Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Citoyenneté > La France n’est pas antisémite

La France n’est pas antisémite

L’antisémitisme est un terme inventé en 1879 par un journaliste allemand de Hambourg, Wilhelm Marr, dans son pamphlet : « La victoire du judaïsme sur le germanisme ». On entend par antisémitisme une attitude d’hostilité à l’égard des juifs, et non envers les sémites, comme certains tentent de le faire croire pour leur défense. La mort d’Ilan Halimi relance un débat tendu sur la motivation du geste : un acte crapuleux, l’assassinat d’un être parce qu’il est juif ?

L’antisémitisme ne se cantonne plus aux seules hautes sphères intellectuelles et n’a rien de ce que la France a connu dans les années 1930. Toutefois, sa banalisation et son instrumentalisation permettent de diaboliser le juif et de le rendre responsable de tous les maux du monde. Évoquer aujourd’hui l’hypothèse que la France est antisémite conduirait sans doute à une vision un peu trop globale, mais nous pouvons aisément affirmer que la France comporte des éléments racistes, antijuifs sinon antisémites, qui ne cachent plus leurs opinions et génèrent une haine anti-tout, souvent en propageant une rumeur, en toute ignorance des graves conséquences induites.

Le président J. Chirac a bien démasqué ceux qui partagent encore une opinion altérée, pour M Chirac : « L’antisémitisme n’est pas une opinion, c’est une perversion ». Aussi l’antisémitisme n’est-il pas que « de mots et de plume », il est désormais descendu dans la rue pour devenir agressif. On peut s’étonner, sinon être choqué, d’entendre à l’école des jeunes user aussi banalement entre eux de termes péjoratifs comme : « Passe-moi un euro, ne sois pas feuj (juif) ». Il semble bien que le terme « feuj » soit devenu aussi banal que le terme « couillon » à Marseille, sauf que « couillon » n’a jamais fait partie d’un « plan d’extermination ».

Des protagonistes d’origine arabe avancent la thèse qu’ils ne peuvent être antisémites "car ils sont sémites"... un faux usage d’une prétendue « honnêteté intellectuelle », qu’il convient de réparer, car un antisémite est un raciste animé par l’antisémitisme - une attitude hostile contre les juifs. Or, n’est-il pas aussi simpliste d’assimiler cette thèse à celui qui soutient plus que jamais qu’il n’est pas antisémite : " Je n’ai rien contre les juifs, j’ai même un bon ami qui a un copain juif..."

Cette banalisation des propos antisémites laisse dans certains esprits un goût de « tout est permis pour rigoler ». Pourquoi, dans ce cadre, ne pas incendier une école, une synagogue ou simplement tabasser un « feuj » ? Certes, le gouvernement est déterminé à combattre toute forme de racisme et d’antisémitisme, mais les citoyens français de confession juive ne sont que peu rassurés. N’ont-ils pas encore en mémoire certaines phrases qui sonnent un peu comme des faux accords ? « Le gouvernement désapprouve l’antisémitisme, et tant qu’il restera au pouvoir, les droits des juifs seront sauvegardés », déclarait Planck, secrétaire d’État d’Allemagne, juste avant la campagne électorale du 31 juillet 1932.

Semer la confusion dans des esprits ignorants, peu ou pas initiés à des réalités historiques, devient un outil de taille pour propager des « vérités », des rumeurs. Présenter un fait invraisemblable et sans nuance à un public égaré, et démuni de toute capacité de jugement, permet de le faire adhérer à des "idées chocs" primaires qui s’imposent comme des vérités premières. Lorsque certains "français éminents", auréolés d’un certain prestige, simplifient l’antisémitisme pour le rendre accessible à tous, beaucoup le considèrent alors comme naturel, normal. Périodiquement, des voix nous expliquent que l’antisémitisme est fondé sur l’ignorance et l’incompréhension de l’autre. Des utopies naissent alors, avec elles des rumeurs, "les juifs sont riches", "les juifs sont intelligents", "les Juifs sont partout", etc. Leur propagation engendre chez des naïfs influençables une "onde de choc" psychologique, un sentiment "d’anti" contre ceux qu’ils ne connaissent même pas. Ajoutons pour la France une nouvelle vague de "formatage" de jeunes d’origine "maghrébine"[1] par un islamisme radical et fondamentaliste, et nous trouvons tous les ingrédients d’une nouvelle forme d’antijudaïsme et du racisme en France. « L’État idéal, disait André Maurois, est celui où un peuple conserve un amour suffisant de la discipline pour rester digne de la liberté. »

Aujourd’hui, le gouvernement exprime sa volonté et sa détermination à lutter contre le racisme sous toutes ses formes. Le ministre de la justice, Dominique Perben, a assuré pour sa part que le gouvernement avait "déclaré la guerre au racisme, à tous les racismes". Désormais, on n’a peur de rien, normal, les juifs de France ne sont pas agressifs physiquement, ils ne déposent pas de bombes et ils n’égorgent pas d’innocents. Il est sans doute naturellement autorisé de diaboliser le juif, d’incendier des synagogues, de profaner des tombes ou de tabasser des personnes pour l’unique raison qu’elles sont juives. Arrêtons les déclarations, et soyons plus perspicaces dans les ordres et dans les actes.

En sachant qu’en diplomatie nous n’avons ni amis ni ennemis, mais seulement des intérêts, on pourrait imaginer que nous soyons face à une pensée unique qui justifie tout. Face à des intérêts politiques, on s’autorise parfois de sérieuses polémiques qui engendrent des dérapages démesurés d’actes racistes. Au nom de la liberté de parole, si chère à la France, il est aisé de se fabriquer l’image d’un défenseur d’éléphants d’Afrique afin de mieux s’autoriser à assimiler le sionisme au nazisme, pour toucher la sensibilité des Français de confession juive.

Sauf que dans l’histoire de France, il n’est pas aisé de trouver un cas où un juif tue un autre homme pour des raisons d’appartenance à une religion, de couleur de peau ou d’ethnie. Nous devons arrêter la marginalisation des actes pour leur affecter un adjectif ou un qualificatif. Un seul qualificatif suffit pour exprimer notre indignation et notre exaspération face à des actes odieux et ignobles, et peu importe leur motif. Les associations doivent aussi utiliser le « la » comme note d’accord, et arrêter de s’approprier les malheurs des uns pour les relativiser avec un certain « bonheur des autres ». Manifester contre des actes abjects et ignobles, ce n’est pas du communautarisme, terme à la mode utilisé à tout va pour minimiser le mal et expliquer pourquoi certains ont le droit de faire du mal aux autres. Un homme politique disait déjà au XIXe siècle : « Si vous enviez les juifs, faites comme eux, travaillez ». Tandis que la majorité travaille, d’autres dealent et rendent la société entière responsable de leur pauvreté.

Toutefois, nul n’a guère le droit de chercher des nuances entre la mort du gendarme à Saint Martin et la mort d’Ilan. La mort du gendarme est un cauchemar pour sa femme et sa famille, la mort d’Ilan est le cauchemar de tout parent aimant. Oui, les instances ne parlent pas du gendarme Klein comme d’Ilan, deux poids deux mesures ? Oui. Probablement la différence réside-t-elle dans l’indifférence de ceux qui trouvent une jouissance à voir l’autre mourir parce qu’il est simplement différent, blanc, noir, arabe ou juif. D’autres tuent deux fois plus par leur silence, lorsqu’ils ferment les yeux et tournent la tête pour ne rien voir, car voir, c’est s’engager dans le vrai et contre le mal. Nous sommes tous coupables de vouloir expliquer le mal et attribuer des circonstances atténuantes, au lieu de mieux expliquer le juste, le bon, afin d’anéantir le mal sous toutes ses formes.

Sur France-Inter le 26 août 2004, Michel Barnier affirme : "Je veux dire extrêmement clairement que la protection et la sécurité des citoyens français, quelles que soient leur religion, leur confession, leur croyance, c’est l’affaire du gouvernement français". Certes une attitude rassurante, mais nul ne peut négliger pour autant la vigilance... A quand la lutte effective du gouvernement, à l’exemple de la lutte pour la sécurité routière, afin de réprimander sévèrement tout acte raciste contre une « personne », parce qu’elle est un « être humain » ? Ne doit-il pas passer à l’action par des actions sévères, afin d’éradiquer en France toute forme d’insulte raciste primaire, comme « sale juif », « sale Arabe », « sale black », etc. Conjointement, il faudrait une autorité audacieuse, une volonté intrépide pour affronter ce fléau national, et non une politique de partis visant la conquête des adhérents et du pouvoir.

Certes, il faut beaucoup d’imagination pour rester objectif, cependant, la docilité est trop souvent complice de l’absurde.


[1] Des jeunes issus de l’immigration, comme certains les qualifient pour ne pas tomber sous la loi contre la diffamation.


Moyenne des avis sur cet article :  4/5   (76 votes)




Réagissez à l'article

37 réactions à cet article    


  • Matthieu (---.---.63.184) 27 février 2006 18:09

    L’éditorial de Marie-Noëlle Lienemann, Députée européenne, sur ce sujet : http://www.marie-noelle-lienemann.fr


    • bruno (---.---.238.13) 27 février 2006 21:13

      bon, et maintenant ! après cet acte, que pensez vous de la peine de mort ? C’est inhumain ! voilà ce qu’on entend depuis 25 ans ! bonne continuation à tous !


      • Claude (---.---.218.147) 27 février 2006 22:42

        Aucune peine ne peut être aussi douloureuse que celle des parents d’Ilan, de la femme du gendarme et celle de sa fille âgée de 4 ans. Comment oublier aussi la jeune fille et la femme qui voient devant leurs yeux un mari et père assassiné par des voyous parce qu’il prenait une photo. Ni leur colère ni leur douleur ne pourront être atténuées avec la peine de mort... Le malheur de l’un n’a jamais fait le bonheur de l’autre... Rien ne remplace la responsabilité des parents et l’éducation qu’ils apportent à leurs enfants depuis le jeune âge...


      • dom (---.---.35.87) 28 février 2006 12:41

        vous souvenez-vous des paroles de Gandhi ? « oeil pour oeil finira par nous rendre tous aveugles »

        Répondre à la barbarie par de la barbarie étatique ? Mais bravo ! Quelle bonne idée ! La vengeance en règle d’état ! Fabuleux ! Le pouvoir de vie et de mort sur les citoyens par l’état ! Une vraie tyranie ! Allez ça va tout arranger, hein ? Et puis un grand leader n’est-ce pas, prenant sur lui toute la bassesse de son peuple pour édicter des listes mortuaires préventives... quel rêve ! Quelle noble intention ! Quelle magnifique sens de la vertu et de la compassion.

        « Ne fais pas aux autres ce que tu ne voudrais pas qu’ils te fassent » C’est quand même simple et pour ceux qui n’arrivent pas à comprendre (sic.) il faut être comme des adultes en face d’enfants et déployer beaucoup de compassion si on prétend vraiment affirmer la civilisation et non comme des juges implacables encore plus bouchés et bien pensants qui de leur « hauteur inégalée » se permettraient de devenir de superbes bourreaux. Guérir au lieu de tout déstructurer et non prétendre avoir la supériorité qui permettrait de donner la mort. Non mais pour qui vous prenez-vous ? Les grands justiciers intergalactiques maintenant ? A cause d’un crime odieux ? L’on peut veiller à ne pas devenir une bête soi-même, c’est tout, on ne peut obliger les autres à quoi que ce soit. On peut convaincre, on peut raisoner, on peut expliquer, mais interdire... Voir les aventures rafinées de Robespierre... ou les grandes épopées de l’inquisition espagnole... grandioses héritages de l’histoire animale... ou plus près de nous : les conquêtes extraordinaires de Bush junior et au lieu des initiations d’Orphée aux clartés résidant dans les profondeurs, les lumières traînées aux abysses d’Abou Graïb par WAR and Co. ...

        Les tortures de Guantanamo vous ne les connaissez pas et celles montrées d’Abou Graïb ne sont que la pointe de l’iceberg et là vous ne vous mobilisez pas... et vous vous étonnez de ce que des désoeuvrés suivent ce genre de modèles ? C’est là que le bat blesse. Il y a une guerre en cours, occultée, larvée, dite préventive, ravageante, intolérable, stupide, accablante, dispendieuse, ruinante pour l’esprit des hommes, ruinante pour la santé de la planète et catastrophique à tous points de vue et AU NOM DE LA DEMOCRATIE... jamais peut-être n’avons-nous eu à faire à tant d’hypocrisie et de bassesse, on ne peut dès lors s’étonner de ce genre de réactions en chaîne comme l’horrible crime contre Ilan, surtout pas à l’ère informatique. Celà n’excuse en rien la barbarie mais renvoie chaque fois à la nécessité de préserver sa propre bonté et définit mieux les responsabilités que « mort aux cochons ! »

        quelle charmante époque.


      • Senatus populusque (Courouve) Courouve 27 février 2006 22:41

        Si être antisémite c’est être opposé au communautarisme juif, comme à d’autres communautarismes ou esprit de castes, alors l’antisémitisme doit être reévalué.


        • (---.---.162.15) 27 février 2006 23:19

          Encore de la répression, toujours plus de répression, quand donc allez-vous sortir de cette spirale ?

          Am.


          • Senatus populusque (Courouve) Courouve 27 février 2006 23:25

            La peine de mort, c’est aussi de la prévention ...


          • Honteux d’être français (---.---.79.252) 4 mars 2006 09:23

            C’est vrai, soyons francs et honnêtes en France.

            Disons le une bonne fois pour toute ; Nous sommes pro-délinquants et affichons une bonne fois pour toutes nos ambitions.

            L’état ne doit plus nous contrôler, c’est les minorités délinquantes qui doivent le faire et dicter leurs règles.

            Vous apprendrez alors ce que veut dire « oeil pour oeil », « loi du plus fort » ou « droits de l’homme bafoués ».

            Vous m’écoeurez de vendre la liberté à ces barbares.


          • Jonathan (---.---.57.110) 28 février 2006 00:31

            Pour moi la peine de mort doit etre reinstallé en France. Certains crimes merite la mort. La pédophilie recidiviste, la barbarie, les violeurs ... meutre de policier. Aujourd’hui les criminels savent que le pire qu’ils encours, c’est la prison. Mais si on leur appose le risque de la peine de mort alors peut etre qu’il reevaluerait leurs limites. Un journaliste disait sur une chaine de radio qu’« avant les criminels avient des limites. Aujourd’hui dire dans les banlieux que l’on a callassé des policiers, voir tuer un policier permet d’apporter le respect des autres racailles ».

            Alors oui peut etre la peine de mort doit etre reinstauré.

            Et il faut savoir que quoi que l’on dise dans les médias, j’ai été a la manifestation pour soutenir la famille du jeune halimi, et denoncer cette monter (monter vraiment ? Il est la depuis longtemps) de l’antisémitisme. Et parmis la population présente dans cette manifestation, une tres grande majorité était de confession juive. La France uni contre le racisme et l’antisémitisme crier les manifestants. Mais la France black - Jaune - blanc - beur n’était pas la.

            Triste constat : La France est malade ...


            • Senatus populusque (Courouve) Courouve 28 février 2006 00:58

              Le débat sur le rétablissement de la peine de mort est actuellement impossible en France en raison de nos engagements internationaux (traités signés).

              Chirac envisage d’installer un deuxième verrou en constitutionnalisant l’abrogation de la peine de mort.

              Mieux vaut donc penser à autre chose ...


            • c florian (---.---.162.39) 28 février 2006 16:45

              et que pensez vous des condamnes à perpetuité qui ont demandé à etre executé plutot que mourrir à petit feu ? un criminel ne pense pas à ce qu’il risque quand il agit. quels sont les limites des criminels ? quels limites avaient mesrine ? la peine de mort n’apporte rien à la societe, elle ne fait que legitimer la violence.

              pour la manifestation, elle est mal partie des le debut. pas de motif clair, participation de partis d’extreme droite, retrait de quelques partis et associations... il a manqué un appel national à l’unité contre le racisme. du coup, une manif avec une grande majorité de juifs, quelques drapeaux et cris pro-israeliens, quelques appels à la vengeance, en gros les juifs manifestaient contre le racisme et surtout l’antisemitisme et les autres français qui ne se sentaient pas concernés. c’est triste.


            • chiendeminuit (---.---.91.240) 28 février 2006 01:04

              Sauf que dans l’histoire de France, il n’est pas aisé de trouver un cas où un juif tue un autre homme pour des raisons d’appartenance à une religion, de couleur de peau ou d’ethnie

              dans l’histoire de France non mais .... dans l’histoire juive oui. Le peuple juif a massacré et exterminé d’autres peuples (oui au pluriel) et détruits quelques cités avec tous leurs habitants hommes, femmes et enfants. Le peuple juif était alors un peuple guerrier qui menait (déjà ?) une politique de conquête. Dans les 10 commandements le « tu ne tueras point » doit s’interpréter « tu ne tueras point d’autres juifs » , à en juger par l’histoire du peuple juif avant et après Abraham. voir réf dans le traité d’athéologie de Michel Onfroy.


              • RMP (---.---.21.82) 4 mars 2006 09:41

                Ne pensez vous pas que c’est en figeant de telles identités que le racisme peut naître ? Un Juif d’il y a deux mille ans a-t-il le moindre rapport avec un Juif d’aujourd’hui ? C’est par la que le livre d’Onfray est démagogique et une aberration historique par son anachronisme permanent.

                RMP


              • Senatus populusque (Courouve) Courouve 28 février 2006 01:11

                « Dans les 10 commandements le »tu ne tueras point« doit s’interpréter »tu ne tueras point d’autres juifs«  »

                Dans le Coran, c’est pareil ...


                • machinchose (---.---.129.40) 28 février 2006 09:53

                  j’adore le « doit » cette sorte de science infuse.


                • machinchose (---.---.129.40) 28 février 2006 10:02

                  et c’est reparti ! la peine de mort ! de pire en pire par ici. on ne peut plus débattre sans partir dans des envolées stériles et dans des surenchères complètement absurde. toujours pire plutôt que d’espérer un peu mieux.


                • dom (---.---.35.87) 28 février 2006 11:23

                  « tu ne tueras point » ça dit très exactement ce que ça veut dire, mais on vit une époque formidable : même si le Bouddha lui-même était devant les hommes ils arriveraient encore à lui dire ce qu’il devrait faire et penser et là ils n’ont à faire qu’à son avant-coureur... et puis... « tu ne convoiteras pas la femme d’un autre » veut dire tu ne convoiteras pas la femme d’un juif mais pour le reste fais ce qu’il te plait ? Allons donc, il n’y a pas que les juifs au monde hein, on vous aime beaucoup et il vous faudrait sortir de cette parano universelle, cette peur de la grande conspiration planétaire anti-sémite, c’est une affabulation inexistante. Est-ce l’esprit d’élite qui vous amène à porter ce genre de peurs ? Parceque la shoa n’explique pas tout, tous les peuples ont dû souffrir de massacres. je crains oui que l’esprit de supériorité soit un élément qui isole et engendre forcément la peur de l’autre puisque l’autre, d’emblée dénigré, devrait logiquement devenir un danger. Méfiez-vous de vous-même et non des autres.


                • jer (---.---.98.37) 28 février 2006 09:25

                  Peine de mort = prévention ?

                  Donc il faudrait condamner à mort Le Pen et de Villiers puisque par leurs propos, ils créent la haine de l’Autre et que certains « faibles d’esprit » peuvent les comprendre comme un appel tacite au meurtre.

                  Il faudrait condamner à mort les patrons qui utilisent des travailleurs clandestins : pratique très proche de l’esclavage. Ils volent les travailleurs, ils volent l’Etat. De plus les règles de sécurité ne sont pas respectées sur leurs chantiers mettant ainsi en jeu la vie des travailleurs. Autre motif de condamnation : chantage divers, à l’emploi, au renvoi etc...

                  Pour ce qui est de l’efficacité de la peine de mort, on peut se pencher sur le cas de la Chine ou des Etats-Unis. Dans ce dernier pays, il ne semble pas que l’existence de cette peine ait supprimé les actes criminels. Par contre, il est avéré que de nombreux innocents ont été exécutés. Je propose que l’on condamne à mort les juges incompétents à titre de prévention. Il est vrai qu’en terme de morale, une bonne partie des Etats-Uniens semblent encore adeptes du « Un bon Indien est un Indien mort. » Quand on sait que l’immense majorité des condamnés à mort sont des Noirs pauvres, on peut affirmer que la Justice là-bas est toujours aussi raciste qu’au bon vieux temps de la glorieuse conquête de l’Ouest !


                  • Scipion (---.---.86.108) 28 février 2006 10:05

                    Vous feriez, jer, un bien piètre magistrat. Je ne mettrais jamais la peine de votre mort à votre disposition.

                    Ce ne sont pas Le Pen et Villers qui provoquent la « haine de l’Autre », c’est l’Autre lui-même !

                    Renvoyez l’Autre chez lui, il n’y a plus de « haine de l’Autre » qui tienne ! CQFD


                    • RAMSAY (---.---.226.184) 10 mars 2006 17:40

                      Voilà un schéma de pensée original.

                      C’est l’Autre qui est responsable de la haine de l’Autre.

                      Dans le même ordre d’idées, les victimes sont responsables de leurs malheurs... C’est ce type de réflexion que l’on attribue aux Barbares.

                      RAMSAY


                    • vivi (---.---.110.58) 28 février 2006 12:24

                      Parlons vrai, appelons un chat un chat... Oui il faut des actions, oui il faut une éduction, et ce à tous les niveaux. Apprenons que la différence enrichit et disons le fort et clair. Ne laissons pas la parole aux manipulateurs en tout genre.


                      • Senatus populusque (Courouve) Courouve 28 février 2006 12:40

                        « La différence enrichit » :

                        Par exemple l’excision, la polygamie, les mariages forcés, la lapidation de la femme adultère.

                        Pauvre société occidentale à laquelle manquaient ces belles choses !

                        Oui, la différence enrichit. Mais voulons-nous vraiment être plus riches ?


                      • c florian (---.---.162.39) 28 février 2006 16:52

                        on n’est pas oblige de tout prendre !


                      • Scipion (---.---.112.35) 1er mars 2006 07:58

                        Le problème, c’est qu’on ne peut pas trier.

                        Dans la vie en général, ou on prend tout, ou on prend rien.

                        C’est, par exemple, comme la colonisation. On prend les hostos, les routes, les voies ferrées et la domination.

                        Ou alors on prend l’indépendance et le sous-équipement.

                        En Suisse, on appelle ça, une pesée d’intérêts.


                      • c florian (---.---.162.39) 1er mars 2006 10:07

                        alors comment expliquez vous qu’il nous reste une part de la culture romaine, de la culture chretienne, de la monarchie, des revolutions, des republiques... le tri se fait par l’histoire et le temps. l’homme évolue, du moins la grande majorité.


                      • Véro (---.---.124.120) 28 février 2006 20:10

                        un petit coup de colère ? normal, il y en a qui ont le courage de dire tout haut ce que beaucoup pensent tout bas. mais en fait qu’est ce qui dérange ? dire qu’on souhaite la mort de l’individu qui a lui même tuer notre propre enfant ? ou, pour en revenir à l’article de base, peut être est ce le mot shoah qui a le poids silencieux d’une infidélité consciente ? ou dire que l’antisémitisme ressemble (pour ne pas dire « est ») à une..... idéologie ? Pas besoin d’être croyant en un dieu ou en un autre pour savoir ce que vie et mort veulent dire. Il y a des défis que certains peuples ont su relever avec dignité. Et ils continuent encore.... Qui peut dire que la féodalité de comportements, de buts, ne vise qu’un peuple ?c’est être un peu vulgaire que d’avoir la pensée facile de se croire étranger(s) à ces mouvements spécifiques qui n’étanchent jamais leur soif..... Celui qui ne Croit pas comme moi est il un étranger dans mon pays ? celui qui ne mange pas comme moi est il un étranger dans mon pays ? où commence et s’achève le respect ?....sûrement là où l’individu n’a pas de raisonnement et fait le choix arbitraire de vie ou de mort sur un être humain marqué de différences. Quoi de plus normal que les différences ?.... sûrement là où une société fait silence sur les conséquences d’un raisonnement......Quoi de plus normal qu’une certaine surdité aux profondeurs ? mais celui qui tue mon enfant parce qu’il n’a pas le même dieu ou le même repas ou le même porte-feuille n’est non seulement un étranger dans mon pays, mais un intrus pour l’humanité entière.....et l’effet est parfois incalculable. Qui est le diable ? dans quel foyer se cache la haine ?.....La clarté est parfois redoutable.....alors il y en a qui continuent à fermer les yeux. Ils ne les ouvriront que le jour où ils seront directement touchés dans leur chair. La voracité verbale a toujours des conséquences meurtrières. Que fait on face à la haine, face à l’intolérance ? que peut on faire ? l’intolérance, dans quelque domaine qu’elle soit, se loge dans ceux qui ignorent que la supériorité d’un Homme n’existe que dans la haine dont ils sont eux mêmes porteurs....L’ignorance a toujours été le chemin facile de la haine. On croit toujours connaître et en fait ça nous empêche d’apprendre. Et l’excés est l’arme facile qui peut abolir tout dialogue. Faut pourtant reconnaître que parfois le dialogue ne sert à rien parce que la franchise a trop souvent des ennemis, dans tous les camps. La complaisance serait elle plus juste ?......


                        • (---.---.115.51) 28 février 2006 20:35

                          Vero : Falso


                          • clro (---.---.94.187) 28 février 2006 21:25

                            Falso= faux C’est l’image falso de cet anonyme qui a probablement un handicape à comprendre et à respecter le sens même des dires d’une citoyenne simple et respectable... pardonnez lui Véro... il n’est pas méchant...


                            • Véro (---.---.124.120) 1er mars 2006 09:45

                              dans ma réponse je regroupais plusieurs idées. Est ce que le fait de ne pas être d’accord avec elles voulait dire qu’elles étaient fausses ? Anonyme, votre réaction est l’exemple type d’un verdict très arbitraire.....d’autant plus regrettable dans la différence entre entendre et écouter, d’autant plus regrettable dans un échange sur la tolérance..... Je n’aurai jamais la prétention de détenir une vérité parce que je n’aurai jamais l’arrogance de croire que ce que je pense ou dis est parfait. Aucun intérêt. Les questions, les doutes, permettent d’avancer. En cela le doute est parfois un luxe.....

                              « Droit devant soi, on ne peut aller bien loin » Saint Exupéry

                              Que je pardonne son jugement rigide ?....heuuu :) ....bon, allez d’accord ! mais uniquement pour que la paix soit avec lui. Amen ! :)


                              • kritik (---.---.40.130) 1er mars 2006 12:03

                                DOMMAGE que les « couillons » ne soient pas l’objet d’un plan d’extermination ! De Gaulle a déjà dit, alors que quelqyu’un hurlait Mort aux Cons dans la foule : « Vaste Programme » !


                                • Titi (---.---.211.254) 1er mars 2006 20:59

                                  C’est dommage de voir certaines réactions peu constructives consécutivement à l’article de Claude. Pourtant, un article pédagogique par lequel il dénonce d’une façon simple et rationnelle toute forme de racisme, sa banalisation et son instrumentalisation. Pouvons-nous oublier que l’Église a véhiculé durant presque 2000 ans un antisémitisme religieux ? Les rumeurs qui ont justifié tant des morts juifs et d’autres durant la première croisade...les persécutions durant période de l’inquisition... des expulsions des Juifs de France et la liste est encore longue. Pourtant, des vestiges nous enseignent que des Juifs vivent sur la terre France depuis le 4e siècle. Pourquoi alors tant de haine véhiculée ? Pourquoi pointer du doigt l’origine d’un délinquant, est-ce son origine qui le rend délinquant ? Est-ce que toute une communauté est responsable de la faute d’une personne ? A quand la tolérance envers les gens biens, parce qu’ils sont simplement des êtres bien, des citoyens français ?


                                  • Senatus populusque (Courouve) Courouve 1er mars 2006 21:05

                                    « Pouvons-nous oublier que l’Église a véhiculé durant presque 2000 ans un antisémitisme religieux ? »

                                    Et que les juifs, « peuple élu », méprisaient souverainement les autres peuples ?


                                  • Titi parisien (---.---.220.84) 2 mars 2006 19:58

                                    Vous avez réellement l’air d’être méprisé... est ce les Juifs qui vous ont tant méprisé ? J’espère que vous avez suffisamment de preuves pour soutenir votre argument proche de l’insulte et la diffamation, car en ôtant vos fantasmes et vos rumeurs, il serait étonnant de pouvoir asseoir vos prétentions imaginaires. Avec toutes les persécutions que les Juifs ont endurées durant des années, quand avaient-ils le temps de tant vous mépriser ? Vous donnez l’impression d’être plutôt un être négatif et anti tout.

                                    Attention de ne pas tomber sous la loi contre la diffamation...


                                    • (---.---.172.102) 3 mars 2006 11:55

                                      c’est la première fois que je comprend réellement ce qu’est l’antisemitisme c’est un mot qui fait double usage avec le mot racisme en donnant un privilège injustifié au juifs. l’usage de ce mot par un defenseur des droits de l’homme le rend tout de suite selectif et donc raciste ou alors tout simplement bavard car il est obligé de dire antisemitisme et tout autre forme de racisme au lieu de dire racisme


                                      • michel (---.---.158.217) 4 mars 2006 08:16

                                        a 14ans j’ai travailler pas d’ètude je trouve que notre pays dit pays des liberter du droit de l’homme ou la devise ,est liberter ègaliter fraterniter tout ceci est faux ègaliter ou est t’elle ègaliter il n’y en a jamais eu fraterniter mot incompris ? tout le monde q’il soit politique ou religieux ou assosiative n’est q’un leur je regardais comment les gauchistes ont manipuler l’homage a ce pauvre garçon cela me dègoute


                                        • Véro (---.---.124.120) 4 mars 2006 21:58

                                          Une réflexion.....

                                          En fait, je crois que l’antisémitisme est la question qui dérange la pensée occidentale. L’abcés gonfle..... Parfois on a l’impression qu’il y a une espèce de silence empoisonné mais que l’on essaie de maintenir parce que l’absurdité n’était, et n’est pas, l’exclusivité nazie.

                                          La force des juifs ? ils ne se laisse pas endormir par des mots, ils ne s’abandonnent jamais entre eux.....

                                          Peut être faut il se demander si l’antisémitisme ne vient pas de quelque chose que les autres ont perdu. Je ne sais pas quoi exactement parce que je ne suis pas assez documentée et que je n’affirmerai rien tant que je n’aurai pas le mot exact. Si parfois pour se faire remarquer il faut se démarquer, je me demande si l’antisémitisme n’est pas utilisé aujourd’hui pour lutter contre une République. On rend le gouvernement responsable de tout, donc pour se sortir d’un mauvais pas, on peut en arriver à banaliser l’antisémitisme et le racisme. Et puis il faut faire la différence entre un juif français, espagnol, et peu importe le pays dans lequel il vit et un israélien vivant en Israël. Il y a trop de confusions entre l’Etat d’Israël qui est une démocratie politique et le juif qui est une identité. Je crois qu’il y a un mélange dangereux. Dangereux parce que le manque de connaissances engendre des confusions évidentes, désastreuses, et des réactions terriblement inhumaines. Un esprit non avisé est si facile à convaincre, si facile à manipuler, si facile à faire exploser. Il en est ainsi pour le racisme blanc, black ou religieux. Alors souvent l’antisémitisme aveugle englobe antisionisme et antijudaïsme. ..... et les trois sont meurtriers. 5 millions de preuves c’est suffisant, non ?

                                          Bien sûr, on n’oublie pas d’autres massacres comme en Arménie, au Cambodge ou en Afrique. Inutile de donner un classement d’intensité, le comparable n’est que dans l’horreur d’une sauvagerie vis à vis d’êtres différents. Mais il faut tout de même reconnaître que les techniques industrielles d’Hitler ont été les pires...... Ici et ailleurs, hier et aujourd’hui, on a tué, et on tue, parce que l’autre vit autrement, pense autrement, prie autrement. Et pourquoi sommes nous si discrets sur certaines autres atrocités actuelles ?

                                          Que la mentalité haineuse donne envie de vomir !....... Le venin est gratuit et on peut payer de sa vie pour le savoir......

                                          Pourquoi l’Islam, qui est par nature « bienveillant et juste » a t il une loi orale, la « sha’ria », qui ordonne et soumet, sous peine de lapidation ou de mutilation ?? pourquoi existe t il la « fatwa » qui décide qu’une élimination physique est parfaitement légitime en cas de critiques blasphématoires ?? Je voudrais qu’on m’explique tout ça, je voudrais une réponse, parce que c’est pas divin du tout.....ça s’appelle un meurtre....

                                          Pourquoi toutes les semaines des Imams prêchent dans des mosquées le devoir de tuer des juifs ?.....Je voudrais aussi qu’on me réponde à ça....

                                          Alors peut être ne faut il pas mettre sioniste, judaïste et juif dans le même panier....

                                          Et aussi, je crois que le judaïsme, comme toute autre religion, a sécrété une vision de valeurs supérieures aux autres religions. Mais alors pourquoi cet acharnement, que l’on pourrait retourner contre toute religion, est il si tenace envers le judaïsme ? Parfois on devrait se regarder en face.....

                                          Je crois que l’antisémitisme est une forme de faiblesse..... Il n’y a pas de vainqueurs, il n’y a que l’envie de s’intégrer, de réussir, et le juif n’a jamais aimé se laisser entretenir. L’intellect, l’argent (sujet qui fâche, mais un peu plus d’Histoire aide à vite comprendre pourquoi juif et argent sont associés) et la dignité ne sont pas réservés aux mêmes. Tout le monde peut faire pareil.....

                                          Soyons sains d’esprit.....


                                          • laura00001 (---.---.229.153) 13 mars 2006 17:45

                                            Aler L O M

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès