Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Economie > Dans une entreprise comme dans une Nation ce sont les opérationnels qui (...)

Dans une entreprise comme dans une Nation ce sont les opérationnels qui créent la richesse, pas les fonctionnaires

L'étouffement progressif de notre pays par son administration

En 1957, en Grand Bretagne un économiste découvrit (ou inventa) une loi qui porte son nom, la loi de Parkinson (C.N Parkinson, 1909-1993, rien à voir avec la maladie !). Cette loi pose comme principe que tout travail au sein d'une administration augmente jusqu’à occuper entièrement le temps qui lui est affecté. Elle concerne en particulier la multiplication inéluctable du nombre des fonctionnaires.

Selon Wikipedia (https://fr.wikipedia.org/wiki/Loi_de_Parkinson) les deux principes de cette loi sont les suivants :

1) le travail étant extensible, il n'y a pas (ou très peu) de relation entre un travail donné et la taille de l'équipe qui en est chargée.

2) Les deux forces qui dictent le comportement des fonctionnaires, sont les suivantes :

  1. « Un fonctionnaire entend multiplier ses subordonnés, pas ses rivaux » : il a une tendance à diviser le travail pour éviter d'être remis en cause par l'un de ses collaborateurs. Il crée ainsi des besoins de coordination interne, qui entraînent une charge de travail supplémentaire, puis l'embauche de collaborateurs supplémentaires. On construit ainsi un système « autarcique » qui va consommer, de manière endogène, une part croissante de l'énergie disponible, conduisant à la deuxième force :
  2. « Les fonctionnaires se créent mutuellement du travail ». Plus il y a de fonctionnaires, plus les demandes d'approbation qu'ils se communiquent mutuellement, ou tâches comparables, les occupent, de sorte que le travail accompli d'un point de vue extérieur par l'administration dans son ensemble n'augmente pas.

En France la loi de Parkinson joue à plein : l'Etat a multiplié par deux le nombre de fonctionnaires depuis 1981 sans que le service rendu aux populations se soit amélioré le moins du monde (au contraire et ceci malgré les facilités immenses offertes par le numérique et l'Internet).

La fonction publique est surnuméraire en France, avec par exemple deux fois plus de fonctionnaires que notre voisin allemand

La multiplication des fonctionnaires entraîne 3 sortes de conséquences dans notre pays :

a) Elle accapare une part croissante de la richesse nationale. Aujourd'hui la majeure partie de notre endettement est lié à l'entretien de cette fonction publique surnuméraire, omniprésente et intrusive.

Non seulement l'entretien de près de 10 millions de fonctionnaires ou assimilés : il ne faut pas oublier le million de contractuels, les 1,8 million de salariés d'associations (dont 50 % subventionnées) ainsi que les innombrables salariés de GIE et autres trouvailles françaises pour masquer la réalité de la place démentielle de l'emploi public en France (face à un emploi privé qui régresse chaque année un peu plus).

Quand on crée un poste de fonctionnaire on engage l'avenir du pays pour 70 années au moins

- 40 années de service "actif"

- 30 années (au moins) de retraite (non provisionnées à la différence du secteur privé et qui si elles étaient prises en compte dans notre endettement national ferait plus que le doubler)

b) Elle empêche les Français de jouer leur partition économique, professionnelle et sociale en multipliant les contraintes règlementaires, les contrôles (avant, pendant, après l'activité), les sanctions, les exigences avant même d'entreprendre toute activité économique.
La complexité qui augmente partout est une production de notre Etat qui est un producteur irresponsable et incapable de normes et de contraintes (bien au delà de ce qu'exige l'Union Européenne).

c) Elle concurrence et étouffe le secteur privé en installant une concurrence malsaine et biaisée entre les acteurs économiques soumis à la concurrence et à des règles financières et sociales strictes et un service "public" qui se joue de ses propres règles sociales (le code du travail ou certains prélèvements sociaux ne sont pas en vigueur pour les fonctionnaires)

d) Elle confond (volontairement) le service du public (qui peut parfaitement être assuré par des entreprises privées que ce soit en matière de transport, de santé, d'éducation ou de loisirs) et le service public (censé être au dessus des intérêts particuliers et rendre des services non marchands de qualité)

Toutes les entreprises connaissent ou ont connu ce phénomène de paralysie de l'activité et d'accaparement des ressources par l'administratif

Les pouvoirs publics multipliant les règlementations (un nouveau problème=une nouvelle loi qui s'ajoute et parfois contredit les précédentes), les chausses trappes, la complexité et les parcours du combattant pour tout entrepreneur ont réussi à ruiner une bonne partie de l'activité du pays :

- les entreprises limitent volontairement leur expansion de peur de dépasser cette taille intermédiaire (50 salariés) qui les ferait plonger dans des dépenses et contraintes règlementaires nouvelles (+ 4% de dépenses lors du dépassement du seuil de 50 salariés)

- les entreprises rentables organisent -quand cela leur est possible- l'expatriation de la plupart de leurs services dans des pays plus accueillants pour le travail

- les entreprises anciennes (industrie traditionnelles, agriculture, services) réduisent leur activité ou s'apprêtent à disparaître faute de rentabilité (un gros mot pour les apprentis sociaux)

Le public n'est plus synonyme d'intérêt général

Les adorateurs du social ne veulent pas comprendre qu'on peut être bien soigné par le secteur privé (une clinique privée ou un médecin libéral par exemple) qu'on peut apprendre fort efficacement dans une école privée (même hors contrat), que la sécurité des biens et des personnes est assurée de moins en moins efficacement par notre Etat (CF évènement dramatique de Nice où l'on a laissé 30 000 personnes sans protection de l'Etat face à un terroriste seul dans un camion).

Bref, la fonction publique dans son ensemble va devoir être repensée en France. La Suède ou le Canada ont largement privatisé leur fonction publique sans que les citoyens ne meurent faute de soins ou de sécurité à chaque coin de leur territoire.

Une grande partie de l'administration est devenue de l'occupationnel en France et le livre "absolument débordée ou comment faire 35 heures en un mois" a bien décrit ce comédie du travail qui devient la règle un peu partout dans les bureaux de notre République.

Le social et l'administration euthanisient notre pays, sa jeunesse, ses entreprises sont étouffés depuis 30 années

Si la France n'est pas capable d'ouvrir les yeux sur la toxicité et l'inefficacité de beaucoup de ses administrations notre pays ne pourra jamais s'inscrire dans le XXI ème siècle et les Français les plus dynamiques et qualifiés seront condamnés à ne garder qu'une résidence secondaire sur le territoire national.


Moyenne des avis sur cet article :  1.54/5   (37 votes)




Réagissez à l'article

57 réactions à cet article    


  • adeline 29 octobre 11:42

    exact et les fonctionnaires sont là pour créer la richesse « extérieure » à l’entreprise.


    • gogoRat gogoRat 29 octobre 13:05

      @adeline

       Provoquer la susceptibilité en opposant des clans est, en effet, une curieuse façon de concevoir le « débat ».
       Il eut été bien plus constructif d’interroger l’existence et la légitimation de statuts différents...
       Pour qui est-ce donc trop subtil ?
       
      En attendant, la principale dérive à craindre des administrations (privées autant que publiques) est illustrée de façon beaucoup plus sympathique par cette histoire de petite fourmi heureuse et productive ! : 
      http://www.cataglyphis.fr/Homme_fourmi/Image_fourmi/petite_histoire_de_four mi.htm


    • Alren Alren 29 octobre 16:14

      @adeline

      Dans un hôpital (public ou privé) on trouve des secrétaires (assimilables à des fonctionnaires) qui gèrent la « paperasse » et les soignants qui effectuent le travail pour lequel le malade est venu.

      Les derniers pourraient-ils travailler sans les premiers ? La réponse est évidente !

      La valeur immatérielle que produisent les administrations c’est de l’ordre, ce qui passe par des contrôles, lesquels ne gênent que ceux qui voudraient plus ou moins tricher avec la loi commune.

      Il suffit de penser, selon la méthode expérimentale de Claude Bernard, ce qui se passerait sans les fonctionnaires des administrations qui définissent les droits des citoyens : le chaos.

      Sans oublier que l’essentiel des fonctionnaires d’état sont les policiers, les militaires, les enseignants les personnels des hôpitaux. Là aussi essayons de s’en passer et voyons ce qui arrive !

      Même Thatcher qui a fait dans de mal à son pays avec son aveuglement ultralibéral débile n’a pas essayé de supprimer le fonctionnariat. C’est dire !


    • Pere Plexe Pere Plexe 3 novembre 17:39

      @adeline
      j’aimerais voir l’auteur déballer sa fumeuse « loi de Parkinson » face aux policiers ou au service des urgences !

      C’est marrant ce besoin chez les faussaires d’étayer leurs mensonges par des citations d’un gus au patronyme so British.
      Il est un peu comme le type en blouse blanche dans les pubs.

      Que le gus en question n’ait aucune compétence en sociologie ou en économie n’a aucune importance : le propos est crédibilisé.

      Du moins chez ceux qui croient encore le type en blouse blanche...

    • Etbendidon 29 octobre 11:49

      Ah quand meme un article réac
      parce que les gauchos ça commence à bien faire
       smiley


      • Aristide 29 octobre 12:05

        @Etbendidon


        Réac ? Vous les insultez, ils ont mieux à dire que ce ... réquisitoire d’une bêtise sans nom. 

      • epicure 29 octobre 21:36

        @Aristide

        le réac et la bêtise font très bon ménage puisque e réac c’est quelqu’un qui ne supporte pas ce qui sort de ce qu’il connait déjà.


      • JL JL 29 octobre 11:50

         Je suppose Yohan, que vous avez eu une mère au foyer qui ne foutait rien de la journée ! ?

         
         Vous vous êtes sans doute torché et allaité tout seul.

        • JL JL 29 octobre 12:31


          De quoi Ubu est-il fondamentalement la figure ? Du despote parasitaire. Avant l’Etat fiscal, il y a eu la servitude féodale… et après lui il y a la prédation actionnariale. …Quelle est la puissance despotique d’aujourd’hui qui soumet absolument le corps social et le laisse exsangue d’avoir capté la substance de son effort ? Certainement pas l’Etat – dont on rappellera au passage qu’il restitue en prestations collectives l’ensemble de ses prélèvements… – mais le système bancaire-actionnaire qui, lui, conserve unilatéralement le produit intégral de ses captations.«  » (Frédéric Lordon)


        • Michel DROUET Michel DROUET 29 octobre 12:06

          @l’auteur
          Accessoirement, les fonctionnaires participent à l’économie du pays en consommant et en achetant des biens. Ils sont en général bien vus par les bailleurs, les banques et les vendeurs de meubles qui sont certains que les prêts seront remboursés et les loyers payés.
          Accessoirement également, les fonctionnaires passaient pour des cons il y a moins de 40 ans (avant les crises) parce qu’ils faisaient un boulot pas intéressant et étaient moins payés que dans le privé à qualification égale.
          Les choses ont changé parce que la finance rapace a eu raison de l’industrie et des salaires intéressants du privé qui se sont transformés en salaires et revenus indécents des dirigeants et actionnaires.

          Un prochain article sur Mme Bettancourt ou sur Carlos Goshn serait le bienvenu de votre part et serait une preuve d’objectivité, mais je l’attends pas : votre profil montre que vous avez fait le choix de cracher dans la soupe.


          • Gasty Gasty 29 octobre 12:31

            Le prix d’achat d’un litre de lait au pie de la vache et de sa vente en grande distribution ne sont pas imputables aux fonctionnaires, pas plus que le prix d’achat et de sa revente.
            A votre avis qui dicte ce prix d’achat et de sa revente ? Les fonctionnaires ou les actionnaires ? Et qui sont les intermédiaires dont on pourrait se passer pour en réduire le coût de vente et augmenter le prix d’achat si toutefois les entreprises sont d’accord ?

            Cette loi n’est pas seulement applicable aux fonctionnaires, je la dirais même universelle.


            • meslier meslier 29 octobre 12:36

              Des fonctionnaires il en faut mais pas trop .

               je ne comprends pas , aujourd’hui vu le nombre de taches et de dossiers traités par l’informatique , leur nombre devrait diminuer ou alors j’ai rien compris .


              • Aristide 29 octobre 12:53

                @meslier


                Sérieusement ? Allons, si vous ajoutez les personnels de l’enseignement, les policiers, les militaires, les agents des collectivités locales, les postiers, les anciens des telecoms, ... vous comprendrez assez facilement que l’informatisation n’a pas une influence directe sur tous les effectifs.

                De plus même sur les emplois « administratifs », les gains de productivité apportés par l’informatisation n’aboutissent pas systématiquement à une baisse des effectifs. La plupart du temps, ces gains de productivité sont « réinvestis » en gain de qualité du service donné. 


              • flourens flourens 29 octobre 12:49

                la France, championne d’Europe des dividendes, a l’évidence ce sont les fonctionnaires qui tuent la France


                • charlie charlie 29 octobre 12:52

                  Les pseudo-lois ultralibérales (Parkinson, Peeter, main invisible et compagnie) sont une entourloupe pseudo-scientifique. Elles ne fonctionnent que dans le milieu qui les légitime, le milieu « intérieur » (Simondon) qu’elles créent elles-mêmes par leur fonctionnement et qui en retour fonctionnent dans ce milieu induit.

                  En bon français : le serpent qui se mord la queue. Une escroquerie.


                  Dans votre article, les évocation de ces « lois » font sérieux, font scientifiques, mais n’expliquent ni ne légitiment rien. Pure idéologie sans fondement sérieux.

                  Les fonctionnaires participent à la richesse nationale, par leur participation au commerce, leurs achats, leur consumérisme…. Ils payent par leurs impôts vos soins de santé, votre sécurité, l’éducation de vos enfants.

                  Je sais, vous préféreriez une privatisation de tous les services, comme le fameux recouvrement privé des contraventions à Paris…… Mais qui s’enrichit ? l’utilisateur, le citoyen ou le patron de l’entreprise, qui va sous-payer ses employés et se mettre dans la poche les bénéfices donnés sur notre dos à vos copains entrepreneurs du privé ?

                  Même chose pour la poste, l’école, les transports, la téléphonie, internet……


                  Vous devriez dire merci aux fonctionnaires qui vous remplissent les poches pour rien en retour, sinon l’appauvrissement des citoyens, retraités, salariés et chômeurs (ô combien utile variable d’ajustement de vos bénéfices….), qui ne peuvent plus se loger décemment, se chauffer, se déplacer, et qui, comble du combe : paye vos impôts !!! = payent les études universitaires de vos enfants, payent en parie vos employés de maison, les allocations familiales sans condition de ressources, et payent VOS chômeurs, etc etc etc ! 


                  • fcpgismo fcpgismo 29 octobre 12:57

                    Laquais,larbin,qui n’a jamais travaillé de son existence juste un parasite sachant profiter d’autrui. Dans la fonction publique ou en entreprise maître esclavagiste.


                    • tf1Groupie 29 octobre 13:01

                      C’est vraiment une caricature d’article.

                      Avec des arguments qui ne tiennent pas la route.

                      Par exemple le nombre de fonctionnaires en Allemagne.
                      Dans certains Lander les enseignants sont contractuels et non pas fonctionnaires.

                      Si l’on remplace un enseignant fonctionnaire par un enseignant vacataire cela change quoi opérationnellement ? RIEN (que ce soit en France, en Allemagne ou sur la Lune).

                      Comptablement, cela fait un fonctionnaire de moins, et un emploi privé de plus ... la belle affaire !


                      • Aristide 29 octobre 13:12

                        @tf1Groupie


                        C’est exactement le même type de raisonnement pour la comparaison avec le droit du travail. Énorme chez nous qu’ils disent. Quand on rajoute la jurisprudence dans les deux cas, on arrive à peu près au même résultat.

                        Pour le sujet, il faut entendre les investisseurs étrangers en France qui continuent à arriver. La France est le premier pays en Europe pour creer et développer des usines.

                        Et les raisons tiennent pour beaucoup à la formation des français, comme quoi pas si mauvais l’EN, la qualité des infrastructures, du tissu économique, ... enfin de tout ce qui correspond au travail de ces fonctionnaires désignés à la vindicte par un bas du front.


                      • Jeekes Jeekes 29 octobre 15:28

                        @tf1Groupie
                         

                        Bravo TF1, pour une fois que je suis d’accord avec vous.

                        Ca tendrait à prouver que vous n’êtes pas définitivement perdu pour le genre humain... 

                      • foufouille foufouille 29 octobre 14:24

                        un fonctionnaire ne dépense donc pas d’argent dans le privé.
                        logique libérale.


                        • picpic 29 octobre 14:26

                          Le postulat de départ est faux, tout ce qui en découle ne peut qu’être encore plus faux.

                          les médias sont parvenu à nous faire croire qu’un pays se gère pas comme une entreprise !
                          du coup la chanson de « la croissance » ne s’arrête pas.

                          Que je vous explique :

                          L’objectif d’un pays, c’est de rendre avant tout, ceux qui le peuple heureux et en sécurité.
                          L’objectif d’une entreprise c’est de faire du chiffre et peu importe que ceux qui la peuple soient heureux ou en sécurité.
                          Les objectifs d’un pays et d’une entreprise s’oppose totalement ! Mais les médias qui chantent la chanson de leurs actionnaires sont devenues spécialiste pour faire oublier ce...« détail »

                          Un fonctionnaire est avant tout un poste de travail sécurisé par le publique, qui permet à un citoyen de se sentir heureux et en sécurité et de contribuer à l’économie de manière stable et sur le long terme.
                          Le but n’est pas d’accroitre les bénéfices de l’entreprise pour satisfaire des parasites qu’on nomme très mal actionnaire (mettre le mot « action » là ou quelqu’un ne fait rien, c’est tout de même hillarant).
                          En Belgique, la SNCB et Belgacom par exemple, à leurs époques, peuplées de fonctionnaires, n’avaient évidemment pas un bilan comptable aussi florissant, puisque ce n’était pas le but, car ce système permettait surtout aux citoyens et fonctionnaires de profiter des bénéfices : les citoyens avaient des prix stables et raisonnables et les fonctionnaires étaient eux même des travailleurs et consommateurs sereins et stables, on peut donc dire que les bénéfices étaient avant tout répercuté dans l’économie du pays.

                          Le fonctionnaire en sécurité financière avec son CDI, peut faire des projets, faire des emprunts (la banque prête facilement à un fonctionnaire), de consommer et donc de toujours pouvoir contribuer à l’économie de manière stable. en réalité, l’entreprise publique apporte infiniment plus à l’économie d’un pays qu’une entreprise privée, qui elle d’ailleurs aura vite fait d’optimiser fiscalement ses bénéfices et de chercher à tout planquer dans des paradis fiscaux.

                          Qu’est ce qui assurera bonheur, prospérité et stabilité au pays ? Un modèle d’entreprises privées capables d’optimisations et évasions fiscales avec des emplois précaires ou les monopoles finissent par faire exploser les prix et ou leurs employés ne peuvent plus avoir de projet à long terme ou bien un modèle avec des entreprises publiques incapables d’évasion et d’optimisation fiscales qui fournissent un service aux prix stables, avec des fonctionnaires sereins capables de projet économiques à long terme ?

                          Vous remarquerez que c’est un postulat de départ faux et malsain « un pays c’est comme une entreprise » qui amène une conclusion encore plus fausse et malsaine.


                          • ZenZoe ZenZoe 29 octobre 17:55

                            @picpic
                            l’entreprise publique apporte infiniment plus à l’économie d’un pays qu’une entreprise privée

                            Et avec quel argent ? Parce que, quand même, sans apport d’argent frais, une économie ne va pas très loin (sauf si on est une tribu perdue au fin fond d’une jungle, ce qui est très bien, mais ne s’applique pas à la France).
                            Un minimum de services publics est certes indispensable, mais de là à dire que les services publics font tourner le pays et qu’on pourait à la limite se passer du privé, c’est un peu gros. D’ailleurs, vous en êtes bien conscient vous-même lorsque vous fustigez l’évasion fiscale (et donc les impôts des entreprises privées), qui cause du tort à l’économie, eh oui !


                          • Jean-Pierre 29 octobre 14:53

                            Marre de ces images d’Épinal qui décrivent les fonctionnaires comme des gens inutiles qui grattent du papier.

                            Qu’est ce qu’un fonctionnaire ?

                            - un policier
                            - un juge
                            - un militaire
                            - un pompier
                            - un instituteur
                            - un professeur
                            - une infirmière
                            - une sage-femme
                            - un médecin urgentiste
                            - un jardinier communal
                            - un technicien
                            - un ingénieur
                            etc.

                            Un policier est un « fonctionnaire », le vigile d’une entreprise privée n’en est pas un. En quoi le second serait-il plus utile que le premier ?

                            Quant aux bureaucrates, il y en a au moins autant dans le privé que dans la fonction publique  !
                            Qu’on m’explique l’utilité de tous ces gens qui travaillent dans le privé :
                            - Les commerciaux
                            - Les visiteurs médicaux
                            - Les traders
                            - Les gens qui vous harcèlent au téléphone pour vous vendre des m...
                            - les directeurs des ressources humaines

                            Bon, je modère mon propos, ne je conteste pas leur utilité (enfin, pas tous), mais je ne vois pas en quoi ils seraient plus utiles que les fonctionnaires.

                            Au fait, et les actionnaires ? Oui, tous ceux qui gagnent de l’argent sans RIEN faire ? A quoi servent-ils exactement ?

                            Privatisez un service public, par exemple la sécurité sociale, et il faudra rémunérer les actionnaires en plus tout ce qu’on paye déjà..

                             


                            • ZenZoe ZenZoe 29 octobre 17:41

                              @Jean-Pierre
                              Certes, mais au moins les inutiles du privé ne sont pas payés avec les impôts des contribuables, et ça change tout.


                            • Le421 Le421 29 octobre 19:00

                              @Jean-Pierre
                              Un policier est un « fonctionnaire », le vigile d’une entreprise privée n’en est pas un. En quoi le second serait-il plus utile que le premier ?

                              Bé, c’est simple !!

                              Le policier est payé par le public... C’est à dire, les citoyens.
                              Le deuxième est payé par le personnel de l’entreprise... C’est à dire, les citoyens.

                              Enorme différence.

                              Et généralement, le privé finit toujours par coûter plus cher que le public. Il suffit de faire les comptes avec les PPP et on se rends compte du désastre.


                            • aimable 29 octobre 20:17

                              @Le421
                              le vigile, son salaire est inclut , comme la rémunération des actionnaires , dans le prix de vente des produits fabriqués , donc c’est le consommateur qui les payent,
                               comme nous consommons les services des fonctionnaires que nous payons par l’impôt


                            • titi 29 octobre 20:19

                              @Le421
                              « Il suffit de faire les comptes avec les PPP »

                              Ah oui ? donnez nous des exemples SVP ?

                              Le PPP, ou les EPIC ont une obligation d’équilibre budgétaire : les recettes doivent couvrir les dépenses. Le service rendu doit donc être facturé.

                              Dans le public ce n’est pas le cas : si le budget n’est pas équilibré, on fait appel à « une ligne de crédit »... à l’endettement en fait. Le service rendu sera facturé aux générations futures.

                              C’est pratique.


                            • Jeekes Jeekes 29 octobre 15:29

                              Félicitation perceval, toujours aussi con ! 


                              • titi 29 octobre 16:37

                                « l’Etat a multiplié par deux le nombre de fonctionnaires depuis 1981 sans que le service rendu aux populations se soit amélioré le moins du monde »

                                Tout est dit.


                                • Michel DROUET Michel DROUET 29 octobre 17:26

                                  @titi
                                  Non, rien n’est dit parce que c’est faux : ce sont les collectivités territoriales qui ont augmenté leurs effectifs et aussi les hôpitaux.


                                • titi 29 octobre 20:09

                                  @Michel DROUET

                                  L’Etat a délégué ses compétences aux collectivités : écoles, routes, etc...

                                  Il est donc normal que les effectifs se déplacent du la FPE vers la FPT.

                                  Sauf que ce n’est pas le cas. Il y a multiplication des pains...


                                • Ouam 29 octobre 16:49

                                  « Dans une entreprise comme dans une Nation ce sont les opérationnels qui créent la richesse, pas les fonctionnaires... »

                                  Je résume :

                                  - Apres une franche reussite du mondalisme heureux (sisi ca fonctionne super, clap clap)

                                  - Apres une franche reussite de L’UE, de L’Euro, L’otan et cet ensemble de trucs bien capitalistes

                                   - Apres une franche reussite de l’ensemble des lois socales passées depuis des années avec l’UMPS (11 millions de chomeurs, 15 millions ou plus de travailleurs pauvres)

                                   

                                  - Allez continuons, allons dans la franche réussite avec un monde sans fonctionnaires 

                                  (ce qui veut dire implicitement sans état on est bien d’accord ? ou cela sera le chacun pour soi et dieu pour tous smiley )

                                   

                                  yeess allons y, je suis sur que cela va encore etre une franche réussite (youpiiee) smiley

                                  Note : A y réfléchir, c’est les politiques ET les TRES HAUTS fonctionnaires qui sonts au service de l’oligarchie dominante qu’il faut supprimer, Les actionnaires et les conseils d’administration ou ce n’est qu’une bande qui sonts les rois de la cooptation...avec des salaires délirants à des bornes de celui d’un fonctionnaire de base....

                                  mais la... chuttt... on n’en parles plus, sous le tapis et hop ^^


                                  • titi 29 octobre 20:20

                                    @Ouam
                                    « Apres une franche reussite du mondalisme heureux (sisi ca fonctionne super, clap clap) »

                                    Ca fonctionne partout, sauf chez nous... cherchez pourquoi...


                                  • Ouam 30 octobre 04:47

                                    @titi

                                    « Ca fonctionne partout, sauf chez nous... cherchez pourquoi... »

                                    C’est de l’humour je suppose ? en tout cas tu est tres drole smiley smiley

                                    Il suffut de regarder le continent Africain (ou ailleurs) pour s’en convaincre smiley


                                  • rogal 29 octobre 16:52

                                    Pendant que Perceval fait cette concurrence éditoriale à Spartacus, ils ne créent aucune richesse. Deux fonctionnaires du Medef parmi d’autres, apparemment.


                                    • ZenZoe ZenZoe 29 octobre 18:20

                                      Public et privé ont chacun une utilité et un rôle bien précis qu’il ne faut pas mélanger. Les deux sont indispensables.
                                      Les fonctionnaires ne sont pas là pour créer de la richesse, mais pour assurer les services régaliens d’une nation (sécurité intérieure et extérieure, justice, monnaie ..), permettant au pays d’exister et de « fonctionner » correctement.
                                      Le privé assure le financement de ces services, par l’impôt et les taxes.
                                      Un pays bien administré doit pouvoir trouver un équilibre entre les deux, c’est-à-dire ne pas léser l’un par rapport à l’autre.
                                      Si vous avez l’impression que le pays est bien administré, tant mieux. Pas moi. L’argent du privé est dilapidé sans que les Français soient mieux servis qu’avant. Et il est légitime dans ce cas de se poser la question du fonctionnement des services régaliens par rapport à leur coût.
                                      Je suis bien contente de savoir que les fonctionnaires peuvent se payer plein de trucs et contribuer ainsi à "faire fonctionner l’économie’. Mais moi je pense aux millions de chômeurs et précaires qui eux ne sont pas fonctionnaires et aimeraient bien eux aussi contribuer. ... Et je me demande, pourquoi les autres et pas eux ?


                                      • titi 29 octobre 21:04

                                        @ZenZoe

                                        Très bien résumé.

                                        La grande question ce n’est pas la dépense publique : personne ne peut contester qu’un état a besoin d’argent et de fonctionnaire pour fonctionner.

                                        La grande question c’est l’efficacité de la dépense publique, ainsi que la sincérité budgétaire. 


                                      • Le421 Le421 29 octobre 19:04

                                        Ah !! Un monde sans l’administration !!
                                        J’en rêve.
                                        Plus d’impôts, plus de flics, plus d’école, etc, etc...

                                        Ca, ça serait une chose qu’elle est bonne !!

                                        Eh, sans déconner !!! Y’a encore des buses pour imaginer ça ??

                                        Un peu le type qui vote FN et qui ne sait même pas qu’il mets sur la sellette la Sécurité Sociale, cette saloperie communiste...
                                        Sans déconner.
                                        Et va que je te scie la branche...  smiley

                                        Pays d’abrutis !!


                                        • Le421 Le421 29 octobre 19:06

                                          @Le421
                                          Et quand à l’histoire du type qui a quitté la fonction publique, je l’ai fait il y a presque trente ans...

                                          Sauf que j’ai pris le temps d’analyser les choses de façon sereine.


                                        • epicure 29 octobre 21:56

                                          @Le421

                                          j’ai un super pays pour toi, en plus le climat est chaud tu pourras te la couler douce : la somalie.
                                          Au dernières nouvelles il n’y avait plus d’état proprement dit.

                                          Bizarrement les pays les plus développés sont ceux qui ont le plus de dépense d’état, et qui généralement ont des prélèvements d’impôt supérieurs à la moyenne mondiale. Choses que les libéraux ont en horreur.

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès