Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Actu en bref > Outox... ce n’est pas de l’alcool

Outox... ce n’est pas de l’alcool

Contre la gueule de bois attendez le 18 juin. Ce jour là le flacon orange et noir sera en vente en France. Outox accélèrerait de façon importante la diminution d’alcool dans le sang. Elle est fabriquée à base de fructose, d’acide ascorbique et d’arômes. Elle est déjà commercialisée au Japon et au Canada. Produit miracle ou coup de pub, pour les associations de sécurité routière son goût est amer. L’alcool est la première cause de mortalité sur les routes.

Outox, société implantée au Luxembourg, est dirigée par Maurice Penaruiz. Le 18 juin est un grand jour pour lui puisque la société belge Lifestyle Drinks SA commencera à commercialiser en France ses canettes de 25 centilitres.
 
Vendue dans les grandes surfaces, les bars et les restaurants (et peut-être dans des distributeurs automatiques à la sortie des facs et des boîtes de nuit), son prix unitaire sera de 3,99 euros. Maurice Penaruiz espère en vendre 250 000.
 
La mise sur le marché de cette boisson sensée faire chuter le taux d’alcool dans le sang est déjà précédée d’une polémique. La Sécurité routière affirme dans l’Express qu’"il n’existe pas de formule miracle pour faire baisser le taux d’alcool dans le sang ».
 
Quant au Dr Alain Rigaud, président de l’Association nationale de prévention en alcoologie et addictologie (ANPAA), il estime que "si quelqu’un inventait un produit capable de diminuer réellement le taux d’alcoolémie, il mériterait le prix Nobel. »
 
En 2006, rappelle le Nouvel obs, la première boisson "anti-gueule de bois" avait été retirée du marché pendant trois mois. Depuis, le produit de Security Feel Better, qui prétendait permettre de faire chuter trois à six fois plus vite le taux d’alcool dans le sang se vend dans la plupart des supermarchés.
 
« Cette boisson est surtout efficace pour le porte-monnaie de ceux qui la produisent » explique au Nouvel obs Patrick Fouilland, président de la fédération des acteurs de l’alcoologie et de l’addictologie. Pour ce dernier ce produit est « trompeur, malhonnête et dangereux », mais surtout risque de « désamorcer le sentiment de culpabilité chez les conducteurs. »

 

Moyenne des avis sur cet article :  (0 vote)




Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON







Palmarès