Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Actu en bref > Bakchich dépose son bilan

Bakchich dépose son bilan

Bakchich hebdo et Bakchich.info sont dans un bateau. Le premier tombe à l’eau... Lancé le 23 septembre, l’hebdo satirique devait renflouer le site. Il est vrai que l’arrivée de ce petit nouveau, au milieu du Canard enchaîné, de Siné et de Charlie hebdo, a permis de doper les connexions du site (20% en plus). Mais il atteint à peine les 15 000 exemplaires vendus, alors qu’il aurait fallu doubler ce chiffre pour arriver à l’équilibre. Le Groupe Bakchich SAS a donc décidé de déposer son bilan lundi. Histoire de repartir d’un bon pied.

En déposant le bilan, Bakchich ne dépose pas les armes. La cessation de paiement, effective lundi prochain, permettra au site et au journal de déposer une demande de redressement judiciaire et de continuer l’aventure en épurant son passif. Le lancement de l’hebdo, gros d’espoir, a vite plombé l’entreprise.
 
« Bakchich avait lancé son hebdo pour doper ses revenus. « Les revenus issus d’Internet couvrent la moitié de nos dépenses qui sont de 50.000 euros par mois, soulignait Nicolas Beau dans 20minutes. Les recettes d’un hebdomadaire sont très intéressantes et sans commune mesure avec celles générées par Internet. »

Dans le Figaro, Xavier Monnier, co-fondateur de Bakchich.info et directeur de publication de Bakchich hebdo explique : « on est connu chez les journalistes, mais pas encore chez les kiosquiers et les lecteurs de journaux ». Pour être davantage connu du grand public Bakchich pourra éventuellement modifier son nom, difficile à retenir, et changer son .info en .fr, net, com, enfin bref un point commun !
En dehors de ce détail, l’équipe de 12 journalistes a su tirer son épingle du jeu depuis la création du titre et sa sorti pas mal de scoops et d’affaires (le compte japonais de Chirac, le père de la fille de Dati, Pasqua, Les frégates de Taïwan, etc.). Il possède un ton et univers graphique bien à lui. Bref, c’est un vrai journal fait par de vrais journalistes. Mais financièrement, ça n’a jamais été ça.

En déposant le bilan l’éditeur compte assainir les comptes. La création récente du Syndicat de la presse indépendante d’information en ligne (SPIIL) dont Bakchich est membre, devrait lui permettre de toucher des subventions. Mais d’autres pistes sont également évoquées. Bref, les beaux jours reviendront. En attendant, d’autres numéros de Bakchich hebdo sont sous presse et sortiront comme d’habitude le mercredi jusqu’au numéro 10.

Bon, je vous laisse, je file au kiosque !
 
Crédit image : La Télé Libre

Moyenne des avis sur cet article :  (0 vote)




Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON







Palmarès