Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Actu en bref > France-Télévisions 2005-2010 : Patrick de Carolis annonce un « virage (...)

France-Télévisions 2005-2010 : Patrick de Carolis annonce un « virage éditorial et stratégique »

PARIS (AP)

Patrick de Carolis annonce un « virage éditorial et stratégique » d’ici 2010 à France Télévisions. L’avenir du groupe public dont il vient de prendre les rênes repose sur « le mariage de la qualité et de l’audience », « l’harmonisation » du groupe, « la création » d’oeuvres françaises avec l’injection de 20 millions d’euros par an et la naissance d’une Fondation de mécénat télévisuel.

Nommé en juillet par le CSA en remplacement de Marc Tessier et installé à la tête du groupe depuis deux semaines, le nouveau président de France Télévisions a profité lundi de la conférence de presse de rentrée du groupe pour dévoiler pour la première fois sa vision de la télévision publique, destinée à être « un formidable vecteur d’intelligence et d’émotion », avec France Télévisions comme « le groupe français le plus créatif » du PAF.

« J’ai conscience de la responsabilité qui est la mienne aujourd’hui, celle de veiller à la destinée du navire amiral de l’audiovisuel français », a-t-il déclaré, en présence du président du CSA, Dominique Baudis.

« Notre force est d’être un groupe fort de cinq chaînes, riche d’une histoire, riche de près de 10.000 salariés », a-t-il rappelé, promettant « un véritable virage éditorial et stratégique ». « Le chantier est immense mais le chantier est passionnant », a-t-il dit.

Alors que la rentrée 2005-2006 ne porte pas encore la patte de la nouvelle équipe dirigeante, il a reconnu que c’était « légèrement frustrant » et confié sa volonté de « revoir en profondeur les grilles », « progressivement en janvier », puis « sur la grille d’été » et « enfin de façon très complète sur la grille de rentrée 2006-2007 ».

« Je souhaite mettre un terme à la pratique fâcheuse de location de nos grilles par appartements qui ne garantit ni le renouvellement de nos programmes ni une véritable créativité », a-t-il martelé. Une phrase choc, traduite à l’issue de la conférence de presse par une animatrice de France-2 : « Il va y avoir du ménage »...

Parmi les changements à venir figurent l’avancée « progressive » des premières parties de soirée, la réduction de la durée de certains prime-time, la promotion de nouveaux formats de fiction avec des héros récurrents et la programmation plus régulière de documentaires « historiques, scientifiques et patrimoniaux » en début de soirée.

Patrick de Carolis a aussi évoqué « un projet ambitieux de spectacle théâtral itinérant » pour cet été avec la collaboration de Jacques Weber, ainsi que la création de nouvelles émissions sur la littérature et sur le cinéma.

Et dès janvier 2006, « nous ferons en sorte d’avoir régulièrement une opération exceptionnelle qui mobilisera les cinq antennes du groupe autour d’un thème fédérateur », a-t-il expliqué.

Car « l’harmonisation doit devenir notre arme stratégique » avec cinq chaînes (France-2, France-3, France-4, France-5, RFO) travaillant « en symbiose pour proposer simultanément l’offre de programmes la plus riche et la plus complémentaire ».

Ainsi dès fin septembre, les programmes des premières parties de soirée des cinq antennes seront « présentées par une bande-annonce commune à toutes les chaînes ».

« Nous devons avancer groupés », a donc conseillé Patrick de Carolis à ses troupes, rejetant « la concurrence interne », notamment entre animateurs, allusion possible à la guerre froide entre Marc-Olivier Fogiel et Thierry Ardisson.

Bref, pour le nouveau président, « l’année 2006 sera l’année de la création », grâce notamment à l’injection de 100 millions d’euros sur cinq ans pour favoriser la création audiovisuelle, sans compter la naissance prochaine d’une « Fondation France Télévisions », pour faire du groupe « un acteur majeur du mécénat culturel en France ».

Avec l’espoir de faire « une télévision qui soit le garde-fou de l’oubli, le témoin du présent et le guetteur du futur », et cinq ans pour tenter de mener à bien le projet ambitieux avancé dans ce discours brillant. AP


Moyenne des avis sur cet article :  (0 vote)




Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON




Palmarès