Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Economie > Bulle immobilière au Maroc (1) ?

Bulle immobilière au Maroc (1) ?

Installé au Maroc depuis quelques années, j’observe, comme professionnel, les évolutions du marché de l’immobilier local. Alors que le royaume semble séduire de plus en plus d’étrangers, on peut se demander si c’est le moment d’acheter.

A Casablanca, Marrakech ou Tanger les prix de l’immobilier ont été multipliés par 2 (voire plus) ces 4 ou 5 dernières années. Difficile de déterminer s’il y a ou non une bulle immobilière au Maroc (comme n’hésitent pas à le dire certains journaux). Pas facile d’anticiper une baisse prochaine car, même avérée, une bulle met souvent plusieurs années à éclater (1). Sans prétendre vous faire de grandes révélations, je vais essayer de mettre en évidence quelques données spécifiques du contexte marocain pour vous aider à vous faire votre propre opinion. J’ajoute que je me suis intéressé, dans mon tour d’horizon, aux programmes immobiliers dits de « standing » à destination d’une clientèle, marocaine et étrangère, aisée.

Dans ce premier article, je voulais commencer par relever quelques anomalies qui font suspecter l’existence d’une bulle immobilière au Maroc.

Anomalie n° 1 : peu de transparence sur les prix
La première anomalie est qu’il n’y a peu (ou pas) de statistiques officielles sur le prix des transactions. L’opacité, sur le prix du neuf, est la conséquence de l’existence d’une partie de « noir » dans les transactions (on parle de 15 à 20 % en moyenne (2)). Pour cette raison, les promoteurs, dans leur grande majorité, font peu de publicité sur leur prix. Ainsi, la formation d’un prix de marché échappe en grande partie au mécanisme de l’offre et de la demande : le prix c’est celui que l’acheteur est prêt (psychologiquement) à payer. Cela permet à certains promoteurs, grâce à des campagnes de communication massives, d’imposer leurs grilles prix...

Anomalie n° 2 : les marges des promoteurs immobiliers sont souvent « indécentes »
On parle souvent de marges de l’ordre de 30 % (je pense même que certains programmes génèrent plus que cela). Pour comparer, un promoteur immobilier en France est content s’il réalise une marge de l’ordre de 5 %. Quand il faut 10 %, c’est « l’extase ». Ces marges élevées sont le signe évident d’une absence de véritable concurrence. L’absence de concurrence permet au promoteur, comme indiqué plus haut, de « fabriquer  » un prix, indépendamment de la valeur intrinsèque du bien.

Anomalie n° 3 : il n’y a pas tant d’étrangers que cela
Combien d’étrangers achètent vraiment ? Personne ne le sait vraiment (Jeune Afrique dans le dossier cité ci-dessous avance le chiffre de 70 000 acheteurs étrangers). Ce que l’on peut dire c’est que les Marocains restent encore, et de loin, les principaux acheteurs de bien immobiliers de luxe (j’ai pu le vérifier à plusieurs reprises en étudiant des listings de ventes de programmes immobiliers de référence). Cela implique que la spéculation n’est pas du fait d’une forte demande des étrangers.

En fait, m’expliquait un professionnel, il suffit de 20 % à 25 % d’étrangers pour faire monter (artificiellement) les prix. Les étrangers achètent les biens sur une base élevée et cela rend le marché « liquide ». L’acheteur marocain qui a acquis son lot en tout début de projet peut alors, s’il le désire, réaliser une plus-value.

Un article de Jeune Afrique consacré à l’immobilier marocain terminait d’ailleurs sur la conclusion suivante :

« ... et si l’engouement pour l’immobilier de loisir marocain ne reposait que sur une poignée d’Européens, et pas plus ? »

En final, nous avons bien tous les ingrédients d’une spéculation immobilière déconnectée de la réalité. Le mécanisme fonctionne de la manière suivante : un promoteur commence à mettre en vente son programme immobilier à 15 000 dh du m2 et relève petit à petit les prix, jusqu’à vendre les derniers lots à 20 000 dh du m2. Cela lui permet de conforter les premiers acheteurs dans l’idée qu’ils ont fait une bonne affaire et les encourage à acheter le nouveau programme encore plus cher.

De l’avis de tous, les prix sont anormalement élevés au Maroc. Acheter un bien immobilier à 2 000 euros du m2 à Marrakech ou Tanger est élevé et le prix du foncier n’est pas la seule raison. Dans le prochain article j’essaierai de voir si l’on peut attendre ou non une baisse significative des prix dans un avenir proche...
__________
(1) En France, on parle d’une bulle immobilière depuis 3 ou 4 ans, mais on commence tout juste à en voir les prix baisser légèrement.
(2) Il se trouve que je suis très à l’aise pour parler de ce sujet, vu que notre agence ne fait pas de transactions sur les ventes de particuliers. Les transactions que nous faisons sont à destination des professionnels où il est difficile de gérer du « noir » dans les transactions.


Moyenne des avis sur cet article :  4.36/5   (25 votes)




Réagissez à l'article

51 réactions à cet article    


  • tvargentine.com lerma 28 décembre 2007 10:28

    Vous participez vous même à ce que vous dénoncez :

    LA SPECULATION

    « j’ai débuté en 2005 une nouvelle activité dans le domaine de l’ immobilier à Casablanca. »

    Vous etes un acteur de cette spéculation qui augmente la misère des plus pauvres surtout dans une ville comme CASABLANCA qui ne peuvent plus se loger et qui rejoignent les bidonvilles ou qui vont au déla de la ville.


    • Laurent Bervas Laurent Bervas 28 décembre 2007 12:31

      > Vous participez vous même à ce que vous dénoncez : > LA SPECULATION

      En fait mon agence, installée à Casablanca, est spécialisée sur les locaux professionnels et les logements pour les cadres des sociétés qui s’installent. Ma clientèle est essentiellement occidentale et professionelle, éloignée de celle qui achète les programmes que je citais en exemple.

      Difficile dans ces conditions de dire que nous participons à cette spéculation.


    • JoëlP JoëlP 28 décembre 2007 15:24

      @lerma

      Si vraiment tu ne peux pas éviter de nous diffuser tes avis sans intérêt, pourrais-tu te cantonner à l’apologie de Sarkozy et du travailler plus. Laisse tomber les autres sujets, stp.

      Salut Laurent.

      Avec la crise des subprimes, l’immobilier dans le monde est parti à la baisse. Le Maroc devrait suivre. Ou est-ce que tu n’y vois aucune relation ?


    • Laurent Bervas Laurent Bervas 28 décembre 2007 16:24

      (je recopie le commentaire qui s’est placé en queue de discution, mauvaise manip de ma part smiley

      A priori je ne pense pas que le marché marocain sera touché, même faiblement, par les défaillance des « subprimes américains ».

      Tout d’abord le marché monétaire marocain est relativement protégé. Sans être un spécialiste des systèmes financier, la non convertibilité du dirham protège le Maroc des tempètes fianancières.

      Enfin, l’appel au crédit est encore très faible au Maroc, surtout dans les programmes de standing. Les achats se font comptant.

      Au contraire, c’est justement ce que j’ai prévu de mettre en évidence dans l’article a suivre, je pense que les prix vont au mieux se stabiliser, plus probablement augmenter un petit peu


    • caramico 28 décembre 2007 11:51

      Il n’y a qu’à comparer au prix de l’immobilier le salaire moyen marocain. Il doit y avoir un bel écart qui ne se justifie pas, et à mon avis beaucoup y laisseront des plumes. Le moindre petit trouble....

      J’étais à Tanger peu après l’époque internationale, et le départ des étrangers. On y louait des étages entiers pour une poignée de figues (de barbarie).


      • Laurent Bervas Laurent Bervas 28 décembre 2007 12:41

        > Il n’y a qu’à comparer au prix de l’immobilier > le salaire moyen marocain

        Vous avez raison. Le SMIG marocain est de l’odre de 160 euros nets par mois, soit un rapport de 7 à 8 par rapport au SMIC français.

        Ces programmes, dont les prix atteignent 2000 euros du m2 sont clairement à destination de la classe aisée marocaine (celle qui peut spéculer) et les étrangers qui trouveront intéressant d’acheter à des prix inférieurs à ceux pratiqués en europe.

        Clairement ces produits ne sont pas a destination de la classe moyenne marocaine, MAIS ...

        Des programmes immobiliers comme ceux là sont une chance pour le pays :
        - l’argent « liquide » qui dormait sous les matelas marocain font dorénavant tourner l’économie du batiment.
        - les devices des étrangers sont investis dans des projets locaux.

        Le renchérissement des prix de l’immobilière pèse sur le budget des ménages marocains mais fait tourner par ailleurs l’économie. Mon sentiment est que le système est aujourd’hui globalement positif. Si ce n’était pas le cas, le gouvernement marocain, ne pousserait pas ce type de projets.


      • aliph 28 décembre 2007 22:17

        Si le gouvernement marocain laisse faire comme vous dites, c’est bien parce qu’il est bien obligé par certains profiteurs de l’entourage royal qui ont trouvé la poule aux oeufs d’or ( des terrains gratuits ou presque, une main d’oeuvre corvéable et presque gratuite et des crédits non remboursables qui ont causé la faillite du cih, bnde, crédit agricole, etc...). Cette situation, plus le marketing politique qui montre que le maroc est un paradis alors qu’il est 126 selon l’IDH, ainsi que des marges de 70 %, expliquent les prix de 20.000 dirhams le m2.


      • ark 28 décembre 2007 12:48

        Le prix du marche je me demande ce que c’est ? l’equilibre entre l’offre et le demande ? Si tel est le cas il est donc fausse par les speculateurs non ? De plus parler de rationnalite la ou il y a de la speculations est un contre sens, puisque la seule chose de rationnelle que le speculateur veut c’est du pognon et vite.. Si le bulle ne pete pas ca sera le Marocain qui va trinquer, tout comme en france.


        • Laurent Bervas Laurent Bervas 28 décembre 2007 15:29

          > Le prix du marche je me demande ce que c’est ? > l’equilibre entre l’offre et le demande ?

          Ce que justement voulais mettre en évidence cet article c’est que l’opacité donnait un aventage indéniable aux promoteurs, capabables, grace à de l’argent investi dans une communication intensive, de « fabriquer » un prix, qui devient le prix du marché.

          Enfin ce que je voudrais développer dans l’article à suivre, c’est que le marché étant peu « liquide » (c’est a dire avec peu d’acheteur cherchant à vendre), on peut s’attendre, dans le segment du haut standing a un maintien des prix élevés.


        • Yohan Yohan 28 décembre 2007 14:47

          Partout où l’on spécule les prix s’envolent, laissant les autochtones désemparés et déstabilisant le tissu économique local. C’est le cas dans l’immobilier rural chez nous, très prisé par les anglais, hollandais,... où les prix des maisons ont sérieusement grimpé, même s’ils ne sont pas entièrement responsables de cette hausse. Les jeunes ménages se plaignent de ne plus pouvoir acheter au pays. Résultat : ils rejoignent la ville la plus proche pour se loger en HLM et les villages sont morts 9 mois sur 12.


          • Laurent Bervas Laurent Bervas 28 décembre 2007 15:33

            On retrouve le même problème au Maroc. Il est devenu très difficile, à de simples marocains de vivre à Marrakech. Ils sont obligé de migrer dans des villes satellites, en banlieue.

            C’est criticable, mais on peut aussi voir le bon coté des choses : l’argent investi par ces étranger donne du travail a nombre de commerces locaux.

            Aillant de la famille dans l’aveyron, j’entends souvent des conversation qui trouvent beaucoup d’aspects positifs à l’installation des anglais dans la région : relance d’un artisanat locale qui était moribon avant leur arrivée.

            Comme je l’ai dit plus haut. je pense que globalement l’économie du pays y trouve son compte.


          • Redj Redj 28 décembre 2007 16:09

            Bonjour Yohan,

            La flambée de l’immobilier en bretagne (région où je vis) a été pour beaucoup imputée aux anglais, alors que dans les faits, même s’ils sont présents, sont minoritaires et surtout présents dans le centre bretagne. Ceci-dit grâce à eux, beaucoup de villages ont pu renaître. Part contre, pour ce qui est de l’envolée des prix sur le littoral, elle est surtout imputable aux retraités majoritairement issus d’IDF, ainsi qu’aux résidences secondaires (qui ne sont ouvertes que 2 mois dans l’année)

            Cordialement,


          • Yohan Yohan 28 décembre 2007 23:13

            La Bretagne est encore assez chère pour les anglais comparativement à la Bourgogne par exemple. Il faut effectivement préciser qu’ils acquièrent des biens qui ne se vendent pas forcément bien et qu’ils déboursent généralement le minimum possible, ce qui explique qu’ils ont sutout acheté en bretagne Centre et beaucoup moins en bord de mer. Autrement dit, ce ne sont pas des pigeons. Leur présence n’est certes pas négative à l’économie locale, mais ils ont (avec les nouveaux retraités)quand même contribué à la hausse de l’immobilier rural dans des proportions qui gênent bcp les jeunes ménages.


          • tvargentine.com lerma 28 décembre 2007 16:03

            C’est bien ce que j’ai écris dans mon 1er commentaire !

            Quand à votre coté bobo qui consiste à dire

            « C’est criticable, mais on peut aussi voir le bon coté des choses : l’argent investi par ces étranger donne du travail a nombre de commerces locaux. »

            ça fait un peu raciste car c’est la même argumentation que le colonialisme


            • Laurent Bervas Laurent Bervas 28 décembre 2007 16:15

              Oups ... me voilà en un commentaire placé dans deux catégories : « bobo » et « colon » smiley.

              Je ne me permettrais pas de vous qualifier « d’Altermondialiste de Salon », mais je vous encouragerai, avant de poster un commentaire aussi fulgurant à vous intéresser vraiment à ce qui se passe dans ce pays.

              Seule les enfants croient encore au père noël. L’argent est nécessaire pour le développement d’un pays, et il faut bien aller le chercher quelque part. Or, le maroc n’est pas un pays riche (comme la France), ne possède pas de ressources naturelle (comme l’Algérie).

              En revanche, c’est un pays souverain (les derniers colons sont partis il plus de 40 ans) qui détermine sa politique d’immigration ou de promotion de l’investissement seule (et j’ajouterai avec intelligence). Si je comportai comme un colon, croyez bien que l’on m’aurait foutu dehors il y a longtemps ...


            • JoëlP JoëlP 28 décembre 2007 18:20

              Laurent,

              Ne répond pas à lerma, il est trop nul le thuriféraire de Sarko.


            • Laurent Bervas Laurent Bervas 28 décembre 2007 19:45

              Joël voyons.

              Ce n’est pas parce que je n’aimes pas (ou que tu n’aime pas) Sarkozy que cela doit devenir une insulte. « Bobo » n’est pas plus une insulte que « Sarkoziste » smiley


            • Laurent Bervas Laurent Bervas 28 décembre 2007 20:37

              @lerma

              « Casa à de nombreux bidonvilles et avant d’exclure les pauvres qui sont analphabetes et qui ne peuvent plus se loger et qui rejoindront les mouvements extrèmistes islamistes,il conviendrait de leur construire au moins comme en France dans les années 60 : DES HLM »

              Comme je vous l’indiquais renseignez vous un peu sur le Maroc. En même temps que le gouvernement encourage le développement de programme touristiques de luxe, il fait aussi construire des logement sociaux (depuis 2000, 70 conventions portant sur 173 000 logements sociaux ont été signées - source la vie éco avril 2007) et vous allez rire les promoteurs gagnent de l’argent avec cette activité. Des étrangers comme le groupe Fadessa ou Mixta Africa ou Marocain comme le groupe Addoha qui est même devenu l’une des plus grosses capitalisation boursière du Maroc.

              Réactualisez vos manuels (marxistes) d’économie, on peut faire des profits et participer au développement d’un pays.

              Je suis un petit entrepreneur installé au Maroc et je pense, à ma manière, participer au développement de ce pays. Mais vous, à part écrire des idioties derrière votre clavier (et faire des liens sur des articles que vous avez a peine lu) vous faites quoi pour le Maroc ?


            • Laurent Bervas Laurent Bervas 28 décembre 2007 16:22

              A priori je ne pense pas que le marché marocain sera touché, même faiblement, par les défaillance des « subprimes américains ».

              Tout d’abord le marché monétaire marocain est relativement protégé. Sans être un spécialiste des systèmes financier, la non convertibilité du dirham protège le Maroc des tempètes fianancières.

              Enfin, l’appel au crédit est encore très faible au Maroc, surtout dans les programmes de standing. Les achats se font comptant.

              Au contraire, c’est justement ce que j’ai prévu de mettre en évidence dans l’article a suivre, je pense que les prix vont au mieux se stabiliser, plus probablement augmenter un petit peu


              • Rossman Rossman 28 décembre 2007 18:28

                Bonjour,

                Afin d’éviter une trop forte speculation de la part des etrangers, le produit de la vente des investissements immobiliers doit rester au Maroc : si vous achetez un bien au Maroc, à Marrakech ou ailleurs, vous devez conserver le montant de la vente au Maroc, et ne pouvez le sortir. Si les investisseurs sont suffisamment avertis par les promoteurs ou commercialisateurs de ces programmes évoqués, ils n’acheteront et ne spéculeront pas, ou alors avec plus de reserve. Il n’est pas sur que cela soit le cas. J’ai pu constater lors d’un sejour à Rabat, Sale, Meknes et Fes, la generalisation d’une hausse des prix de l’immobilier. En revanche j’ai constate aussi, que la folie immobiliere qui s’est emparee de Marrakech commence a trouver ses limites, il suffit de voir ce qui reste disponible a vendre dans les nouveaux programmes autour de la ville. Je reste très surpris et choque de cette ’mondialisation’ des prix, sans rapport avec les ressources des pays concernes...


                • Laurent Bervas Laurent Bervas 28 décembre 2007 19:37

                  Le maroc a besoin de séduire les « étrangers ».

                  Quelques chiffres sur l’économie marocaine en 2006 (1 euro = 11DH)
                  596 MM DH (PIB)
                  53 MM DH (Recettes du tourisme)
                  47 MM DH (Transfert de devises des MRE)
                  25 MM DH (IDE, Investissement Direct des étrangers)

                  On voit que le Maroc est fortement dépendant des touristes et de l’aflux de capitaux et de devises en provenance de l’étranger.

                  Le Maroc a su séduire ces différents investisseurs, MRE (Marocains Résidents à l’étranger) qui investissent dans l’immobilier résidentiel notamment, les fonds d’investissement étrangers (notamment en provenance du Golf cette année) qui construisent notamment des complexes touristiques en leur promettant la possiblité de rappatrier leurs bénéfices.

                  On est dans une économie libérale. C’est me semble t’il nécessaire pour attirer ces capitaux. Sans ça pas de développement économique. Même les MRE n’investiraient pas au pays si il ne pouvaient sortir l’argent si ils le veulent.


                • BIL92 28 décembre 2007 18:49

                  Bonjour,

                  D’accord avec une partie de l’article, par contre les prix ne se stabiliseront pas, car comme dit, il n’y a pas de mesures officielles, les prix sont libres. un ami a acheté à tanger un appartement de moyen standing 25 000 euros, 6 mois plus tard le même appartement vaut 40 000 euros. Le fait que la ville de tanger n’organise l’expo internationale en 2012(ex-tanger 2012) a calmé les ardeurs de certains promoteurs trop gourmands.

                  Les personnes qui achètent au Maroc sont pour la plupart des retraités, qui eux se logent dans du standing moyen. Le reste ceux sont des cadres, jeunes couples qui veulent leur Riad vacancier pour les vacances et les locations. ces riads n’auraient d etoute façon pas trouver preneurs au Maroc car la plupart vétustes et avec trop de frais.

                  Ce qui donne le plus de l’attrait au Marco, c’est l’exposition médiatique, le nouveau port d etanger (qui lui donnera du travail), les autourotres, la stabilité du royaume, le fait que les marocians sont chaleureux, et parlent français. Dans les années futures, l’immobilier va augmenter mais les autorités envisagent déjà de construire des sortes d’HLM avec des loyers régulés ( ce qui se fait aux portes de casa par exemple). Que les promoteurs se méfient, car ce qui marchent en Europe peut très bien avoir un effet inverse au maroc ( en afrique). Quel analyste financier aurait prédit les subprimes ?


                  • BIL92 28 décembre 2007 22:55

                    Il a le droit de spéculer, tant qu’il y a de la demande.Pour l’instant l’offre est supérieur à la demande. Au Maroc, on veut toujours copier le voisin européen, (français de pref) sans s’en donner ni les moyens, ni les efforts nécessaires. Si quelques agents immobiliers qu’ils soient français, ou allemands ou anglais se font des petites fortunes, tant mieux pour eux. ils ne font que répondre à la demande et suppléer à des postes vacants. Enfin, les attaques perso envers l’auteur de cette news sont hors de propos. Enfin il ne faut pas tout mélanger....

                    le maroc n’a jamais rien fait pour les MRE ( marocains à l’étranger), et ce n’est que maintenant qu’il se réveille avec la 2 et 3 eme génération qui elle a plus de difficultés que ses ainés au niveua emploi et ont moins la fibre.

                    les MRE ont longtemps été des vaches à lait du royaume... alors leur demander maintenant d’investir en masse des devises sans que ça leur apporte, sinon une fierté... euh ce ne sera pas possible.

                    L’immobilier n’a aucune raison d’augmenter : pas de mondial 2010, pas de tanger 2012 ! Et rien ne dit que cela est rentable. les prix de l’immobilier au Maroc jouent au yoyo, sans aucune raison réelle. On se croirait à la Bourse. le prix d’un appartemetn varie qu’il soit à la vente en été ou en hiver. En changeant d’agence à 100 metres à la ronde le prix fluctue de 10 à 20 % comme ça !!! Et d eplus au maroc, il y a des gens qu’on appelle « semsards », des personnes sans aucun statut juridique qui peuvent se faire 5000 euros rien qu’ne porposant un lieu à la vente ou l’achat. tant que ce sera comme ça ,les les promoteurs "étrangers auront de beaux jours devant eux, ils ont compris le système. Leurs clients ceux sont des étrangers, les MRE qui en ont marre de se faire flouer et les professions libérales.

                    A la prochaine émission d’M6 sur une ville impériale marocaine, les prix de l’immobilier augmenteront de 20 à 30 % uniquement car c’est passé à la télé française ^^.

                    Rome ne s’est pas faite en un jour et il faudra choisir entre des immeubles à l’europeénne ou une maison traditionelle marocaine intemporelle et identitaire.


                  • BIL92 28 décembre 2007 23:21

                    Le Maroc ne sera jamais un ibiza bis mais c’est le Roi qui veut un afflux de touristes (10 millions par an) sans tenir compte des infrastructures, des mentalités, des inégalités. Et pour accueillir des touristes, il faut construire du foncier et pas que des hotels. S’il y a une chose qui me fait rire, c’est qu’un MRe qui veut prendre sa retraite au maroc, et donc rentre au pays n’a aucun avantage ! il dédouanera sa vieille mercedes 5 fois son prix, sa voiture devra séjourner 6 mois par an au maroc, il paiera un max d’impots, aura des taux affolants pour acheter le moindre bien alors que la maroc, sans les devises des MRE, serait aussi pauvre que le bangladesh. Ce qui m’a toujours fait rire, c’est quand un avocat ou notaire ou autre veut etre payer en Euros et q’uil applique le même tarif qu’en france pour pas du tout le même boulot, mais pas du tout ! bref...

                    Vouloir faire du maroc, un pays touristique comme l’espagne c’est bien mais les mentalités ne sont pas les mêmes et les inégalités sont immenses !

                    Avancer c’est bien, courir trop vite sans entrainement, ben on chute !!!


                  • Hakim I. 28 décembre 2007 23:25

                    100% D’accord avec vous BIL92. Un comble aussi, les retraités MRE qui ne peuvent pas résider au Maroc plus de 6 Mois sans voir leurs allocations disparaitre, alors qu’un retraité de nationalité francaise, garde ses droits. 40 ans de cotisations dans le vent ...


                  • BIL92 28 décembre 2007 23:28

                    Il ne faut pas oublier que l’espagne a été aux mains des arabes pendt 7 siecles , donc l’andalousie, sévilla, malaga, l’artisanat arabe y est très présent......

                    Quand l’espagne et le portugal sont rentrés dans la CEE, les europeéns ont eu peur car ils craignaient pour leur agriculuture. Et a cette époque l’espagne et le portugal étaient vus comme la bulgaire, roumanie aujourd’hui !

                    malgré les accords de « principe » commerciaux entre les pays membres, le Maroc vend tjs des oranges, des tomates, du sel..... Le Maroc ne peut pas etre comparer à l’espagne, rien qu’au niveau salaire minimum ( voir nbre de SSII, call centers ect..) D’ailleurs il faudrait que Melillia et Ceuta soient rendus au Marocains et le sahara aussi pour contruire des maisons de retraites pour européens stressés lol


                  • Laurent Bervas Laurent Bervas 28 décembre 2007 23:37

                    > Avancer c’est bien, courir trop vite sans entrainement, > ben on chute !!! J’aime bien cette image qui correspond assez à la réalité du moment smiley

                    mais entre rester assis à attendre que cela se passe et essayer de courir et se relever magré une première chute, je choisi la seconde solution smiley


                  • BIL92 29 décembre 2007 00:02

                    En fait cela dépend, un succès pour qui ? pour les autorités marocaines, sans doute, pour les vendeurs sans doute, pour les autochtones.. j’en suis moins sur. ce n’est pas la faute des touristes mais plutot des autorités sur place.


                  • BIL92 29 décembre 2007 00:06

                    j’ai vu pire mais ce serait trop long à raconter.Pas bien lotis les MRE, étrangers dans même leur propre pays.


                  • BIL92 29 décembre 2007 00:08

                    Vous courrez pour quoi mr bervas ? après qui ? Créez un réseau d econfiance, OUI ce serait utile mais créez un lobbying d’expatriés, ce serait inutile ^^.


                  • BIL92 29 décembre 2007 00:10

                    mes commentaires s’enchainent à la suite , c’est pas top smiley


                  • Laurent Bervas Laurent Bervas 28 décembre 2007 19:42

                    Je conforme ce que vous reportez. Sans raison apparente, les prix peuvent grimper sur une simple rumeur. C’est certainement du au manque de transparence sur les prix : il n’existe pas à ma connaissance de site qui ressence tous les programmes neufs et en afficherait les prix ?

                    J’essaierai de développer dans un second article (a publier la semaine prochaine) les raisons qui me font dire que les prix vont au mieux se stabiliser ou augmenter modéremment.


                    • tvargentine.com lerma 28 décembre 2007 19:59

                      Le taux d’analphabetisme est elevé au Maroc.

                      Et c’est la précarité qui est l’une des plus grands fléau directement lié à la pauvereté.

                      Casa à de nombreux bidonvilles et avant d’exclure les pauvres qui sont analphabetes et qui ne peuvent plus se loger et qui rejoindront les mouvements extrèmistes islamistes,il conviendrait de leur construire au moins comme en France dans les années 60 : DES HLM

                      et aussi des écoles pour apprendre à lire et écrire.

                      Vous,vous spéculez sur la misère et vous en faites un bizness pour les bobos ou fonctionnaires retraités.

                      Quand les intégristes oseront se présenter officiellement aux élections,alors,vous verrez votre bizness s’écrouler et vos « clients » quitter se pays rapidement pour ne plus revenir.

                      http://www.maroc-hebdo.press.ma/MHinternet/Archives_531/html_531/ilfaut.html

                      http://www.occidentalis.com/blog/index.php/recensement-des-mouvements-islamistes-au-maroc

                      A ce jour,aux élections,les islamistes n’ont pas voulu porter un coup à Hassan II,mais dans le futur ?


                      • Laurent Bervas Laurent Bervas 28 décembre 2007 20:42

                        @lerma

                        « Casa à de nombreux bidonvilles et avant d’exclure les pauvres qui sont analphabetes et qui ne peuvent plus se loger et qui rejoindront les mouvements extrèmistes islamistes,il conviendrait de leur construire au moins comme en France dans les années 60 : DES HLM »

                        Comme je vous l’indiquais renseignez vous un peu sur le Maroc. En même temps que le gouvernement encourage le développement de programme touristiques de luxe, il fait aussi construire des logement sociaux (depuis 2000, 70 conventions portant sur 173 000 logements sociaux ont été signées - source la vie éco avril 2007) et vous allez rire les promoteurs gagnent de l’argent avec cette activité. Des étrangers comme le groupe Fadessa ou Mixta Africa ou Marocain comme le groupe Addoha qui est même devenu l’une des plus grosses capitalisation boursière du Maroc.

                        Réactualisez vos manuels (marxistes) d’économie, on peut faire des profits et participer au développement d’un pays.

                        Je suis un petit entrepreneur installé au Maroc et je pense, à ma manière, participer au développement de ce pays. Mais vous, à part écrire des idioties derrière votre clavier (et faire des liens sur des articles que vous avez a peine lu) vous faites quoi pour le Maroc ?


                      • tvargentine.com lerma 28 décembre 2007 21:29

                        Vous n’avez pas à vous justifier de faire et de gagner de l’argent,c’est tout à votre honneur,mais le message serait plus simple de dire la vérité car de nombreux marocains vivant en France disent que CASA c’est une bombe atomique tant que la misère et l’analphabétisme ne sera pas vaincu les idées les plus obscurantistes pourraient prendre un jour le pouvoir dans ce pays.

                        Il est vrai,comme c’est aussi vrai en France,que la spéculation entraine une flambée de prix pour se loger pour les locaux et que les marocains sont dans cette logique absurbe spéculative d’une spéculation venant de l’étranger (l’ancien colonisateur) qui peut etre dangereuse car non canalisé par une « culture démocratique » du pays,même si le Hassan II,met les moyens pour rattraper des années de retard par son père dans le développement économique.


                        • Hakim I. 28 décembre 2007 22:58

                          Je ne sais trop quoi penser de votre article...

                          Je retourne souvent au Maroc (surtout a Casa), j’ecoute par-ci par-là les opinions de chacun. Ma famille y a des terres et nous sommes l’une des seules à résister aux offres des promoteurs, négociants et autres intermédiaires et tous nos voisins nous remercient pour cela.

                          Pour exemple le site de l’Institut Georges Washington à la sortie de la ville (école privée prestigieuse par le prix d’inscription, cours de tennis etc...) qui s’est implantée en plein milieu d’une zone rurale et qui a coupé l’accès à la route à beaucoup de paysans. Plus loin, un projet immobilier de luxe en bord de mer du coté de « Dar Bouazza » (lac artificiel, cloture, gardiennage, centre commercial interne, GOLF !!!! quand on sait les ravages que la sécheresse a commis dans cette région, etc...) où la maison la moins chère est à 800000 euros. Perso, c’est là ou j’ai appris à nager et a surfer. Imaginez bien que la population des moins aisée qui depuis des décénies se plaisait à se baigner à cet endroit sera manu militari invitée à trouver un autre site comme loisir de peur d’effrayer la clientèle « bling bling ».

                          Il est clair que toute cette frénésie aide beaucoup au développement du pays. Mais il s’agit de qualifier ce développement. Il est évident que des emplois sont créés, que des programmes pour la clientèle de luxe comme pour les logements sociaux voient le jour. Mais c’est justement cela qui me tracasse. Il y a un fossé qui existait déjà il y a 20 ans et qui s’est énormément agrandi depuis. Ici on parle soit de résidences de luxe, soit de logements sociaux.

                          Et de quels logements sociaux parle-t-on ? Des grands ensembles type cité des 4000 de la Courneuve ? Nous savons déjà ce que cette architecture a donné comme résultat en France. Sans oublier que beaucoup de projets poussent sur des terres non constructibles, mais qui sont devenus le contraire une fois les autorités locales bien arrosées. D’ailleurs, pardon, mais vous ne me ferez jamais croire que vous ne passez pas par la corruption locale pour acquérir des marchés.

                          La population qui est passée de la pauvreté à l’accès aux biens de consommation en quelques années se fait complètement asphyxier par les crédits à la consommation. Des crédits qui peuvent atteidre jusqu’à 70 ans de traites.

                          Ce que j’appelle le développement monsieur, ce serait plutot l’émergence de projets immobiliers innovants, respectueux de l’environnement (autant naturel que social) et qui ne répètent pas les erreurs des autres.

                          On finit par voir que du béton, même les plus petits douars font en sorte d’improviser un terrain de foot pour leurs jeunes.

                          Faire de l’argent juste pour faire de l’argent à très court termes n’est pas un système viable.

                          Bref on pourrait en parler des heures, mais pitié, arrêtez de dire que ce qui s’y passe est « une chance » pour les marocains. Lorsqu’on offre un verre d’eau sale à un assoifé, il la boira comme une citronnade.

                          Bien à vous.


                          • fouadraiden fouadraiden 30 décembre 2007 00:28

                            excellent HAKIM

                            CELA va de soi ,ns assistons à une architecture anarchique souvent au detriment de l’environnment et de la population.les rues sont sales,les routes mal betonnée,la polution etouffe les gens du gfait d el’absence de renouvellment du parc automobile,tt ça avec des prix inaccessibles aux marocains ordinaires.

                            des villes anrchiques et sales poussent ds les « grosses » aglomérations.vu du ciel on aurait envie de tt raser tellement c’est horrible à regarder.vs avez vu l’etat des façades apres seulement deux années ? tte noire à cause de la polution....

                            ceci dit ,il est normal pour un français de penser que des marocains qui batissent des HLM pourris,c’est un relatif progres pour l’esprit arabe.

                            c’est de Gaulle qui disait que les Arabes ,c’est rien car on en a jmais vu construire des routes ,des usines, etc.

                            le pire c’est que c’est encore vrai !


                          • Laurent Bervas Laurent Bervas 28 décembre 2007 23:11

                            Prenons l’exemple de l’espagne souvant cité en exemple dans le développement économique du Maroc contemporain.

                            Il y a un aspect négatif inconstestable : Beaucoup d’erreurs ont été faites dans l’exploitation du litorale, mais depuis la mort de Franco (elle date de 1975) que de chemin parcourus.

                            L’article de wikipédia cité ci dessus détail ce miracle économique :

                            Comment décrire autrement le devenir de l’Espagne, qui intègre la CEE en 1986 et bénéficie de ses fonds structurels pour mettre en place une phase vertueuse de croissance immobilière associée à un dynamisme touristique qui fait d’elle la villégiature ensoleillée de l’Europe du Nord.

                            Alors c’est vrai que dans le domaine immobilier au Maroc c’est parfois l’anarchie. Mais je pense que, malgré les nombreux défauts, le Maroc va dans le bon sens ...


                            • Hakim I. 28 décembre 2007 23:22

                              Rien n’est moins sur... On verra ce que cela donnera dans 20 ans. Je suis assez pessimiste.


                            • Laurent Bervas Laurent Bervas 28 décembre 2007 23:40

                              Comme je l’ai répondu à un commentaire précédant : je ne suis pas un enthousiaste béat, mais entre ne rien faire et essayer d’avancer, même en faisant des erreurs, je préfère la seconde solution.

                              Le plus dangereux serait de ne rien faire.

                              les 7 millions de touristes en 2007 sont un succès indéniable !

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès