Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Economie > Éliminer les causes de la crise !

Éliminer les causes de la crise !

L’origine de cette crise :

Cette crise mondiale est la conséquence de la saturation de la politique de consommation, et de l’habitude des leaders des pays riches, de se maintenir au-dessus des lois :

• La saturation de la politique de consommation : alors que le progrès technique permet une incessante meilleure rentabilité, on ne peut pas partager le travail car les revenus sont indexés sur le temps de travail ! Ainsi, cette politique de consommation ne peut générer que de plus en plus de surproduction ou de chômage !

• L’habitude de se maintenir au-dessus des valeurs humaines : le pouvoir naturel du leader, de dominer les autres, lui laisse croire qu'il a droit à vivre au-dessus de la population et de ses valeurs morales (d'où son salaire et son train de vie) !

En conséquence, il s'est évertué à trouver des solutions pour prévenir le chômage en créant des emplois ! Ainsi, la production technique a été falsifiée, afin d'accélérer la consommation, la délinquance a été encouragée (par défaut : éducation morale laissée aux familles), de même que la récidive (remise en liberté des délinquants sans rééducation morale). On nous parle de reprise économique, mais à quel prix ! Au prix de licenciements (origine des SDF car ces personnes n'ont plus de revenu), et des nombreuses victimes de la délinquance !

Les valeurs morales permettent de résorber la crise !

C'est la foi qui est personnelle, pas les valeurs, lesquelles sont indissociables de la vie humaine ! En France, malgré la loi de séparation des Églises et de l'État, de 1905, l'État ne peut abandonner les acquis sociaux issus de la religion Catholique car ceux-ci sont passés dans les mœurs des Français : les principales fêtes religieuses sont devenues des jours fériés, et les valeurs de bien sont devenues les valeurs laïques de bien !

La compétition et la violence sont hors-la-loi ! Ces valeurs morales font hors-la-loi la compétition entre les états, ainsi que la violence (délinquance ou guerre), ce qui permet d'unir les intérêts de chaque pays ! La devise de la France (Liberté, Égalité, Fraternité) vaut pour le monde entier et nous fournit la base d'une politique fraternelle ! Chaque pays devra alors mettre son armement au service de la lutte contre la délinquance (qui pourrait très bien être gérée par l'ONU) !

Les pays industrialisés acceptant de respecter la Déclaration universelle des droits de l’homme, doivent montrer l'exemple en s'unissant pour créer un noyau positif exemplaire (moralement, économiquement, et sur le plan humanitaire !). Ils devront également inviter les autres pays à rejoindre librement ce noyau en donnant les avantages (pas de concurrence ni de chômage) et les devoirs (aide aux pays en voie de développement et lutte contre la délinquance et le terrorisme) !

Ce noyau positif comprendrait :

• une économie positive : il reviendrait au FMI de gérer l'économie de ce noyau positif, en partageant le total des revenus entre tous les habitants de ce noyau, cet argent revenant sans cesse et sans bénéfice (pas de hausse des prix !) ! Il suffirait ensuite de partager la masse totale du travail (total du travail de production et de service) entre tous, afin de supprimer le chômage sans diminuer les salaires et augmenter le temps libre pour tous. Celui qui veut travailler plus pour gagner plus, doit alors être obligé de le faire dans un emploi de service !

• une éducation morale positive : Il convient d'éduquer moralement la population, afin de libérer chacun de l'emprise de ses pulsions sauvages et lui permettre de vivre librement en paix (l'intérêt de tous), grâce à des cours précoces et laïcs de valeurs morales ! Pour être complète, cette éducation doit enseigner aussi les gestes simples et vitaux de secourisme à accomplir en attendant les secours !

• une lutte positive contre la délinquance : L’être humain se corrigeant naturellement pour avoir la paix, il suffit de sanctionner humainement tout délinquant, pour lui permettre de se corriger et lui apprendre à vivre en paix ! L’amende est une bonne sanction pour le petit délinquant, et la prison est nécessaire pour les grands délinquants car ils doivent être écartés de la vie publique pendant qu’on les rééduque !

• l’accessibilité totale : L'économie réalisée en défense du territoire, permettrait de rendre chaque pays de ce noyau, accessible aux poussettes, caddies, fauteuils roulants… !

• la démocratie représentative à composante directe : pour pouvoir répondre à aux besoins de la population, le Gouvernement de ce noyau disposerait de deux outils, par Internet ! Le référendum abrogatif, qui permettrait au peuple de voter pour ou contre une loi votée par le parlement, et l’initiative populaire, qui lui permettrait de débattre sur un sujet que le parlement néglige de traiter.

• Un Service International constructif : dans les pays en voie de développement pacifiques, aide consistant à combler le manque en moyens de base (installation de pompes à eau, de panneaux solaires et engraissement des sols), afin que, tout en respectant la culture de la population, celle-ci puisse subvenir elle-même à ses besoins de base, s’alimenter comme il faut, condition nécessaire à toute évolution.


Moyenne des avis sur cet article :  1.5/5   (16 votes)




Réagissez à l'article

20 réactions à cet article    


  • Robert GIL ROBERT GIL 16 août 2011 11:01

    Les États, donc nous, ont investi des centaines de milliards pour soutenir l’activité.
    Ce qui a eu comme résultat l’envolée de l’endettement public. Nos gouvernants
    sautent sur l’occasion pour nous dire que cela va rendre indispensable les réformes
    que l’on repousse depuis 20 ans : à commencer par les retraites, puis la sécurité
    sociale. Les banquiers ont ruiné la planète, les contribuables ont payé prés de 3000
    milliards de dollars pour éviter l’effondrement du système, et l’on nous dit que les
    retraites vont être baissées et la sécu réformée car il n’y a plus d’argent pour les
    payer. Ceux qui sont responsables vont s’en sortir sans soucis, et les autres vont
    devoir se serrer la ceinture. Jusqu’à quand allons-nous l’accepter....

    http://2ccr.unblog.fr/2010/11/07/sus-a-la-crise/


    • Winston Smith 16 août 2011 11:15

      Les contribuables (rares en France) n’ont prêter que 8 milliard aux banques, et ont été remboursé avec profit.


      Il faut donc arrêter de raconter des histoires.

      Quand au retraite & Co, c’est Michel Roccard qui à officiellement annoncé qu’on ne pourrait pas les payer. Donc, aucune nouvelle la dedans : tout le monde le sait depuis plus de 20 ans.


    • Robert GIL ROBERT GIL 16 août 2011 12:57

      voici un PPS qui explique l’arnaque des retraites :

      http://2ccr.unblog.fr/2010/12/02/pps-retraites/


    • titi 16 août 2011 19:03

      L’argent n’a pas été « donné » aux banques. Il a été prêté, et rembourser.

      il faut donc arrêter de dire n’importe quoi.

      Après la question est de savoir si l’Etat, qui avait emprunter l’argent, a bien également remboursé lorsque les banques ont elles même remboursé.

      Si ce n’est pas le cas, alors il y a un problème et ce n’est pas la faute des banques...

       


      • hans 16 août 2011 11:06

        Bonjour , la cause de la crise c’est la déreglementation financière rien d’autre et la cupidité de quelques pourris, avec l’assentiment de quelques élus tout autant pourris qui font chier des milliards d’être humains, tant que ce furoncle ne sera pas cureté, cela continuera


        • kiouty 16 août 2011 14:55

          la cause de la crise c’est la déreglementation financière rien d’autre

          Non, ça ça a accéléré le processus de façon astronomique, mais à terme, le système monétaire est voué à évoluer comme cela. Bon, ça peut prendre des siècles, et avant d’attendre ce point d’instabilité critique, on atteindrait l’épuisement des ressources naturelles avant, ce qui entrainerait également de facto la chute du système basé sur une croissance infinie dans un environnement aux ressources finies.


        • ja.poirier 16 août 2011 11:12

          une étonnante naïveté .... face a des l’ONU +FMI+BCE+FED +OTAN ETC ....


          • ppazer ppazer 16 août 2011 15:54

            En accord avec le commentaire de kiouty, l’origine de la crise est le système monétaire. Vous pouvez faire tous les plans d’austérité que vous souhaitez, il est impossible de résorber cette dette.
            Pourquoi ? Eh bien parce que :
            1) la monnaie est fiduciaire, elle n’est adossée à aucun actif physique (ex. de l’or), ce qui permet à la banque centrale d’en créer autant qu’elle veut à partir de rien, et d’en détruire avec autant de facilité.
            2) la banque centrale a le monopole d’émission de la monnaie.
            3) elle émet la monnaie avec un taux d’intérêt, c’est-à-dire qu’elle demande en retour plus de monnaie qu’elle n’en a créée, ce qui conduit à une dette dont la monnaie de remboursement n’a pas été créée.

            Rembourser la dette de l’emprunt conduit donc à réduire la quantité de monnaie en circulation dans l’économie. Chaque emprunt qui est ensuite remboursé entraine une diminution de la masse monétaire. Or, pour que l’économie tourne, il faut maintenir la quantité de monnaie disponible dans l’économie, donc il faut emprunter, de plus en plus. Ainsi, la dette augmente perpétuellement. C’est mathématique.

            Ce mécanisme de base est amplifié par plusieurs facteurs :
            1) le système de réserve fractionnelle des banques privées, qui prêtent à leurs clients la monnaie qu’elle n’ont pas, puisqu’elles n’ont qu’une fraction des montants prêtés dans leurs comptes : quand trop de client d’une banque deviennent insolvables (pas tant que ça, en fait, car les réserves sont très petites), celle-ci ne peut plus couvrir les pertes et s’effondre.

            2) l’interdiction aux gouvernements d’emprunter à taux 0% à la banque centrale, les obligeant à emprunter à taux élevé aux banques privées. L’Etat est donc soumis, comme tout acteur de l’économie, à un endettement public de plus en plus élevé, absolument impossible à résorber. Cette interdiction fut faite à la France par la loi Pompidou-Giscard de 1973, puis étendue au niveau européen (article 104 du traité de Maastricht, réaffirmé par l’article 123 du traité de Lisbonne (imposé alors que les français avaient voté NON en 2005, mais c’est une autre histoire...)).

            3) les Credit Default Swap (CDS) qui permet à une banque de revendre le risque de défaut de remboursement à un tiers, ce qui lui permet de réduire d’autant sa réserve fractionnelle. Peu de détenteurs de CDS sont en fait capables d’assumer ce risque d’impayé. Ainsi, au premier défaut de paiement, c’est tout un château de cartes qui s’effondre. Et des CDS, il y en a des quantités monstrueuses en circulation !!! Tu m’étonnes que les banques flippaient avec un défaut de paiement de la Grèce !

            En conclusion, je remets ce que j’ai mis en introduction : vous pouvez faire tous les plans d’austérité que vous souhaitez, il est absolument impossible de rembourser ces dettes ! C’est mathématique.
            La dette publique, c’est avant tout une gigantesque arnaque, le plus grand hold up de tous les temps par le secteur bancaire qui a réussi d’une part à décrocher les monnaies de l’étalon or, et d’autre part à privatiser les monnaies en interdisant aux gouvernements d’emprunter à leur banque centrale.


            • Winston Smith 16 août 2011 15:57

              Flot de connerie qui se balai d’un mot : l’étranger.


            • ppazer ppazer 16 août 2011 16:03

              @Winston Smith : Je ne suis pas sûr d’avoir compris votre commentaire. Vouliez-vous dire qu’une échappatoire possible était de partir à l’étranger ?


            • Winston Smith 16 août 2011 16:08

              L’argent prêté vient de l’étranger. On paye des gens (taux d’intérêt) pour ne pas consommer..


              Si c’est de l’investissement, ca crée de la valeur, donc, c’est bon.

              Mais là, ce ne sont que des salaires de fonctionnaires et autres conneries sociale qui ne crée RIEN. D’ou explosion de la dette..


              La monnaie la dedans, bof. Si sa quantité baisse, et sa vitesse de circulation, bein elle vaut plus, voila tout !




            • ppazer ppazer 16 août 2011 16:54

              @Winston Smith.
              « Ca crée de la valeur »
              . Encore faut-il le définir, car créer de la valeur n’est pas créer de la monnaie.

              De plus, les étrangers ne créent pas des euros, le monopole de création étant à la BCE. Donc l’« argent » qui vient de l’étranger, comme vous dites, ne change rien dans les mécanismes d’une zone monétaire.

              Comme vous dites, si la quantité baisse, la monnaie « vaut » plus, en effet. Donc la dette qui est libellée dans cette même monnaie vaut plus également, ce qui nous met encore plus dans le purin. Merci pour cette remarque très sensée.

              Manfestement, les mécanismes systémiques vous échappent.


              • glattering 21 août 2011 20:37

                Merci ppazer de votre intervention sur les structures du système monétaire et surtout à propos de la futilité de toute action au sein même de ce cadre. Cela fait plaisir de voir des gens comprendre par une analyse systémique les limites dudit système, bref, un bol d’air frais, merci !

                /glattering


              • glattering 21 août 2011 20:43

                Bon, je viens de lire votre description. Ingénieur système, ok, je comprends mieux. Personnellement, je suis ingénieur (télécom) et je fais actuellement de l’architecture (logicielle) de systèmes embarqués. Et de la même manière, je me penche depuis quelques temps sur le système monétaire comme la dernière étape (en date) de ma quête de compréhension des dynamiques que l’on peut observer autour de nous (sociales, historiques, économiques, etc). C’est très intéressant (mais ça fait peur). Ca donne envie de faire de la sociologie historico-économique tout ça.


              • dup 16 août 2011 17:59

                ’attendez rien des organismes qui ont GRAVEMENT failli !! . N’attendez rien non plus de la morale ,elle est morte. La seule chose qui reste à notre temps c’est chanter :


                L’Air de la Bêtise
                 

                Mère des gens sans inquiétude
                Mère de ceux que l’on dit forts
                Mère des saintes habitudes
                Princesse des gens sans remords
                Salut à toi, dame Bêtise
                Toi dont le règne est méconnu
                Salut à toi, Dame Bêtise
                Mais dis-le moi : « Comment fais-tu
                Pour avoir tant d’amants,
                Et tant de fiancés,
                Tant de représentants
                Et tant de prisonniers
                Pour tisser de tes mains
                Tant de malentendus
                Et faire croire au crétin
                Que nous sommes vaincus
                Pour fleurir notre vie
                De basses révérences
                De mesquines envies
                De nobles intolérances
                De mesquines envies
                De nobles intolérances
                De mesquines envies
                De nobles intolérances
                Mère de nos femmes fatales
                Mère des mariages de raison
                Mère des filles à succursales
                Princesse pâle du vison
                Salut à toi, Dame Bêtise
                Toi dont le règne est méconnu
                Salut à toi, Dame Bêtise
                Mais dis moi : »Comment fais-tu
                Pour que point l’on ne voit
                Le sourire entendu
                Qui fera de vous et moi
                De très nobles cocus cocus
                Pour me faire oublier
                Que les putains les vraies
                Sont celles qui font payer
                Pas avant mais après
                Pour qu’il puisse m’arriver
                De croiser certains soirs
                Ton regard familier
                Au fond de mon miroir
                Ton regard familier
                Au fond de mon miroir
                Ton regard familier
                Au fond de mon miroir.

                 


                • Pierre-Gilles TRIOMPHE Pierre-Gilles TRIOMPHE 17 août 2011 14:32

                  Vous avez le droit d’être pessimiste !


                • lesdiguières lesdiguières 17 août 2011 03:33

                  La Fin est proche : Haro sur les bourses ;

                  http://www.inlibroveritas.net/lire/oeuvre36868.html


                  • Ariane Walter Ariane Walter 17 août 2011 10:21

                    Votre idée d’un noyau positif est excellente. on a quand même besoin d’utopies qui parfois se réalisent.
                    mais en face, il est vrai, les ennemis sont des diplodocus....


                    • Pierre-Gilles TRIOMPHE Pierre-Gilles TRIOMPHE 17 août 2011 14:26

                      Merci Arianne ! Oui, la vie est belle ! Ça fait mal au cœur de la voir maltraitée et de se sentir impuissant ! Mais maintenant, je ne suis plus seul !

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès