Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Citoyenneté > Yves Montand : l’honnête Homme

Yves Montand : l’honnête Homme

 Il m'arrive souvent de penser à Yves Montand, homme d'une honnêteté intellectuelle, d'une modestie, d'un bon sens que personne (je l'espère) ne lui conteste, et plus particulièrement à son entretien avec Jacques Chancel (Radioscopie) en 1978.

 Immense fut son désarroi lors de l'invasion de Budapest par les chars de l'armée rouge le 23 octobre 1956. Il ne déprogramma cependant pas sa tournée à Moscou, mais il demanda lors d'un entretien privé de quatre heures avec le Premier Secrétaire du Comité Central du Parti Communiste, Nikita Krouchtchev, des explications sur les causes de l'intervention soviétique en Hongrie. Montand, c'était ça !!!! Il revint en compagnie de Simone Signoret d'une tournée triomphale en URSS en 1957 complètement désabusé sur ce qu'il avait vu de l'application concrète du communisme.

 « Lorsqu'on s'est trompé, il faut le reconnaître », déclara-t-il.

 Il fustigea alors « l'esprit de chapelle » des partis politiques, accueillant (embrigadant ?) des hommes ayant besoin de croire en quelque chose, chaudement réunis dans une cellule sécurisante. Et tant pis si on se trompe, l'essentiel étant la « chaude camaraderie ». Ces hommes, il ne les condamnait pas, il les comprenait, mais avait la rigueur intellectuelle de dire qu'ils étaient dans l'erreur et qu'on n'avancerait pas comme cela sans se remettre en question.

 Sacré Montand  ! L'homme fut aussi sympathique que ses idées. Il renvoya, dos à dos, les communistes et les fascistes en demandant à ceux qui allaient participer aux matches de football en Argentine de ne pas oublier que "les coups de pieds qu'on donne dans un ballon, on les donne dans les testicules d'un homme  » (c'était bien sûr au moment de la prise du pouvoir en mars 1976 par la junte des militaires, « guerre sale » qui fit 30 000 victimes, en majorités des disparus).

 Le dernier mot à méditer : « Je suis comme tout le monde, je cherche ; je ne crois pas aux plateformes sécurisantes très dangereuses pour tout le monde ".

La leçon de l'Histoire ?

 N'accordez jamais un blanc-seing à qui que ce soit ! Quel que soit le parti auquel il se réfère !

 Il n'est de véritable démocratie sans électorat responsable donc éclairé et vigilant.....

 

Photo : © UGC Images

 


Moyenne des avis sur cet article :  2.83/5   (24 votes)




Réagissez à l'article

33 réactions à cet article    


  • iris 15 avril 2011 10:35

    sur france culture ou inter ce matin- jacques chancel un vieux crouton maintenant !!


    • ARMINIUS ARMINIUS 15 avril 2011 11:43

      N’oublions pas le rôle essentiel de Simone Signoret, malgré quelques défauts, elle fût une excellente actrice et la véritable conscience politique de son volage époux. N’oublions pas son incartade avec Maryline, séduite par son coté italien et sa ressemblance avec Di Maggio ni la muflerie de sa déclaration : on épouse « casque d’or » et on se retrouve avec Mme Rosa !« A part ça il fût lui aussi un bon acteur et un véritable »pro" de la chanson, lancé, comme bien d’autres... par Edith Piaf .


    • paul 15 avril 2011 11:37

      Immense acteur et personnalité hors norme, son parcours politique a été marqué à la fin de sa vie par sa rupture avec les communistes, à la suite de l’écrasement du printemps de Prague par les soviétiques en 1968 . Un traumatisme pour la gauche .

      Début des années 1980,devenu anticommuniste, il a été récupéré par les libéraux comme Minc qui s’opposaient au programme commun de la gauche, et c’est ainsi qu’en 1984 il a présenté l’émission de télé « Vive la crise » : elle vantait ( déjà ) la fin de « l’Etat providence » , la nécessité de la rigueur (salariale surtout) , la fin des tabous sur les avantages acquis, la flexibilité, les privatisations. Un programme prémonitoire en somme ,malheureusement .


      • pierrarnard 15 avril 2011 13:49

        Mouais, Montand c’est pas le type qui avait exigé 300000 balles de TF1 pour venir dire a 7 sur 7 qu’il ne serait pas candidat a la présidentielle de 88 ????


      • french_car 15 avril 2011 14:32

        J’ai cru que cet article était au second degré ?
        Yves Montand dont on sait maintenant que c’était un magnifique salaud qui pourrit la vie de sa fille adoptive et de son petit fils, sans compter bien-sur de celle de Simone Signoret qui en devint dépressive et alcoolique ?


        • cevennevive cevennevive 15 avril 2011 15:02

          Je crois que c’était un salopard en effet...

          Et comme c’était un bon acteur, ses opinions « politiques » ne sont pas à prendre au sérieux, tantôt noir, tantôt blanc, un comédien quoi ! Un artiste au mauvais sens du terme. Un merle siffleur... Et « pétant » d’orgueil.


        • norbert gabriel norbert gabriel 17 avril 2011 16:24

          Je crois que c’était un salopard en effet...
          Et comme c’était un bon acteur, ses opinions « politiques » ne sont pas à prendre au sérieux, tantôt noir, tantôt blanc, un comédien quoi ! Un artiste au mauvais sens du terme. Un merle siffleur... Et « pétant » d’orgueil.

          pour ses opinions politiques, ils ont eu le courage d’y aller, en 1956, alors que tout le monde, le PC ; Aragon, les pouvoirs publics, les amis, la famille, le leur déconseillaient vivement.
          Et au cours des réceptions ou rencontres dans les usines, c’est Marcel Azzola, nouveau dans l’équipe musicale, qui mettait les sous titres aux discours officiels, car il parlait russe, et vérifiait auprès des ouvriers si ce qui se disait était aussi merveilleux que dans le propos officiels
          D’où les questions qu’ils ont pu poser à Khrouchtchev, en direct.
          Vous dites « un artiste au mauvais sens du terme » dans ce cas, vous devez associer Simone Signoret à cette appréciation, elle ne se s’est jamais désolidarisée des positions de Montand


        • joelim joelim 15 avril 2011 14:59

          C’était un mec puant, à ce que m’a dit quelqu’un l’ayant rencontré de visu, en dehors des paillettes de la vie médiatique. L’article procède à 100 % de la méthode Coué.


          • joelim joelim 16 avril 2011 20:10

            Ma critique (puant) est en référence à son comportement général envers le « petit personnel » (pour préciser, rue Mouffetard...). 

            Rien de tel que ce critère pour faire la différence entre un honnête homme intéressant et un m’as-tu-vu sans intérêt.

          • Guy BELLOY LOBLEY 16 avril 2011 20:43

            Toujours d’après « ce que quelqu’un l’ayant rencontré de visu a confié à quelqu’un qui, ne l’ayant pas rencontré personnellement, a rapporté à un autre » ?...La rumeur, monsieur , la rumeur ! Esope disait déjà que la langue était la meilleure et la pire des choses ! Les « people » sont particulièrement exposés mais ils ne sont pas les seuls. Il est des mots, des paroles qui tuent ! Puissiez-vous ne jamais en être victime ! Mais comme je l’ai déjà écrit, vous êtes , une nouvelle fois, « hors sujet », le but de mon propos se situant au niveau des idées, domaine qui semble vous être étranger...


          • joelim joelim 17 avril 2011 15:00

            Votre dithyrambe étant d’un ridicule achevé, mon information permet de rectifier un peu la réalité.

            Et oui c’est un avis spontanément donné par un patron de bar de nuit de la Contrescarpe où le Montand avait ses habitudes. Quoi de plus concret sur le comportement d’un homme ?

            C’est beaucoup plus factuel que les belles paroles qu’il a pu prononcer, qui ne sont que des mots, même si vous estimez que ce sont des « idées ». Les idées ça ne coûte rien. smiley 

          • norbert gabriel norbert gabriel 15 avril 2011 15:25

            la vie de son petit fils ?? l’avis de son petit fils ne me semble pas un évangile absolu, en l’occurrence.

            Quant aux quelques commentaires assez « puants » qui ont fleuri, je renverrais volontiers les lecteurs au livre de Simone Signoret « la nostalgie ... » et aussi à celui de Catherine Allégret « les souvenirs et les regrets aussi »

            Eventuellement à Jean Pierre Castaldi, beaucoup plus élégant et discret que son fils, sans se cacher derrière des artifices.

            • norbert gabriel norbert gabriel 15 avril 2011 15:29

              et pour le cachet qu’il a demandé à TF1 allez voir ce qu’en dit Catherine Allégret sur la répartition qu’il en a fait à différentes associations.

              C’est elle qui a fait le tri des papiers de « la roulotte » avec toutes les traces des dons et soutiens.

              • norbert gabriel norbert gabriel 15 avril 2011 15:33

                «  »lancé, comme bien d’autres... par Edith Piaf .«  »


                une nuance, sur ce point, « lancé » est un peu abusif, Piaf a accéléré la carrière de Montand, quand ils se sont rencontrés, il était déjà une vedette en ascension assez rapide
                Elle lui a apporté le conseil essentiel de changer de répertoire, ce qu’il a fait , en rencontrant Prévert, mais la rencontre avec Prévert s’est faite à l’initiative de Prévert ’( et avec Henri Crolla qui deviendra son ami intime)

                • norbert gabriel norbert gabriel 15 avril 2011 15:43

                  pour finir, quand il a adopté officiellement Catherine Allégret, elle était plus majeure et consentante, dans leur histoire compliquée, elle n’a pas refusé cet héritage de nom, et de filiation


                  • Gasty Gasty 15 avril 2011 16:32

                    Moi qui suit de la race des Dieux, pour moi, Montand était un talentueux.


                    • Emmanuel Aguéra LeManu 15 avril 2011 16:44

                      C’était dans notre série « la vie des stars » aujourd’hui : YVES MONTANT.
                      Demain : LE MARSUPILAMI.
                      De + en + interessant ce site ; le nabot jubile.


                      • Guy BELLOY LOBLEY 16 avril 2011 21:52

                        Vous aimez vous afficher comme un guitariste ? Pourquoi pas ? Mais vous avez commis une faute lors de votre arpège sur MontanD. Et permettez-moi d’ajouter que vous n’avez pas compris grand chose à l’esprit de la partition...


                      • Guy BELLOY LOBLEY 15 avril 2011 17:57

                        Le but de cet article n’était pas de dresser un plaidoyer ni encore moins un réquisitoire sur la vie d’Yves Montand mais de rapporter les propos qu’il tint lors de son entretien avec J.Chancel sur Radioscopie en 1978 et de les commenter brièvement. Il est dommage que la rédaction ait ajouté, de sa propre initiative, un entretien télévisé (INA.fr Poitiers) qui n’a rien à voir avec ma chronique. Tant qu’à faire un ajout, la diffusion de l’entretien cité ci-dessus aurait été beaucoup plus judicieux.
                        Le côté « people » n’a jamais été ma tasse de thé tout comme les propos d’une violence extrêmes et les insultes à l’endroit d’un homme qui n’était certes pas un saint dans sa vie privée mais qui n’a jamais mérité de telles accusations. Merci à APO@FIN pour son témoignage et à norbert gabriel pour avoir remis certaines pendules à l’heure.


                        • Yvance77 15 avril 2011 19:48

                          Salut,

                          C’est certain que des artiste de sa trempe avec des corones grosses comme des pastèques cela manque. Tout comme Coluche, Balavoine comme le souligne si bien notre camarade plus haut.

                          Je garde en mémoire son show choc en première partie sur la deux ou il avait foutu les jetons à tous le monde se demandant si c’était du lard ou du cochon. J’ai oublié le titre mais j’aimerai bien revoir cela un jour.

                          A ce jour, heureusement on a Anne Roumanoff chez Drucker pour relever le niveau smiley


                          • pigripi pigripi 16 avril 2011 00:04

                            Montand était un salaud prétentieux. Quoiqu’en dise Catherine Allégret il faut être sans coeur pour baiser sa belle fille fifille dans le même immeuble que sa femme.

                            Sans compter son refus de faire un test ADN quand une jeune fille a prétendu être sa progéniture. Pour la gamine, il aurait dû accepter le test plutôt que disparaître en laissant les vivants se débrouiller avec l’énigme et le public hurler au scandale parce qu’il a fallu l’exhumer pour au final pratiquer le test.
                            Le scandale, c’était son manque de coeur.
                            Et puis le vieux qui épouse sa secrétaire et devient papy papa, quel exemple pour les mecs qui balancent leur vieille pour penser rajeunir en se couchant à côté d’une très jeune, comme dans « Les belles endormies » de Kawabata.

                            Non, ce mec ne méritait pas Simone.

                            Quant à son délire de candidat à la présidence, l’époque où il se prenait pour un fin politique, il était ridicule.

                            Ya des mecs comme Montand, Depardieu ou Sarkozy qui me donnent envie de gerber rien qu’à les voir ;-((((

                            • norbert gabriel norbert gabriel 17 avril 2011 14:36

                              pour le test ADN, quelques précisions :: avant le test il y a eu une série d’analyses sanguines qui ont montré qu’il n’y avait pratiquement aucune possibilité qu’Aurore Drossard soit de la famille Livi (tests sur plusieurs personnes de la famille de Montand)
                              Dommage pour elle que sa mère l’ait emmenée dans une impasse, et que l’avocat ait suivi, avec une facture d’honoraires qui hypothèque la vie de sa fille (3 millions de francs)

                              Ensuite, le vieux n’a pas épousé sa secrétaitre, comme le dit Catherine Allégret, il a été fait père sans le vouloir (on peut lui faire confiance à Catherine sur ce point non ?) il n’a épousé qu’une seule femme, Simone Signoret. Auprès de qui il est enterré.
                              Pour le reste ; si Reagan est devenu président, pourquoi pas ? 
                              Que Montand ait été un monstre sacré, ou « un sacré monstre » personne n’en doute, Simone Signoret n’était pas non plus une personne anodine, leur histoire le prouve

                              On peut ne pas partager tout ce qu’a fait Montand, mais un type qui met sa fortune en péril pour ne pas aller tourner en Espagne sous Franco pour être en accord avec ses idées, (et celles de Simone) ne peut pas être foncièrement mauvais.


                            • norbert gabriel norbert gabriel 17 avril 2011 14:54

                              ...qui n’avait pas de voix ? ?.. je suppose que vous plaisantez ? une enquête de notoriété faite en 2005 ou 2006 sur les artistes français connus dans le monde entier donnait dans le quintette de tête, Maurice Chevalier, Yves Montand, Jean Sablon, et Jacqueline François, en raison de chansons qui sont dans le répertoire mondial en symboles de la France (et aussi le cinéma pour Chevalier et Montand) pour Jacqueline François, c’est « Mademoiselle de Paris » première millionnaire du disque en 1948, et qui fait partie de l’image de Paris, comme Brigitte Bardot est la parisienne type dans l’imaginaire des étrangers


                            • Guy BELLOY LOBLEY 16 avril 2011 10:24

                              Dois-je encore rappeler que « le but de cet article était de rapporter les propos que Montand tint lors de son entretien avec J.Chancel sur Radioscopie et de les commenter brièvement ».
                              Les propos haineux sur sa vie privée sont donc « hors sujet ».
                              Bien peu de réactions et de réflexions sur les propos tenus donc mais des jugements à l’emporte pièce, des insultes, de la vulgarité. Ce site a pour objet le débat d’idées dans le respect de l’autre. On est loin du compte...


                              • Annie 16 avril 2011 22:13

                                Si je commente ce soir un seul article sur AV, ce sera sur celui-là. Montant pour moi, c’est Z, c’est aussi l’Aveu, des films inoubliables, qui doivent avant tout à Costa Gavras, mais Montand ne s’est pas débiné et Simone Signoret non plus. Un beau salaud peut-être, je n’en sais rien, mais certainement quelqu’un qui n’a pas flanché et qui n’avait pas peur de tourner dans des films qui comme Z ou comme l’Aveu ne cadraient pas forcément avec ses idées.


                                • Guy BELLOY LOBLEY 16 avril 2011 23:27

                                  Merci pour votre témoignage Annie. Je doute que Montand ait été, aux dires de certains,un beau salaud. La haine pathologique (inexplicable pour quelqu’un de sensé) fait le lit de bien des ragots. Et je vous invite à écouter ce dialogue avec Chancel (si vous parvenez à vous leprocurer) qui ne laisse aucun doute quant à son honnêteté. Il existe des accents de sincérité que même le meilleur des comédiens ne peut contrefaire. J’ai honte pour ces tristes sires qui ne se complaisent qu’à salir et à dénigrer. « Z » et « l’Aveu » cadraient tout à fait avec ses idées (voir mon article) : « Il renvoya dos à dos communistes et fascistes » ne croyant pas « aux plateformes sécurisantes » et « cherchant » honnêtement le meilleur des systèmes pour l’épanouissement de l’individu.


                                  • norbert gabriel norbert gabriel 17 avril 2011 14:57

                                    «  »Montand me fait penser à Cali...allez savoir pourquoi ?«  »

                                    peut-être que comme lui, fils d’immigré, il a été confronté très tôt aux réalités du monde ? Cali était candidat à 20/20 ans sur une liste muniicipale, bien avant d’être médiatisé.


                                    • norbert gabriel norbert gabriel 17 avril 2011 15:02

                                      à travers la biographie d’Henri Crolla (ceux qui s’intéressent un peu à Montand savent qui était Crolla) j’ai rencontré pas mal de ses partenaires musicaux, d’où quelques éléments d’information recueillis à la source.
                                      Y compris Yves Robert, qui n’aimait pas beaucoup Montand, mais qui ne cautionnerait pas quelques propos assez excessifs tenus plus haut.


                                      • Guy BELLOY LOBLEY 17 avril 2011 17:37

                                        @ norbert gabriel : Un grand merci pour toutes ces précisions infirmant sans appel les contenus diffamatoires, injurieux voire haineux sur cet honnête homme qui a toujours agi courageusement selon ses convictions comme vous l’avez justement rappelé.
                                        Il serait bon d’autre part que les personnes qui s’expriment sur Agoravox ait l’honnêteté de respecter sa politique éditoriale à savoir que « tout contenu diffamatoire, injurieux, toute insulte sont proscrits ». Un débat serein et constructif ne peut avoir lieu qu’entre « gens de bonne compagnie ». 


                                        • rocla (haddock) rocla (haddock) 17 avril 2011 17:39

                                          Il serait adéquat d’ avoir rencontré et vécu avec Montand pour avoir une 

                                           opinion sur sa personne , ça va toujours facile de répéter des trucs dont 
                                           l’ origine est incertaine . Acteur et chanteur de premier plan . , danseur de 
                                           claquettes avec un jeu de scène très étudié , son interprétation des 
                                           Feuilles mortes et Trois petites notes de musique + d’ autres sont inoubliables .

                                          • norbert gabriel norbert gabriel 20 avril 2011 12:38

                                            C’est vrai, mais parmi les gens que j’ai rencontrés, quelques uns l’ont connu assez intimement de 1947 jusqu’à sa mort,
                                            José Artur, depuis les années 50, Emmanuel Soudieux (contrebassiste) de 1948 à 1960, toutes les tournées, Paraboschi, idem que Soudieux, Colette Crolla, de 1946 à sa mort (Colette a rencontré Montand avant de connaitre Crolla) plus quelques autres, mais ceux là ont ou avaient comme qualité de ne pas être systématiquement complaisants
                                            Marcel Azzola, c’était les 6 mois en Russie et pays de de l’Est, mais il a une approche très fine et très subtile des relations humaines..


                                          • La râleuse La râleuse 20 avril 2011 13:50

                                            Et bien !
                                            Ils lui ont, comme on dit, « taillé un costard » à Yves Montand, la grande majorité des lecteurs lesquels, je n’en doute pas, sont des personnes irréprochables qui se promènent dans la vie couronnées d’une auréole bien méritée.
                                            Et pas un d’eux n’émet un doute. Ils ne disent pas : « J’ai cru comprendre que Montand était... » ou encore : « Il paraîtrait que Montand... ». Non. Ils ont tous vécu dans l’intimité familiale de Monsieur Yves Montand, ils étaient tous présents à chacune de ses interventions et sont donc témoins de ce qu’ils avancent. Il est donc normal qu’ils s’érigent en juges (j’ai failli écrire en justiciers) en leur âme pure et leur blanche conscience.
                                            Moi qui ai l’âme quelque peu polluée et la conscience grisâtre, je reconnais vouer une grande admiration à MONSIEUR Yves Montand et, à ce titre, je vous remercie pour votre article qui lui rend justice... Selon mes critères, bien sûr.


                                            • Guy BELLOY LOBLEY 22 avril 2011 20:32

                                              « Ils lui on (effectivement) taillé un costard » toutes ces personnes ayant, couronnant leurs têtes , une auréole leur permettant de juger sans connaître l’intimité des choses. Victor Hugo ne professait-il pas : « Ne pas juger mais essayer de comprendre » ? A l’évidence, il existe sur ce site nombre de procureurs dont les motivations secrètes (pathologiques ?) ne se limitent qu’au désir de rabaisser, de « salir » les actions les plus nobles. Triste constat à l’encontre dun site qui se veut, de façon fort compréhensible, un sanctuaire pemettant le débat d’idées.

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON

Auteur de l'article

Guy BELLOY

Guy BELLOY

Retraité


Voir ses articles






Les thématiques de l'article


Palmarès