Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Citoyenneté > La fibre optique mutualisée dans un immeuble

La fibre optique mutualisée dans un immeuble

Actuellement le chômage s’installe. Le plus grand réseau de liberté est menacé par le coût des abonnements Internet. Il est cependant possible de mutualiser pour que chacun vive en toute dignité. Le passage à la fibre optique dans les immeubles va permettre de mutualiser les abonnements individuels en un seul ou quelques abonnements collectifs. Les gains sont énormes.

Mutualiser la fibre

La fibre optique c’est plus de débit. Les opérateurs installent gratuitement la fibre afin de devenir propriétaires de l’installation. Cela augmente le prix des abonnements à Internet. Or un ensemble d’abonnements individuels d’un immeuble peuvent fusionner en un seul ou quelques abonnements grâce à la fibre optique. On gardera le même débit qu’avec des abonnements répartis. On économisera avec cette mutualisation environ 5 kWh/m² habitable par an ainsi que les abonnements individuels. Cela se fait sur Paris et dans l’Ain à 250 € par mois par immeuble. Cela se fera un jour dans votre région. Contactez le FDN en côtisant chez eux pour permettre cette mutualisation.

Lorsque la fibre optique est installée par vous, pas par le Fournisseur d’Accès à Internet, on partage un abonnement d’un FAI FTTH pour entreprises, en créant de préférence votre réseau fibre optique mutualisé, grâce à un installateur fibre optique professionnel.

Ainsi on peut recevoir Internet et la télévision dans chaque appartement avec cet unique abonnement. Il sera nécessaire d’installer un ordinateur servant de proxy pour la censure demandée par le FAI. En effet le port 80 est entièrement légal selon Bruxelles. Si vous êtes votre propre FAI aucune nécessité de proxy. Il pourra devenir un serveur Vidéo à la Demande, que l’installateur doit pouvoir gérer. Un informaticien copropriétaire peut aussi le faire. On s’abonnera au téléphone par Internet pour un coût modique et personnalisable.

Il faut indéniablement agir politiquement. Celui qui finance l’installation de la fibre, à savoir la région, le département, ou la mairie, peut faire pression sur les FAI afin d’obtenir un accès à Internet très concurrentiel. Il est ou sera possible de payer un accès à Internet à moins de 100 € par mois disponible dans tout votre immeuble, comme sur Paris ou dans l’Ain, en payant l’installation du réseau fibre d’ un installateur de réseaux fibrés pour entreprises. Vous devenez opérateur et on doit passer par vous pour installer des abonnements individuels. Contactez en même temps les associations de consommateurs permettant de faire pression sur les politiques et les FAI.

Détails

INTERNET est un réseau permettant la mutualisation d’abonnements. Nous l’avons vu avec le partage de son abonnement avec le voisin. La fibre optique est en train de se mettre en place dans les grandes villes. Les entreprises puis les immeubles sont les premiers servis. Il est possible de s’informer à http://deploiement-fibre.fr afin d’installer du très haut débit.Les mairies installent des lignes très haut débit permettant beaucoup plus d’utilisateurs par abonnements.

L’idéal est d’être propriétaire avec des responsabilités dans le conseil syndical. Il est alors possible de demander d’installer dans une copropriété un seul abonnement fibre optique mutualisé au sein d’un réseau appartenant à la copropriété. L’abonnement coûte 250 € par mois en débit non-garanti sur Paris. En devenant FAI ou en s’entendant avec les FAI pour entreprises on aura autant voire plus de débit qu’avec des abonnements individuels, plus rapidement en plus

Vous demandez à installer un abonnement pour entreprise tout en installant aux frais de la copropriété le réseau fibré interne à l’immeuble, par un installateur fibre pour entreprises en non-garanti comme FREE. Cet abonnement ne doit pas être celui d’un appartement.

La loi LCEN de 2004 demande à tracer tous les internautes alors que cela peut être contourné par un informaticien. Il est nécessaire d’installer un proxy à cause de LCEN. Le proxy permet de filtrer les services prohibés. Cet ordinateur peut aussi servir pour la Vidéo.

On peut avoir avec l’abonnement mutualisé le téléphone en illimité pour chaque appartement à 7 € par mois chez IPPI, OVH ou SKYPE. On aura installé un terminal téléphonique au bout du réseau RJ 45 ou optique de son immeuble. Alors chaque appartement dispose d’un abonnement Internet payé par la copropriété avec un seul ou plusieurs abonnements fibre.

Quand on sait qu’il est possible de récupérer un vieil ordinateur et de le faire revivre avec LINUX, on voit alors que l’informatique devient abordable. On a alors accès à des informations libres d’Internet dans des sites web avec censure a posteriori. On utilise un logiciel pour téléphoner au sein d’un même réseau. Quant à la télévision elle est disponible sur Internet sur son ordinateur via un fichier « m3u ».

Mieux avec Internet on dispose de la Vidéo à la Demande. Il est possible avec un logiciel ou un boitier VOD de commander ses émissions gratuites ou payantes. Il est possible de relier son écran LCD ou plasma à l’ordinateur.

Il est aussi possible d’installer un serveur VOD comme gregarius au sein d’un boitier ITX dans le réseau interne créé. Plus vous vous passez du FAI moins l’abonnement Internet coûte cher. Ce serveur distribuerait la télévision dans les immeubles. On pourrait ainsi recevoir les émissions libres de dailymotion ou d’autres sites web sur tout boitier Internet TVHD sans avoir forcément accès à Internet.

Pour installer un réseau mutualisé au sein de son immeuble il faut installer un câblage RJ 45 catégorie 6 ou optique permettant d’anticiper sur le futur. Les Hubs RJ 45 ou optiques peuvent être en 10 Mbit/s au début, puis 100 Mbit/s, pour atteindre 1000 Mbit/s. Le modem de l’abonnement optique est situé dans le local qui sert à distribuer Internet.

Il faut bien réfléchir à la mise en place d’un réseau interne. Il doit être correctement installé pour devenir un réseau fiable respectant des quotas de distribution. Il faut par exemple demander au FAI d’attribuer une ligne uniquement au réseau interne. En effet la fibre optique est déjà mutualisée au sein d’un immeuble. Seules une quelques lignes optiques reliées à Internet sont installées.

Vous pouvez si vous le souhaitez installer un réseau optique au sein de votre immeuble, mais faites le installer avec votre Syndic. Cela permet justement de mutualiser les abonnements. Si vous ne voulez pas bénéficier du réseau de votre voisin un pare-feu verrouillé permet de se cacher des autres. Sinon vous pouvez communiquer avec votre voisin à la vitesse demandée par la copropriété.

Il est intéressant de tout mutualiser. Vous pouvez aussi mutualiser vos livres et DVD au sein d’une vieille armoire partagée. Vous pouvez récupérer l’eau de pluie en bas de votre immeuble. Vous pouvez créer des jardins sur votre toit. Les idées ne manquent pas pour disposer des ressources de sa copropriété.

Locataires

Proposez aux propriétaires d’offrir un service supplémentaire aux locataires, qui coûte moins cher. Vous pouvez remettre le tract et indiquez aux copropriétaires le bénéfice de la mutualisation qu’ils peuvent en tirer, à savoir le service. Dites que vous vous occupez des démarches, essayez éventuellement de trouver un ou des informaticiens disponibles capables de baisser encore les couts. Diffuser le tract permet de créer des militants. Communiquer permet de créer des projets. Militer est très important pour l’avenir.

C’est déjà installé en individuels

Les opérateurs privés sont propriétaires de l’installation pendant la durée inscrite sur le contrat à partir de la date de signature, qui va de 15 à 30 ans si on ne dénonce pas.

En dénonçant à l’opérateur une fin de contrat, avec un recommandé électronique, 1 an avant la fin du contrat, vous pourrez alors devenir propriétaire de l’installation, et supprimer la gestion des abonnements afin d’installer un seul abonnement fibre.

Si votre copropriété dispose d’abonnements câble, en annulant ces abonnements en fin de contrat, vous pourriez partager un abonnement fibre pour le faire passer par l’ancien réseau câblé.

Mémoire sur le FTTH

Atouts et contraintes de la fibre en mutualisée

12 mars 2012
info document : Word
15 ko

Fibre optique dans un immeuble

10 février 2012
info document : Word
27 ko

Le document contient un texte explicatif puis un récapitulatif en tableau.


Tract à modifier et distribuer

10 février 2012
info document : Word
18.5 ko

Les propriétaires ont des responsabilités économiques à engager.


UNARC

10 février 2012
info document : PDF
122 ko

Les copropriétaires exaspérés par le déploiement de la fibre


Diaporama Libre Office

12 décembre 2011
info document : OpenDocument Presentation
40.1 ko

Ce diaporama libre comme beaucoup de ressources Internet vous permettra de bénéficier des services libres ou payants d’Internet.


Fibre et TV

12 décembre 2011
info document : Word
28.5 ko

Ce document à modifier vous permet de faire circuler l’info dans votre Syndic afin de faire voter la mutualisation de la fibre optique.


Devenir FAI

6 octobre 2011
info document : HTML

Il faut créer la demande.


Vidéo et des détails

4 octobre 2010
info document : Binary Data

Voici la présentation avec des commentaires.

 


Moyenne des avis sur cet article :  3.8/5   (10 votes)




Réagissez à l'article

7 réactions à cet article    


  • chiwawa 1er juillet 2013 20:06

    Bonjour matthius,

    L’idée que présente votre article est intéressante mais il est malheureusement erroné sur trop d’aspects.

    La fourniture d’accès à Internet par un individu, entreprise ou association, au public, requiert une déclaration à l’ARCEP (licence déclarative L33-1). Cette déclaration crée deux obligations :

    - Déclaration annuelle du chiffre d’affaire généré (pour taxation si vous dépassez 1M€, gratuit sinon)
    - Capacité d’identification des abonnés lors de requêtes judiciaires

    Cette deuxième obligation suppose que chaque abonné soit techniquement identifiable, c’est une obligation. L’identification se fait normalement par l’adresse IP de la requête motivant la réquisition, dans le cas ou chaque abonné dispose d’une ou plusieurs adresses IPv4 ou IPv6.

    Dans le cas où, comme vous le suggérez, l’accès mutualisé ne porte pas suffisamment d’adresses, alors il vous faudra partager ces adresses (technique de traduction, ou NAT) qui est problématique pour de nombreuses raisons techniques, et qui impose de loguer l’activité de chaque membre, donnant un pouvoir dangereux à l’administrateur du système : celui d’espionner ses voisins.

    Une architecture plus simple est possible : distribution à plat d’un sous-réseau public. Pour cela il faut avoir autant d’adresses que d’abonnés (plus les adresses des machines de service). C’est compliqué pour IPv4 avec la pénurie, mais encore possible, y compris en utilisant un accès à Internet grand public au travers duquel vous monteriez un tunnel vers un opérateur IP capable de vous fournir ces adresses.

    Viens ensuite le problème de coût et de responsabilité de la boucle locale : le cuivre est cher (70ct/m pour un câble ethernet, contre moins de 20ct/m pour de la fibre). Mais si vous êtes dans une grande ville et en habitat collectif, alors il est probable qu’un opérateur d’immeuble se soit déjà manifesté. Il s’agit généralement d’Orange ou SFR, mais dans le cas de l’Ain, ce peut être le SIEA.

    Dans ce cas, il est interdit par convention de redonder la boucle locale posée par l’opérateur d’immeuble, vous ne pouvez donc pas obtenir l’accord du syndic pour poser vos câbles. Il vous faudra proposer un service radio (WiFi) ou utiliser les fibres en place (bon courage pour obtenir un contrat, quelques membres de la Fédération FDN y travaillent).

    Enfin, concernant les services annexes : TV et téléphone :

    - Pour le téléphone, un accès propre à Internet (sans NAT, avec IP publiques, et sans filtrages, qui sont interdits par le code des communications électroniques), suffit à pouvoir souscrire à un forfait SIP chez OVH par exemple. C’est probablement l’offre qui sera la plus adaptée.

    - Pour la TV, vous ne pouvez pas récupérer les flux d’autres accès. Vous pouvez au mieux capter des flux TNT et satellites, et les rediffuser sur les boitiers de vos abonnés (des boitiers à au moins 120€ et un serveur à 3000€ environ sont nécessaires). Pas de VOD, le montage d’un tel business est trop coûteux pour quelques dizaines de prises. Pas non plus de chaines à péage, la certification des contrôles d’accès coûte plusieurs dizaines de milliers d’euros. Il n’y a donc pas réellement de solution.

    Votre approche se limite donc à un service d’accès à Internet simple, ce qui est une bonne chose, mais ne répondra pas aux attentes de la plupart des utilisateurs potentiels, ce qui posera un problème de rentabilité de l’accès mutualisé.

    Il est très improbable que le syndic accepte de porter la responsabilité de ce montage, il faudra donc qu’un individu se dévoue et de préférence qu’une association se constitue. Alors vous rencontrerez un risque supplémentaire : si les abonnés quittent le réseau, peu importe la raison (mais ce sera sûrement pour des dysfonctionnements ou des problèmes humains), alors ceux qui restent devront assumer les coûts de fonctionnement, qui seront répartis sur moins de personnes. Serez vous prêts à assumer tous les coûts à vous seul ?

    Bref, l’idée est bonne, mais :
    - La réglementation est plus subtile que ce que vous semblez imaginer
    - Les contraintes réglementaires liées au déploiement du FTTH empêcheront ce genre de déploiements en zones denses
    - A peu près aucun syndic ne s’emmerdera à travailler pour ça
    - Vous ignorez les coûts du marché, les réalités techniques de l’exploitation d’un réseau IP, et ce qui est techniquement faisable ou souhaitable. Avec votre montage et même sur un grand ensemble, il est très improbable de pouvoir faire vivre un tel réseau à moins de 20€/mois/abonné.

    Bref, ça partait d’un bon sentiment, mais je vous suggère de supprimer cet article, il est dangereux en l’état.


    • Ouallonsnous ? 1er juillet 2013 21:00

      Pour tout savoir Mr l’auteur, car vous n’en évoquez qu’un aspect :

      http://www.agoravox.fr/actualites/societe/article/les-implications-politico-63497


    • matthius matthius 1er juillet 2013 21:24

      À l’auteur du long article :
      - La réglementation est tellement subtile qu’elle ne tient pas debout. Le proxy est utilisé en wifi. Pourquoi pas en fibre ?
      - FREE et FDN proposent les abonnements à 250 € par mois par immeuble.
      - Ce n’est pas le syndic qui décide mais les copropriétaires.
      - Le coût de l’installation peut être très facilement encaissé en comptant qu’on gagnerait 20 à 30 € par mois par abonnement. Multipliez cela par 30 par exemple.


    • fb 1er juillet 2013 22:42

      Pareil que chiwawa, faudrait mieux arrêter le carnage avant que les commentaires deviennent vraiment méchants.

      « En effet le port 80 est entièrement légal selon Bruxelles. » Argh ! Bien que faisant de la veille technico-juridique j’ai pas vu passer ça ?! A contrario imaginer qu’un port TCP ou UDP puisse être partiellement légal me fascine, vous êtes un disciple de Michel Riguidel ?


      • matthius matthius 2 juillet 2013 08:34

        Il y a 250 000 pages de législation européenne. Je comprends que ça ne soit pas facile à trouver.
        La mutualisation de la fibre en immeuble existe sur Paris, dans l’Ain et à Chartres. Pourquoi ne serait-elle donc pas possible ?


      • fb 2 juillet 2013 08:49

        C"est surtout trouver quelque chose qui ne peut pas exister - en Europe en tout cas - qui est très difficile.


      • fb 2 juillet 2013 00:45

        Et en plus c’est une « rediffusion de 2012 » et il y a même une trace de la version 2010 (et peut être d’autres), ah oui c’est l’été, ça doit être ça.
        En tout cas la compréhension des problématiques techniques et juridiques n’a pas changé : inexistante.

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON







Palmarès