Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Citoyenneté > Banlieue, café du commerce et faux-amis

Banlieue, café du commerce et faux-amis

Banlieue_panneau
La banlieue depuis les émeutes de l’automne est devenue le sujet à la mode. Tout doit se faire à la sauce banlieue et tout le monde veut se mobiliser pour la banlieue, jusqu’à la caricature. Certes, l’initiative des artistes invitant les jeunes des cités à prendre en charge leur avenir en votant et en s’inscrivant sur les listes électorales est plus que louable ! Cette inscription est tout simplement impérative : qu’ils votent, plutôt que de casser ; ils seront respectés et même courtisés, comme d’autres aujourd’hui courtisent les électeurs du FN.

Pour autant, il ne faut pas laisser dire n’importe quoi, et je suis agacé d’entendre ceux qui se mobilisent opportunément et découvrent, par exemple, une étymologie de café du commerce à cette banlieue « lieu de bannissement », consacrant une image déjà mauvaise, et l’enfonçant plus encore dans l’esprit des jeunes de ces banlieues qu’ils veulent aider.

Magna_carta
A l’origine, banlieue n’est pas un terme d’exclusion et de bannissement, mais d’inclusion. Banlieue vient de « ban » pouvoir de commandement ou juridiction auquel est accolé « lieue », pour définir l’espace sur lequel s’exerce cette autorité juridique. La banlieue est un territoire qui entoure la ville et dépend de sa juridiction. Que la banlieue soit petit à petit devenue l’endroit où venaient s’établir ceux qui ne pouvaient pas rester dans la ville pour différentes raisons, ou qui en étaient rejetés, c’est un autre débat, qui nous fait passer des faubourgs aux banlieues rouges de Paris. Histoire et (anti-)urbanisme se sont chargées d’enraciner l’image négative de cette banlieue qui était la ville sans l’être, et que la ville rejetait.

Paris_plan5
Aujourd’hui, quitte à jouer sur les mots, on devrait au contraire insister sur l’étymologie du mot banlieue : « lieu où s’exerce un pouvoir, une juridiction », pour renvoyer les détenteurs de ce pouvoir à leurs responsabilités. Ainsi la banlieue de Paris n’est pas le lieu de bannissement de Paris, mais le lieu où Paris exerce son ban, et où il devrait, à ce titre, avoir des comptes à rendre !

N’oubliez pas, aujourd’hui, Paris est sa banlieue ;-)


Moyenne des avis sur cet article :  5/5   (4 votes)




Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON







Palmarès