Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Citoyenneté > Gérard Depardieu… bouc émissaire de la « gauche caviar (...)

Gérard Depardieu… bouc émissaire de la « gauche caviar »

« Faire comme si son prochain était un pauvre minable est simplement une façon indirecte d'avouer sans le reconnaître explicitement qu'on est un pauvre minable soi-même. »

Robert Escarpit dans Lettre ouverte au diable.

Ainsi donc, après le « minable » du Premier ministre Jean-Marc Ayrault, suit docilement la ministre de la Culture Aurélie Filippetti qui s'est dite « tout à fait scandalisée »…comme l’ont été les sidérurgistes de Florange par son silence suite à la décision récente du gouvernement.

Puis le ministre de l'Éducation nationale Vincent Peillon a estimé que l'exil fiscal de l'acteur était un « mauvais exemple » pour les jeunes…comme l’organisation de son débat sur la laïcité pour occulter le fait que l’école républicaine (officiellement du mérite) ne joue plus son rôle d’ascenseur social (la part d'étudiants issus de classes populaires, enfants d'agriculteurs, d'employés et d'ouvriers, s'est réduite ces quatre dernières années, passant de 35% en 2006 à 31% en 2010 – tandis que la part des étudiants issus de classes supérieures est passée de 32% à 36%.)

Enfin, pour clôturer le lynchage, Michel Sapin, ministre du Travail qui a vu dans la décision de l'acteur « une forme de déchéance personnelle »…comme son incapacité à stopper les destructions d'emplois en France (l'Observatoire de l'investissement de Trendeo propose une carte de France où il recense 67 000 emplois "détruits" – des licenciements économiques – annoncés depuis le début de l'année 2012, en se fondant notamment sur la presse quotidienne régionale) ou encore ses déclarations tentant de nous faire croire que la crise de l'euro serait pire sans l'euro, quel aveu de renoncement à servir l’intérêt général en donnant un blanc-seing aux marchés financiers.

Décidemment, Raymond Aron avait vu juste : « Les hommes font l’histoire mais ils ne savent pas l’histoire qu’ils font ». Alors, chers Ministres, préservez-moi de vos commentaires afin que je ne me préserve pas de mes efforts.

Mais juste deux questions : qui a trahi la France ? Qui aujourd’hui manque de patriotisme ? Gérard Depardieu, un homme, un seul, qui a travaillé depuis l'âge de 14 ans et qui a payé 145 Millions € d’impôts en 45 ans, et fais travailler 80 personnes dans des entreprises qui ont été créées pour eux et qui sont gérées par eux.

Ou par exemple, des députés, représentants du Peuple, qui le lundi 14 novembre 2011, ont rejeté la proposition du député UMP Lionnel Luca et d'une trentaine de ses collègues de réduire de 10% leurs indemnités parlementaires pour participer à l'effort de solidarité en ces temps de rigueur budgétaire…pour rappel, aucun député PS n'avait signé l'amendement !

Ou autre exemple de civisme, ces 477 députés qui, au lieu de refuser des mécanismes européens, aggravant inévitablement la spirale dépressive catastrophique dans la crise de compétitivité engendrée en Europe par l’euro, ont adopté le mardi 9 octobre 2012 le Traité sur la Stabilité, la Coordination et la Gouvernance (TSCG)…seulement 70 députés « résistants » ont voté contre, probablement les seuls à l’avoir lu !

Traité qui les dessaisit du contrôle du budget et les fait renoncer à notre souveraineté budgétaire, héritée de la Révolution, en gravant dans le marbre une limite complètement absurde des déficits de notre Etat-nation.

Cette mise sous tutelle de la France, objectée médiatiquement, incombe-t-elle à Gérard Depardieu ? Cette trahison démocratique conduisant à une torture économique qui sanctifie une politique d’austérité à l’endroit de tous les Français a-t-elle été votée par Gérard Depardieu ? Alors, chers citoyens, est-ce Gérard Depardieu qui a transféré le pouvoir budgétaire de la France à la Commission de Bruxelles ?

La réaction disproportionnée de certains politiques (dont très peu ont été élus avec une majorité supérieure à 50% des électeurs inscrits) relève plus de l’acharnement et d’une vengeance dont l’origine remontrait probablement à la déclaration du comédien, qui dans le JDD du 19 avril 2010, en pleine promotion du film Mammuth, déclarait sur la politique : « la politique ne m'intéresse pas. Ce n'est qu'une basse-cour avec des poules et des coqs qui se chient dessus. C'est honteux et c'est sale. Notre film en dit plus que le discours d'un député sur le désarroi de ceux qui se retrouvent dépossédés de tout à la retraite car on ne leur a pas donné les clés pour la préparer ».

Monsieur le Premier ministre, professeur d'allemand, maire et député, vous qui avez donc toujours vécu de l'argent public des contribuables, quels sont alors vos projets (dont le vague et l’ineptie paraissent aujourd’hui notables) pour répondre aux préoccupations majeures des Français ? Est-ce vraiment prioritaire de monopoliser la scène publique pour débattre du Vote des étrangers (vote que ces derniers ne demandent pas) ou du Mariage des homosexuels (que ces derniers ne réclament pas) ? Est-ce que l’élaboration de ce changement civique et civilisationnel est l’unique demande qui vous parvient ? Cette méthode s’assimile à celle du docteur Coué, pharmacien lorrain, qui avait inventé une méthode pour guérir les malades en leur faisant répéter qu’ils iraient mieux demain qu’aujourd’hui. En êtes-vous arrivé à ce point pour établir une telle ordonnance à nos concitoyens ?

Mais qu’en est-il de votre volonté de freiner la scandaleuse bulle immobilière (en 1958, un logement valait en moyenne 70 loyers, en 1998, il fallait dépenser en moyenne 130 loyers pour devenir propriétaire alors qu’aujourd’hui, un logement coute en moyenne 250 loyers) ? Silence. Qu’en est-il de votre promesse électorale de réglementer la spéculation en limitant la liberté des transactions financières, telles que l'encadrement du crédit ou les taux d'intérêt bonifiés ? Silence. Qu’en est-il de votre indignation quand plus de 20% des étudiants français ne se sont pas fait soigner, pour des raisons financières, notamment en ophtalmologie et en soins dentaires ? Silence. Qu’en est-il de votre souci de justice quand selon un rapport sur l'application des peines, des dizaines de milliers de jugements sont stockées dans les cartons des greffes en attente de traitement ? Silence. Et pourquoi votre silence résonne encore face à ce mal-être de notre jeunesse dont le suicide est la deuxième cause de mortalité, derrière les accidents de la route ? Est-ce la faute de Gérard Depardieu ?

Pourtant ce sont vous, les « humanistes » de Gauche, qui décrivez Gérard Depardieu comme un monstre ignoble, lui qui a pourtant enrichi la France de son talent, de son aura et de sa réussite dans le Panthéon du cinéma, ainsi que de sa volonté à préserver et faire connaître des produits de notre terroir. Lui, qui a développé des activités entrepreneuriales, créatrices de richesse, et permis à des citoyens français de se sentir utiles en accomplissant une activité salariée…et ce, comme plein de petits patrons, ayant la foi du charbonnier, qui meurent chaque jour de votre oubli…et de vos taxes.

Quant au billet qui génère une sensation de pléthore asphyxiante, pardon au vide-pensée de Philippe Torreton, cet immense et sublimissime comédien, ancien conseiller municipal du 9e arrondissement (élu « show-biz » qui fut vice-champion de la chaise vide au Conseil de Paris avec 23 absences sur 44 séances), ex-compagnon de Claire Chazal…en somme le profil type d’un révolté, l’homme intègre qu’on n’achète pas et qui ne fricote pas avec l’éthique et la morale…mais dont les postures sont toujours à l’abri d’amitiés au pouvoir. Où est donc sa naturelle colère face à l’adoption du TSCG, ou encore face à la paupérisation croissante de la classe moyenne française ? Aujourd’hui, il nous montre son nez…aussi long que celui de Bergerac !

Juste un rappel, M. Torreton, la dignité ne s’élève jamais dans le mépris, alors oui, Capitaine Conan, c’est Gérard Depardieu, pas vous.

Ami de Guillaume Depardieu (Paix à son âme), j’ai appris à connaître son père, Gérard Depardieu, par ses seuls témoignages, ses anecdotes évoquées avec parcimonie comme sorties d’un coin de la photographie ou du film Aime ton père…et j’ai aimé l’homme qu’il me décrivait, un fils de prolétaires, un père aimant ses enfants, implacablement humain, et dont le souffle de vie trace d’une main ferme l’espace infini de notre patrimoine culturel.

Merci Gérard.

Morad EL HATTAB, citoyen et patriote français.

Co-auteur de KRIZ (Ed. Léo Scheer)


Moyenne des avis sur cet article :  3.02/5   (97 votes)




Réagissez à l'article

77 réactions à cet article    


  • Robert GIL ROBERT GIL 19 décembre 2012 08:54

    Alors que le pays est frappé par la crise, le chômage, l’austérité et la misère, ces saltimbanques mineurs aident à ramasser des impôts et en appellent à la générosité du peuple travailleur, quant aux « Depardieusarts » ils font preuve de médiocrité en allant s’installer en Belgique ou en Suisse ; ils ont profité du système et maintenant ils crachent dans la soupe … Ils illustrent pleinement la déliquescence de ces parvenus !

    Le pire est qu’ils se mêlent de tout, jusqu’à jouer les consciences morales, philosophiques et politiques. Qui participe aux meetings de l’UMP, qui du PS. Les uns et les autres se prostituent pour le profit des uns et des autres. C’est en circuit fermé qu’ils font l’actualité de la presse, de la radio, de la télé, des grandes sociétés du disque, du cinéma, du grand commerce, etc.....

    voir : LE PETIT MONDE DU SCHOW BIZZ


    • Le péripate Le péripate 19 décembre 2012 08:55

      La Gauche des Minables.


      • L'Auvergnat L’Auvergnat 19 décembre 2012 09:13

        Je préfère la gauche caviar à la droite rillettes.
        Ces derniers, néanmoins, peuvent se cotiser pour payer les impôts de l’acteur.............. 


        • rocla (haddock) rocla (haddock) 19 décembre 2012 09:16

          t’ as aussi la gauche sar dine à l’ huile la droite camembert d’ Epinal 


          • cogno4 19 décembre 2012 10:15

            Quand on est plein de fric comme le gros ivrogne la, on évite de la ramener et faire le Caliméro.

            Quant à vos histoires de gauche/droite... mon pauvre, vous êtes simplement « has been »...


            • Yohan Yohan 19 décembre 2012 10:28
              Minable, minable, vous avez dit minable, moi je vais vous dire ce qui est minable

              - dire aux ouvriers avant les élections qu’on va sauver Florange et se renier après,
              - dire à notre jeunesse diplômée que ses diplômes ne valent rien chez nous, mettre des numerus clausus pour les décourager et faire venir ensuite des ouvriers de l’Est, des médecins roumains, des infirmières espagnoles en France
              - se rendre la queue entre les jambes à Alger avec dans sa musette une usine Renault en kit en guise de cadeau de réconciliation (faite sur le dos des ouvriers de Flin)

              voilà qui est vraiment minable !

              • Yohan Yohan 19 décembre 2012 10:30

                Bravo Morad pour cet article


                • Pyrathome Pyrathome 19 décembre 2012 14:32

                  Ah ben alors, quand un islamophobe fait des compliments comme ça, c’est comme le baiser de Juda..... smiley c’est pour mieux le poignarder par la suite....ah ah ah !! guignol va...


                • A. Nonyme A. Nonyme 19 décembre 2012 16:07

                  Pyrathome, retourne faire ton caniche chez Morice.

                  Excellent article Morad, plein de vérités que cette gauche de « métier » n’aime pas entendre.


                • Gabriel Gabriel 19 décembre 2012 11:06

                  Voyez vous, Depardieu fait ce qu’il veut de son argent et il a le droit de partir mais de grâce, quand comme lui on a profité des largesses d’un pays qui subventionne l’art cinématographique, on ne crache pas dans la soupe et on la décence de se taire surtout quand on se permet de citer St augustin… C’est fou comme les personnes sans problème financier peuvent être moraliste les poches pleines. Pour finir je ne suis ni de gauche ni de droite donc, merci de ne pas me coller une étiquette politique quelconque… 


                  • voxagora voxagora 19 décembre 2012 11:19

                    Ah ben ça va alors, je ne suis pas plus gauche caviar qu’extrême-gauche,

                    juste la gauche normale,

                    qui attend que le gouvernent cesse de s’occuper des accusations diverses et variées,

                    et notamment des provocations des partis qui s’auto-proclament vraie gauche

                    comme Marine LePen s’autoproclame vraie droite :

                    les gouvernements n’ont pas à leur donner des gages en les flattant, 

                    les français dans leur ensemble ne veulent pas qu’ils gouvernent sinon ils seraient au pouvoir.



                    • LE CHAT LE CHAT 19 décembre 2012 11:50

                      ils mériteraient tous un coup de boule , ces nases !  smiley

                      l’histoire ne retiendra que Depardieu , acteur , les autres bouffons disparaitront dans les poubelles du temps ............


                      • LE CHAT LE CHAT 19 décembre 2012 11:57

                        C’est quand même honteux de voir tout un gouvernement cracher ainsi sur un individu , vraiment la France est tombée très bas !


                        • Gasty Gasty 19 décembre 2012 12:02

                          Moi qui suis de gauche, je ne mange pas de caviar. Est-ce à dire que je ne suis rien et que vous excluez d’office de votre diatribe principalement politique la vrai gauche ?

                          Depardieu apparait dans tout cela comme votre faire valoir à votre discours, Gérard ( pour les intimes) va etre content en vous lisant !... Vous ne seriez pas avocat des fois ?

                           
                          Qui m’ a trahit mon frère ? La droite, la gauche caviar et... comme si ça ne suffisait pas, « Depardieu ».


                          • Le péripate Le péripate 19 décembre 2012 12:54

                            Il y a un revers au bouc émissaire : il peut devenir un drapeau.





                            • lebreton 19 décembre 2012 13:52

                              @ peripatate

                              et toi le petit toll de droite le porte drapeau ? va donc en belgique casse toi !


                            • Le péripate Le péripate 19 décembre 2012 13:57

                              Heu... c’est qui le troll ?


                            • Inquiet 19 décembre 2012 12:59

                              Avez-vous remarqué ces derniers temps que la plupart des sujets traitants du cas « Depardieu » sont en général extrêmement favorable à notre « Obélix national ».


                              Ca m’interpelle tout de même un peu : en quoi un sujet d’une certaine façon très peu important aux vues de ce qui se passe ailleurs, génère tant de passion et de barrage médiatico-idéologique en vue de défendre (jusqu’à la mort ?) le sus-nommé « Depardieu » ?

                              La seule réponse qui me vient à l’esprit est de cannibaliser la réflexion qui pourrait dériver très rapidement dans le champ de la réflexion de l’injustice sociale.

                              Par la multiplication des aides à « gégé » on réoriente à grand renfort de communication l’émotion suscitée par l’injustice sociale, vers l’émotion suscitée par le trop de justice fiscale.

                              Le sujet n’est plus de savoir dès lors, 
                              si des gens ont suffisamment d’argent pour pouvoir vivre et que par conséquent de savoir si la société ne doit pas d’une manière ou d’une autre pourvoir à leur malheur en mettant plus à contribution ceux à qui l’argent manque le moins,
                              mais de faire rentrer dans le crâne que le mérite et la propriété privée suffisent à eux seuls pour tolérer le manque total de solidarité envers les plus démunis, voir même le justifier et l’encenser.

                              En suivant ce principe il devient dès lors criminel d’abîmer une Ferrari qui serait garée devant une bouche à lance à incendie, qu’un pompier aurait besoin d’utiliser pour sauver les habitants du lotissement d’en face.
                              Le mérite et la propriété privée du propriétaire de la Ferrari étant supérieur à l’intérêt des dizaines de vies par dogmatisme.

                              Car, c’est bien de cela qu’il s’agit : de défendre le droit, coûte que coûte de conserver l’intégralité des revenus indécents même si pour cela des millions de vies sont dans la balance.


                              • Inquiet 20 décembre 2012 08:37

                                Actias, vous me prenez pour un idiot ?


                                Je sais très bien que Monsieur Cahuzac par exemple n’a aucune leçon a donner.

                                J’espère que vous avez compris que mes propos ne visaient aucunement à défendre les propos de Ayrault, mais à légitimer la nécessaire collaboration des riches et surtout très riches à l’effort de solidarité.

                                Que le riche soit encarté PS ou même Front de Gauche ne l’exonère pas, bien au contraire puisqu’étiqueté « de gauche », de cet effort de solidarité.

                                Actias, ayez une once d’honnêteté intellectuelle et n’essayez donc pas de faire dévier un sujet qui concerne l’ensemble de nos concitoyens vers des considérations politico-politiciennes.

                                A moins bien sûr que vous fassiez partie de cette horde de « gardiens du temple » qui essaient chaque jour de polluer les débats constructifs en pointant l’arbre qui cache la forêt.


                              • Fergus Fergus 19 décembre 2012 13:40

                                Bonjour, Morad.

                                Votre citation d’Escarpit est hors sujet dans la mesure où ce n’est pas Depardieu qui a été traité de minable mais son comportement. Et à juste titre !


                                • Le péripate Le péripate 19 décembre 2012 14:43


                                  Pitié pour les mouches innocentes.

                                • BARTH 19 décembre 2012 18:24

                                  Si on fait l’amalgame entre la personne et l’action, cela devient plus facile de critiquer !

                                  Mais bon, on ne peut pas non plus être trop exigeant, c’est un financier !


                                • lebreton 19 décembre 2012 14:09

                                  @ l’auteur

                                  citoyen et patriot ça a vraiment des relents de discours tenus en 1940 ,de plus d’ou sortent les chriffres cités d’un chapeau propagandiste sans aucun doute ,hélas pour vous le web est la pour vour contredire c’est sans doute pour cela que vos amis voudraient prendre le controle de toutes les infos qui passent sur la toile ,pas de chance nous ne sommes pas les groupes de nations qui cautionnent la censure . Votre avenir est donc assuré alors cessez d’ecrire des inepties et de poluer . 


                                  • Pyrathome Pyrathome 19 décembre 2012 14:20

                                    Article minable...


                                    • velosolex velosolex 19 décembre 2012 14:27

                                      L’auteur, dont il suffit de lire la fiche, pour se persuader à quels idéaux il travaille, utilise les mêmes leviers épistolaires que le Gérard d’or.

                                      C’est à se demander qui a écrit la lettre de l’autre !
                                      Même ton hautain, suffisant, mélangeant leçons de morale à l’usage de tous, et éléments biographiques ( j’ai connu le fils) propres à faire pleurer dans les chaumières.
                                      Même sophismes, si ridicules qu’il est inutile de les commenter sans perdre son temps.
                                      Même volonté de tout mélanger, et se faire champion tout à coup des pauvres, juste le temps de tenter de tailler un costume à Ayraut.

                                      Est-là une parodie ?
                                      Tout cela est vraiment de la petite bière, que les Belges qui s’y connaissent en houblon, cracherait aussitôt.
                                      « Faut pas vouloir faire quand on ne peut pas ! » Disait Brel, deux fois.


                                      • Dzan 19 décembre 2012 15:24

                                        En 1998, il a un accident de moto avec 2,5 g/l d’alcool dans le sang20 sur la route le menant au tournage de Astérix et Obélix contre César, de Claude Zidi. Il survit et reste alité quarante jours21. En 2000, sans doute en raison de ses excès alimentaires, tabagiques et alcooliques, il subit un quintuple pontage coronarien22. Cependant, il reprend très vite la direction des studios et des plaisirs de la vie. Il publie deux biographies, Vivant en 2004, pour dire tout son appétit de vivre, et L’Insoumis en 2006.

                                        Calmann-Lévy devait publier une biographie non autorisée de l’acteur (Itinéraire d’un ogre). L’apprenant, Depardieu fait pression sur l’éditeur, via son ami Arnaud Lagardère qui possède le groupe Hachette Livre, pour que le livre ne sorte pas. Finalement le livre Gérard Depardieu, itinéraire d’un ogre de Patrick Rigoulet est publié aux éditions Le Rocher en août 2008. L’auteur est attaqué en diffamation par Gérard Depardieu, et condamné en janvier 201123.

                                        En août 2012, sous l’emprise de l’alcool, un accident de scooter le mène à frapper un automobiliste, puis il récidive le 29 novembre 2012, alors qu’il présentait un taux délictuel de 1,8 g/l d’alcool dans le sang, mais sans faire de victimes24.

                                        C’est la sécu Belge qui paiera pour la cirrhose à venir ???


                                        • Alois Frankenberger Alois Frankenberger 19 décembre 2012 15:55

                                          Vla ce que dit internet de la fiscalité en Belgique :

                                          http://fr.wikipedia.org/wiki/R%C3%A9gime_fiscal_en_Belgique

                                          Maximum 50 % pour les particuliers et 33,99 % pour les sociétés.

                                          Ils ont encore de la marge en cas de pépin !

                                          Il est clair que ceux qui payent plus que ça chez nous doivent être tentés de passer la frontière !


                                        • Alois Frankenberger Alois Frankenberger 19 décembre 2012 16:00

                                          Donc, en admettant qu’il paye ses 50 % d’impôts ( le maximum ) là bas la sécu locale est largement bénéficiaire pour soigner sa cirrhose.

                                          A croire qu’Hollande est payé par les Belges pour leur filer les riches !


                                        • sam turlupine sam turlupine 19 décembre 2012 17:29

                                          sauf que la part des impôts directs (des individus) est dérisoire (20%) par rapport à l’ensemble des impôts payés par les citoyens. Par comparaison, la part de la TVA est, elle, de presque 52%.

                                          Pour l’impôt sur les sociétés, sa part (dans les ressources fiscales globales de l’état) est de 15,32%, proportionnel aux bénéfices ; donc logique et juste.

                                          Par ailleurs, pour ce qui est du taux de fiscalité en Europe, la France arrive en 7ème place ; derrière.. la Belgique !
                                          Tout ceci vérifiable ici


                                        • Irina leroyer Irina leroyer 21 décembre 2012 01:35

                                          Si comme tu le dis l’auteur du livre a été condamné pour diffamation, je ne vois pas en quoi cela intervient dans le départ de Depardieu en Belgique ? 


                                          le fait que Depardieu ait une tendance marquée pour l’alcoolisme ne change rien au problème de fond !

                                          essayerais tu de nous faire prendre des vessies pour des lanternes ? ou de noyer le poissons ? 

                                          en ce qui me concerne, la vie privée de Depardieu je m’en tamponne. je ne suis pas abonnée à GALA ou CLOSER comme toi certainement.

                                          comment une nation en arrive t’elle a faire fuir ces citoyens à l’étranger ?

                                          c’est la seule question qu’il faut se poser !

                                          Irina

                                        • egos 19 décembre 2012 15:34

                                          « bouc émissaire » ?
                                          dur à imaginer
                                          plutot (grosse) vache, sacrée par certains


                                          • BOBW BOBW 19 décembre 2012 15:44

                                            « Gloria in exelcis Gégé »
                                            Amen ! smiley


                                            • sam turlupine sam turlupine 19 décembre 2012 15:55

                                              Tiens ; y avait un moment qu’on n’avait pas entendu parler de la « gauche-caviar », de la part de la droite-crustacés (panier de crabes) décomplexée...

                                              Bobos, gauche-caviar, penséeunik, bienpensance, politikmencorrekt ; décidément, tous les éléments de langage de la droite décomplexée commencent à sentir le rance...y a qu’eux pour pas s’en apercevoir...


                                              • Irina leroyer Irina leroyer 21 décembre 2012 01:25

                                                tu as oublié l’inaptocratie !


                                                pourtant ce terme convient particulièrement à la situation actuelle....

                                                pauvre de nous

                                                Irina


                                              • blablablietblabla blablablietblabla 19 décembre 2012 16:09

                                                Pétard un arabe de droite on aura tout vu ,je crois que c’est Amine mandaté par hortefeux ! 


                                                • blablablietblabla blablablietblabla 19 décembre 2012 19:00

                                                  H ça c’est sur ya meme des arabes au f.n donc tu fais parti allégrement c’est dire ou ils en sont ,vous vous ressemblez Calmos avec les arabes meme haine et le crétinisme qui va avec ,vous etes plutot à plaindre qu’autre chose !


                                                • Yohan Yohan 19 décembre 2012 23:08

                                                  T’as oublié de l’acheter celui-là ?. Qui te dit que les arabes sont voués à être de gentils toutous du prêt à voter socialiste ?


                                                • pomme67 19 décembre 2012 16:33

                                                  Bravo pour cet article !
                                                  Enfin des vérités dont notre gouvernement ferait bien de se préoccuper avant de donner des leçons de morale.


                                                  • Irina leroyer Irina leroyer 21 décembre 2012 02:23

                                                    clairement je ne pense pas que ce soit de gaîté de coeur que GEGE ou d’autre comme lui quitte le pays.


                                                    encore une fois la vraie question est : Comment une nation en arrive t’elle a faire fuir ces citoyens à l’étranger ?

                                                    cesser une fois pour toute de regarder le fétu de paille qui est dans l’oeil de votre voisin pour vous intéresser à la poutre qui est dans le votre !

                                                    Irina

                                                  • easy easy 19 décembre 2012 17:54

                                                    Il est aburde de livrer à un client un plat somptueux puis de lui en retirer une partie avant qu’il puisse le manger

                                                    La perversion du « Attends, je t’en retire une partie avant que tu puisses manger » est doublée

                                                    Il y a d’abord la frustration première que chacun saisit facilement

                                                    Mais s’y ajoute une seconde en « J’avais l’impression de pouvoir me payer l’abondance mais en fait c’est l’abondance qui se paye ma tête. Ce n’est pas moi qui me paye un objet, c’est l’objet qui se paye de moi » 

                                                    Ça ne peut que produire des incompréhensions et des colères

                                                    Si on ne peut pas laisser un plat sompueux à un client, on ne doit lui servir d’emblée que le juste plat

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès