Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Citoyenneté > Pour une véritable « démocratie »

Pour une véritable « démocratie »

La France va mal,...le Monde va mal,...et l’Univers ?....allez savoir. C’est ainsi, qu’en ce début de troisième millénaire, un malaise indéfinissable s’étend insidieusement et inexorablement sur l’Humanité. Notre amertume est d’autant plus grande, que nous avons la pénible impression de passer à côté d’un bonheur qui, sans l’inconscience et l’incompétence des Princes qui gouvernent le Monde, devrait être enfin, à notre portée. Comment comprendre que, plus les Hommes créent et récoltent des richesses, plus ils s’entre-tuent pour les partager ! Il est certain que vue de là-haut, par toutes nos guerres armées, et fratricides... par tous nos combats financiers et technologiques,....notre planète Terre, doit faire sacrément désordre. Mais comment, DIEU, peut-il supporter des comportements aussi absurdes et anarchiques ? Se battre et ‘travailler toujours plus’ pour amasser et accumuler , toujours plus, de fortunes et de privilèges, ce ne peut tout de même pas être l’unique destinée de l’Espèce Humaine ! Les Hommes, n’ont pas été mis sur Terre, que pour travailler, compter et,.... souffrir. Il est heureux qu’aujourd’hui entre, un communisme sclérosé et un capitalisme exacerbé, une troisième voie plus réaliste et plus humaniste apparaisse, .....la « Démocratie »

La Démocratie ? Oui, mais quelle Démocratie  ?

Il ne fait aucun doute, que depuis quelques décennies, le mot le plus galvaudé sur la planète, est le mot : Démocratie !  Aujourd’hui, dés qu’un problème apparaît sur le plan international, on fait appel à la ‘Fée Démocratie’, et aussitôt arrivent les grands ‘pompiers démocrates’ qui à l’aide de leur matériel moderne, « Y A QU’A », vous débite de la ‘logorrhée démocratique’, à tour de bras ! Comme si un régime démocratique pouvait s’instaurer du jour au lendemain,....partout dans le Monde ; A croire que les responsables des grands Pays soit disants démocratiques, comme les Etats-Unis ou la France, modèles du genre, ne savent pas eux-mêmes, ce qu’est une véritable Démocratie ! Normal, parce qu’en réalité, nous ne sommes que des similis Démocraties 

C’est par cette ignorance et cette suffisance crasses, que se développe dans de nombreux pays du Monde, des régimes qui n’ont de démocratique, que le nom ! Parce que, pour peu que l’on y réfléchisse, nous avons déjà aujourd’hui, ou nous aurons sous peu, pléthore de démocraties accommodées à toutes les sauces : ...des démocraties populaires, des démocraties religieuses, des démocraties musulmanes ou islamiques, et même chinoises ou nippones, et aussi et pourquoi pas,.... pour boucler l’hérésie : des « dictatures démocratiques ». A chaque Nation sa démocratie ? Mais cela n’a aucun sens !

Des Promesses de Fausses Démocraties

En ce moment, devant l’inflation des promesses Démocratiques, Madame ROLAND dirait : « Ô, Démocratie,... Démocratie chérie, que de crimes l’on commet en ton nom ! »*

Car, promettre d’instaurer la Démocratie dans des Pays où les Droits de l’Homme, la liberté, la sécurité et la justice, sont bafouées,....est une véritable tromperie ! Promettre aussi, d’instaurer la Démocratie, dans les Pays où la Religion domine la Politique et où la Laïcité est totalement inexistante, est aussi un énorme mensonge ! Mais la plus honteuse manipulation des esprits,, est certainement les promesses d’instaurer la Démocratie dans des Pays où les inégalités et les écarts de revenus sont tels, que les rémunérations des riches atteignent les niveaux des sommets de l’Himalaya, .....alors que des millions de Citoyens pauvres, végètent avec des salaires de misère, situés au niveau de la Mer Morte ......

Là, est le problème rédhibitoire de tous les Pays industrialisés, dans lesquels les Financiers sont devenus plus puissants que les Politiques. Et cela ne date pas d’hier : rappelons-nous, la célèbre citation de PETRONE, le célèbre écrivain romain du début de notre ère, qui déjà à l’époque avait dit : « Que peuvent les Lois,....là où l’argent est roi ? »

Mais alors, qu’est-ce une vraie Démocratie  ?

 Dans le Larousse, il est dit que la « DEMOCRATIE » est un régime politique basé sur :

le Gouvernement du Peuple par le Peuple, ......c’est à dire que le Peuple exerce sa souveraineté par lui-même. Soit par :

 - La « Démocratie Directe », …..sans l’intermédiaire d’un organe représentatif

 - La « Démocratie Représentative »,….. par des représentants élus, interposés.

La ‘Démocratie Directe’, étant d’une application quasi impossible au-delà d’une certaine population, ce sont des régimes de ‘Démocratie Représentative’ qui se sont généralisés dans nos Pays modernes. Avec malheureusement, le risque inhérent, qu’une fois en place, ces Représentants, pourtant élus par le Peuple, n’agissent pas toujours selon la volonté de ce PEUPLE ! Le sacré égo des Hommes, étant ce qu’il est, la personnalité d’un Elu, avant et après son élection, est souvent très différente.

De plus, subissant en permanence les pressions de nombreux intérêts particuliers et les sollicitations d’une multitude de lobbies, nos Responsables politiques : Conseillers, Maires, Députés, Ministres,.... jusqu’au Président suprême, lui-même, éprouvent d’énormes difficultés à rester intègres et à légiférer, dans le sens et le respect des désirs et des besoins des Citoyens qui les ont élus.

Suffrage Universel et Contrôle des Citoyens

On peut affirmer que tous les régimes, que l’on qualifie de Démocratiques aujourd’hui, et dont nous sommes si fiers, ne sont dans les faits que des structures incomplètes et imparfaites, parce que non-contrôlées en final ! Car, il ne suffit pas d’élire, à priori, ses Représentants au « Suffrage Universel », pour être un ‘Pays Démocratique’ ! Un dispositif de contrôle des décisions prises par ces Représentants élus, est absolument nécessaire, à postériori. Sinon, n’ayant aucun compte à rendre de leurs décisions, ils favoriseront en priorité leurs intérêts personnels, au détriment bien sûr, de l’intérêt général !

Parce qu’il faut bien comprendre que, toute décision prise, ne peut être considérée ‘démocratique’ que si, en final, elle répond parfaitement et objectivement au désir des Citoyens ! Et cela, n’est pas toujours le cas ; cet automne en effet, nous venons d’avoir un honteux et triste exemple du contraire avec la « Loi sur la Réforme des Retraites » !  Jugez-en plutôt : Quelques Députés, pourtant élus par le Peuple, ont réussi à faire basculer un vote à l’Assemblée Nationale, et à faire passer une LOI scélérate, largement honnie par des millions de Citoyens qui, pendant ce temps là, défilaient dans les rues, pour la refuser !  Comment après cela, peut-on s’honorer d’être un Pays vraiment Démocratique ?

La Démocratie ? dans l’Agora,.....ou dans la Rue ?

Pour confirmer notre propos et la nullité de nos dirigeants, quant à la Démocratie, restons un peu sur les joutes oratoires et pédestres qui ont jalonné ces malheureuses manifestations. A l’annonce de plus de 3 millions de manifestants dans les rues, quelques uns de nos Responsables politiques, ont dit d’un ton suffisant et quelque peu péremptoire :

 « Oui, mais la politique de la France, ne se fait pas dans la rue ».

 Grossière erreur, qui prouve votre inexpérience, Messieurs. ! La politique d’un Pays vraiment démocratique, se fait là où il y a le Peuple, et si ......par votre mépris ou votre incompétence, vous mettez le Peuple dans la rue,....la politique de la France, que vous le vouliez ou non, se fera,.......dans la rue !

En comprenant, et en retenant bien, que lorsque par son comportement, son incompétence ou son entêtement, l’on arrive à pousser le Peuple dans les rues, on est souvent pas très loin d’une méchante révolte,.....ou même d’une révolution, genre 89 ! D’ailleurs, ce qui se passe en ce moment, en Tunisie et en Egypte, ......en est une preuve flagrante. Et l’on peut penser qu’aujourd’hui en France, où le Peuple vit sous la dictature du Grand Capital .....que le Gouvernement joue réellement, avec le feu ! Tous ces aléas et combien d’autres encore, démontrent que tous les régimes dits démocratiques actuels, ne sont démocratique qu’en apparence. Il y manque bien, la composante essentielle  : le contrôle des Représentants élus.

DES « REFERENDUMS », POUR CONTROLER LE GOUVERNEMENT

Bien sûr, cette supervision populaire, logique en soi, des Gouvernements Démocratiques, était jusqu’à présent totalement impossible à réaliser. Par manque de moyens d’informations et de communications rapides et efficaces, ces Gouvernements composés certes de Représentants du Peuple, élus démocratiquement ... ne sont jamais vraiment contrôlés par ce Peuple ! De là viennent, les faiblesses, les injustices et aussi le laxisme, de toutes les ‘Démocraties’ du Monde. Force en effet, nous est de reconnaître que depuis son invention, au Vème siècle avant notre ère, par les grands philosophes Grecs, la Démocratie, n’a jamais réellement fait le bonheur des Citoyens de tous les Pays dits libres !

Mais aujourd’hui, les énormes progrès réalisés par les réseaux INTERNET et les NTIC, offrent d’immenses possibilités nouvelles de relations et de communications et, ....aussi et surtout, la mise en place de « CYBER-REFERENDUMS ». De nouveaux outils informatiques, comme par exemple : des « Top Référendums Numériques », encore à inventer, permettraient aux Citoyens de donner, de façon quasi instantanée et quasi sans frais, leur opinion personnelle. Ils pourraient ainsi donner leur avis, à priori,.....ou bien, approuver ou refuser, à posteriori, les décisions prises par leurs Représentants. Aujourd’hui la Démocratie de Papa, est terminée, ..... vive la « Cyber-Démocratie » !

Vers la « CYBER-DEMOCRATIE REFERENDAIRE » 

C’est ainsi qu’à l’aube du 3eme millénaire, les visions et les théories, des grands penseurs d’antan : DEMOCRITE, PERICLES, SOCRATE, PLATON, etc…,sur la République et la Démocratie, vont enfin pouvoir être appliquées sur la Terre entière ! Grâce aux immenses progrès de l’informatique, grâce à INTERNET et à ses dérivés : Google, à Facebook et autre Twitter, dispositifs qu’il nous faudra bien sûr, adapter et moraliser, un Monde nouveau s’ouvre à l’Humanité ! Demain, après XXV siècles d’attente, les ‘Peuples Souverains’ dans de vraies Démocraties, seront enfin.....maîtres de leurs destins !

Avec la « CYBER-DEMOCRATIE » une nouvelle Civilisation, basée sur la participation réelle et permanente, des Citoyens au gouvernement de leur Cité, doit rapidement voir le jour ! Il est d’ailleurs curieux que personne jusqu’à présent, n’ait encore pensé à créer une telle structure. A présent, c’est à vous, ‘Citoyens-Internautes’ des temps modernes, de l’inventer, afin de mettre un terme à l’omnipotence de la classe politique, qui toujours, sera soumise à toutes les tentations, les prévarications et les corruptions ! C’est en effet, à vous, jeunes ‘Citoyens-Internautes’, d’instaurer sur Terre : La « Cyber-Démocratie Référendaire », qui permettra d’assurer réellement : ......« Le Gouvernement du Peuple, par le Peuple »

 

  Raymond MONEDI

  Mars 2011

 

*A la manière de Madame ROLLAND, qui condamnée par le régime de la Terreur lors de la Révolution Française, s’écria en montant à l’échafaud :

 « Ô, liberté,…liberté chérie, que de crimes l’on commet en ton nom ! »


Moyenne des avis sur cet article :  4.75/5   (16 votes)




Réagissez à l'article

13 réactions à cet article    


  • Alpo47 Alpo47 5 mars 2011 08:02

    Bonjour l’auteur,
    Merci pour ce texte exhaustif et qui décrit fort bien les prétendues « démocraties ».
    Afin de le compléter, il me semble que l’étape décisive vers une vraie démocratie, et nous sommes d’accord la notre n’est que de façade, c’est de mettre en place un système de contrôle citoyen du travail et votes des élus. Ceci localement, et avec un pouvoir de révocation immédiat.
    Ce serait surement là, un facteur de grand changement, qui réduirait toutes(la plupart) les dérives, dont le pouvoir des lobbys et la possibilité de corrompre les élus.

    Evidemment, étant donné que ce changement passe par un vote ... des élus actuels, ce n’est pas demain la veille qu’il sera mis en place.

    De plus, sans leurs « marionnettes », comment la ploutocratie qui tire véritablement toutes les ficelles, pourrait elle conserver son pouvoir ?
     Pas demain la veille, vous dis je...

    A moins, évidemment, qu’un grand mouvement populaire, sans partis ou syndicats pour le manipuler, n’éclate demain dans notre pays et ailleurs, et parvienne à réécrire une véritable constitution démocratique.

    Finalement, effectivement, il ne reste plus aux hommes épris de liberté que ... la rue, pour s’exprimer.


    • Axel de Saint Mauxe Axel de Saint Mauxe 5 mars 2011 10:19

      Non, pas de cyber démocratie, pas de système démocratique !


      C’est à chacun d’entre nous de tuer le ver démocratiste et égalitaire qui ronge notre conscience, qui tue notre flamme intérieure !

      C’est la seule manière de se débarrasser du même coups de l’oligarchie que vous croyez dénoncer.

      Il faut détruire à coup de burin les trois mots « Liberté Egalité Fraternité » qui défigurent les façades des mairies, symbole de l’asservissement, et de la négation de l’intelligence voulue par l’imposture révolutionnaire de 1789.

      Cela ne passera pas par des chimères référendaires ou autres délires ....

      Le mal n’est pas autour de nous, il est incrusté en nous, par l’endoctrinement des moralistes républicains, exterminateurs d’excellence et promoteurs de médiocrité.

      • gaijin gaijin 5 mars 2011 10:37

        Le premier pas a franchir dans cette direction est d’admettre que la démocratie est un idéal qui reste a atteindre (contrairement a ce que l’on nous fait croire )
        Une des choses qui manquent le plus a nos sociétés actuelles, et en particulier a la France c’est une direction.
        Nous avons atteint l’idéal promis par la révolution technologique :c’est a dire que nous avons les moyens de faire en sorte que chaque être humain de cette planète puisse satisfaire ses besoins essentiels ( Ne vous y trompez pas ce n’est pas arrivé mais toutes les solutions existent depuis longtemps )
        Que faisons nous a présent ?
        Notre principale préoccupation est de monter le plus haut possible sur notre foutue échelle sociale pour pouvoir faire pipi sur la tête de ceux qui sont en dessous.
        Bravo Magnifique Et comme c’est Digne !
        Collectivement nous nous comportons comme un canard sans tête.
        Voilà la définition du malaise.
        Tant qu’individuellement nous nous continuerons à privilégier l’intérêt individuel a court terme nos sociétés seront vouées a s’écraser contre le premier iceberg venu
        Le vrai rôle d’internet dans une éventuelle progression est de nous permettre de sortir du prêt a penser diffusé par les puissances en place.
        Ensuite seulement un vrai changement sera possible.


        • beo111 beo111 5 mars 2011 11:28

          L’élection sert aux riches à acheter le pouvoir.

          Vous pourrez mettre tous les contrôles citoyens que vous voudrez, vous n’y changerez rien.

          La seule solution c’est de faire comme les athéniens des Vème et IVème siècles avant Jésus Christ, c’est-à-dire donner le pouvoir d’initiative des lois à des citoyens tirés au sort.


          • Axel de Saint Mauxe Axel de Saint Mauxe 5 mars 2011 11:46

            Je partage le constat.


            Mais remplacer l’élection par le tirage au sort est un pis aller qui continuera à promouvoir les médiocres. 

            Le pouvoir et l’initiative doivent être confiés aux meilleurs et aux plus vertueux.

            Seul un renouveau aristocratique nous sortira de nos ombres et mènera chacun de nous à la lumière.

          • beo111 beo111 5 mars 2011 12:09

            Certainement pas, car vous vous exposez à un effet bulle.

            L’initiative de dire à quels problèmes la puissance publique va s’attaquer doit émaner je pense d’une représentation sociologique, d’une miniature de la société, avec ce qu’elle a de meilleur et de plus mauvais...

            Ensuite pour la traduction dans le droit national il faut des politiques réalistes et pour la mise en oeuvre il faut des élites, ça c’est sûr.

            Si vous vous intéressez à la question j’ai écrit un statut de fédération européenne (une assoce ) qui répond à ces problématiques.

            http://www.e-d-e.org/vikio/statuto-shangho-fr?DokuWiki=6d129657cc6c196eb4705161e76621f0


            • Peretz Peretz 16 mars 2011 16:29

              A chacun sa marotte. De mon côté j’ai imaginé une Assemblée nationale référendaire qui situerait le système démocratique entre le référendum et la (fausse) représentativité actuelle. Le pouvoir suprême enfin donné aux citoyens.Lire les grands principes sur :www.citoyenreferent.fr


            • YVAN BACHAUD 5 mars 2011 15:59

              Pour être en démocratie il faut deux choses.
              que l’on puisse CHOISIR nos représentants par le vote « préférentiel » qui EXISTE dans 17 pays sur 27 de l’Union et que l’on puisse reprendre la arole par référendum d’initiative citoyenne pour abroger une loi ou en proposer de nouvelles. voir www.ric-france.fr des modalités très raisonnables !
              Cela existe en ITALIE POUR abroger seulement a la demande de 1% des inscrits
              Cela existe abrogatif et de proposition en SUISSE et dans 50% des états des USA..

              Que le pays soit grand ou pas ce n’est pas un problème il y a des élections pour un RIC c’est la même chose... !

              Nous proposons internet pour soutenir en ligne une proposition avec son NOM c’est donc vérifiable. MAIS on ne peut voter par internet les risques de fraude sont trop grave.
              ON REGROUPE comme aux USA LES PROPOSITIONS POUR UN RIC par AN ; il y a des élection presque tous les ans.


              • Peretz Peretz 16 mars 2011 16:39

                D’accord pour le vote préférentiel et pour le RIC. Encore faut-il préciser le rôle et le pouvoir d’une telle Assemblée. Je crois qu’elle devrait être au-dessus des partis, et au-dessus d’une Assemblére législative dont la représentativité est pour le moins discutable. Système semi-direct qui complèterait le RIC. www.voiescitoyennes.fr


              • EJETOR EJETOR 5 mars 2011 18:22

                « Il n’y a aucune espèce d’estime à avoir pour ce qu’on appelle généralement la démocratie. D’abord parce qu’elle n’a jamais existé même pas chez les Grecs qui sont censés l’avoir inventée  ; ensuite parce que ce qui en tient lieu a aussi mis « démocratiquement » au pouvoir des dictateurs , des assassins, des prévaricateurs, des obsédés sexuels et/ou des débiles ; mais surtout parce que rien ne permet de prouver, après un score serré ou non, que l’option ou la personne qui l’emporte à la seule majorité des suffrages considérés comme valides s’avèrera la plus souhaitable et surtout la plus sage et altruiste pour l’intérêt général ».
                 
                « Dès que nous disons le mot « démocratie » pour nommer notre mode de gouvernement qu’il soit américain, allemand ou français, nous mentons. La démocratie ne peut jamais être qu’une idée régulatrice, une belle idée dont nous baptisons promptement des pratiques très diverses. Nous en sommes loin, mais encore faut-il le savoir et le dire ….. » (Alain Etchegoyen dans « La démocratie malade du mensonge »)
                 
                 
                Monsieur Monédi, qui a fait ses preuves, lui, devrait être au plus vite « exécuté » : si trop de citoyens critique et responsables, lecteurs ou non du Canard enchaîné , venaient à le suivre, ça serait vraiment très dangereux pour notre petit personnel politique (depuis le président jusqu’au plus simple conseiller municipal , en passant par nos désespérants irresponsables parlementaires).


                • Jean d'Hôtaux Jean d’Hôtaux 5 mars 2011 23:29

                  Merci à l’auteur !


                  Vous opposez « démocratie directe » et « démocratie représentative », or il existe des systèmes intermédiaires, je veux parler de la « démocratie semi-directe ».
                  Dans un tel système, le peuple élit ses représentants - les députés - , mais c’est tout de même lui qui, in-fine, aura le dernier mot en cas de désaccord. C’est ainsi que le peuple peut initier un référendum qui permettra à l’ensemble des citoyens de sanctionner un projet de loi préalablement adopté par le Parlement.

                  Ce même peuple peut également se saisir d’un problème de société et contraindre parlement et gouvernent à légiférer, voire à amender la Constitution.


                  Dans votre texte vous évoquez également « le pouvoir de la rue ».
                  Or trouver toute justification que ce soit à ce « pouvoir de la rue », n’est-ce pas aussi s’accommoder d’un système imparfait, pour ne pas dire d’un système en faillite ?

                  Dans une démocratie digne de ce nom, au XXIème siècle, le pouvoir du peuple s’exerce dans les urnes et non pas dans le rue ! Prétendre le contraire est un aveu d’échec adressé à la démocratie !


                  Vous suggérez aussi d’appliquer la « cyber-démocratie » et évoquez l’idée d’organiser des « cyber-référendums ».
                  Toutefois ce que vous proposez existe déjà, cela s’appelle un « sondage d’opinion » !
                  Ce sont précisément les sondages d’opinion qui biaisent la véritable démocratie. En effet, les questions posées sont très souvent détachées du contexte et les réponses exploitées à d’autres fins.

                  Pour en revenir à la « démocratie directe » ou « semi-directe », il est nécessaire de rappeler que dans de tels systèmes, le citoyen se trouve responsabilisé. En effet, l’expression de l’acte civique qui consiste à glisser un bulletin dans l’urne pour approuver ou rejeter un projet de loi ne permet plus de jeter l’opprobre sur le gouvernement. Dès lors, pourquoi manifester dans la rue, sauf à vouloir contester une décision prise ... démocratiquement !??
                   


                  • Arthur 123 6 mars 2011 15:01

                    C’est pourquoi que je milite pour la démocratie participative. La seule viable qui peut s’interposer entre la collusion du monde politique et du monde politique. Car la société civile par ses implications sociales doit avoir une influence décisif dans la politique et doit être partie prenante dans l’économie. Ce qui est le cas en réalité, mais qui n’est pas reconnus, donc combattue pour la raison qu’il y a une collusion des pouvoirs politiques et économiques à ne pas être remis en cause.

                     Société Participative
                    Michel Laloux
                    Edition Yves Michel


                    • Peretz Peretz 17 mars 2011 18:09

                      Derrière toutes ces critiques de la démocratie il y a un système qui lui est lié et qui la rend imparfaite : le vote. On accepte tout à partir de résultats parfois à peine majoritaires. Ce serait donc le nombre qui aurait toujours raison ? La dernière modification de notre consitution a été accepté&e à deux voix près. Deux voix dont celle de Jacques Lang qui a donné une explication que j’estime spécieuse. Voir également la condamnation de Louis XVI à une voix de majorité. Voir l’élection de Hitler. On accepte le verdict des urnes sans tenir compte des abstentions et des votes nuls ou blanc. Je crois que tant qu’on n’aura pas résolu ce type de problème, on tournera en rond.www.voiescitoyennes.fr

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès