonté du gouvernement américain. La préparation aux bouleversements climatiques planétaires nécessite évidemment une action collective au niveau mondial. C’est d’ailleurs un bon marqueur de la maturité de notre époque, celui de pouvoir coopérer dans le sens de l’intérêt général de l’espèce humaine. Étrangement, celui qui montre la meilleure volonté, en dehors de l’Europe et des pays qui seront les premières victimes d’une montée des eaux, c’est la Chine, le plus gros pollueur, mais aussi qui commence à investir massivement dans les énergies nouvelles et dans l’automobile électrique (à la réserve que cela dépend de la manière de produire l’électricité qui, en elle-même, n’est pas forcément moins polluante que le pétrole).

En France et en Europe, l’année 2018 sera aussi marquée par le centenaire de la fin de la Première Guerre mondiale le 11 novembre 1918. Une commission planche déjà pour organiser les festivités mais aussi les signes symboliques en faveur de la paix.

_yartiMacronClemenceau01

Georges Clemenceau sera probablement de nouveau, et à juste titre, encensé, pour sa capacité de maintenir coûte que coûte l’effort de guerre et pour avoir cru en la victoire (comme De Gaulle pour la guerre suivante).

Personnage très étrange que le Père la Victoire puisqu’il haïssait les militaires. De nombreuses citations provenant de lui (ou supposée provenir de lui) l’attestent comme : « La plus petite unité de mesure de poids, c’est le milligramme ; la plus petite unité de mesure de volume, c’est le millilitre ; la plus petite unité de mesure de l’intelligence, c’est… le militaire ! » (notons au passage la faute commise : le milligramme est une unité de masse ; l’unité de poids, c’est le newton, bien sûr). Ou encore celle-ci : « Il suffit d’ajouter "militaire" à un mot pour lui faire perdre signification. Ainsi, la justice militaire n’est pas la justice, la musique militaire n’est pas la musique. ».

Et puisque j’en suis à des citations de Clemenceau, je propose pour finir l’année 2017 et commencer la suivante une citation à l’adresse des candidats malheureux qui ont échoué à l’élection présidentielle : « Ce qui m’intéresse, c’est la vie des hommes qui ont échoué, car c’est le signe qu’ils ont essayé de se surpasser. ». Et une dernière à l’adresse du vainqueur : « Ne craignez jamais de vous faire des ennemis ; si vous n’en avez pas, c’est que vous n’avez rien fait. ».

Bonne année 2018 et surtout, bonne santé à tous !


Aussi sur le blog.

Sylvain Rakotoarison (31 décembre 2017)
http://www.rakotoarison.eu


Pour aller plus loin :
Emmanuel Macron, vainqueur de 2017.
Johnny Hallyday, homme de l’année 2017.
Donald Trump, autre homme de l’année 2017.
2018.
2017.
2016.
2015.
2014.
2012.

_yarti2018NouvelAn03


Moyenne des avis sur cet article :  1.16/5   (25 votes)




Réagissez à l'article

22 réactions à cet article    


  • Mélusine ou la Robe de Saphir. Mélusine ou la Robe de Saphir. 1er janvier 10:03

    C’est l’histoire d’un homme qui est proche de l’échafaud. PLus une seconde à perdre de sa vie, il lit la dernière ligne d’un chapitre. Au moment de monter vers l’instant fatal, il corne le haut de la page.


    • BA 1er janvier 10:45

      Jeudi 28 septembre 2017 :

      Le Secours populaire face à « un raz-de-marée de la misère ».

      « Un raz-de-marée de la misère » : le président du Secours populaire particulièrement touché par les retraités qui demandent à manger.

      En marge de la manifestation des retraités contre la hausse de la CSG, Julien Lauprêtre, président du Secours populaire, a témoigné jeudi 28 septembre sur franceinfo du « drame » des personnes âgées touchées par la pauvreté. Celui qui le touche « le plus ».

      « Le nombre de personnes âgées qui viennent demander de l’aide au Secours populaire français est en augmentation croissante, a-t-il détaillé. L’année dernière, nous avons aidé trois millions de personnes en France et il y avait parmi elles de nombreux retraités. C’est un raz-de-marée de la misère. »

      « C’est le drame qui me touche le plus, voir des retraités qui ont travaillé toute leur vie et qui viennent demander à manger au Secours populaire, c’est vraiment douloureux. »

      http://www.francetvinfo.fr/economie/retraite/un-raz-de-maree-de-la-misere-le-president-du-secours-populaire-particulierement-touche-par-les-retraites-qui-demandent-a-manger_2393236.html


      • Mélusine ou la Robe de Saphir. Mélusine ou la Robe de Saphir. 1er janvier 11:41

        Cette année, je me ferai le grand plaisir de me faire détester par « presque » tous sur Agorax. Ma manière de commencer l’année en beau thé à la Menthe ou peut-être Touareg.


        • Gollum Gollum 1er janvier 12:00

          @Mélusine ou la Robe de Saphir.

          Je vous souhaite une bonne âne né de faux lit douce 2018 encore super-rieur à la pressé Dante…

          (Message hautement initiatique, en langue des oies hauts, destiné à ceux qui le méritent..) smiley

        • izarn izarn 1er janvier 16:11

          @Mélusine ou la Robe de Saphir.
          Bienvenue au club !


        • @izarn


          En Espagne, il y a une expression pour les femmes différentes, exilées du groupe : « C’était une femme avec une plume noire sous la jupe ».

        • Choucas Choucas 1er janvier 12:13

           
           
           
          Après Cologne et autres cafés d’ouvriers de gôôôôche
           
           
          BERLIN 2018 : CHASSE A LA SOUCHIENNE

           
          https://fr.sputniknews.com/international/201801011034579551-berlin-harcelement-sexuel/


          • zygzornifle zygzornifle 1er janvier 15:49

            2018 année de la chasse a cours , au tableau les retraités les chômeurs les Smicards .....


            • izarn izarn 1er janvier 16:20

              2018, l’année ou les vieux cons vont enfin mourir. Qu’on soit débarrassé des générations de la guerre(40-45....Pourquoi 39 ?), traumatisés du cerveau.
              Requiescat in pacem.


              • Mélusine ou la Robe de Saphir. Mélusine ou la Robe de Saphir. 1er janvier 16:55

                J’ai cessé de me battre contre la GPA et la PMA. Enfants trop désirés, enfant mal aimés. Rien ne sert d’aller à l’encontre du mauvais courant. La note un jour sera salée. D’ailleurs, elle l’est déjà,....


                • Mélusine ou la Robe de Saphir. Mélusine ou la Robe de Saphir. 1er janvier 16:57

                  Comme je m’attends toujours au pire. Le bon n’en sera que meilleur.


                  • Le421 Le421 1er janvier 17:30

                    J’aurais presque fait confiance à Macron - bien que pas d’accord avec son programme - si je ne l’avais pas pris en plein délit de mystification.
                    Exemple.
                    340.000 + 310.000 chômeurs virés en deux mois.
                    Pas un mot.
                    Bravo « Mumu », t’auras ta récompense.
                    On va te protéger pour « Business France » !!

                    Marrant que ça passe pas à la télé, ça !!


                    • Alain 1er janvier 19:03

                      Clémenceau, celui qui faisait tirer sur des ouvriers en grève.

                      Quand la modération de ce site va faire taire cet idiot qui n’arrête pas de poster de la propagande sur ce site ?
                      Quelqu’un va t-il enfin se décider à ce que Sylvain qui ne connait rien aux sujets qu’il traite ferme enfin son clapet afin qu’on ait la paix et qu’on puisse lire de la qualité plutôt que de la connerie ?


                      • OMAR 1er janvier 19:32

                        Omar9

                        @Rako etc, etc :« Gilbert Collard n’a pas tort quand il dit que... ».

                        Vous pensez qu’en vous référant à un énergumène raciste, extrémiste et xénophobe, vous allez convaincre les lecteurs ? "

                        Pendant que vous y etes, pourquoi ne pas citer Trump, BHL, Kim Jong Un ou Selman Ben Abdel Aziz ?

                         


                        • UnLorrain 1er janvier 22:40

                          @ Alain Soyez indulgent,Sylvain ne peut pas tout connaître de Clémenceau,dit « Clem » fin dixneuvieme. J’ai trouvé au hasard de PDF un homme qui vit a cette époque et qui édite de brèves nouvelles,des « Feuilles » il y en a une qui a le titre « Doit on le tuer ? ». Personne,aucun autocrates,ne comprendra que cette feuille s’adresse a Clémenceau,alors président du conseil qui fit comme vous le préciser,tirer sur des grévistes ( tirez dans l’tas comme Thatcher le recommande a un de ses commandants pour solutionner le problème Irlandais ? ) Bah...il a une bonne bouille le Clem après tout.


                          • devphil30 devphil30 2 janvier 08:12

                            « Ne craignez jamais de vous faire des ennemis ; si vous n’en avez pas, c’est que vous n’avez rien fait. ».

                            C’est qu’avec ce type de réflexion on va en avoir encore longtemps du Sylvain Ratato

                            Philippe


                            • BOBW BOBW 2 janvier 10:57

                              @devphil30 :Beurk et Basta !C’est un grand prêtre de la génuflexion devant « L’évangile selon SaInt EMMANUEL » qui nous joue le « Gloria in exelsis Jupiter  »


                            • Asaln 2 janvier 12:20

                              Je conteste très fortement l’attribution de cette blague à M. Kassovitz (qui l’a donc pompée...comme ...) Je la connais dans la bouche de Steeve McQueen dans les Sept mercenaires (je crois) : « C’est comme l’histoire de ce type qui s’est jeté d’un immeuble de dix étages. À chaque étage, les gens l’entendaient dire : « Jusqu’ici, ça va. Jusqu’ici, ça va. Jusqu’ici, ça va. »

                              J’ajouterai celle-ci (toujours le même film) :
                              « Vin : Ça me rappelle l’histoire de ce type à San Francisco qui s’était jeté dans un cactus après s’être mis tout nu ; moi aussi, je lui ai demandé pourquoi.
                              Calvera : Alors ?
                              Vin : Il m’a dit que sur le moment, l’idée l’avait tenté. »

                              ou encore :

                              « 
                              Chris : On arrive (au cimetière).
                              Vin : C’est pas d’arriver là-bas qui m’inquiète. C’est plutôt d’y rester. »

                              Comme chantait Bobby Lapointe comprend qui peut.


                              • Le symbolisme du 8 est aussi celui de l’Echelle de Jacob et de l’Hermès Trismégiste. 


                                • Pierre Balcon 2 janvier 13:45

                                  Un vrai délire !


                                  Mais au fait pourquoi Macron voudrait il réformer notre Constitution alors qu’il s’assoit dessus tous les jours !

                                  Petit inventaire des violations flagrantes de notre Loi fondamentale , perpétrées avec la complicité bienveillante de notre Conseil Constitutionnel qui est moins indépendant que la Cour qui siège  à Varsovie et que nous nous permettons pourtant de critiquer  


                                  - l’ article 1er et suivants ne parlent nulle part  « d’un chef de l’Etat » et disent même le contraire en prévoyant une organisation décentralisée , où il y a donc plusieurs chefs à chaque échelon ,

                                  - l’ article 2 désigne le drapeau bleu blanc rouge comme seul emblème national ,

                                  - l’ art 4 prescrit aux partis politiques de respecter dans leur fonctionnement les principes de démocratie , ce qui qui exclut que ce soit le président de la république qui désigne le président d’un parti comme l’a fait Macron ;

                                  - l’ art 20 définit les fonctions du Premier Ministre et limite du même coup celles du président de la République qui ne devrait veiller au bon fonctionnement de nos institutions ; cet art 20 prévoit que c’est le gouvernement , et non pas le président , qui détermine et conduit la politique de la Nation ; on en a assez d’un Président qui dirige le Gouvernement et qui fait lui même les lois ; assez des empiétements permanent de l’exécutif sur les champs de la négociation collective , assez de la concentration de tous les pouvoirs et de la marginalisation des corps intermédiaires ( syndicats , associations , collectivités , partis ..) 

                                  - l’art 27 interdit les mandats impératifs dont abusent les Marcheurs 

                                  - l’ art 32 fixe la durée du mandat de président de l’Assemblée aux 5 années de la législature et non pas à la moitié de celles ci ;

                                  - l’ article 34 confère au Parlement et non pas à la BCE le contrôle d’émission de la monnaie et limite le pouvoir du Parlement en matière de CSG à l’équilibre des comptes de la sécurité sociale et non pas au financement des caisses chômage ;

                                  - les articles 52 et 53 imposent à la France de respecter les traités , mais seulement quand ils sont ratifiés , y compris le CETA , et exclut donc les mises en application par anticipation et les « vetos » à posteriori à la mode Hulot - Macron ;

                                  - l’ art 64 confère au Président le soin de veiller à l’indépendance de la justice et de ne pas donc se servir d’elle comme levier pour accéder au pouvoir ou protéger ses copains ; il prohibe aussi les juridictions d’exception type PNF  et la nomination des magistrats du parquet par l’exécutif ;

                                  - les art 69 , 70 et 71 confèrent au CESE une compétence consultative , notamment en matière économique et environnementale , alors que dans les faits cette instance n’est jamais consultée ;

                                  - le défenseur des droits dont les compétences sont prévues à l’art 71-1 ne sert plus à rien, ,

                                  - l’ article 72 prévoit la libre administration des collectivités locales , ce qui a priori interdit au gouvernement de toucher à l’équilibre de ses ressources et à exonérer d’ impôts 80% des citoyens  ; il prévoit aussi que les préfets sont là pour veiller à la bonne exécution des lois et non pas pour faire de la politique

                                  - son art 73 est incompréhensible ;

                                  Voilà !!

                                  Y a du boulot pour que la France redevienne un pays démocratique i

                                   

                                  Je vous fais grâce :

                                  - du droit au travail garanti par le préambule de la Constitution de 1946 repris par celle de 1958,( il y est écrit : « Chacun a le devoir de travailler et le droit d’obtenir un emploi. » ) et superbement ignoré dans les faits ,

                                  - de la souveraineté du peuple  exprimée par référendum en  2005 et piétinée. 3 ans plus tard , des consultations réglementaires ( enquêtes publiques  , référendum locaux ..) ignorées ;

                                  - des mandats politiques prolongés par la seule volonté des élus eux mêmes ;

                                  - de la presse transformée en outils de propagande.

                                  Alors dans ce désastre les élucubration machiavéliques de Rakoto nous fatiguent vraiment ! 



                                  • zygzornifle zygzornifle 2 janvier 13:51

                                    2018 c’est l’année de la tonte du mougeon .....


Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès



-->