Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Citoyenneté > Jour de grève, jour de fête

Jour de grève, jour de fête

Dans le contexte de l’économie globale, les convulsions de la France paraissent bien curieuses à nos partenaires de l’Euro et les autres partenaires économiques dans le monde. L’image que nous donnons de notre pays ne me paraît pas digne de notre histoire. Déjà les élucubrations de l’équipe de France de football avait fait dire dans les commentaires chinois que les français était « paresseux ». Inquiétant tout de même si nous comparons notre communication dans le monde à la propagande chinoise. Je suis bien triste pour la France aujourd’hui.

La France est à la fête. Presque personne ne travaille. Surtout les employés des services publics, qui ont la garantie de l’emploi et les prétentions de pensions de retraites les plus sécurisées. On exerce avec fierté son "pouvoir de nuisance" comme le dit si bien François de Closet. Pour maintenir une situation de droits à la pension de retraite que les cigales des 30 glorieuses ont généreusement attribués à la population pour "acheter" des bulletins de vote. Prolonger la durée de travail théorique de 60 à 62 ans est considéré comme scandaleux en France. Il est vrai que peu de gens travaillent encore à cet âge, pour de multiples raisons et il bien clair que cette disposition vise simplement à réduire le montant des pensions.

En Allemagne, la durée de travail a été prolongée il a quelques années déjà de 65 à 67 ans, à la plus grande indifférence des français. Pourtant nous avons la même monnaie. Ce sont donc les allemands, indirectement, qui vont travailler plus pour payer le différentiel, si nous voulons conserver l’€uro.

Pendant que les français gambadent joyeusement dans les rues, les populations du reste du monde triment... Mais ceci personne ne veut le voir. Quand l’Allemagne affiche 200 milliards d’excédent commercial, la Chine davantage encore, la France reconnait humblement un déficit de 80 milliards. Bien que nous comptions dans ces chiffres les exportations de l’Airbus, alors que l’essentiel de l’Airbus est de fabrication allemande. Et si nous avons une croissance de 0,6 % nous crions victoire, et on accuse l’Allemagne qui enregistre un taux de croissance de 2,1 %, d’être responsable de nos faibles performances. Tandis que nous sommes sur le même bateau du l€uro. Quand le gouvernement dit : "C’est de la faute des autres...." c’est bien inquiétant....

J’ai été interpellé au mois de juillet lorsque Le Figaro a publié un tableau qui classe les 8 premières banques mondiales en capitalisation boursière. Il se trouve que 4 des 8 sont chinoises dont la première et la seconde, et la troisième anglaise avec des attaches chinoises (HSBC-HongKong & Shanghai Banking Corporation)

Il y a deux ans, j’avais fait part en privé à une chinoise émigrée, laquelle avait un CV éloquent, qu’en France les étudiants faisaient grève durant des mois, pour ne pas perdre leurs privilèges. Elle m’a répondu aussi sec : Nous, nous ne craignons pas de perdre nos privilèges ; nous n’en avons pas ! Soit dit en passant, l’éducation est payante en Chine, comme dans la plupart des pays au monde.

Nous nous targuons d’avoir la meilleur rentabilité au travail du monde. Peut-être, sachant qu’on peut interpréter les chiffes comme on veut. La folie des 35 heures imposées en 1999 aveuglément à tout lemonde productif a aussi servi à manipuler ces chiffres. Mais la quantité de travail supporte sans doute moins bien la comparaison, sinon notre balance commerciale serait en bien meilleur état. Et une journée comme celle d’aujourd’hui ne va pas l’améliorer.

Les convulsions de la France que tous les médias s’empressent de commenter, témoignent malheureusement d’une myopie affligeante. L’avenir de la société, l’avenir de la France passe par la responsabilisation de chacun, dans un contexte global. Acheter la paix sociale à coups d’emprunts aux banques privées, en mettant la dette à la charge des génération futures, ce n’est pas agir en "bon père de famille".

Faut-il de nouveau des guerres pour que le peuple se sente solidaire, agisse et produise en connaissance de cause, de conscience et de dignité ? Cette irresponsabilité célébrée en fête dans une dynamique de nuisance n’est pas à notre honneur et ne sert pas la France. A l’image de l’équipe de France de football qui s’est si brillamment illustrée récemment.

Comparons cette contre-propagande à la propagande chinoise.... N’oublions pas que nous ne sommes pas seuls au monde. Il y tellement de populations affamées qui, dans un instinct de survie, ont l’outrecuidance de nous prendre nos emplois.... et s’y appliquent de toutes leurs forces. Croyons-nous peut-être qu’en faisant grève, nous allons les sauver ?

Aloyse Steinmetz 

Moyenne des avis sur cet article :  2/5   (12 votes)




Réagissez à l'article

2 réactions à cet article    


  • alo-yes 10 septembre 2010 15:49

    Cher lecteur Popu,

    Je suis à l’écoute de vos généreuses idées pour créer de nombreux emplois en France et réduire le chômage - on avait compté 300 000 chômeurs en 1960. Que suggérez-vous aux français pour enlever de la rue ces trop nombreux jeunes sans emplois et leur permettre de s’exprimer de façon créative, afin qu’ils puissent vivre la vie à laquelle ils aspirent ?
    Tiens. Je vous donne une idée : allez sur le site
    http://www.delanceystreetfoundation.org/facilities.php
    Si vous êtes volontaire, nous pourrions faire quelque chose de constructif ensemble.
    Au fait, à quoi aspirez-vous, et quel sens avez-vous donné à votre vie ?
    Vous savez peut-être ce que vous ne voulez pas. Mais savez-vous ce que vous voulez ?
    Vous seriez peut-être avisé d’étudier Nos raisons de vivre : A l’école du sens de la vie de Viktor Frankl, rescapé des camps de la mort et qui a vécu presque 100 ans....

    Alo-yes


  • Daniel Roux Daniel Roux 10 septembre 2010 13:18

    Contrairement à l’auteur, je trouve les Français beaucoup trop complaisants et finalement assez benêts. N’ont-ils pas voté pour l’Europe des multinationales, pour Chirac puis, pour finir, pour le terrible Terminator Sarkozy ?

    La société française d’après guerre avait réussi l’exploit de concilier l’économie de marché et l’économie socialiste avec l’invention des services publics pour tout ce qui concernait l’intérêt général, l’économie mixte pour le développement industriel et la recherche, et l’économie privée pour tout le reste.

    La Sécurité Sociale et des hôpitaux publics garantissaient à la population des soins sans tenir compte du niveau des revenus.

    Ce modèle était évidemment un exemple insupportable pour la classe dominante américaine et anglo-saxonne en général qui préféraient une organisation féodale de la société, avec ses serfs et ses seigneurs.

    Les américains ont donc fait ce qu’ils ont l’habitude de faire dans ce cas, ils ont acheté nos dirigeants et exigés d’eux un alignement sur leur modèle. Et c’est exactement ce qui se passe devant nos yeux depuis 60 ans. Que l’on vote à droite ou à gauche ou au centre, la casse continue.

    Pour ceux qui auraient des doutes : L’annulation pure et simple du résultat du référendum sur le Traité constitutionnel européen par la classe politique dans son ensemble est une preuve suffisamment accablante.

    L’auteur comme tant d’autres collaborateurs conscients ou inconscient participe à l’entreprise d’effacement de cette originalité qui faisait notre force.

    C’est tellement plus confortable de hurler avec les loups.

    Si les Français étaient aussi politiques et spirituels qu’ils le prétendent, ils prendraient conscience de la trahison de leurs élites et c’est la grève générale qui devrait être décrétée.

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès