Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Citoyenneté > Un autre regard : les indignés espagnols vu de l’intérieur

Un autre regard : les indignés espagnols vu de l’intérieur

On a pu écrire beaucoup de choses sur le mouvement social qui secoue actuellement l'Espagne. Cependant, il est difficile de savoir exactement quelle est la teneur de ce qu'il se passe sur les places et dans les rues de nombreuses villes espagnoles. Les médias classiques ne couvrent que partiellement et de manière biaisée les évènements, et si la toile voit fleurir de nombreuses analyses, elles sont trop souvent restrictives et parfois mal informées.

Cet article entend apporter un témoignage sur la réalité de la révolte espagnole, basé sur une visite de trois jours au campement de la Puerta del Sol (Madrid), le cœur du mouvement de contestation.

Nous n'avons pas la prétention d'apporter une analyse exhaustive ou une information globale, mais au contraire de mettre en lumière et d'insister sur deux éléments trop souvent négligés dans la médiatisation du phénomène.

Le premier élément frappant, lorsqu’on compare notre expérience sur place et le discours véhiculé par la majorité des médias, est la sous-estimation constante de l'ampleur du mouvement et la focalisation sur une « mobilisation jeune ».

Or rien n'est moins vrai. Si la composante générationnelle est présente, et qu'il est probable qu'elle ai été l'élément déclencheur, c'est caricaturer le mouvement que d'y voir une révolte de la jeunesse qui exprime son mécontentement en campant sur des places sans la moindre revendication construite. Il suffit de se balader dans le campement de Puerta Del Sol, d'assister à une Assemblée générale ou à une réunion d'un groupe de travail pour constater à quel point le public est diversifié. Ici les professeurs se mêlent aux jeunes diplômés au chômage, aux ménagères et aux pensionnés. De plus, si la composante jeune est néanmoins fort présente dans les assemblées du campement, le phénomène est en train de s'inverser avec la migration du mouvement vers les quartiers et villages. A titre illustratif, le 28 mai à 12h, le mouvement madrilène avait convoqué des assemblées populaires locales dans tous les quartiers et villages de Madrid. Au total, plus de 120 réunions ont eu lieu dans toute la ville et ses alentours, ce qui dépassait largement les prévisions. Les estimations du nombre de participants à ces assemblées varient entre 20.000 et 30.000 personnes, c'est-à-dire plusieurs dizaines de milliers de personnes, des citoyens de toutes les générations, des commerçants du coin, qui ont pendant plusieurs heures discuté de leurs indignations collectives et de la suite de la mobilisation...

Le second élément qui nous frappe est que très peu de médias ou d'analystes se sont penchés sur le fonctionnement quasiment inédit des mobilisations. Les femmes et les hommes de tous ages qui se réunissent sur les places et dans les rues d’Espagne s'organisent exclusivement à travers une conception complètement horizontale de la démocratie. C'est sans doute ici la plus grande radicalité du mouvement !

En effet, tout fonctionne à travers une méthode « assembléaire de consensus ». Les décisions sont systématiquement prises dans des assemblées ouvertes, dans des espaces publics où chacun à le droit de s'exprimer et de se prononcer sur les propositions (à travers un système de gestes symboliques). Les décisions sont prises au consensus. En cas de désaccord, ne-fut ce que de quelques personnes au sein de l'assemblée, la proposition est rediscutée et le cas échéant amenée dans un groupe de travail afin d'essayer de trouver une proposition de consentement. Cela peut paraitre anecdotique, mais lorsqu’un tel système est appliqué à des assemblées générales de 3.000 personnes, il prend tout sa signification.

Ce fonctionnement prend du temps, il demande d'interminables discussions, mais il marche... Tout les soirs depuis le 15 mai, les assemblées générales qui se déroulent à la Puerta del Sol voient affluer plusieurs milliers de personnes pour plusieurs heures de débat. Chaque commission et groupe de travail applique ce fonctionnement lors de ses réunions et parvient ainsi à faire émerger de nombreuses propositions collectives et imaginatives. La méthode est reprise à travers l'Espagne et l'Europe dans les nouveaux campements.

De plus, l'horizontalité revendiquée se traduit dans les faits par des tournantes régulières a tous les postes. Afin d'éviter toute personnification du mouvement ou tout émergence d'un quelconque pouvoir au sein de celui-ci, cette règle est particulièrement appliquée aux postes à haut capital symbolique (porte parole, dynamisateur d'assemblée...). Chacun est appelé à occuper ces fonctions, et si ces postes demande des compétences, des formations régulières sont organisées afin de pouvoir assurer une rotation permanente.

Il n'y a donc pas de chefs, pas de porte-paroles officiels, pas de responsables de commissions... et même pas de coordinateur1, que ce soit au niveau général ou au niveau des groupes de travail ou des commissions. Il faut tenter d'imaginer un mouvement qui touche, si on se limite à Madrid, plusieurs dizaines de milliers de personnes,où nul n'assure la coordination, mais où celle-ci est décentralisée et assurée collectivement par une multitude de commissions et de groupes de travail.

Cela ne se fait pas sans peine, sans des problèmes de circulation de l’information, sans des discussions longues et parfois interminables... Mais ce processus autogestionnaire d'horizontalité radicale et de réinvention de nouvelles manières de fonctionner collectivement est en train de toucher chaque jour davantage de gens. Il y a une véritable effervescence collective due au sentiment de trouver prise sur sa vie et sa société, au sentiment de se sentir faire partie d’un mouvement étendu et synchronisé dans tant de villes et avec des références à l’échelle internationale, avec un répertoire de messages et d’actions très large et chaque fois plus créatif. Tout cela aura un impact sur toutes ces personnes, qui dans leur grande majorité ne sont pas des militants ou des activistes, mais des citoyens ordinaires. De cette expérience peut donc surgir un nouveau cycle de mobilisations soutenues dans le temps et de plus en plus coordonnées, mais surtout une nouvelle manière de concevoir la participation politique et collective !

 

1C'est-à-dire qu'il n'y a personne qui assume une fonction de coordinateur général. Il y a bien une commission de coordination interne, plus que nécessaire, mais celle-ci fonctionne au même titre que les autres.


Moyenne des avis sur cet article :  4.51/5   (41 votes)




Réagissez à l'article

46 réactions à cet article    


  • Le Grand Ecart Badi Baltazar 6 juin 2011 10:49

    @ Johan Verhoeven : merci pour vos éclaircissements. Très intéressant. Bravo.


    Pour ceux qui veulent en savoir plus sur le mouvement naissant en Belgique et à Bruxelles plus particulièrement, voici un lien : http://www.lebuvardbavard.com/2011/06/les-indignes-de-bruxelles-qui-sont-ils.html

    • Bulgroz 6 juin 2011 11:46

      J’ai oublié de titrer mon post replié et disparu au nom de la censure bien pensante : « Un autre regard : les indignés espagnols vu de l’extérieur »

      Car, étant donné que la Puerta de Sol rassemble 30000 personnes (5000 en cas de mauvais temps), il est aussi important de donner le point de vue de l’un des 46 751 784 autres qui n’y participent pas.

      Ceci dit, je compatis avec les papas et mamans de ces manifestants qui se sont endettés au delà du raisonnable.

      Il est temps d’annuler la dette, les nouvelles TV 3D sont arrivées. Les Chinois ont beaucoup travaillé, il ne faut pas les décevoir.


      • enréfléchissant 6 juin 2011 14:16

        Et qu’aurais tu dis aux 800 personnes qui ont pris la Bastille le 14 juillet 1789 ?

        Qu’ils ne représentaient pas la population, il fallait les empêcher de le faire sous le prétexte que la majorité de la population ne manifestait pas ?
        Raisonnement fumeux et DEBILE.

      • caramico 6 juin 2011 14:24

        Je ne sais pas si Frêche aurait apprécié illustrer un Bulgroz.

        Les « Manips » parisianistes n’ont jamais pu mettre en avant la moindre condamnation, alors lâchez lui la grappe.


      • platon613 6 juin 2011 14:57

        Espagne : Prochain candidat à la faillite ?

        L’agence de notation Moody’s s’est inquiétée lundi du projet de budget 2011 présenté par la Catalogne. Cela montre la « capacité limitée » de l’Espagne à contrôler les finances régionales. Impact négatif sur la note de la Catalogne mais aussi sur celle de l’Espagne.

        http://www.news-26.com/econmie/632-...


      • Le Grand Ecart Badi Baltazar 14 juin 2011 15:48

        Reportage citoyen sur l’état du mouvement Democracia Real Ya ! après un mois de campement : 


      • Bulgroz 6 juin 2011 11:57

        A la Puerta del Sol, le sujet des débats aujourd’hui, sera : Pourquoi au Portugal, hier, sur fond de crise de la dette identique à celle de l’Espagne, la gauche au pouvoir a subi une raclée électorale ?

        L’addition des 2 forces de droite dépasse largement les 230 sièges de l’Assemblée. Les Socialistes ont été balayés.

        Ce qui se passe dans les urnes est tout autant important (je dirai plus, mais je ne veux pas être censuré) que ce qui se passe sur les places publiques.

        Un grande leçon de démocratie en direct à méditer pour les glandus de la Puerta del Sol.


        • dawedOo 6 juin 2011 13:12

          avec plus de 40% d’abstentions en pleine crise économique je ne suis pas certain que l’on puisse parler de leçon de démocratie.


        • lagabe 6 juin 2011 16:51

          au fait , pourquoi la puerta del sol à ton avis ?
          c’est en face du siege du PP :)
          donc cela vise aussi le PP, et c’est fait intentionnellement


        • Pierre JC Allard Pierre JC Allard 6 juin 2011 21:19

          @ Bulgroz : 


           Vous ne comprenez pas ? Simple. Le peuple a compris que la Gauche n’est qu’un autre nom pour la Droite, que le véritable conflit est entre la quasi totalité de la population et une toute petite elite qui l’exploite et que le démocratie est un leurre. La droite va gagner de plus en plus, a mesure que ceux qui pensaient ’Gauche" vont cesser de voter, mais l’abstention croissante va priver le gouvernance de toute légitimité… et on aura une nouvelle gouvernance. D’abord, anarchie, puis dictature, puis enfin une nouvelle démocratie, car l’interdépendance dans une société complexe oblige a un large consensus. Mauvais moment a passer… mais inévitable.



          PJCA



        • Bulgroz 6 juin 2011 13:23

          Une participation de 0,01% (50 000 indignés sur 47 754 784 citoyens), en Espagne,

          Contre,

          5 084 436 votants aux élections portugaises sur 8,9 millions d’électeurs (+57%de votants) (chiffres provisoires en attente des Portugais de l’extérieur).

          C’est vous qui voyez ce qui est le plus représentatif.


          • enréfléchissant 6 juin 2011 14:19

            Ce n’est pas parce qu’on vote qu’on ne soutient pas le mouvement des « indignés », au contraire. La plupart des gens savent l’absurdité de notre système politique mais votent quand même par la culpabilité extrême que l’on nous a mis dans le crâne depuis notre enfance : « voter c’est un devoir’, ’des gens sont morts pour le vote »...

            Les élections ne font pas la démocratie, nous devons nous battre pour elle.
            Les liberté ne se donnent pas, elles se prennent.

          • plancherDesVaches 7 juin 2011 10:47

            Enréflichissant :
            « Les liberté ne se donnent pas, elles se prennent. »

            Faux.

            Le système nous a pris nos libertés. Par l’argent.
            Mais c’est à nous de les reconquérir, nuance.

            De plus. Si tu veux copier les US pour qui « freedom » signifie « écrasement des autres », tu n’auras alors rien compris car c’est le respect de la liberté de chacun qui est redevenu le combat à mener.


          • lauraneb 12 juin 2011 18:10

            faux c’est nous qui par peur de l’autre nous avons accepté de les remettre en cause au nom de la sécurité..


          • platon613 6 juin 2011 13:46

            A lire !

            Manipulation, diversion, Assad veut utiliser l’argument anti-israelien pour juguler les émeutes intérieures qui secouent son pays...

            http://www.news-26.com/proche-orient/631-golan-provocation-dune-syrie-aux-abois.html


            • dawedOo 6 juin 2011 14:00

              Vous pouvez vous aveuglez vous même avec ces chiffres et vous bunkeriser dans vos conclusions a l’emporte pièce, même le célébrer comme une victoire si cela vous chante.

              Moi je me focalise sur les 40% qui pensent nous avons laissé ce vicier nos institutions à tel point que toutes les décisions reposent sur des bases électoralistes ou de clientelisme.

              Les luttes idéologiques de partis ont disparues pour laisser place à des luttes de pouvoir des « élites » au sein d’un modèle unique et sans concurrence que ce soit, donc pas de recherche de l’excellence sinon pour son propre fonctionnement en s’oubliant de l’individu.

              Un système qui prône la compétition a outrance alors que lui-même n’en subit aucune.. ce déséquilibre est malsain.
              Vous pensez -en ce que vous voulez.


              • lebreton 12 juin 2011 18:32

                Bien vu l’individu en tant que tel on en fait abstraction et on se goinfre de fric ,il faiut simplement désigner les responsables ,en pendre un ou deux ,ça doit pas etre difficile a trouver tant certains riches sont vérolés ,assainir ,le cancer de nos sociétés vient bien de cette race de chien qui nous exploite ,qui nous vole impunément l’argent que nous avons mis toute une vie a alimenter des caisses qu’ils pillent en se votant des lois qui les protégent d’une justice de mrd ,la révolte gronde ,en grece en espagne au portugal bientot en france ,on trouve de l’argent pour massacrer des civils ,avec des helicos ,pour ça pas de problème ,le nain est tres doué pour ça ,avec ses amis ricains !!!!!dans peu de temps il va etre tres dificile de dire ce que l’on pense, !!!!!!!!!!!


              • Bulgroz 6 juin 2011 14:19

                dawedOo,

                Je serai ravi de lire votre proposition alternative à l’éculé ringard et vicié scrutin public.

                Edifiez moi.


                • dawedOo 6 juin 2011 15:42

                  Hélas, pauvre profane que je suis, je serai bien incapable d’imaginer un système alternatif à moi tout seul, mais cela ne m’empêche pas d’en ressentir le besoin.

                  Mais de voir des gens différents, certains beaucoup moins profane que moi, qui commencent a en parler tout naturellement, sans crainte d’être stigmatisés, rangés dans la case « anti-système-alter-anarcho-douxrêveur » . Je trouve que c’est bien, on commence à chercher la porte de sortie.

                  Le non-sens aussi, de voir des gens comme vous, se donner tant de mal pour démonter un mouvement et en même temps le déclarer « insignifiant »...vous intervenez sur tous les articles qui traitent de ce sujet pour essayer de nous convaincre que tout ceci n’est qu’une illusion collective.. de retourner nous coucher.

                  C’est douteux.. oO


                • Vipère Vipère 6 juin 2011 14:38

                  Bonjour à tous et à Bulgroz

                  On peut faire dire aux chiffres, tout et, son contraire !

                  Et que dites-vous du rapport de la représentativité élus/électeurs français ?

                  - 44,4 millions d’électeurs
                  - 348 sénateurs
                  - 577 députés

                  925 Elus/ 44,4 millions d’électeurs ?




                  • Johan Verhoeven 6 juin 2011 14:38

                    Nous aurions également pu rajouter dans l’article que y voir un mouvement anti-politique ou même anti-démocratie représentative est également une caricature fréquente. Si il est évident que le mouvement remet en cause le fonctionnement actuel de la démocratie représentative espagnole, les propositions émissent vont dans le sens d’un approfondissement de la démocratie représentative (système proportionnel, limite des mandats,...), couplé à une réelle démocratie participative (budget participatif, ...) et non un rejet total de celle-ci.

                    Pour compléter l’info, voici un article du soir qui cite un sondage sur le soutient au mouvement, qui affirme que plus de 80 % de la population estime que les indignés ont raison sur le fond.

                    http://www.lesoir.be/actualite/monde/2011-06-05/les-indignes-de-la-puerta-del-sol-restent-en-place-844010.php


                    • Pierre JC Allard Pierre JC Allard 6 juin 2011 21:38

                      @ JV :


                      Le problème de ces processus de libre participation est la facilité de les saboter en y introduisant des éléments provocateurs. Ce sabotage met les éléments progressistes de méchante humeur. On a donc d’abord 1789, … puis 1793. On arrive finalement a une nouvelle société, mais le désir du pouvoir et d’argent fait qu’on n’évite pas d’en payer le prix, en sueur et en sang.


                      PJCA

                    • platon613 6 juin 2011 14:56

                      Espagne : Prochain candidat à la faillite ?

                      L’agence de notation Moody’s s’est inquiétée lundi du projet de budget 2011 présenté par la Catalogne. Cela montre la « capacité limitée » de l’Espagne à contrôler les finances régionales. Impact négatif sur la note de la Catalogne mais aussi sur celle de l’Espagne.

                      http://www.news-26.com/econmie/632-espagne-prochain-candidat-a-la-faillite.html


                      • Mohammed MADJOUR Mohammed MADJOUR 6 juin 2011 14:59

                        Les médias hypocrites ne diropnt rien, normal ils sont la bouche des régimes politiques en place !


                        L’explication est dans mon intervention d’hier, voir ce lien :


                        http://www.agoravox.fr/actualites/citoyennete/article/les-indignes-de-l-espagne-a-la-95245#forum2939259



                        Mohammed MADJOUR.


                        • Le péripate Le péripate 6 juin 2011 15:08

                          C’est assez remarquable de dire « non à la violence » en posant un acte de violence. De se dire pour la démocratie et d’imposer les vues d’une minorité par le mégaphone.

                          La photo ne s’y trompe pas, éludant ces passionnantes assemblées participatives ici décrites avec tant de ferveur. C’est bien le face à face de l’État et de la Fête.
                          L’État a la gueule de bois des lendemains de sévères cuites . Mais tout le monde n’est pas encore redescendu sur terre.

                          Patience.


                          • lagabe 6 juin 2011 17:27

                            on s’est copié , j’ai dit a peu pret ça

                            je ne plains ni les espagnols , ni les grecs , ni les portugais , ni les irlandais

                            1> Espagne a elle seule , elle a ms dans le BTP autant que l’angleterre , la France et L’Allemagne, tous les fonds structurels ont servi aux BTP , 40 % des ménages espagnols possédaient un logement maintenant c’est 80 %

                            2> Grèce entre la magouille , les impots non payes , le travail au noir ,
                            qd l’euro est arrivé , les taux d’emprunts etaient + bas que l’inflation , d’ou l’endettement des ménages qui explosent

                            3> Portugal meme pb que les espagnols

                            4 > l’Irlande taux d’emprunt + bas que l’inflation , d’ou création d’une bulle immobilière , et consort

                            en fait la crise actuelle me fait + penser a quelqu’un qui a trop manger et qui aurait des pbs de digestion ,
                            ce n’est pas pour moi une crise de la représentativité démocratique , mais plus de quelqu’un qui se réveille après une grosse cuite
                            dans http://www.agoravox.fr/actualites/citoyennete/article/la-democratie-representative-est-95295


                          • manusan 6 juin 2011 15:36

                            Demain apéro facebook à la Puerta des Sol. Venez nombreux.


                            • slipenL’air 6 juin 2011 16:19

                              Bon article
                              et le troll zorglub bof ! comme d’ hab rien de nouveau.

                              un sac de ciment et une bassine smiley  smiley


                              • PtitLudo PtitLudo 6 juin 2011 19:14

                                Pendant que les indignés s’indignent, la droite est en train de passer partout et doit être en train d’arroser ça et de trinquer aux indignés.

                                Comme je l’avais écrit en réaction d’un article précédent, il va falloir passer la vitesse supérieure ...


                                • LE CHAT LE CHAT 6 juin 2011 23:59

                                  c’est ce qui va arriver en France , un second tour Nabot contre MLP


                                • Lath 7 juin 2011 05:36

                                  Pourquoi un second tour ? élu au premier tour, le nain fera pas 10%


                                • Amada 6 juin 2011 19:38

                                  Bonjour mr J.Verhoenen


                                  Et merci infiniment pour cet article d’observation et d’analyse. 
                                  Merci de témoigner de la remarquable tentative de démocratie que tentent ces espagnols en remettant et le débat et la réflexion et les principes initiaux de la démocratie en oeuvre. 
                                  En effet, née à Athènes, la première démocratie exigeait des participants qu’ils assurent les fonctions de l’Etat à tour de rôle par tirage au sort. 
                                  Et le débat (cf Platon) devait durer tant que tout le monde n’était pas tombé d’accord. Magnifique ! 
                                  En France, le principe du débat et du tirage au sort est, depuis des années, défendu par E. Chouard qui y voit le seul moyen pour les peuples de retrouver leur liberté face à l’oligarchie. 

                                  A ce propos, je pense que vous serez très intéressé par une réflexion issue d’une autre discipline montrant que nous assistons aujourd’hui à une bataille entre les « co » (coopération, communication, etc) : le « co » des puissants, et le « co » nouveau des espagnols (il faut passer la première partie pour le trouver) :

                                  Et pour alimenter le débat de fond sur les problèmes de nos démocratie, permettez-moi de vous renvoyer à deux de mes textes concernant les mécanismes actuels du pouvoir (http://www.agoravox.fr/tribune-libre/article/de-la-pieuvre-a-l-hydre-une-62367) et des pistes pour y répondre (http://www.agoravox.fr/tribune-libre/article/le-combat-d-hercule-contre-l-hydre-89639)

                                  Cordialement
                                  Amada

                                  • Amada 7 juin 2011 12:50

                                    Bonjour Gélone.


                                    Je sais bien que la tendance actuelle est l’immédiateté et l’emporte-pièce, mais tout de même ! Mettre à la poubelle une magnifique conception de la démocratie, de surcroît pratiquée avec succès, au nom de l’imperfection sociale du peuple qui l’a inventée, quel intérêt ?

                                    Alors oui, vous avez raison, seuls les grecs « libres » participaient à ces assemblées, femmes, esclaves et travailleurs en étaient exclus : ces derniers avaient pour fonction d’entretenir la vie comme dirait Arendt. Cela remet-il en question leur magnifique conception de la démocratie à savoir que tous les participants étaient tirés au sort pour établir un roulement permanent des « têtes » ? Que le dialogue était poussé jusqu’à ce que tout le monde trouve un terrain d’entente ? Non.

                                    Rousseau est revenu la-dessus, en faisant remarquer que la démocratie est très difficile lorsqu’il s’agit de "grands peuples (trop nombreux). Or que font les espagnols ? Ils se rassemblent par quartiers ! Et ils débattent ! 
                                    Et bien, moi, cela me réjouis de voir que les peuples, que chaque personne, a envie de reprendre le destin collectif en main, au lieu d’en laisser les rênes à quelques uns ! Car cela conduit, effectivement, à un esclavage qui ne dit pas son nom ! 

                                    Très cordialement
                                    Amada

                                  • foufouille foufouille 8 juin 2011 11:19

                                    bonne analyse gelone
                                    toutefois, ce systeme peut s’etendre : quartier puis ville
                                    avec les memes risques que le notre
                                    car on ne peut entasser 100000 personnes
                                    mais maintenant on a le net


                                  • foufouille foufouille 8 juin 2011 15:13

                                    effectivement mais on peut avoir un forum officiel
                                    reste que le politique devrait ecouter
                                    il pourrait etre accessible avec une carte d’electeur electronique via un proxy du gouvernement
                                    tu reste anonyme sauf en cas d’enquetes
                                    le proxy conserverait les logs de connexions


                                  • lloreen 6 juin 2011 20:03

                                    dawedOo
                                    Voilà une piste de réflexion pour une alternative.Il est possible de se réunir en assemblées
                                    http://etienne.chouard.free.fr/Europe/&nbsp ;
                                    Voilà encore une autre proposition
                                    http://www.partiblanc.fr/
                                    Il suffit de se rassembler avec d’autres personnes qui ont envie d’alternative et d’échanger les informations autour de soi !


                                    • Amada 7 juin 2011 12:59

                                      Bonjour Lloreen,


                                      le lien vers Chouard ne fonctionne pas.

                                      Cordialement
                                      Amada

                                    • Prometheus Jeremy971 6 juin 2011 22:39

                                      Bon suivez twitter les amis, le mouvement français campe vendredi !

                                      Dimanche a eu lieu une AG place BEaubourg, le mouvement se diperse sur les différentes places de Paris !


                                      • Prometheus Jeremy971 6 juin 2011 22:44

                                        #acampadaparis
                                        #frenchrevolution

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON

Auteur de l'article

Johan Verhoeven


Voir ses articles






Les thématiques de l'article


Palmarès