Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Citoyenneté > Hommage à Elie Wiesel : remember !

Hommage à Elie Wiesel : remember !

« Jamais je n’oublierai cette nuit, la première nuit de camp, qui a fait de ma vie une nuit longue et sept fois verrouillée. Jamais je n’oublierai cette fumée. Jamais je n’oublierai les petits visages des enfants dont j’avais vu les corps se transformer en volutes sous un azur muet. Jamais je n’oublierai ces flammes qui consumèrent pour toujours ma foi. Jamais je n’oublierai ce silence nocturne qui m’a privé pour l’éternité du désir de vivre. Jamais je n’oublierai ces instants qui assassinèrent mon Dieu et mon âme, et mes rêves qui prirent le visage du désert. Jamais je n’oublierai cela, même si j’étais condamné à vivre aussi longtemps que Dieu lui-même. Jamais. » ("La Nuit", 1958).



L’écrivain Elie Wiesel est mort à 87 ans ce samedi 2 juillet 2016 à New York, le même jour que Michel Rocard. Seulement témoin, il fut le conteur d’une réalité indicible, terrible… le block 17 du camp d’extermination à Auschwitz. Ehud Olmert, alors Premier Ministre israélien, lui proposa en octobre 2006 de devenir Président de l’État d’Israël, en raison de l’implication judiciaire du Président Moshe Katsav (qui démissionna le 1er juillet 2007 et Shimon Peres lui succéda), mais il refusa comme avait refusé, bien avant lui, Albert Einstein en 1949. À chacun son métier. Le sien, c’était celui de rappeler, de toujours rappeler quels sommets l’horreur humaine a pu atteindre.

Et d’ailleurs, c’est bien ce refus de l’action politique qui permet de le comprendre. Ami de François Mitterrand très fier de l’inviter à l’Élysée pour sa première conférence, Elie Wiesel a assuré n’avoir jamais parlé de politique mais de littérature et théologie avec ce Président français si attentionné et cultivé dont l’amitié, rendue publique tardivement, de René Bousquet l’a affligé. Elie Wiesel a raconté comment, pendant une demi-heure, il a cherché, en vain, par la discussion, à entendre le moindre regret, la moindre excuse de la bouche de François Mitterrand qui a pu déjeuner avec l’ancien secrétaire général de la police française sous Vichy à l’origine des déportations massives des Juifs, avant de dîner quelques heures plus tard avec Elie Wiesel, ou encore Robert Badinter… De la même manière, il ne prit pas part à la vie politique intérieure israélienne et les quelques actions qu’il a pu y promouvoir n’avaient aucun objectif politique mais avant tout humanitaire.

À l’occasion de sa disparition, le documentaire "Elie Wiesel, messager de la mémoire" réalisé en 2008 a été rediffusé le 5 juillet 2016 sur France 5. Il est à cet égard très intéressant car Elie Wiesel retrace, dans un excellent français, son itinéraire d’adolescent puis de jeune homme dans cet univers concentrationnaire dont il voulait nier la réalité car si c’était vrai, il aurait dû devenir fou.

_yartiWieselElie52

Né le 30 septembre 1928 en Transylvanie du Nord, d’origine hongroise mais sur un territoire devenu roumain et ensuite annexée en 1940 par la Hongrie, elle-même envahie par l’Allemagne le 18 mars 1944, Elie Wiesel s’est retrouvé aussi déraciné que le musicien György Ligeti : déporté à 15 ans avec sa famille en mai 1944 à Auschwitz puis à partir de janvier 1945, à Buchenwald, près de Weimar. Il perdit sa mère et sa plus jeune sœur qui ont été gazées dès leur arrivée à Auschwitz et son père épuisé à Buchenwald, quelques semaines avant sa libération.

Il fut libéré le 11 avril 1945 par les soldats américains et s’est toujours posé la question de l’absence de bombardement des camps d’extermination par les Alliés alors qu’ils étaient informés de ce qu’il s’y passait. Il écrivit : « On ne craignait plus la mort, en tout cas, pas cette mort-là. Chaque bombe qui éclatait nous remplissait de joie, nous redonnait confiance en la vie. » ("La Nuit").

Son expérience dans les camps ponctua toute sa vie. Il voulut garder en mémoire, transmettre mais aussi analyser, comprendre. Il se culpabilisait aussi, comme avoir cette pensée de vouloir la mort de son père qui ne survécut pas après la longue marche entre Auschwitz et Buchenwald : « S’éveilla en moi cette pensée : "Pourvu que je ne le trouve pas ! Si je pouvais être débarrassé de ce poids mort, de façon à pouvoir lutter de toutes mes forces pour ma propre survie, à ne plus m’occuper de moi-même". Aussitôt, j’eus honte, honte pour la vie, de moi-même. ». Et le matin du 29 janvier 1945, à la mort de son père, il pensa : « Je ne pleurais pas, et cela me faisait mal de ne pas pouvoir pleure. Mais je n’avais plus de larmes. Et, au fond de moi-même, si j’avais fouillé les profondeurs de ma conscience débile, j’aurais peut-être trouvé quelque chose comme : enfin libre !… » ("La Nuit").

Elie Wiesel séjourna après sa libération pendant une dizaine d’années en France où il fit de brillantes études à la Sorbonne, jusqu’au doctorat de philosophie. Il étudia le Talmud avec le même professeur que celui du philosophe Emmanuel Levinas. Il a pu approcher pas mal de personnalités grâce à son métier de journaliste.

_yartiWieselElie03

Intrigué par Pierre Mendès France qu’il voulut approcher, il réalisa une interview d’un ami de celui qui était alors le chef du gouvernement français, en mai 1955, l’écrivain catholique François Mauriac, au sommet de son art (Prix Nobel de Littérature 1952). Agacé par son évocation de Jésus-Christ, Elie Wiesel lui lâcha sans ménagement : « "Il y a de cela dix ans à peu près, j’ai vu des enfants, des centaines d’enfants juifs, qui ont souffert plus que Jésus sur sa croix, et nous n’en parlons pas". Je me suis senti soudain gêné. J’ai refermé mon bloc-notes et me suis dirigé vers l’ascenseur. Il me rattrapa. Il me retint. Il s’est assis sur sa chaise, moi sur la mienne, et il s’est mis à gémir. J’avais rarement vu un homme âgé pleurer de la sorte, et je me suis senti si bête. Je me suis senti comme un criminel. (…) Il était un homme pur, un membre de la Résistance. Je ne savais pas cela. (…) Et puis, à la fin, sans rien d’autre, il me dit simplement : "Vous savez, vous devriez peut-être en parler". » (29 juin 1996).

Ce fut ainsi que François Mauriac, devenu son ami jusqu’à sa mort en 1970, non seulement l’introduisit dans le milieu d’édition mais d’abord l’encouragea à écrire. Le premier livre d’Elie Wiesel fut publié en français en 1958 par les Éditions de Minuit, sous le titre "La Nuit", avec une préface de François Mauriac. La recherche d’un éditeur américain pour la version anglaise fut tout aussi difficile et il a fallu trois ans pour écouler les 3 000 exemplaires édités en 1960. En mars 2006, 6 millions d’exemplaires ont été vendus.

_yartiWieselElie04

Ce livre fut le premier d’une très longue série d’essais, de pièces de théâtre, de romans (plus d’une soixantaine d’ouvrages) dont le sujet tourne souvent autour de la Shoah, de la mémoire. Devenu universitaire en sciences humaines à Boston, il obtint la nationalité américaine en 1963 (entre 1944 et 1963, il était apatride).

Ses combats contre la cruauté humaine se voulaient universels. Au-delà de toutes les actions de mémoire et de sensibilisation sur l’Holocauste, il dénonçait tous les actes de persécution contre les êtres humains, quels qu’ils soient. Le Prix Nobel de la Paix lui fut attribué en octobre 1986, ce qui lui donna un écho médiatique important, un réseau extraordinaire et les moyens de créer sa Fondation Elie-Wiesel pour l’humanité (jusqu’en décembre 2008).

Rencontrant régulièrement d’autres Prix Nobel, il sympathisa à Petra, en Jordanie, notamment avec le dalaï-lama qui voulait apprendre des Juifs le moyen de tenir un très long exil car ce dernier redoutait que l’exil des Tibétains serait très long aussi.

La récente polémique suscitée par la réaction, à chaud, de Claude Lanzmann (90 ans), réalisateur du film "Shoah", le 3 juillet 2016 sur France Inter, n’a pas apporté beaucoup d’intérêt sinon dans l’analyse de la vanité et de l’égocentrisme de personne âgée (le naufrage de la vieillesse). Elie Wiesel a pu faire des erreurs, mais son œuvre, en elle-même, en tant que mémoire vivante des camps d’extermination, est un fondement essentiel de l’humanisme moderne.

_yartiWieselElie05

L’historien Pierre Vidal-Naquet (1930-2006), mort il y a presque dix ans (le 29 juillet 2006), expliquait l’importance du travail de transmission : « Si je prends maintenant ma propre expérience de fils de deux Français juifs qui trouvèrent la mort à Auschwitz, je dirai que pendant plusieurs années, je n’ai pas fait de vraie distinction entre camps de concentration et camps d’extermination. Le premier livre qui m’ait vraiment appris ce qu’était le camp d’Auschwitz fut "La Nuit" d’Elie Wiesel (…). J’avais déjà 28 ans. Il se trouve que je déteste l’œuvre d’Elie Wiesel, à la seule exception de ce livre. » ("Réflexions sur le génocide. Les Juifs, la mémoire et le présent. Tome III", 1995).

« Je voulais me voir dans le miroir. (…) Du fond du miroir, un cadavre me regarda. Le regard dans ses yeux, comme ils regardaient dans les miens, ne me quitte plus. » ("La Nuit"). Ce traumatisme obsessionnel a fait d’Elie Wiesel un conteur terrible de la Shoah, comme certains (rares) autres, notamment Primo Levi ("Si c’est un homme"), mais aussi, d’un autre point de vue, Robert Merle ("La Mort est mon métier"). Ayant survécu pendant soixante-douze ans avec cette obsession, il a laissé une œuvre dense et monumentale pour la transmission et la mémoire. Qu’il soit aujourd’hui honoré, malgré ses failles, ses erreurs et ses maladresses, pour cette obsession qui doit devenir celle de tous les humanistes sur cette Terre.


Aussi sur le blog.

Sylvain Rakotoarison (07 juillet 2016)
http://www.rakotoarison.eu


Pour aller plus loin :
La Shoah.
Elie Wiesel.
Emmanuel Levinas.
Germaine Tillion.
Irena Sendlerowa.
Élisabeth Eidenbenz.
György Ligeti.
Jean Zay.
La rafle du Vel’ d’Hiv’.
Les droits de l’Homme.
William Shakespeare.
John Maynard Keynes.
Jacques Rueff.
Ernst Mach.
Tenzin Gyatso.
Alain Decaux.
Umberto Eco.
Victor Hugo.
Roland Barthes.
Jean Cocteau.
Émile Driant.
Jean d’Ormesson.
André Glucksmann.
Bernard-Henri Lévy.
Édith Piaf.
Charles Trenet.
Karl Popper.
Hannah Arendt.
Paul Ricœur.
Albert Einstein.
Bernard d’Espagnat.
François Jacob.
Maurice Allais.
Luc Montagnier.

_yartiWieselElie06


Moyenne des avis sur cet article :  1.33/5   (39 votes)




Réagissez à l'article

38 réactions à cet article    


  • philouie 7 juillet 12:39

    Rappelez moi qui est Elie Wiesel ?
    Ah oui, c’est le type dont on utilise la mémoire pour oppresser le peuple palestinien.

    BEURK.


    • kader kader 8 juillet 22:57

      @philouie
      le culte du mensonge... A lire cet article on va le proposer bientôt pour la béatification.
      J’aime le style à vouloir faire pleurer dans les chaumières, à s’adresser à notre cerveau limbique, plutot qu’à notre néo cortex..

      Wiesel est probablement un imposteur. Il n’avait pas sur ces bras les tatouages des vrais déportés dans les camps. Tout simplement. faut taper sur google les photos vous verrez vous même. Et il n ’a jamais voulu répondre à cette question : pour quelle raison vous n’avez pas le tatouage sur un bras comme les vrais déportés.

      Wiesel est aux déportés ce que Madoff est à la Caisse d’Epargne.


    • DTC (---.---.251.49) 7 juillet 12:52

      Qu’il aille se faire foutre lui et sa mémoire !


      • Jeanmoulin1943 (---.---.164.201) 7 juillet 12:56

        Après la lecture j’ai bien ris et j’en ris encore Merci merci ça faisait longtemps que j’avais pas autant ris


        • rocla+ rocla+ 7 juillet 13:10

          @Jeanmoulin1943


          En Camargue ils disent  :  j’ ai jamais autant riz ....

        • Alain 7 juillet 13:08

          Le cornichon Rako, en tant que ministre de l’information à la gloire des menteurs et des voleurs, a encore frappé. Gloire au cornichon Rako !!


          • robin 7 juillet 14:09

            C’est dommage que les critiques de Wiesel s’arrêtaient aux frontières d’ISRAEL qui entend faire aux Palestiniens la même chose que les nazis ont fait aux juifs en général. MAis quand on ne veut pas être blacklisté de « l’élite » il y a évidemment des tabous que même un Wiesel ne peut pas aborder.


            • cétacose2 7 juillet 14:13

              Pourquoi 70 ans après, devons nous « chouiner » avec eux ?


              • Phoébée 7 juillet 14:41

                « vase et obscurité. »

                .

                Vaseux comme un prête obscur ....


                • ZenZoe ZenZoe 7 juillet 15:05

                  Oui bof.
                  Un grand homme se reconnait à ses résultats concrets. Et concrètement, les Juifs sont-ils à l’abri d’un autre massacre éventuel ? Non. Le monde a-t-il appris de la Shoah ? Non.
                  Il est même possible qu’on soit arrivé au résultat inverse à celui qu’on recherchait. Alors Wiesel et tous les autres, à part les honneurs personnels, on se demande bien ce qu’ils ont obtenu.


                  • fred.foyn Le p’tit Charles 7 juillet 15:27

                    bof..un enfoiré qui soutenait ses juifs de Palestine assassinant un peuple pour voler ses terres... !


                    • Laulau Laulau 7 juillet 15:42

                      Sur Elie Wiesel, plutôt que de lire les radotages de Rakoto, je vous conseille cet article du Monde Diplomatique

                      http://blog.mondediplo.net/2010-04-18-Elie-Wiesel-l-imposteur-et-Jerusalem


                      • leypanou 7 juillet 17:59

                        @Laulau
                        En plus de votre lien, celui-ci aussi n’est pas mal ; tout çà pour dire que ce ne sont pas les imposteurs qui manquent et Norman G Finkelstein a eu parfaitement raison dans son réquisitoire.


                      • La mouche du coche La mouche du coche 7 juillet 18:54

                        @leypanou

                        Evitez le monde diplomatique. Cet article est complètement nul.

                      • Paul Leleu 7 juillet 18:58

                        Bel article qui déchaine les censeurs unanimes d’Agora-Vox... 


                        Moi je suis passablement énervé par tous ces gens qui ne s’intéressent aux palestiniens que pour dire du mal des juifs... D’ailleurs, haïr les « juifs » est plus facile que d’aider les palestiniens... n’est-ce-pas ? 

                        Pour ma part, je n’ai pas encore rencontré l’oeuvre d’Elie Wiesel... je crois que je préfère la simplicité géniale de Primo Lévi... 

                        Mais si je devais conclure par une bonne provocation : à lire les premières phrases de Wiesel, j’ai un peu l’impression de lire un Voyage au bout de la Nuit écrit par un juif. ... hé hé hé smiley 


                        • Anthrax 7 juillet 19:15

                          @Paul Leleu

                          Primo Levi, immense humain. 
                          Si tu pratiques la langue de Orwell, je te conseille cette réflexion :

                        • covadonga*722 covadonga*722 7 juillet 19:42

                          @Paul Leleu
                           yep , bonjour , ce bon docteur Destouches haïssait tout ce qui était juif mais ne faisait pas semblant d’aimer le reste du monde.

                          c’est rigoureusement et intégralement l’inverse chez mr mr Wiesel 


                          et niveau littérature rassurez moi c’est juste un peu l’impression ....

                        • Paul Leleu 8 juillet 00:43

                          @covadonga*722



                          Céline aimait sa petite vie d’être humain qu’il a tant dénié aux autres... il a fuit la condamnation a mort qu’il avait appelé sur la tête de tellement d’innocents. Et il est rentré en France la queue entre les jambes, en trompant la justice française par une ruse d’avocat... Il s’est même pas suicidé comme d’autres fachos...

                          Cétait un petit salonnard parisianiste sans envergure... ses bouquins servent de bréviaire à tout ce que la France compte de ratés et de nihilistes professionnels. 

                          Je dis « nihilistes professionnels » car ils gagnent leur vie en faisant des livres nihilistes, mais dans leur vie personnelle, ils sont bien près de leur petit confort et de leur petite gloire... ils appellent cela de « l’art  » en se parfumant d’hermétisme... ben non... 

                        • Paul Leleu 8 juillet 01:06

                          @Phoébée


                          je ne comprends pas trop le sens de votre message... je pense que vous n’avez pas dut lire Primo Lévi pour dire quelque chose aussi dépourvu de sens... 

                        • Paul Leleu 8 juillet 01:12

                          @Anthrax


                          malheureusment je ne lis que très mal l’anglais... et ça s’améliore pas avec le temps... Merci quand même. 

                        • geotrouvetou geotrouvetou 7 juillet 20:55

                          Bonsoir,
                          il était évident, prévisible (car les imbéciles sont toujours prévisibles) que les failles de Wiesel sous-tendraient celles de la Shoah, puis celles d’Israel, les nostalgiques de Vichy ne faisant toujours pas dans la dentelle.
                          Ces sbires voudraient utiliser Agoravox comme on écrivait dans « je suis partout ». Hélas pour eux, il n’y a pas de belles plumes comme celles de Drieu ou de Brasillach voilre les incendiaires céliniennes qui viendraient faire entendre les glapissements de loups. Mais que de des beaufs monotâches qui savent jouer les perroquets, tant est si bien qu’on sait que ce que Koko va écrire.
                          Iici on n’a que les effets populistes de meute, ce qui rend au fond ce média si balourd, crasseux, répétititf , bas de gamme, bombissant comme mouches noires-cruelles autrour de golfes d’ombres.
                          La parole aux beaufs est essentiellement médiocre, dénuée de culture et de délicatesse. Il faudra pourtant un jour faire valoir la culture. Celle-ci vous manque tellement...
                           


                          • berry 7 juillet 22:22

                            @geotrouvetou
                            « bombissant comme mouches noires-cruelles autrour de golfes d’ombres »
                             
                            Pour moi, c’est de l’hébreu.
                             


                          • covadonga*722 covadonga*722 7 juillet 22:23

                            @geotrouvetou
                            . Il faudra pourtant un jour faire valoir la culture. Celle-ci vous manque tellement...



                            peut on vous suggérer une nouvelle loi Gayssot , au lieu d’accumuler
                            celles ou seul « vous » dites le vrai et le beau , le juste , le bon 
                            Faites en une définitive 
                            celle ou seuls  vous pourrez dire ....

                          • berry 8 juillet 08:10

                            d’après un commentaire précédent geotrouvetou ne serait « ni juif ni israélien, mais enfant de résistant ».
                             
                            Menteur !
                             
                            Un français de souche ne s’exprimerait pas dans un français aussi chaotique.


                          • kader kader 8 juillet 23:08

                            @geotrouvetou
                            belles paroles belles phrases creuses.... la suite de l’article. La culture c’est comme la confiture.. moins on en a, plus on l’étale.


                          • barnum (---.---.147.69) 7 juillet 21:45

                            Ce monde atteint une perversité phénoménale ou l’on voit tout les bien-pensant pleurer devant la dépouilles de leur bourreaux sans ce poser la question de ce qui est vrai ou faux, possible ou impossible.


                            • bartneski bartneski 8 juillet 07:06

                              « La récente polémique suscitée par la réaction, à chaud, de Claude Lanzmann (90 ans), réalisateur du film »Shoah« , le 3 juillet 2016 sur France Inter, n’a pas apporté beaucoup d’intérêt sinon dans l’analyse de la vanité et de l’égocentrisme de personne âgée (le naufrage de la vieillesse) »


                              Lanzmann est vaniteux, égocentrique et vieux ? Et pourquoi pas sénile, frustré et honteux tant que vous y êtes ? Shoah ou pas Shoah Lanzman ? Lanzman antisémite ?

                              • njama njama 8 juillet 10:03

                                Jérusalem. Elie Wiesel, l’ami des colons israéliens
                                22/10/2014

                                Survivant de la Shoah et prix Nobel de la paix, l’écrivain juif américain est également à la tête d’ELAD *, une organisation radicale de colons israéliens qui occupe les maisons des Palestiniens à Jérusalem, révèle l’homme politique israélien de gauche Yossi Sarid.

                                http://www.courrierinternational.com/article/2014/10/22/elie-wiesel-l-ami-des-colons-israeliens

                                * Ir David Foundation, commonly known as Elad [El’ad] (Hebrew : אלע« ד‎‎, an acronym for »אל עיר דוד« , meaning »to the City of David") is a Jerusalem-based, Israeli association which aims to strengthen the Jewish connection to Jerusalem, create a Jewish majority in Arab neighborhoods of East Jerusalem and renew the Jewish community in the City of David, which is also part of the neighborhood of Silwan

                                ELAD, mouvement de colonisation qui vise à judaïser Jérusalem en expulsant les palestiniens, une ONG aux financements très opaques ... (mafieux ?)

                                Right-wing Israeli Group Elad Received Millions From Shadowy Private Donors

                                http://pulitzercenter.org/reporting/right-wing-israeli-group-elad-received-millions-shadowy-private-donors


                                • La deuxième guerre « mondiale » c’est plus de 55 millions de morts civils et militaires,

                                  L’URSS et la Chine ont des scores écrasants 26 millions morts pour l’un, entre 10 à 20 millions morts pour l’autre.

                                  Par exemple en France :

                                  Oradour-sur-Glane : 642 habitants, dont 247 enfants, sont abattus ou brûlés vifs par les hommes du bataillon du régiment Der Führer de la Panzerdivision SS Das Reich.

                                  Dortan : 36 habitants de Dortan et d’Oyonnax sont tués ; des habitants et des résistants sont torturés au château de Dortan ; des femmes sont violées. Le village est totalement incendié par la Wehrmacht.

                                  Étobon : 39 habitants sont fusillés par les SS et 27 autres sont emmenés puis, pour 9 d’entre eux, fusillés près de Belfort, et les 18 autres, déportés.

                                  …...etc….. La liste des villages français est longue….

                                  Apparemment, les survivants et familles des survivants n’ ont pas été indemnisés à coups de milliards comme le réclame une certaine communauté…

                                  Donc… !

                                  Pour Information l’Allemagne a vu sa dette de guerre effacée en totalité…. Aujourd’hui ils nous donnent des leçons « budgétaires » ….


                                  • hans-de-lunéville 8 juillet 12:08

                                    @SPQR Sono Pazzi Questi Romani
                                    donc c’était bien un « détail » ????? smiley


                                  • hans-de-lunéville 8 juillet 12:12

                                    @SPQR
                                    SPQR vous ne comprenez pas la spécificité de l’holocauste, ce qu’il a de spécifique c’est que tout les corps d’états ( et surtout les voisins....) ont activement participé a cette abomination. Le massacre d’Oradour, ce n’est qu’une action vengeresse de la part de quelques « personnes » avinées
                                    vous saisissez la différence ?


                                  • @hans-de-lunéville

                                    Petit prétentieux, pervers.... On se connaît !
                                    Je suis sûr que, NON ....Donc, circulez .. !


                                  • mmbbb 8 juillet 11:28

                                    j’ai ecoute l’ interview de Mr Lanzmann sur France Inter .. Wiesel voulait faire de la shoah sa marque déposée. Je respecte un monsieur comme Lanzann ou mr Gray qui vient de nous quitter. Leurs actions etaient pédagiques . Wiesiel etait malhonnête Faut arrêter de nous gonfler avec cet hommage .



                                    • Osis Oxi gene. 8 juillet 15:38

                                       

                                      Heureusement que les Africains, les Amérindiens, les Incas, Les Arméniens, non, pas les Arméniens, les Palestiniens, non pas les Palestiniens non plus, et autres peuples génocidés, trucidés, esclavagisés, ferment leurs gueules...
                                       
                                      Imaginez donc un instant le brouhaha si tous avaient l’égale faveur des médias...
                                      Imaginez que chaque saloperie serve de justificatif à une autre saloperie...
                                       
                                       

                                       


                                      • geotrouvetou geotrouvetou 8 juillet 20:56

                                        Faute de frappe : bombinant.
                                        Je pensais qu’au vu de la citation vous auriez vu de quoi il s’agissait. Mais non, les abrutis ne font pas dans la dentelle.
                                        L’idiot désigne la lune, l’idiot regarde le doigt.
                                        -> Valable pour vous bande de fafs tarés. smiley


                                        • geotrouvetou geotrouvetou 8 juillet 21:00

                                          Au moins avec Morice, on rigolait. On regardait ses avions faires des pirouettes etr des vols planés. Rarement ça faisait rêver. Ici, maintenant on est dans les égouts avec Radio Vichy-Soral en fond continu. Le media citoyen, la f-Rance profonde moisie-avariée MDR


                                          • geotrouvetou geotrouvetou 8 juillet 21:10

                                            Sur ce, RV dans 4 ans ou pas. J’ai autre chose à f*** que taper le comptoir avec des adeptes du maréchal P*tain. Si un-e modo passe par là, qu’il-elle n’hésite pas à supprimer mon compte de ce site moisi, dont les commentaires expriment une beaufitude médiocre, suffisante et nauséabonde, à laquelle j’espère ne jamais m’habituer. Merci


                                            • kader kader 8 juillet 23:16

                                              @geotrouvetou
                                              ca fait has been le mec over booker qui est trop intelligent pour nous.
                                              On dirait le départ de Giscard en 81...

                                              Trop facile de le prendre sur la forme.. et sur le fond ? pourquoi il a pas le tatouage des déportés Wiesel ?

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON







Palmarès