Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Actu en bref > Les policiers municipaux peuvent jouer du Taser

Les policiers municipaux peuvent jouer du Taser

La nouvelle vient de tomber. Les policiers municipaux vont pouvoir utiliser le pistolet électrique Taser. Rien que le nom fait frémir ! Taser… éclair…

 

Le décret du ministère de l’Intérieur "relatif à l’armement de la police municipale", date du 22 septembre et a été publié mardi par le Journal officiel : il autorise les policiers municipaux à porter le pistolet à impulsions électriques (PIE).

Ces types de pistolets sont déjà en service dans la gendarmerie et la police.

C’est donc une véritable armée d’hommes qui va pouvoir brandir le Taser face à la délinquance (espérons), car il n’y a pas moins de 20 000 policiers municipaux en France. De quoi passer de bonnes soirées « électriques » dans certains quartiers.

Le Taser est une arme non létale. On ne peut toutefois pas nier les quelques accidents liés à son utilisation : certaines personnes en sont mortes. Amnesty International affirme que plus de 290 personnes sont décédées aux Etats-Unis depuis 2001 et demande un moratoire. Mais Taser-France communique que ces chiffres ne concernent pas le produit utilisé en France, le modèle X-26.

Le Taser qui sera un complément aux armes que portent les policiers municipaux depuis 2000 : port des revolvers 38 spécial ou des pistolets 7,65 mm, armes qui sont de 4e catégorie. La question ne se pose pas de savoir s’ils l’utiliseront ? Quand on a une technologie sous la main, on l’utilise forcément.

Comment fonctionne un pistolet à impulsions électriques (PIE) de type Taser ? Il projette des aiguillons ou des hameçons, dans le corps et électrocute à hauteur de 50 000 volts. Cela secoue dur ! Vous êtes paralysés pendant quelques secondes, le temps de vous maîtriser.

Les policiers municipaux seront formés durant un stage obligatoire avant tout port de l’arme. Faut-il espérer que, durant ce stage, il y ait des tests sur chaque stagiaire afin qu’ils puissent comprendre la douleur qu’ils infligeront peut-être plus tard ? Car effectivement, lors de ce stage, les hommes recevront chacun une décharge. Peut-être cela dissuadera-t-il ceux qui pensent s’amuser, car n’oublions pas qu’il y a déjà eu quelques accidents… nous aurions ainsi envie d’interpeller le futur stagiaire qui se réjouit de son nouveau jouet : « assure-toi donc que ton cœur va tenir le coup ! à 50 000 volts on ne respire plus, on suffoque ! »

La mise en place du Taser ne sera pas systématique au sein des municipalités : les maires devront demander au préfet une autorisation individuelle de port du Taser pour chacun de ses policiers.

Antoine Di Zazzo, président de Taser-France, déclare déjà que 346 mairies souhaitent s’équiper du Taser X-26. Notons que le coût unitaire est proche de 1 500 euros. Voilà où passent une partie de nos impôts ? En jouets électriques ? Mais non en sécurité bien sûr ! en sécurité. C’est important la sécurité dans un pays comme le nôtre où l’on risque à chaque coin de rue une agression. Peut-être faudrait-il même autoriser tous les citoyens au port du Taser ? Non ?! Cessons l’ironie…

Ce qui est rassurant, c’est que chaque Taser est intégré d’une caméra qui enregistre tout tir : si accident il y a, il sera filmé ! Demandez les images !

L’utilisation du Taser réduit l’utilisation des armes à feu. Selon la direction de la gendarmerie, les 2 620 Taser de la gendarmerie ont été utilisés 105 fois en 2006, 170 fois en 2007 et à 271 reprises depuis le début de l’année. Des chiffres qui grimpent…


Moyenne des avis sur cet article :  (0 vote)




Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON




Palmarès