Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Actu en bref > Internet : l’UMP cherche à redorer son blason ?

Internet : l’UMP cherche à redorer son blason ?

Le principal parti de la majorité présidentielle, l’UMP, cherche-t-il à changer son image - ou son positionnement - à propos d’Internet ? C’est en tout cas ce qu’on peut penser au vu du rapport rendu aujourd’hui par trois députés UMP, Lionel Tardy, Patrice Martin-Lalande, et Hervé Mariton. Ils ont planché pendant 3 mois sur le thème de l’Ethique du Numérique.
 
Ce rapport bénéficie d’une vraie campagne de promotion, un site web dédié a été créé et ouvert -en toute hâte visiblement, au vu de la qualité graphique très moyenne - et le rapport est co-signé par une bonne trentaine de députés regroupés dans un groupe de travail intitulé lui aussi "Ethique du Numérique". Les rapporteurs sont de plus trois des députés les plus en pointe sur les dossiers liés aux hautes technologies et au web.
 
Y a-t-il un lien entre la publication de ce rapport et la mise en place effective des actions de l’Hadopi ? En tout cas, la nouvelle autorité devrait envoyer les premiers mails aux "supposés contrevenants" d’ici la fin du mois. On peut aussi remarquer que Lionel Tardy, Patrice Martin-Lalande, et Hervé Mariton représentent, à eux trois, les divisions de la majorité qui ont vu le jour sur la longue gestation de la loi Hadopi puisque le premier avait voté contre, le second s’était abstenu alors que le dernier avait voté le texte. Une position qu’il semble regretter d’ailleurs : "Ce n’est pas très futé d’avoir voté Hadopi" a-t-il déclaré et il estime urgent de " tourner la page Hadopi".
 
En tout cas, le rapport traite de l’éthique du net à travers une série de sujets tels que le respect de la propriété intellectuelle, l’identité numérique, la vie privée, la formation des citoyens à l’usage de l’internet. Des sujets qui correspondent à certaines préoccupations bien concrètes de l’électorat à l’heure où une large majorité des français ont accès à Internet. Des sujets sur lesquels l’opposition est très active, rappellent aussi les trois députés.
 
L’autre objectif de ce texte est de mettre fin à la cacophonie de la majorité sur le sujet : "Notre rapport vise à empêcher que chacun dépose sa propre proposition de loi dans son coin tous les quatre matins, qui aboutirait à un édifice incohérent. On ne peut pas sortir des textes directement liés à l’actualité", a déclaré Lionel Tardy.
 
Pas sûr que cet objectif soit atteint tout de suite puisque quasiment au même moment, le sénateur Jean-Louis Masson a déposé au Sénat une proposition de loi pour mettre fin à l’anonymat des blogueurs, sujet au coeur du thème de l’identité numérique. Cette nouvelle initiative a immédiatement créé la polémique, la toile redevenant le relai des oppositions à ce texte.
 
Le web va, parions le, revenir progressivement sur le devant de la scène dans les prochains mois : ce média s’annonce comme le lieu où, à défaut de gagner, pourrait se perdre la prochaine présidentielle en 2012. Tous les états-majors politique ont en effet analysé la campagne américaine de 2008 et l’utilisation massive de la toile et des réseaux sociaux par l’équipe d’Obama a été décortiqué.
 
Dans ce contexte, l’UMP a tout intérêt à faire oublier la loi Hadopi qui reste, dans l’esprit de beaucoup d’internautes - qui sont aussi des électeurs - une loi "anti-internet" et "liberticide".

Moyenne des avis sur cet article :  (0 vote)




Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON







Palmarès