Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Actu en bref > Alimentation et santé : moins de sel dans nos assiettes

Alimentation et santé : moins de sel dans nos assiettes

le sujet est d’importance : en effet, les autorités médicales demandent depuis des années à ce que les industriels de l’agro-alimentaire baissent les taux de sel présents dans les plats cuisinés, pâtisseries, boissons et d’une manière générale, dans toute l’alimentation préparée industriellement.
 
Cette demande a pour la première fois été entendue à grande échelle : 19 grandes marques de l’industrie agro-alimentaire, dont le groupe Fleury-Michon, mais aussi Herta, Findus, Maggi, Lesieur ou McCain, ont signé une charte nutritionnelle avec le Ministère de la Santé.
 
Le sel est utilisé dans les aliments depuis la nuit des temps pour ses propriétés de conservation. C’est la raison pour laquelle on le trouve traditionnellement en quantité importante, notamment dans les charcuteries et plats contenant des viandes ou poissons. Mais ce conservateur est aussi un exhausteur de goût et cette propriété est largement utilisée par l’industrie agro-alimentaire.
 
Le sel, malgré son utilité, est pointé du doigt depuis de nombreuses années pour les conséquences qu’il peut avoir sur la santé humaine : l’excès de sel entraine des maladies cardiovasculaires, la rétention d’eau ou encore l’ostéoporose. or, les études de santé sont formelles : l’industrie alimentaire met trop de sel dans ses préparations. Et, visiblement, elle a conscience de ce problème depuis déjà quelques temps. Barbara Bidan, responsable nutrition chez Fleury-Michon a d’ailleurs déclaré que « On savait qu’un jour ou l’autre, on allait nous demander un effort ».
 
La charte nutritionnelle signée par ces leaders de l’agro-alimentaire est intégrée dans le Plan National Nutrition Santé (PNNS) mis en place par le Ministère de la Santé. Ce plan a pour objectif de modifier les habitudes alimentaires des français pour réduire les risques sanitaires entrainés par l’alimentation moderne. Il vise aussi à faire évoluer les méthodes de production industrielle des aliments. La décision des industriels concernant la teneur en sel de leurs produits est donc une première avancée positive pour ce plan.

Moyenne des avis sur cet article :  (0 vote)




Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON







Palmarès