Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Dettes...

Et voilà donc que l’on apprend que pour sauver Dexia les gouvernements Belge et Français s’apprêtent à créer une banque faisandée (badbank) qui endossera l’ensemble des avoirs pourris, des expositions hasardeuses et des actions malsaines de cette vénérable institution, déjà sauvée à coups de milliards pendant la crise financière et adossée à BNP Paribas. En passant, j’adore le cocorico de nos médias, qui, quand même s’agit-il d’annoncer un cataclysme, ils adorent le fait qu’il soit franco-belge : ces mêmes médias oublient qu’il est avant tout le produit d’une fusion quasi forcée faisant partie de mesures sensées sauver Dexia, et qu’il y a deux ans certains d’entre eux présentaient cette fusion come un succès extraordinaire, une preuve du dynamisme financier hexagonal. On nous avait alors expliqué que sauver les banques était signe de clairvoyance et de courage et, rien que pour Dexia on avait déboursé, au bas mot, cinq milliards d’euros. Résultat, la banque « franco-belge », répartie comme avant dans sa course spéculative effrénée se retrouve avec une ardoise de 95 milliards. En passant, quelle était la dette grecque à ce moment ? A vingt milliards près, égale à celle de Dexia d’aujourd’hui. 

Que nous dit-on sur cette opération, ce non-sens économique, cette prestidigitation baroque qui consiste à supprimer dans une comptabilité les moins et garder les plus, qui consiste à garantir les dettes par les contribuables et les collectivités locales et laisser les actifs aux banquiers ? Que, selon le ministre français de l’économie et des finances « c'est évidemment la piste la plus sérieuse, parce que c'est la plus solide, parce que c'est la plus expérimentée, parce que c'est celle que l'on connaît le mieux ». En d’autres termes, puisque dans le passé on a fait la même chose pour cette banque (et tant d’autres) et que les résultats sont faramineux, on n’a qu’à recommencer. De par et d’autre de l’Atlantique, en Ecosse, en Grande Bretagne, aux Etats Unis, soit les banques sont à nouveau dans « un état critique » (Royal Bank of Scotland), soit les banques qui les on absorbé (avec l’aide des Etats) sont en difficulté (Morgan Chase), soit, telle la City Bank elles continuent à tricher et accumuler des plaintes un peu partout dans le monde… On peut dire tout le mal que l’on pense du « marché », le fait que le secteur bancaire souffre globalement de la défiance des « investisseurs », le fait que le crédit interbancaire recommence à connaître des ratés, le fait aussi que les clients de Dexia ont retiré plus de trois cent millions en vingt quatre heures, sont des indicateurs palpables indiquant que les pistes ministérielles proposées ne sont ni « sérieuses » ni « solides ». 

Laurent Fabius vient d’indiquer que ce plan « sérieux » et « solide », résultat d’une expérience couronnée de succès, risque de faire perdre à la France son triple A. Le jour même, et tandis que le plan de redressement (soixante milliards) en Italie vient d’être voté malgré les « craintes d’indécision politique » émise par les agences de notation, la Moody’s abaisse de plusieurs crans sa note (de Aa2 à A2) soupçonnant une « atonie future » de l’économie transalpine. Due justement à la cherté du crédit, conséquence…de l’abaissement de la note des agences de notation. Comme si les dites agences criaient sur les toits : à force de nous suivre, à force de limiter toute ambition politique et orienter toute contre-réforme sociale au seul objectif de pouvoir encore et toujours emprunter, vous aller finir par ne plus produire.

En pleine crise de la dette, alors que désormais le premier poste de dépense, en France (mais pas seulement) devient celui de son remboursement, on ne fait que deux choses : engloutir l’argent du citoyen contribuable dans des sauvetages des institutions financières, et d’appauvrir le citoyen consommateur par des réformes (sécurité sociale, retraites, éducation, santé, etc.,) présentées, contre toute vraisemblance, comme sensées pérenniser son pouvoir d’achat et son bien être. Et on appelle cela politique sérieuse et expérimentée. A force, l’ensemble des pays, entre autres européens, suivront l’exemple des grecs : ces derniers qui déjà ne faisaient que très peu confiance à leur Etat aujourd’hui s’y désolidarisent complètement : la dette grecque n’est pas la leur, c’est celle de l’Etat et de son élite politique. S’ils reconnaissent la corruption et la fraude fiscale, ils l’expliquent par le fait que l’Etat hier comme aujourd’hui n’a pas tenu sa part du contrat, n’a pas fourni éducation, santé, infrastructures, salaires décents, engloutissant, sous les yeux condescendants et intéressés des bailleurs, les fonds européens, mais surtout ceux de leur propre labeur. La géographie qui se dessine désormais sépare par une frontière incandescente les Etats (et leurs dirigeants) des peuples.  Le jour ou l’Eglise, les prédateurs professionnels et autres armateurs paieront des impôts, le jour où les citoyens les moins favorisés ne seront plus les seuls à payer les errances financières des milliardaires, le jour où les gouvernants ne dilapideront pas leur argent en remboursements de la dette plutôt qu’en services et infrastructures dues, « les grecs » du monde entier sentiront peut-être qu’ils ont un Etat à défendre. D’ici là…


Moyenne des avis sur cet article :  4.93/5   (57 votes)




Réagissez à l'article

47 réactions à cet article    


  • Robert GIL ROBERT GIL 6 octobre 2011 10:05

    L’Etat n’est plus qu’une courroie de transmission  qui sert à enrichir les riches et appauvrir les pauvres. Il n’y a donc pas transfert entre générations comme l’on veut nous faire croire , mais transfert entre couches sociales. Les uns hériteront de la dette, les autres de l’argent de la dette !
    voici un petit PPS pour comprendre le mecanisme de la dette :

    http://2ccr.unblog.fr/2011/09/18/pps-comprendre-la-dette/


    • Kalki Kalki 6 octobre 2011 10:49

      Quand les décideurs ont mis en place cette mafia, il y en avait pas beaucoup soit pour comprendre réellement soit pour réagir à temps

      ca y est, on y est


    • JL JL1 6 octobre 2011 11:43

      Enrichir les riches au détriment des pauvres, c’est la pensée magique sarkozienne qui croit que plus les riches seront riches, et plus les pauvres s’enrichiront par contagion.

      Cette « pensée qui croit que 2+2=5 et ça l’arrange bien » est typiquement perverse selon la définition qu’en donnait Freud.


    • bigglop bigglop 7 octobre 2011 01:00

      Bonjour,
      Je ne veux pas la jouer à la « Cantona », mais il existe des options :
      Les Banques Solidaires comme la NEF, Crédit Coopératif (France), la Wir Bank, la Banque REKA, La Banque ALTERNATIVE Suisse, Banca Etica (Italie), Fiare (Espagne), CREDL (Belgique), etc...

      Vous aurez des services financiers, compte chèque, carte de crédit, compte sur livret , mais vous devrez renoncer au crédit.
      Cependant, vous pouvez utiliser le crédit solidaire auprès des Crédits Municipaux, de l’Epret, le crédit peer-to-peer

      http://www.passerelleco.info/article.php?id_article=668
      http://www.reka.ch/fr/pages/default.aspx
      http://www.wir.ch/index.cfm?BFE9B56635A311D6B9940001020761E5
      http://www.bas.ch/fr/
      http://www.epret.fr/accueil/blog.html
      http://droit-finances.commentcamarche.net/contents/placements/crise-financiere-les-garanties#q=Couverture+de+la+garantie+de+l%27%E9tat&cur=2&url=%2F


    • bigglop bigglop 7 octobre 2011 01:41

      Bonjour,
      Les agences de notation et les marchés (spéculatifs) crient « au loup » tout en se cachant bien de dire que ce sont eux les loups.
      Les agences de notation ne sont pas indépendantes car financées par leurs clients, leurs méthodes d’évaluation de notation reposent sur les documents financiers fournis par leurs clients, donc problèmes d’éthique. Par ailleurs, leurs méthodes, critères de notation des Etats ne sont ni fiables, ni pertinents.
      Tout ceci est le résultat de la dérégulation, déréglementation des activités financière avec l’abandon des accords de Bretton-Woods, du Glass-Steagall Act dont les principaux artisans sont Reagan, Clinton.
      D’autre part, la tritrisation des créances, les crédits hypothécaires, les produits dérivés, la vente à découvert, les black pools, ont alimenté cette spéculation basée sur une économie basée sur une croissance infinie et une création monétaire fictive déconnectée de l’économie réelle tout en la détruisant.
      Enfin, le shadow banking représente des mouvements financiers colossaux transitant par les paradis fiscaux (qui existent toujours, malgré les imprécations, gesticulations de notre Sarko qui présidait les G7, G20), évalués à 600 000 mds $.

      Ne comptez pas sur nos décideurs économiques, politiques pour vous le révéler, ils font partie du Jeu

      http://www.cepii.fr/francgraph/presse/2011/i_MAagefi170211.pdf

      http://lecercle.lesechos.fr/node/34030


    • biojm2 biojm2 7 octobre 2011 16:06

      50% de la partie privée de la dette Argentine était (est ?) détenue par des argentins et il est probable qu’il en est de même chez les autres Grecs


    • devphil30 devphil30 6 octobre 2011 10:33

      Merci Michel pour cet éclairage sur les manipulations financières de nos gouvernants à la solde des banques.


      On se dirige vers une grande crise qui ressemble par ses prémices à la grande dépression de 1873 mais qui s’en souvient aujourd’hui ??

      Extrait
       « En Europe, dans les empires austro-hongrois et français, ainsi qu’en Prusse, les monarques appuient la création d’« une série de nouvelles institutions qui se sont mises à émettre desprêts hypothécaires dans les domaines de la construction municipale et résidentielle »1. Le secteur immobilier explose à ParisVienne et Berlin. Les financiers n’hésitent pas à s’endetter pour investir dans la construction, se basant sur l’envolée des prix immobiliers pour rentabiliser leurs investissements2. »

      Pret toxique , flambée de l’immobilier , perte de confiance , chute des cours etc....
      Cela ne vous rappelle rien ????

      Philippe 



      • platon613 7 octobre 2011 12:01

        Préparez-vous !!!

        Les signes du GRAND KRACH

        Des choses étranges et suspectes se produisent dans le monde de la finance. Des retraits massifs d’argent de grands investisseurs, des ventes massives d’obligations de certains Etats et non des moindres. Que savent-ils que nous ne savons pas ? 14 signes qui ne trompent pas...

        http://www.news-26.com/econmie/1173...


      • alberto alberto 6 octobre 2011 10:57

        Bonjour Michel Koutouzis

        Ce qui est renversant, c’est que votre constat si lumineux ne semble pas encore avoir atteint la compréhension du bon peuple !

        C’est vrai que les médias sensés informer le citoyen-électeur de base, ne font pas beaucoup d’efforts pour éclaircir le débat...

        Et puis, c’est vrai qu’on entend rarement parler des privilèges fiscaux exorbitants dont jouissent paradoxalement la très riche l’église orthodoxe et les encore plus riches armateurs grecs : mais le petit peuple n’est-il pas là pour payer ? 

        Bien à vous


        • King Al Batar King Al Batar 6 octobre 2011 11:04

          Tout cela m’a l’air très compliqué, et dès qu’on parle sérieusement avec de vrais analystes financiers, en général dans des discussion privées ou professionel, on constate qu’aucun expert ne pense la même chose et qu’on ne dispose d’aucune visibilité.
          Ce que je pense sincèrement, c’est que nous sommes en train d’assister doucement mais surement au déclin de l’empire financier occidental (comprenez par ce terme alglo saxon et Européen) pour un réequilibrage mondial des recettes.
          Il ne faut pas croire que cette « crise » financière qui nous touche, et qui ne fait de pointer le bout de son nez, soit nuisible à l’ensemble de la planête... Déjà, je vous le dis car je suis payé pour le savoir, mais les grandes banques francaises, dont une en particulier qui a déjà fait l’objet de scandale, ne sont pas au bout de leur peine. On va bientot s’appercevoir que certains comptes sont plus que pourris, que la dette grecque ne suffit pas à expliquer la crise, et que ces banques n’ont cessé de vendre à perte des produits financiers dont elle ne disposait pas. Par exemple certaines banques on vendu des titre or sur de l’or qu’elle ne possede pas. De plus les spéculations se multiplients sur ces organismes financiers, tels des vautours charognat des bêtes à l’agonie.
          Je pense que d’ici mi-novembre, de gros gros, voir inédits scandales financiers sur nos plus importante banque Francaise vont se faire connaitre. C’est tout un système qui est en train de basculer et ceux qui le sauveront sont ceux qui possedent les richesses réelles, en l’occurence ceux que l’on appelle BRIC, enfin surtout le premier et le dernier, c’est à dire le Brésil et la Chine. Ces deux pays sont en train de prendre des positions sur les richesses réelles, dont l’or, qui commence a baisser, car comme ils en possedent largement plus de la moitié du stock mondial, il ecoule légèrement pour empecher les cours de grimper.
          D’ici quelques temps, je suis sur que la bourse de Paris va encore chuter, jusqu’à 2.4 et qu’on va, temporairement, arreter les cotations qui ont de moins en moins de sens. Songez que la valoristion d’Air France KLM est équivalente à une douzaine d’Airbus A330 ???? smiley ceci est absurde, et va continuez à l’être jusque son paroxisme.
          C’est à ce moment là que les pays que j’ai citer viendront nous aider et sauveront notre systeme. Mais à quel prix...
          L’avenir financier, et donc économique de notre continent est bien sombre, mais n’est ce pas mérité ? Combien de temps avons nous vécu sur le dos de 80% de la planête. Si ce réequilibrage se fait sans violence, et surtout sans guerre (car nous n’en sommes pas à l’abri, sachant que c’est le meilleur moyen de relancerune économie), finalement ce ne sera pas plus mal, car plus juste. Même si c’est nous, les Européens, comme les Américains, d’en payer le prix...


          • Kalki Kalki 6 octobre 2011 11:13

            en tout cas seul l’europe se fait dézinguer

            quand l’europe du capital s’effondrera ... le peuple marchera au pas de l’oie

            vous l’avez voulu, vous l’avez

            vous avez marché dans les combines ...

            vous allez être décu au final


          • Croa Croa 6 octobre 2011 13:31

            « qu’aucun expert ne pense la même chose »

            Ces experts ne pensent pas, ils mentent !

            Même pas assez malin pour se concerter ! smiley


          • King Al Batar King Al Batar 6 octobre 2011 15:03

            Non Croa, je te parle de discussion en privée avec des mecs qui bossent dans de hauts poste à la caisse des dépots, ou dans une banque mutualistes. Des pointures en économie et finances, qui discutent autour d’une table. Là ou tout le monde est archi alarmiste, et dit ce que l’on entend jamais à la télé.


          • Taverne Taverne 6 octobre 2011 11:28

            Roland Fabius, c’est pas le gars qui sonne du cor à la défaite de Roncevaux ?

            Il nous faut emprunter ! (laissez-moi finir... smiley ... un chemin qui nous fasse emprunter moins et plus intelligemment ! Et garantir ou rembourser que lorsque qu’un certain nombre de critères sont remplis et selon des modalités qui font que l’on ne spolient pas les peuples. A voir au plan européen.


            • Lisa SION 2 Lisa SION 2 6 octobre 2011 11:42

              Bonjour MK,

              j’ai failli moinsser cet article pour l’ortogafe, jusqu’au moment où je me suis rendu compte que vous êtes grec, c’est à dire le plus directement touché par ce choc infernal bancaire mondial. J’ai même pensé que vous aviez sabré le Champagne juste avant d’écrire ce mot, avec vos copains boursiers. C’est d’ailleurs Ariane Walter, dans un commentaire à votre dernier pamphlet, qui m’a remis les pendules à leur place. Vos consciences éclairées même mal traduites en français moyen, soutenues par des lecteurs zélectrices lumineuses valent bien mieux que toutes les actions de l’Oréal et m^me que les orations de ces filles agenouillées devant les portefeuilles de ces tradeurs véreux et vils prédateurs.

              Bon courage à vous etsoyez assuré qu’on passionne pour vous. L.S.
               


              • Croa Croa 6 octobre 2011 13:42

                S’il s’agissait encore de « rembourser » !

                Appelons les choses par leur nom, il s’agit d’un racket, de rentes octroyées à partir de faux prêts (les escrocs n’avaient rien en poche au départ).

                D’ailleurs les sommes dues ne diminuent pas et les bandits sauront se contenter de la rente escomptée ou de ce qui pourra être payé : Ils sont bons princes !


                • babadjinew babadjinew 6 octobre 2011 15:02

                  We are the 99% Nous sommes les 99%

                  Cela fait sens non ? Ils ne s’arrêteront pas, c’est une guerre ouverte maintenant. 1% contre le reste des petits quidams. Ils ont la force et l’argent nous avons besoin du nombre.

                  Au regard de ce qui en Grèce se passe, nous avons déjà l’apéritif de ce qui nous attend.

                  Si nous sommes assez naïfs pour croire qu’en réfléchissant comme eux, donc en terme économique, une solution peut se dessiner d’avance nous avons perdu. L’économie telle que nous la concevons n’existe plus. Nous sommes allez trop loin dans cette folie de système fractionnaire de la monnaie.

                  Les prémises de la tempête sont la, et quelques soit l’issu politique de la farce électorale de 2012, rien n’est en mesure à l’heure actuelle de nous immuniser contre les 1% de carnassiers. Ils n’ont jamais eu de limites et jamais ils n’en auront ! Sont prêts à tout eux pour conserver leurs ignobles privilèges ! Doivent même bien rires des espoirs de certains concernant 2012 !

                  Le 15 octobre Bruxelles commencera à être occupé, et la BCE certainement aussi. Alors petit quidam si tu dois te lever une fois dans ta vie c’est maintenant ! Demain il sera plus que trop tard, et le sort des Grecques sera celui de nous tous ici, là-bas, partout !

                  Wake UP



                  • Kalki Kalki 6 octobre 2011 15:29

                    mangez des pommes


                  • sisyphe sisyphe 6 octobre 2011 15:41

                    Le jeu de casino continue plein pot, et on ose nous le présenter comme « la solution sérieuse » ; alors que personne (je parles des politiques, et des médias complices) n’évoque plus un glass steagall act, ou la réforme monétaire qui, seuls, seraient capables d’effectivement sauver les peuples et l’économie de la planète..


                    Pendant ce temps, les chinois se marrent ; eux ; les -brrrr-« communistes » qui ont tout compris, et gardent la création monétaire et l’ensemble de leur secteur financier sous le contrôle de l’état, et sont en train de racheter le monde...

                    On continue de nous prendre pour des poires ; pourtant, les mouvements des « indignés » se multiplient (jusqu’aux USA), mais ne rencontrent, auprès de l’ensemble des populations que de faibles échos...

                    Faudra attendre une nouvelle « crise argentine » pour en sortir ? 

                    • King Al Batar King Al Batar 7 octobre 2011 15:30

                      BOnjour Sisiphe,
                      Comme d’habitude on est d’accord.
                      C’est surprenant que personne ne relève que seule la monnaie chinoise n’ait pas de fluctuation et ne soit pas côté.
                      C’est bien sur parce qu’ils ont l’intention, un jour (mais ce jourviendra bientot) de l’imposer comme monnaie étalon, en lieu et place du Dollars...
                      Sinon, comme tu peux l’imaginer, pour parler de choses plus légère, en ce moment les qataris font mon bonheur !
                      J’ai suivi un peu Nice, Guie Guie me semble avoir une belle marge de progression, meme si je penses qu’il vous manque un vrai bon attaquant. Mounier comme d’hab est très bon.
                      A plus mon ami !


                    • Thucydide Thucydide 6 octobre 2011 18:17

                      Il y a quelqu’un qui a écrit il n’y a pas si longtemps :

                      Qu’ils s’en aillent tous  !!

                      Ce n’est pas à eux qu’il pensait, ce prophète extra-lucide ?


                      • L'enfoiré L’enfoiré 6 octobre 2011 19:38

                        Tout tient dans la vision d’une époque pendant laquelle toutes les entreprises (pas uniquement les banques) devaient grossir, fusionner pour ne pas se faire racheter.
                        Réédition de « La grenouille qui se fait aussi grosses que le bœuf. »
                        Acheter n’importe quelle banque ou fusionner avec n’importe qui.
                        Les deux banques, ici, avaient en principe, le même job, les mêmes clients dans des relations avec les communes.
                        Presque.... smiley


                        • BA 6 octobre 2011 20:58

                          En 2010, combien d’euros ont gagné les banquiers français ?

                           

                          Frédéric Oudéa (Société Générale) a gagné 4 350 000 euros. C’est un ancien élève de l’ENA.

                           

                          Baudouin Prot (BNP Paribas) a gagné 2 713 015 euros. C’est un ancien élève de l’ENA.

                           

                          Laurent Mignon (Natixis) a gagné 2 007 784 euros.

                           

                          Pierre Mariani (Dexia) a gagné 1 809 411 euros. C’est un ancien élève de l’ENA.

                           

                          Jean-Paul Chifflet (Crédit Agricole) a gagné 1 805 731 euros.

                           

                          François Pérol (Banque Populaire - Caisse d’Epargne) a gagné 1 606 000 euros. C’est un ancien élève de l’ENA.

                           

                          Michel Pébereau (BNP Paribas) a gagné 1 411 284 euros. C’est un ancien élève de l’ENA.

                           

                          Michel Lucas (Crédit Mutuel) a gagné 1 113 195 euros.

                           

                          Patrick Werner (La Banque Postale) a gagné 710 712 euros. C’est un ancien élève de l’ENA.

                           

                          Etienne Pflimlin (Crédit Mutuel) a gagné 630 141 euros. C’est un ancien élève de l’ENA.

                           

                          Jean-Marie Sander (Crédit Agricole) a gagné 359 031 euros.

                           

                          http://www.lesechos.fr/diaporamas/voir_diaporama.php?id_diap=DIAP290411932_114660


                          • Kalki Kalki 6 octobre 2011 22:40

                            et tout ça : a ne rien foutre

                            et à paraitre ... oh il faut les remplacer par des machines, des androids PDG : ca serait la classe !

                            et ca couterait moins chère pour plus d’efficacité, c’est tout dans la poche


                          • jean pierre aupert jean pierre aupert 6 octobre 2011 22:19

                            Bonjour, Je pense, cela n’engage que moi, que le changement économique viendra que si nous sommes capables de nous organiser pour frapper où cela « fait mal » et ce, sans violence. Le monde n’est pas dirigé par la ou les politiques, il est dirigé par la Mondialisation, l’argent, donc c’est là qu’il faut frapper. N’oubliez pas que l’argent est le moteur des politiques.... Par conséquent, à mon humble avis, c’est à nous de nous organiser, ce n’est pas les banques qu’il faut nationaliser car la direction de ces établissements sera toujours entre les mêmes mains, mais se sont les dépôts et épargnes qu’il faut fédérer au niveau français, 30, 40 millions de déposants et d’épargnants ou au niveau européen 300, 400, 500 millions d’usagers, et mettre les établissements bancaires en concurrence. 1/ Déjà nous assisterons à une guerre économique interne aux banques pour récupérer cette manne, 2/ la gestion de cette fédération est possible grâce aux moyens techniques actuelles, la toile, où tous les fédérés auront voix au chapitre quand aux décisions, 3/ au vu du volume financier que générera d’une telle opération, la première condition de coopération avec l’établissement bancaire choisi sera notre présence dans le conseil d’administration afin de gérer notre argent avec lequel ils font fortune en nous faisant porter le poids de leurs dérives et de leurs bénéfices depuis bien longtemps.
                            Ce système doit être appliqué également aux différents secteurs économiques du quotidien, les pétroliers, la grandes distribution, les choix d’hygiène alimentaire etc...
                            Quand nous aurons voix à l’organisation de l’économie par notre organisation fédérale, et là seulement, nous serons en position de pouvoir intervenir au niveau politique, si nous sommes des millions de fédérés les politiques viendront nous manger dans la main et nous seront en position pour réorganiser le système « démocratique » et lui donner la forme souhaitée.
                            Aujourd’hui tous les citoyens ont un unique but commun, vivre et vivre bien, ce ne sont pas les partis actuels(droite ou gauche et les autres) qui vont changer les choses bien évidement, ils organisent la zizanie aux seins même des citoyens pour continuer leurs magouilles. Il faut et de toute urgence, que les citoyens arrêtent de penser politique, il faut que les citoyens prennent conscience que le changement ne viendra pas des partis qui se battent pour prendre le pouvoir. Nous pourrons réaliser un changement de gouvernance en créant une assemblée constituante, démocratique, si nous sommes en position de force pour la réaliser. Si nous détenons « le pouvoir » de l’argent, même le banquier que nous aurons choisi nous soutiendra et pour cause. Avec ce système d’assemblée les politiques ont bien conscience que la fin des privilèges est proche, alors droite et gauche appuient sur l’accélérateur à la veille des élections et redoublent de génie en matière de zizanie citoyenne et les médias les aident copieusement, débats, informations pipées, affaires en tous genres etc.. Ils nous distraient tout simplement et font monter la discorde citoyenne.
                            Mes convictions, ma solution n’engagent que moi et je respecte toutes autres pensées et solutions. La différence entre les citoyens et le monde politique et leurs employeurs, la Mondialisation, c’est qu’eux sont solidaires et que les citoyens ne le sont pas, autrement il y a longtemps que tout ce joli monde serait à la rue et nous enfin chez nous.
                            Pour découvrir différemment la crise et le monde politique je vous convie à visiter le site L’Abolition de la Raison, l’humour est l’arbre qui cache la forêt. 



                            Cordialement,
                            Jean-Pierre Aupert.


                            • Prometheus Jeremy971 6 octobre 2011 23:08

                              "Nous ne devons pas laisser nos dirigeants nous affubler d’une dette perpétuelle. Nous devons faire notre choix entre l’économie (Ndt : au sens de « économe ») et la liberté d’une part, et la profusion et la servitude de l’autre. Si nous devions nous endetter de cette manière, nous n’aurions plus le temps de penser, plus de moyen de mettre ceux qui nous gouvernent si mal face à leurs responsabilités, mais en serions réduits à nous féliciter de gagner les moyens de notre maigre subsistance à poser les rivets des chaînes aux cous de nos compagnons d’infortune ... Ainsi en est il des tendances de tous les gouvernements humains. Un écart aux principes toléré une seule fois devient le précédent pour justifier un nouvel écart ... et ainsi de suite jusqu’à ce que la masse de la société en soit réduite à la servitude ... Et galoppe en tête de ce cortège effrayant la dette publique, suivie par l’impôt et dans son train la misère et l’oppression"

                              Thomas Jefferson.


                              • mick_038 mick_038 7 octobre 2011 08:59

                                Aujourd’hui, si on écoute bien, on doit l’entendre hurler de là haut : « Je vous avez pourtant prévenu !! »


                              • mick_038 mick_038 7 octobre 2011 08:56

                                L’éducation ? ça existe encore en France ?
                                Si je me souviens bien, l’an dernier un rapport assez sérieux accablait lourdement notre éducation nationale... Sur 28 pays de l’U€, on était classé 27ème.... Quand on pense qu’en 80-90 quasiment tous enviaient notre système éducatif, ça donne à réfléchir....
                                L’an dernier, ma fille en maternelle a eu 8 institutrices différentes, avec quasiment 2 mois sans instits et répartie dans les divers classes. Quand on pense que c’est soi-disant une des meilleures écoles de toulon
                                Vivement l’enseignement à la maison, moins de perte d’argent, moins stressant (pas 35 par classe), moins moyen-ageux....


                                • lloreen 7 octobre 2011 10:58

                                  babadjinew
                                  « ils ont l’argent »....
                                  C’est là que vous faites erreur.Ils ont la dette...et sans la dette qu’ils nous imposent grâce à leurs escroqueries ...ils n’ont pas d’argent.Dons la dette est leur fonds de commerce !
                                  NOUS DEVONS REFUSER DE CONTINUER A FAIRE LES FRAIS DE LEURS DECISIONS ILLEGITIMES ET CRIMINELLES.

                                  Et regardez ce qu’ils font grâce au « sauvetage de l’euro »........en Grèce où les gens sont dans la rue:ils achètent 400 chars !!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!

                                  http://www.alsosprachanalyst.com/economy/what-greece-to-buy-400-tanks-from-the-us.html

                                  Ils ont un besoin vital de la dette, non pas pour créer le monde de paix et de prospérité auquel nous aspirons, mais pour tout casser, pour tuer, voler et violer.
                                  Ces ont des assassins et des criminels qui tirent les ficelles et nous devons LEUR IMPOSER DE DEGAGER ET RESTER DANS LA RUE JUSQU’ A CE QUE CE MOMENT ARRIVE.
                                   


                                  • lloreen 7 octobre 2011 11:06

                                    mick038
                                    « l’an dernier....école de toulon ».
                                    Votre enfant a malheureusement fait les frais de la casse systématique du service public( école, publique, hôpital public, services publics privatisés de plus en plus).
                                    Demandez-vous pourquoi Accadomia va être côté en bourse....
                                    Et dites-vous qu’avant, il n’y avait pas besoin d’instituts comme Accadomia ou d’autres, parce que l’école publique fonctionnait comme il se devait.C’est à dire bien.
                                    Regardez l’enseignement qu’ont eu vos grands-parents, vos parents, vous (avant 1970)...
                                    Regardez le niveau du certificat d’études....et comparez à maintenant.C’est clair comme de l’eau de roche.
                                    Pour que les privés puissent faire leur beurre, il faut casser tout ce les gêne......


                                      • lloreen 7 octobre 2011 11:29

                                        jeremy971
                                        C’est ce que ces brillants hommes ont crée qui est détruit systématiquement.
                                        Il est minuit moins une passé....désormais.
                                        Depuis l’application du traité de Lisbonne (2005), qui a pu être rendue possible grâce à l’abjection de l’aritcle 49-3 de la constitution...ces 24 dictateurs co-optés décident à la place des citoyens....
                                        Le président dispose de l’outil dictatorial parfait avec cet article 49-3, car il lui permet de faire voter le parlement lorsque le résultat du vote par referendum ne lui convient pas....
                                        Voilà notre démocratie !

                                        Donc nous devons imposer le referendum d’initiative citoyenne et l’abrogation de l’article 49-3 de la constitution.
                                        Voilà une excellente initiative
                                         http://unricpouruneac.unblog.fr/

                                        Nous devons retrouver notre souveraineté citoyenne, abolir les partis et refuser de déléguer notre pouvoir à des « représentants » qui ne représentent que leurs intérêts....
                                        Un citoyen= 1 voix

                                        Regardez comment les islandais ont réglé leur « problème de dette ».
                                        Ils ont voté NON par referendum à la question de savoir s’ils accepteraient de « sauver les banques » et de rembourser 100 dollars pendant 15 ans pour éponger les pertes des banques.
                                        Finalement ils ont élaboré une constitution par internet et les responsables financiers se retrouvent devant les tribunaux.

                                        En Suisse, le referendum est appliqué également.

                                        Il n’y a qu’en France où les criminels veulent nous faire croire que ce système n’est pas possible ou « utopique ».
                                        « Utopique » parce qu ’ils ne laisseront pas faire ou parce qu’ils jugent que les citoyens sont des imbéciles ?
                                        Je ne sais pas.Mais prouvons leur qu’ « ensemble (les citoyens) tout devient possible ».

                                        Ils nous ont prouvé "qu’ensemble (la clique à Sarko et les pantins du système-, toute tendance confondue) toute l’abjection que nous connaissons leur a été possible aussi....

                                        Il faut refuser d’aller voter tant que nous n’aurons pas imposé le referendum pour 2012 et un programme sociétal sur lequel nous devrons voter avant de choisir comment cela sera mis en place.
                                        Permettre un système issu d’un vote ou 50% de citoyens s’abstiennent constitue déjà la preuve en soi qu’ un tel fonctionnement est vicié dès le départ !


                                        • lloreen 7 octobre 2011 11:54

                                          Le système que les escrocs de la dette nous imposent est la socialisation des pertes (le contribuable qui paie, c’est à dire nous tous, avec nos impôts et les taxes, qui augmentent de plus en plus en fonction de l’ampleur de la dette ... ) et la privatisation des profits (ceux qui profitent de ce système).
                                          Demandez-vous aussi pourquoi tous ces multi-milliardaires ne paient pas non plus d’impôts, qu’ils créent autant de sociétés-écran pour contourner l’impôt et encaisser des subventions pour
                                          « créer des emplois », le sésame qui ouvre tous les serrures des caisses des l’état...

                                          Demandez-vous pourquoi il a fallu qu’ils sabotent l’agence nationale pour l’emploi et « créent » pôle emploi.
                                          La réponse est la suivante:pour privatiser cette organisation en caverne d’Ali Baba au profit des mêmes « créateurs ».
                                          Les intervenants sont des « prestataires de services » (lesquels, que vous ne puissiez faire vous mêmes ???), qui vendent ni plus ni moins du vent...En effet, ils facturent leurs « services » et obtiennent des subventions de l’état (nous, par nos impôts...).
                                          Quant aux « conseillers », demandez un peu aux demandeurs d’emploi, si vous en connaissez (ce qui ne doit pas être une mission impossible...),en quoi consistent pratiquement leurs « conseils » ?...

                                          Elle n’est pas belle, la vie dans le monde merveilleux de l’arnaque érigée en système ?....
                                          Pour une minorité « d’Alice au pays des merveilles » si.Pour les milliards d’autres, par contre...


                                          • platon613 7 octobre 2011 12:00

                                            Préparez-vous !!!

                                            Les signes du GRAND KRACH

                                            Des choses étranges et suspectes se produisent dans le monde de la finance. Des retraits massifs d’argent de grands investisseurs, des ventes massives d’obligations de certains Etats et non des moindres. Que savent-ils que nous ne savons pas ? 14 signes qui ne trompent pas...

                                            http://www.news-26.com/econmie/1173...


                                            • lloreen 7 octobre 2011 12:09

                                              Lisez aussi cela, qui est très instructif aussi et vous comprendrez pourquoi vous ne verrez jamais ces gens présidents ou ministres....

                                              http://infoguerilla.fr/?p=12134

                                              Et n’oubliez pas que chacun de ceux qui veulent arrêter cette perversion systémique peut le faire en aidant à informer autour de lui !


                                              • lloreen 7 octobre 2011 12:11

                                                platon613
                                                ils savent que c’est la fin de l’arnaque !


                                                • lechoux 7 octobre 2011 15:38

                                                  Par quel subterfuge, Pierre Richard a-t-il pû se comporter comme un franc-tireur, décider en lieu et place de la direction de la CDC et privatiser Dexia ? rien que son nom est douteux !


                                                  • iris 7 octobre 2011 15:56

                                                    peu etre faudrait t il commencer par quelque sactions concertées et solidaires
                                                    par exemple
                                                    ne plus envoyer nos tiers provisionnels-taxe habitation etc.... -faire les chèques et les remettre à qq’un d’honnète qui les garderai en sécurité jusqu’à que l’on décide de les remettre aux impots-une lettre serai envoyée par chacun pour refuser de payer la crise monétaire-
                                                    le personnel des services des impots pourrait aussi se montrer solidaire....
                                                    rassemblement devant préfecture gendarmerie écoles impots etcc
                                                    boycott de certains produits


                                                    • Ruut Ruut 7 octobre 2011 16:47

                                                      ..
                                                      Pourquoi écoutes t’on encore les économistes ?
                                                      Ils se sont tous plantés depuis longtemps et tous le monde leur fait encore confiance aveuglément ?

                                                      Pourquoi s’acharner à détruire l’Europe ?
                                                      Pourquoi nos gouvernements Tiers-Mondisent t’ils l’Europe ?

                                                      Il y a forcément des informations qui ne sont pas communiquées au peuple et que nos gouvernements disposent.
                                                      La situation actuelle de l’Europe n’as aucun sens.
                                                      Pourquoi nos Nations se sont elles endettées ?

                                                      Pourquoi le peuple n’as il pas eu son mot à dire ?

                                                      L’élection approche mais j’ai le curieux sentiment que cela ne changera rien au problème.
                                                      ...

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès