Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Citoyenneté > Parti X : avantages et inconvénients de l’entrée en politique des (...)

Parti X : avantages et inconvénients de l’entrée en politique des Indignés espagnols

Pour certains, c’est une grande et belle nouvelle ! Pour d’autres, c’est la déception qui domine. Mais les Indignados espagnols, grands instigateurs d’un exceptionnel mouvement de contestation mondiale né à Madrid en mai 2011 (le 15-M), vont faire leur entrée en politique. Sous le nom du parti X (prononcez « équiss » en espagnol) et avec comme slogan Democracia y punto (Démocratie, un point c’est tout), ces jeunes révoltés nourris à la justice sociale et à la démocratie directe vont tenter de faire changer les choses au sein des joutes aseptisées du débat politique, après avoir battu le pavé et s’être cassé la voix dans les rues !

Échec ou espoir ? Le débat mérite d’être posé. Car la grande force du mouvement des Indignés, c’était d’avoir toujours refusé d’entrer dans le débat politique traditionnel et d’être récupéré, pour rester coûte que coûte du côté du peuple, opprimé par les décisions obscures de technocrates en costumes cravates assénant des mesures d’austérité dont ils ne semblent pas mesurer la catastrophe sociale. Alors on a l’impression que la création de ce Parti X, c’est un aveu d’échec

Après avoir occupé les rues, les Indignés pour conquérir les urnes ?

Mais en même temps, on peut y voir l’espoir d’une véritable révolution citoyenne. L’Espagne est dans le pétrin jusqu’au cou, et peut-être qu’en arrivant aux urnes, les Espagnols se souviendront de ces jeunes courageux qui n’ont jamais failli face à l’adversité, aidant les uns et les autres, en empêchant par exemple les autorités d’expulser untel de son logement, en distribuant de la nourriture aux autres. Une opportunité pour les influents Indignés espagnols. Face à eux, les arrangements entre amis d’une caste de politiciens qui tentent tant bien que mal de ne pas trop froisser l’Union Européenne, les banques et les agences de notation semblent peser bien peu.

Le choix parait vite fait. Surtout que lorsqu’on creuse un peu, le Parti X espagnol des Indignés a de beaux restes hérités du mouvement originel lui-même : une organisation en petits groupes de travail - chacun dédié à un sujet précis -, une grosse ouverture aux amendements citoyens (dans le respect du principe de démocratie directe), un rejet massif des institutions bancaires et financières, la volonté de « faire sauter » tous les « professionnels de la politique », considérés comme corrompus…

Reste à voir si, dans l’éventualité incroyable ou nos jeunes Indignés soient élus, ils sauront - et pourront surtout - relever quelques défis dans un environnement hostile où tout le monde politique tentera de leur mettre des bâtons dans les roues, peu importe si les premiers à en pâtir, ce seront les plus modestes de la population… Pour le moment, ils se voient uniquement comme un parti d'opposition.

Espérons aussi que ce Parti X saura se structurer et surtout, que ses futurs leaders (car il y en aura forcément) résisteront aux appels du pied des gros partis dominants. Vamos, Indignados ! Allons-y, Indignés (même si on ne sait pas encore où…) !

Le site du Parti X espagnol  : http://partidox.org/

 


Moyenne des avis sur cet article :  5/5   (10 votes)




Réagissez à l'article

8 réactions à cet article    


  • CN46400 CN46400 12 novembre 2013 11:28

    Les indignés espagnols, et d’ailleurs, ne manquent pas de partis, ils manquent d’unité. Créer un nouveau parti, c’est créer de la division, qui fait le bonheur des 1%...... 


    • DanielD2 DanielD2 12 novembre 2013 13:55

      J’ai perdu tout intérêt pour ces gens quand j’ai vu la façon dont il se sont comporter avec les JMJ à Madrid en 2011.

      Imaginiez vous réellement révolutionnaire, voulant faire bouger les choses, renverser le système financier, blablabla. Vous êtes là à manifester à quelques centaines, quand, chose extraordinaire, 1 millions de jeunes de tous les pays arrivent en ville, et qui n’ont aucune raison d’être hostile à vos revendications, au contraire.

       Que faites vous :

      - Solution A : Vous essayez de fraterniser dans un grand esprit d’unité, pour donner une caisse de résonance énorme à votre mouvement.

      - Solution B : Vous êtes un gauchiste débile et tout ce que vous trouvez à faire c’est d’aller les insulter, leur lancer des capotes et finissez la journée en vous battant avec la police et en cassant des vitrines.

      Devinez ce que nos indignés ont fait ? Pas étonnant que ce mouvement n’est rien donné. Aucun changement ne viendra de l’extrême gauche. Les leaders sont des vendus et la base est bête à bouffer du foin.


      • Croa Croa 13 novembre 2013 00:26

        Les mouvements de ce genre recèlent toujours des infiltrés dont le but est d’attiser les dérives faciles.

        C’est imparable ! smiley


      • Pepe de Bienvenida (alternatif) 13 novembre 2013 07:59

        Daniel vous jugez sans connaître l’histoire de l’Espagne. L’Espagne a bouffé 40 ans de culs-bénits, pas la peine de finir comme les Indiens qui ont commis l’erreur d’alimenter en dindes leurs fossoyeurs. Une guerre civile nous aura au moins servi à le comprendre.
        Et encore je fais abstraction d’un long passé qui nous a offert l’Inquisition.


      • Mmarvinbear Mmarvinbear 13 novembre 2013 02:23

        Quand on veut changer le monde, il faut vous attendre à ce que le monde vous change.


        • L'Indigné du Canapé L’Indigné du Canapé 13 novembre 2013 23:52

          Bonsoir Hervépasgrav.


          Merci pour ton com, mais je ne comprends pas trop ta remarque.
          Bien sûr que mon article est engagé, et tu aurais pu retenir d’autres phrases couperet.

          Celle-ci est plutôt raisonnable : je dis juste que si jamais des politiciens de métier se mettent à chercher des noises aux projets - logiquement humanistes et citoyens - des Indignés, ce seront bien les plus modestes qui en pâtiront.

          On le voit bien tous les jours, la politique politicienne a mille autres soucis que le bien-être de ses citoyens. Les Indignés sont eux (pour le moment) du côté citoyen... D’où ma phrase... J’espère avoir répondu à votre interrogation.

          L’Indigné du Canapé 

        • Pepe de Bienvenida (alternatif) 13 novembre 2013 08:02

          Ce à quoi devront surtout résister les futurs leaders, c’est aux sirènes de leurs ego.


          • L'Indigné du Canapé L’Indigné du Canapé 14 novembre 2013 00:00

            @ Pepe de Bienvenida


            Bonsoir. Merci pour votre contribution.
            Tout à fait d’accord avec le fait que les Indignés devront résister à leurs ego. C’est le syndrome Cohn-Bendit !! ^^’

            Et concernant l’Espagne, bien sûr qu’elle vit avec un lourd passé d’Inquisition et plus près de nous, de Guerre Civile, de Dictature, de Religion etc.
            Mais elle a aussi une belle culture anarchiste qui a perduré durant plusieurs années et dont certains fondement ont survécu au capitalisme vorace et à l’UE !
            Il y a des poches d’espoir et l’existence des Indignés en est un exemple.

            L’Indigné du Canapé

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès